Forum Médical

Attention : cette plate-forme de forum est en lecture seule. Pour participer aux discussions, rendez vous sur la nouvelle plate-forme
Page d'accueil du site
NANMEO !

"Dépression et mémoire"

Envoyer ce sujet à un(e) ami(e)
Format d'impression
Mettre en signet (membres seulement)
 
Précédente | Suivante 
Accueil Général des Forums
Forum : Santé Psy (Protected)
Message d'origine

Pinback (205 messages) Envoyer message email à: Pinback Envoyer message privé à: Pinback Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-01-05, 18:56  (GMT)
"Dépression et mémoire"
Bonsoir à tous,

Depuis quelque mois je m’aperçois que ma mémoire est devenue très sélective lorsqu’il s’agit de mes souvenirs récent. Par exemple il m’est devenu très difficile de me remémorer d’anecdotes remontant à mon année d’étude à l’IUT, c'est-à-dire entre 2003 et 2004. le souvenir de cette année, pourtant toute récente et vécue -jusqu’à un certain point- comme heureuse me paraît éloigné comme si elle s’était passé il y a des siècles. Mes années d’études à la fac me paraissent aussi lointaines en comparaison de mes années de lycée guère plus heureuses. Cela m’a donné un coup de vieux lorsqu’une ancienne prof m’a rappelé que ma fréquentation du lycée remontait à bientôt dix ans. Dans le même ordre d’idée il m’a été très difficile de me rappeler des noms de certains camarades de l’IUT ou de la fac.
Cette sorte d’effacement des souvenirs, je la relie à ma dépression. Je pense en effet que l’évènement traumatique clôturant mon année d’IUT, à savoir la soutenance du mémoire mes prof, ne sachant rien ni de ma déprime ni de ma psychose –moi-même ne le sachant que plus tard- se sont comportés de manière odieuse avec moi, a été associé au souvenir de cette année, et que dans une réaction défensive, le tout a été exclu de ma mémoire, bons souvenirs compris.

Je ne sais pas si je suis assez clair dans mon analyse. Ce que je veux, c’est relier le fait que j’oublie quasi volontairement des souvenirs récents à ma dépression. Ce pourrait être une réaction défensive. Qu’en pensez-vous ? ai-je raison ou je me fais des idées ?

Hervé

  Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


  Liste des réponses à ce message

  Sujet     Auteur     Posté le:     ID  
 RE: Dépression et mémoire Pandore 18-01-05 1
   RE: Dépression et mémoire cilloux 18-01-05 2
   RE: Dépression et mémoire Pinback 18-01-05 3
       RE: Dépression et mémoire annesolec 18-01-05 4
           RE: Dépression et mémoire Pandore 18-01-05 5
               RE: Dépression et mémoire annesolec 18-01-05 7
           RE: Dépression et mémoire Pinback 18-01-05 6
               RE: Dépression et mémoire annesolec 18-01-05 8
                   RE: Dépression et mémoire Pandore 18-01-05 9
                   RE: Dépression et mémoire Pinback 18-01-05 10
                       RE: Dépression et mémoire annesolec 18-01-05 11

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Texte des réponses

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-01-05, 19:11  (GMT)
1. "RE: Dépression et mémoire"
Bonsoir Hervé,

Quand on est en dépression on n'a envie de rien, on ne s'intéresse à rien, et à mon avis c'est cela qui cause l'impression de perte de mémoire. En fait ce n'est pas tellement un problème de restitution de l'information, mais plutôt un problème d'encodage dû au manque d'intérêt et au manque de concentration. Il est donc probable qu'en 2003-2004 tu étais déjà en dépression.

Cordialement,

Pandore

Non médecin, juste "patiente"
Modératrice de Santé Psy

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-01-05, 19:21  (GMT)
2. "RE: Dépression et mémoire"

Bonsoir tous deux,

je pense qu'il y a des choses qu'on ne ressent plus au niveau "sensibilité, affectivité" quand on est en dépression. La mémoire intellectuelle est très différente de la mémoire du vécu - que l'on gagnerait à travailler.

Bon c'est une réponse vite fait, pas construite, parce que je m'en vais. Mais je trouve le sujet intéressant.

Mais la dépression, je ne mettrais pas ça sur le compte du cerveau uniquement. Il y a tout un tas d'autres choses, notamment la sensibilité affective et émotionnelle, qui ne se situe pas dans le cerveau, et dont il faudrait parler.

Bref j'y vais je vais être en retard.


Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pinback (205 messages) Envoyer message email à: Pinback Envoyer message privé à: Pinback Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-01-05, 19:24  (GMT)
3. "RE: Dépression et mémoire"
Bonsoir Pandore,

Ce que tu me dis est très possible. J'avais déjà consulté mon médecin de famille après ma maîtrise parce que je m'estimais en dépression. Celui-ci en avais conclu à une fausse déprime et un véritable mal-être. Il est donc possible que je sois dépressif dès ce momment là.
Ce que me dis mon psy va aussi dans ce sens. Encore que l'on puisse se demander s'il faisait référence à ma dépression ou ma schizoïdie qu'il ne voulait pas encore m'annoncer.

Merci de ta réponse,

Hervé

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

annesolec (15 messages) Envoyer message email à: annesolec Envoyer message privé à: annesolec Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-01-05, 21:24  (GMT)
4. "RE: Dépression et mémoire"
A propos de "fausse déprime", ça pose aussi le problème du diagnostic de la dépression.
En effet, je trouve que c'est une maladie très vicieuse, car elle ne se voit pas forcément...Par exemple, je sais que je dissimule assez bien mon mal-être devant certaines personnes à qui je ne veux pas parler de ma dépression.
Même ma mère, qui elle-même, est atteinte d'une grave dépression depuis une vingtaine d'années, me trouve assez bien, et aujourd'hui quand je lui ai avoué que j'avais parfois des pensées suicidaires, elle était très étonnée...
Bref, c'est bizarre...D'ailleurs, la dépression est-elle vraiment une maladie? Cette question m'obsède, car des fois, j'ai vraiment l'impression que ce sont les autres qui sont malades et qui ont de la m... dans les yeux, comment peuvent-ils vivre en faisant comme si tout allait bien, alors qu'on vit dans un monde vraiment pourri où la valeur suprême est le fric et où une émission aussi merdique que la star ac' passionne des milliers de français?
Bon, j'arrête là, on va dire que ma vision est trop manichéenne, mais bon, c'est comme ça, je n'arrive pas à voir les choses autrement.
Il faut vraiment que je me soigne, mais comment? Là je stagne un peu trop à mon goût? Comment retrouver les "bons" côtés de la vie???
Ca va prendre un peu de temps à mon avis...

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-01-05, 21:39  (GMT)
5. "RE: Dépression et mémoire"
Bonsoir Annesolec,

Là je stagne un peu trop à mon goût? Comment retrouver les "bons" côtés de la vie???"

Est-ce que tu as entrepris un traitement, une thérapie ? Est-ce que tu es bien suivie ?

Cordialement,

Pandore

Non médecin, juste "patiente"
Modératrice de Santé Psy

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

annesolec (15 messages) Envoyer message email à: annesolec Envoyer message privé à: annesolec Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-01-05, 21:46  (GMT)
7. "RE: Dépression et mémoire"
Oui, je prends du xanax et je viens de me faire prescrire du dépamide. J'avais essayé le zoloft, mais je n'ai pas supporté (notamment de l'insommnie durant 3 jours, j'étais comme une zombie...).
Sinon, je vois psy et médecin régiulièrement et je vais participer à quelques activités dans un CATTP. J'ai fait une demande d'arrêt longue maladie(je suis enseignante) et je songe sérieusement à la reconversion, car j'ai l'impression que ce métier me bouffe, je ne le supporte plus et aujourd'hui j'ai beaucoup de haine en moi (alors que je suis d'un naturel pacifique et optimiste).
Voilà...Ma dépression a commencé début novembre, pendant les vacances de Noël, je me sentais mieux et depuis la rentrée, j'ai fait une espèce de rechute et depuis, je n'arrive pas à remonter la pente...
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pinback (205 messages) Envoyer message email à: Pinback Envoyer message privé à: Pinback Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-01-05, 21:44  (GMT)
6. "RE: Dépression et mémoire"
Bonsoir Annesolec,

Tu as tout a fait raison à propos de la "fausse déprime". C'est une maladie vicieuse qu'il est parfois difficile à voir. Ainsi, si l'on prend l'hypothèse que j'étais déjà déprimé en 2002 lorsque j'ai terminé ma maîtrise, je suis resté pendant près d'un an et demi dépressif et sans être soigné. Il a fallu qu'arrive cet incident du méoire pour qu'elle se révèle à mes yeux. Mon psy n'a compris mon cas, c'est à dire ma dépression et ma schizoïdie qu'au bout d'un certain nombre de séances, tandis que mes parent ont beaucoup de mal à me voir malade. C'est normal parce que je parais tout à fait bien lorsque je vais les voir.
Pour en revenir à mon sujet, on peut estimer que le désintérêt consécutif de ma dépression soit en cause dans le processus d'oublie. Je me demande aussi si ma dépression n'était pas en cause dans mon désintérêt pour la chose écrite, je veux dire par là que j'avais beaucoup de difficultés à écrire quelque chose de bien construit et agréable à lire, choses normalement naturelles chez moi. Je dis cela parce que ce soir où la dépression, après une belle éclaircie, reprend le dessus, je me retrouve avec des difficultés à écrire. C'est moins naturel, j'ai l'impression d'être plus confus ou de devoir faire plus d'effort pour être lisible...

Amitiés

Hervé

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

annesolec (15 messages) Envoyer message email à: annesolec Envoyer message privé à: annesolec Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-01-05, 21:52  (GMT)
8. "RE: Dépression et mémoire"
La confusion est peut être due aussi aux médicaments? Et as-tu l'impression d'évoluer depuis le début de ta dépression? Je te le demande, car ma dépression est assez récente et ayant du mal à me projeter dans l'avenir (ça doit être un symtôme de la dépression?), j'ai parfois l'impression que je ne sortirai jamais vraiment indemme de cette foutue "maladie".
Merci de ta réponse.
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-01-05, 22:10  (GMT)
9. "RE: Dépression et mémoire"
"La confusion est peut être due aussi aux médicaments ?"

C'est plutôt dû à la dépression.

"ayant du mal à me projeter dans l'avenir (ça doit être un symtôme de la dépression ?)"

Oui, c'est aussi un des symptômes de la dépression.

"j'ai parfois l'impression que je ne sortirai jamais vraiment indemme de cette foutue "maladie"."

Si si, on en sort : si tu ne me crois pas, demande à Cécile !

http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/4840.html#105


Pandore

Non médecin, juste "patiente"
Modératrice de Santé Psy

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pinback (205 messages) Envoyer message email à: Pinback Envoyer message privé à: Pinback Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-01-05, 22:18  (GMT)
10. "RE: Dépression et mémoire"
Pour être franc, je vais te dire que je ne pense pas que les médicaments soient en cause dans le sentiment de confusion. En effet, ma compagne qui était ma voisine à l'IUT (c'est en étant voisins de classe qu'on s'est rencontrés) m'a fait la remarque que j'(écrivais mieux maintenant sur le forum que dans mes devoirs à l'IUT. Quant ay recul vis à vis de mon traitement, je ne consulte un psy que depuis le mois d'août qui n'a commencé à me prescrire des antidépresseurs qu'au mois de novembre. Je n'ai donc pas un très grand recul vis à vis de mon traitement.
Ce que je sais aussi, c'est que j'ai l'impression de m'enfoncer dans ma dépression. Je pense cependant que je serais dans un état pire si je n'étais pas suivi régulièrement et si je ne prenais pas de prozac. Je tiens au passage rendre homage à ma compagne sans la présence de laquelle j'aurais pu commettre l'irréparable. Toujours est-il que je crois en l'effet bénéfique des médicaments, et que s'il m'arrive de me sentir fatigué tôt le soir et confus, incapable de me concentrer sur un livre ou un film (exactement comme ce soir) c'est plutôt une conséquence de ma déprime que des médicaments. Au pire c'est l'effet secondaire sédatif du risperdal que je prend pour mon trouble de la personnalité schizoïde. J'ai lu au passage que ce trouble de la personnalité pouvait être associé à la dépression majeure mais cela ne te concerne pas (du moins je l'espère!).

Amitiés,

Hervé

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

annesolec (15 messages) Envoyer message email à: annesolec Envoyer message privé à: annesolec Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-01-05, 22:23  (GMT)
11. "RE: Dépression et mémoire"
D'accord, je comprends.
En tout cas, c'est bien que tu aies ta compagne qui te soutienne et t'aime, c'est très important. Moi aussi, je m'accroche pour mon mari qui est très patient et très compréhensif et pour notre fils de 9 mois qui est un adorable bébé débordant de vie...
On peut dire, que ça c'est une chance...
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


Fermer | Archiver | Effacer

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Rechercher sur le site Atoute.org: