Forum médical Atoute.org

Recherche :
Derniers articles publiés :

Précédent   Forum > Conférence Principale > Médecine 2.0
S'inscrire FAQ Membres Calendrier Marquer les forums comme lus

Médecine 2.0 Par analogie avec le Web 2.0, je lance ici un forum sur l'évolution de la médecine, ou plutôt le bouleversement qu'annonce la révolution 2.0 dans le monde médical. Attention à ne pas poster de questions médicales sur ce forum.

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 30/01/2008, 07h23   #1
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 13 522
Le Web Sémantique

Je n'aime pas le concept "web semantique" censé décrire le Web 3.0
Je préfère le concept de web neuronal qui joint les différents concepts évolutifs du web.

Voici une tentative de description, dans un anglais facile à comprendre :



Un poil verbeux, mais bon, si ça peut aider...
Source originale http://wiki.digitalbazaar.com/en/Semantic-web-intro
d_dupagne is offline   Réponse avec citation
Vieux 30/01/2008, 12h20   #2
Rapsody
 
Messages: n/a
Re : Le Web Sémantique

Vous n'aimez pas mais pourtant ça existe bel et bien
Différents termes représetnet différents visions selon la facette par laquelle on regarde l'objet mouvant le Web.
Le Web Semantique c'est l'analyse du sens.
Le Web neuronal correspond plus à une vision en terme de ressources.
Ressources mis à disposition du Web Semantique.
Ces 2 termes ne s'opposent pas pour moi.

EX de WEb Semantique du futur : plus de modération nécessaire pour signaler un message hors charte
  Réponse avec citation
Vieux 31/01/2008, 14h49   #3
ravel
Membre
 
Avatar de ravel
 
Date d'inscription: juin 2007
Localisation: Haute-Savoie
Messages: 15 259
Re : Le Web Sémantique

Bonjour,
Web 1.0 le passé, Web 2.0 le présent ?, Web 3.0 le futur ?
Des termes un peu barbare, des concepts pas évident à comprendre, une évolution obligatoire par contre.

Il me semblait que ces termes de Web 2.0 et 3.0 étaient récents, erreur, en farfouillant je suis tombée sur cette article de novembre 2006 déjà !

http://www.fredcavazza.net/2006/11/18/vers-un-web-30/

Un autre article par contre m'a passablement interpellée sur cette évolution vers le 3.0
http://vaninadelobelle.com/Vers-un-web-3-0-_a743.html

dont je me permets de faire quelques citations :

Citation:
"[...]Pour moi le web 3.0 sera majoritairement une consolidation de différentes applications.
Citation:
Une sorte de mash up géant, bref un couteau suisse pour experts[...]"

Donc si je comprends bien, le Web 3.0 serait une sorte d'énorme toile d'araignée faites de liens entre des réseaux, des services et des logiciels. Donc au final, beaucoup d'outils dont la plupart ne se serviront pas.

Citation:
"[...]Maintenant que plus personne ne peut se passer d'internet, les applications seront davantage payantes, les consolidations rendant cela possible. Tous ont bien observé que la publicité n'est pas suffisante aussi les business models vont se développer afin d'offrir des services à haute valeur ajoutée[...]"

Faut-il comprendre par là que ce que le Web 2.0 visait , à savoir une démocratisation des ressources par une accès facilité et une utilisation participative, n'est plus d'actualité et que l'on repart sur un model plus élitiste, du fait d'un nivellement en fonction du niveau de vie ?

Citation:
"[...]Aujourd'hui nous sommes d'accord, on peut trouver sur internet tout et n'importe quoi, le web 3.0 ne sera là que pour faire un petit nettoyage et ranger un peu tout ce qu'on peut y trouver.[...]"
ravel is offline   Réponse avec citation
Vieux 31/01/2008, 21h09   #4
Rapsody
 
Messages: n/a
Re : Le Web Sémantique

Citation:
Posté par ravel
Bonjour,
Web 1.0 le passé, Web 2.0 le présent ?, Web 3.0 le futur ?
Des termes un peu barbare, des concepts pas évident à comprendre, une évolution obligatoire par contre.

Il me semblait que ces termes de Web 2.0 et 3.0 étaient récents, erreur, en farfouillant je suis tombée sur cette article de novembre 2006 déjà !

http://www.fredcavazza.net/2006/11/18/vers-un-web-30/


Oui mais attention, Fred Cavazza c'est la pointe de la pointe en matière de Web aussi, et 2006, un an, c'est rien pour le Web.
Mine de rien, tout ca met beaucoup beaucoup de temsp à bouger.
Le Web SEmantique, ca fait des années qu'on en parle, des années.
Les réseaux de neruones (Web nuronal), aussi. C'était mon sujet de prédilection il y a 20 ans sur le sujet (réseaux de neuronnes) pour donner une idée, et j'étais de loin pas la premiere j'avais plein de thèses à l'appui.
Tout ca est une quetsion d'usages, et de business models, les technos sont là. Mais ca met du temps. D'un clic on peut pas tout changer. Porutant tout ets là. Mais faut le temps. Doucement. Au fil des générations. Un an c'ets rien devant les années derrière moi.
  Réponse avec citation
Vieux 02/02/2008, 17h48   #5
ravel
Membre
 
Avatar de ravel
 
Date d'inscription: juin 2007
Localisation: Haute-Savoie
Messages: 15 259
Re : Le Web Sémantique

Bonsoir,
Je dois dire que lisant ici des articles concernant le Web 3.0, cela à titiller mon esprit et je me suis demandée en quoi cela pourrait-il être adaptable à la médecine. Donc en cherchant des informations sur la médecine 2.0 et son évolution possible en direction du 3.0, je suis tombée sur ceci
http://www.health30.medicdrive.org/tiki-index.php

J’ai fait un résumé traduit rapide que voici :

D’après cet article, la notion de Web sémantique aurait été invitée par Tim Lee, qui est considéré comme le père du mouvement World Wide Web dans les années 90. Dans un article datant déjà de 2001 dans le American Scientific, il évoquait l’apport bénéfique et signification que le web sémantique pourrrait avoir sur notre vie. Pour cela, il racontait une histoire fictive concernant un personnage nommé Lucy.

Au début de l’article, la mère de Lucy est informée par son médecin traitant qu’elle a besoin de voir un spécialiste. Directement depuis le cabinet, Lucy entre toutes les données de la prescription de sa mère au moyen de sa connexion portable, ceci à son « agent de web sémantique » à la fois moteur de recherche et mis en lien. Cet agent recoupe les informations provenant du cabinet médical avec des listes de spécialistes en tenant compte des évaluations faites les concernant, mais aussi de la distance du domicile de la mère et rapidement donne un ou plusieurs noms de spécialistes qui pourraient la prendre en charge.

D’après cet article, il y a beaucoup d’entreprises qui travaillent au web sémantique mais peu qui se focalise sur le volet santé, alors que de l’introduire pourrait permettre d’améliorer notablement la qualité de l’accessibilité à l’information médical, à l’efficacité des traitements médicamenteux, mais aussi permettre aux fournisseurs de services de santé d’avoir une bien meilleur gestion de leurs services et surtout nettement plus individualisée à chaque cas.
ravel is offline   Réponse avec citation
Vieux 23/02/2008, 02h24   #6
ravel
Membre
 
Avatar de ravel
 
Date d'inscription: juin 2007
Localisation: Haute-Savoie
Messages: 15 259
Re : Le Web Sémantique

Une série d'articles que j'ai trouvé intéressant et tenté de résumer, ces 5 articles sont parus entre le 20 et le 24 août 2007 et sont disponibles sur le site
http://sramanamitra.com/2007/08/20/w...health-part-1/

Web 3.0 et santé en ligne
La santé en ligne est en plein développement. Les données rassemblées par comScore indiquent qu’en moyenne 31% des utilisateurs d’internet aux Etats-Unis, soit 55.3 mio de personnes visitent chaque mois des sites d’information sur la santé ceci pour le 1er trimestre de 2007. Durant l’année 2006, la part de la santé en ligne a augmenté de 12%.
Une étude conduite par JupiterReseach en 2007 rapporte quelques faits intéressants concernant le comportement des consommateurs en ligne de soins de santé.
· JupiterResearch estime que les 2/3 des consommateurs en ligne de soins de santé américains cliquent sur les résultats de recherche car ils sont appropriés.
· Près de 10% des utilisateurs d’Internet recherchent des informations pour leur conjoint et leurs enfants.
Les consommateurs recherchent principalement des informations en fonction de problèmes de santé spécifiques, comme la dépression (2 mio de visiteurs), les troubles bipolaires (1.8 mio) et l’insomnie (1.7 mio).
Durant le 1er trimestre 2007, le top des recherches par mot-clé était « enceinte » (tapé plus de 17 mio de fois), suivi par « cancer », « grippe » et « fitness », chacun ayant généré au moins 15 mio de recherches.
Plus de 66% des recherches en ligne sur la santé concernent des infos sur les effets des médicaments et 53% concerne la sécurité des médicaments.

Classement
Du fait que de plus en plus d’utilisateur en ligne recherchent des contenus de qualité sur la santé, les médicaments, qu’ils recherchent également des avis d’experts, la demande de portails de santé augment. Au top des sites (américains), il y a WebMD Health, NIH.gov, MSN Health, Yahoo! Health et EverydayHealth.
D’après comScore Media Metrix, WebMD Health est le leader des portails de santé avec 17.1 mio de visiteurs mensuellement durant le premier trimestre 2007. NIH.gov est en seconde place avec 9.8 mio. MSN Health comptabilise 8.1 mio et Yahoo Health, 6.7 mio durant la même période.
Les portails de santé en ligne ont connu une croissance rapide. Healthline a été lancé en 2005, 2.7 mio de visiteurs mensuels durant le 1er trimestre 2007 contre 0.8 mio durant le même trimestre en 2006, soit une croissance de 269%. QualityHealth a eu une croissance de 114% pour atteindre plus de 2.6 mio de visiteurs durant la même période.
Le nouveau Revolution Health a vu son trafic plus que doubler avec en janvier 2007, 239'000 visiteurs et en mars 2007, 486'000 visiteurs.L’augmentation du nombre de portails de santé et la popularité croissante peut être directement mis en lien avec l’augmentation de la conscience sur la santé et les besoins spécifiques des utilisateurs.

Les nouveaux arrivés et les innovateurs
Des sites se spécialisent pour répondre aux attentes de certaines populations en fonction de l’âge par exemple comme SeniorNet, KidsHealth, 4collegewomen.org et GirlsHealth.gov .De plus, l’industrie de la santé lorgne de plus en plus vers ses réseaux sociaux. Des sites commePatientsLikeMe et DailyStrengthdeviennent de plus en plus populaire.
HealthGrades est une société de conseils, d’information et de consultations dans le domaine de la santé. Ils fournissent à leurs clients des solutions ciblées qui leur permettent de mesurer, d’évaluer, d’augmenter leur position sur le marché qualitatif de la santé.
Les portails de santé en ligne voient une nouvelle tendance avec l’émergence de sites de recherche verticale. Ces méta moteurs de recherche (Helathline, Healia, MammaHealth) sont destinés aux besoins d’utilisateurs spécifiques et rivalisent avec les portails traditionnels de santé.

Modèle économique
Les sites de santé tirent leurs revenus principalement de la publicité et du sponsoring, mais également par la vente au détails de leurs produits et par des licences, et cela semble très prometteur lorsque l’on voit que WebMD (Nasdaq : WBMD), le leader des portails de santé en ligne, par exemple, a vu ses revenus publicitaires et du sponsoring augmenter de 45% soit de 52.4 mio de $ et ceux issus des licences de 61% soit de 19.8 mio $ de juin 2006 et le 2ème trimestre de 2007.
Les portails de santé devraient envisager d’ajouter des services concernant les traitements esthétiques, les thérapies pour perdre du poids, le yoga, les conseils concernant la dépression, etc. Ils pourraient également vendre des CD et DVD concernant la nutrition, les programmes de santé, le fitness, le yoga, la perdre du poids, la bipolarité, la santé infantile, les soins maternels, etc.

Web 3.0 discussion formelle
Sur la plupart des sites de santé en ligne, le contenu est de grande qualité, et donne accès à des informations en rapport avec des maladies, les différentes possibilités de médication, les conseils de santé, etc. Ces sites proposent souvent des outils particuliers à la recherche d’informations concernant une médication, des examens médicaux, etc. et à la prise en charge responsable de la santé de chacun, outils souvent complétés par des vidéo.
SeniorNet offre à chaque utilisateur la possibilité d’enregistrer la liste de ses médicaments, la posologie et les problèmes médicaux, aidant ainsi les patients âgés à conserver une trace de leurs visites médicales et de leurs médicaments.
Les portails santé en ligne marquent des points grâce à leurs caractéristiques communautaires comme les discussions ne direct, le forum, les sections questions-réponses, la possibilité de poster des messages, etc. Les utilisateurs peuvent également écrire leur réaction à des articles et donner leur avis.
Le versant commercial correspond généralement à la vente de ressources en rapport avec la santé comme des livres ou des produits de santé (crèmes solaires, tensiomètres, médicaments pour la perte de poids, etc.) ainsi que grâce aux commissions sur les achats de service offerts par le site (conseils d’experts).
La rechercher verticale sur ces sites est bonne. L’utilisateur peut rechercher les différentes expressions d’une maladie, confronter les avis concernant un traitement, etc.
La personnalisation se fait au moyen de newsletters et d’alerte email à propos de produits ou de ressources de santé. L’utilisateur est libre de créé ses propres alertes et d’enregistrer ses recherches. Il existe encore de nombreuses possibilités de personnalisation sous-utilisées.
ravel is offline   Réponse avec citation
Vieux 08/03/2008, 20h17   #7
ravel
Membre
 
Avatar de ravel
 
Date d'inscription: juin 2007
Localisation: Haute-Savoie
Messages: 15 259
Re : Le Web Sémantique

Bonsoir,
J’ai découvert ces derniers jours un blog ( http://novaspivack.typepad.com/ )assez bien fichu, celui de Nova Spivack se définisant lui-même comme un entrepreneur dans le high-tch, un support vivant pour les mèmes, on métaphysicien et finalement qui dit « I am virtual » je suis virtuel.

Il y a une série d’articles qui me semblent bien alléchante sur l’intelligence collective 2.0, le Web neuronal, sémantique, etc., en anglais évidemment.

Sur le forum, il y a plusieurs termes pour définir le web 3.0, que ce soit le terme de web sémantique, neuronal…, à ce propos, Nova Spivack rapporte une discussion informelle entre « spécialistes » qui cherchent une meilleure manière de nommer l’évolution du Web 3.0, le trouvant trop réducteur, car cela ressemble trop à mettre un numéro pour une nouvelle version, alors que l’évolution du Web 3.0 n’est pas une simple amélioration de ce qui précédait. Au final, une proposition émerge de « Web 3G » 3 G pour Giant Global Graph pour la troisième génération de web

Pour ceux qui seraient intéressés, un article intéressant mais assez specialise se trouve ici (http://blogs.talis.com/nodalities/2008/03/web_3g.php ), c’est en fait un contre-rendu d’une conférence qui s’est tenue récemment à Cork. (Irlande).
ravel is offline   Réponse avec citation
Vieux 08/03/2008, 23h55   #8
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 13 522
Re : Le Web Sémantique

Citation:
Posté par ravel
Bonsoir,
J’ai découvert ces derniers jours un blog ( http://novaspivack.typepad.com/ )

Merci Ravel

N'hésitez pas à nous faire un petit résumé en français quand vous trouvez quelque chose d'intéressant.
d_dupagne is offline   Réponse avec citation
Vieux 09/03/2008, 00h02   #9
ravel
Membre
 
Avatar de ravel
 
Date d'inscription: juin 2007
Localisation: Haute-Savoie
Messages: 15 259
Re : Le Web Sémantique

Citation:
Posté par d_dupagne
Merci Ravel

N'hésitez pas à nous faire un petit résumé en français quand vous trouvez quelque chose d'intéressant.

J'essayerai de faire court pour une fois
ravel is offline   Réponse avec citation
Vieux 09/03/2008, 08h01   #10
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 13 522
Re : Le Web Sémantique

Citation:
Posté par ravel
J'essayerai de faire court pour une fois

Non non Plus c'est long, mieux c'est. Je ne voulais pas vous demander trop de travail. N'hésitez pas à détailler.
d_dupagne is offline   Réponse avec citation
Vieux 16/03/2008, 02h50   #11
ravel
Membre
 
Avatar de ravel
 
Date d'inscription: juin 2007
Localisation: Haute-Savoie
Messages: 15 259
Re : Le Web Sémantique

Citation:
Posté par d_dupagne
Non non Plus c'est long, mieux c'est. Je ne voulais pas vous demander trop de travail. N'hésitez pas à détailler.

Pas réussi à faire plus court, l'article original de 42 pages se trouvent
sur le blog de Nova Spivack, à l'adresse http://novaspivack.typepad.com/Mindi...et_Article.pdf[/font]

en voici une traduction résumée.

Objection de la planète – la signification et le futur du web sémantique (6 novembre 2006)
Cet article s’intéresse à une nouvelle génération de technologies que l’on nomme parfois web sémantique ou web intelligent ou cerveau global.

La vision du web sémantique
Le web sémantique est définit comme un ensemble de technologies conçus pour permettre une vision pour l’avenir du web. Cet avenir consiste à collecter tout le savoir et de le mettre dans un format pour que des applications de logiciels puissent les comprendre et raisonner avec, permettant ainsi de créer de nouvelles connaissances. Les logiciels deviendraient ainsi toujours plus intelligents sans pour autant égaler l’intelligence humaine.

La vision de logiciels intelligents est ancienne et elle a évolué au cours du temps se dirigeant vers un but plus réaliste et pragmatique. La vision originale était celle de logiciels s’attaquant à des tâches que l’Homme ne voulait plus effectuer. La vision actuelle du web sémantique est de faciliter les tâches effectuées par l’Homme dans le sens d’aider l’Homme à effectuer des tâches plus intelligentes. Dans ce sens, le web sémantique devient une aide pour rendre les logiciels plus intelligents, un fournisseur de nouvelles technologies permettant à l’Homme, aux groupes, aux organisations et aux communautés de devenir plus intelligents.

Concrètement, l’idée est de créer des logiciels capables de comprendre et d’organiser automatiquement de grandes quantités d’informations, permettant ainsi à aux groupes, aux organisations et aux communautés d’atteindre des niveaux supérieurs d’intelligence collective qui sont inatteignables pour des individus. De même pour rendre les places financières plus efficaces, il faudrait des logiciels capables d’apprendre les produits, les services, les vendeurs, les transactions, les tendances du marché et de savoir les relier entre elles pour trouver le cheminement optimal.

En résumé, le web sémantique vise de créer des logiciels plus intelligents afin d’aider l’Homme et les groupes de personnes à augmenter leur intelligence.

L’opportunité du web sémantique
Le web sémantique est la chose la plus significative depuis la création du web lui-même. Il faudra plusieurs décennies pour y parvenir, il grandit petit à petit. La base existe, mais les outils de développement doivent mûrir. Ce qui est primordial ce qu’il faut qu’il y ait quelques « killer apps » (=programme informatique suffisamment attractif pour faire quasiment l’unanimité) pour prouver la valeur et amener l’adoption du paradigme du web sémantique. Pour le web classique, Mozilla, Netscape, Internet Explorer ou Apache sont des killer apps.

Aujourd’hui (2006) le processus en est à ses balbutiements, plusieurs entreprises sont en compétition pour acquérir ces technologies. Dans 1 à 2 ans, il y aura de plus en plus de consommateurs de masse des produits et services du web sémantique, dans 5 ans quelques killers apps devraient être en fonction et dans 10 ans, le web sémantique sera diffusé dans la plupart des sites les plus populaires du web. Dans 20 ans tous les contenus et application d’Internet seront intégrés avec le web sémantique. C’est une grande étape de l’évolution du web.

Le web sémantique est une opportunité pour redéfinir ou pour mieux définir tous les contenus et application du web et jusque là il y a beaucoup de manière de faire de l’argent avec. Les opportunités de cette espace concernent les plateformes, contenus, commerce, recherche, communautés sociales et collaboration.

Le web sémantique est un océan attendant d’être exploré et comme tout océan inexploré, il est envahie d’écueils, d’îles pirates, de trésors cachés, de bancs de sable, de tourbillons, de monstres marins et de typhons, mais il y a aussi de nouveaux mondes à découvrir attirer irrésistiblement l’imagination.

Web sémantique 2.0
Le terme de web sémantique est un mot à la mode, mais pas seulement, il y a déjà de la substance derrière lui. Le web sémantique actuel que nous appellerons le web sémantique 2.0 est un web sémantique plus social. Il combine le meilleur de la vision originale (tout ce que nous avons appris des logiciels sociaux et des communautés durant les 10 dernières années).

Le facteur Google
Les entrepreneurs, les vendeurs et technologistes ont commencé à voir de plus en plus les opportunités. Qui sera le Google du web sémantique ? Google lui-même ? Peu de chance, car Google est profondément lié à une technologie particulière connue de tous. Il serait plus facile pour un nouveau venu de prendre cette place que pour Google pour qui il sera plus simple d’attendre, puis de racheter le nouveau venu. Google possède un produit offrant un potentiel pour devenir partie prenante du web sémantique, c’est sa base de données qui regroupe de manière structurée ce qui se trouve sur le net.

Il n’y aura probablement par qu’un vainqueur dans la course au web sémantique, mais plusieurs dans le futur, chacun ciblant une partie différente de l’opportunité.

Le contexte est roi – la nature de la connaissance
Qu’est-ce que la connaissance ? La connaissance n’est pas seulement de l’information, c’est de l’information réfléchie, c’est de l’information + un contexte. Le contexte donne un sens au mot en le liant à des concepts dans notre esprit, cela devient une connaissance.

L’esprit est un organe du sens, l’esprit est l’endroit le sens est stocké, interprété et créé. Le sens est purement subjectif et mental, en fait c’est l’équivalent du cerveau. Chacun de nos cerveaux individuels à une représentation interne du sens – lorsque nous lisons ou entendons un mot que nous connaissons, nos cerveaux le mette en relation avec un réseau de concepts le concernant et c’est là qu’il prend du sens pour nous.
En allant plus loin, si vous êtes curieux ou que vous connaissez le grec, vous trouverez que sens vient du mot grec «sēmantikós» qui signifie « avoir du sens » et qui a donné en anglais « sémantique » qui signifie « qui a trait ou qui présente du sens ».

Découvrir de nouvelles relations
En appliquant le raisonnement sémantique à une grande quantité de contenus augmentés de sémantique, toutes sortes de relations peuvent être déduites, menant à une nouvelle connaissance, à des découvertes inattendues et à un contexte additionnel utile. Ce type de raisonnement et découverte est déjà une réalité dans les domaines des découvertes médicamenteuses et médicales, de la sécurité intérieure et de l’intelligence. Le web sémantique n’est pas le seul moyen d’y parvenir, mais il va nettement améliorer le processus.

Données intelligentes
En mettant à niveau l’information avec des métadonnées, nous rendons les données plus « intelligentes ». Lorsque vous possédez une partie des données, il est nécessaire de posséder les métadonnées pour la compréhension, soit le contexte.

L’alternative pour rendre les données intelligentes seraient que les logiciels lisent et comprennent le langage naturel comme les humains, ce qui est très difficile. Pour cela, les logiciels devraient être développés de manière à en savoir autant que l’Homme. Mais que d’enseignements et d’apprentissages nécessaires pour y parvenir.

Plutôt que d’essayer de rendre les logiciels 1000x plus intelligents qu’ils ne le sont actuellement, il est bien plus facile d’encore plus de métadonnées sur la signification de nos informations. Et comme la signification de l’information est stocké avec l’information elle-même, les logiciels n’ont pas être si intelligents, ils leur font juste connaître les bases du langage pour interpréter les métadonnées sémantiques.

Elaboration de déclaration sur le monde
Les métadonnées se réduisent à l’élaboration de déclarations sur le monde de manière à ce que des machines et peut-être même des personnes puissent les comprendre sans ambiguïté. Par exemple vous pouvez déclarer comme définitions que « personne » signifie « le fait d’être humain », vous pouvez fixer l’assertion « Sue est humaine » et fixer comme règle « si x est humain, alors x est une personne ». De ces déclarations vous pouvez déduire que « Sue est une personne ». Cela peut paraître trivial, mais beaucoup de logiciel n’en sont pas capable actuellement. Si un logiciel pouvait le faire, il pourrait par exemple organiser automatiquement des documents en fonction des personnes nommées ou découvrir les relations entre les personnes mentionnées dans plusieurs documents ou trouver des documents sur des personnes nommées dans des sujets particuliers, etc.
Bien sûr c’est un exemple très basique, mais imaginez un logiciel qui connaîtrait plusieurs concepts communs à votre vie, il pourrait vous aider à travailler avec vos documents aussi intelligemment que vous êtes capables de le faire voir plus car vous êtes seul et votre temps et votre énergie limités, mais votre logiciel pourrait travailler en continu et en parallèle pour vous aider.

Exemples et bénéfices
Comment l’existence du web sémantique et de toutes les métadonnées sémantiques pourrait être utile à chacun à court terme ?

Par exemple, le problème des spam pourrait être résolu définitivement : votre logiciel serait capable de regarder un message et de savoir s’il a du sens pour vous ou non. De la même manière, vous n’aurez plus à trier quoique ce soit à la main, votre logiciel le fera automatiquement et organisera l’information pour vous parce qu’il comprendra quelles informations vous intéressent. Il organisera tout : documents, photos, contacts, signets, notes, produits, musique, vidéo, données enregistrées et le fera mieux que vous ne le pourriez.

Problèmes sur le chemin
Le potentiel du web sémantique est là, mais la technologie n’en est qu’à une étape précédente de l’évolution, la mise en pratique est difficile. Les obstacles principaux sont deux types :

1. Le problème des outils :
Il n’y a que peu d’outils commerciaux adaptés pour faire quelque chose du web sémantique actuellement, la plupart en sont encore au stade de la recherche et réservés à des spécialistes informatiques. Mais le problème des outils est en passe d’être résolu. Des compagnies comme Radar Network développent la génération suivante des outils de construction des applications du web sémantique et des sites du web sémantique.

2. Le problème ontologique :
Le web sémantique fournit un cadre pour définir des systèmes définissant formellement des concepts, ce sont les « ontologies » qui peuvent être utilisés pour relier l’information à un contexte sans ambiguïté. Sans ontologie, pas de sémantique. Les ontologies sont la sémantique, ils définissent la signification de ce qui est essentiel pour mettre en relation information et contexte. Mais il n’existe que peu d’ontologies standardisées, chacun à sa propre manière de décrire les choses, sa propre vision. La diversité est bonne, mais trop de diversité amène le chaos.

La sélection darwinienne des ontologies
Dès que des développeurs remarqueront qu’il y a un contenu signifiant sur une ontologie particulière, ils l’utiliseront pour leurs propres applications sur des concepts similaires et cette façon de faire permettra une sélection naturelle de type darwinienne sur quelques ontologies principales.

Donner du sens aux ontologies
Maintenant que les ontologies sont si importantes, il est nécessaire de comprendre en quoi elles consistent réellement. L’ontologie est un système de concepts liés définis formellement, par exemple : l’Homme est une chose vivante, une personne est un humain, elle a un prénom et nom, une seule date de naissance, elle peut être socialement liée à d’autres personnes. L’amitié est une sorte de relation social, une relation romantique est une sorte d’amitié, un mariage est une sorte de relation romantique. Un employeur peut être une personne ou une organisation, une organisation est un groupe de personnes, une organisation peut avoir un produit ou un service, une compagnie est un type d’organisation. Dans ces ontologies simples, il y a des contraintes et des structures. Cela peut ou pas correspondre à votre vision, mais il y a une vision générale qui peut être définie sans ambiguïté, qui est communicable, qui a sa logique interne et c’est cela qui est important.

L’approche du web sémantique recherche un langage standard ouvert (OWL) pour définir les ontologies. L’OWL tente de définir des affirmations ontologiques, soit de donner un sens pour l’élaboration de logiciel reliant information et ontologie.

Le web sémantique dans le contexte historique
Le web sémantique libère le savoir de l’esprit particulier d’Homme et d’organisation, il fournit la connaissance de manière explicite et dans un format standardisé.

Avant l’invention de l’imprimerie, il y avait 2 moyens pour accéder à la connaissance – la tradition orale et les manuscrits. La tradition orale avec ses limites notamment le risque d’erreur et le fait qu’il fallait être en contact direct avec une autre personne pour y accéder. Les manuscrits eux étaient limités en nombre vu qu’il fallait les copier à la main. Ce qui fait que l’accès à la connaissance était limité à un petit nombre de personnes.
L’invention de l’imprimerie a modifié cet aspect, permettant rapidement un accès plus large à la connaissance.

Le web a rendu la copie et la distribution de la connaissance encore plus facile, il n’est plus nécessaire d’imprimer ou de distribuer physiquement la connaissance, les frais de distribution sont nuls et tout le monde y a accès immédiatement.

Le web sémantique est le prochain grand pas dans ce processus – il rendra accessible toute la connaissance humaine à des logiciels. Pour la 1ère fois du non-humain (les applications logicielles) commenceront à travail avec la connaissance humaine pour faire des tâches pour l’humain. Cela ressemble à de la de la science-fiction aujourd’hui, mais beaucoup est déjà construit et fonctionne sur le réseau.

Est-ce ces esprits-machines auront une conscience, seront-elles capables de saisir la signification de ce qu’elles interprètent ou le feront-elles automatiquement en suivant simplement des instructions ?
Le web sémantique ne requiert pas que nous créons des logiciels conscients, il nécessite juste que nous fassions des logiciels plus intelligents.

L’intelligence du web
Cette intelligence n’est présente que dans quelques parties du web qui s’étendent et commencent à s’interconnecter ce qui crée petit à petit l’intelligence collective du web. Les premiers exemples d’intelligence du web sont Wikipidia, les millions de discussions autour du web notamment et les communautés sociales comme MySpace et Facebook. Ce qui les rend intelligent c’est qu’elles mettent en relation et interaction des personnes afin de développer quantités de connaissances. Elles apprennent, s’auto-organisent, interprètent, raisonnent et construisent la connaissance. Elles sont des activités de l’esprit et de systèmes intelligents.

L’intelligence d’un système comme Wikipedia est une réalité à plusieurs niveaux : les individus qui écrivent et l’éditent sont intelligents, les groupes qui aident à le gérer le sont également et la communauté est une entité intelligente.

Le rôle de l’humanité
Toute personne peut être une partie du cerveau global sur internet et collectivement elles fonctionnent comme sa conscience. L’humanité est la conscience du web et le restera.

Le Moi collectif
Si le web devient un cerveau global, aura-t-il un Moi ? Le cerveau global aura besoin d’une représentation du Moi à un moment donné, toute forme d’intelligences supérieures semble en avoir un. Cela est nécessaire pour comprendre, apprendre et planifier.
Le Moi collectif fonctionnerai mieux que le Moi individuel, grâce à sa vision de l’entité.

La programmation du cerveau global
Une manière de modifier la direction de l’esprit collectif et de modifier ce qui apparaît dans le miroir du Moi collectif. C’est une forme de programmation sur une vaste échelle. Lorsque la programmation est malhonnête ou utiliser négativement, cela s’appelle de la propagande.

Tous les médias de masse sont en fait aujourd’hui des programmations sociales collectives, en le réalisant, cela ne nous surprend plus sur le fait que la culture actuelle est violente.

Comment tout pourrait se dérouler
Un certain nombre d’étapes d’évolution sont nécessaire pour le web sémantique afin de devenir un cerveau global :

1. Représentation de la connaissance individuelle : le premier pas est de rendre la connaissance individuelle accessible à tous. Comme nous sommes inondés d’une quantité toujours plus grande d’informations, il faut trouver un moyen pour mieux la gérer. C’est la « gestion des connaissances personnelles »

2. Mise en liaison de la connaissance individuelle : une fois que la connaissance individuelle est représentée, il devient possible de commencer à la connecter et de la diffusion à travers les individus, c’est la « gestion interpersonnelle de la connaissance »

3. Représentation de connaissances de groupe : les groupes d’individus nécessitent des moyens pour représenter collectivement leurs connaissances, pour lui donner du sens et l’augmenter dans le temps. Wikis et les portails communautaires n’en sont que le début. Le web sémantique amènera ses « esprits de groupe » au stade suivant, il fera des connaissances collectives des groupes plus riches et plus utilisables.

4. Connexion des connaissances de groupe : ce niveau est analogue à la connexion des connaissances individuelles. Maintenant, les groupes sont capables de connecter leurs connaissances entre elles pour former de vastes collections, faciliter l’accès et diffuser la connaissance entre les différents groupes dans des domaines d’intérêt variés.

5. Représentation de la connaissance dans le web entier : ce stade que l’on peut nommer « cerveau global » arrivera dans un futur proche, permettant d’avoir une vue, de faire une rechercher et de naviguer à travers la connaissance du web dans sa globalité. La différence sera qu’il n’y aura plus une collection d’applications intelligentes séparées, coopérantes, mais que le web entier commencera à fonctionner comme un système intelligent cohérent. Cette étape cruciale

Quelle organisation ?
L’organisation sera verticale et horizontale. Le web deviendra un jour si complexe que plus personne ne le comprendra, après ce point nous apprendront probablement plus sur l’organisation du web en en apprenant plus sur l’esprit et le cerveau humain.
Cela devrait dépasser le système P2P

L’écologie de l’esprit
Nous nous trouvons dans processus d’évolution qui pourrait correspondre à l’apparition des premières formes d’hominidés, Australopithèque ou Cro-Magnon ou même le 1er Homo Sapiens. L’écologie est la science des systèmes de vie et de leur fonctionnement. Tout système qui inclut du vivant et un système vivant, donc le web en est un et le cerveau global également. Comme système, le web est un écosystème et donc est relié à d’autres écosystèmes.

Le web sémantique, l’esprit collectif et le cerveau global peuvent être vus comme des écosystèmes de personnes, d’applications, d’informations et de connaissances. Un écosystème ne se construit pas, il grandit et se développe, tout comme le web sémantique.

L’environnement intelligent
Le cerveau global a aussi besoin d’un corps global, nous n’aurons plus à nous installer devant un ordinateur, il sera partout. Le cerveau global sera intégré physiquement dans le mobilier, les maisons, les véhicules, les appareils, les œuvres d’art et dans l’environnement naturel. Un jour, il pourra être intégré physiquement à notre corps et notre cerveau, à notre ADN. Il apprendra à guérir des maladies, augmentera nos vies, sons capacités sensorielles et cognitives. Nous serons capables d’interagir avec lui par la pensée.

Favoriser un monde meilleur
En favorisant l’éclosion des formes supérieures d’intelligence collective, nous allons vraiment aider à bâtir un monde meilleur, un monde qui apprend et se comprend lui-même pour trouver une voie de survie. Nous construisons quelque chose qui sera un jour merveilleux, bien plus grand que ce que nous pouvons imaginer. Nous aidons à créer des espèces et une planète entière plus intelligente. Nous construisons les outils pour le futur de la communauté humaine.

La connaissance est le pouvoir et le pouvoir peut être utilisé de bonne ou mauvaise manière. Le web sémantique rend la connaissance plus accessible, ce qui met plus de pouvoir dans les mains d’une majorité et non plus d’une minorité. Tant que nous conserverons cette vision, nous rendront la connaissance plus accessible et ouverte.
ravel is offline   Réponse avec citation
Vieux 16/03/2008, 06h38   #12
Jean-Jacques Fraslin
Alias Dr Hy2.0
 
Avatar de Jean-Jacques Fraslin
 
Date d'inscription: février 2006
Messages: 536
Re : Le Web médical sémantique / Prescription 2.0

Citation:
Posté par ravel

(....) SeniorNet offre à chaque utilisateur la possibilité d’enregistrer la liste de ses médicaments, la posologie et les problèmes médicaux, aidant ainsi les patients âgés à conserver une trace de leurs visites médicales et de leurs médicaments. (...)



Cela fait des années que je dénonce le manque d'utilisabilité et d'ergonomie fonctionnelle des outils métiers de surveillance des prescriptions proposés aux médecins et leur peu d'utilité pratique dans le cadre de l'aide assistée à la rédaction des ordonnances.
On peut prédire l'avènement d'une sorte de Wikividal où l'information sur le médicament, ses interactions, ses effets secondaires et même ses indications, sera constituée progressivement et collectivement par les données mutualisées dans le cadre de réseaux sociaux indépendants de l'industrie pharmaceutique.
Il est probable qu'un jour des moteurs basés sur des technologies du Web sémantique se révèlent bien supérieurs à ceux simplement relationnels développés par les éditeurs de bases pharmacologiques (en France les sociétés Vidal et Claude Bernard).
Quand ce type de service sera opérationnel en France et sans doute proposé par certains sites désireux de capter de nouveaux clients, l'effet risque d'être dévastateur d'autant plus si nous n'en disposons pas. La relation de confiance du patient construite sur la meilleure connaissance supposée du soignant prescripteur, risque de s'en trouver déséquilibrée. En effet si on ajoute un moteur de test d'interactions médicamenteuses et la possibilité pour le web-patient d'indiquer quelques critères comme l'âge, sa fonction rénale et quelques pathologies, il va se découvrir une ordonnance décorée d'autant d'alertes qu'une guirlande de Noël...
Or pendant ce temps, que constatons nous avec nos outils professionnels ?
Ils évoluent à la vitesse d'un escargot au galop, apportent peu de fonctions véritablement innovantes ou alors on exige des médecins de les payer, modèle économique aujourd'hui de plus en plus anachronique alors qu'on peut trouver tout gratuitement sur le web. Ainsi les éditions du Vidal proposent une gamme gratuite (VIDAL-Cdrom), une gamme professionnelle dite exaustive (Vidal Expert) mais sur abonnement. La valeur fonctionnelle ajoutée est minime (toutes les présentations commerciales) contrebalancée par l'empilement de données supplémentaires et redondantes. Mais l'expertise externe sur le médicament est déjà plus riche sur Internet et en outre s'autoconstruit rapidement. Ainsi actuellement il y a déjà nettement plus "d'intelligence" dans la fiche sur un médicament qu'on trouve sur Wikipédia que dans la monographie Vidal équivalente ...
Par exemple cela fait des années que je m'étonne qu'on ne puisse, nous les prescripteurs, contribuer à améliorer l'information sur les médicaments quand nous sommes confrontés à un effet secondaire sauf par le mécanisme lourd, borné et chronophage de la pharmacovigilance. Il reste impossible d'interroger le module de prescription pour avoir la liste des effets indésirables potentiels d'une ordonnance avec les pourcentages d'imputabilité. Ce serait pourtant pratique quand le patient nous signale des symptômes atypiques et nous pose sur le pureau une impression tirée de "sa recherche sur Google".
Le hiatus augmente entre nos outils métiers et ce qu'apportent les nouvelles technologies de l'information pour l'internaute lambda. Comme c'est déjà le cas avec la recherche bibliographique médicale où l'internet/Google détrône les moyens classiques et métiers, nous allons subir de plein fouet cette révolution pour la prescription. C'est évident, alors que les éditeurs de bases pharmacologiques somnolent, la Prescription 2.0 viendra du Web.

Dernière modification par Jean-Jacques Fraslin 16/03/2008 à 08h17.
Jean-Jacques Fraslin is offline   Réponse avec citation
Vieux 16/03/2008, 09h08   #13
Rapsody
 
Messages: n/a
Re : Le Web Sémantique

Citation:
Posté par ravel

en voici une traduction résumée.

Objection de la planète – la signification et le futur du web sémantique (6 novembre 2006)
Cet article s’intéresse à une nouvelle génération de technologies que l’on nomme parfois web sémantique ou web intelligent ou cerveau global.

Bonjour Ravel, quel exercice, synthèse plus traduction, sacré maniement de l'information.

Je retiens les points suivants :
- Les ontologies : pour ceux qui ont mal compris il s'agit de rendre un sous domaine manipulable en terme d'information sensée. PAr ex. pour un fabriquant de voitures : il faut expliciter qu'un fabriquant a différents types de modèles, chacun avec différents types de moteurs, de couleurs, etc...Ensuite, le sémantique peut commencer à faire son boulot.
Les ontologies propres aux sous domaines sont donc la base incontournable pour faire de la semantique. Quels domaines vont définir leur ontologie en premier ?
La médecine, et ce qu'explicite JJ Fraslin dnas le post juste au dessus pourrait etre un exemple.

A mon sens, les technologies sont présentes depuis belle lurette, comme ils le rappellent et je l'avais déjà dit, c'est la killer app, le business ou plutot le cas d'usage qui n'est pas pret.

Ce que je veux dire, c'est que "y a qu'à".
Rien de manque.
PArfois, on se dit "dnas des années, on pourra faire ça, ...". Mais tout ça, c'est possible dès maintenant, il suffit de.

Pour la médecine : définir ces ontologies, les cas d'usages (pas difficile), et faire. Il ne manque rien à mes yeux à part un entrepreneur qui comprenne les enjeux et anime l'aventure.
  Réponse avec citation
Vieux 16/03/2008, 11h35   #14
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 13 522
Re : Le Web Sémantique

Citation:
Posté par Rapsody
Bonjour Ravel, quel exercice, synthèse plus traduction, sacré maniement de l'information

En effet, un grand merci Ravel pour ce texte !

Comme vous l'imaginez, j'y retrouve quasiment à l'identique ma vision de l'avenir du Web : prédominance du contexte (liens et connexion) sur l'information elle-même, cerveau global, niveau d'intelligence supérieure, révolution d'un ordre de grandeur proche de celui de l'invention de l'imprimerie ou de l'utilisation du langage par les hominidés. Et bien sûr la victoire annoncée du bien contre le mal

Je n'avais jamais eu connaissance de ce texte, je découvre a posteriori tous ceux qui partagent ma vision de l'avenir et c'est tout de même fascinant de voir que nous arrivons aux mêmes conclusions (habituellement sous les ricanements de la majorité de nos contemporains...).

Citation:
Je retiens les points suivants :
- Les ontologies : pour ceux qui ont mal compris il s'agit de rendre un sous domaine manipulable en terme d'information sensée. PAr ex. pour un fabriquant de voitures : il faut expliciter qu'un fabriquant a différents types de modèles, chacun avec différents types de moteurs, de couleurs, etc...Ensuite, le sémantique peut commencer à faire son boulot.
Les ontologies propres aux sous domaines sont donc la base incontournable pour faire de la semantique. Quels domaines vont définir leur ontologie en premier ?

Bonjour Rapsody

Si l'on pousse la logique de comparaison avec les neurosciences, il sera inutile de définir des ontologies : elles vont émerger toutes seules de l'information disponible. Les liens entre les concepts vont émerger à partir de corrélations statistiques et sémantiques. Ou encore elles vont se contruire à partir du travail d'auteurs éparpillés, contribuant en temps réel à la constitution d'ontologies mouvantes et adaptées au poil près et en temps réel à l'évolution du monde.

Plus j'y réfléchis, plus je pense que la progression du cerveau global suppose de :
- donner l'accès à tout l'information disponible
- ne rien planifier
- ne rien préparer
- laisser agir le darwinisme neuronal appliqué au Web et à ses outils.
- rebondir sur chaque succès, oublier rapidement les échecs.
- en résumé : faire confiance à la vie sans lui créer d'entraves.
d_dupagne is offline   Réponse avec citation
Vieux 16/03/2008, 11h43   #15
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 13 522
Re : Le Web médical sémantique / Prescription 2.0

Citation:
Posté par Jean-Jacques Fraslin
Cela fait des années que je dénonce le manque d'utilisabilité et d'ergonomie fonctionnelle des outils métiers de surveillance des prescriptions proposés aux médecins et leur peu d'utilité pratique dans le cadre de l'aide assistée à la rédaction des ordonnances.
On peut prédire l'avènement d'une sorte de Wikividal où l'information sur le médicament, ses interactions, ses effets secondaires et même ses indications, sera constituée progressivement et collectivement par les données mutualisées dans le cadre de réseaux sociaux indépendants de l'industrie pharmaceutique.
Il est probable qu'un jour des moteurs basés sur des technologies du Web sémantique se révèlent bien supérieurs à ceux simplement relationnels développés par les éditeurs de bases pharmacologiques (en France les sociétés Vidal et Claude Bernard).
Quand ce type de service sera opérationnel en France et sans doute proposé par certains sites désireux de capter de nouveaux clients, l'effet risque d'être dévastateur d'autant plus si nous n'en disposons pas. La relation de confiance du patient construite sur la meilleure connaissance supposée du soignant prescripteur, risque de s'en trouver déséquilibrée. En effet si on ajoute un moteur de test d'interactions médicamenteuses et la possibilité pour le web-patient d'indiquer quelques critères comme l'âge, sa fonction rénale et quelques pathologies, il va se découvrir une ordonnance décorée d'autant d'alertes qu'une guirlande de Noël...
Or pendant ce temps, que constatons nous avec nos outils professionnels ?
Ils évoluent à la vitesse d'un escargot au galop, apportent peu de fonctions véritablement innovantes ou alors on exige des médecins de les payer, modèle économique aujourd'hui de plus en plus anachronique alors qu'on peut trouver tout gratuitement sur le web. Ainsi les éditions du Vidal proposent une gamme gratuite (VIDAL-Cdrom), une gamme professionnelle dite exaustive (Vidal Expert) mais sur abonnement. La valeur fonctionnelle ajoutée est minime (toutes les présentations commerciales) contrebalancée par l'empilement de données supplémentaires et redondantes. Mais l'expertise externe sur le médicament est déjà plus riche sur Internet et en outre s'autoconstruit rapidement. Ainsi actuellement il y a déjà nettement plus "d'intelligence" dans la fiche sur un médicament qu'on trouve sur Wikipédia que dans la monographie Vidal équivalente ...
Par exemple cela fait des années que je m'étonne qu'on ne puisse, nous les prescripteurs, contribuer à améliorer l'information sur les médicaments quand nous sommes confrontés à un effet secondaire sauf par le mécanisme lourd, borné et chronophage de la pharmacovigilance. Il reste impossible d'interroger le module de prescription pour avoir la liste des effets indésirables potentiels d'une ordonnance avec les pourcentages d'imputabilité. Ce serait pourtant pratique quand le patient nous signale des symptômes atypiques et nous pose sur le pureau une impression tirée de "sa recherche sur Google".
Le hiatus augmente entre nos outils métiers et ce qu'apportent les nouvelles technologies de l'information pour l'internaute lambda. Comme c'est déjà le cas avec la recherche bibliographique médicale où l'internet/Google détrône les moyens classiques et métiers, nous allons subir de plein fouet cette révolution pour la prescription. C'est évident, alors que les éditeurs de bases pharmacologiques somnolent, la Prescription 2.0 viendra du Web
.

Ca y est, j'ai contaminé Fraslin

Jean-Jacques, je te rappelle que je suis consultant NTIC au Vidal. Ça ne se voit pas forcément pour l'instant, mais ça va venir,.

Tiens, tu as ça pour illustrer ton propos http://www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=73267

Dernière modification par d_dupagne 16/03/2008 à 11h48.
d_dupagne is offline   Réponse avec citation
Vieux 16/03/2008, 12h09   #16
ravel
Membre
 
Avatar de ravel
 
Date d'inscription: juin 2007
Localisation: Haute-Savoie
Messages: 15 259
Re : Le Web Sémantique

Citation:
Posté par d_dupagne
Plus j'y réfléchis, plus je pense que la progression du cerveau global suppose de :
- donner l'accès à tout l'information disponible
- ne rien planifier
- ne rien préparer
- laisser agir le darwinisme neuronal appliqué au Web et à ses outils.
- rebondir sur chaque succès, oublier rapidement les échecs.
- en résumé : faire confiance à la vie sans lui créer d'entraves.


Bonjour,
Je suis assez en accord avec ce que vous écrivez, tout en ayant quelques difficultés avec votre dernière phrase. Faire confiance à la vie, suppose faire également confiance à l’Homme (Mensch). C’est là que ça coince de mon côté. Comment faire confiance quand je lis les réactions notamment du sondage Note2bib.

Alors qu’actuellement beaucoup d’informations ou plutôt de connaissances sont disponibles pour celui qui les cherchent. Je préfère d’ailleurs le terme de connaissance après avoir lu l’article de Nova Spiwack, la connaissance englobe le contexte donc une vision plus global en tenant compte de tenants et aboutissants. Malgré cet accès facilité, je lis que de nombreuses personnes ne se sentent pas à même d’évaluer leurs médecins, mettant en avant le fait de ne pas avoir les connaissances requises. Si je suis cette même logique, je ne peux pas me permettre d’évaluer un repas, vu que je ne suis pas cuisinière….

Un autre élément me frappe, dans le sondage, très peu ont coché la case « ce n’est qu’un début, d’autres sites feront mieux ». Alors où est la sélection naturelle darwinienne ?

Vous dites bien « sans créer d’entraves », mais l’entraves principal ne serait-elle pas, la vision et le manque de confiance de l’Homme envers l’Homme ?

Ce sujet est assez nouveau pour moi, au fil de mes lectures, je commence à en avoir une image approximative et je dois dire que cela correspond assez bien à ce en quoi je crois, et qui me semble de moins en moins idéaliste. La connaissance, le savoir doit être accessible à tous, mais il me semble aussi très important de susciter la curiosité pour que ceux qui ne pensent pas en être digne, puissent pousser cette porte, car au final, la connaissance est la base même de la liberté.
ravel is offline   Réponse avec citation
Vieux 16/03/2008, 12h16   #17
Rapsody
 
Messages: n/a
Re : Le Web Sémantique

Citation:
Posté par d_dupagne
En effet, un grand merci Ravel pour ce texte !

Comme vous l'imaginez, j'y retrouve quasiment à l'identique ma vision de l'avenir du Web : prédominance du contexte (liens et connexion) sur l'information elle-même, cerveau global, niveau d'intelligence supérieure, révolution d'un ordre de grandeur proche de celui de l'invention de l'imprimerie ou de l'utilisation du langage par les hominidés. Et bien sûr la victoire annoncée du bien contre le mal

Je n'avais jamais eu connaissance de ce texte, je découvre a posteriori tous ceux qui partagent ma vision de l'avenir et c'est tout de même fascinant de voir que nous arrivons aux mêmes conclusions (habituellement sous les ricanements de la majorité de nos contemporains...).



Bonjour Rapsody

Si l'on pousse la logique de comparaison avec les neurosciences, il sera inutile de définir des ontologies : elles vont émerger toutes seules de l'information disponible. Les liens entre les concepts vont émerger à partir de corrélations statistiques et sémantiques. Ou encore elles vont se contruire à partir du travail d'auteurs éparpillés, contribuant en temps réel à la constitution d'ontologies mouvantes et adaptées au poil près et en temps réel à l'évolution du monde.

Plus j'y réfléchis, plus je pense que la progression du cerveau global suppose de :
- donner l'accès à tout l'information disponible
- ne rien planifier
- ne rien préparer
- laisser agir le darwinisme neuronal appliqué au Web et à ses outils.
- rebondir sur chaque succès, oublier rapidement les échecs.
- en résumé : faire confiance à la vie sans lui créer d'entraves.

Je rigole car alors en effet il fut plutot parler de Web neuronal que de Web semantique. Et toute la différence est bien là.
Toute la différence est là entre ce que propose comme étapes, l'article que Ravel a traduit, et ce que le concept de "Web neuronal" que vous exposez :

Penser en terme d'ontologie puis sémantique (comme l'article l'anticipe), ca implique penser que l'humain garde le controle :
- il classifie lui même puis controle ensuite la sémnatique sur les données qu'il controle. Dans ce cas, il me smeble qu' en l'instant ou l'humain classifie, il s'enferme dnas cette classification et crée ses limites (ce qui ne veut pas dire qu'il ne gagne pas beaucoup d'argent en se faisant, ex de l'entrepreneur dnas le champ de la médecine qui va se faire beaucoup d'argent).

- Dans ce que vous proposez, qui rejoint les réseaux de neurones que je connais, l'humain contribue pour créer un modèle qui apprendra tout seul, par l'exemple en l'occurence, par l'expérience. C'est radicaleemnt différent.
Les perspectives sont toutes autres.
Comme vous dites alors, faire confaince à la vie sans créer d'entraves.
  Réponse avec citation
Vieux 16/03/2008, 12h50   #18
Jean-Jacques Fraslin
Alias Dr Hy2.0
 
Avatar de Jean-Jacques Fraslin
 
Date d'inscription: février 2006
Messages: 536
Re : Le Web médical sémantique / Prescription 2.0

Citation:
Posté par d_dupagne
Ca y est, j'ai contaminé Fraslin

Jean-Jacques, je te rappelle que je suis consultant NTIC au Vidal. Ça ne se voit pas forcément pour l'instant, mais ça va venir,.

Tiens, tu as ça pour illustrer ton propos http://www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=73267

C 'est bien pour cela que j'ai mis plusieurs couches de rouleau.
Les non médecins de ce forum ignorent les dernières mésaventures du Vidal avec la récente mise à jour de la base pharmacologique en ligne. Après que le médecin ait fait a mise à jour de son poste de travail, il se retrouvait sans base médicamenteuse informatique utilisable et devait réinstaller une ancienne version avec le CD-ROM. Bilan un quart d'heure de retard, une salle d'attente qui grogne et une note de ponctualité plombée... De là à penser que Vincent Bouvier le patron du Vidal a signé un deal avec David Vindaloo ou Jean-Claude Fargialla....

i
Jean-Jacques Fraslin is offline   Réponse avec citation
Vieux 16/03/2008, 13h04   #19
ravel
Membre
 
Avatar de ravel
 
Date d'inscription: juin 2007
Localisation: Haute-Savoie
Messages: 15 259
Re : Le Web médical sémantique / Prescription 2.0

Citation:
Posté par Jean-Jacques Fraslin
C 'est bien pour cela que j'ai mis plusieurs couches de rouleau.
Les non médecins de ce forum ignorent les dernières mésaventures du Vidal avec la récente mise à jour de la base pharmacologique en ligne. Après que le médecin ait fait a mise à jour de son poste de travail, il se retrouvait sans base médicamenteuse informatique utilisable et devait réinstaller une ancienne version avec le CD-ROM. Bilan un quart d'heure de retard, une salle d'attente qui grogne et une note de ponctualité plombée... De là à penser que Vincent Bouvier le patron du Vidal a signé un deal avec David Vindaloo ou Jean-Claude Fargialla....

i

Argh, toujours la faute de ce satané ordinateur… revenons bien vite au crayon et au papier
ravel is offline   Réponse avec citation
Vieux 16/03/2008, 15h53   #20
mariammin
Coach bien naître ;-)
 
Avatar de mariammin
 
Date d'inscription: novembre 2007
Messages: 19 211
Re : Le Web médical sémantique / Prescription 2.0

Citation:
Posté par ravel
Argh, toujours la faute de ce satané ordinateur… revenons bien vite au crayon et au papier


C'est tellement vrai que dans mon service devant la prise de tête que s'avère une consultation du Vidal en ligne, on a planqué une bonne vieille version papier dans un tiroir.......
mariammin is offline   Réponse avec citation
Vieux 16/03/2008, 18h13   #21
Verna
 
Messages: n/a
Re : Le Web Sémantique

Bonsoir,

Désolée, je ne comprends rien au vocabulaire scientifique.

J'avais pensé pouvoir l'éviter en partant dans la branche du droit,

Mais comme : ce que je fuis, me poursuit invariablement et surtout obstinément .........

Je vais essayer de comprendre avec votre aide et en vous remerciant à l'avance de votre patience car je suis carrément lente du côté synapses.

Donc, la première question que je me pose est :

En quoi le web (et quelque soit la version) est-il une évolution par rapport à l'invention de Gutenberg (l'imprimerie) ?

Parce qu'il me semble que celà n'a en rien changé la mentalité de l'Homme

Parce que l'Homme a cette singulière particularité de ne pas vouloir voir (lire) et progresser.

Alors pour changer cette mentalité, il faudrait peut-être et de façon générale que les adultes remettent en question leur propre conditionnement (oui je sais c'est très inconfortable).

Sinon, comment pouvoir espérer une quelconque évolution ?

Dernière modification par Verna 16/03/2008 à 19h12. Motif: correction (non exhaustive) de quelques fautes
  Réponse avec citation
Vieux 16/03/2008, 18h49   #22
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 13 522
Re : Le Web Sémantique

Citation:
Posté par Verna
Donc, la première question que je me pose est :

En quoi le web (et quelque soit la version) est-il une évolution par rapport à l'invention de Gutenberg (l'imprimerie) ?

Je réponds, simplement, pour vous

Avant l'imprimerie, un moine écrivait ou copiait un livre qui servait à peu de monde. L'information circulait sous la forme "peu vers peu" que l'on simplifie en "un vers un"

Avec l'imprimerie, un auteur (scientifique ou non) peut être lu par des milliers d'autres. C'est le modèle de transmission de l'information "un vers beaucoup". Les civilisations qui se sont appuyées sur l'impression de l'information et sa transmission ont prospéré, les autres ont périclité. Cela fait environ 6 siècles que cela dure.

Avec Internet et plus particulièrement avec la simplification de la communication (blogs, forums), nous sommes arrivés à ce que chacun puisse communiquer avec chacun, c'est le "beaucoup vers beaucoup". C'est donc une révolution aussi importante sinon plus, car notre cerveau est plus riche de ses liaisons que de ses neurones eux-mêmes.
d_dupagne is offline   Réponse avec citation
Vieux 16/03/2008, 18h59   #23
ravel
Membre
 
Avatar de ravel
 
Date d'inscription: juin 2007
Localisation: Haute-Savoie
Messages: 15 259
Re : Le Web Sémantique

Citation:
Posté par Verna
Bonsoir,

Désolée, je ne comprends rien au vocabulaire scientifique.

J'avais pensé pouvoir l'éviter en partant dans la branche du droit,

Mais comme : ce que je fuis, me poursuis invariablement et surtout obstinément .........

Alors, je vais essayer de comprendre avec votre aide et en vous remerciant à l'avance de votre patience car je suis carrément lente du côté synapses.

Donc, la première question que je me pose est :

En quoi le web (et quelque soit la version) est-il une évolution par rapport à l'invention de Gutenberg (l'imprimerie) ?

Parce qu'il me semble que celà n'a en rien changé la mentalité de l'Homme

Parce que l'Homme a cette singulière particularlité de ne pas vouloir voir (lire) et progresser.

Alors pour changer cette mentalité, il faudrait peut-être et de façon générale que les adultes remettent en question leur propre conditionnement (oui je sais c'est très inconfortable).

Sinon, comment pouvoir espérer une quelconque évolution ?

Bonsoir Verna,
Pour vous répondre, je vais m’inspirer fortement de l’article de Nova Spivack.
Durant des millénaires la seule manière de transmettre la connaissance était la tradition orale avec tous ses aléas de déformations et pertes. Avec l’invention de l’écriture, la connaissance a pu passé les siècles en restant telle qu’elle avait été écrite, mais comme cela se faisait sous forme de manuscrit, la diffusion était lente, il fallait du temps au copiste pour retranscrire le tout. En plus, l’accès à la lecture et l’écriture était réservé à une élite.

Par l’invention de l’imprimerie, merci Gutenberg, le problème de la lenteur de la retranscription a été résolu. A partir d’un document unique, il était devenu aisé d’en reproduire des centaines, des milliers et donc la diffusion devient plus aisé. L’inconvénient, le livre, le journal coûte, ce qui implique que celui qui veut avoir une vision large de ce qui est publié a meilleur temps d’avoir une bourse bien garnie.

Le web propose gratuitement un accès facilité à la connaissance et en tout temps. D’ailleurs il y a de plus en plus de bibliothèques se sont lancés dans le scannage de leurs ouvrages pour les diffuser sur le net.

Le problème c’est que cela représente une quantité phénoménale de
documents avec de tout. L’idée du web 2.0 dans sa version sémantique ou neuronal et finalement de l’organiser tant verticalement qu’horizontalement et de permettre une diffusion gratuite au plus grand nombre.

Quant à votre remarque sur l’avancée de l’Humanité, j’aurai tendance à dire PATIENCE ! Mais en fait, il y a des changements autrement comment expliqué que des gouvernements, des églises aillent fait brûler tant de livres sinon pour limiter l’accès à la connaissance et avec le web, des Etats limitent les accès au net.

Un exemple de l’utilité de l’accès à la connaissance me vient en tête. Ma mère espagnole a vécu la guerre civile en tant que gamine. Tout était fait au niveau de l’école publique pour que les enfants apprennent à lire le plus tard possible, il y a eu une censure très sévère sur ce que les gens pouvaient lire et ça jusqu’au milieu des années 70. Limiter l’accès à la connaissance, c’est limiter les véléités de liberté, c’est maintenir les gens dans l’ignorance et tué la curiosité surtout quand la curiosité mène à la prison ou/et à la mort….
ravel is offline   Réponse avec citation
Vieux 16/03/2008, 19h23   #24
Verna
 
Messages: n/a
Re : Le Web Sémantique

Citation:
Posté par d_dupagne
Je réponds, simplement, pour vous

Avant l'imprimerie, un moine écrivait ou copiait un livre qui servait à peu de monde. L'information circulait sous la forme "peu vers peu" que l'on simplifie en "un vers un"

Avec l'imprimerie, un auteur (scientifique ou non) peut être lu par des milliers d'autres. C'est le modèle de transmission de l'information "un vers beaucoup". Les civilisations qui se sont appuyées sur l'impression de l'information et sa transmission ont prospéré, les autres ont périclité. Cela fait environ 6 siècles que cela dure.

Avec Internet et plus particulièrement avec la simplification de la communication (blogs, forums), nous sommes arrivés à ce que chacun puisse communiquer avec chacun, c'est le "beaucoup vers beaucoup". C'est donc une révolution aussi importante sinon plus, car notre cerveau est plus riche de ses liaisons que de ses neurones eux-mêmes.

Merci à vous

OK

Je comprends que Internet permette aujourd'hui à ceux qui disposent d'une liaison, de s'informer et de communiquer d'une façon démultipliée.

Mais cette information, cette possibilité de communiquer d'un simple clic, combien d'internautes l'utilisent-ils pour élargir leur vision ?

Parce que sinon, c'est aussi inutile que tous les livres publiés depuis l'invention de l'imprimerie, non ?
  Réponse avec citation
Vieux 16/03/2008, 20h52   #25
d_dupagne
Administrateur et responsable légal du site
 
Avatar de d_dupagne
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: France
Messages: 13 522
Re : Le Web Sémantique

Citation:
Posté par Verna
Merci à vous

OK

Je comprends que Internet permette aujourd'hui à ceux qui disposent d'une liaison, de s'informer et de communiquer d'une façon démultipliée.

Mais cette information, cette possibilité de communiquer d'un simple clic, combien d'internautes l'utilisent-ils pour élargir leur vision ?

Parce que sinon, c'est aussi inutile que tous les livres publiés depuis l'invention de l'imprimerie, non ?

Les livres ne sont pas inutiles, je ne comprends pas ce que vous dites.

Quant aux internautes, il sont quasiment contraints d'élargir car le web est imprévisible : en trois clics, vous pouvez passer du Front National à Amnesty International sans même vous en rendre compte...
d_dupagne is offline   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous pouvez ouvrir de nouvelles discussions : nonoui
Vous pouvez envoyer des réponses : nonoui
Vous pouvez insérer des pièces jointes : nonoui
Vous pouvez modifier vos messages : nonoui

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : oui
Navigation rapide





Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 02h39.


Le forum Atoute utilise le script de forums VBulletin
Les données de ce forum ne peuvent être utilisées sans l'accord écrit de leurs auteurs. CNIL 722655 aucune utilisation de vos données personnelles sans votre accord.



Ce forum n'est pas un chat

Cliquez pour en savoir plus sur le Retour des zappeurs-TDAH !