Forum médical Atoute.org

Recherche :

Précédent   Forum > Conférence Principale > La médecine, les soignants et les soignés
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

La médecine, les soignants et les soignés Ethique médicale, bonnes ou mauvaises relations entre patients et médecins, coups de coeur ou coups de gueule médicaux, exercice professionnel : c'est ici.

Réponse
 
Outils de la discussion Rechercher uniquement dans cette discussion Modes d'affichage
Vieux 08/12/2007, 09h21   #1
lioucha
 
Messages: n/a
pas de médecin ?

Que devient la médecine ? Un commerce comme les autres commerces.

Je me souviens, lorsque j'étais enfant et que nous étions malades, Maman appelait le médecin. Il venait dans la matinée, donnait un traitement et repassait deux ou trois fois dans la semaine pour voir l'évolution de la maladie.

Je vis dans l'Eure, à 130 km de Paris, et ce matin, avec presque 40° de fièvre et beaucoup de mal à marcher, je n'ai pu trouver un médecin qui accepte de me fixer un rendez-vous à son cabinet.

Il n'y a pas de médecin dans ma ville, le plus proche est à 12 km et il n'a pas de place avant le 18 décembre (10 jours d'attente). Je n'ai pas pu obtenir de RV avec mon médecin traitant, à 25 km de chez moi depuis l'hiver dernier. Les délais, trop longs m'obligeant à me débrouiller avec les produits conseils des pharmaciens ou les urgences de l'hopital, surchargées où il est courant d'attendre la journée entière.

Je regrette ne ne pas être Africaine. Là bas, il y a des dispensaires où on accueille tout le monde sans entendre ce que j'ai personnellement entendu un soir où j'appelais le médecin de garde : "vous ne faites pas partie de ma clientèle, ça ne m'intéresse pas, allez à l'hopital"

Je n'ai pas la force aujourd'hui de prendre ma voiture et de faire plusieurs dizaines de km pour aller dans la salle d'attente des urgences.
Je vais donc me recoucher dans l'attente d'un miracle.
  Réponse avec citation
Vieux 08/12/2007, 12h21   #2
shackleton
Membre
 
Date d'inscription: février 2005
Messages: 489
Re : pas de médecin ?

Citation:
Posté par lioucha
Que devient la médecine ? Un commerce comme les autres commerces.

Je me souviens, lorsque j'étais enfant et que nous étions malades, Maman appelait le médecin. Il venait dans la matinée, donnait un traitement et repassait deux ou trois fois dans la semaine pour voir l'évolution de la maladie.

Je vis dans l'Eure, à 130 km de Paris, et ce matin, avec presque 40° de fièvre et beaucoup de mal à marcher, je n'ai pu trouver un médecin qui accepte de me fixer un rendez-vous à son cabinet.

Il n'y a pas de médecin dans ma ville, le plus proche est à 12 km et il n'a pas de place avant le 18 décembre (10 jours d'attente). Je n'ai pas pu obtenir de RV avec mon médecin traitant, à 25 km de chez moi depuis l'hiver dernier. Les délais, trop longs m'obligeant à me débrouiller avec les produits conseils des pharmaciens ou les urgences de l'hopital, surchargées où il est courant d'attendre la journée entière.

Je regrette ne ne pas être Africaine. Là bas, il y a des dispensaires où on accueille tout le monde sans entendre ce que j'ai personnellement entendu un soir où j'appelais le médecin de garde : "vous ne faites pas partie de ma clientèle, ça ne m'intéresse pas, allez à l'hopital"

Je n'ai pas la force aujourd'hui de prendre ma voiture et de faire plusieurs dizaines de km pour aller dans la salle d'attente des urgences.
Je vais donc me recoucher dans l'attente d'un miracle.

Bonjour Lioucha,

Votre médecin traitant ne donne pas de consultations sans rendez-vous ? Personne ne peut vous amener chez lui ? Il n'y a pas de SOS Médecins par chez vous ?

Par ailleurs, je trouve votre comparaison avec l'Africaine un peu limite.

Shack'
shackleton is offline   Réponse avec citation
Vieux 08/12/2007, 16h44   #3
etoile33
Membre
 
Date d'inscription: mars 2007
Messages: 461
Re : pas de médecin ?

Allez, c'est reparti pour la rengaine des méchants médecins qui ne pensent qu'à faire du commerce...

Je peux le faire en sens inverse aussi : tous ces connards de malades qui avant avaient la décence de ne pas se plaindre et qui aujourd'hui geignent au moindre bobo, ne supportent pas d'attendre, ont de toute facon déja fait le diagnostic et limite l'ordonnance, "vous n'avez qu'à me donner ça docteur, et au passage, je pourrais avoir un certificat médical de sport pour le petit? Ah non, je l'ai laissé à la maison, pas besoin de consultation, en plus ce n'est pas rembrousé", et en cas de problème "quel connard mon médecin, il n'a même pas examiné mon pauvre petit chéri"... D'ailleurs puisque c'est comme ca, on n'a qu'à aller aux urgences, la-bas c'est ouvert toute la nuit et on n'a pas à avancer d'argent en plus...

Les médecins sont des hommes comme les autres : il y en a des bons, des très bons, des moins bons, ceux qui ne pensent peut-être qu'à gagner de l'argent (mais ca n'en reste pas moins qu'ils sont capables de soigner des maladies), d'autres qui sont très dévoués (trop parfois peut-être?), d'autres qui considèrent le fait d'être médecin comme un métier et qui ont ausis envie de voir leur famille (comprendre : ne pas rentrer à 21h tous les soirs)
Est ce leur faute si la France est en pénurie de médecins et que les délais d'attente sont énormes? Non...
Doit-on les obliger à travailler jusqu'à pas d'heure le soir pour pouvoir accueillir tout le monde en consultation? Apparement pour certains oui...
etoile33 is offline   Réponse avec citation
Vieux 08/12/2007, 18h52   #4
agnes 38
 
Messages: n/a
Re : pas de médecin ?

Citation:
Posté par lioucha
Que devient la médecine ? Un commerce comme les autres commerces.

Je me souviens, lorsque j'étais enfant et que nous étions malades, Maman appelait le médecin. Il venait dans la matinée, donnait un traitement et repassait deux ou trois fois dans la semaine pour voir l'évolution de la maladie.

Je vis dans l'Eure, à 130 km de Paris, et ce matin, avec presque 40° de fièvre et beaucoup de mal à marcher, je n'ai pu trouver un médecin qui accepte de me fixer un rendez-vous à son cabinet.

Il n'y a pas de médecin dans ma ville, le plus proche est à 12 km et il n'a pas de place avant le 18 décembre (10 jours d'attente). Je n'ai pas pu obtenir de RV avec mon médecin traitant, à 25 km de chez moi depuis l'hiver dernier. Les délais, trop longs m'obligeant à me débrouiller avec les produits conseils des pharmaciens ou les urgences de l'hopital, surchargées où il est courant d'attendre la journée entière.

Je regrette ne ne pas être Africaine. Là bas, il y a des dispensaires où on accueille tout le monde sans entendre ce que j'ai personnellement entendu un soir où j'appelais le médecin de garde : "vous ne faites pas partie de ma clientèle, ça ne m'intéresse pas, allez à l'hopital"

Je n'ai pas la force aujourd'hui de prendre ma voiture et de faire plusieurs dizaines de km pour aller dans la salle d'attente des urgences.
Je vais donc me recoucher dans l'attente d'un miracle.

bonjour, on en parle souvent à la télévision, et je crois que le problème ne va aller qu'en empirant. Chez moi en Isère ce sont les gyneco qui sont très rares, si bien que je saute un RV sur 2 (un an sur 2)Je crois qu'il va falloir s'automédiquer, et prier pour qu'il n'y est pas de gros pépins.

Avant j'habitais en haute savoie (annecy) ce n'est pas la brousse! et pourtant une maman de la Roche sur foron est morte d'une crise d'asthme car le samu n'a pas pu venir et que le mari a mis trop de temps en voiture , elle avait 25 ans et 2 petits enfants. et ce n'est pas aujourd'hui. Ce n'est pas la faute des médecins mais ils avaient choisi leur maison un peu éloignée des grandes villes et c'était la faute à "àpas de chance".Et j'ai d'autres exemples et à ce moment là ds médecins il y en avait suffisamment et ils prenaient tous le temps de nous parler ce qui n'est plus le cas maintenant....
Ne souhaitez pas etre en africaine, car là bas , vous n'auriez meme pas le minimum pour vivre alors qu'ici on a tant et on en voudrait plus...
Et les urgences, parlons en,de tout temps , on a fait la queue mais maintenant c'est encore pire;
ne soyons pas trop pessimiste, lundi je suis rehospitalisée et bien contente quela médecine française existe. Bon courage à vous et essayez de trouver une solution.
  Réponse avec citation
Vieux 09/12/2007, 15h12   #5
drkenny
Membre
 
Date d'inscription: janvier 2007
Messages: 223
Re : pas de médecin ?

Vous croyez quoi ? Qu'une personne qui s'est tapée plus de 13 ans d'études va se casser le cul à aller s'enterrer dans le trou du cul du monde. on recherche la qualité de vie avant tout. Ca passe par la rémunération ( qui ne casse pas la baraque en france mais bon ... on ne choisit pas le pays dans lequel on vit ) ... mais aussi par le cadre de vie. Je vais avoir le choix de mon lieu d'exercice ( enfin je l'espère ), et entre le sud et le nord; mon choix est vite fait. Et si on devait m'imposer mon lieu d'exercie, entre le nord de la France et la Belgique ou l'Angleterre, le choix est aussi vite fait.
Ayez à l'esprit que le médecin qui s'enterre dans vos coins perdus le fait déjà par solidarité, ne lui demandez pas non plus d'être dispo H 24 pour répondre à vos moindres exigences ! ( dire qu'il y en a qui ne partent en vacances que lorsqu'ils ont trouvé un remplaçant ... les bonnes poires !
drkenny is offline   Réponse avec citation
Vieux 09/12/2007, 23h23   #6
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 14 840
Re : pas de médecin ?

Citation:
Posté par lioucha
Que devient la médecine ? Un commerce comme les autres commerces.

Je me souviens, lorsque j'étais enfant et que nous étions malades, Maman appelait le médecin. Il venait dans la matinée, donnait un traitement et repassait deux ou trois fois dans la semaine pour voir l'évolution de la maladie.

Je vis dans l'Eure, à 130 km de Paris, et ce matin, avec presque 40° de fièvre et beaucoup de mal à marcher, je n'ai pu trouver un médecin qui accepte de me fixer un rendez-vous à son cabinet.

Il n'y a pas de médecin dans ma ville, le plus proche est à 12 km et il n'a pas de place avant le 18 décembre (10 jours d'attente). Je n'ai pas pu obtenir de RV avec mon médecin traitant, à 25 km de chez moi depuis l'hiver dernier. Les délais, trop longs m'obligeant à me débrouiller avec les produits conseils des pharmaciens ou les urgences de l'hopital, surchargées où il est courant d'attendre la journée entière.

Je regrette ne ne pas être Africaine. Là bas, il y a des dispensaires où on accueille tout le monde sans entendre ce que j'ai personnellement entendu un soir où j'appelais le médecin de garde : "vous ne faites pas partie de ma clientèle, ça ne m'intéresse pas, allez à l'hopital"

Je n'ai pas la force aujourd'hui de prendre ma voiture et de faire plusieurs dizaines de km pour aller dans la salle d'attente des urgences.
Je vais donc me recoucher dans l'attente d'un miracle.

Bonjour

Le problème que vous évoquez est réel.

La cause est détaillée ici
http://www.atoute.org/n/article73.html

Les hommes qui sont responsables de cette situation sont ceux qui ont été élus par d'autres citoyens. Les médecins généralistes ruraux ne peuvent être tenus pour responsable de la situation dans laquelle on les a mis. Ce n'est pas faute d'avoir alerté. Découvrir maintenant les problèmes que cela pose pourra peut-être renverser la vapeur dans une dizaine d'années.
A moins que des médecins africains ne viennent s'installer dans nos campagnes : moins de 15% des médecins formés en Afrique restent dans leur pays car ils préfèrent exercer dans les pays plus riches, j'ai peur que vous ayez une idée fausse de la disponibilité des dispensaires africains.
d_dupagne is offline   Réponse avec citation
Vieux 10/12/2007, 09h13   #7
lioucha
 
Messages: n/a
Re : pas de médecin ?

Citation:
Posté par etoile33
Allez, c'est reparti pour la rengaine des méchants médecins qui ne pensent qu'à faire du commerce...

Je peux le faire en sens inverse aussi : tous ces connards de malades qui avant avaient la décence de ne pas se plaindre et qui aujourd'hui geignent au moindre bobo, ne supportent pas d'attendre, ont de toute facon déja fait le diagnostic et limite l'ordonnance, "vous n'avez qu'à me donner ça docteur, et au passage, je pourrais avoir un certificat médical de sport pour le petit? Ah non, je l'ai laissé à la maison, pas besoin de consultation, en plus ce n'est pas rembrousé", et en cas de problème "quel connard mon médecin, il n'a même pas examiné mon pauvre petit chéri"... D'ailleurs puisque c'est comme ca, on n'a qu'à aller aux urgences, la-bas c'est ouvert toute la nuit et on n'a pas à avancer d'argent en plus...

Les médecins sont des hommes comme les autres : il y en a des bons, des très bons, des moins bons, ceux qui ne pensent peut-être qu'à gagner de l'argent (mais ca n'en reste pas moins qu'ils sont capables de soigner des maladies), d'autres qui sont très dévoués (trop parfois peut-être?), d'autres qui considèrent le fait d'être médecin comme un métier et qui ont ausis envie de voir leur famille (comprendre : ne pas rentrer à 21h tous les soirs)
Est ce leur faute si la France est en pénurie de médecins et que les délais d'attente sont énormes? Non...
Doit-on les obliger à travailler jusqu'à pas d'heure le soir pour pouvoir accueillir tout le monde en consultation? Apparement pour certains oui...

Etoile 33, médecin, je présume ? Ne croyez-vous pas que le mot "non" existe ? lorsqu'un médecin signe un certificat médical pour quelqu'un qu'il n'a pas vu, il est responsable de ce certificat. Il n'a qu'à dire non. Il va perdre le client ? il en a déjà trop. Il restera les bons. L'un des médecins de mon coin fait des consultations par téléphone :"de quoi avez-vous besoin, anti-douleur, somnifères ?, je fais l'ordonnance, vous pourrez passer la chercher dans l'entrée du cabinet à partir de midi." Les médecins ont donné ces habitudes à leurs patients. Qu'ils assument aussi leurs responsabilités.

Il y a aussi de l'abus chez les patients, tout le monde le sait. C'est le législateur qui est en cause. les 3 jours de carence ont supprimé la presque totalité des arrêts de moins de 3 jours. Et bien, le droit, par exemple, à une seule consultation par trimestre remboursée à taux plein découragerait certainement les consultations multiples pour un simple bobo. Mesure à adapter selon les cas. En cas de maladie grave, par exemple.

J'ai réussi à joindre mon médecin traitant samedi midi. Elle m'a pris en plus de ses rendez-vous en me disant : "lorsque vous m'appelez, c'est que vous êtes presque morte, alors entrez"
Je ne fais pas partie des accros de la médecine. Pour un rhume, pour une entorse, pour une gastro, pour une bronchite, pas de médecin. en 1997, lorsque je me suis mariée on m'a demandé un certificat médical. Je n'avais pas de médecin dans la région, j'y habitais depuis 9 ans.
La douleur est atroce, broyante. Mon médecin a voulu éliminer une possible crise de coliques néphrétiques et m'a envoyé passer des examens complémentaires à Rouen. Sans rendez-vous, je suis allée aux urgences d'une clinique privée qui a accepté de me prendre en charge. Elle avait demandé une échographie des reins. Un médecin est venu m'examiner, il a dit que pour lui la douleur était d'origine sigmoide. J'ai eu une prise de sang et on m'a demandé d'attendre. Un chirurgien est venu m'examiner à son tour et m'a dit qu'il avait demandé un scanner plutôt qu'une échographie. Après les résultats du scanner, on m'a dit, nous n'avons rien vu. prenez de nouveau contact avec votre médecin généraliste, c'est peut-être une cruralgie, bien qu'habituellement ça ne donne pas de fièvre.
J'en suis au même point que samedi matin.
  Réponse avec citation
Vieux 10/12/2007, 09h39   #8
lioucha
 
Messages: n/a
Re : pas de médecin ?

Citation:
Posté par drkenny
Vous croyez quoi ? Qu'une personne qui s'est tapée plus de 13 ans d'études va se casser le cul à aller s'enterrer dans le trou du cul du monde. on recherche la qualité de vie avant tout. Ca passe par la rémunération ( qui ne casse pas la baraque en france mais bon ... on ne choisit pas le pays dans lequel on vit ) ... mais aussi par le cadre de vie. Je vais avoir le choix de mon lieu d'exercice ( enfin je l'espère ), et entre le sud et le nord; mon choix est vite fait. Et si on devait m'imposer mon lieu d'exercie, entre le nord de la France et la Belgique ou l'Angleterre, le choix est aussi vite fait.
Ayez à l'esprit que le médecin qui s'enterre dans vos coins perdus le fait déjà par solidarité, ne lui demandez pas non plus d'être dispo H 24 pour répondre à vos moindres exigences ! ( dire qu'il y en a qui ne partent en vacances que lorsqu'ils ont trouvé un remplaçant ... les bonnes poires !

Vous illustrez bien là ce qui est détestable dans le corps médical. J'avais une amie d'enfance que j'aimais beaucoup. Elle a fait des études de médecine, moi des études d'architecture. Un jour, elle m'a demandé : franchement, tu etais assez intelligente pour faire médecine, pourquoi as-tu choisi autre chose ? j'ai tout simplement évoqué la vocation. L'amour de mes semblables et de ma volonté de travailler à ce qu'ils vivent le mieux possible en harmonie avec la nature dans un habitat qui leur convienne.
J'ai eu pour réponse : mais toi, dans tout ça, tu as pensé au statut social, à l'argent, au prestige ? un médecin, ça a tout ça, sans rien demander, sans rien faire. Il suffit seulement de finir ses études avec le diplôme, et ensuite, la belle vie jusqu'à la retraite. Je ne l'ai jamais revue. Si j'avais fait médecine, je serais allée avec médecins sans frontières porter secours à ceux qui sont victimes des catastrophes naturelles ou de la folie des hommes, pas dans le seizième ou à Cannes, je n'ai pas besoin de tapis rouge.
13 ans d'études pour un médecin généraliste ? depuis 20 ans l'augmentation des sept années requises au départ me parait exponentielle. "Se casser le cul" vous voulez dire que les études ont été le moment le plus dur de votre carrière ? L'Eure n'est pas le trou du cul du monde. Pour nous Eurois, ce serait bien Paris, ce trou du cul, sorte de trou noir qui aspire en passant toute l'énergie de la France et où les gens se sentent être des élites parce qu'ils habitent à un endroit où pour faire 5 kilomètres il faut une heure dans la pollution, une ville où on ne dit pas bonjour à son voisin le matin, où on passe sans un regard à côté de personnes en détresse assis par terre, où des gens meurent de faim et de froid dans la rue et où on trouve ça normal.
Vous allez avoir le choix de votre lieu d'exercice, c'est bien. C'est bien ce que je disais. On ne fait plus médecine pour sauver des vies, on fait médecine pour la qualité de vie, merci de l'avoir confirmé.
  Réponse avec citation
Vieux 10/12/2007, 09h57   #9
lioucha
 
Messages: n/a
Re : pas de médecin ?

Je voudrais remercier tous ceux qui m'ont répondu.
Vous avez peut-être entendu parler de ce maire de l'Eure qui offre le cabinet et aussi son indemnité de maire au médecin généraliste qui viendra s'installer dans sa commune.
La qualité de vie ici est exceptionnelle. Calme, air pur, convivialité. Un seul problème : pas de possibilité de se faire soigner en cas de problème.
Un accident arrive, en attendant les pompiers, c'est la population, maire en tête qui vient essayer de donner les premiers secours.
Nous attendons tous une bonne volonté. Pour en savoir plus, vous pouvez lire cet article :

http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/par...C3%A9ment.html
  Réponse avec citation
Vieux 10/12/2007, 10h57   #10
Katleen
Vice, Vertue et viceversa
 
Avatar de Katleen
 
Date d'inscription: juillet 2005
Messages: 5 655
Re : pas de médecin ?

Bonjour,
J'adore .

Le médecin abuse par sa non-disponibilité ; c'est parce qu'il est fondamentalement méchant et égoïste.
Le patient abuse aussi, mais c'est la faute au législateur!!



Et ça?
Citation:
Posté par lioucha
Si j'avais fait médecine, je serais allée avec médecins sans frontières porter secours à ceux qui sont victimes des catastrophes naturelles ou de la folie des hommes,

Ben tiens, ça n'aurait pas arrangé le manque de médecins dans l'Eure ça!!

Merci pour la rigolade en ce lundi matin gris!
__________________
Kat - Scientifique à la recherche


Katleen is offline   Réponse avec citation
Vieux 10/12/2007, 11h22   #11
lioucha
 
Messages: n/a
Re : pas de médecin ?

Citation:
Posté par Katleen
Bonjour,
J'adore .

Le médecin abuse par sa non-disponibilité ; c'est parce qu'il est fondamentalement méchant et égoïste.
Le patient abuse aussi, mais c'est la faute au législateur!!



Et ça?


Ben tiens, ça n'aurait pas arrangé le manque de médecins dans l'Eure ça!!

Merci pour la rigolade en ce lundi matin gris!

Vous n'avez sans doute pas compris que je parle du moment où j'ai fait mes études, c'est à dire dans les années 1970. A ce moment là, il y avait des médecins dans l'Eure. La situation n'a pas évolué dans le bon sens.

Si en 1970 j'avais pu prévoir un tel manque, j'aurais probablement fait médecine. Je ne sais pas si je me serais installée dans l'Eure par contre car je suis originaire du Cantal. (un autre trou du cul de la France non ?)

Je pense que lorsque la situation le justifie, le législateur devrait pouvoir trancher au sujet de l'endroit où s'installent les nouveaux médecins.

J'irai même plus loin, je souhaite que la sélection des étudiants en 2ème année, le fameux numérus closus, se fasse en tenant compte du lieu d'origine de l'étudiant et de son choix ultérieur (spécialité, lieu d'exercice)

Les officines de pharmacie ne s'ouvrent pas où bon leur semble et ce n'est pas pour ça que les pharmaciens descendent dans la rue!

Il y a pour le même nombre de patients 3 fois plus de médecins à Paris. Au nom de quoi ? de la qualité de vie ? parce que c'est plus fun, plus branché ? plus quoi ?

Méchant, égoïste, des mots d'enfant. la réalité est toute autre.
Avant le premier détournement d'avion il n'existait pas de loi anti pirates de l'air. Le législateur a été obligé de tenir compte de cette nouvelle donnée.
Il se doit d'intervenir à chaque fois que les abus et les débordements de certains nuisent au plus grand nombre. C'est ce qui est en train de se produire.

Tant mieux pour vous si vous avez ri, il parait que c'est l'un des meilleurs remèdes.
  Réponse avec citation
Vieux 10/12/2007, 15h52   #12
doclili
docteur maboul
 
Date d'inscription: septembre 2006
Messages: 88
Re : pas de médecin ?

je vais parler de mon petit cas personnel, je ne sais si cela va éclairer un peu le débat: je suis une femme, jeune maman, généraliste remplaçante dans le loiret ou je viens d'arriver par amour pour la région et un peu aussi par dégout de la vie de banlieusarde parisienne que je menais.

Je suis dans une région où la pénurie de médecins généralistes est importante ( et les spécialistes, n'en parlons pas, moi qui ai étudié à Paris ou il y a un spécialiste ou un CHU à tous les coins de rue !). Je suis donc accueillie à bras ouverts par mes confrères. Il y a beaucoup de travail mais cela est gérable car mon statut fait que j'enchaine des semaines de travail plein et des semaines de repos pour m'occuper de ma petite famille.

Enfin presque... Je viens de me désengager d'un remplacement ou je voyais 30 à 40 personnes par jour ! (et ou le médecin installé pouvait en voir 50 à 60 !) . Et pas parce que je le voulais bien, mais parce que quand on est 2 médecins pour une population importante on ne peut pas tout refuser.
Je termine mes journées en ne sachant plus qui j'ai vu, ce que j'ai fait, si j'ai fait une erreur, si j'ai été l'écoute (forcément non !) et avec l'agressivité des patients qui attendent des heures ou que je refuse de voir parce que je suis épuisée tout simplement !

Alors j'ai laissé mes consoeurs à leur triste sort pour penser à mon bien...

En ce qui concerne la liberté d'installation : plus de liberté = plus d'installation; en effet on peut faire tellement de choses avec un diplome de médecine générale, alors pourquoi se ruiner la santé pour la santé d'autrui...

C'était le vécu d'un jeune médecin qui remplace depuis moins d'un an, alors imaginez l'état d'esprit de mes confrères plus âgés !
doclili is offline   Réponse avec citation
Vieux 10/12/2007, 16h26   #13
letotor
multiposteur
 
Date d'inscription: mars 2005
Messages: 5 561
Re : pas de médecin ?

Citation:
Posté par doclili
je vais parler de mon petit cas personnel, je ne sais si cela va éclairer un peu le débat: je suis une femme, jeune maman, généraliste remplaçante dans le loiret ou je viens d'arriver par amour pour la région et un peu aussi par dégout de la vie de banlieusarde parisienne que je menais.

Je suis dans une région où la pénurie de médecins généralistes est importante ( et les spécialistes, n'en parlons pas, moi qui ai étudié à Paris ou il y a un spécialiste ou un CHU à tous les coins de rue !). Je suis donc accueillie à bras ouverts par mes confrères. Il y a beaucoup de travail mais cela est gérable car mon statut fait que j'enchaine des semaines de travail plein et des semaines de repos pour m'occuper de ma petite famille.

Enfin presque... Je viens de me désengager d'un remplacement ou je voyais 30 à 40 personnes par jour ! (et ou le médecin installé pouvait en voir 50 à 60 !) . Et pas parce que je le voulais bien, mais parce que quand on est 2 médecins pour une population importante on ne peut pas tout refuser.
Je termine mes journées en ne sachant plus qui j'ai vu, ce que j'ai fait, si j'ai fait une erreur, si j'ai été l'écoute (forcément non !) et avec l'agressivité des patients qui attendent des heures ou que je refuse de voir parce que je suis épuisée tout simplement !

Alors j'ai laissé mes consoeurs à leur triste sort pour penser à mon bien...

En ce qui concerne la liberté d'installation : plus de liberté = plus d'installation; en effet on peut faire tellement de choses avec un diplome de médecine générale, alors pourquoi se ruiner la santé pour la santé d'autrui...

C'était le vécu d'un jeune médecin qui remplace depuis moins d'un an, alors imaginez l'état d'esprit de mes confrères plus âgés !
Pas mieux. On va pas mourrir à soigner les gens (ça a failli m'arriver)
letotor is offline   Réponse avec citation
Vieux 10/12/2007, 16h50   #14
Katleen
Vice, Vertue et viceversa
 
Avatar de Katleen
 
Date d'inscription: juillet 2005
Messages: 5 655
Re : pas de médecin ?

Citation:
Posté par lioucha
Je pense que lorsque la situation le justifie, le législateur devrait pouvoir trancher au sujet de l'endroit où s'installent les nouveaux médecins.

C'est plein de bonne intentions - quand ce sont les autres qui sont consernés.

Et si le législateur décidait que plus personne ne pouvais s'installer dans l'Eure et que le quart de la population devait s'en aller ailleurs pour alléger le fardeau des médecins du coin, vous déménageriez de bon coeur?
__________________
Kat - Scientifique à la recherche


Katleen is offline   Réponse avec citation
Vieux 10/12/2007, 17h16   #15
Pandore
Pandore
 
Avatar de Pandore
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Paris
Messages: 10 067
Re : pas de médecin ?

Citation:
Posté par Katleen
C'est plein de bonne intentions - quand ce sont les autres qui sont consernés.

Et si le législateur décidait que plus personne ne pouvais s'installer dans l'Eure et que le quart de la population devait s'en aller ailleurs pour alléger le fardeau des médecins du coin, vous déménageriez de bon coeur?
Bonsoir,

On peut faire des recherches intéressantes à partir de l'annuaire Ameli et de l'Internaute villes.

Par exemple :

département de l'Eure :
541 263 habitants
444 médecins généralistes

département du Vaucluse :
499 665 habitants
619 médecins généralistes

__________________
Pandore

« Les mots sont des planches jetées sur des abîmes, avec lesquelles nous traversons l’espace d’une pensée...»
Paul Valéry



Pandore is offline   Réponse avec citation
Vieux 10/12/2007, 21h27   #16
marypom
marypom
 
Avatar de marypom
 
Date d'inscription: mai 2005
Localisation: PARIS xxème
Messages: 558
Re : pas de médecin ?

bonsoir,
ben oui vous avez le droit d'être en colère car vous n'aurez ^peut être pas les même, avantages que certains, dans des années meilleures , mais pour avoir fait les 2, dans le desordre, d'abord bosser puis repris de longues etudes comme vous, plus tard je peux vous dire que moi ce que je trouve le plus hard c'est de travailler surtout quand votre travail a peu de sens dans votre vie. Alors doucement ne vous prenez pas pour un genie qui fait des voeux et que la basse population vénére
il y a des medecins fous, criminels, sadiqueses, pervers ...et des médecins sincères, volontaires, engagés même aprés la retraite, ordinaires... des humains dans la vie
Ce qui ont le plus de respect sont souvent les plus humbles pas la peine de P---- plus haut etc.....
sinon vous ne pourrais jamais exercer en respectant le serment d'hippocrate
voila moi aussi j'ai le droit d'être en colère
Marypom
__________________
" Dans ces temps de tromperies universelles, dire la vérité devient un acte révolutionnaire " G. Orwell
marypom is offline   Réponse avec citation
Vieux 10/12/2007, 22h05   #17
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 14 840
Re : pas de médecin ?

Citation:
Posté par lioucha
Que devient la médecine ? Un commerce comme les autres commerces.

Je me souviens, lorsque j'étais enfant et que nous étions malades, Maman appelait le médecin. Il venait dans la matinée, donnait un traitement et repassait deux ou trois fois dans la semaine pour voir l'évolution de la maladie.

Bonsoir

Je reprends le début du message de Lioucha pour tenter de calmer les excès de cette discussion.

La médecine devient non pas un commerce, mais un métier comme les autres métiers.

Ce n'est pas parce que l'on a choisi de soigner les gens que l'on doit y laisser sa propre santé. Les médecins d'avant la sécu n'étaient pas débordés, on les appelait pour les choses graves et en effet ils repassaient pour voir si ça allait mieux. Ils n'avaient pas beaucoup de patients (revoir le Dr Knock pour s'imprégner de l'ambiance).

Comme je l'indique dans l'article cité plus haut et comme l'explique très bien doclili (et Letotor qui a failli y laisse sa peau), il y a des limites au supportable et certains médecins de campagne actuels sont comme ces médecins de guerre, tellement épuisés qu'ils travaillent comme des robots hagards, et ne savent même plus en quelle classe sont leurs enfants en rentrant chez eux le soir.

Les jeunes ne veulent pas de ça et je les comprends. De même que les jeunes ouvriers ne supporteraient pas de descendre dans la mine respirer de la poussière de charbon.`

Les temps changent, il y a eu les 35 heures. On ne peut demander à des gens d'aller en enfer quand le confort est accessible facilement pour les autres. Pourquoi ne pas forcer aussi les épiciers et les boulangers à s'installer dans les petits villages pendant qu'on y est.

Je suis désolé d'insister : la désertification médicale des campagnes est en marche, ne va faire que s'aggraver, et elle resulte de décisions de politiques conseillés par des professeurs d'universités et déconnectés des réalités.

La seule chose qui permettra de retrouver des médecins disponibles à la campagne sera la faillite de la sécu, c'est pour bientôt.

Dernière modification par d_dupagne 10/12/2007 à 22h46.
d_dupagne is offline   Réponse avec citation
Vieux 10/12/2007, 22h16   #18
névrosine
Orchidoclaste
 
Avatar de névrosine
 
Date d'inscription: juin 2006
Messages: 848
Re : pas de médecin ?

Mais la campagne n'est pas l'enfer !
La plupart des citadins ne rêvent que de ça de vivre à la campagne !
Dans mon coin (100 kms sud de paris) bien que le canton ne dispose d'aucune ville digne de ce nom à moins de 25 kms, nous ne manquons pas de médecins. Nous sommes même très bien soignés je trouve.
Trois médecins du même bourg ont eu l'idée géniale de s'associer, et comme je crois l'avoir déjà dit nous avons ainsi la chance d'avoir toujours un médecin de garde, la nuit comme les jours fériés ! J'ai une pensée émue pour le Docteur L...... qui est venu le soir du 14 juillet, vers 23h30 faire une piqûre à une jeune voisine, résidente secondaire en plus donc ne faisant pas partie de sa clientèle, qui souffrait d'une monstrueuse migraine !
névrosine is offline   Réponse avec citation
Vieux 10/12/2007, 22h25   #19
etoile33
Membre
 
Date d'inscription: mars 2007
Messages: 461
Re : pas de médecin ?

Citation:
Posté par névrosine
Mais la campagne n'est pas l'enfer !
La plupart des citadins ne rêvent que de ça de vivre à la campagne !

Dans mon coin (100 kms sud de paris) bien que le canton ne dispose d'aucune ville digne de ce nom à moins de 25 kms, nous ne manquons pas de médecins. Nous sommes même très bien soignés je trouve.
Trois médecins du même bourg ont eu l'idée géniale de s'associer, et comme je crois l'avoir déjà dit nous avons ainsi la chance d'avoir toujours un médecin de garde, la nuit comme les jours fériés ! J'ai une pensée émue pour le Docteur L...... qui est venu le soir du 14 juillet, vers 23h30 faire une piqûre à une jeune voisine, résidente secondaire en plus donc ne faisant pas partie de sa clientèle, qui souffrait d'une monstrueuse migraine !

Faut pas généraliser, des 2 côtés : pour certains, c'est l'enfer d'habiter à la cammpagne (par exemple pour moi, je suis une citadine dans l'âme, j'aime l'animation de la ville, le bruit de fond du centre-ville, etc...), mais heuresement, ce n'est pas le cas de tous (un peu comme pour Paris : il y a ceux qui attendent la moindre occasion pour partir de la ville et ceux qui ne la quitteraient pour rien au monde...)

En tout cas, je ne peux qu'approuver ce que dit le dr. dupagne entre autres : médecine est pour nous, étudiants, un métier qui nous passionne, mais jamais mon métier ne passera avant ma famille...
etoile33 is offline   Réponse avec citation
Vieux 11/12/2007, 10h01   #20
arcenciel
Fiat Lux
 
Avatar de arcenciel
 
Date d'inscription: février 2005
Messages: 4 528
Re : pas de médecin ?

Bonjour,

Puis je me permettre un petit coup de coeur parmi les "coups de gueule" ?

Un coup de coeur pour le medecin qui a reçu hier soir à 21 h 15 ma petite dernière de 13 mois alors que ses consultations finissaient officiellement à 20 heures.
Malgré une journée que j'imagine harrassante et les hurlements de ma fille, il a fait preuve d'une disponibilité et d'une efficacité exceptionnelles à cette heure tardive ! Idem pour le kiné, appellé ce matin à 8 heures et déjà disponible , qui a déplacé un rendez-vous, jugé moins urgent, afin de recevoir ma fille dès ce matin.

Bravo et merci !

arcenciel
arcenciel is offline   Réponse avec citation
Vieux 11/12/2007, 10h25   #21
névrosine
Orchidoclaste
 
Avatar de névrosine
 
Date d'inscription: juin 2006
Messages: 848
Re : pas de médecin ?

Oui et pour en revenir à mon cabinet de médecins, mon fils s'étonnant auprès de son médecin d'être encore reçu à une heure tardive, il s'est entendu répondre qu'il n'était pas rare que ce dernier quitte son cabinet vers les 23 heures...
Cela dit, un jour que nous en discutions, il m'a expliqué, en fait, comment il tenait : il prend très souvent des petites vacances (une huitaine de jours), c'est ce qu'il a trouvé de mieux pour décompresser.
Dans ma région, même ceux qui sont seuls, trouvent assez facilement des remplaçants.
névrosine is offline   Réponse avec citation
Vieux 17/12/2007, 18h42   #22
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 14 840
Re : pas de médecin ?

Citation:
Posté par therapie.informative
Bonjour,
Quand on crache en l'air ça retombe sur le visage.
Quand on sème le vent on récolte la tempête.
- "La santé confisquée" (Pr. Mirko BELJANSKI)
- "La guerre microbienne est commencée (Dr. CHAVANON)
- "Nous les cobayes (Dr. CHAVANON)
Ces titres de livres vous parlent-ils ?

Bonjour,

C'est assez parlant, en effet, mais le rapport avec la discussion ?

Citation:
il existe une thérapie efficace et peu onéreuse que je connais bien puisque je la pratique, et qui est apte à couler la médecine allopathique.

NOONNNN Pitiéé, j'ai une femme et des enfants à nourrir

Ajout du 20 avril 2008 : Un forum spécifique a été créé pour ceux qui s'intéressent à l'avenir de la médecine générale : http://www.atoute.org/n/forum/forumdisplay.php?f=52

Dernière modification par d_dupagne 20/04/2008 à 12h16.
d_dupagne is offline   Réponse avec citation
Vieux 16/03/2009, 04h37   #23
moyra
Membre
 
Date d'inscription: mars 2009
Messages: 5
Re : pas de médecin ?

Citation:
Posté par letotor
Pas mieux. On va pas mourrir à soigner les gens (ça a failli m'arriver)
Que l'on soit médecin ou patient, on est juste humain. On a une vie. J'habite en région au Canada et nous avons peu de médecins nous aussi. et beaucoup n'ont pas de médecin de famille. Je vois les médecin se tuer littéralement à la tâche. L'un de nos médecin est dcd il y a peut de temps et il a continuer à soigner tant qu'il a pu malgré la maladie , sans se plaindre. Mais il n'y a pas de relève. Je crois que la situation est difficile , mais ce n'est pas la faute des médecins. Ils ont aussi besoin d'appui. Il tentent d'aider tous le monde qui sera là pour les aider eux....Il y a une marge à respecter. Il y a un humain derrière le médecin à respecter. Lui/elle n'est pas différent de vous et a les même problèmes à gérer. Et sa frustration plus la vôtre à digérer. Je ne crois pas que cela lui fasse plaisir de devoir refuser. Mais si il veut survivre et continuer à exercer cette profession,il doit apprendre à respecter ses limites. Ce n'est que du gros bon sens.
moyra is offline   Réponse avec citation
Vieux 16/03/2009, 10h58   #24
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 14 840
Re : pas de médecin ?

Citation:
Posté par lioucha
Je pense que lorsque la situation le justifie, le législateur devrait pouvoir trancher au sujet de l'endroit où s'installent les nouveaux médecins.

J'irai même plus loin, je souhaite que la sélection des étudiants en 2ème année, le fameux numérus closus, se fasse en tenant compte du lieu d'origine de l'étudiant et de son choix ultérieur (spécialité, lieu d'exercice)

Les officines de pharmacie ne s'ouvrent pas où bon leur semble et ce n'est pas pour ça que les pharmaciens descendent dans la rue.

Pour trancher sur l'installation d'un professionnel libéral, il faut généralement le fonctionnariser (comme les enseignants). C'est une possibilité. Attendez-vous à un accueil "différent" chez votre médecin fonctionnaire.

L'option de la carte limitée (Pharmacie, Taxi) est une autre solution. Mais dans le cas de la pharmacie, elle est facilitée par le fait que l'exercice rural de la pharmacie est plutôt plus reposant et plus rémunérateur que l'exercice urbain (merci aux pharmaciens de me détromper si nécessaire). Il n'y a pas ce côté punitif de la médecine générale rurale entretenu depuis 20 ans (et irrémédiablement) par nos autorités.

Cela dit, la crise pourrait tout remettre à plat : les médecins iront chercher le travail là où il sera. Je pense que nous allons assister dans les années qui viennent à un exode inversé Ville -> Campagne.
d_dupagne is offline   Réponse avec citation
Vieux 16/03/2009, 16h28   #25
nath 30
Membre
 
Avatar de nath 30
 
Date d'inscription: mars 2009
Localisation: entre les chateaux et les vignes tourangelles
Messages: 9
Re : pas de médecin ?

je suis peut etre hors sujet car je vais vous soumettre un avis très personnel.
Cela fait 5 ans que j'ai un médecin traitant et il ne me connait toujours pas, j'ai été au travail plus d'une fois avec la grippe et 40°C de température,je suis artisan-commerçant et "les clients sont roi".
Quand mes enfants ont la gastro ou de la fièvre j'attends 2 jours avant de les emmenner (j'ai déjà vu des mamans se vanter d'avoir été reçu par leur médecin après 20H car bébé à 38°C de température à cause d'une dent qui pousse),je ne dis pas qu'il faut ignoré les symptomes (cela peut cacher une ottite) mais il faut se poser la question avant de déranger un médecin pour un rhume qui va passer tout seul.
Je comprend que nos médecins ne viennent plus en campagne (le mien m'a reçu une fois a son cabinet, je croie qu'il été plus malade que moi) quand la surchage de travail devient tel et que "le patient est roi"
nath 30 is offline   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion Rechercher uniquement dans cette discussion
Rechercher uniquement dans cette discussion:

Recherche avancée
Modes d'affichage

Navigation rapide



Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.