Forum médical Atoute.org

Recherche :

Précédent   Forum > Conférence Principale > Médecine 2.0
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Médecine 2.0 Par analogie avec le Web 2.0, je lance ici un forum sur l'évolution de la médecine, ou plutôt le bouleversement qu'annonce la révolution 2.0 dans le monde médical. Attention à ne pas poster de questions médicales sur ce forum.

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 17/12/2007, 06h29   #1
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 14 833
Le patient, le web et le médecin

Bonjour

Vous pouvez réagir dans cette discussion, à l'article du même nom et au mémoire de Gilles Sournies qui lui est attaché.
d_dupagne is online now   Réponse avec citation
Vieux 18/12/2007, 10h25   #2
névrosine
Orchidoclaste
 
Avatar de névrosine
 
Date d'inscription: juin 2006
Messages: 848
Re : Le patient, le web et le médecin

Il y a seulement une dizaine d'années, quand on voulait un renseignement précis concernant une maladie, un détail anatomique, ou une explication sur le fonctionnement d'un organe, ou que sais-je encore, nous n'avions pour seul recours que le dictionnaire médical. Inutile de dire que nous étions rarement satisfaits.
Bien entendu, en cas de maladie, le médecin ou le spécialiste était toujours prêt à répondre à nos questions mais, à peine sorti du cabinet, on se rendait compte qu'on avait oublié de lui poser telle ou telle question, ou qu'on n'avait pas osé.
Et le web est arrivé... La première fois que j'ai cherché des renseignements précis, j'ai été abasourdie par la quantité et la qualité des réponses. L'équivalent n'existe pas en matière juridique par exemple ou alors j'ai mal cherché.
Il est clair que la santé est sans doute la préoccupation n° 1 de la plupart des gens, je dirais même avant l'amour et l'argent, si on considère le nombre impressionnant de sites qui en parlent et certains très pointus !
Je suis étonnée de voir certains cours de facs de médecine en lecture libre.
Il est indéniable que, dans l'ensemble, tout ce qui est publié pour informer le patient est très bien fait, comme ceci par exemple : http://209.85.135.104/search?q=cache...lnk&cd=6&gl=fr
Il y a peut-être mieux d'ailleurs, j'ai pris au hasard.
De même, tous les sites donnant tous les détails sur : "comment se passe tel examen : IRM, scanner etc..." sont très utiles même si la plupart des médecins fournissent une documentation à leurs malades.
Ensuite viennent tous les sites où des patients répondent aux patients et où ceux "qui y sont passés" donnent leurs points de vue.
Ils ont aussi leur utilité. C'est une autre dimension, plus humaine. J'avoue avoir été souvent émue à la lecture d'échanges entre patients. Il y a de très belles pages sur "Atoute" ou ailleurs.
Et puis, le web doit quand même être un régal pour les hypocondriaques de tout poil et là je veux bien croire que ce n'est pas sans poser des problèmes aux médecins traitants...

Mais pour en revenir au vrai sujet de ce topic - je crois que je me suis un peu égarée - je ne pense pas qu'un malade puisse un jour prendre son médecin en défaut ou lui apprendre quelque chose grâce au web, comme sur le dessin qui illustre le lien :


mais je conçois que ça puisse faire faire des cauchemars !

Dernière modification par névrosine 18/12/2007 à 12h44.
névrosine is offline   Réponse avec citation
Vieux 21/12/2007, 15h03   #3
sepamoi
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2007
Messages: 18
Re : Le patient, le web et le médecin

bonjour,

Je n'ai pas tout lu mais étant malade (sclérose en plaque) et ayant eu pas mal de maladies (schizophrénie, cancer, alcoolisme, pour les pricipales) autour de moi tout au long de ma vie, j'ai été confronté à ce "soucis".
Evidemment sur le net on peut trouver une multitude d'informations, des malades avec lesquels discuter parfois ( pour la sep il y a beaucoup de forum) mais le gros bémol, c'est qu'effectivement sans avoir fait médecine... en face de mon neurologue, de ma psychiatre ou même de mon généraliste, je me suis bien rendue compte que même si je savais à quoi ressenblait un neurone, que les informations transitaient par les synapses, qu'il y avait plusieurs neurtransmetteurs et blablabla. N'importe quel médecin peut me montrer à quel point je suis "inculte" n'ayant pas fait médecine et ne sachant pas vraiment comment fonctionne tout le corps humain.
Donc après pleins de recherche sur le net, j'avoue maintenant essayer de faire un peu plus confiance aux médecins qui me suivent et que, même s'ils savent pertinemment que je vais chercher, me renseigner et parfois du coup poser d'autres questions, aux moins maintenant je pose les questions avant de faire n'importe quoi.
Enfin, bref je pense que la relation patien-médecin et la confiance qu'il doit y avoir entre les deux est primordiale dans les maladies graves surtout avec tous ce que l'on peut trouver sur internet ( il parait qu'on peut guérrir la sep en mangeant du miel !!!ou en arrêtant de se brosser les dents!!.)

Le net à mis son grain de sel et ça ne doit pas facilité la vie des médecins désolée pour eux mais ça peut aussi parfois élever le débat, forcer le médecin à mieux expliquer tel ou tel point et du coup parfois aider le patient à mieux comprendre et à s'investir dans sa maladie.
Internet doit être pris comme il est c'est à dire une source d'information ou lon peut trouver le pire comme le meilleur, il faut trier.
Voilou mon point de vue de malade ! Et oui j'ai dû être un peu ch***te avec mes toubibs quelque fois!
sepamoi is offline   Réponse avec citation
Vieux 26/12/2007, 08h45   #4
marcousse1941
Banni(e) pour comportement inadapté
 
Date d'inscription: août 2007
Messages: 2 109
Re : Le patient, le web et le médecin

Bonjour ,
Il est écrit dans vos textes en référence :"On en sait toujours plus que l'on est capable d'en dire" !
Je commence à m'exprimer et je suis obligé de stopper tant me viennent à l'esprit des infos glanées depuis 1964 ,donc avant l'avénement de l'Internet, sur la naturopathie (Naturothérapie !?) et sur l'environnement. Par ailleurs mon épouse est atteinte de la maladie de Lyme (Borréliose) donc plusieurs erreurs de diagnostic et moi-même ai contracté la polio en 1962 et je m'aperçois,seulement aujourd'hui,que toutes les douleurs que je supporte seraient dues au "Syndrome Post-Polio" ou effets tardifs de la polio.
Rien que sur nos deux cas ,une infime minorité de médecins seraient capables de nous soigner efficacement ! S'il n'existait des associations qui font avancer la connaissance ,péniblement car certains semblent connaître la science infuse et sont plus qu'imbus de leur petit savoir comparé à tout ce qu'il nous reste à apprendre pour chacun d'entre nous dans toutes les branches même les plus petites brindilles ,le tronc commun sans doute l'école maternelle puis dès le primaire déjà la spécialisation puis les boîtes ...
Bin voilà je ne peux que m'éloigner du sujet car mon "Surmoi" applique la phrase du début de ce message,ou serait-ce le cerveau "primaire ?"
J'étais alcoolique non dépendant ,on disait alcoolo secondaire ,je pense ,à une époque,il m'arrive d'être encore buveur très excessif voire suicidaire, ce depuis avant 1960 ,j'ai connu plusieurs comas éthyliques,deux-trois suicides,je passe sur tout ce qui peut arriver à un être dégoûté de lui-même et de la vie ! Si je n'avais pas connu certains remèdes de famille ,fabriqués grâce à la complicité d'un pharmacien (services réciproques durant -l'occupation-) plus des remèdes naturels ,plus des ondes pulsées et autres plantes connues de ma grand mère ,je serais mort "Plusieurs fois"...
Donc parmi les associations de naturopathie que j'ai connu ,bien souvent figurait à leur "Tête" un médecin ayant dû souffrir dans le passé des erreurs de ses ex-futurs confrères !!! Pour certains j'en suis sûr.
J'ai trop à exprimer ,j'ai trop vécu et la somme d'informations que je détiens peine à s'écouler sous les seuls doigts encore munis de releveurs... Je me suis beaucoup déplacé en France,j'ai donc connu plusieurs médecins de famile,le seul avec qui j'ai communiqué osa m'avouer "J'ai tout à apprendre" dans les années 1979, "A Deux" nous avons accompli du bon travail avec des résultats salutaires grâce à l'intercommunication spontanée et multiprofessionnelle .
Plus tard alors que je me trouvais en Allemagne souhaitant rentrer en France je m'exprimais sur l'Internet en demandant sur un site comment pourrais-je retrouver un tel mdecin ayant cette ouverture d'esprit. Il me fut répondu que je devrais prospecter plusieurs dizaines de cabinets avant de trouver cette perle ... Et en effet je n'ai toujours pas "Retrouvé" cet Etre Humain qui serait mon médecin de famille et non pas un faux "Médecin traitant" .
Conclusion il faut bien unir nos différents savoirs même si la connaissance de l'un prime celle de l'autre.
Je suis contraint d'arrêter car au milieu de chaque phrase mes doigts voulaient développer beaucoup plus,nous faisons partie dune globalité aussi je ne parviens pas à m'extraire et figer mon raisonnement sur un sujet contraignant m'enfermant dans une camisole moi qui aime tant la liberté .
Longue vie à ce site "Atoute" ,merci d'exister Mesdames,Messieurs les bénévoles,même si je me suis heurté un jour avec "Café Santé " ,justement sur la Borréliose dont il avait fait sa thèse.
marcousse1941 is offline   Réponse avec citation
Vieux 10/01/2008, 04h43   #5
marcousse1941
Banni(e) pour comportement inadapté
 
Date d'inscription: août 2007
Messages: 2 109
Re : Le patient, le web et le médecin

Bonjour ,

Une légère ironie matinale , dans mes abonnements je reçois ceci :
" ....... Si un médecin de ville commence à recommander des sites , il n'a plus qu'à fermer son cabinet " .... Confirme le Dr Dominique Dupagne .

'Quotidien du médecin du 10/01/2008 No 8286 .

Hum! Hum !
Bigre !

Marc
marcousse1941 is offline   Réponse avec citation
Vieux 10/01/2008, 07h54   #6
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 14 833
Re : Le patient, le web et le médecin

Citation:
Posté par marcousse1941
Bonjour ,

Une légère ironie matinale , dans mes abonnements je reçois ceci :
" ....... Si un médecin de ville commence à recommander des sites , il n'a plus qu'à fermer son cabinet " .... Confirme le Dr Dominique Dupagne .

'Quotidien du médecin du 10/01/2008 No 8286 .

Hum! Hum !
Bigre !

Marc

J'ai lu aussi. La journaliste que je connais bien a fait un raccourci audacieux... Vous aurez sans doute aussi lu la fin du même article ou mon point de vue est développé.

Ce que je voulais dire, c'est qu'un médecin conventionné à 22 euros la consultation ne peut passer un quart d'heure à discuter avec son patient de ses trouvailles sur le Net. Si l'on considère que le rôle du médecin est aussi de conseiller le patient au sujet de ses trouvailles, il faut prévoir une rémunération spécifique.
La rémunération actuelle de la consultation est prévue pour diagnostiquer, expliquer, prescrire éventuellement, mais pas pour l'étude talmudique du web . Je serais tout à fait partisan que cela change, par exemple dans le cadre de la refonte du principe de rémunération du médecin (sortir du paiement "à l'acte), mais c'est un tout autre débat.
d_dupagne is online now   Réponse avec citation
Vieux 10/01/2008, 08h17   #7
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 14 833
Re : Le patient, le web et le médecin

Citation:
Posté par marcousse1941
Je suis contraint d'arrêter car au milieu de chaque phrase mes doigts voulaient développer beaucoup plus,nous faisons partie dune globalité aussi je ne parviens pas à m'extraire et figer mon raisonnement sur un sujet contraignant m'enfermant dans une camisole moi qui aime tant la liberté .
Longue vie à ce site "Atoute" ,merci d'exister Mesdames,Messieurs les bénévoles,même si je me suis heurté un jour avec "Café Santé " ,justement sur la Borréliose dont il avait fait sa thèse.

Bonjour

Votre message est tout à fait intéressant et représentatif de nombreux témoignages identiques que j'ai rencontrés sur Usenet puis sur le Web.

Il s'agit de patients qui développent une connaissance parallèle de la médecine, avec leurs propres théories et explications sur l'origine des maux, voire des maladies non reconnues par la médecine officielle.

Dans certains cas, cette "médecine côté patient" constitue un pan de cette fameuse connaissance médicale du patient qui émerge du web. La médecine a beaucoup à gagner à prendre en compte cette connaissance comme par exemple pour la fibromyalgie.

Dans d'autres cas, des maladies nouvelles crées ne reposent pas sur des bases solides. Elle constituent une échappatoire pour des patients en mal de reconnaissance qui se sentent exclus de la médecine ou renvoyé à des diagnostics qu'ils refusent (stress, dépression masquée). Ces patients qui se sont le plus souvent autodiagnostiqués au fil de leurs lectures se regroupent et accréditent par leur nombre et la structuration de leur communication l'existence de ces maladies. La situation devient inextricable quand quelques médecins sont à l'origine de la théorisation de la nouvelle maladie.

Il faut dire que la maladresse de certains médecins a de quoi remonter les patients les plus doux. Dire "vous n'avez rien" à une personne qui souffre est d'une rare imbécilité.

Ces patients errent de cabinet en cabinet à la recherche d'un médecin qui sera suffisamment à l'écoute pour ne pas les contredire. Ils ne cherchent pas un avis médical mais le cautionnement de leurs certitudes acquises au cours de leurs lecture ou échanges. On retrouve souvent de nombreux cas (mais des maladies différentes) dans la même famille, chacun choisissant celle qui correspond le mieux à ses symptômes.

La difficulté va être de faire le tri entre les nouvelles maladies révélée par les patients et celles qui sont des constructions sans autre support que la conviction de leurs promoteurs. Personnellement, j'ai beaucoup de mal à faire cette distinction.

A noter un parallèle avec les effets indésirables.
Des publications concordantes montrent que la notification des effets indésirables est bien mieux faites par les patients que par les médecins, mais l'on trouve aussi des patients qui se groupent pour accréditer l'existence d'un effet indésirable dont l'imputabilité au médicament est plus que douteuse (voir un très bon exemple ici)

Cette évolution est passionnante et je suis cela avec beaucoup d'intérêt. C'est une des raisons pour lesquelles ces discours parfois excessifs sont peu ou pas censurés sur Atoute.
d_dupagne is online now   Réponse avec citation
Vieux 10/01/2008, 18h21   #8
Sybille
Sybille
 
Date d'inscription: janvier 2007
Messages: 2 078
Re : Le patient, le web et le médecin

Citation:
Posté par d_dupagne
Bonjour

A noter un parallèle avec les effets indésirables.
Des publications concordantes montrent que la notification des effets indésirables est bien mieux faites par les patients que par les médecins, mais l'on trouve aussi des patients qui se groupent pour accréditer l'existence d'un effet indésirable dont l'imputabilité au médicament est plus que douteuse (voir un très bon exemple ici)

Cette évolution est passionnante et je suis cela avec beaucoup d'intérêt. C'est une des raisons pour lesquelles ces discours parfois excessifs sont peu ou pas censurés sur Atoute.
Sur les effets indésirables des traitements, il me semble que le point de vue des patients permet surtout de surmonter les réticences (compréhensibles) des soignants à reconnaître que, d’une façon ou d’une autre, leurs prescriptions sont causes des troubles. Très rares sont en effet les médecins qui encaissent sereinement ce genre de nouvelle, même quand elle a toutes les formes de l’évidence.
Entre les pressions des labos et les dénis du corps médical, Internet est donc à cet égard un vrai progrès. D’ailleurs, pourquoi ne pas ouvrir une rubrique Effets secondaires indésirables des traitements sur votre forum ?
Pour ce qui est de la reconnaissance de « maladies » type fibromyalgie, hum j’ai plus de doutes.
La collusion me semble là exister plus entre les intérêts des labos (inventer des maladies pour vendre leurs produits) et ceux des patients « qui se sentent exclus de la médecine ou renvoyé à des diagnostics qu'ils refusent (stress, dépression masquée) » contre la rigueur des soignants – dénoncée bien sûr comme fanatisme scientiste psychorigide.
D’une façon plus générale, je ne suis pas trop d’accord avec votre référence à une « expertise collective ». Pour tout dire, les deux termes me semblent même antagoniques. Le collectif, c’est le nombre. Sur un Internet, le nombre est fait de l’addition de n’importe qui – et donc de n’importe quoi.
J’imagine mal comment cette addition aléatoire donnerait en la matière autre chose que ce qu’elle donne partout et toujours, soit une joyeuse et totale médiocrité.
L’expertise collective, au sens strict qu’utilise la communauté scientifique, est au contraire construite par la confrontation sur un même sujet d’experts (et non de quidam) issus d’horizons divers et dotés (dans le meilleur des cas) de savoirs interdisciplinaires. Aucun rapport donc avec la vox populi.
Appartenant à cette dernière dans le domaine médical, je trouve un peu démagogique de m’expliquer que toutes les idioties que je peux sortir sur ce thème sont, a priori, fascinantes ou que je suis dépositaire en quelque sorte, face aux errements techniques de la médecine, d’une sorte de bon sens naturel (le coup de la grand-mère, etc.) qui mérite de faire loi. L’ignorance ne signe pas le bon sens, ni inversement.
Sybille is offline   Réponse avec citation
Vieux 13/01/2008, 22h13   #9
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 14 833
Re : Le patient, le web et le médecin

Citation:
Posté par Sybille

L’expertise collective, au sens strict qu’utilise la communauté scientifique, est au contraire construite par la confrontation sur un même sujet d’experts (et non de quidam) issus d’horizons divers et dotés (dans le meilleur des cas) de savoirs interdisciplinaires. Aucun rapport donc avec la vox populi.
Appartenant à cette dernière dans le domaine médical, je trouve un peu démagogique de m’expliquer que toutes les idioties que je peux sortir sur ce thème sont, a priori, fascinantes ou que je suis dépositaire en quelque sorte, face aux errements techniques de la médecine, d’une sorte de bon sens naturel (le coup de la grand-mère, etc.) qui mérite de faire loi. L’ignorance ne signe pas le bon sens, ni inversement.

Bonsoir,

Ma vision du "Wisdom of crowds" est plus détaillée ici
http://www.atoute.org/n/article75.html Cela n'est pas le "bon sens", ce n'est pas la moyenne des avis des foules, c'est plus complexe.

Dernière modification par d_dupagne 05/06/2008 à 05h53.
d_dupagne is online now   Réponse avec citation
Vieux 15/01/2008, 00h05   #10
Sybille
Sybille
 
Date d'inscription: janvier 2007
Messages: 2 078
Re : Le patient, le web et le médecin

Citation:
Posté par d_dupagne
Bonsoir,

Ma vision du "Wisdom of crowds" est plus détaillée ici
http://www.atoute.org/n/article75.html Cela n'est pas le bon sens, c'est n'est pas la moyenne des avis des foules, c'est plus complexe.
J’ai sagement relu les pages en lien.
C’est techniquement plus complexe, je ne suis pas certaine que ce soit plus complexe quant au fond.
Je comprends et partage l’idée de connexion des savoirs - et des points de vue.
Je suis juste beaucoup plus réticente que vous sur la formule mathématique : l’addition, même affinée, est-elle vraiment un plus ?
A la base, toutes les méthodes en cours reposent quand même sur le quantitatif. Même dans le système le plus sophistiqué, que vous décrivez comme une structure neuronale, c’est le nombre qui va décider de la valeur d’une référence face à des spécialistes le plus souvent autoproclamés.
Il n’y a en bref aucune expertise des contenus, aucune analyse critique des sources.
Evidemment, dans le tas, on trouvera peut-être son bonheur. Mais je doute que ce dernier soit plus que le résultat d’un heureux hasard.
Dans mon domaine, quand j’arrive sur Internet à un niveau scientifique éventuellement utile, c’est un site très circonscrit, labellisé, clos, à l’exacte image du monde universitaire. Une sorte de projection virtuelle d’un laboratoire de recherche. Tout le contraire donc, d’une structure neuronale.
Et le reste n’a strictement aucune utilité, sauf intérêt touristique.
J’ai du mal à imaginer que cela fonctionne différemment pour la médecine ?
Les idioties sur la naturopathie ou le magnétisme sont plus susceptibles de réaliser des connexions neuronales que les idioties sur Napoléon 3 ou Jules César ? L’idiotie a son importance, nous sommes d’accord. C’est le facteur humain, on en est tous pétris. En Histoire on l’étudie même sous le terme de représentations collectives emprunté à la sociologie. Et en médecine, ça ne ferait pas de mal aux toubibs de l’intégrer.
Mais bon, une fois ceci réalisé, ça sert à quoi ?
Sybille is offline   Réponse avec citation
Vieux 04/06/2008, 09h01   #11
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 14 833
Re : Le patient, le web et le médecin

Bonjour

Une analyse intéressante sur un site que je découvre :
http://opikanoba.org/sante/le-patien...tion-numerique
d_dupagne is online now   Réponse avec citation
Vieux 04/06/2008, 10h59   #12
mariammin
Coach bien naître ;-)
 
Avatar de mariammin
 
Date d'inscription: novembre 2007
Messages: 19 209
Re : Le patient, le web et le médecin

Citation:
Posté par d_dupagne
Bonjour
Une analyse intéressante sur un site que je découvre :
http://opikanoba.org/sante/le-patien...tion-numerique

Bonjour

La fin de l'article ( très bien cet article) m'interpelle

Citation:
Cependant, comme le soulignent Denise Silber et Dominique Dupagne, une rupture des rapports patient/médecin devra nécessairement se produire

Je ne vois pas vraiment de rupture...plutôt une évolution lente au fur et a mesure que le web 2.0 et ses outils évoluent et sont appropriés par un nombre de personnes de plus en plus grand.
mariammin is offline   Réponse avec citation
Vieux 04/06/2008, 14h27   #13
Autresoir
Membre
 
Avatar de Autresoir
 
Date d'inscription: mai 2007
Localisation: Maine
Messages: 3 659
Re : Le patient, le web et le médecin

Citation:
Posté par d_dupagne
Bonjour

Une analyse intéressante sur un site que je découvre :
(...)
J'ai enfin compris : vous faites toutes vos recherches avec comme mot-clef "Dominique Dupagne !"
Autresoir is offline   Réponse avec citation
Vieux 04/06/2008, 14h52   #14
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 14 833
Re : Le patient, le web et le médecin

Citation:
Posté par autresoir
J'ai enfin compris : vous faites toutes vos recherches avec comme mot-clef "Dominique Dupagne !"

Non, mais l'analyse de mes logs de connexion m'indiquent des sites qui citent mes articles. Il se trouve que beaucoup sont liés à la médecine 2.0
d_dupagne is online now   Réponse avec citation
Vieux 05/06/2008, 05h48   #15
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 14 833
Re : Le patient, le web et le médecin

Bonjour

Une vidéo de votre serviteur vient d'être mise en ligne
http://www.aqis.fr/9_videos/index.html

Ce colloque parlait de la certification des sites santé par la Haute Autorité de Santé française, en partenariat avec HON (cfs logo en bas de page).
d_dupagne is online now   Réponse avec citation
Vieux 05/06/2008, 09h44   #16
Rapsody
 
Messages: n/a
Re : Le patient, le web et le médecin

Citation:
Posté par d_dupagne
Bonjour

Une vidéo de votre serviteur vient d'être mise en ligne
http://www.aqis.fr/9_videos/index.html

Ce colloque parlait de la certification des sites santé par la Haute Autorité de Santé française, en partenariat avec HON (cfs logo en bas de page).

J'ai écouté la premiere partie ou vous parlez, apres non.
Vous êtes très clair.
En effet, Google est la premiere certification. Voire la seule.
La confiance est il me semble absolue dans le champ de la santé face à l'info qu'on trouve sur le net.
Les patients sont réellement demandeurs d'autonomie dans leur rapport au soin, qui ne se substituera jamais à la relation référentielle du médecin, mais c'est vraiment une transformation qui se fait en tache de fond.
J4ai bien aimé aussi le fait qu'il soit exprimé que le patient n'ose pas trop rapporter ses trouvailles aupres de son médecin, c'est une réalité que je vis. Ma médecin a du mal à accueillir ces informations, je le sens bien, alors je vais tout doucement.
Elle me dit "je vous garanti l'Abilify ne fait grossir personne". J4ai beau lui dire que des dizaines de témoignages prouvent le contraire, elle ne me croit pas, alors je la laisse parler , et me fais mes arrangements en tache de fond.
  Réponse avec citation
Vieux 05/06/2008, 10h08   #17
Campagnol
De mal en pis!
 
Avatar de Campagnol
 
Date d'inscription: novembre 2007
Localisation: Bretagne centrale
Messages: 7 106
Re : Le patient, le web et le médecin

Bonjour,

Citation:
Depuis toujours, les médecins n'ont jamais supporté qu'on (les malades) leur propose de l'information.
Citation de DDupagne.

Cette attitude des médecins, qu'il faudrait peut-être nuancer, va-t-elle résister longtemps au Tsunami d'Internet ?
Cela risque d'être douloureux pour les plus rigides d'entre eux.

Si cela peut faire évoluer la relation médecin/malade vers ce partenariat que nous souhaitons, c'est une bonne chose.

Campagnol

PS : D Dupagne, vous avez une très jolie voix de ténor, j'espère que vous chanterez quelque chose aux participants du pique-nique.

Dernière modification par Campagnol 05/06/2008 à 11h45.
Campagnol is offline   Réponse avec citation
Vieux 05/06/2008, 12h42   #18
Tin
Bizarrerie multipolaire
 
Avatar de Tin
 
Date d'inscription: mars 2005
Localisation: J'étais à l'ouest. Je déménage. Je vais à l'ouest.
Messages: 1 114
Re : Le patient, le web et le médecin

Citation:
Posté par Campagnol

Cette attitude des médecins, qu'il faudrait peut-être nuancer, va-t-elle résister longtemps au Tsunami d'Internet ?
Cela risque d'être douloureux pour les plus rigides d'entre eux.
Curieusement, parmi les quatre médecins que j'ai consulté depuis que je surf, le médecin qui s'est révélé le plus rigide par rapport aux informations que je vous pouvais y trouver moi-même est celui qui utilise le plus le web ! C'est mon ex-psychiatre, qui avait d'abord longuement fait semblant de trouver cette démarche intéressante… Pour lui, Atoute, « c'est juste un site où les gens causent. ».

Un cran en-dessous, c'est mon pneumologue : il m'a tout de suite prévenu que je ne risquais pas de trouver grand chose sur mon cas ! Il avait raison le bougre, il connait bien son affaire…
Le principe ne le dérange pas.

Mon nouveau psychiatre utilise internet (emails, carte vitale, etc.) mais pas le web (sites d'informations, forums, etc.) Il apprécie réellement, et il utilise effectivement, ma démarche.

Et celui qui apprécie le plus et avec lequel c'est le plus souvent utile, c'est mon généraliste.
Lui, il n'a même pas d'ordinateur !


Quelle logique là-dedans ?

Mon généraliste et mon psy ne connaissent pas vraiment le web. Mais ils observent les résultats…

Mon pneumologue a tout compris !

Mon ex-psy n'utilise pas seulement le web pour s'informer mais aussi pour publier. Alors pour lui, que j'ai entendu dire au téléphone à son interlocuteur : « Moi qui suis au sommet de la pyramide […] », ça le dérange forcément que ses patients utilisent le web : il y perd sa position de soi-disant “autorité” ! Lui, il ne résistera pas au tsunami…


Amicalement,
Tin
__________________
« Il ne faut pas oublier qu'il n'y aura jamais assez de psychothérapeutes pour traiter tous ceux qui ont besoin d'être soignés. »Donald Woods Winnicott

Pas de vraie démocratie sans boules Quiès !
Tin is offline   Réponse avec citation
Vieux 13/08/2008, 21h55   #19
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 14 833
Re : Le patient, le web et le médecin

Bonjour

Lu d'un médecin généraliste atteint d'une maladie orpheline, sur une liste de discussion professionnelle :

"J'ai personnellement plus appris sur ma pathologie chronique en 3 ans d'appartenance à une association de patients que pendant toutes mes études. Certains patients non médecins en connaissent plus que moi sur ma propre pathologie... Certains sont de vrais experts, souvent ils cherchent désespérément des hyperspécialistes qui regardent leur cas avec intérêt ou plutôt sans mépris ou ironie."
d_dupagne is online now   Réponse avec citation
Vieux 14/08/2008, 01h16   #20
Sybille
Sybille
 
Date d'inscription: janvier 2007
Messages: 2 078
Re : Le patient, le web et le médecin

Citation:
Posté par d_dupagne
Bonjour

Lu d'un médecin généraliste atteint d'une maladie orpheline, sur une liste de discussion professionnelle :

"J'ai personnellement plus appris sur ma pathologie chronique en 3 ans d'appartenance à une association de patients que pendant toutes mes études. Certains patients non médecins en connaissent plus que moi sur ma propre pathologie... Certains sont de vrais experts, souvent ils cherchent désespérément des hyperspécialistes qui regardent leur cas avec intérêt ou plutôt sans mépris ou ironie."
Cet homme parlait-il d’associations de patients sur le web ? Sinon, bien sûr que l’on devient expert de sa pathologie, à la longue ; sauf à avoir rendu les armes. C’est la moindre des choses de filer quelques tuyaux aux débutants. Même si ce n’est pas si simple. Dans le processus (schématisé) du déni à la révolte, de la dépression à l’acceptation que la plupart traversent grosso modo, certains sautant des cases, d’autres restant coincés sur une seule, faut arriver à repérer où en est l’interlocuteur pour que la bonne information arrive au bon moment.
Pour l’intérêt que vous portent les hyperspécialistes, c’est aussi très ambigu à vivre. Je n’ai pratiquement jamais croisé d’ironie ou de mépris, au contraire de beaucoup. Mais la petite lumière qui s’allume dans les yeux des hyper spécialistes, ou même des spécialistes tout court, l’excitation même, à la vue de mon dossier, je la connais bien. Je ne suis pas bien sûre que cela soit quelque chose à rechercher désespérement tant c’est triste et désespérant. C’est un sujet auquel j’ai beaucoup réfléchi car nombreux sont les malades qui souffrent de n’être pas reconnus comme tels quand j’ai tant souffert, moi, d’être reconnue comme telle. Est-ce dans les deux cas, reconnu/pas reconnu, une façon maladroite de projeter sur le monde médical une incapacité à se reconnaître soi ? De dire qu’on est perdu ? Ben je n’en sais rien.
Sybille is offline   Réponse avec citation
Vieux 14/08/2008, 05h39   #21
Terence
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 1 445
Re : Le patient, le web et le médecin

Citation:
Posté par Sybille
[...]Est-ce dans les deux cas, reconnu/pas reconnu, une façon maladroite de projeter sur le monde médical une incapacité à se reconnaître soi ? De dire qu’on est perdu ? [...]
Bonjour Sybille,
N'est ce pas une manière d'avoir profondément confiance dans le monde médical, alors que ce monde ne peut rien dans certaines pathologiescar ce monde médical cherche autant ?
Ce qui conduit le patient à chercher de lui-même ?

Que fait ce monde médical ? S'instruit il de ce qu'il apprend de ses patients, sait-il se remettre en cause régulièrement, ou se contente t'il du haut de son savoir d'hyperspécialiste à rester sur son pied d'estal, les patients n'étant que des dossiers à classifier dans une pathologie*, jusqu'à ce que celle-ci trouve une vérité parce qu'elle est partagée par d'autres experts ?

Je veux dire : où est l'homme et sa raison dans tout ça ?

Ou est sa capacité à prendre du recul, à différencier son savoir de spécialiste, ce qu'il a appris, et ce qu'il vit au travers de ses patients au quotidien, l'émergence de pathologies et de traitements, et sa propre raison ? N'est-il pas aveuglé lui-même ?

Terence

* autre qu'une satisfaction personnelle, un narcissisme dénué de toute sensibilité envers ses patients, qui conduiront à l'écriture d'un livre ou d'un article de recherche scientifique, le patient n'étant qu'un "cas avec une maladie" au lieu d'être "un malade".

Dernière modification par Terence 14/08/2008 à 05h44.
Terence is offline   Réponse avec citation
Vieux 13/10/2008, 00h52   #22
Terence
Membre
 
Date d'inscription: novembre 2006
Messages: 1 445
Re : Le patient, le web et le médecin

Bonsoir,
Ici, une vidéo intitulée "les ennemies de la raison" de Richard Dawkins (site internet).

Ce n'est pas une enième vidéo sur la médecine alternative, mais un reportage de Richard Dawkins, qui met en avant l'irrationnalité de la médecine dite alternative.
A l'heure d'internet, et de la multiplication des services de santé les médecines meilleures que les autres, ce reportage (en anglais) est une immersion dans les croyances et des l'illusion du soin que Dawkins appelle "irrationnel" et passe en revue l'homéopathie et les autres techniques à sa manière.



Terence

PS : Richard Dawkins est un critique assez sanglant. D'autres vidéos sont disponibles sur son site.
Terence is offline   Réponse avec citation
Vieux 07/11/2008, 23h56   #23
ravel
Membre
 
Avatar de ravel
 
Date d'inscription: juin 2007
Localisation: Haute-Savoie
Messages: 15 255
Re : Le patient, le web et le médecin

Bonsoir,
Health 2.0, web 2.0, web 3.0... une vision réaliste ? du futur de la relation patient - médecin avec le web ?

ftp://
ravel is offline   Réponse avec citation
Vieux 08/11/2008, 05h52   #24
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 14 833
Re : Le patient, le web et le médecin

Bonsoir Ravel

Cette pub ipod est un peu froide

Tous ces lieux manquent de désordre
d_dupagne is online now   Réponse avec citation
Vieux 08/11/2008, 07h33   #25
mariammin
Coach bien naître ;-)
 
Avatar de mariammin
 
Date d'inscription: novembre 2007
Messages: 19 209
Re : Le patient, le web et le médecin

Bonjour

Certains s'interrogent quand a savoir si le 2.0 ne devient pas un moyen de pallier le manque de ressources médicales ( blog Canadien) :

http://trouvailles20.blogspot.com/20...manque-de.html
mariammin is offline   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Navigation rapide



Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.