Forum médical Atoute.org

Recherche :

Précédent   Forum > Conférence Principale > Discussions-Psy
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Discussions-Psy Ce forum traite de santé psychique et de santé mentale. Il est ouvert à tous, et surtout aux personnes désireuses de s’informer à propos des soins psychologiques et psychiatriques.

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 24/10/2017, 19h56   #1
Gakoun
Membre
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: normande
Messages: 731
Deuil

Bonjour,

Vous avez sûrement perdu un proche, un ami dans votre vie.
Si je ne remue pas trop de mauvais souvenirs:

Comment avez vous vécu votre deuil ? Car j'ai l'impression de ne pas avoir liquidé toutes les étapes, qu'il me resterait bien encore de la colère.
Avez-vous passé les différentes étapes du deuil?
Vous êtes vous sorti de la colère ?
Qu'avez-vous fait pour accepter ?

Merci de vos réponses

J'ai rajouté ce qui suit à mon texte du départ (pour ceux qui veulent suivre en cours de route:

Citation:
Posté par reminger
les ressentis ca prend du temps à exprimer et surtout pouvoir poser des mots
je suis dans la rationnalité mais c est vrai je suis froid à moment.
bon courage pour ton deuil.
Deuil :
Vos ressentis ? Vos émotions ?
Si possible ce que ça vous a fait dans le corps ?

Merci de vos réponses

Dernière modification par Gakoun 30/10/2017 à 08h02.
Gakoun is offline   Réponse avec citation
Vieux 24/10/2017, 21h57   #2
tierset
Membre
 
Avatar de tierset
 
Date d'inscription: mai 2005
Localisation: tourcoing
Messages: 8 528
Re : Deuil

Salut Gakoun ,
de quelle colère parles-tu?De celle contre la mort elle même ou de celle de la dis parition d'un proche .Pour ma part ,il m'en reste une enfouie depuis trente ans au fond de moi .Je n'ai pas pardonné à un ami de mourrir .Et encore maintenant ,j'y pense.Je ne sais pas vraiment pourquoi je lui en veux .Enfin si ,mais c'est absurde
tierset is online now   Réponse avec citation
Vieux 24/10/2017, 22h46   #3
emmapeel
Membre
 
Avatar de emmapeel
 
Date d'inscription: août 2017
Localisation: yvelines
Messages: 526
Re : Deuil

Bonsoir,

je ne sais pas, et en fait je ne jamais été en colere.
Mais je n'ai jamais completement recupéré du choc ; mon pere est mort subitement il y 21 ans, et ma maman apres une longue maladie ily a 3 ans, et les deux en octobre.

j'espere que tu trouveras les reponses que tu cherches
emmapeel is offline   Réponse avec citation
Vieux 25/10/2017, 10h02   #4
Gakoun
Membre
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: normande
Messages: 731
Re : Deuil

Citation:
Posté par tierset
Salut Gakoun ,
de quelle colère parles-tu?De celle contre la mort elle même ou de celle de la dis parition d'un proche .Pour ma part ,il m'en reste une enfouie depuis trente ans au fond de moi .Je n'ai pas pardonné à un ami de mourrir .Et encore maintenant ,j'y pense.Je ne sais pas vraiment pourquoi je lui en veux .Enfin si ,mais c'est absurde

Salut Tierset,

Des deux mon capitaine finalement, de la mienne, de mes proches, de ma psy, grossiste en deuils diverses et variés. DU deuil, oui mon compagnon de galère.

J'ai parlé de ma souffrance d'un épisode traumatisant de mon enfance avec ma mère à ma psy hier aprem.
C'est la rencontre de l'"ombre" et de la "lumière" (de Jung), le juste milieu (de Bouddha).
Ce matin c'est l'amour qui est vainqueur.

Pleurer un bon coup, "ça fait pleurer l'bon dieu" làlà

La colère est normale, c'est une phase du deuil.
Le problème c'est quand elle persévère(révolte consciente, inconsciente, refoulée.

Citation:
Posté par emmapeel
Bonsoir,

je ne sais pas, et en fait je ne jamais été en colere.
Mais je n'ai jamais completement recupéré du choc ; mon pere est mort subitement il y 21 ans, et ma maman apres une longue maladie ily a 3 ans, et les deux en octobre.

j'espere que tu trouveras les reponses que tu cherches


Bonjour emmapeel,

Merci pour ta réponse.
J'ai des éléments, des bribes, vous m'encouragez à faire des liens...
Oui, on passe par un choc...
Moi, en ce moment je tente d'accepter, tu vois ?

Merci

Dernière modification par Gakoun 25/10/2017 à 10h10.
Gakoun is offline   Réponse avec citation
Vieux 25/10/2017, 12h36   #5
SheSaidAgain
Orchidoclaste
 
Avatar de SheSaidAgain
 
Date d'inscription: octobre 2017
Messages: 241
Re : Deuil

Bonjour

Je pense au fond qu'un deuil ne finit jamais... Que c'est en nous à jamais, qu'il n'y a pas forcément les étapes types à passer et tout ça... On en sort jamais vraiment indemne.

Moi aussi j'ai de la colère en moi, mais je réalise aussi qu'il y a de la culpabilité et un besoin inconscient de me punir. Mais ça je commence à avancer en thérapie pour m'en libérer peu à peu.

A côté de la thérapie ce qui m'aide c'est m'exprimer par l'écriture, le dessin ou la peinture, c'est un exutoire plus brut et qui me convient quand j'ai trop de colère et de chagrin à un certain niveau de violence (quand je suis en quelques sortes en crise), ça peut sortir comme ça et ça fait du bien, ça libère, puis ça produit quelque chose (qui est parfois beau) qui me permet de me distancier. Par contre ça marche pas du tout quand je suis déprimée.
SheSaidAgain is offline   Réponse avec citation
Vieux 25/10/2017, 13h38   #6
SheSaidAgain
Orchidoclaste
 
Avatar de SheSaidAgain
 
Date d'inscription: octobre 2017
Messages: 241
Re : Deuil

Je viens de la poster à un autre endroit du forum, mais voilà une chanson qui me touche car elle parle du deuil, de l'inconsolable...

L'autre bout du monde

Un peu comme le Dis, quand reviendras-tu ? de Barbara
SheSaidAgain is offline   Réponse avec citation
Vieux 25/10/2017, 13h56   #7
cynthia370
Membre
 
Date d'inscription: juin 2017
Messages: 83
Re : Deuil

Citation:
Posté par SheSaidAgain
Bonjour

Je pense au fond qu'un deuil ne finit jamais... Que c'est en nous à jamais, qu'il n'y a pas forcément les étapes types à passer et tout ça... On en sort jamais vraiment indemne.

Moi aussi j'ai de la colère en moi, mais je réalise aussi qu'il y a de la culpabilité et un besoin inconscient de me punir. Mais ça je commence à avancer en thérapie pour m'en libérer peu à peu.

A côté de la thérapie ce qui m'aide c'est m'exprimer par l'écriture, le dessin ou la peinture, c'est un exutoire plus brut et qui me convient quand j'ai trop de colère et de chagrin à un certain niveau de violence (quand je suis en quelques sortes en crise), ça peut sortir comme ça et ça fait du bien, ça libère, puis ça produit quelque chose (qui est parfois beau) qui me permet de me distancier. Par contre ça marche pas du tout quand je suis déprimée.

Je te rejoins, un deuil ne finit jamais, quoiqu'on en dise. Il y a "avant" et "après", cela m'a changé en profondeur. Même en cours de soins palliatifs, on nous le disait "deuil d'enfant dure toute la vie". Je m'en suis hélas aperçue "en vrai" des années plus tard. Cela va faire 10 ans, la colère s'est atténuée avec une psychothérapie, mais il reste les anniversaires de telle ou telle date clef dans la maladie de ma fille, durs moments à passer.
cynthia370 is offline   Réponse avec citation
Vieux 25/10/2017, 14h01   #8
Gakoun
Membre
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: normande
Messages: 731
Re : Deuil

Bonjour à tous

Citation:
Posté par SheSaidAgain
Bonjour

Je pense au fond qu'un deuil ne finit jamais... Que c'est en nous à jamais, qu'il n'y a pas forcément les étapes types à passer et tout ça... On en sort jamais vraiment indemne.

Bonjour SheSaidAgain,

Te voilà donc revenue !
Merci à toi.
"accepter, accepter, accepter...etc", c'est la dernière étape des phases de deuil, ça ne cesse donc jamais ?

Indemne, je ne pense pas non plus.
Mais, tu m'y fais penser, je pense que quand on a accepté, qu'on accepte à chaque instant, qu'on vit, on acquiert de la paix, la liberté finalement (dont le sens autonomie).


Citation:
Posté par SheSaidAgain
Moi aussi j'ai de la colère en moi, mais je réalise aussi qu'il y a de la culpabilité et un besoin inconscient de me punir. Mais ça je commence à avancer en thérapie pour m'en libérer peu à peu.

Cela a duré des années, j'ai dit STOP, assez, je n'en peux plus de cette douleur dans tout mon être, dans toute mon âme. J'ai muri, travaillé et travaillé...
Je veux juste une apparition furtive de la colère (pas l'anéantissement)
Youpie, il semble que je termine (la thérapie, l'analyse), te rends-tu compte ?
L'hypnose m'aide, j'y travaille mes émotions, (gros boulot )
Tout sort, tant que j'en suis surprise, j'espère que tu t'en sortiras avant 62 ans (l'âge que j'ai)

Citation:
Posté par SheSaidAgain
A côté de la thérapie ce qui m'aide c'est m'exprimer par l'écriture, le dessin ou la peinture, c'est un exutoire plus brut et qui me convient quand j'ai trop de colère et de chagrin à un certain niveau de violence (quand je suis en quelques sortes en crise), ça peut sortir comme ça et ça fait du bien, ça libère, puis ça produit quelque chose (qui est parfois beau) qui me permet de me distancier. Par contre ça marche pas du tout quand je suis déprimée.

Exutoire, sublimation par les archétypes (Jung), rêves, contemplation de peintures, écriture, analyse, par l'écoute et l'analyse de certaines chansons, passage de romans d'adolescence, mon bénévolat etc ...

Beaucoup de choses prennent du sens en moi en ce moment. J'en laisse de côté, j'ai l'impression de pommes mûres qui tombent de l'arbre.

Je n'ai pas connu la déprime depuis 9 ans.
Je connais la tristesse quelquefois, elle ne dure pas plus d'une journée maintenant.
Accepter pour la paix et le lâcher prise. Pour l'avenir.Pour la fin.

L'intérêt est que ce soit vivant à l'intérieur de nous, avancer pour vivre en sachant que tout a une fin.

ça te va ?

https://www.youtube.com/watch?v=SiOM...ature=youtu.be

Une sorte d'initiation pour moi, un voyage initiation comme Ulysse.

Gakoun is offline   Réponse avec citation
Vieux 25/10/2017, 14h28   #9
SheSaidAgain
Orchidoclaste
 
Avatar de SheSaidAgain
 
Date d'inscription: octobre 2017
Messages: 241
Re : Deuil

Citation:
Posté par cynthia370
Je te rejoins, un deuil ne finit jamais, quoiqu'on en dise. Il y a "avant" et "après", cela m'a changé en profondeur. Même en cours de soins palliatifs, on nous le disait "deuil d'enfant dure toute la vie". Je m'en suis hélas aperçue "en vrai" des années plus tard. Cela va faire 10 ans, la colère s'est atténuée avec une psychothérapie, mais il reste les anniversaires de telle ou telle date clef dans la maladie de ma fille, durs moments à passer.
Bonjour Cynthia

Oui... c'est pour toute la vie...

Moi c'est mon père que j'ai perdu quand j'étais adolescente, et c'était il y a 20 ans pourtant... mais c'est toujours en moi, je suis toujours au fond de moi l'orpheline hypersensible de mes 16 ans... Et je revis un chagrin immense à chaque séparation dans ma vie.

J'essaie de m'aimer et de me consoler, tant pis pour ceux qui ne voient pas mes blessures...

J'espère que tu vas y arriver, les durs moments à passer sont des moments, pas tout le temps
SheSaidAgain is offline   Réponse avec citation
Vieux 25/10/2017, 14h39   #10
SheSaidAgain
Orchidoclaste
 
Avatar de SheSaidAgain
 
Date d'inscription: octobre 2017
Messages: 241
Re : Deuil

Citation:
Posté par Gakoun
Bonjour à tous



Bonjour SheSaidAgain,

Te voilà donc revenue !
Merci à toi.
"accepter, accepter, accepter...etc", c'est la dernière étape des phases de deuil, ça ne cesse donc jamais ?
Salut Gakoun

J'espère que j'arriverai à un niveau de sérénité égal au tien un jour, mais je peux quand même dire que j'ai plus de moments de sérénité qu'avant, même si ils durent pas très longtemps

Tu as posté la même vidéo que moi sans le faire exprès je crois.

J'aime bien quand tu dis "L'intérêt est que ce soit vivant à l'intérieur de nous, avancer pour vivre en sachant que tout a une fin."
SheSaidAgain is offline   Réponse avec citation
Vieux 25/10/2017, 18h00   #11
tierset
Membre
 
Avatar de tierset
 
Date d'inscription: mai 2005
Localisation: tourcoing
Messages: 8 528
Re : Deuil

Salut,
je dévie un peu du sujet .
Je crois que gakoun contribue à ce que nous allions vers un mieux être pour chacun d'entre nous .Elle se livre pour mieux permettre des ouvertures .
Même si j'ai une vision parfois technique ou un peu mécanique des choses et de ma santé mentale ,je reste ouvert à certaines formes de "spiritualisation" à travers l'échange.
tierset is online now   Réponse avec citation
Vieux 25/10/2017, 21h35   #12
pim pam poum
 
Messages: n/a
Re : Deuil

Bonsoir

J'ai été relativement épargné par les deuils.
Les seules personnes décédées de mon entourage sont mortes à un age avancé ce qui facilite le deuil.
Cela doit être très dur lorsque l'on perd un enfant ou un parent prématurément.
  Réponse avec citation
Vieux 25/10/2017, 21h55   #13
cocsi
Membre
 
Avatar de cocsi
 
Date d'inscription: février 2016
Messages: 5 085
Re : Deuil

Bonsoir Gakoun,

Je n'ai pas ressenti de colère suite au décès de mes parents qui avaient un âge avancé et ma maman avait la maladie d'Alzheimer, en plus (donc, "deuil blanc" comme on dit). Pareil pour mon oncle dont j'étais proche.
Je crois que le fait de les avoir accompagnés, chacun, intensément, en ayant pu leur dire tout l'amour que j'avais pour eux a facilité le deuil.
Ma psy m'avait dit que le deuil est plus compliqué quand la relation avec la personne l'était aussi, ce que j'ai en effet, constaté.
Par contre, j'ai perdu tout sentiment de sécurité. Je me sens beaucoup plus angoissée depuis la perte de mes parents.
Une de mes meilleures amies est décédée d'une leucémie quand nous avions 20 ans. J'ai alors ressenti une profonde injustice, mais toujours pas de colère.
Il faut dire que la colère n'est pas une émotion que je ressens souvent.
Voilà ce que je peux te dire
__________________
Souvenir
https://youtu.be/XDIYOiQUi2s?list=RDUNUh3JZ7h7E


L'espace d'une vie est le même qu'on le passe en chantant ou en pleurant (proverbe japonais)


cocsi is offline   Réponse avec citation
Vieux 26/10/2017, 10h23   #14
Gakoun
Membre
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: normande
Messages: 731
Re : Deuil

Citation:
Posté par cocsi
Bonsoir Gakoun,
......................................donc, "deuil blanc" comme on dit............................................... ........

Bonjour cocsi,

Merci pour ta réponse, c'est quoi un deuil blanc ?


Citation:
Posté par tierset
Salut,
je dévie un peu du sujet .
Je crois que gakoun contribue à ce que nous allions vers un mieux être pour chacun d'entre nous .Elle se livre pour mieux permettre des ouvertures .
Même si j'ai une vision parfois technique ou un peu mécanique des choses et de ma santé mentale ,je reste ouvert à certaines formes de "spiritualisation" à travers l'échange.

Dis donc, tu m'idéalises pas un peu trop ????
Tendrement vers toi
La spiritualité est une belle voie, y rester ouvert est un sacré espoir je trouve.
Soigne toi bien, pense à toi.

Gakoun is offline   Réponse avec citation
Vieux 26/10/2017, 11h05   #15
tierset
Membre
 
Avatar de tierset
 
Date d'inscription: mai 2005
Localisation: tourcoing
Messages: 8 528
Re : Deuil

Citation:
Posté par Gakoun
Bonjour cocsi,

Merci pour ta réponse, c'est quoi un deuil blanc ?




Dis donc, tu m'idéalises pas un peu trop ????
Tendrement vers toi
La spiritualité est une belle voie, y rester ouvert est un sacré espoir je trouve.
Soigne toi bien, pense à toi.

Salut non je ne t'idéalise pas .Je dis simplement que tu as une capacité à l'échange et même si parfois je ne suis pas d'accord avec toi ,c'est cette capacité que je retiens
tierset is online now   Réponse avec citation
Vieux 26/10/2017, 12h20   #16
Gakoun
Membre
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: normande
Messages: 731
Re : Deuil



Nous sommes tous semblables entre frères mais tous différents.
La communication, y'a que ça de vrai. Avec soi, avec les autres.
Tu m'apportes beaucoup, ta chaleur.
Gakoun is offline   Réponse avec citation
Vieux 26/10/2017, 18h12   #17
pim pam poum
 
Messages: n/a
Re : Deuil

Citation:
Posté par Gakoun
Bonjour cocsi,
Merci pour ta réponse, c'est quoi un deuil blanc

Je ne connaissais pas non plus le terme.
Mais ce mot s'applique aussi à ma situation car un de mes parents est décédé avec alzheimer :
http://www.alloleciel.fr/guide/le-deuil/le-deuil-blanc
  Réponse avec citation
Vieux 26/10/2017, 19h37   #18
cocsi
Membre
 
Avatar de cocsi
 
Date d'inscription: février 2016
Messages: 5 085
Re : Deuil

Citation:
Posté par Gakoun
Bonjour cocsi,

Merci pour ta réponse, c'est quoi un deuil blanc ?


Le deuil blanc est le type de deuil que l’on ressent lorsqu’une personne atteinte d’un trouble cognitif n’a plus la même présence mentale ou affective que par le passé, bien qu’elle soit toujours présente sur le plan physique.
http://www.alzheimer.ca/nb/~/media/Files/national/Core-lit-brochures/ambiguous_loss_family_f.pdf


__________________
Souvenir
https://youtu.be/XDIYOiQUi2s?list=RDUNUh3JZ7h7E


L'espace d'une vie est le même qu'on le passe en chantant ou en pleurant (proverbe japonais)


cocsi is offline   Réponse avec citation
Vieux 27/10/2017, 09h57   #19
bise
Membre
 
Date d'inscription: janvier 2017
Messages: 169
Re : Deuil

Bonjour,

Voici un sujet difficile, je ne savais par quel bout commencer tellement j’avais à dire, du coup je ne disais rien !!!

Comme Titi je me suis demandé si ta colère Gakoun était tournée vers la mort ou vers la personne décédée

Je vais essayer de dire de façon un peu organisée tout ce qui s’entrechoque dans ma tête à vous lire tous

Je distingue deux choses : la colère et la mort.

Je crois comprendre qu’en ouvrant ce fil, Gakoun, tu aimerais avoir une idée de la « normalité », peut-être pour travailler sur toi, devenir pareille, et ainsi apaiser ta colère, et faire ton deuil.

Je ne vais pas aider car mon exemple ne me semble pas du tout « normal »

Je connais bien la colère : à 35 ans premier RV chez une psychologue, demandant à me débarrasser de cette colère qui me gâchait la vie. 13 ans plus tard je constate que j’ai tellement « travaillé » dessus qu’en ce moment je pourrais presque croire l’avoir vaincue. Mais je sais qu’elle se manifestera à nouveau. Le grand changement c’est qu’elle ne m’habite plus en permanence, et qu’elle ne transforme donc plus ma vision du monde.
Ma colère née dans l’enfance avait tellement grossi qu’elle s’appliquait à tout et tout le monde. Elle aurait dû être tournée uniquement vers la situation injuste que je vivais, et pouvoir s’exprimer. Au lieu de cela elle a été étouffée (par moi) et s’est propagée dans tout ce que je vivais, comme un vilain microbe.
Mon travail a consisté à apprendre à considérer les actes des uns et des autres comme des conséquences de leur motivation, donc absolument sans lien avec moi. Ainsi je peux les considérer comme déplaisants, mais pas nocifs.

Je n’ai pas de colère envers la mort.
Pas non plus envers un de « mes » morts.

J’ai une colère envers mes deux parents.
Et je « travaille » à l’atténuer chaque jour un peu plus.
J’espère en être débarrassée lorsqu’ils seront morts. Avant même !
Car je crois que si ma colère vivait encore une fois qu’ils seraient partis, j’en voudrais à la mort de me priver de la possibilité de détruire cette colère.

Plus précisément je crois que je ne peux pas me débarrasser de ma colère, c’est un de mes traits de caractère, qui a des avantages aussi, pas que des inconvénients !
Ma colère est parfois une force.
Je peux dire non.
Si je gère bien ma colère je dis non sans briser un équilibre
Si je la gère mal, je suis à l’origine d’une rupture que l’on me reproche (d’où mon sentiment de culpabilité, doublé d’un sentiment d’injustice car la faute retombe sur moi alors que je « ne faisais que pointer » un problème…)

Belle journée à vous
bise is offline   Réponse avec citation
Vieux 27/10/2017, 18h16   #20
Gakoun
Membre
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: normande
Messages: 731
Re : Deuil

Citation:
Posté par bise
Bonjour,

Voici un sujet difficile, je ne savais par quel bout commencer tellement j’avais à dire, du coup je ne disais rien !!!
Bonjour Bise,
D'abord merci pour ta réponse.
Oui, c'est un sujet difficile, j'ai hésité car ce sujet est tabou dans notre société.


Citation:
Posté par bise
Comme Titi je me suis demandé si ta colère Gakoun était tournée vers la mort ou vers la personne décédée
Je vais essayer de dire de façon un peu organisée tout ce qui s’entrechoque dans ma tête à vous lire tous
Je distingue deux choses : la colère et la mort.
Je crois comprendre qu’en ouvrant ce fil, Gakoun, tu aimerais avoir une idée de la « normalité », peut-être pour travailler sur toi, devenir pareille, et ainsi apaiser ta colère, et faire ton deuil.
»
Le sujet, c'était la mort (que je travaille effectivement actuellement en analyse), je ne savais pas trop comment aborder le sujet.
Je crois qu'il n'y a pas de normalité. Cela fait appel aux divers ressentis, la mort je crois. On est tous différents vu nos croyances, dans les étapes de deuil où on est peut-être encore, etc...
La colère est une émotion qui fait partie d'une étape du deuil. Je crois qu'au sujet de mon père je suis restée à cette étape.

Citation:
Posté par bise
Je connais bien la colère : à 35 ans premier RV chez une psychologue, demandant à me débarrasser de cette colère qui me gâchait la vie. 13 ans plus tard je constate que j’ai tellement « travaillé » dessus qu’en ce moment je pourrais presque croire l’avoir vaincue. Mais je sais qu’elle se manifestera à nouveau. Le grand changement c’est qu’elle ne m’habite plus en permanence, et qu’elle ne transforme donc plus ma vision du monde.
Ma colère née dans l’enfance avait tellement grossi qu’elle s’appliquait à tout et tout le monde. Elle aurait dû être tournée uniquement vers la situation injuste que je vivais, et pouvoir s’exprimer. Au lieu de cela elle a été étouffée (par moi) et s’est propagée dans tout ce que je vivais, comme un vilain microbe.
Mon travail a consisté à apprendre à considérer les actes des uns et des autres comme des conséquences de leur motivation, donc absolument sans lien avec moi. Ainsi je peux les considérer comme déplaisants, mais pas nocifs.

Je n’ai pas de colère envers la mort.
Pas non plus envers un de « mes » morts.

J’ai une colère envers mes deux parents.
Et je « travaille » à l’atténuer chaque jour un peu plus.
J’espère en être débarrassée lorsqu’ils seront morts. Avant même !
Car je crois que si ma colère vivait encore une fois qu’ils seraient partis, j’en voudrais à la mort de me priver de la possibilité de détruire cette colère.

Plus précisément je crois que je ne peux pas me débarrasser de ma colère, c’est un de mes traits de caractère, qui a des avantages aussi, pas que des inconvénients !
Ma colère est parfois une force.
Je peux dire non.
Si je gère bien ma colère je dis non sans briser un équilibre
Si je la gère mal, je suis à l’origine d’une rupture que l’on me reproche (d’où mon sentiment de culpabilité, doublé d’un sentiment d’injustice car la faute retombe sur moi alors que je « ne faisais que pointer » un problème…)

Belle journée à vous

Merci d'avoir développer ton vécu sur la colère.
C'est très intéressant et mon parcours est un peu similaire au tien.
Vos témoignages me font réfléchir et donc travailler.
J'en ai besoin.
On ressent tous de la colère, c'est animal.

Le problème chez moi c'est que je garde sur le coeur trop longtemps et puis j'ai trop de rancune.

Pas facile à gérer cette émotion, non ?
En fait, tu vois, je me bats à nouveau et c'est du fin fonds que ça vient, j'en ai marre de ne pas explorer mon inconscient.

Avec l'hypnose là, j'avance.

Gakoun is offline   Réponse avec citation
Vieux 29/10/2017, 13h07   #21
Gakoun
Membre
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: normande
Messages: 731
Re : Deuil

<< Accueillir notre vrai moi... Vous, Moi et l'Univers ...... >>
Tu apprendras la vie .... poème inspirant de Jorge Luis Borgès : Apprendiendo

Après quelque temps,
Tu apprendras la différence entre tendre la main et secourir une âme.
Et tu apprendras que aimer ne signifie pas s’appuyer, et que compagnie ne signifie pas toujours sécurité.
Tu commenceras à apprendre que les baisers ne sont pas des contrats, ni des cadeaux, ni des promesses…
Tu commenceras à accepter tes échecs la tête haute, comme un adulte, et non avec la tristesse d’un enfant.
Et tu apprendras à construire aujourd’hui tes chemins, parce que le terrain de demain est incertain, et ne garantit pas la réalisation des projets, et que le futur a l’habitude de ne pas tenir ses promesses.

Après un certain temps,
Tu apprendras que le soleil brûle si tu t’y exposes trop.
Tu accepteras le fait que même les meilleurs peuvent te blesser parfois, et que tu auras à leur pardonner.
Tu apprendras que parler peut alléger les douleurs de l’âme.
Tu apprendras qu’il faut beaucoup d’années pour bâtir la confiance, et à peine quelques secondes pour la détruire, et que, toi aussi, tu pourrais faire des choses dont tu te repentiras le reste de ta vie.
Tu apprendras que les vraies amitiés continuent à grandir malgré la séparation. Et que ce qui compte, ce n’est pas ce que tu possèdes, mais qui compte dans ta vie.
Et que les bons amis sont la famille qu’il nous est permis de choisir.
Tu apprendras que nous n’avons pas à changer d’amis, si nous acceptons que nos amis changent et évoluent.
Tu expérimenteras que tu peux passer de bons moments avec ton meilleur ami en faisant n’importe quoi, ou en ne rien faisant, seulement pour le plaisir de jouir de sa compagnie.
Tu découvriras que souvent nous prenons à la légère les personnes qui nous importent le plus ; et pour cela nous devons toujours dire à ces personnes que nous les aimons, car nous ne savons jamais si c’est la dernière fois que nous les voyons…
Tu apprendras que les circonstances, et l’ambiance qui nous entoure, ont une influence sur nous, mais que nous sommes les uniques responsables de ce que nous faisons.
Tu commenceras à comprendre que nous ne devons pas nous comparer aux autres, sauf si nous désirons les imiter pour nous améliorer.
Tu découvriras qu’il te faut beaucoup de temps pour être enfin la personne que tu désires être, et que le temps est court…
Tu apprendras que si tu ne contrôles pas tes actes, eux te contrôleront.
Et qu’être souple ne signifie pas être mou ou ne pas avoir de personnalité : car peu importe à quel point une situation est délicate ou complexe, il y a toujours deux manières de l’aborder.
Tu apprendras que les héros sont des personnes qui ont fait ce qu’il était nécessaire de faire, en assumant les conséquences.
Tu apprendras que la patience requiert une longue pratique.
Tu découvriras que parfois, la personne dont tu crois qu’elle te piétinera si tu tombes, est l’une des rares qui t’aidera à te relever.
Mûrir dépend davantage de ce que t’apprennent tes expériences que des années que tu as vécues.
Tu apprendras que tu tiens beaucoup plus de tes parents que tu veux bien le croire.
Tu apprendras qu’il ne faut jamais dire à un enfant que ses rêves sont des bêtises, car peu de choses sont aussi humiliantes ; et ce serait une tragédie s’il te croyait, car cela lui enlèverait l’espérance!
Tu apprendras que, lorsque tu sens de la colère et de la rage en toi, tu en as le droit, mais cela ne te donne pas le droit d’être cruel.
Tu découvriras que, simplement parce que telle personne ne t’aime pas comme tu le désires, cela ne signifie pas qu’elle ne t’aime pas autant qu’elle en est capable : car il y a des personnes qui nous aiment, mais qui ne savent pas comment nous le prouver…
Il ne suffit pas toujours d’être pardonné par les autres, parfois tu auras à apprendre à te pardonner à toi-même…
Tu apprendras que, avec la même sévérité que tu juges les autres, toi aussi tu seras jugé et parfois condamné…
Tu apprendras que, peu importe que tu aies le cœur brisé, le monde ne s’arrête pas de tourner.
Tu apprendras que le temps ne peut revenir en arrière. Tu dois cultiver ton propre jardin et décorer ton âme, au lieu d’attendre que les autres te portent des fleurs…

Alors, et alors seulement, tu sauras ce que tu peux réellement endurer ; que tu es fort, et que tu pourrais aller bien plus loin que tu le pensais quand tu t’imaginais ne plus pouvoir avancer !
C’est que réellement, la vie n’a de valeur que si tu as la valeur de l’affronter !
Gakoun is offline   Réponse avec citation
Vieux 29/10/2017, 14h23   #22
SheSaidAgain
Orchidoclaste
 
Avatar de SheSaidAgain
 
Date d'inscription: octobre 2017
Messages: 241
Re : Deuil

***

Dernière modification par SheSaidAgain 29/10/2017 à 14h50.
SheSaidAgain is offline   Réponse avec citation
Vieux 29/10/2017, 16h20   #23
bise
Membre
 
Date d'inscription: janvier 2017
Messages: 169
Re : Deuil

Bonjour Gakoun

Le sujet c’est la mort ? Le deuil plutôt.

Et le deuil c’est quoi ? Larousse dit

- Perte, décès d'un parent, d'un ami : Avoir un deuil dans sa famille.
- Douleur, affliction éprouvée à la suite du décès de quelqu'un, état de celui qui l'éprouve : Le pays est en deuil, il pleure ses morts.
- Signes extérieurs liés à la mort d'un proche et consacrés par l'usage : Porter le deuil.
- Temps pendant lequel on porte ces signes extérieurs : Son deuil dura six mois.
- Cortège funèbre : C'est le veuf qui conduira le deuil.
- Processus psychique mis en œuvre par le sujet à la perte d'un objet d'amour externe.

Et vu comment nous abordons ce sujet il s’agirait plutôt de la dernière option.

Sur Wikipedia : « Elisabeth Kübler-Ross a élaboré un modèle qui est très diffusé, sans qu'il ait été cependant démontré scientifiquement. Il fait l'objet de nombreuses transpositions et adaptations très contestées. Il s'agit d'un cycle théorique composé de cinq étapes :
Choc, déni : cette courte phase du deuil survient lorsqu'on apprend la perte. La personne refuse d'y croire. C'est une période plus ou moins intense où les émotions semblent pratiquement absentes. La personne affectée peut s'évanouir et peut même vomir sans en être consciente. C'est en quittant ce court stade du deuil que la réalité de la perte s'installe.
Colère : phase caractérisée par un sentiment de colère face à la perte. La culpabilité peut s'installer dans certains cas. Période de questionnements.
Marchandage : phase faite de négociations, chantages…
Dépression : phase plus ou moins longue du processus de deuil qui est caractérisée par une grande tristesse, des remises en question, de la détresse. Les endeuillés dans cette phase ont parfois l'impression qu'ils ne termineront jamais leur deuil car ils ont vécu une grande gamme d'émotions et la tristesse est grande.
Acceptation : Dernière étape du deuil où l'endeuillé reprend du mieux. La réalité de la perte est beaucoup plus comprise et acceptée. L'endeuillé peut encore ressentir de la tristesse, mais il a retrouvé son plein fonctionnement. Il a aussi réorganisé sa vie en fonction de la perte. »

Je ne me sens pas du tout concernée par la théorie ci-dessus.
Je préfère donc m’en tenir la à définition de Larousse.
Et si je devais décrire le processus psychique que j’ai mis en place à la perte d’objets d’amour très chers…
Je dirais
Mon Cousin tu es toujours là
Mon Chien tu es toujours là
Mon "Grand-Père » tu es toujours là
Grand-Mère tu es toujours là

Les morts que je n’aimais pas autant ont disparu de ma mémoire

J’ai ressenti de la colère envers mes parents après le décès de mon chien, car ils l’ont fait piquer en mon absence. Aujourd’hui encore j’ai des cauchemars j’imagine que son corps a été décortiqué pour les besoins de la science. Et puis surtout qu’il était tout seul sur une table, juste ce que je ne voulais pas, j’aurais voulu être avec lui.

Pas facile de gérer cette émotion, pas facile du tout, et tu vois en en reparlant la colère revient car je ne crois pas ma mère (à qui j’ai un jour réussi à demander comment ça s’était passé).

Il y a un autre mort qui me pose problème, c’est un grand-oncle. Il avait beaucoup d’affection pour moi et ma petite famille. Quand il s’est senti mourir il a dit à ma mère à plusieurs reprises qu’il voulait me parler. Et je n’ai pas téléphoné. Je ne pouvais-voulais pas. Je n’ai pas pu-voulu aller à l’enterrement de ma Grand-Mère. Ni à celui de mon collègue de bureau la semaine dernière.

Sauf que ce grand-oncle m’a légué une tabatière ! Depuis je me demande si ce n’est pas un message « j’ai du bon tabac tu n’en auras pas », tu es chouette mais égoïste.
Culpabilité ? En tout cas je garde cette tabatière, pour lui dire tu vois, même si tu l’as mal pris que je ne puisse-veuille te parler dans la mort, je t’aime, je te fais vivre encore dans ma maison.
Mais comme je suis embêtée je ne l’ai pas cité parmi ceux que j’aime en entier, qui ne m’ont pas mise en situation bancale

Voilà de petites choses que je te livre Gakoun, dans l’idée qu’elles peuvent se poser à côté de petites choses de ta vie, en exemple d’un vécu différent


MERCI pour ce magnifique texte de Borgès, dans lequel il n'y a rien à retrancher, aucun mot de travers, qui dégage une grande force
bise is offline   Réponse avec citation
Vieux 29/10/2017, 17h12   #24
Gakoun
Membre
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: normande
Messages: 731
Re : Deuil

bonjour,

merci pour l'échange
La vie, la mort, le deuil entre les 2, là, en ce moment pour moi. Accepter ses différences, les différences des autres.
Ma mort.
Je m'habille en noir en ce moment, ça m'aide

Citation:
Posté par SheSaidAgain
***

Dernière modification par Gakoun 29/10/2017 à 17h19.
Gakoun is offline   Réponse avec citation
Vieux 29/10/2017, 18h52   #25
reminger
Membre
 
Date d'inscription: janvier 2015
Messages: 4 129
Re : Deuil

Citation:
Posté par Gakoun
Bonjour,

Vous avez sûrement perdu un proche, un ami dans votre vie.
Si je ne remue pas trop de mauvais souvenirs:

Comment avez vous vécu votre deuil ? Car j'ai l'impression de ne pas avoir liquidé toutes les étapes, qu'il me resterait bien encore de la colère.
Avez-vous passé les différentes étapes du deuil?
Vous êtes vous sorti de la colère ?
Qu'avez-vous fait pour accepter ?

Merci de vos réponses

on me dit froid et rationnel

c est un ami proche qui me fait souvent le reproche

mes grand parents sont morts

j etais un peu triste mais je me disais que c etait la vie et que rien n est eternel

mais bon j avais vu des cadavres tres jeunes dans ma vie

des bouts de viandes

je ne suis pas le bon exemple à parler dessus je suis certain

mais je te dis mon ressenti

desole
reminger is offline   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Navigation rapide



Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.