Forum médical Atoute.org Lisez le document rédigé collectivement par les membres du forum Alcool : L'alcool, c'est pas un problème...

Recherche :

Précédent   Forum > Conférence Principale > Arrêter l'alcool
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Arrêter l'alcool Ce forum est destiné aux personnes ayant un problème avec l'alcool. Son objet est l'entraide et les échanges.

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 02/11/2009, 08h03   #1
philippe h
Membre
 
Date d'inscription: octobre 2009
Messages: 6
help !

je vais fêter mes six mois d'abstinance jeudi, j'en suis fort heureux mais... mon copain, que j'ai rencontré dans l'alcool, est tjrs bien dedans et je pense même que ça empire ( point de vue boulot, centres d'intéret,... ).
je sais qu'on n'arrête que pour soi, il ne s'en plaint pas clairement mais je trouve la situation intenable. si quelqu'un a un conseil à me donner...merci.
philippe h is offline   Réponse avec citation
Vieux 02/11/2009, 08h15   #2
pougnette
Membre
 
Date d'inscription: septembre 2007
Messages: 1 203
Re : help !

Peut-être dans un premier temps juste repenser à ton propre parcours d'abstinence........comment ta prise de conscience c'est faite, combien de temps celà a pris, depuis combien de temps buvais tu, combien????? Bref, toutes les questions qu'il va devoir ce poser, ou qu'il commence peut-être déjà à se poser.......juste se souvenir de sa propre histoire et essayer de comprendre où il en est, ce qu'il est prèt à recevoir comme info.
Si certains peuvent tout stopper de suite, beaucoup d'entre nous ont tout de même certaines étapes à franchir dans l'acceptation du problème, puis de l'aide qu'on pourrait recevoir.
Peut-il déjà accepter un simple dialogue à ce sujet????
pougnette is offline   Réponse avec citation
Vieux 02/11/2009, 08h22   #3
balzac
Exclu définitivement pour comportement inacceptable
 
Avatar de balzac
 
Date d'inscription: juin 2006
Localisation: paris
Messages: 424
Re : help !

Citation:
Posté par philippe h
je vais fêter mes six mois d'abstinance jeudi, j'en suis fort heureux mais... mon copain, que j'ai rencontré dans l'alcool, est tjrs bien dedans et je pense même que ça empire ( point de vue boulot, centres d'intéret,... ).
je sais qu'on n'arrête que pour soi, il ne s'en plaint pas clairement mais je trouve la situation intenable. si quelqu'un a un conseil à me donner...merci.

Bonjour Philippe,

J'ai envie de te dire de t'eloigner, de prendre tes distances...Cela doit etre absolument intenable!!! Arreter de boire n'est pas simple mais si en plus on doit subir l'alcoolisme d'un autre, en ce qui me concerne, ce serait totalemnt au dessus de mes forces.
Certains me trouveront egoiste, et ils auront raison car je serais dans le "au secours ! fuyons"..
Mais je ne connais pas ton degre d'attachement a cet homme, ni votre histoire, ni ce qui vous lient...Une chose est sure, il me semble que tu devrais, au minimum lui signifier ton mal etre et lui dire que tu ne peux continuer ainsi...Bon courage!!
balzac is offline   Réponse avec citation
Vieux 02/11/2009, 08h38   #4
titelfe
Membre
 
Avatar de titelfe
 
Date d'inscription: mars 2009
Localisation: paris
Messages: 2 119
Re : help !

bonjour Philippe,
bienvenue!!!!

pas simple du tout ta situation !
pougnette te conseille de faire un retour sur ton parcours et effectivement cela peut taider à le comprendre!
ceci dit,6 mois c'est beaucoup et peu à la fois!!donc tu dois être très vigilant par rapport à toi et penser à te portéger!
quelle est le mode de conso de ton ami?arrivez-vous à en parler?
en parler avec lui est fondamental,car supporter son alcoolisme peut-être trop dur et dangereux pour toi et votre couple.
alors lui en parler....voir quelles questions il se pose par rapport à l'alcool... car il a vécu ton sevrage et ton abstinence(si je ne me trompe,vous vous connaissiez à ce moment là?)
difficulté:ne pas entrer dans le "chantage"....s'il veut arrêter,il doit le faire pour lui et non pour toi.... même si cela peut-être une motivation supplémentaire!
alors,je comprends que tu te sentes mal.ou en es tu avec ton abstinence?te sens tu fragilisé? boit-il en ta présence? rentre-t-il saoul à la maison?
et tu sais tu as tout à fait la droit de lui dire que tu n'en peux plus!!!!
es-tu suivi par un alcoologue,un psy spécialisé?il pourrait te donner des conseils?

voilà,beaucoup de questions
j'espère que tu trouveras du réconfort sur ce forum car il aide vraiment!
bien à toi,
Marie
titelfe is offline   Réponse avec citation
Vieux 02/11/2009, 08h52   #5
philippe h
Membre
 
Date d'inscription: octobre 2009
Messages: 6
Re : help !

Citation:
Posté par pougnette
Peut-être dans un premier temps juste repenser à ton propre parcours d'abstinence........comment ta prise de conscience c'est faite, combien de temps celà a pris, depuis combien de temps buvais tu, combien????? Bref, toutes les questions qu'il va devoir ce poser, ou qu'il commence peut-être déjà à se poser.......juste se souvenir de sa propre histoire et essayer de comprendre où il en est, ce qu'il est prèt à recevoir comme info.
Si certains peuvent tout stopper de suite, beaucoup d'entre nous ont tout de même certaines étapes à franchir dans l'acceptation du problème, puis de l'aide qu'on pourrait recevoir.
Peut-il déjà accepter un simple dialogue à ce sujet????


bonjour et merci. une très grande "chance"(sans doute due aux qqs neurones qu'il me reste) que j'ai est la capacité d'oublier très vite ! d'autant plus que la décision d'arrêter a pris un certain temps. Les grds classiques: Crashes de bagnoles, séparations, pertes d'emplois... et le dernier arrêt( le deuxième ) a été provoqué par sa menace de rupture ! je l'ai menacé plusieurs fois également mais, ss doute ne suis-je pas très crédible !
tjrs est-il que je n'arrive pas à retrouver en moi ce qui a déclenché la grde décision. Qd au dialogue, il était bcp plus facile qd on buvait tout les deux !
philippe h is offline   Réponse avec citation
Vieux 02/11/2009, 08h59   #6
dica
 
Messages: n/a
Re : help !

Citation:
tjrs est-il que je n'arrive pas à retrouver en moi ce qui a déclenché la grde décision. Qd au dialogue, il était bcp plus facile qd on buvait tout les deux !

Bonjour Philippe,

tu vis des moments difficiles...

Je me demande ce qui te tracasse le plus ...

L'alcoolisme de ton ami ou ta propre détermination qui ne t'apparait plus tellement solide?

Passage à vide à l'approche des 6 mois peut-être ?

Tu fais bien de venir parler ici !

Dica
  Réponse avec citation
Vieux 02/11/2009, 09h23   #7
obsession
Membre
 
Avatar de obsession
 
Date d'inscription: septembre 2009
Localisation: Genève
Messages: 397
Re : help !

Bonjour
Je partage l'avis qu'il est important que tu gardes tes distances par rapport à son alcoolisme? Vivez vous ensemble? Si c'est le cas, cela veut dire qu'il doit y avoir plein d'alcool dans la maison et c'est dangereux pour un "jeune" abstinent. OU boit-il? Combien et que faudrait-il pour qu'il arrête? Un grand choc ou une décision longuement murie?
Bises et courage!
obsession is offline   Réponse avec citation
Vieux 02/11/2009, 09h51   #8
philippe h
Membre
 
Date d'inscription: octobre 2009
Messages: 6
Re : help !

Citation:
Posté par titelfe
bonjour Philippe,
bienvenue!!!!

pas simple du tout ta situation !
pougnette te conseille de faire un retour sur ton parcours et effectivement cela peut taider à le comprendre!
ceci dit,6 mois c'est beaucoup et peu à la fois!!donc tu dois être très vigilant par rapport à toi et penser à te portéger!
quelle est le mode de conso de ton ami?arrivez-vous à en parler?
en parler avec lui est fondamental,car supporter son alcoolisme peut-être trop dur et dangereux pour toi et votre couple.
alors lui en parler....voir quelles questions il se pose par rapport à l'alcool... car il a vécu ton sevrage et ton abstinence(si je ne me trompe,vous vous connaissiez à ce moment là?)
difficulté:ne pas entrer dans le "chantage"....s'il veut arrêter,il doit le faire pour lui et non pour toi.... même si cela peut-être une motivation supplémentaire!
alors,je comprends que tu te sentes mal.ou en es tu avec ton abstinence?te sens tu fragilisé? boit-il en ta présence? rentre-t-il saoul à la maison?
et tu sais tu as tout à fait la droit de lui dire que tu n'en peux plus!!!!
es-tu suivi par un alcoologue,un psy spécialisé?il pourrait te donner des conseils?

voilà,beaucoup de questions
j'espère que tu trouveras du réconfort sur ce forum car il aide vraiment!
bien à toi,
Marie
le jour où j'ai arrêter de boire, j'ai été le rejoindre lui et des amis ds un café ou nous allons souvent. pdt qu'ils buvaient des bières, je buvais mes jus de fruits ( en grandes quantités cô d'hab ), à la maison, qui veut boire boit ( on m'ammène des jus de tomates ou autres...et y'a tjrs une bouteille de vin) cet été, je n'ai jamais été autant sur les terrasses ( un café reste qd m^ bcp moins cher que qqs boissons alcoolisées ). en gros, je pense être assez tolérent sans en souffrir mais, ces derniers temps, j'ai l'impression que sa consommation augmente encore; qd il est pèté, y'a plus moyen de discuter et il a + tendance à rigoler avec des gens ds son état (vu que moi je ris plutôt jaune ). il m'est arrivé plusieurs fois d'être déchiré entre partir( je sais qu'il ne fait que des conneries ), l'emmener ( j'ai pas forcément envie de rentrer avec lui qui va cuver ) puis, parfois, j'ai pas envie de rentrer à cause de lui ! tout ça est très simple !!!
sinon, j'ai un psy ( qui m'a bcp aidé à prendre la décision ), un alcoologue ( que je vois le jours de mes six mois ) peut-être nous faudrait-il une thérapie de couple !!!
voilà en gros, y'a bcp de choses à dire!
philippe h is offline   Réponse avec citation
Vieux 02/11/2009, 10h06   #9
philippe h
Membre
 
Date d'inscription: octobre 2009
Messages: 6
Re : help !

Citation:
Posté par obsession
Bonjour
Je partage l'avis qu'il est important que tu gardes tes distances par rapport à son alcoolisme? Vivez vous ensemble? Si c'est le cas, cela veut dire qu'il doit y avoir plein d'alcool dans la maison et c'est dangereux pour un "jeune" abstinent. OU boit-il? Combien et que faudrait-il pour qu'il arrête? Un grand choc ou une décision longuement murie?
Bises et courage!
c assez difficile de garder des distances. il vit la plupart du temps chez moi ( il disparait régulièrement qqs jours ). il achète son alcool au compte goute mais il m'arrive d'en planquer qd il en reste pour qu'il ne commence pas au réveil. qd des amis viennent à la maison, j'achète une bouteilles ( eux m'amène une bouteille de jus de tomate ou autre ).
par moments, j'ai envie de me saouler la gueule aussi mais ça part très vite ( il me sert de miroir pour me rappeller ). j'ai arrêter suite à sa décision d'arrêter la relation, je pense souvent à faire la même chose...
philippe h is offline   Réponse avec citation
Vieux 02/11/2009, 10h40   #10
dinedoun
 
Messages: n/a
Re : help !

Bonjour Philippe.
Je suis dans la même situation que toi. Conjoint alcoolique, moi abstinente depuis deux mois. Pour l'instant je supporte de le voir boire sous mon nez, mais je ne sais pas ce que ça donnera sur le long terme. il n'a aucune intention d'arrêter. Notre doc commun lui en parlera à sa prochaine visite mais comme il est malade tous les 3 ans.
Bref, je n'ai pas trop de conseils, juste te dire que tu n'es pas seul.
C'est vrai que la communication n'est pas la même. Quand mon homme est bourré, il part dans de grandes théories complètement bancales, avant je suivais... J'ai tenté de le motiver à arrêter. Il s'est braqué. Je ne me permets qu'une petite remarque occasionnelle pour lui dire qu'il ne m'aide pas. En principe il se calme. J'ai trouvé tout de même un petit moyen de pression. Il est une chose dont je n'ai pas du tout envie lorsqu'il est saoul, si tu vois ce que je veux dire. Il a compris la raison sans que je la lui dise... Donc il fait un effort le lendemain
Comme toi, il saute sur l'occaz dès qu'on est chez des amis qui picolent. J'en ai pris mon parti. Et puis il se passe des choses étranges depuis que j'ai arrêté de boire. Ce week-end on était chez un pote qui picole sec. D'un coup d'un seul notre pote est passé à l'eau qui pique en me regardant en souriant... Mon homme s'est donc arrêté de boire.
Quelle vision ton homme a t-il de son alcoolisme? Déni, conscience?
Quant à le quitter, si tu l'aimes, c'est peut-être pas une bonne idée. Seul toi peut le décider...
Petite question: ses menaces de rupture étaient elle liées à ta conso d'alcool? C'est ce que tu as l'air de sous-entendre... Etrange qu'il ne se l'applique pas à lui-même si tel est le cas...
Biz
  Réponse avec citation
Vieux 02/11/2009, 10h55   #11
killers tomato woman
 
Messages: n/a
Re : help !

bonour philippe
ne gache pas tout, 6 mois cest génial ca

ne dérape pas pour lui, boire ne tapportera rien ca tu le sais

pas facile oui, jimagine, si lui est alcoolique, pour toi , la vie au quotidien

apparemment lalcool a la maison ne te gene pas puis que bientot 6 mois, déja une bonne choz

mais prudence, prudence

ne craque pas

bon courage


nath


ps je ne pourrai etre a la place de dine ou la tienne dailleurs
lalcool a la maison ok(jen ai aussi ca ne me gene pas)

mais se retrouver en face de kk de cassé tous les jours
non merci!!!!!
  Réponse avec citation
Vieux 02/11/2009, 11h02   #12
philippe h
Membre
 
Date d'inscription: octobre 2009
Messages: 6
Re : help !

Citation:
Posté par dinedoun
Bonjour Philippe.
Je suis dans la même situation que toi. Conjoint alcoolique, moi abstinente depuis deux mois. Pour l'instant je supporte de le voir boire sous mon nez, mais je ne sais pas ce que ça donnera sur le long terme. il n'a aucune intention d'arrêter. Notre doc commun lui en parlera à sa prochaine visite mais comme il est malade tous les 3 ans.
Bref, je n'ai pas trop de conseils, juste te dire que tu n'es pas seul.
C'est vrai que la communication n'est pas la même. Quand mon homme est bourré, il part dans de grandes théories complètement bancales, avant je suivais... J'ai tenté de le motiver à arrêter. Il s'est braqué. Je ne me permets qu'une petite remarque occasionnelle pour lui dire qu'il ne m'aide pas. En principe il se calme. J'ai trouvé tout de même un petit moyen de pression. Il est une chose dont je n'ai pas du tout envie lorsqu'il est saoul, si tu vois ce que je veux dire. Il a compris la raison sans que je la lui dise... Donc il fait un effort le lendemain
Comme toi, il saute sur l'occaz dès qu'on est chez des amis qui picolent. J'en ai pris mon parti. Et puis il se passe des choses étranges depuis que j'ai arrêté de boire. Ce week-end on était chez un pote qui picole sec. D'un coup d'un seul notre pote est passé à l'eau qui pique en me regardant en souriant... Mon homme s'est donc arrêté de boire.
Quelle vision ton homme a t-il de son alcoolisme? Déni, conscience?
Quant à le quitter, si tu l'aimes, c'est peut-être pas une bonne idée. Seul toi peut le décider...
Petite question: ses menaces de rupture étaient elle liées à ta conso d'alcool? C'est ce que tu as l'air de sous-entendre... Etrange qu'il ne se l'applique pas à lui-même si tel est le cas...
Biz
bonjour, par rapport à son alcoolisme, il en est tout à fait conscient mais ne semble pas vouloir changer. seul point positif; il va voir un psy( mais sans grandes convictions). je sais qu'il m'a fallu bcp de temps et de claques ds la gueule pour me décider, j'avais comme lui (et nous tous sans doute ) la conviction que l'alcool m'aidait à tenir le coup!
quand à cette menace de rupture, il m'a dit que je devenais violent ( ce dont je n'ais pas le moindre souvenir ) et ça, il ne l'est absolument pas.
philippe h is offline   Réponse avec citation
Vieux 02/11/2009, 11h49   #13
pougnette
Membre
 
Date d'inscription: septembre 2007
Messages: 1 203
Re : help !

On doit être aussi assez nombreux à avoir peur de la vie sans alcool, mais comment on va faire pour tenir le coup?????????
Je crois que pour moi, c'était même la question critique.
Puis la découverte qu'avec une bonne semaine sans gueule de bois je tennais plutot mieux, j'avais oublié qu'on pouvait vivre autrement "qu'au radar", c'était un schéma si "bien" rodé depuis 5 ans.....pas évident de se dire que ça va tout changer......et si c'était pire?????
Peut-être que ton ami patauge encore dans toutes ces questions, qu'il se rassure vaguement en se disant que vu qu'il n'est pas violent (comme toi...) ce n'est peut-être pas encore trop grave, quoi que si il commence dés le matin..............
Pas facile pour toi, essayer d'instaurer un début de dialogue, passer des mini-contrat style: on va passer deux jours tous les deux mais sans alcool ok? Après tu feras comme tu voudras! Tu verras bien ce que ça donne.
Et puis là, je suis d'accord avec tout le monde, il faut aussi que tu pense à TE protéger, car si tu peux peut-être enclancher la machine, tot ou tard ça deviendra SON problème.
pougnette is offline   Réponse avec citation
Vieux 02/11/2009, 13h07   #14
virgule54
Membre
 
Avatar de virgule54
 
Date d'inscription: octobre 2009
Localisation: toulouse
Messages: 221
Re : help !

Citation:
Posté par pougnette
On doit être aussi assez nombreux à avoir peur de la vie sans alcool, mais comment on va faire pour tenir le coup?????????
Je crois que pour moi, c'était même la question critique.
Puis la découverte qu'avec une bonne semaine sans gueule de bois je tennais plutot mieux, j'avais oublié qu'on pouvait vivre autrement "qu'au radar", c'était un schéma si "bien" rodé depuis 5 ans.....pas évident de se dire que ça va tout changer......et si c'était pire?????
Peut-être que ton ami patauge encore dans toutes ces questions, qu'il se rassure vaguement en se disant que vu qu'il n'est pas violent (comme toi...) ce n'est peut-être pas encore trop grave, quoi que si il commence dés le matin..............
Pas facile pour toi, essayer d'instaurer un début de dialogue, passer des mini-contrat style: on va passer deux jours tous les deux mais sans alcool ok? Après tu feras comme tu voudras! Tu verras bien ce que ça donne.
Et puis là, je suis d'accord avec tout le monde, il faut aussi que tu pense à TE protéger, car si tu peux peut-être enclancher la machine, tot ou tard ça deviendra SON problème.


BONJOUR à tous..
Effectivement ,sePRESERVER ,est essentiel ,dans ce genre de situation .
" L 'amour " que l'on porte à son (sa) partenaire ,malade alcoolique ,
ne serait-il pas une sorte de cautionement à son état patholo.?
Prendre du recul ,sexuellement ,physiquement ,ne serait-il pas la meilleure solution , pour se reconstruire ,psychologiquement ?
Cette environnement ," plein de tentations" n'appelle t-il pas une éventuelle rechute ?
Est-ce-que "l'amour" du dépendant alcoolique ,peut-il ètre sincère ,par
rapport à l'amour qu'il porte à sa maitresse : LA BOUTEILLE ?
Que le (la) trompé s 'immunise ,de ce cotoiement ,synonyme de grands
dangers ....La fuite ,n'est pas un acte de lacheté ,mais un acte de
préservation ,et ,la reconstrustion de soi ---
courage ,et, détermination, sont des armes essentielles ,dans ses situations là ...
Des dégats ,il y en aura ,mais si L'AMOUR est présent ,cela ne vaut-il pas le coup d'essayer ?
sincèrement .bernard .
virgule54 is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/11/2009, 10h17   #15
philippe h
Membre
 
Date d'inscription: octobre 2009
Messages: 6
Re : help !

Citation:
Posté par virgule54
BONJOUR à tous..
Effectivement ,sePRESERVER ,est essentiel ,dans ce genre de situation .
" L 'amour " que l'on porte à son (sa) partenaire ,malade alcoolique ,
ne serait-il pas une sorte de cautionement à son état patholo.?
Prendre du recul ,sexuellement ,physiquement ,ne serait-il pas la meilleure solution , pour se reconstruire ,psychologiquement ?
Cette environnement ," plein de tentations" n'appelle t-il pas une éventuelle rechute ?
Est-ce-que "l'amour" du dépendant alcoolique ,peut-il ètre sincère ,par
rapport à l'amour qu'il porte à sa maitresse : LA BOUTEILLE ?
Que le (la) trompé s 'immunise ,de ce cotoiement ,synonyme de grands
dangers ....La fuite ,n'est pas un acte de lacheté ,mais un acte de
préservation ,et ,la reconstrustion de soi ---
courage ,et, détermination, sont des armes essentielles ,dans ses situations là ...
Des dégats ,il y en aura ,mais si L'AMOUR est présent ,cela ne vaut-il pas le coup d'essayer ?
sincèrement .bernard .
je me rend compte que mon alcoolisme, je le considère un peu comme une chose règlée, classée, je n'y pense quasi plus et toute mon attention est focalisée sur le sien ! j'ai déja parlé de l'effet miroir qui a plutôt un effet positif sur mon désir de ne pas retomber dedans. quand à savoir si c pas une forme de fuite ??? d'un autre coté, j'ai pas mal fréquenté les groupes AA qd j'ai arrêté et ils m'ont apporté plein de réconfort, d'écoute et d'outils (après une "overdose", j'ai espacé mes visites ) et, si ce n'est pas une secte, j'ai l'impression que beaucoup préfèrent se protéger en ne fréquentant que des gens qui ne boivent pas ou plus et ne participent qu'à des activités pour AA ( ou les "autres" sont toléré si... ). en gros, j'aime pas trop les ghettos, je veux pouvoir encore fréquenter des endroits "dangereux" et rencontrer des gens de toutes sortes.
je ne suis pas sur d'avoir compris qd tu parle de "cautionement à son état pathologique" !?
philippe h is offline   Réponse avec citation
Vieux 03/11/2009, 12h00   #16
killers tomato woman
 
Messages: n/a
Re : help !

Citation:
Posté par philippe h
je me rend compte que mon alcoolisme, je le considère un peu comme une chose règlée, classée, je n'y pense quasi plus et toute mon attention est focalisée sur le sien ! j'ai déja parlé de l'effet miroir qui a plutôt un effet positif sur mon désir de ne pas retomber dedans. quand à savoir si c pas une forme de fuite ??? d'un autre coté, j'ai pas mal fréquenté les groupes AA qd j'ai arrêté et ils m'ont apporté plein de réconfort, d'écoute et d'outils (après une "overdose", j'ai espacé mes visites ) et, si ce n'est pas une secte, j'ai l'impression que beaucoup préfèrent se protéger en ne fréquentant que des gens qui ne boivent pas ou plus et ne participent qu'à des activités pour AA ( ou les "autres" sont toléré si... ). en gros, j'aime pas trop les ghettos, je veux pouvoir encore fréquenter des endroits "dangereux" et rencontrer des gens de toutes sortes.
je ne suis pas sur d'avoir compris qd tu parle de "cautionement à son état pathologique" !?

bonjour philippe

lun nempeche pas lautre
moi non plus ne concois pas ma vie sans mes amis,mes soirees, mes sorties..............comme avant.

je vais tout de meme a la croix dor une fois par mois
frai surment le 1er de lan avec eux cette annees

mais les week, je mamuz autant qu avant,
dicotheques,soirees............................

lalcool est présent, mais moa ne le voit pas

bonne journee


nath


ps; je pense que les personnes qui nont pas dalcool chez eux, ne cotoyent que des pers qui ne boivent pas, cest ptete aussi une facon de se proteger. sils se sentent fragile cela peut etre la solution pour ne pas replonger, mais chacun est différent , réagit differemment face au produit
  Réponse avec citation
Vieux 03/11/2009, 13h22   #17
virgule54
Membre
 
Avatar de virgule54
 
Date d'inscription: octobre 2009
Localisation: toulouse
Messages: 221
Re : help !

Citation:
Posté par philippe h
je me rend compte que mon alcoolisme, je le considère un peu comme une chose règlée, classée, je n'y pense quasi plus et toute mon attention est focalisée sur le sien ! j'ai déja parlé de l'effet miroir ---j'aime pas trop les ghettos, je veux pouvoir encore fréquenter des endroits "dangereux" et rencontrer des gens de toutes sortes.
je ne suis pas sur d'avoir compris qd tu parle de "cautionement à son état pathologique" !?


Bonjour à toi ;MON alcoolisme à moi ,je le considère ,chaque jour...Il fait partie de mon ètre ,et ce ,jusqu'à la mort .N'est-il pas chronique?
Chose réglèe ,classé : Surtout pas ça ,en ce qui me concerne ! Je le connais trop ,étudié ,analysé ,disséqué ,: Et moi ,je me connais ! !
Tous différents,effectivement -
Je déteste les ghettos ,moi aussi ,mais à choisir ,entre une boite ,et un groupe de parole ,ce dernier m'apporte beaucoup plus de positif ,
de part la communication ,du pluri-culturel , de ce que j'y "pioche"
et puis ça coute moins cher ,plus enrichissant, plus de contacts authentiques .........Mais ON EST TOUS DIFFERENTS ...c'est un fait!!

Le cautionement : J'entends par là ,que le fait d'ètre présent ,durant
" l'alcoolisation"de l'autre ,le fait de reçevoir des amis ,avec alcool pour l'un ,et jus de tomate pour l'autre ,(fort respectable au demeurant) ,quelque part ,L'AUTRE, le perçois comme une chose
acquise ,sorte d'acceptation de ta part ,quand à son état ,mème si
tu mets en pratique ,un NON dans votre vie intime Peut-ètre une ,
frustration supplémentaire ,pour les deux?) Ton attention ,est focalisée
mais que deviens-tu toi? Ton bonheur , ta nouvelle vie d'abstinante ?
trés sincèrement à toi -bernard -

ps: juste mon point de vue ,pas plus -et quelque part chapeau ..
virgule54 is offline   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous pouvez ouvrir de nouvelles discussions : nonoui
Vous pouvez envoyer des réponses : nonoui
Vous pouvez insérer des pièces jointes : nonoui
Vous pouvez modifier vos messages : nonoui

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 00h17.


Édité par : vBulletin version 3.5.6
Copyright © 2000 - 2014, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Version française #7 par l'association vBulletin francophone
Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.

Ce forum n'est pas un chat



Rechercher uniquement sur le forum "maladies" du nouveau forum :