Forum médical Atoute.org

Recherche :
Derniers articles publiés :

Précédent   Forum > Conférence Principale > Maladies, traitements, médicaments
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Maladies, traitements, médicaments Sur ce forum, vous pouvez parler des maladies et de leurs traitements. Ne venez jamais chercher un diagnostic ou une réponse personnalisée en exposant vos symptômes, ce forum ne remplace pas une consultation médicale et votre message serait effacé.

Discussion fermée
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 27/06/2005, 10h28   #1
Nausica
Princesse de Paris
 
Avatar de Nausica
 
Date d'inscription: février 2005
Messages: 3 344
Exclamation SIDA: risques, tests, symptômes

Important: cette discussion a pour principal objet de donner des informations objectives. Ne venez donc pas exposer vos mésaventures si celles-ci n'apportent rien de nouveau. Si vous avez besoin d'être rassurés, merci de poser vos questions dans cette discussion.

Sida : risques, tests, symptômes



Cette synthèse a été initialement postée dans l'ancien forum

Je ne suis pas médecin et ne fais que reformuler ce qui a été dit dans différentes discussions par les médecins du forum. Pour les sources éventuelles ou des explications plus détaillées, reportez-vous aux discussions citées ci-dessous. La médecine n'est pas une science exacte et de nombreuses informations contradictoires circulent sur internet.

Comme toujours, ne fondez pas de décisions médicales sur vos seules lectures y compris celle-ci et prenez toujours l'avis de votre médecin avant tout chose.


Quels sont les risques ?

Principales discussions à ce sujet :
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/541.html
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/2631.html
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/533.html
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/2277.html
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/3585.html
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/9431.html
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/2904.html
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/805.html

relations sexuelles, préliminaires

Tout d’abord, il faut préciser que le risque d’être contaminé par le VIH est beaucoup plus faible que celui d’attraper d’autres MST : syphilis, hépatite B, condylomes, gonocoques etc. sont contagieux à plus de 10% par acte ! L'herpès sans doute moins.
Ces autres MST justifient à elles seules l’usage du préservatif dans tous les cas, y compris bien sûr lors de la fellation.

Le baiser (« french kiss ») ne donne pas le Sida


En ce qui concerne les chiffres (ordres de grandeur) pour la transmission du VIH :

En cas de rapport avec un partenaire séropositif pour le sida :

1 - rapport sexuel anal réceptif (se faire sodomiser), probabilité par acte : 50 à 300 "chances" sur 10000 d'être contaminé.
2 - rapport vaginal réceptif, (femme pénétrée vaginalement) probabilité par acte : 3 à 7 "chances" sur 10000 d'être contaminée.
3 - rapport vaginal insertif, (homme pénétrant vaginalement une femme) probabilité par acte : 2 à 5 "chances" sur 10000 d'être contaminé. L’incidence des règles est peu documentée : moins d’un pourcent de chance»
4 - rapport anal insertif, (celui qui sodomise un homme ou une femme) probabilité par acte : 1 à 18 "chances" sur 10000 d'être contaminé.
5 - rapport oral réceptif avec éjaculation, partenaire masculin ou féminin (celui ou celle qui fait une fellation et qui reçoit le sperme dans sa bouche), probabilité inconnue, très inférieure aux probabilités ci-dessus si elle existe. Y compris avec des petites lésions dans la bouche (risque à peine augmenté)
6 - rapport oral réceptif sans éjaculation (celui ou celle qui fait une fellation sans éjaculation ou un cunnilingus), probabilité inconnue, probablement proche de zéro.
7 - rapport oral insertif (celui ou celle qui bénéficie d'une fellation sans éjaculation ou un cunnilingus), probabilité inconnue, probablement proche de zéro.

Ces probabilités sont encore plus faibles si le séropositif est traité.

Ces risques sont donc infimes comparés à d’autres maladies sexuellement transmissibles.

Le risque de transmission homme vers femme est plus grand que celui de femme vers homme. Même dans ce cas (homme vers femme), la contagiosité du HIV est faible : par exemple, quand les hommes hémophiles ont découvert leur séropositivité (ancienne), seules 8% de leurs femmes étaient contaminées.

Avec un partenaire de statut HIV inconnu, il faut multiplier ce risque par la probabilité que cet inconnu(e) soit HIV positif, soit 1/1000 dans la population générale, mais beaucoup plus par exemple pour un(e) toxicomane intraveineux, ou un homme homo ou bisexuel.
Par exemple, le risque global estimé de contamination HIV pour un rapport vaginal réceptif avec un inconnu présumé non homosexuel non toxicomane est de une "chance" sur un million.



Piqûres d’aiguilles, coupures avec des lames:

Les blessures dues aux piqûres d’aiguilles (seringues abandonnées) utilisées par les personnes qui s’injectent de la drogue engendrent souvent de grandes inquiétudes quant à une éventuelle infection par le VIH, surtout lorsque cela arrive aux enfants. A ce jour, aucun cas d’une infection par le VIH de cette manière n’a été rapporté dans le monde. C’est pourquoi il n’est pas conseillé dans ces cas-là d’effectuer une prophylaxie postexposition. Cependant, en cas de piqûre avec une aiguille, il est conseillé de consulter un médecin rapidement, car le risque d’être infecté par le virus de l’hépatite B ou de l’hépatite C existe bel et bien.

ces remarques sont valables en cas de contact avec du sang d'une autre personne (lames de rasoir, contact de plaie à plaie...)

Les personnels de santé se piquant avec des aiguilles courent un risque à peine plus grand : 0.3% de contamination par ce biais, car il s'agit de sang frais lors de la manipulation d'aiguille ayant servi à faire une piqûre chez un seropositif.

Le danger existe (et devient très important) lorsque du sang de séropositif est injecté directement dans la veine en quantité significative).
La quantité de sang injecté est une donnée à prendre en compte.

Contamination indirecte :

Par exemple : toucher du sang avec ses doigts puis les porter à la bouche : très improbable et bien sûr absence de statistique à ce sujet.
Sécrétions vaginales, ou salive sur plaie : risque infinitésimal. Ce risque est théorique. Il n’y a aucun cas certain recensé à ce jour. En revanche l’herpès et l’hépatite B peuvent se transmettre par ces voies-là.
Il faut rappeler que l'on laisse les enfants séropositifs jouer dans les cours de récréation avec leurs petits camarades, malgré des jeux souvent brutaux, car il n'y a aucun cas de transmission du HIV connu en milieu scolaire. Si le HIV pouvait se transmettre par contact indirect, les séropositifs seraient contraints à l'isolement social.

Rappel : la durée de vie du virus à l’air libre est très brève (quelques minutes à quelques heures selon la température, l’humidité ambiantes)

Contacts quotidiens et étroits

Aucun risque. Aucune contamination ne s’est jamais produite entre enfants séropositifs et enfants séronégatifs jouant ensemble (voir ci-dessus), ni dans les familles où un des membres était séropositif.


Quel délai attendre pour faire un test ?

Les discussions:
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/2783.html
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/541.html
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/2949.html


Pour un résultat sûr à 99,9% : 6 semaines
Pour un résultat sûr à 100% : 3 mois
Attention au test ELISA qui donne parfois des faux positifs et qui doit être confirmé dans ce cas. En revanche, il ne donne quasiment jamais de faux négatifs
www.med.univ-tours.fr/enseign/santepub/doc-ped/epidemiologie/evaluat-depist/mesure-perf-test-diag.htm


En cas de contact sexuel vaginal avec un individu de statut inconnu et de test négatif à 6 semaines, la probabilité d'être néanmoins séropositif est de l'ordre de 1/1000 (transmission vaginale) X 1/1000 (probabilité moyenne de séropositivité d'un individu) X 1/1000 (taux de faux négatifs à 6 semaines du test Elisa)
Soit une "chance" sur un milliard d'avoir tout de même été contaminé, et ceci quels que soient les symptômes "bizarres" ressentis (angine, ganglions, fatigue, candidose buccales et autres troubles d'une grande banalité).

Dans la grande majorité des cas, une "vraie" contamination HIV ne se manifeste par aucun symptôme.

vous n'arrivez pas à relativiser le risque pris

Vous avez pris un risque et avez plusieurs symptômes que vous attribuez à une contamination (diarrhée, ganglions, angine...) - sachez que le stress, l'angoisse ou l'anxiété peuvent être à l'origine de nombreux symptômes: http://www.vulgaris-medical.com/front/?p=index_fiche&id_article=5575
- éteignez votre ordinateur pour ne pas aggraver votre internetose
- parlez-en à votre médecin
- allez faire un test dans un des centres de dépistages anonymes et gratuits

Informations complémentaires:

- Ministère de la Santé
- Organisation Mondiale de la Santé (en anglais)
- Vulgaris-Médical

Merci de ne pas citer intégralement ce message si vous cliquez sur "Répondre en citant ce message"

Dernière modification par Nausica 02/04/2006 à 16h13.
Nausica is offline  
Vieux 27/06/2005, 14h29   #2
Luigi
 
Messages: n/a
Re : SIDA: risques, tests, symptômes

Bonjour a tous!

Tout d’abord je tiens a souligner et féliciter le sérieux de ce site qui est d’un très grand soutient dans le flot d’informations qu’internet déverse.

Ma question est relative a une prise de risque avec une prostitues il y a 9 semaines. Au cours de préliminaire mon gland a été écorche par ses doigts avec lesquels elle venait de se laver le vagin. Cela ma laisse une trace rouge qui s'est resorbee en trois jours.
10 jours après j’ai eu une diarrhée qui a durée pendant trois semaines ainsi que des douleurs musculaires.
3 semaines après, la prise de risque, je faisais une crise d’urticaire géant qui m’envoyât à l’hôpital.
Suite a cet événement j’ai perdu 6 kilos et avait une langue très charges.
J’ai eu une trachéite avec des ganglions dans la région du cou et de l’aine ainsi qu’un rhume qui ne passe toujours pas.
Finalement pour clore le tout j’ai la peau très sèche et à chaque fois que je me gratte j’ai une traîne de boutons qui apparaît.

J’ai effectue 3 test dont le dernier était a 9 semaines de la prise de risque qui sont tous négatifs ainsi que les test pour les principales MST et champignons.

Ma situation est intenable, j’ai des symptômes physiques qui apparaissent et qui pourraient correspondre au VIH mais qui restent inexpliqués car les tests sont toujours negatifs. Je me demande si je n’ai pas attraper une variante du virus auquel les tests ne seraient pas sensible ou bien que ma reponse immunitaire tarde a venir. N'y aurait-i; pas un autre moyen pour deceler la presence du virus dans l'organisme. Une mesure de la charge virale serait-elle utile?
Merci de me donner votre avis sur la question.

Dernière modification par Luigi 27/06/2005 à 14h35.
 
Vieux 27/06/2005, 14h53   #3
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 13 532
Re : SIDA: risques, tests, symptômes

Bonjour

Vous êtes atteint d'internetose typique.

Il n'y a pas de faux négatifs pour la sérologie HIV.

Consultez un psychiatre (il n'y a pas de honte) qui pourra vous aider. Sinon, vous allez mourir... de trouille.
Bon courage, je ne me moque pas de vous, j'essaye de vous aider. Des gens dans votre situation sont assez nombreux sur ce forum pour créer un club.
d_dupagne is online now  
Vieux 27/06/2005, 16h58   #4
Luigi
 
Messages: n/a
Re : SIDA: risques, tests, symptômes

Dr. Dupargne,

Merci pour votre reponse rapide qui confirme les differents avis que j'ai eu.

Je pense, et j'espere, que vous avez raison en me disant que je sommatise suite a cet evenement. Neanmoins l'apparition de tous ces troubles me rendent perplexe c'est pourquoi je consulte un psy.

Je voudrai juste etre sur de ne pas constituter un danger pour ma partenaire reguliere. Es-ce possible que je sois contaminer par une variete du virus que les tests ne peuvent detecte? Que mon systeme immunitaire soit affaiblie et ne produise pas d'anticorps?
J'ai lu qu'il y aurait certaines personnes au stade stade SIDA persentant des serologies negatives aux test en vigeur.
 
Vieux 27/06/2005, 18h43   #5
Cafe_Sante
Administrateur
 
Avatar de Cafe_Sante
 
Date d'inscription: février 2005
Messages: 4 890
Re : SIDA: risques, tests, symptômes

Citation:
Posté par Luigi
Es-ce possible que je sois contaminer par une variete du virus que les tests ne peuvent detecte? Que mon systeme immunitaire soit affaiblie et ne produise pas d'anticorps?

Il n'y a pas de variété de virus non détectés par les tests. Si votre système immunitaire était affaibli à ce point, vous ne posteriez pas de message sur ce forum. Vous seriez, mourant, dans un lit d'hôpital.
Citation:
J'ai lu qu'il y aurait certaines personnes au stade stade SIDA persentant des serologies negatives aux test en vigeur.

Comment sait-on alors qu'ils ont le SIDA ?
__________________
Philippe, médecin à la campagne
Cafe_Sante is offline  
Vieux 27/06/2005, 19h32   #6
Luigi
 
Messages: n/a
Re : SIDA: risques, tests, symptômes

Chers Docteurs,

Merci pour vos precisions, je vais attendre la date fatidique des 3 mois pour pouvoir eloigner le spectre de cette maladie. Neanmoins une mesure de la charge virale me semble approprie pour pouvoir exclure toutes cause organiques de mon mal et peut-etre me concentrer un peu plus sur l'apesct psychologique. Je reste neanmoins siderer par tant de coincidence dans un lapse de temps aussi court.
 
Vieux 27/06/2005, 21h22   #7
Cafe_Sante
Administrateur
 
Avatar de Cafe_Sante
 
Date d'inscription: février 2005
Messages: 4 890
Re : SIDA: risques, tests, symptômes

Citation:
Posté par Luigi
Je reste neanmoins siderer par tant de coincidence dans un lapse de temps aussi court.

Bonsoir,
Ce ne sont pas des coincidences. La majorité des symptomes que vous avez eu seraient passés complètement inaperçus de vous en temps normal. Votre angoisse les a mis en évidence et magnifiés.
La diarrhée ou un eczéma sont des symptomes bien connus de l'angoisse, ainsi que les sueurs, les frissons et les douleurs musculaires. Les tracheites sont des affections banales.

Rien d'exceptionnel. La routine de l'angoisse.
__________________
Philippe, médecin à la campagne
Cafe_Sante is offline  
Vieux 28/06/2005, 09h42   #8
hjfve
Membre
 
Date d'inscription: avril 2005
Messages: 28
Re : SIDA: risques, tests, symptômes

Bonjour, et bravo pour ce site, que j'ai du "malheureusement" (?) consulter il y a peu de temps...


Après avoir je crois tout lu, y compris sur l'ancien forum, une question me reste encore en tête.
Corrigez moi si je me trompe, mais il me semble qu'il est fortement déconseillé de faire une fellation ou un cunnilingus tout de suite après s'être brossé les dents (du fait des mini seignements).
Ma question est celle-ci : combien de temps faut-il attendre APRES pour pouvoir à nouveau se brosser les dents?

Merci
hjfve is offline  
Vieux 28/06/2005, 10h29   #9
anya
Monde cruel
 
Avatar de anya
 
Date d'inscription: février 2005
Messages: 10 870
Re : SIDA: risques, tests, symptômes

Bonjour,

Sur l’ancien forum, j’avais parlé de mon amie qui était séropositive depuis ses 18 ans, mariée à un homme séronégatif, mère de 2 enfants sains …
J’en avait parlé pour démontrer à quel point le fait de vivre avec une personne séropositive n’est pas risqué à partir du moment où l’on prend un minimum de précautions … préservatif de mise et faire attention en cas de coupure (ce qui arrivait fréquement quand on faisait la cuisine, je vous laisse imaginer le nombre d’oignons émincés et de viande découpée qui sont partis à la poub suite à un coupage de doigt )

Elle était sous traitement et tout ce passait très bien si ce n’est quelques moments de grosse fatigue qui l’amenaient à l’hôpital pour quelques jours, histoire de se refaire une petite beauté

Puis il y a quelques mois, en début d’année en fait, elle a commencé à faire de la température, mais ce n’était rien, bien trop habitué pour s’inquiéter … puis elle a commencé à perdre du poids … presque rien, il faudrait manger un peu plus …
Puis un matin elle s’est réveillée et quelque chose avait changé … sur le coup, impossible de dire quoi exactement … en fait elle était jaune.
C’était en mars dernier, elle a été hospitalisée et les résultats on donné un taux de cd4 à 1 … alors elle est remise sous traitement, avec en plus une nouvelle molécule en sous cutanée, et on attend … l’ictère est toujours inexpliqué, la température est due finalement à un avium complexe, c une mycobactérie elle se soigne bien pas d’inquiétude …

Puis les jours passent et la température de baisse pas, la mycobactérie est retrouvée dans tous les prélèvements, et fin avril elle est transféré en unité de soins palliatif …
Aucun médecin ne lui a dit qu’il n’y avait plus d’espoir, on y croyait dur comme fer, et même en soins palliatif on avait encore envie d’y croire, alors qu’on savais tous les deux pourquoi elle était dans ce service, mais c très dur d’affronter la mort à 37 ans, elle a beau s’être préparé à cette éventualité depuis 18 ans, quand on s’approche de l’échéance … on ne veut pas.

La dégradation a été rapide, je ne m’y attendais pas, plus que la dégradation physique, c celle intellectuelle qui m’a surpris, je venais la voir tous les jours parce que j’en avais besoin et qu’elle me l’avait demandé, elle aussi en avait besoin, j’ai tout supporté, ses crises de parano, sa violence verbale et physique, ses pleurs, ses silences, je me suis tellement investi que maintenant je me sens vide.

Elle est morte le 24 mai dernier, l’après midi je lui avais demander de partir si c’était trop dur, qu’on s’occupait de tout, qu’elle n’avait pas à s’inquiéter, ses sourcils se sont relevés mais c tout, ça faisait plusieurs jours déjà qu’elle ne parlait plus, elle est morte le soir même, j’étais encore à ses côtés.

Tout ça pour dire que le Sida tue toujours et qu’il serait bien d’éviter les prises de risques inutiles, que le psychotage ne sert de rien une fois le risque pris.
Il existe des moyens simples pour se protéger, préservatifs et seringues stériles en sont les principaux …
C’est une maladie vicieuse qu’on ne sait pas guérir ! tout au plus la rendre chronique … et encore, au bout de 18 ans on aurait pu parler de chronicité pour mon amie, pourtant elle a été emporté en quelques mois …

Ce que je pense du traitement d’urgence : aucun moyen de savoir s’il y a une quelconque efficacité, donc autant éviter la contamination à la source.

Les tests de dépistage : tout a été dit la dessus, ils sont fiables, ils sont gratuits et anonyme et NE PROTEGE PAS DU SIDA , c pas parce que vous êtes négatif que vous pouvez abandonner l’usage du préservatif ! combien de personne j’ai entendu parler comme ça … « j’ai fais le test, pas besoin de préservatif … » et l’autre ? il l’a fait le test ? tsss

Voilà, j’aimerai juste remercier le personnel soignant de l’unité de soins palliatif de Guilers qui a été incroyable de gentillesse, de patience et de compréhension, du début jusqu’à la fin …

ha oui, merci aussi à ceux qui se reconnaitrons sans peine pour leur patience avec moi et leur façon de voir les choses qui m'a beaucoup aidé
anya is offline  
Vieux 29/06/2005, 12h09   #10
Luigi
 
Messages: n/a
Re : SIDA: risques, tests, symptômes

Bonjour a tous,

J'ai quelques questions suites a ce qui a été dit précédemment:

1. Faut-il un contact entre les muqueuses pour une quelconque contamination ou des secrétions génitales qui serait présente sur une main suffirait-elle pour transmettre le virus?

2. Y a-t-il d'autres tests que les dépistages en vigueur, comme la mesure de la charge virale qui permette de déceler le virus de manière certaine a 100% ?



Merci de vos responses

 
Vieux 29/06/2005, 12h19   #11
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 13 532
Re : SIDA: risques, tests, symptômes



Citation:

1. Faut-il un contact entre les muqueuses pour une quelconque contamination ou des secrétions génitales qui serait présente sur une main suffirait-elle pour transmettre le virus?


Comme répété des dizaines de fois, il faut au minimum un contact entre muqueuse, sinon on ne laisserait pas jouer dans la cour avec les autres les enfants séropositifs.

Citation:

2. Y a-t-il d'autres tests que les dépistages en vigueur, comme la mesure de la charge virale qui permette de déceler le virus de manière certaine a 100% ?


Non.
d_dupagne is online now  
Vieux 01/07/2005, 10h39   #12
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 13 532
Re : SIDA: risques, tests, symptômes

Bonjour,

J'ai créé une nouvelle discussion spéciale pour ceux qui sont conscients de psychoter sur la contamination HIV. Merci d'y poster vos messages :
http://www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=7296

Cette discussion-ci restera consacrée aux réponses techniques sur la contamination et les tests.
d_dupagne is online now  
Vieux 02/07/2005, 11h21   #13
chalou
 
Messages: n/a
Re : SIDA: risques, tests, symptômes

Bonjour et Bravo pour ce superbe forum.

Question contamination, je me posais une question: comment, lors d'un rapport insertif H/F, la contamination peut elle avoir lieu pour l'homme? Serait-ce par l'uretre?
Vous dites qu'il faut un contact entre muqueuse pour avoir un risque de contamination, ce qui du fait relativise le facteur contaminant des secretions vaginales. Donc, un contact entre secretions vaginales et le gland ne serait pas contaminant (pour le VIH, je sais que de nombreuses autres IST bien plus contaminantes peuvent etre attrapées).
J'aimerais savoir comment participer a la lutte contre le SIDA par le volontariat a travers des associations? Quelles sont les plus recommandées?
Merci et bonne journée,
Chalou
 
Vieux 02/07/2005, 12h02   #14
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 13 532
Re : SIDA: risques, tests, symptômes

Citation:

Question contamination, je me posais une question: comment, lors d'un rapport insertif H/F, la contamination peut elle avoir lieu pour l'homme? Serait-ce par l'uretre?


Probablement, sans certitude.

Citation:
Vous dites qu'il faut un contact entre muqueuse pour avoir un risque de contamination, ce qui du fait relativise le facteur contaminant des secretions vaginales. Donc, un contact entre secretions vaginales et le gland ne serait pas contaminant (pour le VIH, je sais que de nombreuses autres IST bien plus contaminantes peuvent etre attrapées).


C'est une déduction logique en effet, mais sans preuve.

Citation:

J'aimerais savoir comment participer a la lutte contre le SIDA par le volontariat a travers des associations? Quelles sont les plus recommandées?


Je ne sais pas. Sida info service me paraît un bon début.
d_dupagne is online now  
Vieux 02/07/2005, 15h25   #15
chalou
 
Messages: n/a
Re : SIDA: risques, tests, symptômes

Merci Dr Dupagne. Une question encore. Si, lors de preliminaires, une femme se masturbe et qu'apres, avec la meme main, elle masturbe son partenaire, le risque est donc present, si il y a contact entre les doigts et le gland? Le gland est il une muqueuse (désolé si la question est stupide, mais mes cours de SVT de 3ieme sont loins! )


Une chose m'interpelle. J'ai vecu assez longtemps aux USA et au Canada. Les chiffres de contamination et de risques apres un rapport non protege sont les memes que ceux que vous donnez. LA question est dopnc, pourquoi ne le fait on pas en France? Pourquoi ne pas donner ces chiffres au plus grand nombre? Par peur d'un relachement des precautions en voyant que le sida n'est pas si contaminant que cela (on se comprend)? Pourtant, donner des chiffres tels premettrait de dediaboliser cette maladie et de permettre au gens de ne pas avoir "peur" des seropositifs; trop de personnes croient envore que lors d'une poignée de mains avec une personne seropositive, on peut attraper le sida!

Bon Week end,
Chalou
 
Vieux 04/07/2005, 15h58   #16
POUCHATPOU
 
Messages: n/a
Re : SIDA: risques, tests, symptômes

Bonjour,

Après avoir consulté plusieurs sites, y compris votre ancien forum, je ne parviens pas à savoir s'il existe un risque de contracter l'hépatite C lors d'un cunnilingus en dehors des règles de la femme. Par ailleurs, peut-on attraper la syphilis par le baiser ?

Merci

Eric
 
Vieux 04/07/2005, 23h43   #17
Cafe_Sante
Administrateur
 
Avatar de Cafe_Sante
 
Date d'inscription: février 2005
Messages: 4 890
Re : SIDA: risques, tests, symptômes

Citation:
Posté par POUCHATPOU
Bonjour,

Après avoir consulté plusieurs sites, y compris votre ancien forum, je ne parviens pas à savoir s'il existe un risque de contracter l'hépatite C lors d'un cunnilingus en dehors des règles de la femme. Par ailleurs, peut-on attraper la syphilis par le baiser ?

Merci

Eric

Bonsoir,
L'hépatite C ne s'attrape que très rarement par voie sexuelle.
La syphilis s'attrape par le baiser si le partenaire a un chancre syphilitique dans la bouche.
__________________
Philippe, médecin à la campagne
Cafe_Sante is offline  
Vieux 06/07/2005, 02h40   #18
Franck_35ans
 
Messages: n/a
Re : SIDA: risques, tests, symptômes

Bonsoir,

je suis marié et cette semaine, seul sur Paris, j'ai eu une envie de réaliser un vieux fantasme : aller voir un travesti.
Grande excitation sur le moment mais depuis je suis inquiet et je regrette.
En effet, lors de notre "relation" (caresses et fellation reciproques) protégée, il a frotté son sexe sur mes fesses et essayé de me sodomiser. J'ai eu mal (donc il a dû rentrer un peu), je l'ai repoussé et j'ai vu que son preservatif était déchiré. Je suis parti refroidi.
Est-ce que j'ai un risque ou cela a été trop rapide ? pas assez profond ?

Le second probleme c'est que ma femme est revenu le lendemain et que nous avons fait l'amour... est-ce que je serai déjà contagieux au bout de 24 h?

Depuis (cela fait maintenant 3 jours) je n'ose plus la toucher et trouve des pretextes pour ne pas faire l'amour...

Que puisse-je faire ? est-ce trop tard pour un traitement d'urgence ?
Merci d'avance de votre réponse et de vos conseils avisés.

Franck

Dernière modification par Franck_35ans 06/07/2005 à 12h40.
 
Vieux 06/07/2005, 21h03   #19
Luigi
 
Messages: n/a
Re : SIDA: risques, tests, symptômes

Bonjour a tous,



Ca fait quelque semaines que je freqente ce forum dont je tiens a saluer le professionalisme et le serieux.
Suite à une situation a risque avec une prostituée, je suis venu parler de ma situation sur ce forum. Toutes les manifestations physique que je ressentais et ressent étaient imputes au stress, d'après mon médecin traitant.
Sur un site que je vous recommande en terme de question sur le VIH-SIDA (http://www.positifs.org/f/T/faqt10.htm), j'ai trouve décris mon cas de figure et voici ce qui est dit:


Q: Y a-t-il un risque de contamination main-penis?
R: Votre question porte sur le risque que pourrait encourir un homme qui a été masturbé par une femme (dont on ne sait pas, a priori, si elle est porteuse ou non du HIV ou d'une autre infection sexuellement transmissible) et dont la main portait des traces de sécrétions vaginales.

On peut répondre qu'il peut y avoir un risque de transmission du HIV si des sécrétions vaginales infectées était mises en contact avec une lésion du pénis qui saignerait ou qui présenterait une érosion minime (pas de sang visible à l'oeil nu, dans ce cas). Mais il s'agit d'un risque rare.


Auriez-vous des informations quand à ce "risque rare". Je suis vraiment mal suite à ce que je viens de lire. Répondez-moi s'il vous plait.
Merci pour votre soutien et patience.
 
Vieux 06/07/2005, 23h06   #20
Cafe_Sante
Administrateur
 
Avatar de Cafe_Sante
 
Date d'inscription: février 2005
Messages: 4 890
Re : SIDA: risques, tests, symptômes

Citation:
Posté par Luigi
Mais il s'agit d'un risque rare.

Bonsoir,
Il est tellement rare qu'il n'a jamais été vu ! Théoriquement tout est possible. Pratiquement, ça n'existe pas.
__________________
Philippe, médecin à la campagne
Cafe_Sante is offline  
Vieux 06/07/2005, 23h37   #21
natalina
Membre
 
Avatar de natalina
 
Date d'inscription: juin 2005
Localisation: Normandie
Messages: 329
Re : SIDA: risques, tests, symptômes

Citation:
Posté par Franck_35ans
Bonsoir,

je suis marié et cette semaine, seul sur Paris, j'ai eu une envie de réaliser un vieux fantasme : aller voir un travesti.
Grande excitation sur le moment mais depuis je suis inquiet et je regrette.
En effet, lors de notre "relation" (caresses et fellation reciproques) protégée, il a frotté son sexe sur mes fesses et essayé de me sodomiser. J'ai eu mal (donc il a dû rentrer un peu), je l'ai repoussé et j'ai vu que son preservatif était déchiré. Je suis parti refroidi.
Est-ce que j'ai un risque ou cela a été trop rapide ? pas assez profond ?

Le second probleme c'est que ma femme est revenu le lendemain et que nous avons fait l'amour... est-ce que je serai déjà contagieux au bout de 24 h?

Depuis (cela fait maintenant 3 jours) je n'ose plus la toucher et trouve des pretextes pour ne pas faire l'amour...

Que puisse-je faire ? est-ce trop tard pour un traitement d'urgence ?
Merci d'avance de votre réponse et de vos conseils avisés.

Franck

bonsoir,
Il me paraît honnête, sans vouloir être moralisatrice, de faire part de ce risque à votre épouse, car si vous deviez prendre un traitement d'urgence, le fait d'avoir eu avec elle un rapport non protégé fait que, si vous avez été mis en contact avec le virus, vous avez pu la mettre en contact avec le virus elle aussi.Tout ceci n'est pas évident je vous le concède, mais vous n'allez pas chercher des prétextes ad vitam eternam pour ne plus avoir de relations conjugales.Encore une fois je ne vous juge pas, c'est votre histoire, mais si le préservatif du travesti en question s'est déchiré, même si la sodomie a été incomplète puisque vous avez eu mal, vous avez donc pris un risque.Mais la personne en question n'est peut-être pas porteuse d'IST après tout.
Vous devriez consulter votre médecin généraliste pour qu'il vous donne un avis sur cette histoire, et- dans tous les cas faire un test VIH dans les délais recommandés (Ag 24 et elisa à 2 et à 3 mois).
Si j'ai pu vous aider un peu...
natalina is offline  
Vieux 07/07/2005, 01h03   #22
Luigi
 
Messages: n/a
Re : SIDA: risques, tests, symptômes

Citation:
Posté par Cafe_Sante
Bonsoir,
Il est tellement rare qu'il n'a jamais été vu ! Théoriquement tout est possible. Pratiquement, ça n'existe pas.

Bonsoir,

Merci pour ces précisions mais si un site aussi sérieux que celui d'ou viennent ces sources évoque un risque cela veut dire que certains cas de contamination se sont déroules ainsi.

Vous semblez dire que ce ne sont que des extrapolations théorique quand a la contamination mais que dans la réalité cela n'existe pas. De toutes les manières la seule certitude est le test. Vendredi sera la 12 semaines suivant ma prise de risque et je vais donc effectuer un test.

J'aurai voulu savoir quelle est la proportion de séroconversion au-delà des 12 semaines préconises.

Encore merci de prendre le temps de me répondre et d'animer aussi sérieusement ce forum qui nous aide dans des moments douloureux.
 
Vieux 07/07/2005, 02h28   #23
taboux
 
Messages: n/a
Re : SIDA: risques, tests, symptômes

[
Piqûres d’aiguilles, coupures avec des lames:

Les blessures dues aux piqûres d’aiguilles (seringues abandonnées) utilisées par les personnes qui s’injectent de la drogue engendrent souvent de grandes inquiétudes quant à une éventuelle infection par le VIH, surtout lorsque cela arrive aux enfants. A ce jour, aucun cas
d’une infection par le VIH de cette manière n’a été rapporté dans le monde. C’est pourquoi il n’est pas conseillé dans ces cas-là d’effectuer une prophylaxie postexposition. Cependant, en cas de piqûre avec une aiguille, il est conseillé de consulter un médecin rapidement, car le risque d’être infecté par le virus de l’hépatite B ou de l’hépatite C existe bel et bien.

ces remarques sont valables en cas de contact avec du sang d'une autre personne (lames de rasoir, contact de plaie à plaie...)

Les personnels de santé se piquant avec des aiguilles courent un risque à peine plus grand : 0.3% de contamination par ce biais, car il s'agit
de sang frais lors de la manipulation d'aiguille ayant servi à faire une piqûre chez un seropositif.

Le danger existe (et devient très important) lorsque du sang de séropositif est injecté directement dans la veine en quantité significative).
La quantité de sang injecté est une donnée à prendre en compte.


[/quote]

Bonsoir a tous.
Ma question s'adresse au Docteur Dupagne ou a toute personne appartenant au corps médical.
Il y a 3 semaines je me suis baigné dans une rivière avec des amis. L'un d'entre eux s'est coupé (avec saignements) sur un rocher (immergé). Avec la chance qui me caractérise je me suis coupé (aussi avec saignements donc assez profond)sur ce même rocher quelques instants après. Sur le coup, pas de stress.
Mais depuis 3 jours j'ai eu consécutivement de l'herpes(que je n'avais jamais eu auparavant), un début de fièvre (37,9C avec thermometre rectal) et un début de ganglion.
Ma question est donc simple et je pense que la réponse intéressera certains internautes.
Est il possible que le HIV se transmette de la sorte, c'est à dire après coupure et saignement de deux personnes a interval restreint sur un même rocher aquatique?
Merci pour votre précieuse réponse.
 
Vieux 07/07/2005, 02h34   #24
Nausica
Princesse de Paris
 
Avatar de Nausica
 
Date d'inscription: février 2005
Messages: 3 344
Re : SIDA: risques, tests, symptômes

Citation:
Posté par taboux
Ma question s'adresse au Docteur Dupagne ou a toute personne appartenant au corps médical.
Est il possible que le HIV se transmette de la sorte, c'est à dire après coupure et saignement de deux personnes a interval restreint sur un même rocher aquatique?
Merci pour votre précieuse réponse.

Le docteur Dupagne a déjà répondu à cette question: http://www.atoute.org/n/forum/showpo...1&postcount=17
__________________
Nausica, administratrice du forum
Nausica is offline  
Vieux 08/07/2005, 00h29   #25
Luigi
 
Messages: n/a
Re : SIDA: risques, tests, symptômes

Bonsoir a tous,

J'ai pu lire sur divers sources que les tests de dépistages du VIH, ELISA..., n'ont pas une fiabilité de 100% bien qu'etant communement admis comme la norme permettant de declarer une personne malade ou non. Il existe certain cas ou les tests ne détecteraient pas le virus.
Ma question était de savoir si cela est due au anticorps ou bien a la nature du virus qui aurait pue mutée d'un ôte a un autre et donc n’engendrerait pas la meme réponse immunitaire de l’organisme.

Par ailleurs j'au entendu parle de la mesure de la charge virale. Ce test est-il plus fiable? Faut-il combiner les deux tests pour plus de fiabilité?

Merci de vos réponses éclairées.
 
Discussion fermée


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous pouvez ouvrir de nouvelles discussions : nonoui
Vous pouvez envoyer des réponses : nonoui
Vous pouvez insérer des pièces jointes : nonoui
Vous pouvez modifier vos messages : nonoui

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Navigation rapide





Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 07h00.


Le forum Atoute utilise le script de forums VBulletin
Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.



Ce forum n'est pas un chat

Cliquez pour en savoir plus sur le Retour des zappeurs-TDAH !