Forum médical Atoute.org

Recherche :
Derniers articles publiés :

Précédent   Forum > Conférence Principale > Discussions-Psy
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Discussions-Psy Ce forum traite de santé psychique et de santé mentale. Il est ouvert à tous, et surtout aux personnes désireuses de s’informer à propos des soins psychologiques et psychiatriques.

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 15/12/2011, 03h43   #1
Jane Burden
Membre
 
Avatar de Jane Burden
 
Date d'inscription: décembre 2011
Messages: 2 954
La " juste distance" dans la relation amoureuse-Possibilité ou impasse?

Cette question de la "bonne distance" est cruciale dans la relation d'aide, dans la relation de soin,dans la relation éducative.Par mon travail d'aide auprès d'enfants, d'enseignement et mon métier de mère de famille, j'ai pu en faire largement l'expérience...
Mais qu'en est-il de cette "bonne distance" dans la relation amoureuse? Quand la rencontre fait se heurter la glace et le feu, que l'un cherche l'intimité et que l'autre la fuit?
On associe la proximité à la tendresse, et l'éloignement, à l'indifférence,voire à l'hostilité (cf Hall sur le sujet) On parle aussi de froideur ou de chaleur à propos de notre façon d'entrer en relation.
Dans la rencontre amoureuse, le problème est que se rejoue rapidement la difficulté de la première relation à la mère, à savoir comment être proches ET séparés en même temps ? ( et ce n'est pas une question d'espace physique mais bien mental) En chacun de nous est un enfant, et la façon dont il a vécu le premier attachement, de façon sécurisante ou angoissante,oriente bien des vies.

C'est la Psychanalyse qui m'a permis de continuer à vivre, à 41 ans,quand une rupture conjugale a fait s'écrouler la famille, qu'en bonne orpheline je voulais préserver plus que tout.Le deuil, la mort - d'un petit frère, de mon père- la dépression maternelle avaient coloré mes premières années, me faisant trouver refuge dans les livres et les études. Mais toute la théorie du métier que j'avais choisi ne pouvait m'économiser un travail douloureux sur moi-même, pour tout simplement rester en vie.
Après le cortège banal de séparations et de chagrins ordinaires, me voilà aujourd'hui, hypersensible mais vivante, face à une rencontre importante pour moi,mais dans laquelle.. je rame, déconcertée par la personnalité de cet homme, complexe et attachant.
Alors que je suis passionnée, très attachée à la parole et à l'expression des sentiments,il est introverti, froid,silencieux, et refermé sur une enfance violente, destructrice, qu'il n'a jamais évoquée auprès d'un thérapeute ."On ne guérit pas de son enfance" est sa phrase (il en garde un asthme ), et ma réponse ne lui convient guère, quand je lui dis qu'il est possible de ne plus en souffrir autant. C'est quelqu'un d'intelligent, brillant professionnellement, évidemment dans un domaine scientifique, mais en difficulté avec ses émotions, toujours "en fuite", coupant la relation dès qu'il n'est plus présent, à l'image du personnage principal du film "Shame", à l'affiche actuellement.
"L'élégance du hérisson".... ou "comment l'apprivoiser "?
Je précise, qu'il n'est pas question de vie commune, uniquement d'arriver à établir une relation qui ne soit pas chaotique, faite de fuites et de retours, et de reproches qu'il se fait (sentiment d'indignité, de honte..) Il dit ne pas savoir aimer ni mériter de l'être. Face à ça, l'amour que je lui offre est déjà "trop".

Certaines personnes ont-elles moins "besoin d'amour" que d'autres ?
Ou bien ce besoin est-il fondamentalement le même, mais differemment exprimé , et plus difficile à satisfaire, en raison de traumas dont on chercherait à se protéger ?

Tolstoï fait dire à Anna Karénine: " Je crois , répondit Anna,jouant avec son gant,que s'il y a autant d'opinions que de têtes, il y a aussi autant de façons d'aimer qu'il y a de coeurs."
à quelle distance , pour ne pas effrayer un coeur qui redoute l'intime..?

Vos avis sur ce sujet, vos expériences, me seraient d'une aide précieuse.
Toute nouvelle sur ce forum très intéressant que je découvre, j'espère que mes questions trouveront un écho chez certain(e)s.

Dernière modification par Jane Burden 15/12/2011 à 05h31.
Jane Burden is offline   Réponse avec citation
Vieux 15/12/2011, 09h36   #2
Valérianne
 
Messages: n/a
Re : La " juste distance" dans la relation amoureuse-Possibilité ou impasse?

Bonjour (et bienvenue) Jane Burden !

Ton message est très intéressant, et j’imagine qu’il doit faire écho chez pas mal de personnes, comme moi.

J’ai envie de te répondre, parce que je suis concernée par les deux côtés de l’histoire.

D’une, en tant que solitaire chronique, redoutant toute relation affective (intime) trop proche, que je ressens la plupart du temps trop intrusive.

De deux, en tant que personne qui a aussi, à une époque, été attirée par des hommes comme celui que tu évoques, probablement d’ailleurs parce que le côté "distancié" me convenait bien, mais aussi parce que j'étais attirée par le côté "écorché vif" (sous une apparence contrôlée, secrète, maitrisée…).

Pour le premier aspect, je peux te dire que la "juste distance", c’est un problème chronique, et problème qui va bien au-delà de ce que je peux ressentir émotionnellement dans une relation affective. Car, la trop grande proximité de l’autre, c’est même physiquement que parfois, je ne la supporte pas. Un exemple concret : même la présence d’une autre personne dans une grande pièce, peut, à certains moments, m’indisposer. Evidemment, ça pose problème parfois dans ma vie, mais j’ai progressé, heureusement, et je pense que ça ne transparait pas aujourd’hui (j’ai une apparence tout à fait sociable ! ).

Pour la petite histoire, j’ai eu comme toi une mère dépressive. Dépressive et pourtant aimante, voire fusionnelle (car je suis sûre qu’elle m’aimait, comme elle aimait mon frère, et le reste de la famille). Dépressive et très bileuse (s’imaginant toujours le pire pour ses proches). Elle a très mal vécu sa grossesse, persuadée que j’allais naître handicapée à cause d’un médicament (la thalidomide) qu’elle avait pris. Elle l’a tellement mal vécu qu’à ma naissance, persuadée donc que je n’avais pas de bras, elle n’a pas souhaité me regarder, ni me toucher pendant 48h. Par la suite, j’ai eu globalement une enfance heureuse, mais ponctuée des absences (mentales) de ma mère, et des absences (mentales et physiques) de mon père. Et de mes propres absences bien sûr (parce qu’il est difficile, pour un enfant, de comprendre pourquoi quelqu’un qu’il aime passe de la relation fusionnelle à l’indifférence… et que pour cela, il se protège aussi à sa manière en n’étant plus là).

Alors peut-être que mon idée n’est pas pertinente car trop projective… mais je pense que chez les personnes qui ont un grand besoin de distance avec les autres, il y va quelque chose de l’ordre de la survie (qui remonte probablement, et même sûrement, à l'enfance). De la survie archaïque même (dans le sens d’un mécanisme très instinctif, sans mentalisation ou émotion d’aucune sorte, comme un réflexe pavlovien presque…). Et je dirais même que ce besoin de distanciation, d’indifférence… se fait justement d’autant plus sentir avec les gens avec lesquels une relation affective et donc intime serait possible.

La peur de se perdre dans une relation fusionnelle trop intense, diraient certains. Oui, sûrement, mais pas que. Il peut y avoir aussi un besoin de gérer la fatigabilité relationnelle, celle-ci étant d’autant plus intense que les relations sont proches, vraies, authentiques.

Voilà ce que je dirais en tant que personne elle-même aussi introvertie (sous une apparence extraversion, mais qui est plus "robotisée" que réelle…).

Pour l’autre aspect, je rebondis sur deux choses que tu écris, à propos de ce que t’aurait fait comprendre ton ami : "On ne guérit pas de son enfance" et "ne pas mériter d’être aimé".

Pour moi, ce sont deux réflexions assez masos. Aquoibonistes. Du style "demi-verre vide". Qui n'ouvrent pas, en tout cas, de perspectives d'amélioration...

Et je pense qu’il ne faut pas rentrer dans cette logique là avec lui. Essayer de lui expliquer, comme tu l’as fait, qu’on peut justement guérir de son enfance, et/ou essayer de le rassurer sur le fait qu’il mérite d’être aimé comme tout le monde…

C’est complètement intuitif ce que j’écris mais… voilà, en lisant cela, moi j’ai des bouffées sadiques qui s’éveillent où je me dis que tu ferais peut-être mieux de laisser tomber quelqu’un qui se complaît ainsi dans le négatif.

Evidemment, c’est projectif. Mais ce que je veux dire par là, c’est que peut-être qu’inconsciemment, en te faisant passer ce type de messages, il souhaite : soit que tu réagisses sur un mode compréhensif (ce que tu fais), au risque que la relation bascule sur un mode bien plus maternel que séducteur… - soit que tu réagisses sur un mode "sadique" (du style, je te largue…), ce qui le conforterait ainsi dans son idée (qui l’arrange) qu’il ne mérite pas l’amour.

Il faudrait que tu prennes une troisième voie : ne pas rentrer dans son jeu (inconscient probablement), non pas ignorer ce qu’il te dit, mais le mettre à distance, en faisant bien comprendre, même si bien sûr avec gentillesse, que c’est son problème, qu’il doit apprendre à gérer seul, et que toi, tu es là – aussi – pour le meilleur, à savoir les bons moments passés ensemble.

Je dis ça d’autant plus qu’avec ton métier, il peut te mettre dans cette position d’aide (de psy, d’infirmière…), et que cela me semble contre-productif pour qu’une relation amoureuse dure (en général, ce type de relation, ça commence par beaucoup de passion, et ça se termine par beaucoup de haine... ).

On a tendance à reproduire dans notre vie les mêmes scenarii quand on est en interaction avec les autres, et pour casser cela, il faut faire un travail sur soi-même (avec ou pas l’aide d’un psy), mais sans que l’autre (notamment les proches) ne soient trop impliqués. Même s'ils le sont d'une certaine manière, évidemment. Enfin, c’est ce que je pense.

Alors concrètement, si j’étais à ta place, ce que je ferais :
- Je mettrais moi-même de la distance, non pas en étant froide et indifférente – mais en vivant aussi tout simplement (et positivement) ma vie, pour bien lui montrer que tu n’as pas "besoin" de lui (les besoins, les "attentes" de l’autre, sont sûrement pour lui très angoissants - et il peut faire du coup en sorte de bien "démériter", de bien te décevoir, de manquer de fiabilité...) – pour cela, éviter de l’appeler trop souvent, faire en sorte de ne pas être à sa disponibilité, tout en étant bien sûr ouverte pour le voir…
- Je ne rentrerais pas dans son discours négatif, quand il ferme de lui-même les portes… Tu peux lui dire gentiment que tu as envie de le voir pour passer des bons moments, et que, de par ton métier aussi, tu as besoin de décrocher des problèmes (les tiens, les siens) et de profiter de la vie !

Il ne s’agit pas de se montrer dure et indifférente à sa souffrance, mais juste, de la mettre à bonne distance elle-aussi. Et de lui faire comprendre que c’est à lui, et à lui seul, de travailler là-dessus.

Et si j’étais à la place de ton ami, finalement, ce que j’apprécierais surtout, c’est de passer des bons moments, légers, avec quelqu’un qui profite de l’instant présent, qui sait aussi être drôle (plus ça va, plus l’humour, je trouve que c’est épatant pour rentrer en intimité avec quelqu’un… ). Sans se poser plus de questions que cela.

Et pour finir ce long post, sans chercher forcément à finir sur une note négative, je pense oui, que certains (comme moi) ont moins besoin d’amour que les autres. C’est peut-être le cas de ton ami, mais ça, il n’y a que l’avenir qui te le dira (et encore…).

Voili voilou ma réponse complètement subjective (et peut-être complètement à côté de la plaque... ).

Bonne journée (ou soirée, selon l’heure à laquelle tu liras ce post…).
  Réponse avec citation
Vieux 15/12/2011, 15h19   #3
Jane Burden
Membre
 
Avatar de Jane Burden
 
Date d'inscription: décembre 2011
Messages: 2 954
Re : La " juste distance" dans la relation amoureuse-Possibilité ou impasse?

Bonjour (et bienvenue) Jane Burden !
Ton message est très intéressant, et j’imagine qu’il doit faire écho chez pas mal de personnes, comme moi.



Merci pour ta réponse, très complète et intéressante, et pas du tout à côté de la plaque !

Je dis ça d’autant plus qu’avec ton métier, il peut te mettre dans cette position d’aide

C'est hélas un souci pour moi, mais constant, un peu le même que celui des médecins à qui les gens ont toujours quelque chose à demander sur leur santé, dès qu'il savent leur profession. Pour moi par contre, cela fait fuir autant que cela attire, et dans mes rencontres amoureuses , certains hommes ont pris leurs jambes à leur cou en percevant rapidement que je les renvoyais -imaginairement- à ce qu'ils ne voulaient surtout pas entrevoir. D'autres par contre, ont vite été ravis d'avoir trouvé la bonne occase " pas besoin d'aller voir un psy, puisque je t'ai rencontrée, toi" ( véridique) Pas de chance, ça va pas être possible , Monsieur

Il ne s’agit pas de se montrer dure et indifférente à sa souffrance, mais juste, de la mettre à bonne distance elle-aussi. Et de lui faire comprendre que c’est à lui, et à lui seul, de travailler là-dessus.

C'est le cas actuellement , et ça a été mon attitude depuis le début, car je fais extrêmement attention à cet aspect d'une relation, pour la raison expliquée juste avant.

voilà, en lisant cela, moi j’ai des bouffées sadiques qui s’éveillent où je me dis que tu ferais peut-être mieux de laisser tomber quelqu’un qui se complaît ainsi dans le négatif.

Bien sûr, je suis d'accord, et tu penses bien que je me suis déjà posé la question , mais même , plus loin que ça, j'ai déjà par deux fois, dit à mon ami, au début de notre rencontre, puis deux mois plus tard, que ce n'était pas possible , et j'ai souhaité cesser cette relation.
La première fois, parce que j'ai pensé qu'il me mentait, étant donnée sa façon de couper son téléphone, de ne pas répondre .Doutes logiques sur sa disponibilité , double-vie , sincérité etc.. normal .La seconde fois parce que j'ai pensé qu'il me manipulait, en refusant de me répondre au téléphone, en ayant des attitudes incohérentes( décider de ne plus venir parce qu'une discussion lui avait déplu - sur un sujet psychologique d'ailleurs -mais à propos de mon métier, et d'enfants , pas par rapport à lui directement- ) J'ai constaté sa grande difficulté à gérer la frustration,autrement que par l'emportement et la fuite. Puis j'ai pensé qu'il me faisait vivre ce que l'on avait dû lui faire vivre, d'attentes déçues, de souffrance dans la relation à l'autre.
En le connaissant mieux, j'ai mieux cerné ce qui relevait en fait d'une incapacité à être en relation proche, d'une peur panique d'être "obligé" d'aimer, de répondre à une demande de l'autre .. et en même temps j'ai pu constater sa demande affective immense. Il m'a dit avoir conscience d'être une personnalité "tourmentée" .. C'est , je pense , un euphémisme . Alors oui, la bonne question est celle que tu poses, et elle est majeure. J'ai peu d'illusion sur la viabilité de cette relation. Ceci dit , la limite est ma propre limite : à savoir, est-ce que c'est possible pour moi , ou trop douloureux ? J'ai par deux fois pensé que c'était possible, en gardant la conscience claire des enjeux. Je ne préjuge pas de la suite, et le fait d'en parler me permet de mettre au clair la situation, et écrire permet de réfléchir- enfin moi ça m'aide beaucoup.
Ce que tu me confies de ta perception d'une relation intime "intrusive" m'intéresse énormément, parce qu'il me semble que le ressenti de mon ami est de cet ordre .

je pense que chez les personnes qui ont un grand besoin de distance avec les autres, il y va quelque chose de l’ordre de la survie (qui remonte probablement, et même sûrement, à l'enfance). De la survie archaïque même (dans le sens d’un mécanisme très instinctif, sans mentalisation ou émotion d’aucune sorte, comme un réflexe pavlovien presque…). Et je dirais même que ce besoin de distanciation, d’indifférence… se fait justement d’autant plus sentir avec les gens avec lesquels une relation affective et donc intime serait possible.

ça me semble très juste, et ça m'évoque son comportement.

Sauf que le problème, par rapport à cette attitude, c'est que cela rend la relation quasiment "impossible" .. Car comment être présent pour l'autre en étant "absent", (et pas seulement physiquement ,même psychiquement )?
L'éloignement "physique" , je le comprends sans problème , et d'ailleurs, j'apprécie mon indépendance , ma vie , et on pourrait se voir "peu" mais pour les bons moments , en effet. Sauf que le lien devrait pouvoir exister en dehors de ces moments passés ensemble,sous forme de contacts téléphoniques, par exemple, pas forcement quotidiens, mais réguliers.. Or là, j'ai le sentiment d'être seule, de ne pas être en relation avec quelqu'un.. d'être la seule à "alimenter" la relation.Certainement parce que lui n'éprouve pas ce "besoin", et qu'être en relation lui pèse, l'entrave .. mais concrêtement, cela donne le sentiment d'une relation où l'on ne partage pas, où le don de soi est unilatéral.
Peut-être une question de temps et d'apprivoisement, comme je l'ai écrit dans mon premier texte?

je pense oui, que certains (comme moi) ont moins besoin d’amour que les autres. C’est peut-être le cas de ton ami, mais ça, il n’y a que l’avenir qui te le dira (et encore…).

Ce n'est pas une perspective qui m'enchante, je l'avoue , mais je le comprends.
ceci dit, je persiste à penser que le terme "besoin d'amour " n'est pas adapté, puisqu'il s'agit davantage d'une impossibilité à investir une relation, que d'une absence de besoin, me semble-t-il. N'est-ce pas rationaliser après -coup que de dire que l'on n'en a pas besoin, d'amour , alors qu'en fait , on est obligé de le fuir, pour se protéger?

ça pose un problème de fond, parce qu'à l'opposé , je suis quelqu'un qui a un très grand besoin d'amour, et qui en a conscience, et pour qui l'autre a beaucoup d'importance. C'est évidemment en rapport avec mon vécu, puisque les autres ,auxquels je tiens, meurent comme des mouches et m'abandonnent de fait, malgré eux
J'ai bien conscience du paradoxe qu'il y a à tomber amoureuse d'un homme qui n'est "pas là pour moi" , et qui rappelle en cela une mère dont je dis souvent en plaisantant pour situer où elle est ,"qu'avec elle ,si tu ne veux rien, tu l'as tout de suite" Une mère dont je sais que si je vais mal, je ne peux l'appeler pour discuter , elle a d'ailleurs été claire sur le sujet un jour ( il y a longtemps, au moment de mon divorce) " Ecoute, quand tu ne vas pas bien, ne m'appelle pas, ça me rend malade"...
Phrase qu'elle n'avait pas besoin de prononcer, puisque cette réalité , je la connais depuis que je suis bébé. Je ne sais pas si tu connais le terme de parentification, mais c'est pile poil ce que j'ai traversé, ayant pris en charge très précocement ma mère.C'est d'ailleurs cette réalité qui m'a fait adopter une petite fille (abandonnée, tiens donc) , après avoir eu mes deux garçons " biologiques".

En tout cas, merci pour ta réponse qui me fait cogiter encore davantage et c'est une bonne chose .
Bonne journée à toi aussi .

( juste une question technique : on ne peux pas "copier" puis coller le texte de son message avant de le poster - ou pour citer-? je n'y arrive pas, alors que c'est possible sur les messages précédents du sujet ?? Et vu que mes posts font 1km, ça serait moche qu'ils s'effacent en postant Je n'ai pas non plus trouvé de balise "citer" ou quote? )

Dernière modification par Jane Burden 15/12/2011 à 15h21.
Jane Burden is offline   Réponse avec citation
Vieux 15/12/2011, 16h05   #4
Jane Burden
Membre
 
Avatar de Jane Burden
 
Date d'inscription: décembre 2011
Messages: 2 954
Re : La " juste distance" dans la relation amoureuse-Possibilité ou impasse?

à propos de parentification, qui est un concept systémique , mais assez intéressant je trouve ( et qui recoupe le concept plus psychanalytique de loyauté) http://http://www.systemique.be/spip...?id_article=87

On est aussi dans la naissance de la "dépendance"
La relation de codépendance :
la personne devenue adulte se conduit vis-à-vis de son partenaire comme un enfant craignant d’être abandonné critiqué, blâmé ou comme un parent exigeant et blâmant. Cette attitude est basée sur une peur de l’abandon qui entraîne une relation autoritaire et fusionnelle où l’autre est accusé de ne pas donner.

Sur ce sujet , un lien intéressant bien que critiquable :

http://sexologuelaurentides.com/parf...emiere-partie/

http://sexologuelaurentides.com/parf...nce-2e-partie/

Je trouve les deux parties trop caricaturales, mais il me semble que ce qui concerne le contre-dépendant est très "idéalisé" : il aurait toutes les qualités et le dépendant toutes les tares ?
Cela correspond à une question que je me pose aussi, dans le sens où il est "facile" de prétexter l'autonomie ,pour rester, de fait, dans l'indifférence confortable et l'incapacité à donner...Un peu comme ces parents qui sous prétexte d'autonomiser leur enfant, leur font vivre davantage un délaissement et un manque d'attention à leurs besoins. C'est un peu ambigu, me semble-t-il de reprocher au dépendant l'amour qu'il donne , au prétexte qu'il aurait " peur d'être abandonné", pour préférer celui qui ne donne rien et qui a le coeur sec, mais est "remarquable d'indépendance" . Il y a quelque chose qui me dérange dans cette présentation des choses...
J'ai tendance à valoriser le don et la loyauté, l'engagement et la fidèlité , tout cela sonne affreusement démodé, obsolète.
Jane Burden is offline   Réponse avec citation
Vieux 15/12/2011, 16h19   #5
Valérianne
 
Messages: n/a
Re : La " juste distance" dans la relation amoureuse-Possibilité ou impasse?

Dans "La femme d'à côté" (mon film préféré de Truffaut) - http://youtu.be/9jiVBcJhTzI - c'est elle la courageuse, celle qui ose, qui ne fuit pas devant la passion...

Mais... ça se finit mal ! ("Ni avec toi - ni sans toi")

(passionnantes tes réponses, que j'ai lues rapidement, mais je n'ai pas le temps de rebondir... à plus tard j'espère ! )


PS : pour tes questions techniques, ça dépend peut-être de ton navigateur. Sur IE, j'ai des problèmes, que je n'ai pas sur Google Chrome. Sinon, pour "quoter", il suffit de choisir l'option "répondre en citant ce message". Ou alors de mettre soi-même les balises (sans espaces) : [ quote ] et [ /quote ]
  Réponse avec citation
Vieux 15/12/2011, 23h58   #6
kamille06
Membre
 
Avatar de kamille06
 
Date d'inscription: octobre 2011
Messages: 974
Re : La " juste distance" dans la relation amoureuse-Possibilité ou impasse?

Bonjour,

On pourrait effectivement faire de longs discours sur le sujet de la "juste distance" dans la relation amoureuse, c'est un sujet tres interessant.

Vu l'heure tardive j'ai pensé à une phrase assez lapidaire mais tres sensee et pragmatique d'un ami à propos des debuts d'une relation amoureuse qui dit: "Quand il y a un doute.......il n'y a pas de doute"

Cela s'est toujours avere vrai pour moi........ce qui ne m'a pas empechée d'y aller tete baissée bien sûr

L'important tu le connais........c'est TOI avec ton ressenti, tes envies, tes desirs, ce qui est bon pour toi, ce qui te pousse vers le haut, ce qui te rend meilleure et plus heureuse........tout le reste c'est à fuir comme la peste..........dommage que ce soit en meme temps attirant
__________________
21/10/2011: c'est parti!
29/10/2011: derapage......controlé?(7 clopes)
21/12/2011: 2 MOIS......YOUPIIIIIIII
kamille06 is offline   Réponse avec citation
Vieux 16/12/2011, 01h47   #7
Jane Burden
Membre
 
Avatar de Jane Burden
 
Date d'inscription: décembre 2011
Messages: 2 954
Re : La " juste distance" dans la relation amoureuse-Possibilité ou impasse?

Citation:
Posté par kamille06
Bonjour,


Vu l'heure tardive j'ai pensé à une phrase assez lapidaire mais tres sensee et pragmatique d'un ami à propos des debuts d'une relation amoureuse qui dit: "Quand il y a un doute.......il n'y a pas de doute"

Cela s'est toujours avere vrai pour moi........ce qui ne m'a pas empechée d'y aller tete baissée bien sûr

L'important tu le connais........c'est TOI avec ton ressenti, tes envies, tes desirs, ce qui est bon pour toi, ce qui te pousse vers le haut, ce qui te rend meilleure et plus heureuse........tout le reste c'est à fuir comme la peste..........dommage que ce soit en meme temps attirant

Merci pour ta réponse ..
En effet, quand il y a doute, y'a pas de doute , et je sais d'habitude extrêmement vite ce qui ne va pas marcher. Au grand dam de mon entourage , qui me rétorque qu'il faut apprendre à se connaître, blabla . D'habitude, je sais tout de suite . Là, c'est différent, car j'ai su tout de suite .. qu'il n'y avait pas de doute ... pour moi!
Et ça a duré quelques jours, jusqu'à ce qu'il "coupe" le contact. Là, j'ai douté en effet.
Et depuis , j'ai voulu continuer cette relation, chose que je ne fais jamais d'habitude quand "ça ne va pas" . Parce que je sens que quelque chose pourrait être possible.
On peut aussi retourner cette histoire de doute : pourquoi balancer tout au premier doute,et ne pas se méfier , justement, d'un jugement trop hâtif ? Certaines personnes gagnent à être connues , me semble-t-il.
Je me suis trompée deux fois déjà sur ce qu'il me "renvoyait", pourquoi pas trois? Je veux dire que s'il est malade de la relation, les choses sont très différentes , par rapport à un comportement délibérement "mufle" "menteur" " déloyal" etc ..
Je ne dis pas qu'ensuite , c'est facile à supporter , ni que mon choix est judicieux,mais enfin, je ne me verrais pas rejeter une personne parce qu'elle est porteuse d'un handicap, ni l'aimer moins pour autant...
La limite étant en effet de ne pas perdre de plumes dans l'histoire.
J'aime bien les gens complexes et un peu hors cadre , disons..Et c'était vrai aussi des enfants que j'ai eu à connaître et à aider.

Dernière modification par Jane Burden 16/12/2011 à 02h49.
Jane Burden is offline   Réponse avec citation
Vieux 16/12/2011, 22h09   #8
kamille06
Membre
 
Avatar de kamille06
 
Date d'inscription: octobre 2011
Messages: 974
Re : La " juste distance" dans la relation amoureuse-Possibilité ou impasse?

Alors y'a plus qu'un seul choix: aller au bout de cette relation puisqu'au fond tu en as besoin. Toi seule sait car il est difficile voir impossible de se faire une idee de l'exterieur et en plus au travers de qqes messages.
Il semblerait que tu aies eu une sorte de "coup de foudre"?
Le tout est bien sûr de ne pas trop souffrir et evidemment d'en retirer du plaisir et un minimum de partage
Au plaisir
__________________
21/10/2011: c'est parti!
29/10/2011: derapage......controlé?(7 clopes)
21/12/2011: 2 MOIS......YOUPIIIIIIII
kamille06 is offline   Réponse avec citation
Vieux 17/12/2011, 00h46   #9
Jane Burden
Membre
 
Avatar de Jane Burden
 
Date d'inscription: décembre 2011
Messages: 2 954
Re : La " juste distance" dans la relation amoureuse-Possibilité ou impasse?

Coup de foudre est un mot trop fort, une évidence serait plus approprié, et cette évidence fut partagée, c'est bien là ce qui me motive, mais ça ne préjuge pas de la suite. Il peut vouloir vivre une histoire qu'il ne peut pas vivre en fait.
Jane Burden is offline   Réponse avec citation
Vieux 19/12/2011, 16h49   #10
Jane Burden
Membre
 
Avatar de Jane Burden
 
Date d'inscription: décembre 2011
Messages: 2 954
Re : La " juste distance" dans la relation amoureuse-Possibilité ou impasse?

Citation:
Posté par Jane Burden
Coup de foudre est un mot trop fort, une évidence serait plus approprié, et cette évidence fut partagée, c'est bien là ce qui me motive, mais ça ne préjuge pas de la suite. Il peut vouloir vivre une histoire qu'il ne peut pas vivre en fait.

La réponse à ma question, je l'ai trouvée, et c'est impasse qui convient. Je viens de mettre fin à cette relation impossible.
Il me semble qu'il y a beaucoup de manipulation de l'autre dans le fait de lui refuser la communication, l'échange. Refuser de parler avec l'autre , même à distance , même par mail, c'est une façon d'être tout-puissant, de le détruire. C'est sans doute lui faire vivre ce que l'on a vécu d'abandon, mais bon.. la victime n'est pour rien dans le malheur dont le manipulateur se plaint.
Jane Burden is offline   Réponse avec citation
Vieux 19/12/2011, 17h08   #11
Valérianne
 
Messages: n/a
Re : La " juste distance" dans la relation amoureuse-Possibilité ou impasse?

Citation:
Posté par Jane Burden
La réponse à ma question, je l'ai trouvée, et c'est impasse qui convient. Je viens de mettre fin à cette relation impossible.
Il me semble qu'il y a beaucoup de manipulation de l'autre dans le fait de lui refuser la communication, l'échange. Refuser de parler avec l'autre , même à distance , même par mail, c'est une façon d'être tout-puissant, de le détruire. C'est sans doute lui faire vivre ce que l'on a vécu d'abandon, mais bon.. la victime n'est pour rien dans le malheur dont le manipulateur se plaint.

Bonjour,

Je pense que la "manipulation", c'est quand on a facilement le choix, le choix ici d'être dans l'échange, la relation - ou pas - et que ce choix qui peut nuire à l'autre, on le fait en toute conscience, en toute quiétude, sans états d'âme. Or peut-être que ton ami ne pouvait tout simplement pas te laisser avoir accès à lui. Qu'il en a conscience, et qu'il n'en est pas fier...

Après, je pense aussi que dans toute relation, chacun doit y trouver son compte, il faut qu'elle soit bénéfique pour l'un comme pour l'autre. Et pour cela, il faut que l'un et l'autre donnent - et reçoivent. Peut-être plus facile à dire qu'à faire, certes, mais bon... je ne crois pas personnellement aux relations déséquilibrées, où l'un(e) donne bien plus que l'autre. A moins d'être dans un trip sado-maso...

Alors je pense intuitivement (même si bien sûr sur un forum c'est difficile de se rendre compte d'un contexte qui est sûrement bien plus compliqué qu'on ne peut le percevoir), que tu as pris la bonne décision ! La bonne décision pour toi, et probablement aussi pour lui.

Bonne soirée.
  Réponse avec citation
Vieux 19/12/2011, 17h43   #12
Rapsody
 
Messages: n/a
Re : La " juste distance" dans la relation amoureuse-Possibilité ou impasse?

Bonjour Valérianne
Je crois aux relation déséquilibrées bien sur elles existent
Je veux dire que l'autre peut prendre plus ce qu'on donne
Comme l'autre peut prendre moins que l'on donne
Ou l'on peut donner moins qui est pris ou plus
Sado maso je connais pas mais surement l'un et l'autre y trouvent leur compte
Amicalement
  Réponse avec citation
Vieux 19/12/2011, 17h48   #13
orion
Dyslexique
 
Avatar de orion
 
Date d'inscription: décembre 2005
Localisation: lyon
Messages: 10 482
Re : La " juste distance" dans la relation amoureuse-Possibilité ou impasse?

Citation:
Posté par Jane Burden
La réponse à ma question, je l'ai trouvée, et c'est impasse qui convient. Je viens de mettre fin à cette relation impossible.
Il me semble qu'il y a beaucoup de manipulation de l'autre dans le fait de lui refuser la communication, l'échange. Refuser de parler avec l'autre , même à distance , même par mail, c'est une façon d'être tout-puissant, de le détruire. C'est sans doute lui faire vivre ce que l'on a vécu d'abandon, mais bon.. la victime n'est pour rien dans le malheur dont le manipulateur se plaint.

oui et non y a des fois ou prendre clairement de la distance sert a marquer clairement le changement , il me semble que les premiers temps c'est assez utile pour ne pas tomber dans le je t'aime moi non plus qui peux facilement virer a la manipulation

Plus tard (bien quinze jours ) on peux si l'autre en ressent le besoin revenir s'expliquer et poser calmement les choses

bref vous inquietez pas c'est pas etre mechant de partir c'est etre franc
__________________
Deleuzien ....pratiquant !
orion is offline   Réponse avec citation
Vieux 19/12/2011, 17h49   #14
Valérianne
 
Messages: n/a
Re : La " juste distance" dans la relation amoureuse-Possibilité ou impasse?

Citation:
Posté par Rapsody
Bonjour Valérianne
Je crois aux relation déséquilibrées bien sur elles existent
Je veux dire que l'autre peut prendre plus ce qu'on donne
Comme l'autre peut prendre moins que l'on donne
Ou l'on peut donner moins qui est pris ou plus
Sado maso je connais pas mais surement l'un et l'autre y trouvent leur compte
Amicalement

Coucou Rapsody,

Mais une relation "sado-maso" où chacun y trouve son compte, je trouve ça très bien.

Simplement, les relations très déséquilibrées qui ne sont pas sur ce registre, et où l'un souffre de trop donner et de ne pas recevoir assez, c'est autre chose. Je ne crois pas dans ce cas là que la relation soit viable dans le temps. Parce qu'à un moment donné, la personne qui n'y trouve pas son compte se rebiffera, et il ou elle aura bien raison !
  Réponse avec citation
Vieux 19/12/2011, 17h52   #15
Rapsody
 
Messages: n/a
Re : La " juste distance" dans la relation amoureuse-Possibilité ou impasse?

Citation:
Posté par Valérianne
Coucou Rapsody,

Mais une relation "sado-maso" où chacun y trouve son compte, je trouve ça très bien.

Simplement, les relations très déséquilibrées qui ne sont pas sur ce registre, et où l'un souffre de trop donner et de ne pas recevoir assez, c'est autre chose. Je ne crois pas dans ce cas là que la relation soit viable dans le temps. Parce qu'à un moment donné, la personne qui n'y trouve pas son compte se rebiffera, et il ou elle aura bien raison !


ah moi je pensais quand elle est contente
sinon un jour tu m'avais dit que j'étais sado maso pas du tout en fait j'ai fantasmé car un homme avait ces fantasmes, mais n'ai jamais voulu pratiquer, et ça me tente pas du tout.
Je suis trop stable pour avoir envie de ça.
  Réponse avec citation
Vieux 19/12/2011, 17h56   #16
Valérianne
 
Messages: n/a
Re : La " juste distance" dans la relation amoureuse-Possibilité ou impasse?

Citation:
Posté par Rapsody
sinon un jour tu m'avais dit que j'étais sado maso...

Oh la, c'était une boutade ! (lié, au fait, effectivement que tu avais évoqué certains fantasmes)

Après, je connais des personnes qui le sont, et qui s'en portent très bien !
  Réponse avec citation
Vieux 19/12/2011, 18h02   #17
Rapsody
 
Messages: n/a
Re : La " juste distance" dans la relation amoureuse-Possibilité ou impasse?

Citation:
Posté par Valérianne
Oh la, c'était une boutade ! (lié, au fait, effectivement que tu avais évoqué certains fantasmes)

Après, je connais des personnes qui le sont, et qui s'en portent très bien !


oui surement. Moi c'est pas mon truc. Je suis très basique pour le sexe et les sentiments.
tu vas bien ?
  Réponse avec citation
Vieux 19/12/2011, 18h25   #18
orion
Dyslexique
 
Avatar de orion
 
Date d'inscription: décembre 2005
Localisation: lyon
Messages: 10 482
Re : La " juste distance" dans la relation amoureuse-Possibilité ou impasse?

Citation:
Posté par Valérianne
Oh la, c'était une boutade ! (lié, au fait, effectivement que tu avais évoqué certains fantasmes)

Après, je connais des personnes qui le sont, et qui s'en portent très bien !


ouais ... j'ai quand meme un doute a se sujet la

l'entier de la relation sado maso se joue sur une certaine dépendance tans chimique que psychologique qui a mon avis laisse peux de place a la liberte d'aimer quelqu'un et laisse plutôt place a l'obligation d'attendre de la part de quelqu'un....

c'est un peux triste
__________________
Deleuzien ....pratiquant !
orion is offline   Réponse avec citation
Vieux 19/12/2011, 18h35   #19
Valérianne
 
Messages: n/a
Re : La " juste distance" dans la relation amoureuse-Possibilité ou impasse?

Citation:
Posté par orion
ouais ... j'ai quand meme un doute a se sujet la

l'entier de la relation sado maso se joue sur une certaine dépendance tans chimique que psychologique qui a mon avis laisse peux de place a la liberte d'aimer quelqu'un et laisse plutôt place a l'obligation d'attendre de la part de quelqu'un....

c'est un peux triste

Je pense que c'est un autre fonctionnement, une autre planète même pour certains... et que c'est difficile de savoir (parce qu'on a tous des a priori liés à notre vécu qui nous fait préjuger de certaines choses...), comment vivent les personnes qui ont fait ce choix. Et à quel point ils y trouvent leur compte, et sont épanouis.

En tout cas, je suis sûre qu'il y a des personnes qui s'épanouissent dans l'absence de liberté. Et qui trouvent leur jouissance aussi dans le manque, dans l'absence.

De toute façon, en amour, ou plutôt dans une relation quelqu'elle soit, il y a autant de manières de vivre que de personnalités. Comme l'a rappelé à juste titre Jane dans son premier post en citant Tolstoï.
  Réponse avec citation
Vieux 19/12/2011, 20h02   #20
orion
Dyslexique
 
Avatar de orion
 
Date d'inscription: décembre 2005
Localisation: lyon
Messages: 10 482
Re : La " juste distance" dans la relation amoureuse-Possibilité ou impasse?

Citation:
Posté par Valérianne
Je pense que c'est un autre fonctionnement, une autre planète même pour certains... et que c'est difficile de savoir (parce qu'on a tous des a priori liés à notre vécu qui nous fait préjuger de certaines choses...), comment vivent les personnes qui ont fait ce choix. Et à quel point ils y trouvent leur compte, et sont épanouis.

En tout cas, je suis sûre qu'il y a des personnes qui s'épanouissent dans l'absence de liberté. Et qui trouvent leur jouissance aussi dans le manque, dans l'absence.

De toute façon, en amour, ou plutôt dans une relation quelqu'elle soit, il y a autant de manières de vivre que de personnalités. Comme l'a rappelé à juste titre Jane dans son premier post en citant Tolstoï.

tolstoi est quand même très sombre et quitte a devoirs penser mon couple j’espère qu'il ne seras pas aux couleurs d'un écrivain christique
Mais il y a quand même dans le couple sado maso une certaine imprégnation chimique (bah vis se faire mal sert a çà la douleur produit des endorphines) qui ma toujours fait penser aux couple sado maso comme des droguer pas vraiment maître d'eux même
__________________
Deleuzien ....pratiquant !
orion is offline   Réponse avec citation
Vieux 20/12/2011, 02h33   #21
Jane Burden
Membre
 
Avatar de Jane Burden
 
Date d'inscription: décembre 2011
Messages: 2 954
Re : La " juste distance" dans la relation amoureuse-Possibilité ou impasse?

Citation:
Posté par Valérianne
Bonjour,

Je pense que la "manipulation", c'est quand on a facilement le choix, le choix ici d'être dans l'échange, la relation - ou pas - et que ce choix qui peut nuire à l'autre, on le fait en toute conscience, en toute quiétude, sans états d'âme. Or peut-être que ton ami ne pouvait tout simplement pas te laisser avoir accès à lui. Qu'il en a conscience, et qu'il n'en est pas fier...

Après, je pense aussi que dans toute relation, chacun doit y trouver son compte, il faut qu'elle soit bénéfique pour l'un comme pour l'autre. Et pour cela, il faut que l'un et l'autre donnent - et reçoivent. Peut-être plus facile à dire qu'à faire, certes, mais bon... je ne crois pas personnellement aux relations déséquilibrées, où l'un(e) donne bien plus que l'autre. A moins d'être dans un trip sado-maso...

Alors je pense intuitivement (même si bien sûr sur un forum c'est difficile de se rendre compte d'un contexte qui est sûrement bien plus compliqué qu'on ne peut le percevoir), que tu as pris la bonne décision ! La bonne décision pour toi, et probablement aussi pour lui.

Bonne soirée.

Pas convaincue par le fait qu'il n'ait pas conscience de la souffrance qu'il inflige. Pas du tout même, mais je ne veux pas entrer dans le détail de cette histoire..
Mais qu'il soit incapable d'aimer, c'est évident, et certainement très triste pour lui. Sauf que c'est encore plus triste pour
celle qui souffre, et que je n'ai absolument aucun goût pour le masochisme.
10 jours de silence, le refus de parler ne serait-ce que par sms, ou mail, quand ce n'est pas la première fois, qu'il sait à quel point ça me fait souffrir, ce n'est pas acceptable.
Et je n'ai aucunement le sentiment d'être "méchante" , Orion,pas après ce que j'ai traversé depuis 6 mois à présent.

Relation non viable, en effet, parce que ce n'est pas juste "ne pas recevoir assez" , c'est se trouver traîtée comme un objet, jamais comme un être humain avec des émotions, des sentiments, c'est bien plus grave . Jamais une relation ne peut être strictement équilibrée, il est rare de trouver des façons de s'investir aussi passionnées l'une que l'autre, il y a forcement des façon différentes d'aimer. Mais si l'autre n'existe pas un minimum, c'est la relation elle-même qui n'existe tout simplement pas.
Je m'aperçois que j'ai peu insisté sur sa psychorigidité , sa façon de ne pas se confier "parce que tout ce qu'il dit peut être utilisé contre lui " de penser que "la gentillesse ne peut pas exister, ça cache quelque chose " , son absence de rire.. Flippant? oui, un peu .. J'avais essayé de plaisanter, de prendre ça avec humour,( on sait qu'il faut tenter de faire rire un paranoïaque), genre "qu'est ce que ça cache , ben de l'amour " mais .. pas moyen.

Oui, j'ai pris la bonne décision, je n'ai aucun doute , Valériane.
Des regrets , bien sûr, et de la tristesse, parce que c'est une histoire triste, et qu'il va vers un triste futur .. mais auquel je ne peux rien.
merci pour ton aide.

Dernière modification par Jane Burden 20/12/2011 à 05h42.
Jane Burden is offline   Réponse avec citation
Vieux 20/12/2011, 09h12   #22
Valérianne
 
Messages: n/a
Re : La " juste distance" dans la relation amoureuse-Possibilité ou impasse?

Jane, je t'ai envoyé un MP pour que tu viennes te détendre sur "blabla", ça serait sympa de t'y voir là-bas !

Sinon, rien à voir avec le topic (enfin presque), mais sur le thème de la difficulté de s'engager, j'adore la nouvelle pub SFR multi-packs...
http://www.youtube.com/watch?v=yHsyXCHyO3g
(Emma, elle a bien raison d'envoyer bouler Nico hein... )
  Réponse avec citation
Vieux 20/12/2011, 19h56   #23
eau*
 
Messages: n/a
Re : La " juste distance" dans la relation amoureuse-Possibilité ou impasse?

je suis désolée que cela soit un échec

mais je trouve très courageux et généreux que tu aies essayé

finalement, on parlait de tuteur de résilience
la preuve qu'il n'est jamais trop tard pour en rencontré un
mais encore faut-il vouloir/pouvoir le saisir
  Réponse avec citation
Vieux 21/12/2011, 01h34   #24
Jane Burden
Membre
 
Avatar de Jane Burden
 
Date d'inscription: décembre 2011
Messages: 2 954
Re : La " juste distance" dans la relation amoureuse-Possibilité ou impasse?

Merci Eau.
Il est trop tard quelque part, parce qu'il s'est construit sur des défenses extrêmement rigides, et qu'il n'est plus "accessible", me semble-t-il
Et il ne fera pas de démarche vers une thérapie.

Ce n'était pas "généreux", je l'aimais, tout simplement.
Jane Burden is offline   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous pouvez ouvrir de nouvelles discussions : nonoui
Vous pouvez envoyer des réponses : nonoui
Vous pouvez insérer des pièces jointes : nonoui
Vous pouvez modifier vos messages : nonoui

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Navigation rapide





Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 12h18.


Le forum Atoute utilise le script de forums VBulletin
Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.



Ce forum n'est pas un chat

Cliquez pour en savoir plus sur le Retour des zappeurs-TDAH !