La Revanche du Rameur...

Précédent   Forum > La Revanche du Rameur
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

La Revanche du Rameur Forum dédié aux discussions autour du livre de Dominique Dupagne : LA REVANCHE DU RAMEUR chez Michel Lafon

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 26/03/2012, 16h27   #1
oda
 
Messages: n/a
Googelocratie = confiance ou méfiance ?

Bonjour,

je viens de finir l'ouvrage, et une des idées apportée pour évoluer vers une superdémocratie hétérarchique me paraît effrayante : cette histoire de rétro-contrôle mutuel permanent des uns sur les autres et le fait que chaque acte serait jugé quasi immédiatement dans son environnement pour ses conséquences avérées ou potentielles ...
(p320-321)

De même que l'évaluation 360 à la manière d'un classement Google sur les personnes/ collègues qu'on juge ou non "utiles" (ou pire "j'aime/ j'aime pas") pour soi/la communauté ... cela ressemble au jeu du maillon faible ...

Il serait impossible de parler et d'agir spontanément en confiance dans un tel environnement (sauf environnement exceptionnel et tolérant, à l'image d'Atoute).
  Réponse avec citation
Vieux 26/03/2012, 17h02   #2
Haribodoc
Membre
 
Date d'inscription: décembre 2010
Messages: 298
Re : Googelocratie = confiance ou méfiance ?

Citation:
Posté par oda
Bonjour,

je viens de finir l'ouvrage, et une des idées apportée pour évoluer vers une superdémocratie hétérarchique me paraît effrayante : cette histoire de rétro-contrôle mutuel permanent des uns sur les autres et le fait que chaque acte serait jugé quasi immédiatement dans son environnement pour ses conséquences avérées ou potentielles ...
(p320-321)

De même que l'évaluation 360 à la manière d'un classement Google sur les personnes/ collègues qu'on juge ou non "utiles" (ou pire "j'aime/ j'aime pas") pour soi/la communauté ... cela ressemble au jeu du maillon faible ...

Il serait impossible de parler et d'agir spontanément en confiance dans un tel environnement (sauf environnement exceptionnel et tolérant, à l'image d'Atoute).

Le rétro contrôle, j'imagine qu'il doit être limité; c'est à dire uniquement sur des critères professionnels et à compétence partagée voire proche.
Sinon, effectivement, cela peut tourner au lynchage médiatique, encore qu'il n'y aurait pas d'anonymat. Chacun restant responsable de ce qu'il dit.

Je pense à une équipe de soignants qui retrouverait par exemple de l'autonomie dans l'organisation el l'accomplissement de ses tâches avec pour seul objectif, le résultat et non pas la procédure. Chaque soignant ayant un pouvoir de "contrôle" sur l'autre.
Haribodoc is offline   Réponse avec citation
Vieux 26/03/2012, 17h19   #3
Buldo
 
Messages: n/a
Re : Googelocratie = confiance ou méfiance ?

Bonjour,

Cela semble effectivement à double tranchant, d'autant que tout les jugements ne sont pas objectif et il n'est pas forcément préférable d'être fiché. Travailler en étant sous le joug de ses collègues n'est pas un avancement. Ce n'est pas une bonne idée et ca ne sert à rien. Si il y a un problème, il vaut mieux en rester aux bonnes vieilles méthodes et s'entretenir avec son collègue ( comme cela se fait bien souvent ) que d'aller lui coller son jugement sur internet. Même entre personne de même profession, ce n'est pas forcément objectif.

Ce qui importe, c'est en tant que professionnel, d'avoir son mot à dire dans notre terrain professionnel. Les travailleurs doivent être les acteurs principaux.

Dernière modification par Buldo 26/03/2012 à 17h22.
  Réponse avec citation
Vieux 26/03/2012, 17h33   #4
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 13 528
Re : Googelocratie = confiance ou méfiance ?

Citation:
Posté par oda
Bonjour,

je viens de finir l'ouvrage, et une des idées apportée pour évoluer vers une superdémocratie hétérarchique me paraît effrayante : cette histoire de rétro-contrôle mutuel permanent des uns sur les autres et le fait que chaque acte serait jugé quasi immédiatement dans son environnement pour ses conséquences avérées ou potentielles ...
(p320-321)

De même que l'évaluation 360 à la manière d'un classement Google sur les personnes/ collègues qu'on juge ou non "utiles" (ou pire "j'aime/ j'aime pas") pour soi/la communauté ... cela ressemble au jeu du maillon faible ...

Il serait impossible de parler et d'agir spontanément en confiance dans un tel environnement (sauf environnement exceptionnel et tolérant, à l'image d'Atoute).

Bonjour Oda

Malheureusement, votre sentiment est assez partagé. C'est dommage car c'est le seul moyen d'évoluer. Mais la rupture est tellement forte qu'elle provoque un rejet.

C'est pourtant le mode de fonctionnement des hôpitaux magnétiques : chacun donne le meilleur de lui-même car il sait que les autres comptent sur lui. Il sait aussi qu'il ne faudra pas les décevoir.

Dans le jeu du maillon faible, on est forcé d'éliminer quelqu'un. En hétérarchie, ce n'est pas le cas. Mais si quelqu'un devient toxique ou nuisible, les autres l'éjectent du groupe plutôt que de s'en plaindre à leur chef. Actuellement, beaucoup de gens pensent qu'il est préférable de passer par le chef qui décidera. Je ne le pense pas.

Accessoirement, c'est ce que nous faisons avec nos élus à intervalle régulier. Le principe est de sortir de la démocratie représentative pour aller vers un démocratie totale et directe.
d_dupagne is offline   Réponse avec citation
Vieux 26/03/2012, 17h35   #5
oda
 
Messages: n/a
Re : Googelocratie = confiance ou méfiance ?

Citation:
Posté par Haribodoc
Le rétro contrôle, j'imagine qu'il doit être limité; c'est à dire uniquement sur des critères professionnels et à compétence partagée voire proche.
Sinon, effectivement, cela peut tourner au lynchage médiatique, encore qu'il n'y aurait pas d'anonymat. Chacun restant responsable de ce qu'il dit.

Je pense à une équipe de soignants qui retrouverait par exemple de l'autonomie dans l'organisation el l'accomplissement de ses tâches avec pour seul objectif, le résultat et non pas la procédure. Chaque soignant ayant un pouvoir de "contrôle" sur l'autre.

Je ne sais pas si ce n'est pas davantage de la confiance que du contrôle, justement. Par exemple nous avions une collègue (non-soignante) qui faisait de plus en plus d'erreurs, et évidemment et ça retombait sur l'équipe ... nous l'avons soutenue et épongé ses erreurs plutôt que de chercher à la contrôler et la pointer comme le maillon faible ... tout cela s'apprécie évidemment dans un contexte.

Je ne sais pas comment font les soignants entre eux ... car les erreurs peuvent avoir de sacré conséquences, en même temps, ils doivent commencer par se faire confiance entre eux, parce que je ne vois pas comment on peut travailler sinon ...

Rationnellement, moralement, l'objectif premier est d'accomplir les tâches, et/ou de réaliser un chiffre d'affaires, je suis d'accord, mais d'autres objectifs ne priment-ils pas parfois ?
Tels que :
- préférer travailler avec des collègues agréables et chaleureux (auprès desquels finalement même les tâches les plus ingrates deviennent légères grâce à l'ambiance ...) sans se soucier du reste y compris d'erreurs/ fautes petites ou grandes sur lesquelles on préférera fermer les yeux pour préserver ce collectif ?

Dernière modification par oda 26/03/2012 à 17h39.
  Réponse avec citation
Vieux 26/03/2012, 17h57   #6
oda
 
Messages: n/a
Re : Googelocratie = confiance ou méfiance ?

Citation:
Posté par d_dupagne
Bonjour Oda

Malheureusement, votre sentiment est assez partagé. C'est dommage car c'est le seul moyen d'évoluer. Mais la rupture est tellement forte qu'elle provoque un rejet.
...

Dans le jeu du maillon faible, on est forcé d'éliminer quelqu'un. En hétérarchie, ce n'est pas le cas. Mais si quelqu'un devient toxique ou nuisible, les autres l'éjectent du groupe plutôt que de s'en plaindre à leur chef. Actuellement, beaucoup de gens pensent qu'il est préférable de passer par le chef qui décidera. Je ne le pense pas.
...

Bonjour DDD,

De telles idées n'impliquent-t-elle pas une uniformisation de la pensée ?
Un super-conformisme ?

La personne-toxique mis au ban d'un groupe, il me semble que c'est différent du maillon faible. Le maillon faible sera traité différemment en fonction de l'environnement (cf. mon exemple précédent).

Je pense que les concepts que vous proposez pourraient (ont peut-être déjà faits) l'objet d'expérience de psychologie sociale expérimentale ...

Supposez par exemple que les élèves d'une classe soient chargés de s'évaluer entre eux pour sélectionner parmi eux un groupe de 10 élèves sur une classe de 30 qui partirA faire un super voyage scolaire gratuit pendant que les 20 autres resteront sur place, et en même temps ils voteront pour les profs qui les accompagneront...

Je me demande comme le vivrait les 20 élèves qui ne font partie des 10 heureux choisis ?
  Réponse avec citation
Vieux 26/03/2012, 19h15   #7
Haribodoc
Membre
 
Date d'inscription: décembre 2010
Messages: 298
Re : Googelocratie = confiance ou méfiance ?

Citation:
Posté par oda
Je ne sais pas si ce n'est pas davantage de la confiance que du contrôle, justement. Par exemple nous avions une collègue (non-soignante) qui faisait de plus en plus d'erreurs, et évidemment et ça retombait sur l'équipe ... nous l'avons soutenue et épongé ses erreurs plutôt que de chercher à la contrôler et la pointer comme le maillon faible ... tout cela s'apprécie évidemment dans un contexte.

Je ne sais pas comment font les soignants entre eux ... car les erreurs peuvent avoir de sacré conséquences, en même temps, ils doivent commencer par se faire confiance entre eux, parce que je ne vois pas comment on peut travailler sinon ...

Rationnellement, moralement, l'objectif premier est d'accomplir les tâches, et/ou de réaliser un chiffre d'affaires, je suis d'accord, mais d'autres objectifs ne priment-ils pas parfois ?
Tels que :
- préférer travailler avec des collègues agréables et chaleureux (auprès desquels finalement même les tâches les plus ingrates deviennent légères grâce à l'ambiance ...) sans se soucier du reste y compris d'erreurs/ fautes petites ou grandes sur lesquelles on préférera fermer les yeux pour préserver ce collectif ?

Confiance, rétro-contrôle, n'est-ce pas un peu la même chose?
Parce votre confiance en l'autre, elle se construit sur quoi?
Haribodoc is offline   Réponse avec citation
Vieux 26/03/2012, 21h43   #8
oda
 
Messages: n/a
Re : Googelocratie = confiance ou méfiance ?

Citation:
Posté par Haribodoc
Confiance, rétro-contrôle, n'est-ce pas un peu la même chose?
Parce votre confiance en l'autre, elle se construit sur quoi?

Je ne sais pas trop expliquer, peut-être que c'est mon vécu qui détermine cela.
  Réponse avec citation
Vieux 26/03/2012, 23h31   #9
oda
 
Messages: n/a
Re : Googelocratie = confiance ou méfiance ?

Citation:
Posté par Buldo
Bonjour,

Cela semble effectivement à double tranchant, d'autant que tout les jugements ne sont pas objectif et il n'est pas forcément préférable d'être fiché.
...
Ce qui importe, c'est en tant que professionnel, d'avoir son mot à dire dans notre terrain professionnel. Les travailleurs doivent être les acteurs principaux.

Plus j'y réfléchis, et plus je trouve que justement ce qui a trait à notre humanité c'est notre subjectivité, la possibilité de ne pas apprécier tout le monde, de ne pas forcément s'entendre avec tous... et la possibilité de rester soi, même quand si cela déplaît à certains.

Il y a actuellement de plus en plus de fichages : les enfants à l'école (base élève), le projet actuel de "fichier des gens honnêtes" ... fichage pour la reconnaissance faciale ...Alors qu'il s'agisse de fiche verticale ou horizontale, que ce soit à l'échelle d'une entreprise de 500 personnes, d'une ville ou d'un pays, ça reste le même principe pour moi.

Ce n'est pas forcément que les idées de la sociométrie sont mauvaises, mais l'évaluation 360 impliquerait bien que tous les collègues puissent consulter la fiche d'évaluation de chacun ... donc le fichage est nécessaire.
  Réponse avec citation
Vieux 27/03/2012, 00h03   #10
Buldo
 
Messages: n/a
Re : Googelocratie = confiance ou méfiance ?

Citation:
Posté par oda
Plus j'y réfléchis, et plus je trouve que justement ce qui a trait à notre humanité c'est notre subjectivité, la possibilité de ne pas apprécier tout le monde, de ne pas forcément s'entendre avec tous... et la possibilité de rester soi, même quand si cela déplaît à certains.

Il y a actuellement de plus en plus de fichages : les enfants à l'école (base élève), le projet actuel de "fichier des gens honnêtes" ... fichage pour la reconnaissance faciale ...Alors qu'il s'agisse de fiche verticale ou horizontale, que ce soit à l'échelle d'une entreprise de 500 personnes, d'une ville ou d'un pays, ça reste le même principe pour moi.

Ce n'est pas forcément que les idées de la sociométrie sont mauvaises, mais l'évaluation 360 impliquerait bien que tous les collègues puissent consulter la fiche d'évaluation de chacun ... donc le fichage est nécessaire.

C'est intéressant ce que tu dis mais je ne comprend pas trop. Pour être sûr de tout et tous, il faut que tout devienne transparant pour chacun par l'intermédiaire du fichage ?

Je n'ai pas finit le livre et je ne sais pas ce qu'est l'évaluation 360.
  Réponse avec citation
Vieux 27/03/2012, 10h18   #11
oda
 
Messages: n/a
Re : Googelocratie = confiance ou méfiance ?

Citation:
Posté par Buldo
...
Pour être sûr de tout et tous, il faut que tout devienne transparant pour chacun par l'intermédiaire du fichage ?
...


Bonjour Buldo,

Pour moi l'idée que tout deviendrait transparent grâce au fichage permettant ainsi "d'être sûr de toutes et tous" est une illusion dangereuse qui fait le lit du totalitarisme.

Faire confiance n'est-ce pas pas déjà accepter de ne pas chercher tout le temps à contrôler ? A accepter une certaine part d'incertitude, et admettre qu'il y a de l'imprévisible (ce qui dénommé "réel" dans le livre) et des aléas ?
  Réponse avec citation
Vieux 27/03/2012, 12h29   #12
Buldo
 
Messages: n/a
Re : Googelocratie = confiance ou méfiance ?

Citation:
Posté par oda
Bonjour Buldo,

Pour moi l'idée que tout deviendrait transparent grâce au fichage permettant ainsi "d'être sûr de toutes et tous" est une illusion dangereuse qui fait le lit du totalitarisme.

Faire confiance n'est-ce pas pas déjà accepter de ne pas chercher tout le temps à contrôler ? A accepter une certaine part d'incertitude, et admettre qu'il y a de l'imprévisible (ce qui dénommé "réel" dans le livre) et des aléas ?

Bonjour Oda,

Je suis complètement d'accord avec toi. Ce serait très dangereux.
Avec un tel fichage, il suffirait de nous mettre une puce ou un code barre et tout ce qu'il est possible de savoir sur nous s'afficherait (lol). Puis ensuite, les enfants feront de même en ce qui concerne leur parent tant qu'à faire et les animaux avec leur maître,...(lol).

Oui, déjà commencer par laisser les gens agir avec une certaine confiance en eux, ce se serait bien. D'autant que mettre un système de fichage qui concerne tout le monde, serait erronné quelque part : les abus, les problèmes,...ne sont pas une constante mais sporadique.
  Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous pouvez ouvrir de nouvelles discussions : nonoui
Vous pouvez envoyer des réponses : nonoui
Vous pouvez insérer des pièces jointes : nonoui
Vous pouvez modifier vos messages : nonoui

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 08h56.


Édité par : vBulletin version 3.5.6
Copyright © 2000 - 2014, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Version française #7 par l'association vBulletin francophone
Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.