Conseil de l'ordre des dentistes : comment ça marche? - Forum
Forum médical Atoute.org

Recherche :

Précédent   Forum > Conférence Principale > La médecine, les soignants et les soignés
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

La médecine, les soignants et les soignés Ethique médicale, bonnes ou mauvaises relations entre patients et médecins, coups de coeur ou coups de gueule médicaux, exercice professionnel : c'est ici.

Réponse
 
Outils de la discussion Rechercher uniquement dans cette discussion Modes d'affichage
Vieux 20/08/2010, 14h47   #1
munajiroten.itachi
Membre
 
Avatar de munajiroten.itachi
 
Date d'inscription: août 2010
Messages: 17
Conseil de l'ordre des dentistes : comment ça marche?

Voilà, j'ai eu un gros problème avec une praticienne :
Elle m'a soumise à un traitement en gouttière (local donc) de peroxyde de carbamide 16%, selon elle contre les tâches de thé et de tabac.
Le traitement était des gouttières de nuit, toute la nuit, selon elle; je me suis rapidement plainte de douleurs (j'ai récolté des remontrances infantilisantes! Et la négation pure et simple de mes symptômes!).
Cela m'a valus 4 prothèses car mes dents ont tout simplement cassées au collet, j'ai supposé que je réagissais mal aux gouttières (re remontrance qu'"elle sait ce qu'elle fait!"), mais j'avais bel et bien complètement raison puisque ce produit ne doit pas être utiliser dans mon cas de figure, et encore moins plus d'une demi heure d'affilée!

Je vous passe le calvaire de la pose de mes 4 premières prothèses (anesthésie ratée, soit, mais elle a quand même, à VIF, coupées puis dévitalisées les 4 incisives en me faisant immobiliser de force sur le fauteuil! Et elle hurlait sur moi!, le mot calvaire correspondant bien au traumatisme que j'ai du surmonter pour tout simplement retourner au dentiste), accompagné du chantage à la prothèse (je n'étais pas contente, donc pas aimable quoique polie au demeurant), et rétention de mes données car je n'avais pas confiance et voulais m'en aller, je me suis retrouvée donc prise à la gorge et terrorisée car contrainte d'y retourner sinon je ne pouvais plus travailler (les incisives en moins c'est pas très présentable...)

Conséquence : toutes mes dents sont touchées par ce produit.

Donc sachant qu'il y a le conseil de l'Ordre spécifique aux Dentistes comment le saisir?
Ont-ils leurs propres experts?
Ont-ils des délais?

Car les séquelles sont irréversibles, mon émail est complètement "crayeux" à tous les collets, et je suis condamnée à voir toutes mes dents, les unes après les autres se casser, que j'en suis à 5 couronnes, une extraction d'incisive donc passage au bridge, et que je viens de perdre définitivement une prémolaire, une autre en suspent, que mes frais dentaires vont crescendo, pas mes revenus malheureusement, (mais j'en ai c'est déjà ça : gros besoin d'être positive!), et que je ne peux avoir l'assurance de tout simplement poursuivre les soins financièrement vu la perspective (là je viens de perdre ma positivité...).

Et que je considère que cette personne n'exerce pas : elle SEVIT, avec pour seul objectif des prothèses tiroir caisse.

A noter que j'ai eu beaucoup de mal, à tout simplement, trouver un praticien qui accepte de me soigner tant ma bouche est un chantier perpétuel, sans entendre systématiquement "prothèses, prothèses,..." j'ai du supporter un opportuniste qui a carrément fait une extraction au lieu d'un rescellement (les couronnes c'est ça...), malgré couronne propre, racine non endommagée à la radio, non endommagée de visu, tout court! (encore une fois furieuse d'être prise pour une con--!) et sans m'en avertir ni me proposer de devis préalable! avec là encore rétention de tous mes éléments : racine moulages pano (la pano je l'avais faite en centre radio en plus!), et chantage à la prothèse provisoire!

Cette catégorie de tortionnaire/maitre-chanteur/escroc doit bien être du domaine de leur conseil de l'ordre, quand même, leur laisser l'impunité serait inacceptable, j'ai le sentiment de ne pas être la seule à en faire les frais, puisque une autre patiente a aboutis en urgence pour "rupture de plancher".

Vous souhaitant tous de ne jamais croiser un tel praticien, car il suffit d'un manque chance pour une mauvaise rencontre.
Vous remerciant de votre attention et des informations que vous pourrez m'accorder (j'attends la fin des vacances pour pouvoir prendre attache avec le conseil de l'Ordre des Dentistes de ma localité).
munajiroten.itachi is offline   Réponse avec citation
Vieux 15/09/2010, 21h27   #2
ermarina
Membre
 
Date d'inscription: septembre 2010
Messages: 1
Re : Conseil de l'ordre des dentistes : comment ça marche?

Citation:
Posté par munajiroten.itachi
Voilà, j'ai eu un gros problème avec une praticienne :
Elle m'a soumise à un traitement en gouttière (local donc) de peroxyde de carbamide 16%, selon elle contre les tâches de thé et de tabac.
Le traitement était des gouttières de nuit, toute la nuit, selon elle; je me suis rapidement plainte de douleurs (j'ai récolté des remontrances infantilisantes! Et la négation pure et simple de mes symptômes!).
Cela m'a valus 4 prothèses car mes dents ont tout simplement cassées au collet, j'ai supposé que je réagissais mal aux gouttières (re remontrance qu'"elle sait ce qu'elle fait!"), mais j'avais bel et bien complètement raison puisque ce produit ne doit pas être utiliser dans mon cas de figure, et encore moins plus d'une demi heure d'affilée!

Je vous passe le calvaire de la pose de mes 4 premières prothèses (anesthésie ratée, soit, mais elle a quand même, à VIF, coupées puis dévitalisées les 4 incisives en me faisant immobiliser de force sur le fauteuil! Et elle hurlait sur moi!, le mot calvaire correspondant bien au traumatisme que j'ai du surmonter pour tout simplement retourner au dentiste), accompagné du chantage à la prothèse (je n'étais pas contente, donc pas aimable quoique polie au demeurant), et rétention de mes données car je n'avais pas confiance et voulais m'en aller, je me suis retrouvée donc prise à la gorge et terrorisée car contrainte d'y retourner sinon je ne pouvais plus travailler (les incisives en moins c'est pas très présentable...)

Conséquence : toutes mes dents sont touchées par ce produit.

Donc sachant qu'il y a le conseil de l'Ordre spécifique aux Dentistes comment le saisir?
Ont-ils leurs propres experts?
Ont-ils des délais?

Car les séquelles sont irréversibles, mon émail est complètement "crayeux" à tous les collets, et je suis condamnée à voir toutes mes dents, les unes après les autres se casser, que j'en suis à 5 couronnes, une extraction d'incisive donc passage au bridge, et que je viens de perdre définitivement une prémolaire, une autre en suspent, que mes frais dentaires vont crescendo, pas mes revenus malheureusement, (mais j'en ai c'est déjà ça : gros besoin d'être positive!), et que je ne peux avoir l'assurance de tout simplement poursuivre les soins financièrement vu la perspective (là je viens de perdre ma positivité...).

Et que je considère que cette personne n'exerce pas : elle SEVIT, avec pour seul objectif des prothèses tiroir caisse.

A noter que j'ai eu beaucoup de mal, à tout simplement, trouver un praticien qui accepte de me soigner tant ma bouche est un chantier perpétuel, sans entendre systématiquement "prothèses, prothèses,..." j'ai du supporter un opportuniste qui a carrément fait une extraction au lieu d'un rescellement (les couronnes c'est ça...), malgré couronne propre, racine non endommagée à la radio, non endommagée de visu, tout court! (encore une fois furieuse d'être prise pour une con--!) et sans m'en avertir ni me proposer de devis préalable! avec là encore rétention de tous mes éléments : racine moulages pano (la pano je l'avais faite en centre radio en plus!), et chantage à la prothèse provisoire!

Cette catégorie de tortionnaire/maitre-chanteur/escroc doit bien être du domaine de leur conseil de l'ordre, quand même, leur laisser l'impunité serait inacceptable, j'ai le sentiment de ne pas être la seule à en faire les frais, puisque une autre patiente a aboutis en urgence pour "rupture de plancher".

Vous souhaitant tous de ne jamais croiser un tel praticien, car il suffit d'un manque chance pour une mauvaise rencontre.
Vous remerciant de votre attention et des informations que vous pourrez m'accorder (j'attends la fin des vacances pour pouvoir prendre attache avec le conseil de l'Ordre des Dentistes de ma localité).
j'ai rencontré une pratitienne similaire; peut etre la meme d'ailleur j'ai fait appel au conseil de l'ordre apres plusieurs années de reflexion la peure peut etre de ne pas etre comprise ecouté est surtout en me disant qu'elle etais intouchable ........bref elle etais tellement sur d'elle dans ses actes et humiliante que je ne voullais pas revivre la meme humiliation....... mais apres avoir perdu 22kg la descision fut prise bon ok c'est le parcour du combatant mais ca en vaud vraiment la peine au debut c'est comme une consiliation si on a eux affaire au meme personage c'est simplement imposible mais ils diront si ta plainte est recevable ou non; tu va certainement passer devant un expert auquel tu sera obliger d'avancer la somme qu'elle devra rembourser si ton histoire est tel ke tu la raconté; est la par la suite munie toi d'un avocat parce que elle en aura un certainement ...........le conseil de l'ordre la punira de ses acte mais en aucun cas tu sera indemniser allors en paralelle j'ai fait appel au tribunal pour etre indemniser chose faite ....... c'est 2 chose differante mais vraiment l'1 ne va pas sans l'autre car pour ma part il y a eux 2 expertise est le compte rendu de l'expertise du conseil de l'ordre etais vraiment plus severe enfin + juste .......ecoute je ne sais pas si je me suis sufisament bien exprimer car l'histoire est tres longue ca a duré des année mais si tu vx mon aide pour avancer + vite ca sera avec plaisir n'esite pas vraiment parce ke des gens comme ca ne devrais pas exercer moi j'avais 13 ans au moment des faits je l'ai vecu comme un viol elle a gerer mon corps ma defiguré donc pris mon identité allors des gens comme ca il est de notre devoire de les denoncer .............est n'oublie pes ke le conseil de l'ordre se sont des pratitiens donc ils la jugeront comme il se doit en attente de ta reponse bon courage a toi
ermarina is offline   Réponse avec citation
Vieux 11/07/2017, 16h06   #3
munajiroten.itachi
Membre
 
Avatar de munajiroten.itachi
 
Date d'inscription: août 2010
Messages: 17
Re : Conseil de l'ordre des dentistes : comment ça marche?

Je reviens après parcours du combattant aussi.

Conseil de l'Ordre : cela ne sert à rien... ils font ce qu'ils peuvent : une lettre peu être un AR de rappel à l'ordre...

Les Hosto : c'est au Tribunal Administratif que cela se règle,

Pour le privé/cabinet c'est au Tribunal de Grande Instance, les soins dentaires c'est déconsidéré, presque optionnel de esthétique : lamentable certains en meurent ce sont de vrais soins!

Les pièces : sinon les procédures n'aboutissent pas :
et bien il faut des expertises très fraiche par rapport aux dégâts, N.B : valable pour les expertises d'assurance en cas d'accident qui casserait une/des dent/s... (- 1 semaine après sinon cela tient difficilement...)

Je suis encore partiellement dévisagée pour l'emploi c'est se faire jetée, ma reconstruction n'est pas complète.

Niveau financier c'est lamentable!!!

J'ai du faire un emprunt à 0% au crédit municipal avec deux expertises à chaque fois à soumettre et faire défendre par une assistante sociale, la mu.tuelle et la CPAM remboursent directement l'organisme prêteur, il faut préciser au moment des devis vouloir le moins chère selon lecture du % de prise en charge (c'est réservé aux initiés..., - 250% que dalle il y a à rembourser, peut-être quelqu'un pourra en parler car il faut se sortir de la galère...)

Donc j'ai perdu 3 dents + racines pour décalcification massive ayant entrainées des fractures en cascade!

A prendre en charge même le meilleur a du mal et faut de la place dans son planning 2 fois semaine... pendant plusieurs mois,
Au moins certains dentistes ne "jétent" pas la victime et sont francs,
ils font le bilan et disent quoi faire, essaient de gagner du temps, car eux ne l'ont pas, avec des ciments, sans nié que cela n'en fait pas beaucoup pour trouver la solution...
il en a fallu 5 de plus à consulter pour en trouver 2 calés (j'ai déménagée 4 fois) et ayant un planning possible, ils me savaient motivée donc ils l'étaient, mais 3 ont été limite désobligeant, je leur demandaient pas des solutions qu'ils n'avaient pas!
Et un sympa, mais son assistante m'a insultée quand il a eu le dos tourné, il m'a dépanné d'une extraction j'avais obtenue une double antibiothérapies et des AINS aux urgences et pu me les administrer 3 jours avant de le voir (pour un début de réaction et une anesthésie possible il faut en avoir au moins pris 2 jours) il a du cureter, valait mieux pour moi que l'anesthésie prenne, pour qu'il puisse me la faire, son assistante m'a traitée de "malpropre" parce que déminéralisées mes dents se coloraient de strilles malgré brossage... la rétraction gingivale... terrible mes gencive sont décolorées et dure, de tel dégâts faut de la puissance pour détruire à ce point...

J'en suis à 22 dents prothèsées dont 3 bridge 1 de 5 et 2 de 3, et complétement dévigurée par 2 dents manquantes dont une n'est pas changeable! Foutue avec une dent de sagesse décollement de plombage (pas de ciment, pour dire) entrainant 2 faces de ma molaire...
Quand j'ai consulté la tarée j'avais des plombage, un bilan pour évaluer des ciments, mais aucune prothèses et je m'en serais contentée, avec l'arthrite j'étais obligée de faire des bilans dentaires, il n'y a pas que celui dentaire dans la catégorie préventive qui a virés, les bilans préventifs hors ORL ophtalmo (arthrite systémique ex maladie de Still) et si le généraliste pense sur ma demande à une reconstruction orthopédique : je ne veux plus en entendre parler de ma vie, aller à du préventif pour se faire démollir et insinée que l'on est "incurable" pour jamais les soins hors cabinet c'est pas l'objectif!
Être déconsidérée car mon cas ce serait l'arthrite non, vu les ravages faut pas délirer...
Quand à l'observance et au dernière ré-évaluation des ALD 22, 30, 31 de l'arthrite : ils se les gardent! PLUS JAMAIS!!!!!
Surtout que l'arthrite (que j'ai eu bébé) fallait pas me la traitée pour que je me la garde à 75% de guérison je ne pardonne pas! Et ce n'est pas une excuse pour me RE-BOUSILLÉE! une excuse que moi si la dentiste de l'horreur me dézingue c'est la faute à l'arthrite...

Est-ce que c'est finis NON!
J'y ai laissées : 3 dents de sagesses et la dernière en pousse doit virer...

Les 4 dernières molaires ne sont pas encore pétées, pour bientôt?
Et comment si 2 faces de la dent sont touchées : c'est amputation!

Je ne remercierais jamais assez cette tordue qui m'a vidée financièrement, mentalement en prétendant que c'était ma faute, mutilée, défigurée définitivement.
Quel niveau de puissance et d'incompétence pour ravager quelqu'un à ce niveau : là, seul un dentiste peut le dire...

Est-ce que ce que j'ai fait à fait quelque chose (ce qui a valu tout le temps de réponse) :

Elle a rompu le plancher dentaire avec paralysie faciale in-reconstructible de certains patients/torturés, les stomato redoutaient la seule chose qui leur restaient à faire : annoncer la mauvaise nouvelle définitive dents perdue sensibilité perdue, avec paralysie ou non, seule la chance pour espoir, les dégâts neuro que cela fait... voir curetage pour éviter la mort du patient!

Elle est :
incapable de faire une anesthésie correctement, incapable de faire un moulage dentaire!
J'ai vu sortir des gens de son cabinet avec des occlusions épharantes, ne pouvant fermer la bouche et qu'elle envoyait au labo de prothésie car elle n'arrivait plus à l'enlever tellement le moulage était pourris et qu'elle force!
Elle ne moule pas elle ventouse ses "patients/torturables" et enlève la pâte en leur dévisant les cervicales, à leur décrocher la tête!
Incapable de faire un ciment qui tient plus de 5 jours...
Incapable d'extraire une dent de lait sans baffer le gosse (là franchement : tarée hors compét!)

Donc vu que je n'étais pas contente et que cela ne bougeait pas, je l'ai dit à la médecine CPAM en profitant d'un de leur courrier alors que je n'étais plus sa patiente et pour cause...pour vérification de paiement d'entente préalable pour : des prothèses, à l'époque non faite, donc facile à constater elle prétendait s'en faire payer 6 de plus, et pour couronner le tout, si je puis dire, j'avais déménagé... faudra-t-il déclarer son dentiste atitré un jour?

Pour le TGI râpé, pas pour le TASS (Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale) au moins la CPAM a convoqué les patients et regardé pour réorienter à l'hosto en urgences stomato.

Mon état a scotché la Pitié Salpêtrière et Garancière, tellement j'étais bousillée, il y a eu 2 dentistes qui ont fait ce qu'ils ont pu en s'acharnant, c'est une prouesse, rien de pire comme soin que des dents déminéralisées, décalcifiées, se fracturant!
Je crois que sur ce point si il y en a un qui passe il confirmera la difficulté de ce genre de soins.

Elle n'a eu pour punition que de rembourser ses indues, malheureusement elle sévit toujours...

Je ne peux pas croire qu'il n'y aura pas d'autres victimes sans interdiction d'exercer de cette tarée...

Courage.

Je ne sais pas comment faire pour payer les 4 dernières dents, ni pour qu'elles ne cassent pas avant que j'ai tenté quelque chose.

Les fièvres que cela fait les antibiothérapies à 2 voir 3 spectres...je ne suis pas que de ma poche la CPAM et la mu.tuelle ont dues payer pour pas que j'en meurs de sepsis...

Là, je suis assez stable pour une opération autre.

Et cela ne finit jamais : les prothèses se changent...

Cordialement, te souhaitant de pouvoir te reconstruire, car non les miracles n'existent pas et c'est possible ou pas...

Cas rare d'incompétence gravissime de la catégorie soins dentaire...
A mettre sous cloche tellement pire je ne vois pas qui pourrait l'être.
Une erreur pendant un soin je veux bien, puis il y a les assurances pour se reconstruire et c'est finis réglé, une boucherie pareille...

Et oui je suis "un peu revencharde" car je ne souhaite à personne de tomber entre ses mains, ni à aucun dentiste ou stomato de revoir de tel carnage sans l'assurance de pouvoir ne serait-ce qu'alléger la souffrance du patient, hors les curetages pour leur sauver la vie, maintenant elle est connu comme le loup blanc de ses paires et la CPAM pour son "œuvre" de destruction.


Désolée de t'avoir répondu si tardivement mais cela a été terrible, une course contre la montre pour éviter d'être encore plus mutilée!
9 ans de fièvres et fractures... et ce n'est pas finis, elle a mangé mon temps de vie autant qu'elle me l'a pourrie!
Et faudra recommencer...

Pour des conseils et facilités la reconstruction post dentiste de l'horreur allez y :

Sans dents soignées : pas de travail...

A ma question initiale "Conseil de l'ordre des dentistes : comment ça marche?"
Ma réponse : comme ils peuvent...ce qu'ils peuvent...
Et peine pour ceux qui la croisent autant que ceux qui devront ramasser les patients en kit, si ils peuvent y faire quelque chose...

(j'ai arrêté de suivre à la 10° ruptures de plancher avec passage de pâte, pour les plus graves)

j'ai essayé quel échec ...

J'imagine pas l'impact sur un stomato ou sur un dentiste quand il est confronté aux ravages, ce serait intéressant qu'ils en parlent.

Après expliquer le peu de terme technique que j'ai utilisé, je les comprends et je suis mal habile, c'est plutôt eu qui peuvent relativiser les dégâts et le boulot fait.

Mais quand les soins dentaires vont-ils enfin reconnu comme soins?
Ils parlent beaucoup de modifier les codifications CPAM pour 2018, les dentistes en pensent quoi?

Idem ils pensent quoi du défaut de financement des reconstructions de ce genre d'horreur.

Dernière modification par munajiroten.itachi 11/07/2017 à 19h53. Motif: orthographe
munajiroten.itachi is offline   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion Rechercher uniquement dans cette discussion
Rechercher uniquement dans cette discussion:

Recherche avancée
Modes d'affichage

Navigation rapide



Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.