Forum médical Atoute.org

Recherche :

Précédent   Forum > Conférence Principale > Médecine 2.0
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Médecine 2.0 Par analogie avec le Web 2.0, je lance ici un forum sur l'évolution de la médecine, ou plutôt le bouleversement qu'annonce la révolution 2.0 dans le monde médical. Attention à ne pas poster de questions médicales sur ce forum.

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 30/06/2013, 12h34   #51
pileoui
Exclu définitivement pour comportement inacceptable
 
Date d'inscription: août 2012
Messages: 1 666
Re : Il y a vulgarisation et vulgarisation

Citation:
Posté par cléo
Une compilation?
Une anthologie?
Effectivement.
Tout bien classé avec une table des matières.
pileoui is offline   Réponse avec citation
Vieux 30/06/2013, 15h07   #52
oda
 
Messages: n/a
Re : Il y a vulgarisation et vulgarisation

Citation:
Posté par Sybille
CQFD "on nous paullouissulitzer"...

J'aime bien la novlangu' style Alain Souchon

mais vous n'avez pas dit clairement si vous aviez examiné avec votre décodeur de connerie géant (je crois decoder que vous en avez un puissant ) le travail de Harald Eia :

Harald Eia est connu pour son film documentaire exposant les enjeux liés à la théorie du genre et à l'égalité entre les hommes et les femmes.
Ce documentaire a engendré des débats. Une des conséquences en a été le démantèlement de l'Institut scandinave des études de genre (en).





Hjernevask ("Brainwashing") - English - Part 1... par BrainwashingInNorway
  Réponse avec citation
Vieux 30/06/2013, 15h16   #53
Sybille
Sybille
 
Date d'inscription: janvier 2007
Messages: 2 078
Re : Il y a vulgarisation et vulgarisation

Citation:
Posté par omedoc
Je suis d'accord avec cette hypothèse, mais ce n'est pas une raison, pour rejeter la vulgarisation si elle a pour objectif l'émancipation. Pour cela la vulgarisation doit former à l'esprit critique.
C’est c’que j’essayais de dire, Mr.Omédoc.
Très belle, votre citation & elle nous permet de constater que la problématique, aussi actuelle soit-elle, n’est pas « neuve » - un coup de pied au cul au présentisme (régime de pensée consistant à n’envisager le temps qu’en fonction du seul présent et donc à surévaluer ce dernier, tant par rapport au passé (pff, des ignares, ils n’avaient d’iPhone) qu’au futur (ah, la jeunesse décérébrée, etc.).
Sybille is offline   Réponse avec citation
Vieux 30/06/2013, 15h17   #54
Sybille
Sybille
 
Date d'inscription: janvier 2007
Messages: 2 078
Re : Il y a vulgarisation et vulgarisation

Citation:
Posté par pileoui
Effectivement.
Tout bien classé avec une table des matières.
Donc, vous avez lu des extraits de textes de Freud?
Sybille is offline   Réponse avec citation
Vieux 30/06/2013, 16h19   #55
:-)
 
Messages: n/a
Re : Il y a vulgarisation et vulgarisation

Citation:
Posté par castor
J'aurais bien aimé avoir Sybille comme prof, moi.


Oui surement, mais en copine c'est encore mieux
  Réponse avec citation
Vieux 30/06/2013, 17h30   #56
Sybille
Sybille
 
Date d'inscription: janvier 2007
Messages: 2 078
Re : Il y a vulgarisation et vulgarisation

Citation:
Posté par oda
J'aime bien la novlangu' style Alain Souchon

mais vous n'avez pas dit clairement si vous aviez examiné avec votre décodeur de connerie géant (je crois decoder que vous en avez un puissant ) le travail de Harald Eia :

Harald Eia est connu pour son film documentaire exposant les enjeux liés à la théorie du genre et à l'égalité entre les hommes et les femmes.
Ce documentaire a engendré des débats. Une des conséquences en a été le démantèlement de l'Institut scandinave des études de genre (en).





Hjernevask ("Brainwashing") - English - Part 1... par BrainwashingInNorway
J’ai regardé (une partie, ça me barbe) et la conclusion reprendrait celle-ci, à la fin du post:http://www.atoute.org/n/forum/showpo...9&postcount=43
C’est une banalité en Histoire qu’il existe diverses temporalités selon le champ étudié, la plus lente étant sans nul doute celle des mentalités (au sens structurel).
Au contraire de ce que beaucoup croient, on retrouve ainsi des façons de penser, tournures d’esprit, cadres de réflexion à l’identique sur des siècles – et ce malgré l’ampleur des bouleversements événementiels. Voir la référence classique à la monarchie féodale quand la révolution française a plus de deux siècles par exemple (« fief » électoral, « château » de l’Elysée, etc.), qui bien sûr se traduit aussi dans les comportements (notions de « chef », de « fidélité », etc.). Mais quand le documentariste relève les inégalités professionnelles dans le Nord de l’Europe, il est désormais acquis que les femmes américaines gagnent (en moyenne) des salaires supérieurs à ceux de leurs conjoints... Tout ceci dans le même temps où une grande partie de l’humanité continue à écraser les femmes de leur mépris et ignorance. Eh oui, ça avance en zig zag, les progrès sont là comme ailleurs le fait de politiques volontaristes (souvent un peu ridicules car forcées) ; ils dépendent de nous, en bref.
Sybille is offline   Réponse avec citation
Vieux 30/06/2013, 18h42   #57
oda
 
Messages: n/a
Re : Il y a vulgarisation et vulgarisation

Pour moi, sur ce documentaire, j'ai du mal à me faire un avis, d'abord parce que je n'ai pas tout visionné, et il y a 7 parties, je n'ai taggé que la 1. Donc c'est long.

Mais si je suis pragmatique, je vais me dire, hey mais suite a ce documentaire, l'état norvégien a coupé les financements à l'institut des recherches sur le genre, ce documentaire a eu un sacré effet.

En meme temps, je repense au documentaire de Sophie Robert sur la psychanalyse, et comment elle réussit avec son montage à l'aligner pour la faire fusiller.

Donc qui me dit que ce documentaire norvégien n'est pas aussi perversif ?
(je ne sais pas si ce mot perversif existe, mais ce serait pour dire un cran au-dessus de subversif ...)

A la base, je retiens que ces deux documentaires, procedent de la liberté d'expression, tres bien. Mais ce qui m'interroge c'est que leur bit (lapsus calami, je ne corrige pas ) a ceci de commun, qu'il s'agit de faire taire un courant de pensée. Enfin c'est soit le but, soit l'effet selon le cas (faire taire).

Je suis prete a entendre des arguments à propos du genre, mais j'ai aussi mon intime conviction, laquelle je tiens de ma compréhension du sexe femelle en particulier, et de comment la culture et ses représentations, mais aussi le transgénérationnel justement peuvent venir en confisquer l'expression physiologique !

Mais je considere déstructurant d'initier un enfant aux questions de la sexualité et de ses représentations, a partir d'assertions telles que celles de Butler, je trouve que c'est la que commence le lavage de cerveau

Dire que les desirs homo ou bi, sont aussi naturels que les désirs hétéros n'est pas la difficulté, personnellement je n'y vois pas d'inconvenient. Par contre ce n'est pas cela le discours du genre, le discours du genre va bien au dela de cette simple question.
  Réponse avec citation
Vieux 30/06/2013, 22h16   #58
omedoc
 
Messages: n/a
Re : Il y a vulgarisation et vulgarisation

Citation:
Posté par Sybille
C’est c’que j’essayais de dire, Mr.Omédoc.


En fait j'avais mal lu l'article de Monvoisin... Je pensais (en gros) qu'il rejetait le terme de vulgarisation et tous les vulgarisateurs.. Ce qui était un contre sens..
  Réponse avec citation
Vieux 01/07/2013, 20h54   #59
Sybille
Sybille
 
Date d'inscription: janvier 2007
Messages: 2 078
Re : Il y a vulgarisation et vulgarisation

Citation:
Posté par omedoc
En fait j'avais mal lu l'article de Monvoisin... Je pensais (en gros) qu'il rejetait le terme de vulgarisation et tous les vulgarisateurs.. Ce qui était un contre sens..
Bon, vous me recopierez 100 fois en cursive et sans rature:
"Je ne survole pas un article qui démontre avec précision les méfaits du survol généralisé."



Sybille is offline   Réponse avec citation
Vieux 01/07/2013, 21h43   #60
castor
 
Messages: n/a
Re : Il y a vulgarisation et vulgarisation

Un bel exemple de vulgarisation (désinformation) en mode ratatouille.


« Le cerveau a-t-il un sexe ? » : réponse en mars 2013

Après avoir mis en avant l’apport de Broca et la « neurologie clinique » pour l’étude scientifique de ce type de questions, ancrant ainsi symboliquement son propre discours dans cette discipline, voici ce que B. Cyrulnik répond :

« Récemment, Doreen Kimura, une Canadienne, a dit qu’il y avait de très grandes différences entre le cerveau des hommes et le cerveau des femmes. Alors elle a provoqué l’explosion de Catherine Vidal, qui est une neurobiologiste parisienne, mais son argument dit : "Doreen Kimura est une scientifique d’extrême droite, donc ses arguments n’ont pas de valeur". A ce compte-là, Alexis Carrel, qui a eu un prix Nobel pour avoir inventé la suture des vaisseaux, qui aurait mérité un autre prix Nobel pour avoir inventé la culture des tissus […] aurait aussi mérité un procès pour avoir proposé des chambres à gaz afin d’éliminer les épileptiques, les malades mentaux, et ceux qui troublent l’ordre public. Récemment, Judith Butler, une Américaine, dit que la biologie n’existe pas et que seul le genre existe, et qu’il n’est que façonné par la culture. Elle reprend ainsi Simone de Beauvoir : "on ne naît pas femme, on le devient", ce qui implique que seuls les hommes restent à l’état de nature et ne deviennent pas hommes. Et puis très récemment, une femme, Camille Paglia, professeure de neurologie à l’université de Philadelphia, où j’ai été invité, écrit : "le féminisme est devenu un bac à légumes où des bandes de pleureuses déposent leurs névroses pourrissantes". C’est-à-dire qu’on est passionné, et on prend des positions radicales et violentes alors qu’on n’a pas encore beaucoup de connaissances et que le problème est passionnant. Alors, c’est sûr que le génétique existe, mais un gène n’est pas un destin, puisqu’on sait maintenant qu’à partir d’un nombre limité de lettres du programme génétique, on peut écrire un nombre infini de romans différents. On sait aussi que les hormones façonnent : pendant la grossesse, le cerveau des enfants est sculpté par la testostérone ; que les petites filles qui ont des maladies des surrénales et qui sécrètent beaucoup de testostérone acquièrent des comportements qu’on appelle de garçon manqué, ce qui n’est pas une maladie. On sait maintenant que l’ocytocine, que sécrètent beaucoup les femmes, est une hormone du plaisir, et qu’il y a des récepteurs cérébraux qui augmentent l’attachement, alors que la vasopressine est une neurohormone sécrétée plutôt par les hommes, qui les encourage plutôt à passer à l’action. […] » (B. Cyrulnik le 3 mars 2013, écouté ici le 13 mai 2013)


Démontage :

http://allodoxia.blog.lemonde.fr/201...ncore-partie1/

Quelle belle énergie, en tous cas. Je n'en aurais pas eu ce courage à la lecture de cette soupe.
  Réponse avec citation
Vieux 02/07/2013, 07h23   #61
oda
 
Messages: n/a
Re : Il y a vulgarisation et vulgarisation

Bonjour,

apres Trouble dans le genre : "Confusion dans le genre" ...

Je ferais l'hypothese, que l'auteure de l'article d'allodoxia nage elle meme en pleine confusion. Je m'explique : nous avons donc notre procureure Mme Fillod, qui ouvre son proces en vulgarisation contre Monsieur Cyrulnik.

Cv de Mme Fillod présenté sur son blog :

L’auteure
Armée d’un bagage scientifique solide, forte d’une liberté de parole assurée par mon indépendance et enrichie par plusieurs années de recherche sur la communication des sciences biomédicales et du psychisme, c’est aiguillonnée par le constat de ses travers récurrents et mésusages aux implications politiques parfois graves que j’ai décidé de créer ce blog en février 2012. Certaines des analyses qui figurent ici sont issues de mes travaux de recherche soutenus par une allocation doctorale de l'Institut Emilie du Chatelet (avril 2009 - mars 2011).

Odile Fillod en quelques dates :
1972 Naissance à Besançon
1989-1991 Maths sup et maths spé M’ à Besançon
1991-1994 Diplôme d’ingénieur de l’Ecole Centrale Paris
1994-1995 DEA de sciences cognitives (EHESS / Ecole Polytechnique / Paris VI)
1995-2007 Travail dans une SSII, un cabinet de conseil, puis une banque
2008-2013 Recherches dans le cadre d’un doctorat en sociologie (Ehess)

Institut Emilie du Chatelet
L’Institut Émilie du Châtelet a été créé en 2006, sous l’impulsion du Conseil régional d’Île-de-France. Depuis 2012, l’IEC pilote le pôle Genre du Domaine d’intérêt majeur (DIM), labellisé par la Région Île-de-France, « Genre, Inégalités, Discriminations » (GID), au côté de l’Alliance de Recherche sur les Discriminations (ARDIS). Structuré en fédération de recherche et abrité par le Muséum national d’Histoire naturelle, l’IEC regroupe dix-sept grandes institutions de recherche et d’enseignement supérieur nationales ou régionales.

L’IEC travaille au développement de la recherche et des enseignements sur les femmes, le sexe ou le genre, dans l’ensemble des disciplines scientifiques.

L’Institut Émilie du Châtelet attribue des allocations doctorales et postdoctorales à de jeunes chercheur-e-s, soutient financièrement des manifestations scientifiques, organise des conférences et des assises ouvertes au public, ainsi que des séminaires et des colloques scientifiques (voir Activités).

L’IEC entend favoriser le dialogue entre les disciplines, ainsi que la rencontre entre le monde de la recherche et les acteurs sociaux, économiques, politiques, associatifs et institutionnels œuvrant à l’égalité des sexes.
Il s’appuie sur un large réseau pour contribuer à la diffusion et à la valorisation de ce champ de recherche interdisciplinaire auprès de la communauté scientifique et du grand public.
  Réponse avec citation
Vieux 02/07/2013, 07h23   #62
oda
 
Messages: n/a
Re : Il y a vulgarisation et vulgarisation

Bonjour,

apres Trouble dans le genre : "Confusion dans le genre" ...

Je ferais l'hypothese, que l'auteure de l'article d'allodoxia nage elle meme en pleine confusion. Je m'explique : nous avons donc notre procureure Mme Fillod, qui ouvre son proces en vulgarisation contre Monsieur Cyrulnik.

Cv de Mme Fillod présenté sur son blog :

L’auteure
Armée d’un bagage scientifique solide, forte d’une liberté de parole assurée par mon indépendance et enrichie par plusieurs années de recherche sur la communication des sciences biomédicales et du psychisme, c’est aiguillonnée par le constat de ses travers récurrents et mésusages aux implications politiques parfois graves que j’ai décidé de créer ce blog en février 2012. Certaines des analyses qui figurent ici sont issues de mes travaux de recherche soutenus par une allocation doctorale de l'Institut Emilie du Chatelet (avril 2009 - mars 2011).

Odile Fillod en quelques dates :
1972 Naissance à Besançon
1989-1991 Maths sup et maths spé M’ à Besançon
1991-1994 Diplôme d’ingénieur de l’Ecole Centrale Paris
1994-1995 DEA de sciences cognitives (EHESS / Ecole Polytechnique / Paris VI)
1995-2007 Travail dans une SSII, un cabinet de conseil, puis une banque
2008-2013 Recherches dans le cadre d’un doctorat en sociologie (Ehess)

Institut Emilie du Chatelet
L’Institut Émilie du Châtelet a été créé en 2006, sous l’impulsion du Conseil régional d’Île-de-France. Depuis 2012, l’IEC pilote le pôle Genre du Domaine d’intérêt majeur (DIM), labellisé par la Région Île-de-France, « Genre, Inégalités, Discriminations » (GID), au côté de l’Alliance de Recherche sur les Discriminations (ARDIS). Structuré en fédération de recherche et abrité par le Muséum national d’Histoire naturelle, l’IEC regroupe dix-sept grandes institutions de recherche et d’enseignement supérieur nationales ou régionales.

L’IEC travaille au développement de la recherche et des enseignements sur les femmes, le sexe ou le genre, dans l’ensemble des disciplines scientifiques.

L’Institut Émilie du Châtelet attribue des allocations doctorales et postdoctorales à de jeunes chercheur-e-s, soutient financièrement des manifestations scientifiques, organise des conférences et des assises ouvertes au public, ainsi que des séminaires et des colloques scientifiques (voir Activités).

L’IEC entend favoriser le dialogue entre les disciplines, ainsi que la rencontre entre le monde de la recherche et les acteurs sociaux, économiques, politiques, associatifs et institutionnels œuvrant à l’égalité des sexes.
Il s’appuie sur un large réseau pour contribuer à la diffusion et à la valorisation de ce champ de recherche interdisciplinaire auprès de la communauté scientifique et du grand public.
  Réponse avec citation
Vieux 02/07/2013, 08h05   #63
oda
 
Messages: n/a
Re : Il y a vulgarisation et vulgarisation

Je poursuis ...

Le fait de pouvoir pointer des bourdes dans le discours médiatique de Cyrulnik ne suffit pas pour en démolir la portée (celle du discours de Cyrulnik).

donc Mme Fillod, d'où parle-t-elle, quelle est son propos ?

En gros elle nous explique qu'elle serait plus scientifique que le scientifique, qu'en bonne sociologue du genre, elle va nous le déconstruire le discours vulgarisateur de M. Cyrulnik.

Eh bien, moi j'attends toujours, et pourtant j'ai bien lu sa soupe en long et en travers. Je crois que Mme Fillod n'a juste rien compris ... parce qu'elle est à tout simplement loupé le premier épisode : Cyrulnik est un émancipateur

Qu'il dise que la testosterone porte plus vers l'action, et l'ocytocyne vers l'attachement, je ne vois pas comment cela pourrait lui etre reproché, et pourtant pour résumé c'est bien ce que fait cette sociologue.

Nier la réalité biologique, physiologique, et si c'était cela la vraie aliénation ?

Oui, Cyrulnik est un émancipateur, il suffit de s'intéresser d'un peu plus pres a son travail et a ses propos, je vous y invite
  Réponse avec citation
Vieux 02/07/2013, 09h11   #64
Valérianne
 
Messages: n/a
Re : Il y a vulgarisation et vulgarisation

Citation:
Posté par oda
Oui, Cyrulnik est un émancipateur, il suffit de s'intéresser d'un peu plus pres a son travail et a ses propos, je vous y invite

Bonjour,

Pour ma part, heureusement que j’ai croisé la route d’émancipateurs comme Cyrulnik, qui m’ont donné souvent envie d’approfondir tel ou tel sujet. Heureusement donc.

Quand on n’a validé que le Bac comme moi, qu’on est quelque part autodidacte (même si je ne le suis plus en un sens, ayant repris des études : et d’ailleurs, quelle émotion quand on met le premier pas à la fac, même si on n’est plus très jeune ! ), on tâtonne dans ses découvertes. On ne sait pas forcément par quel bout prendre les choses. On n’est pas très organisé, on picore, à droite à gauche, on expérimente. Et seule, parce qu’on n’a pas forcément dans son entourage des gens (intimes, professeurs…) pour vous conseiller. Mais on peut se laisser vite décourager, quand le sujet nous paraît trop ardu.

Un Boris Cyrulnik m’a donné envie de lire d’autres livres "psy". Un Michel Onfray m’a donné envie de découvrir certains philosophes. Pour citer deux exemples parmi d’autres.

La qualité que je recherche chez eux, c’est la capacité à stimuler l’intérêt chez l’autre. A (r)éveiller quelque chose chez le lecteur. Qui parfois, est très endormi. Et la capacité à (r)éveiller aussi l’esprit critique. Quitte à critiquer après, quand on approfondit certains sujets justement, les textes de ces émancipateurs. Mais en gardant toujours une reconnaissance émue de ce qu’ils ont su éveiller en soi.

Par contre, j'avoue que je ne regarde pas (jamais je crois) les profils de ces émancipateurs avant d'attaquer leurs livres. Probablement parce que n'étant pas moi-même surdiplômée ( ), je ne suis pas forcément sensible à ceux qui le sont. Et pense que l'intelligence, la rigueur (!), et la capacité à transmettre peuvent se situer ailleurs.

Mais après, j'adore en savoir plus sur leur parcours (mais cela, c'est valable pour tout auteur qui me plaît !). Mais leur parcours de vie au sens large. Parfois, il est précisé d'emblée dans leurs livres (cf un Cyrulnik ou un Onfray), parfois non. Alors je creuse... (et je précise aussi que j'adore comme genre les biographies).

Dernière modification par Valérianne 02/07/2013 à 09h27.
  Réponse avec citation
Vieux 02/07/2013, 10h36   #65
Sybille
Sybille
 
Date d'inscription: janvier 2007
Messages: 2 078
Re : Il y a vulgarisation et vulgarisation

Citation:
Posté par castor
Un bel exemple de vulgarisation (désinformation) en mode ratatouille.


Démontage :

http://allodoxia.blog.lemonde.fr/201...ncore-partie1/

Quelle belle énergie, en tous cas. Je n'en aurais pas eu ce courage à la lecture de cette soupe.
Cela ne décribilise pas tout le travail de Cyrulnik qui, quoiqu’assez répétitif (il n’a exploré au fond qu’une seule notion, notion qui n’a elle-même accouché d’aucune autre) présente un certain intérêt, me semble-t-il. Mais démontre bien les dangers de la collusion universitaires/médias. Un scientifique de haut niveau est l’exact contraire d’un « expert tout-terrain » : il maîtrise un domaine, sur lequel il a longtemps travaillé et il est éventuellement capable (c’est un désir + un don) de transmettre à d’autres ses réflexions sur ce domaine précis. Mais il n’a en aucune façon vocation à avoir de ce fait un avis éclairé sur tout et n’importe quoi, comme le réclame la logique journalistique. Or M. Cyrulnik n’a pas longtemps travaillé sur la question du genre ; ça saute aux yeux. De ce fait, il émet, du haut de sa réputation très spécifique, des avis superficiels, ignares et désordonnés qui, en bref, n’ont aucun intérêt.
Sybille is offline   Réponse avec citation
Vieux 02/07/2013, 10h38   #66
castor
 
Messages: n/a
Re: Re : Il y a vulgarisation et vulgarisation

Citation:
Posté par oda



Qu'il dise que la testosterone porte plus vers l'action, et l'ocytocyne vers l'attachement, je ne vois pas comment cela pourrait lui etre reproché, et pourtant pour résumé c'est bien ce que fait cette sociologue.

Nier la réalité biologique, physiologique, et si c'était cela la vraie aliénation ?





Pour réduire l'anxiété, l'ocytocine cible l'amygdale. Un processus probablement à l'oeuvre lors de l'accouchement et des premiers mois de la relation mère-enfant © Julia Kuhl, Max Planck Institute, Heidelberg

http://www.unil.ch/getactu/wwwfbm/1328701368288/



D'habitude, je me fais traiter de scientiste. Et là, voilà que je nierais la réalité biologique ?

Cyrulnik, comme n'importe quel psy, philosophe, écrivain... peut être un émancipateur. Mais ce qui lui reproché, ici, c'est de déformer ou d'inventer des données scientifiques.
  Réponse avec citation
Vieux 03/07/2013, 06h27   #67
oda
 
Messages: n/a
Re : Il y a vulgarisation et vulgarisation

L'ocytocine est copyrightée maintenant

Bonjour

Qui aurait un bon article de vulgarisation sur les nanos ou les OGM ?

"Entre légumes anciens et concombre masqué, les nanos veillent sur la fraicheur de votre panier"


Dernière modification par oda 03/07/2013 à 06h32.
  Réponse avec citation
Vieux 04/07/2013, 11h10   #68
castor
 
Messages: n/a
Re: Re : Il y a vulgarisation et vulgarisation

Citation:
Posté par oda
L'ocytocine est copyrightée maintenant

Bonjour

Qui aurait un bon article de vulgarisation sur les nanos ou les OGM ?

"Entre légumes anciens et concombre masqué, les nanos veillent sur la fraicheur de votre panier"


hello,

Pour les OGM

http://www.ogm.gouv.qc.ca/index.htm#
  Réponse avec citation
Vieux 04/07/2013, 23h34   #69
oda
 
Messages: n/a
Re : Il y a vulgarisation et vulgarisation

Hello

j'ai pris un extrait de ton lien sur les OGM

"Dans certains cas, l’information donnée dans ce site est partielle, car la science n’a pas encore trouvé réponse à toutes les questions touchant les OGM. "

Quand je lis un truc comme ça, je trouve que cela commence plutôt bien, mais attention, c'est à un premier niveau une déclaration de bonnes intentions, ce qui ne veut pas dire que les infos "validées" par les ministères sont forcément toujours la panacée.

Je renvoie sur la question des vaccinations, ou entre les infos de santé publique diffusées sur les sites gouvernementaux (exemples H1N1, hépatite B ...), il semblerait que le client soit parfois loin du compte (le client = le gentil citoyen lambda, plein de bonnes intentions qui suit toutes les recommandations au pied de la lettre, et fait son tri cyclamed )
  Réponse avec citation
Vieux 19/01/2015, 19h27   #70
Oda
Membre
 
Avatar de Oda
 
Date d'inscription: août 2013
Messages: 766
Re : Il y a vulgarisation et vulgarisation

A propos des OGM

http://www.ladepeche.fr/article/2014...chage-ogm.html

Vive tension ce jeudi matin à Auvillar, où un champ de maïs OGM planté illégalement devait être arraché par les services de l'Etat et une entreprise privée. Deux agriculteurs de la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA) de Tarn-et-Garonne, venus manifester contre cet arrachage, ont été plaqués au sol par les forces de l'ordre.

A la suite de prélèvements effectués le 28 avril par la Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et des forêts (DRAAF), et au vu des résultats des analyses de ceux-ci, le ministère de l'Agriculture a demandé à deux agriculteurs ayant semé du maïs génétiquement modifié MON810, interdit en France, sur des parcelles de Haute-Garonne, Gers et Tarn-et-Garonne, d'arracher leur culture. Si l'un des exploitants agricoles a obtempéré dès mercredi, l'autre refuse d'arracher son maïs, attendant un référé qui doit tomber ce jeudi. Ce dernier a reçu le soutien de la FDSEA 82.


Citation:
Posté par oda
Hello

j'ai pris un extrait de ton lien sur les OGM

"Dans certains cas, l’information donnée dans ce site est partielle, car la science n’a pas encore trouvé réponse à toutes les questions touchant les OGM. "

Quand je lis un truc comme ça, je trouve que cela commence plutôt bien, mais attention, c'est à un premier niveau une déclaration de bonnes intentions, ce qui ne veut pas dire que les infos "validées" par les ministères sont forcément toujours la panacée.

Je renvoie sur la question des vaccinations, ou entre les infos de santé publique diffusées sur les sites gouvernementaux (exemples H1N1, hépatite B ...), il semblerait que le client soit parfois loin du compte (le client = le gentil citoyen lambda, plein de bonnes intentions qui suit toutes les recommandations au pied de la lettre, et fait son tri cyclamed )
__________________
La lune est habitée. La preuve il y a de la lumière tous les soirs. (Coluche)


Dernière modification par Oda 19/01/2015 à 19h30. Motif: à propos des OGM ....
Oda is offline   Réponse avec citation
Vieux 21/01/2015, 11h20   #71
finwe
Membre
 
Date d'inscription: février 2013
Messages: 71
Re : Il y a vulgarisation et vulgarisation

Citation:
Posté par oda
Hello

j'ai pris un extrait de ton lien sur les OGM

"Dans certains cas, l’information donnée dans ce site est partielle, car la science n’a pas encore trouvé réponse à toutes les questions touchant les OGM. "


je me méfie de cette formulation, elle induit le doute. le doute c'est bien mais cette phrase on peut la reproduire à l'infini sur tout les thèmes:

"Dans certains cas, l’information donnée dans ce site est partielle, car la science n’a pas encore trouvé réponse à toutes les questions touchant les OGM/la physique des particules/à la génétique/à la neurologie/à la psychiatrie/l'économie/le nucléaire/la cuisine moléculaire/l'agriculture biologique/au phénomène des marées/pourquoi le bleu est bleu/. "

tout dépend de la réalité que l'on met derrière "pas encore trouvé toutes les réponses", en soit dans tout domaine personne n'a trouvé "toutes les réponses". objectiver quels points sont en question et dans quelle mesure il y a des doutes serait plus correct que juste une "phrase qui fait peur".
mon propos n'est pas une analyse des sites en questions, mais plutot de cette phrase en temps que technique de com: bien mise en avant et qui va être le sophisme retenu par le lecteur dans une majorité des cas.

du coup je vais etre obligé de me renseigner
finwe is offline   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Navigation rapide



Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.