Forum médical Atoute.org Lisez le document rédigé collectivement par les membres du forum Alcool : L'alcool, c'est pas un problème...

Recherche :

Précédent   Forum > Conférence Principale > Arrêter l'alcool
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Arrêter l'alcool Ce forum est destiné aux personnes ayant un problème avec l'alcool. Son objet est l'entraide et les échanges.

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 02/03/2005, 17h23   #1
rankxerox
Banni(e) pour comportement inadapté
 
Avatar de rankxerox
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: En Lorraine
Messages: 2 781
Du danger de donner des conseils...

Du danger de donner des conseils…

Je vois souvent sur Atoute des personnes visiblement dans la semoule exposer leurs problèmes en demandant parfois qu’on les aide à choisir entre une solution ou une autre.

A mon avis ces personnes aux abois n’attendent pas forcément de qui que ce soit une formule clé en main pour juguler leur malheur. Si elles sont à l’évidence passablement égarées, ce qu’elles expriment est à considérer , à mon avis, bien plus comme un cri de désespoir que comme une véritable demande de conseil.

Bien sûr, à ce moment précis, il est tentant de dire à cette personne : fais ceci… !, ou bien fais cela… !, mais ce jeu peut se révéler dangereux. En une telle affaire le nombre d’inconnues est en effet beaucoup trop grand pour qu’un conseil judicieux puisse être donné.

Qui est réellement cette personne qui demande de l’aide ? Dans quel contexte évolue t’elle ? Peut-on accorder un crédit total à ce qu’elle décrit d’elle-même et de son environnement ? Ses réactions seront elles appropriées au conseil qu’on va lui donner, si d’aventure, elle le suit?

Tout ça nous ne le savons pas. Nous ne pouvons que lancer des suppositions par rapport à ce que nous percevons d’elle ; c’est à dire quelques lignes écrites dans la hâte, dans le malaise et dans la passion…

Les conséquences pour la personne égarée qui suit alors à la lettre le conseil qu’on lui a donné (parce que celui ou celle qui s’est permis de le faire a un beau phrasé, ou semble sur de lui (ou sure d’elle) et que la personne lui fait confiance) peuvent être catastrophiques : rechute carabinée, rupture sentimentale, voire pire encore. Qui donc le sait ?

Je me souviens d’une époque pas si lointaine où des émissions TV de type Psy Show se déroulaient en prime time. Des personnes dans des situations inextricables et souvent très intimes, venaient à l’écran débattre de leur problème face à un public. Un psychologue de service était censé les aider à surmonter le choc d’un tel déballage. L’audience était bien sûr à son maximum, les conseils pleuvaient de toute part et le prix de la pub devait sans doute crever le plafond…

Las, j’ai vu ensuite un reportage édifiant sur les dégâts que ces émissions avaient causé au plan psychologique à quelques unes de ces personnes qui avaient ainsi pris des décisions irrémédiables sous l’impulsion de telles mises en scène…

Ce qui me fait dire ceci :

— On ne s’improvise pas psychologue.
— Les véritables psychologues n’abreuvent d’ailleurs pas leurs patients de conseils.
— Les décisions que les personnes en détresse peuvent prendre, ne nous concernent pas.
— Il faut déjà être extrêmement sage soi-même, au sens littéral du terme, pour se permettre de donner à quiconque un conseil judicieux qu’il puisse suivre et qui soit en mesure d’améliorer sa vie.

Amicalement,

rankxerox
rankxerox is offline   Réponse avec citation
Vieux 02/03/2005, 17h28   #2
oursonne
Persona non grata : personnalité ou état psychologique susceptible de destabiliser d'autres membres.
 
Avatar de oursonne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: centre
Messages: 43
Re : Du danger de donner des conseils...

Citation:
Posté par rankxerox
Du danger de donner des conseils…

Je vois souvent sur Atoute des personnes visiblement dans la semoule exposer leurs problèmes en demandant parfois qu’on les aide à choisir entre une solution ou une autre.

A mon avis ces personnes aux abois n’attendent pas forcément de qui que ce soit une formule clé en main pour juguler leur malheur. Si elles sont à l’évidence passablement égarées, ce qu’elles expriment est à considérer , à mon avis, bien plus comme un cri de désespoir que comme une véritable demande de conseil.

Bien sûr, à ce moment précis, il est tentant de dire à cette personne : fais ceci… !, ou bien fais cela… !, mais ce jeu peut se révéler dangereux. En une telle affaire le nombre d’inconnues est en effet beaucoup trop grand pour qu’un conseil judicieux puisse être donné.




Qui est réellement cette personne qui demande de l’aide ? Dans quel contexte évolue t’elle ? Peut-on accorder un crédit total à ce qu’elle décrit d’elle-même et de son environnement ? Ses réactions seront elles appropriées au conseil qu’on va lui donner, si d’aventure, elle le suit?

Tout ça nous ne le savons pas. Nous ne pouvons que lancer des suppositions par rapport à ce que nous percevons d’elle ; c’est à dire quelques lignes écrites dans la hâte, dans le malaise et dans la passion…

Les conséquences pour la personne égarée qui suit alors à la lettre le conseil qu’on lui a donné (parce que celui ou celle qui s’est permis de le faire a un beau phrasé, ou semble sur de lui (ou sure d’elle) et que la personne lui fait confiance) peuvent être catastrophiques : rechute carabinée, rupture sentimentale, voire pire encore. Qui donc le sait ?

Je me souviens d’une époque pas si lointaine où des émissions TV de type Psy Show se déroulaient en prime time. Des personnes dans des situations inextricables et souvent très intimes, venaient à l’écran débattre de leur problème face à un public. Un psychologue de service était censé les aider à surmonter le choc d’un tel déballage. L’audience était bien sûr à son maximum, les conseils pleuvaient de toute part et le prix de la pub devait sans doute crever le plafond…

Las, j’ai vu ensuite un reportage édifiant sur les dégâts que ces émissions avaient causé au plan psychologique à quelques unes de ces personnes qui avaient ainsi pris des décisions irrémédiables sous l’impulsion de telles mises en scène…

Ce qui me fait dire ceci :

— On ne s’improvise pas psychologue.
— Les véritables psychologues n’abreuvent d’ailleurs pas leurs patients de conseils.
— Les décisions que les personnes en détresse peuvent prendre, ne nous concernent pas.
— Il faut déjà être extrêmement sage soi-même, au sens littéral du terme, pour se permettre de donner à quiconque un conseil judicieux qu’il puisse suivre et qui soit en mesure d’améliorer sa vie.

Amicalement,

rankxerox


Monsieur,

ce n'est pas d'améiliorer ma vie que je demande, juste de quoi je gérer.
oursonne is offline   Réponse avec citation
Vieux 02/03/2005, 17h37   #3
iseulta
Modératrice
 
Avatar de iseulta
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: La haut sur une colline..
Messages: 16 523
Re : Du danger de donner des conseils...

Citation:
Posté par rankxerox
Du danger de donner des conseils…

Je vois souvent sur Atoute des personnes visiblement dans la semoule exposer leurs problèmes en demandant parfois qu’on les aide à choisir entre une solution ou une autre.

A mon avis ces personnes aux abois n’attendent pas forcément de qui que ce soit une formule clé en main pour juguler leur malheur. Si elles sont à l’évidence passablement égarées, ce qu’elles expriment est à considérer , à mon avis, bien plus comme un cri de désespoir que comme une véritable demande de conseil.

Bien sûr, à ce moment précis, il est tentant de dire à cette personne : fais ceci… !, ou bien fais cela… !, mais ce jeu peut se révéler dangereux. En une telle affaire le nombre d’inconnues est en effet beaucoup trop grand pour qu’un conseil judicieux puisse être donné.

Qui est réellement cette personne qui demande de l’aide ? Dans quel contexte évolue t’elle ? Peut-on accorder un crédit total à ce qu’elle décrit d’elle-même et de son environnement ? Ses réactions seront elles appropriées au conseil qu’on va lui donner, si d’aventure, elle le suit?

Tout ça nous ne le savons pas. Nous ne pouvons que lancer des suppositions par rapport à ce que nous percevons d’elle ; c’est à dire quelques lignes écrites dans la hâte, dans le malaise et dans la passion…

Les conséquences pour la personne égarée qui suit alors à la lettre le conseil qu’on lui a donné (parce que celui ou celle qui s’est permis de le faire a un beau phrasé, ou semble sur de lui (ou sure d’elle) et que la personne lui fait confiance) peuvent être catastrophiques : rechute carabinée, rupture sentimentale, voire pire encore. Qui donc le sait ?

Je me souviens d’une époque pas si lointaine où des émissions TV de type Psy Show se déroulaient en prime time. Des personnes dans des situations inextricables et souvent très intimes, venaient à l’écran débattre de leur problème face à un public. Un psychologue de service était censé les aider à surmonter le choc d’un tel déballage. L’audience était bien sûr à son maximum, les conseils pleuvaient de toute part et le prix de la pub devait sans doute crever le plafond…

Las, j’ai vu ensuite un reportage édifiant sur les dégâts que ces émissions avaient causé au plan psychologique à quelques unes de ces personnes qui avaient ainsi pris des décisions irrémédiables sous l’impulsion de telles mises en scène…

Ce qui me fait dire ceci :

— On ne s’improvise pas psychologue.
— Les véritables psychologues n’abreuvent d’ailleurs pas leurs patients de conseils.
— Les décisions que les personnes en détresse peuvent prendre, ne nous concernent pas.
— Il faut déjà être extrêmement sage soi-même, au sens littéral du terme, pour se permettre de donner à quiconque un conseil judicieux qu’il puisse suivre et qui soit en mesure d’améliorer sa vie.

Amicalement,

rankxerox

Bonjour Ranxerox

Tu es juste en train de nous citer tout ce qui peut etre fait via le net, et a travers les forums. Je suis consciente que tout ce que tu as dit est vrai, mais dans ce cas ne viens pas sur un forum, tu risques de te poser trop de questions.Sur le nombre de participants tous ne sont pas fragiles, et savent aussi faire le tri dans les conseils qu'on leur donne, parcequ'en fait on ne fait que de doner des conseils, on n'impose rien a personne.
iseulta is offline   Réponse avec citation
Vieux 02/03/2005, 17h40   #4
iseulta
Modératrice
 
Avatar de iseulta
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: La haut sur une colline..
Messages: 16 523
Re : Du danger de donner des conseils...

Citation:
Posté par oursonne
Monsieur,

ce n'est pas d'améiliorer ma vie que je demande, juste de quoi je gérer.

Bonsoir Oursonne

Ce n'est pas aux autres de gerer ta vie, et heureusement, c'est a toi. Ici comme je l'ai dit a Ranxérox, tu y trouveras des conseils, des outils, a toi de savoir les utiliser.
iseulta is offline   Réponse avec citation
Vieux 02/03/2005, 18h08   #5
oursonne
Persona non grata : personnalité ou état psychologique susceptible de destabiliser d'autres membres.
 
Avatar de oursonne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: centre
Messages: 43
Re : Du danger de donner des conseils...

Citation:
Posté par iseulta
Bonjour Ranxerox

Tu es juste en train de nous citer tout ce qui peut etre fait via le net, et a travers les forums. Je suis consciente que tout ce que tu as dit est vrai, mais dans ce cas ne viens pas sur un forum, tu risques de te poser trop de questions.Sur le nombre de participants tous ne sont pas fragiles, et savent aussi faire le tri dans les conseils qu'on leur donne, parcequ'en fait on ne fait que de doner des conseils, on n'impose rien a personne.

Re bonsoir, Iseulta,

Mon histoire, il est vrai, ne concerne que moi.Je ne demandais qu'un soutien moral. Vous avez raison, je clos la discussion.

Merci, Iseulta de vos conseils afin de ne pas pertuber les "amis".
oursonne

Dernière modification par d_dupagne 02/03/2005 à 22h18. Motif: fermeture de la balise QUOTE
oursonne is offline   Réponse avec citation
Vieux 02/03/2005, 18h30   #6
APMS
Alexis
 
Avatar de APMS
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: parisien d'adoption
Messages: 4 202
Re : Du danger de donner des conseils...

Citation:
Posté par rankxerox
Du danger de donner des conseils…

Je vois souvent sur Atoute des personnes visiblement dans la semoule exposer leurs problèmes en demandant parfois qu’on les aide à choisir entre une solution ou une autre.

A mon avis ces personnes aux abois n’attendent pas forcément de qui que ce soit une formule clé en main pour juguler leur malheur. Si elles sont à l’évidence passablement égarées, ce qu’elles expriment est à considérer , à mon avis, bien plus comme un cri de désespoir que comme une véritable demande de conseil.

Bien sûr, à ce moment précis, il est tentant de dire à cette personne : fais ceci… !, ou bien fais cela… !, mais ce jeu peut se révéler dangereux. En une telle affaire le nombre d’inconnues est en effet beaucoup trop grand pour qu’un conseil judicieux puisse être donné.

Qui est réellement cette personne qui demande de l’aide ? Dans quel contexte évolue t’elle ? Peut-on accorder un crédit total à ce qu’elle décrit d’elle-même et de son environnement ? Ses réactions seront elles appropriées au conseil qu’on va lui donner, si d’aventure, elle le suit?

Tout ça nous ne le savons pas. Nous ne pouvons que lancer des suppositions par rapport à ce que nous percevons d’elle ; c’est à dire quelques lignes écrites dans la hâte, dans le malaise et dans la passion…

Les conséquences pour la personne égarée qui suit alors à la lettre le conseil qu’on lui a donné (parce que celui ou celle qui s’est permis de le faire a un beau phrasé, ou semble sur de lui (ou sure d’elle) et que la personne lui fait confiance) peuvent être catastrophiques : rechute carabinée, rupture sentimentale, voire pire encore. Qui donc le sait ?

Je me souviens d’une époque pas si lointaine où des émissions TV de type Psy Show se déroulaient en prime time. Des personnes dans des situations inextricables et souvent très intimes, venaient à l’écran débattre de leur problème face à un public. Un psychologue de service était censé les aider à surmonter le choc d’un tel déballage. L’audience était bien sûr à son maximum, les conseils pleuvaient de toute part et le prix de la pub devait sans doute crever le plafond…

Las, j’ai vu ensuite un reportage édifiant sur les dégâts que ces émissions avaient causé au plan psychologique à quelques unes de ces personnes qui avaient ainsi pris des décisions irrémédiables sous l’impulsion de telles mises en scène…

Ce qui me fait dire ceci :

— On ne s’improvise pas psychologue.
— Les véritables psychologues n’abreuvent d’ailleurs pas leurs patients de conseils.
— Les décisions que les personnes en détresse peuvent prendre, ne nous concernent pas.
— Il faut déjà être extrêmement sage soi-même, au sens littéral du terme, pour se permettre de donner à quiconque un conseil judicieux qu’il puisse suivre et qui soit en mesure d’améliorer sa vie.

Amicalement,

rankxerox

je suis, sur le fond, d'accord avec toi Rank. Toutefois, ton raisonnement si il est tres structure manque a mon sens de relativisation. Ne prend pas cela comme une attaque personnelle mais comme un echange que je souhaite constructif. Effectivement, nous ne sommes pour la plupart d'entre nous ni psychologues ni psychiatres. Pourtant, nous venons ici pour y trouver une aide.
La premiere : celle qui nous donnera la force, nous eclairera le chemin vers l'abstinence.
La deuxieme : confier a l'autre une souffrance. Lorsqu'on le fait, que cela soit avec des amis ou sur un forum, nos attentes vont de la simple ecoute au conseil. Que nous sommes libres de prendre ou non.
Il me semble que, de maniere generale, les reponses faites sur les differents posts restent consitionnelles. Elles ouvrent un domaine de possible. Elles ne sont affirmatives que lorsqu'elles repondent au probleme de l'alcool. Pour le reste, ce qui declenche l'alcoolisme, je crois que nous arrivons assez bien a orienter les personnes concernees vers des professionnels.
A bientot
APMS is offline   Réponse avec citation
Vieux 02/03/2005, 19h15   #7
rankxerox
Banni(e) pour comportement inadapté
 
Avatar de rankxerox
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: En Lorraine
Messages: 2 781
Re : Du danger de donner des conseils...

Bonsoir Seignot,

Merci de ton intervention.

Ne vois pas dans mes écrits une condamnation des conseils simples et tout à fait légitimes donnés à un nouvel entrant. Aller consulter un alcoologue, frequenter un MAB, faire un bilan de santé, se faire plaisir, aller se balader dans la nature etc... Tout cela est normal.

Mon intervention visait plus spécialement les conseils donnés sur le plan affectif. En ce domaine extremement sensible on peut faire de gros dégats sa
rankxerox is offline   Réponse avec citation
Vieux 02/03/2005, 19h41   #8
gvelac
 
Messages: n/a
Re : Du danger de donner des conseils...

Citation:
Posté par rankxerox
Bonsoir Seignot,

Merci de ton intervention.

Ne vois pas dans mes écrits une condamnation des conseils simples et tout à fait légitimes donnés à un nouvel entrant. Aller consulter un alcoologue, frequenter un MAB, faire un bilan de santé, se faire plaisir, aller se balader dans la nature etc... Tout cela est normal.

Mon intervention visait plus spécialement les conseils donnés sur le plan affectif. En ce domaine extremement sensible on peut faire de gros dégats sa


Bonsoir Rank,

Je pense que nous sommes tous dans l'affectif concernant l'alcoolisme.
Si tu parles du" plan affectif" comme étant de la relation affective avec une autre personne, époux, compagnon ...(et je l'interpréte comme celà dans tes propos), je te suis et ppour ma part ne participe pas au dicussions.

Si c'est l'"affectif" concenant l'alcool, je crois qu'il est quand même reconnu, qu'hormis les spécialistes en alcoologie ou thérapeutes, l'alcoolique est la personne de choix avec qui échanger.

Sans conseils, pour ma part, du vécu, un peu d'expérience d'un peu abstinence, beaucoup d'humilité et de respect, je pense pouvoir intervenir dans certaines discussions.

Pour certaines autres qui dérivent, soit par question mal posée, soit par trop de demande d'un coup, soit carrément par provocation et volonté de déstabilisation (les exemples sont récents), il faut effectivement être très circonspect.

Un forum, néanmoins, je pense, ne peut se résumer à "conseiller" d'aller se promener ou de voir un médecin... Son essence est l'échange dans le respect.

Jacques
  Réponse avec citation
Vieux 02/03/2005, 21h41   #9
Cafe_Sante
Administrateur
 
Avatar de Cafe_Sante
 
Date d'inscription: février 2005
Messages: 4 891
Re : Du danger de donner des conseils...

Citation:
Posté par gvelac
Un forum, néanmoins, je pense, ne peut se résumer à "conseiller" d'aller se promener ou de voir un médecin... Son essence est l'échange dans le respect.

Jacques

Bonsoir,
N'oubliez pas, pour vous rassurer, que les messages sont lus par des médecins (Dominique et moi) et qu'Iseulta ou les membre savent nous interpeler quand il semble qu'un danger de déstabilisation est possible.

A bientôt,
__________________
Philippe, médecin à la campagne
Cafe_Sante is offline   Réponse avec citation
Vieux 02/03/2005, 22h27   #10
APMS
Alexis
 
Avatar de APMS
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: parisien d'adoption
Messages: 4 202
Re : Du danger de donner des conseils...

Citation:
Posté par rankxerox
Bonsoir Seignot,

Mon intervention visait plus spécialement les conseils donnés sur le plan affectif. En ce domaine extremement sensible on peut faire de gros dégats sa

Il est sur qu'au cours de periodes de lourde instabilité, les mots peuvent acquerir une resonnances particuliere... voir dangereuse. Mais heureusement, nous sommes tous des gens rasisonnables ici
APMS is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/03/2005, 06h32   #11
rankxerox
Banni(e) pour comportement inadapté
 
Avatar de rankxerox
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: En Lorraine
Messages: 2 781
Re : Du danger de donner des conseils...

Bonjour gvelac,

Par suite d'une fausse manip j'ai posté sans avoir terminé ma réponse. Le truc est parti sans que je ne puisse le rattraper. Après j'ai eu la flemme de poursuivre.

Mon intervention n'avait en soi rien d'agressif. Bien au contraire. Je demeure persuadé que pour rompre avec l'alcool il est avant toute chose necessaire de se prendre un tout petit peu en charge.

Et pour cela il est bon que les personnes déjà tirées d'affaire laissent à celui ou celle qui se débat la possibilité de diriger un peu sa vie.

Tout comme il est necessaire à cette dernière de se confronter enfin à la liberté de décider.

D'où l'accent mis sur le danger de donner des conseils.

C'est dans ce sens qu'il fallait interpreter mes propos. Pas autrement.

amicalement,

rankxerox
rankxerox is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/03/2005, 18h15   #12
APMS
Alexis
 
Avatar de APMS
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: parisien d'adoption
Messages: 4 202
Re : Du danger de donner des conseils...

Citation:
Posté par rankxerox
Bonjour gvelac,

Par suite d'une fausse manip j'ai posté sans avoir terminé ma réponse. Le truc est parti sans que je ne puisse le rattraper. Après j'ai eu la flemme de poursuivre.

Mon intervention n'avait en soi rien d'agressif. Bien au contraire. Je demeure persuadé que pour rompre avec l'alcool il est avant toute chose necessaire de se prendre un tout petit peu en charge.

Et pour cela il est bon que les personnes déjà tirées d'affaire laissent à celui ou celle qui se débat la possibilité de diriger un peu sa vie.

Tout comme il est necessaire à cette dernière de se confronter enfin à la liberté de décider.

D'où l'accent mis sur le danger de donner des conseils.

C'est dans ce sens qu'il fallait interpreter mes propos. Pas autrement.

amicalement,

rankxerox

Salut Rank,
je n'ai pas du tout pris ton message comme une agression. Bien au contraire. Je vais meme t'avouer qu'une reflexion structurée est, pour moi, le signe d'un esprit "fort". Le ressenti est des plus importants mais en tant que fan de spinoza ("Traité de l'autorité politique" notament), je crois que les sentiments doivent passer par le filtre de la raison. Toutefois, celle ci peut parfois etre une protection. Elle prend alors une forme manquant de souplesse. C'est un travail que je fais sur moi.... ça a longtemps etait mon rempart
APMS is offline   Réponse avec citation
Vieux 04/03/2005, 06h35   #13
rankxerox
Banni(e) pour comportement inadapté
 
Avatar de rankxerox
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: En Lorraine
Messages: 2 781
Re : Du danger de donner des conseils...

Citation:
Posté par seignot
Salut Rank,
je n'ai pas du tout pris ton message comme une agression. Bien au contraire. Je vais meme t'avouer qu'une reflexion structurée est, pour moi, le signe d'un esprit "fort". Le ressenti est des plus importants mais en tant que fan de spinoza ("Traité de l'autorité politique" notament), je crois que les sentiments doivent passer par le filtre de la raison. Toutefois, celle ci peut parfois etre une protection. Elle prend alors une forme manquant de souplesse. C'est un travail que je fais sur moi.... ça a longtemps etait mon rempart

Bonjour Seignot,

Tu es Spinoza, moi je serais plutôt Nietzsche.

Pour renforcer le point de vue que j'ai exposé dans ce Post, j'ai pioché dans ce que je considère comme son chef d'oeuvre : "Ainsi parlait Zarathoustra", et j'ai trouvé ceci:

"Hélas, mes frères! Chez chacun il vaudrait mieux ignorer quelque chose! Et il y en a qui deviennent transparents pour nous, mais ce n'est pas encore une raison pour que nous puissions penetrer leurs desseins.

Il est difficile de vivre avec les hommes, puisqu'il est difficile de garder le silence.

Et ce n'est pas envers celui qui nous est le plus antipathique que nous sommes le plus injustes, mais envers celui qui ne nous regarde en rien.

Cependant, si tu as un ami qui souffre, sois un asile pour sa souffrance, mais sois en quelque sorte un lit dur, un lit de camp: c'est ainsi que tu lui seras le plus utile." extrait du chapître: des misericordieux.

amicalement,

rankxerox
rankxerox is offline   Réponse avec citation
Vieux 04/03/2005, 09h54   #14
stefane
 
Messages: n/a
Re : Du danger de donner des conseils...

Citation:
Posté par rankxerox
Du danger de donner des conseils…

Je vois souvent sur Atoute des personnes visiblement dans la semoule exposer leurs problèmes en demandant parfois qu’on les aide à choisir entre une solution ou une autre.

A mon avis ces personnes aux abois n’attendent pas forcément de qui que ce soit une formule clé en main pour juguler leur malheur. Si elles sont à l’évidence passablement égarées, ce qu’elles expriment est à considérer , à mon avis, bien plus comme un cri de désespoir que comme une véritable demande de conseil.

Bien sûr, à ce moment précis, il est tentant de dire à cette personne : fais ceci… !, ou bien fais cela… !, mais ce jeu peut se révéler dangereux. En une telle affaire le nombre d’inconnues est en effet beaucoup trop grand pour qu’un conseil judicieux puisse être donné.

Qui est réellement cette personne qui demande de l’aide ? Dans quel contexte évolue t’elle ? Peut-on accorder un crédit total à ce qu’elle décrit d’elle-même et de son environnement ? Ses réactions seront elles appropriées au conseil qu’on va lui donner, si d’aventure, elle le suit?

Tout ça nous ne le savons pas. Nous ne pouvons que lancer des suppositions par rapport à ce que nous percevons d’elle ; c’est à dire quelques lignes écrites dans la hâte, dans le malaise et dans la passion…

Les conséquences pour la personne égarée qui suit alors à la lettre le conseil qu’on lui a donné (parce que celui ou celle qui s’est permis de le faire a un beau phrasé, ou semble sur de lui (ou sure d’elle) et que la personne lui fait confiance) peuvent être catastrophiques : rechute carabinée, rupture sentimentale, voire pire encore. Qui donc le sait ?

Je me souviens d’une époque pas si lointaine où des émissions TV de type Psy Show se déroulaient en prime time. Des personnes dans des situations inextricables et souvent très intimes, venaient à l’écran débattre de leur problème face à un public. Un psychologue de service était censé les aider à surmonter le choc d’un tel déballage. L’audience était bien sûr à son maximum, les conseils pleuvaient de toute part et le prix de la pub devait sans doute crever le plafond…

Las, j’ai vu ensuite un reportage édifiant sur les dégâts que ces émissions avaient causé au plan psychologique à quelques unes de ces personnes qui avaient ainsi pris des décisions irrémédiables sous l’impulsion de telles mises en scène…

Ce qui me fait dire ceci :

— On ne s’improvise pas psychologue.
— Les véritables psychologues n’abreuvent d’ailleurs pas leurs patients de conseils.
— Les décisions que les personnes en détresse peuvent prendre, ne nous concernent pas.
— Il faut déjà être extrêmement sage soi-même, au sens littéral du terme, pour se permettre de donner à quiconque un conseil judicieux qu’il puisse suivre et qui soit en mesure d’améliorer sa vie.

Amicalement,

rankxerox

En un mot,ne rien faire, debrouillez vous, mais que fait tu donc ici rankxerox??
  Réponse avec citation
Vieux 04/03/2005, 10h12   #15
FPMNI
 
Messages: n/a
Re : Du danger de donner des conseils...

---

Dernière modification par François95 21/03/2005 à 09h57.
  Réponse avec citation
Vieux 04/03/2005, 10h28   #16
Mustang
Banni(e) pour comportement inadapté
 
Avatar de Mustang
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Au bord du Lac Léman - Suisse
Messages: 1 912
Re : Du danger de donner des conseils...

Citation:
Posté par stefane
En un mot,ne rien faire, debrouillez vous, mais que fait tu donc ici rankxerox??

Bonjour stefana

Je ne peux pas répondre pour rankxerox, mais je peux répondre pour moi.

Je suis ici pour échanger.

En ce qui concerne l'aide, je me tiens strictement à ce que j'ai lu dans un livre:

Guy Corneau: Victime des autres, bourreau de soi-même - Réponses/Robert Laffont.

Le kit du parfait petit Sauveur (page 158):
Avant de se précipiter au secours d'autrui, le parfait petit Sauveur devrait toujours avoir dans son kit de survie cinq questions à se poser:

1. Est-c qu'il y a une demande clairement formulée?
2. Qu'est-ce qu'on attent de moi au juste?
3. Est-ce que j'ai la compétence nécessaire pour aider réellement dans ces circonstances?
4. Est-ce que j'ai vraiment la disponibilité pour faire ce que l'on me demande?
5. Est-ce que j'ai le goût d'aider cette personne?

Ainsi je peux écrire que je suis sur ce forum pour échanger. Je prends, je donne et il se peut que j'aide quelques fois sans me rendre compte. J'échange (je prends, je donne) ainsi j'en ai pas besoin qu'on me remercie.

Hermann
Mustang is offline   Réponse avec citation
Vieux 04/03/2005, 10h58   #17
iseulta
Modératrice
 
Avatar de iseulta
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: La haut sur une colline..
Messages: 16 523
Re : Du danger de donner des conseils...

Citation:
Posté par stefane
En un mot,ne rien faire, debrouillez vous, mais que fait tu donc ici rankxerox??

Bonjour Stéfane

Ranxerox se pose juste des questions, et les bonnes! C'est difficile de savoir a qui on s'adresse, si on blesse les gens ou au contraire si on les booste.
Il faut apprendre a gerer tout çà.
iseulta is offline   Réponse avec citation
Vieux 04/03/2005, 16h55   #18
stefane
 
Messages: n/a
Re : Du danger de donner des conseils...

toutes mes excuses a ranxerox et a vous tous,je n'avais rien compris et parfois,je m'emporte, mais les bonnes questions, les bonnes reponses,les questions existentielles et le pourquoi du comment....
Les personnes ayant eu et surtout ayant des pb avec une drogue quelconque sont a mon humble avis a des kilometres de se poser ces questions
Ce forum, surement un des meilleur (le seul ou j'ai decidé de m'inscrire ),peut aider des gens, pas les soigner, il on ne doit en aucun cas se substituer a un psy,mais ce n'est pas ce que les gens demandent non plus.Ils veulent seulement profiter de l'experience de certains .Il faut seulement peser ses paroles lorsque l'on veut aider et ne pas oublier, pour ceux qui on eu la chance de passer du statut d'alcoolique à alcoolique abstinent,qu'a une epoque,on avait besoin d'ecoute
salut et encore mille excuses
  Réponse avec citation
Vieux 04/03/2005, 19h24   #19
rankxerox
Banni(e) pour comportement inadapté
 
Avatar de rankxerox
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: En Lorraine
Messages: 2 781
Re : Du danger de donner des conseils...

Bonjour Stéphane,

Il n'y a pas de mal,

C'est vrai que j'ai une manie: celle de décortiquer les choses et de les analyser. Ensuite je ne peux pas me retenir de faire connaitre le resultat de mes reflexions. Peut-être est-ce un tort? Je n'en sais rien. Mais c'est ainsi que je suis bâti. Souvent, après coup je me dis que j'aurais du la boucler. Et puis dans un second temps, je me dis que j'ai bien fait de l'ouvrir.

Je ne pratique pas cela uniquement sur le Forum: dans la vie privée et parfois professionnelle, il m'arrive aussi de donner des points de vue originaux. Avec des conséquences souvent surprenantes.

C'est ainsi qu'on me traite souvent de Don Quichotte de la Manche...

Ce que j'avais lu récemment sur Atoute avait enclenché en moi ce processus. D'où ce Post.

On ne se refait pas.

amicalement,

rankxerox
rankxerox is offline   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous pouvez ouvrir de nouvelles discussions : nonoui
Vous pouvez envoyer des réponses : nonoui
Vous pouvez insérer des pièces jointes : nonoui
Vous pouvez modifier vos messages : nonoui

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 06h57.


Édité par : vBulletin version 3.5.6
Copyright © 2000 - 2014, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Version française #7 par l'association vBulletin francophone
Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.

Ce forum n'est pas un chat



Rechercher uniquement sur le forum "maladies" du nouveau forum :