Forum Médical

Attention : cette plate-forme de forum est en lecture seule. Pour participer aux discussions, rendez vous sur la nouvelle plate-forme
Page d'accueil du site
NANMEO !

"Le comportement de certains psychiatres"

Envoyer ce sujet à un(e) ami(e)
Format d'impression
Mettre en signet (membres seulement)
 
Précédente | Suivante 
Accueil Général des Forums
Forum : Santé Psy (Protected)
Message d'origine

Calvin (17400 messages) Envoyer message email à: Calvin Envoyer message privé à: Calvin Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
14-01-05, 07:30  (GMT)
"Le comportement de certains psychiatres"
Bonjour,

j'ai été confronté, hier, à une personne dont le psychiatre (docteur en médecine, neurologue, psychiatre, pédopsychiatre) s'est comporté comme un imbécile (des blagues d'un goût plus que douteux)et un macho de la pire espèce. Cette personne est sortie de sa consultation en pleurs, complètement déboussolée et voulait tout arrêter. Je lui ai conseillé de consulter quelqu'un d'autre et de ne pas laisser tomber les bras mais ça n'a pas été facile car elle pensait que ce serait comme ça avec tous ceux qu'elle pourrait voir.

Je voudrais des témoignages de personnes confrontées à des psychothérapeutes inadéquats pour lui montrer qu'il faut peut-être en consulter plusieurs avant de trouver le bon.

Merci

  Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


  Liste des réponses à ce message

  Sujet     Auteur     Posté le:     ID  
 RE: Le comportement de certains psychiatres Pandore 14-01-05 1
   RE: Le comportement de certains psychiatres Calvin 14-01-05 2
       RE: Le comportement de certains psychiatres Aloes 14-01-05 3
           RE: Le comportement de certains psychiatres Cheyen 14-01-05 4
               RE: Le comportement de certains psychiatres Aloes 15-01-05 7
       RE: Le comportement de certains psychiatres Laurence2 14-01-05 5
 RE: Le comportement de certains psychiatres nathils 14-01-05 6
   RE: Le comportement de certains psychiatres Cheyen 15-01-05 8
       RE: Le comportement de certains psychiatres Aloes 15-01-05 9
           RE: Le comportement de certains psychiatres Cheyen 15-01-05 10
               RE: Le comportement de certains psychiatres Aloes 15-01-05 11
       RE: Le comportement de certains psychiatres skipl 16-01-05 20
           RE: Le comportement de certains psychiatres Laurence2 16-01-05 21
               RE: Le comportement de certains psychiatres Felipe 16-01-05 22
           RE: Le comportement de certains psychiatres Aloes 17-01-05 24
               RE: Le comportement de certains psychiatres skipl 17-01-05 25
 RE: Le comportement de certains psychiatres cilloux 15-01-05 12
   RE: Le comportement de certains psychiatres cilloux 15-01-05 13
       RE: Le comportement de certains psychiatres Laurence2 15-01-05 14
           RE: Le comportement de certains psychiatres cilloux 15-01-05 15
 RE: Le comportement de certains psychiatres Calvin 16-01-05 16
   RE: Le comportement de certains psychiatres Pandore 16-01-05 17
   RE: Le comportement de certains psychiatres toc 18-01-05 26
 RE: Le comportement de certains psychiatres Felipe 16-01-05 18
 RE: Le comportement de certains psychiatres xanaka 16-01-05 19
   RE: Le comportement de certains psychiatres Pinback 16-01-05 23

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Texte des réponses

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
14-01-05, 09:27  (GMT)
1. "RE: Le comportement de certains psychiatres"
Bonjour Calvin,

Pour qu'on puisse t'aider au mieux, est-ce que tu peux nous en dire un peu plus sur cette histoire ?

Par quel biais cette personne est-elle arrivée chez ce psychiatre ? Est-ce qu'elle a été envoyée chez lui par son médecin généraliste ? Quel est en gros son problème ?

Cordialement,

Pandore

Non médecin, juste "patiente"
Modératrice de Santé Psy

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Calvin (17400 messages) Envoyer message email à: Calvin Envoyer message privé à: Calvin Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
14-01-05, 10:18  (GMT)
2. "RE: Le comportement de certains psychiatres"
Bonjour Pandore,

en réalité, je ne demande pas d'aide et je ne désire pas expliquer le problème de cette personne. Je souhaite simplement obtenir le témoignage de ceux qui ont été confrontés à des psys inadéquats pour lui montrer qu'elle n'est pas la première à renconter ces difficultés.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
14-01-05, 14:50  (GMT)
3. "RE: Le comportement de certains psychiatres"
Bonjour Calvin,

J'aimerais juste dire, que parfois des personnes tendent à changer de psychiatre, au moindre inconfort avec celui-ci, et qu'il y a lieu, avant de penser à en changer, d'exprimer à notre psy, nos malaises face à lui. Parfois cette simple mise au point permet de clarifier et rectifier bien des choses, sans avoir besoin de changer de psy.

Quand cette mise au point a été faite, et que ça ne change rien ou presque, ìl est parfois en effet nécéssaire d'entamer les démarches, non pas pour cesser tout traitement, mais se dire que chaque personne, chaque psy est différent, et qu'on peut très bien en changer pour un autre. Des psys, il y en a de tous les styles, avec des approches, des manières d'êtres et des personnalités bien différentes, ils ne sont heureusement pas tous bâtis sur le même modèle.

Maintenant, pour ta question, je peux t'exprimer ce que j'ai vécu, car j'ai déjà rencontré une situation qui m'a poussée à changer de psychiatre.

Il s'agissait d'un psychiatre vis à vis duquel, dès le début je ne me sentait pas à l'aise. C'était un vieux monsieur à la retraite, qui avait été engagé parce qu'il y avait un manque de psys à la clinique que je commençais tout juste à consulter. Il venait une fois à toutes les deux-trois semaines seulement à la clinique.

J'avais du mal à le comprendre, car le français était visiblement sa troisième langue. Pour un médecin qu'on consulte une fois, ce n'est pas un drame que de faire répéter, mais un psychiatre avec qui l'on a des entretiens plus personnels et plus poussés, ça devient déjà un peu plus lourd. Pourtant s'il n'eût s'agit que de cela, je n'aurais pas changé de psy, et je me serais adaptée à lui.

Lorsque je l'ai rencontré la première fois, je lui avais mentionné le fait que j'avais le sentiment que j'avais peut-être le trouble borderline. Parce que j'avais lu sur le sujet, sur le net, et que certains aspects de ce trouble me faisait penser à ce que j'avais. Sans faire une évaluation très poussée, je crois qu'il s'est basé sur ce que je lui avait avancé, plus que sur la rencontre et les éléments cliniques en eux-même.

Il m'a été confirmé par la suite, par deux psys différents, que je n'avais pas le borderline.

Je le voyais rarement, et uniquement pour des prescriptions, de cette façon j'ai passé plus d'un an sans le voir, et avec soulagement, car je ne me sentais pas à l'aise avec lui.

J'ai recommuniqué avec lui, quelques temps après le début d'un traitement, parce qu'ayant aussi des problèmes de digestion dû à une maladie physique (la maladie de crohn), j'ai l'estomac et les intestins très sensible aux irritants. Sous cette médication qui était un peu forte pour l'estomac, je me suis mise à être malade, un peu au début et de plus en plus, au fur et à mesure que le temps passait.

Lorsque je l'ai consulté, je vomissais assez régulièrement, et je désirais changer de traitement. Au lieu de prendre ma demande au sérieux et de me proposer d'autres molécules, il a balayé ma demande, me disant qu'il savait mieux que moi ce qu'il fallait faire, et que mes maux de ventre n'étaient rien.

Je ne pouvais tout simplement pas demeurer ainsi, car mon état se détériorait et je le savais causé par cette médication. La rencontre suivante, je lui ait exprimé le fait que j'avais beaucoup de mal à lui faire confiance, et que je ne sentais pas qu'il prenait au sérieux ce que je lui exprimais. Je lui ait demandé s'il était possible de consulter un de ses collègues, de changer de psy.

La rencontre suivante, j'ai appris que ma demande avait été refusée. Je lui ait réexprimé mon manque de confiance en lui et que je n'appréciais pas certaines de ses méthodes.

Il m'a répondu qu'il a toujours fonctionné ainsi avec ses patients, et qu'il n'avait pas l'intention de changer ses méthodes d'un iota. Que si je n'étais pas satisfaite, je n'avais qu'à sortir de son bureau, car il avait tout un tas de dossier à remplir. Je tremblais de partout, je me suis levée d'un bond, en ouvrant la porte, et je lui ait dit que je ne reviendrais pas le consulter, que je préférais voir mon médecin de famille pour ajuster ma médication, car je considérais que j'étais en danger avec lui.

C'est uniquement à ce moment, qu'il a compris que ça ne fonctionnait réellement pas avec lui, et qu'il m'a dit qu'il ferait le nécéssaire pour que je vois un autre psy.

J'ai donc pu changer de psychiatre, et celui que j'ai ne ressemble pas du tout au premier! J'ai un psy qui est plus à jour dans sa connaissance de la psychiatrie, des médicaments, et surtout un psy qui donne plus dans le relationnel. Il n'a jamais mis en doute le problème que j'ai rencontré avec la médication, et ne m'a jamais prescrit tout de go un médicament sans qu'on explore ensemble les différentes possibilités. Je le sens d'avantage comme un collaborateur, sur mon chemin vers la santé, ce qui me permet un lien de confiance qui n'a pas été possible avec le premier.

Donc oui cela vaut parfois la peine, dans certaines situations, de changer de psy et d'en trouver un plus adéquat. Mais pas de changer à tout prix, sans avoir pris le temps de s'être exprimé sur ce qui est problématique pour soi, envers le psy qui nous suit.

J'espère que ce petit témoignage encouragera la personne que tu connais à faire tout ce qu'il faut pour elle-même, sans penser à cesser ses traitements ou consultations. C'est bien possible de trouver un psy tout à fait convenable. Et comme dans tout métier, il y a des professionnels tout à fait adéquats, comme des citrons. Quand on frappe un citron, il ne s'agit pas de tout laisser tomber, mais de trouver un autre fruit moins acide.

Bon courage à elle,


Aloès

littéraire et modératrice de Santé Psy (non médecin)

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Cheyen (35 messages) Envoyer message email à: Cheyen Envoyer message privé à: Cheyen Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
14-01-05, 16:37  (GMT)
4. "RE: Le comportement de certains psychiatres"
Bonjour Calvin ,
si mon témoignage peut t'aider...
Vu que j'ai une timidité excessive ,qui est devenu une sorte de "phobie sociale" avec perte de confiance en moi face aux gens et tensions ,après mon bac (et l'entrée en fac un peu contre mon grès..)
Je me suis assez replié sur moi meme ,et peu de temps après ,sur la demande de ma famille ,un psychiatre d'un hopital psy à voulu "me voir" ,pretentant vouloir simplement "discuter" avec moi, finalement ils m'ont dit qu'il vaudrait mieux que je reste quelques temps dans l'hopital psy... ,et comme je ne souhaitais pas (car meme si j'avais beaucoup de craintes pour aborder les gens ,je ne faisais de mal à personne ,a part à moi meme surement..) ,ils ont fermé les issus du batiments ,puis comme je me dirigeais vers la sortie ,pour repartir ,voyant les portes fermées ,j'ai vu arriver 3 ou 4 hommes en blouse blanche ,qui m'ont embarqué de force (malgrès les quelques prises de judo que j'essayais de faire pour me défendre et conserver ma liberté ) .Puis ils m'ont enfermé dans une chambre ,attaché sur un lit avec des liens ,et fait des piqures d'haldol ,car ils voyaient que je me révoltais contre l'injustice que je vivais (le fait d'etre privé de la liberté individuel de tout etre ,contre son grès ,ce qui est contre la loi et la justice,selon moi et beaucoup d'autres...)
Finalement j'ai du resté de force contre mon grès ,2 mois environ dans cet hopital psy ,où ils m'ont "drogué" a coups de dizaines de cachets ,parmi des gens souvent pire que moi... ,et celà a été une énorme souffrance pour moi (à la fois a cause des effets douloureux des cachets qui me mettaient dans un etat léthargique avec un mal etre constant ,et aussi le fait de devoir etre privé de ma liberté et comme dans une prison ,alors que je n'avais rien fait de mal...) (Et quand je vois que des gens comme Le Pen ,ou des tueurs sont relachés ou meme pas emprisonnés ,et sont en liberté ,et que je vois ce qu'on fait a certains etres plus fragiles ,mais non violents... je me dis en effet que les psys ,comme la société ,est souvent injuste ,et fait des actes négatifs et mauvais ,pour le bien des etres )
Personnellement ,avec le recul ,cette très mauvaise experience ,m'a rendu encore plus craintif et sans plus de tout de confiance ,envers les psys ou les gens ,voir la société... ,et ca n'a pas résolu les causes de mon stress ou de mes apprehensions
Depuis 7 ou 8 ans ,après ,je vis dans le quotidien ,en essayant de m'ameliorer ,par la relaxation ,la méditation ,des choses qui souvent me font beaucoup de bien et de progrès ,que tous les psys et leurs dictatures de cachets ou d'enfermement ... pour moi ou les autres...
Je ne prend plus aujourd 'hui ,qu'un demi solian 200 par jour ,meme si j'espère essayer de l'arreter progressivement un de ces jours ,quand je me sentirais près ,ou que je le voudrais .Mais encore une fois ,meme si je ne vois plus de psys depuis 5 ou 6 ans ,juste mon medecin generaliste ,qui me prescrit l'ordonnance ,les quelques psys que j'ai consulté (contre mon grès encore ) après l'hospitalisation ,ne m'ont rien apporté comme solution ,ni comme positif ,et en fait ils m'ont fait plus peur qu'autre chose ,vu qu'ils m'ont fait souffrir essentiellement...
Et quand j'allais voir ,les 2 ou 3 psys que j'ai vu dans ma vie ,aussitot ils te jugent sur tes difficultés ,t'imposent une "étiquette" sur toi en te bombardant de "noms de maladies" qui font plus peur que résoudre les problèmes...Et quand tu leur demande (pour certains) si je pourrais arreter un de ces jours les derniers cachets que je prend ,ils m'ont dit ,a chaque fois : non vous les prendrez surement à vie ,et ils maintiennent la peur et l'esclavage ,en disant "si vous les arretez vous allez retomber encore plus bas ,et on vous hospitalisera à nouveau " ... bref tous les ingredient pour mettre la pression ,et pour qu'ils s'assurent un "client" qui continuera a les payer...
Et le premier psy que j'ai vu ,après l'hopital ,a cette époque je reprenais quelques jobs saisonniers ,cueillette des fruits etc.. donc un travail dur et fatiguant ,et je gagnais en moyenne 4 euros de l'heure ,et quand j'arrivais dans le cabinet du psy ,il etait bien confortablement assez derrière son bureau ,avec ses charentaises sur son fauteuil ,ils faisaient semblant de m'écouter pendant 5 minutes ,parfois il me jugeait en me disant "votre maladie" ,puis 5 minutes aprs comme il vyait que je n'avait pas grand chose à lui dire ,il me disait : "ca fait 40 euros "
Voila ce que j'ai surtuot retenu des genres d'injustices ou d'abus de pouvoir des psys (mais peut-etre qu'il en existe des biens ) Y a des etres bons et moins bons partout ,c'est bien connu...

En tous cas ,je pense m'etre mille fois plus amelioré depuis que je suis libre ,et que j'essaye de m'apaiser de moi meme (en méditant ,en allant parfois (de moi meme cette fois ci) voir un sophrologue ou autres ou en allant à mon rythme pour contacter des gens )

Ce n'est que mon avis ,et je souhaite à personne de vivre ce que j'ai vécu dans ce domaine (tout en sachant qu'il y a toujours mieux et pire que soi..) J'espère juste que les psys et la société apprendra à Respecter les etres ,leur liberté et leur intégrité ,avant de vouloir les juger ou les controler ,ce qui a souvent l'effet inverse ,de l'action d'Aider ,ou de s'entraider...
C'est tout ,
si mon témoignage peut t'apporter quelque chose...C'etait le but
bonne journée à vous
Amicalement

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
15-01-05, 00:16  (GMT)
7. "RE: Le comportement de certains psychiatres"
Bonjour Cheyen,

D'après plusieurs de vos messages, je vois que vous croyez souffrir de phobie sociale, de timidité excessive.

Je me rapelle aussi que vous avez mentionné dans un message, que l'on vous as déjà diagnostiqué une schizophrénie.

Je comprends que vous avez le sentiment de ne souffrir que de petites difficultés, pourtant, selon ce que vous racontez, l'on vous a déjà imposé, à plusieurs reprises, des soins contre votre gré. Vous n'avez peut-être pas le sentiment d'avoir une maladie mentale grave, mais certaines personnes qui vous ont cotoyé, peut-être des proches qui vous ont incité à consulter, comme plusieurs psychiatres, semblent croire le contraire.

-> "je ne faisais de mal à personne ,a part à moi meme surement.."

C'est suffisant pour recevoir des soins que de se faire mal à soi-même.

Bien que vous semblez ressentir l'hôpital psychiatrique comme une prison, et les psys comme des gendarmes, l'hôpital psy, n'est qu'un lieu de soins et les psys, pour la plupart, sont des collaborateurs dans notre cheminement pour aller mieux.

-> "Et quand tu leur demande (pour certains) si je pourrais arreter un de ces jours les derniers cachets que je prend ,ils m'ont dit ,a chaque fois : non vous les prendrez surement à vie (...) en disant "si vous les arretez vous allez retomber encore plus bas ,et on vous hospitalisera à nouveau ""

Vous avez de la chance, vos psys se soucient assez de vous pour vous dire réellement ce qu'il en est, et pour chercher à prévenir d'autres crises comme vous avez connu.

Je vous souhaite de vous réconcilier avec les lieux de soins et les soignants,


Aloès

littéraire et modératrice de Santé Psy (non médecin)

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Laurence2 (702 messages) Envoyer message email à: Laurence2 Envoyer message privé à: Laurence2 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
14-01-05, 21:07  (GMT)
5. "RE: Le comportement de certains psychiatres"
Bonjour Calvin,

le premier psy que j'ai vu s'est montré assez con aussi dans ses réflexions. Quand je lui ai dit que le principal n'était pas que je réussisse mon année scolaire, elle était ratée de toute façon, je devais me soigner afin de recommencer l'année d'après en forme, il m'a répondu "évidemment quand c'est les parents qui payent!". Quand je lui ai dit que je ne connaissais pas l'école de peinture Cobra (j'avais 18 ans), il m'a dit "il faut s'intéresser un peu à la culture, ma petite fille!". Sa réponse à mes problèmes était d'attendre que ça passe. Pour lui tout le monde avait des hauts et des bas (j'étais très suicidaire à l'époque et j'attends toujours que ça passe, vu que je suis schizophrène et qu'à l'époque j'en étais à ma deuxième crise grave).

Pour le deuxième psy, rien n'était grave. "Vous ne mangez pas? C'est la vie d'étudiant! Vous avez peur des papillons? C'est rien, il n'y en a pas beaucoup dans nos régions! Vous ne pouvez pas vous concentrer? Si ça vous arrive encore lors de vos prochains examens, revenez éventuellement me voir à ce moment-là!"

Après ça, je ne voulais plus voir de psychiatre. Et puis finalement j'en ai revu parce qu'on ne se sort pas seul de la maladie, mais c'est vrai que ces deux psy m'ont mise à terre. Et maintenant, j'ai une psychiatre extraordinaire. Dis à ton amis qu'elle ne perde pas espoir.

Bonne soirée,

Laurence

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

nathils (5 messages) Envoyer message email à: nathils Envoyer message privé à: nathils Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
14-01-05, 21:26  (GMT)
6. "RE: Le comportement de certains psychiatres"
bonjour,

Ton message me plait, je le trouve très en phase avec la réalité. La première chose est la confiance, si ton amie ressort en pleurs, mieux vaut changer. Il existe pluseurs écoles chez les psychiatres et le mieux est de s'adresser à ces sociétés ou écoles de psychiatrie ou de psychanalyse pour avoir la liste des médecins inscrits chez eux. La plupart du temps, les psy qui ont des référents sont souvent meilleurs que ceux qui pratiquent selon leurs consciences.

bon courage

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Cheyen (35 messages) Envoyer message email à: Cheyen Envoyer message privé à: Cheyen Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
15-01-05, 01:07  (GMT)
8. "RE: Le comportement de certains psychiatres"
Salut Aloes ,

Personnellement ,je ne pense vraiment pas avoir autre chose qu'une timidité excessive parfois ou phobie sociale ,
et c'est ce que m'ont confirmé mon medecin generaliste ,ainsi qu'une psychotherapeute ,
alors que les psy (chiatre) ont de suite voulu m'enfermer ,sans meme vraiment connaitre mes difficultés ,ni meme me demander ou autres...
Donc je ne dis pas que je n'ai pas de difficultés (au contraire ,je le dis dans presque tous mes messages.. lol) ,mais je dis simplement que les psys peuvent aussi se tromper ,faire des erreurs de diagnostics ,voir ,encore parfois "faire de l'abus de pouvoir" et imposer "leurs lois" aux gens qui ont des difficultés... et personnellement c'est je pense ce que j'ai vécu ,ce que m'a confirmé mon medecin generaliste ,ainsi que le psy chiatre qui m'avait pris en charge ,a posteriori ,il a dit plutard à ma famille ,que "cela avait été une erreur de leur part" de vouloir hospitaliser quelqu'un ,pour qui ce n'est pas utile ,et pour qui il y a d'autres solutions .avec le recul ,il semble l'avoir regretté ,
Et ca ne m'etonne pas vraiment ,j'avais vu recemment à la TV ,plusieurs reportages ,sur la 5 entre autre ,aux titres du genre "psychiatrie et droits de l'homme" ou "psy et abus de pouvoir"

Et ces reportages m'ont confirmé dans l'idée ,que pendant très longtemps ,peut-etre aujourd'hui encore ,(meme si en france ,on en est plus je pense à la camisole de force ,ou aux mauvais traitements ) ,la psychiatrie a fait des abus ,sur les patients qui se sont révélés plus négatifs que positifs
Et je pense par exemple ,que l'hopital de jour ,ou le traitement "à la maison" ou chez soi ,est beaucoup plus "sain" et moins douloureux ,que l"hospitalisation automatique ,sans meme connaitre vraiment les problèmes des gens...

Enfin ,ce que j'espère simplement ,c'est que ca ne se reproduise plus trop souvent ,pour moi comme pour les autres

Mais ce n'est que mon avis...

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
15-01-05, 04:09  (GMT)
9. "RE: Le comportement de certains psychiatres"
Bonjour Cheyen,

Je trouve qu'il y a beaucoup de contradictions dans vos messages.

Le message plus haut, vous dîtes:
"les quelques psys que j'ai consulté (contre mon grès encore ) après l'hospitalisation ,ne m'ont rien apporté comme solution ,ni comme positif"

Et juste après:
"ainsi que le psy chiatre qui m'avait pris en charge ,a posteriori (...)pour qui ce n'est pas utile ,et pour qui il y a d'autres solution"

Donc il existe des psys qui vous ont apporté d'autres solutions, et du positif contrairement à ce que vous disiez au départ.

C'est vrai que certains psys, comme certains médecins, font parfois des erreurs. Tout comme on peut retrouver certains abus en psychiatrie, mais c'est loin d'être généralisé.

L'hospitalisation sous contrainte, ne se pratique pas n'importe comment, et demande des protocoles particuliers. On n'hospitalise pas d'office quelqu'un sans raisons. Ces hospitalisations doivent être signées par plus d'une personne et cela ne se fait pas à la légère. Dans le système de soins actuel, il y a bien plus de malades qui ont besoin de soins, et qui n'ont pas de place pour être hospitalisés, par manque de lits, que de personnes hospitalisées pour rien.

Je trouve que vous avez une vision bien peu nuancée des soins psychiatriques, que vous percevez dans l'ensemble comme de l'abus de pouvoir, une prison, mauvais traitements... bref à peu près tout sauf des soins (ce qu'ils sont) et les médicaments psys, comme des cachets pour abrutir (alors que ce sont des aides non négligeables, qui contribuent à diminuer la souffrance, dans certains troubles psys). Nous ne sommes plus au moyen âge, et ces situations abusives que vous semblez croire générales, sont en réalité très rares.

Ce forum n'est pas consacré au dénigrement de la psychiatrie, mais cherche à apporter une aide aux personnes pour qui les soins psys, sont une solution tout à fait valable pour soigner, stabiliser leur mal-être.

Si vous croyez avoir été lésé personnellement, faites les démarches nécéssaires auprès d'organismes appropriés.


Aloès

littéraire et modératrice de Santé Psy (non médecin)

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Cheyen (35 messages) Envoyer message email à: Cheyen Envoyer message privé à: Cheyen Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
15-01-05, 15:52  (GMT)
10. "RE: Le comportement de certains psychiatres"
Bonjour Aloes ,

vous dites :"Donc il existe des psys qui vous ont apporté d'autres solutions, et du positif contrairement à ce que vous disiez au départ. "


Ne faites pas dire ce que je n'ai pas dit ...lol Est-ce que j'ai dit ca ? j'ai plutot dit le contraire ,il me semble
Et dans mon experience les psys (chiatres surtout) m'ont fait plus souffrir qu'autre chose...moralement ou "physiologiquement"
Par contre ,j'ai dit que un sophrologue m'avait apporté pas mal de positifs et des conseils ,de meme qu'une psychotherapeute (et la TCC) ,mais sans plus (car eux aussi ne sont pas parfaits ) ,et eux n'ont rien à voir avec les "psychiatres officiels"...lol

Enfin ce n'est que mon avis ,
et si j'envoie des messages comme celui là ,ce n'est pas "que" pour dénoncer ou dire mon mécontentement ,mais aussi et surtout ,pour que les erreurs ou les abus de pouvoir (mais qui a le droit d'avoir du pouvoir sur les autres etres vivants sur la planète terre ? ) ne se reproduisent plus... pour moi comme pour les autres

Par contre je suis conscient que les psys peuvent aider certaines personnes ,surtout si elles sont consentantes... lol ,et si vraiment il peut y avoir des solutions naturelles pour elles ,ce que je leur souhaite

Amicalement ;)

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
15-01-05, 19:25  (GMT)
11. "RE: Le comportement de certains psychiatres"
Bonjour Cheyen,

-> "mais aussi et surtout ,pour que les erreurs ou les abus de pouvoir (...) ne se reproduisent plus... "

Si c'est réellement ce que vous souhaitez, ce n'est pas sur ce forum que ce débat doit avoir lieu, mais en portant plainte auprès d'organismes officiels. Le forum santé psy n'existe pas pour faire le procès de la psychiatrie.

Vos messages sont empreints de jugements, et ne reflètent pas du tout l'ensemble des soins psys contemporains. Ils risquent plus de faire peur - sans raison - à des gens qui hésitent à se soigner, qui sont anxieux à l'idée de consulter un psychiatre par exemple, qu'autre chose.

Pour ce qui est des solutions naturelles, il faut comprendre, que si une légère déprime peut être soulagée par un petit produit naturel par exemple, certaines maladies mentales ne peuvent se passer d'être soignés par médication d'abord (ex: le trouble bipolaire, la schizophrénie, certaines autres psychoses chroniques, certaines dépressions récurrentes, etc.). Qu'ensuite on complète son traitement par de l'acupuncture, des pratiques de relaxations, soit, cela peut aider, mais en complément, pas en remplacement des soins.

Cordialement,


Aloès

littéraire et modératrice de Santé Psy (non médecin)

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

skipl (34 messages) Envoyer message email à: skipl Envoyer message privé à: skipl Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
16-01-05, 19:37  (GMT)
20. "RE: Le comportement de certains psychiatres"
Modifié le 16-01-05 à 19:49  (GMT)

le psy n'est il d'ailleurs pas LE grand connaisseur de l'ame humaine, celui qui connait et sait ce que les gens pensent, comment ils pensent et pourquoi ?

J'ai peu etre poussé a caricature mais je trouve qu'elle colle assez bien à la réalité quand un psy reste collé à un diagnostique alors que le "patient" a prouvé par ces actions que le psy disait faux.

je cite: "vous etes associal parceque vous etes repliés sur vous meme et donc schizophrène"
magnifique sentence d'une logique imparable et pourtant si peu percante puisque le patient en question c'est trouvé se sortir d'une depression, se reconstruire une vie et finalement devenir social, il présente par contre des troubles de la communications et de la compréhension du language présent depuis l'enfance mais ca le connaisseur de l'ame qui me suis ne l'avait point vue.
saura t il le reconnaitre lorsque son patient en question lui en passera note ou se bornera t il sur ce qu'il a dit de peur de perdre sa fierté ?

message o combien ironique vous m'en excuserez mais cette plaisanterie fait du bien au ressentie
amicalement

P.S.: conclusion du message un psy froid et quasi indifférent voir borné avec qui ca ne passe pas depuis que je le connais et qui n'a pas du dire beaucoups plus de mots que le nombre que j'en ai dis, je vais peut etre penser à en changer d'ailleurs

Aloes si vous tenez à redire quelque chose à mon message, sil vous plaits dites moi simplement qu'il ne corresponds pas à "vos" attentes, je comprendrais

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Laurence2 (702 messages) Envoyer message email à: Laurence2 Envoyer message privé à: Laurence2 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
16-01-05, 21:23  (GMT)
21. "RE: Le comportement de certains psychiatres"
Bonjour Skipl,

les psy ne savent pas ce que les gens pensent, ils écoutent les gens dire ce qu'ils pensent et de là en tirent des choses, mais ils ne sont pas télépathes!

Laurence

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Felipe (634 messages) Envoyer message email à: Felipe Envoyer message privé à: Felipe Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
16-01-05, 21:30  (GMT)
22. "RE: Le comportement de certains psychiatres"
Bonsoir Laurence,

Je suis bien d'accord avec toi, il ne faut pas imaginer que les psy savent tout de nous. Ils interprètent ce que l'on dit, ça n'est pas la même chose.

Bonne soirée.

Felipe.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
17-01-05, 03:24  (GMT)
24. "RE: Le comportement de certains psychiatres"
Bonjour skipl,

Puisque vous m'interpellez directement, je réagis .

-> "le psy n'est il d'ailleurs pas LE grand connaisseur de l'ame humaine, celui qui connait et sait ce que les gens pensent, comment ils pensent et pourquoi ?"

Je crois que vous lui donnez plus de pouvoir qu'IL en a réellement. Le psy n'est pas un Dieu, c'est plutôt un mécanicien. Avec ses connaissances, les outils (médicaments et méthodes de thérapie), et expériences, il détecte ce qui ne va pas dans la mécanique du fonctionnement humain, et il le répare (soigne) avec tout ce que j'ai nommé précédemment.

Comme les mécaniciens, il y en a de tous les genres, des patients, des impatients, des gueulards, des silencieux. Et parfois, même le meilleur des mécanicien, ça lui prend un moment avant de détecter ce qui dysfonctionne dans une voiture. Sachant que le fonctionnement de l'humain, de son cerveau, de son esprit, est beaucoup plus complexe qu'une voiture, c'est un travail parfois long et ardu.

C'est doublement ardu, quand le client, le patient, perçoit son psy investit d'une toute puissance, et attend qu'il le soigne d'un coup de baguette magique. Je le répète souvent, mais il s'agit avant tout d'un travail de collaboration. Le psy étant un humain, il ne possède pas de rayons-x pour lire les pensées, et deviner les troubles. Plus le patient collabore aux soins, plus il parle réellement de ce qu'il vit et rencontre comme difficultés, même si c'est parfois gênant, ardu, ou angoissant, et plus le psy est en mesure d'aider à progresser.

-> "P.S.: conclusion du message un psy froid et quasi indifférent voir borné avec qui ca ne passe pas depuis que je le connais et qui n'a pas du dire beaucoups plus de mots que le nombre que j'en ai dis, je vais peut etre penser à en changer d'ailleurs"

Je vous sens plutôt insatisfait de votre thérapeute actuel, mais je n'ai pas le sentiment que vous fassiez un procès à la psychiatrie en général. Si vous êtes depuis un moment avec votre psy, et que vous avez tenté de voir avec lui ce qui ne va pas dans vos soins, que ça ne passe vraiment pas, vous avez tout le loisir d'en changer.

Aussi, je vous prie de ne jamais anticiper mes réactions, à partir d'un message spécifique que j'ai écrit à une personne en particulier. Chaque situation, message, échange est différent.

Bien à vous,


Aloès

littéraire et modératrice de Santé Psy (non médecin)

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

skipl (34 messages) Envoyer message email à: skipl Envoyer message privé à: skipl Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
17-01-05, 06:04  (GMT)
25. "RE: Le comportement de certains psychiatres"
Modifié le 17-01-05 à 06:09  (GMT)

Aloes, je me sens pas tellemet concerné par votre explication peut etre y a t il "méprise", mon image n'était que la caricature ironique d'une image qui me semble populaire et rien de plus, et comme toute caricature elle ne tente que de faire ressortir un trait qui est peut etre en l'occurence de l'ordre de la "certitude" que l'on pourrait parfois aller jusqu'à appeler de la "surdité", c'est essentiellement là que je voulais en venir

P.S.: l'ironie n'est pas de mise sur tout forum modéré c'est la raison première qui m'a fait prendre les devants

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
15-01-05, 22:35  (GMT)
12. "RE: Le comportement de certains psychiatres"
Modifié le 15-01-05 à 22:41  (GMT)


Bonjour Calvin,

j'avais écrit à ce sujet , c'était intitulé "un psychiatre anxiogène" mais en fait, le sujet n'est pas tellement développé.

Plus intéressant, sur un autre forum, (anorexie boulimie) : "les psys"

Tout aussi intéressant psyvig

Bon, mais tout ça, si c'est pour la réconcillier avec les psys, je ne sais pas si ça sera efficace.

Pour bien faire, il faudrait trouver un psy avec du bon sens et je ne sais pas si on le leur apprend à l'école. Je crois que si ils n'ont pas les pieds sur terre au départ, ils peuvent devenir encore plus timbrés que leurs patients.

J'ajouterai que dans le cas de cette personne, il faut peut-être utiliser sa peur des psys pour la faire avancer dans le bon sens.

Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
15-01-05, 22:45  (GMT)
13. "RE: Le comportement de certains psychiatres"
Heu, Calvin, pour être honnête, les gens qui tombent sur "le bon" sont quand même assez peu nombreux.

On a l'air de dire qu'il faut en essayer deux pour s'entendre avec le troisième, mais je crois que c'est plutôt au bout du quinzième que ça finit par passer.

A partir d'un moment, on est tellement désabusé qu'on n'attend plus rien. Alors on ne risque pas d'être déçu et là, la relation peut effectivement apporter quelque chose.


Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Laurence2 (702 messages) Envoyer message email à: Laurence2 Envoyer message privé à: Laurence2 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
15-01-05, 22:48  (GMT)
14. "RE: Le comportement de certains psychiatres"

>On a l'air de dire qu'il faut en essayer deux pour
>s'entendre avec le troisième, mais je crois que c'est plutôt
>au bout du quinzième que ça finit par passer.

Non, non, Cécile, tu exagères, moi ça a été au treizième!

Laurence

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

cilloux (2292 messages) Envoyer message email à: cilloux Envoyer message privé à: cilloux Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
15-01-05, 23:54  (GMT)
15. "RE: Le comportement de certains psychiatres"
Modifié le 15-01-05 à 23:57  (GMT)

Modifié le 15-01-05 à 23:56  (GMT)


Oh là là, moi si je faisais la liste...

Il y a la psychologue qui m'a fait pleurer de douleur toute une journée.

Puis le psychiatre qui avait une fusée de tintin sur son bureau et qui ne disait rien.

Un autre psychiatre qui m'a dit de "jeter le bouchon au loin" (=me projeter dans l'avenir). Depuis ce jour, j'ai envisagé ma fin de vie très sérieusement.

Un psy aux urgence qui m'a dit qu'il fallait que je voie un psy en ville.

Une psy que je n'ai vue qu'une fois... je ne me souviens même plus ce qu'elle m'a dit.

Un psy qui sentait des pieds.

Une psy de CMP super, style "copine", qui vous proposait un café pendant la consult. Mais passé 30 ans, elle ne veut plus. Elle est spécialiste en "jeunes".

Une psy qui m'a fait dessiner un arbre ou un truc comme ça puis qui m'a expliqué à quel point mes parents étaient indignes. Je suis revenue chez moi très remontée, j'ai gueulé après mon père pendant une demi-journée, je lui ai reproché son éducation, j'ai réfléchi et je ne suis pas retournée la voir.

Un psy "anxiogène" (que j'ai décrit ci-dessus) qui m'a diagnostiquée maniaco-dépressive et qui voulu me donner la trithérapie "antidépresseurs anxiolitiques neuroleptiques.

Un psy à l'hosto qui n'a pas vu ma dépendance au tranxène (mais qui était fort sympathique).

Une psy qui m'a conseillé de laisser mon père et d'aller vivre ailleurs.

Un psy qui a signé une feuille de sortie, une fois, à l'hosto.

Un psy "chef de service" qui m'a dit que j'était très intelligente et que je souffrais d'une mauvaise image de moi, puis qui m'a collé des médocs, contre mon gré, à renforts d'infirmières musclées (quatre, deux de chaque côté pour me faire boire mes gouttes). Ce fut le dernier psy de ma vie.

Douze ?

J'ai dû en oublier. Il me semble qu'il y en avait plus.

Bon, allez. Mettons entre dix et quinze psys, pour finalement trouver son bonheur ailleurs.

C'est comme le loto, il y a des chanceux qui tirent le bon numéro. Si on ne joue pas...

Cécile

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Calvin (17400 messages) Envoyer message email à: Calvin Envoyer message privé à: Calvin Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
16-01-05, 10:13  (GMT)
16. "RE: Le comportement de certains psychiatres"
Bonjour et merci pour ces témoignages et liens très intéressants,

un jour que je cherchais un resto pour dîner, j'ai été refoulé d'un dizaine d'établissements où il n'y avait plus de place. Par hasard, je suis passé devant un truc quasi-vide et je me suis réjouis, j'allais être bien soigné ! Il s'est avéré que s'il n'y avait personne, c'est parce que c'était dégueulasse et le service était nul.

J'imagine qu'il en va de même pour les psy. La personne dont je parlais dans mon post de départ a obtenu son rendez-vous très vite ...

Je pense que le bouche à oreille fonctionne bien dans ce cas-là et que le meilleur moyen de trouver le thérapeute adéquat est de questionner son entourage et ses connaissances (bien que un psy qui convient à l'un ne convient pas nécessairement à l'autre).

Qu'en pensez-vous, voyez-vous d'autres méthodes pour sélectionner son psychothérapeute ?

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
16-01-05, 11:22  (GMT)
17. "RE: Le comportement de certains psychiatres"
Bonjour Calvin,

Je trouve que la méthode qui devrait être la bonne serait de passer par l'intermédiaire de son médecin généraliste. Logiquement, le médecin généraliste devrait avoir un ou plusieurs confrères psychiatres, ou des psychologues, dans son carnet d'adresses et travailler en lien avec eux, cela lui permettant d'avoir un suivi de ses patients, et un retour d'information pour évaluer un peu les résultats du psychiatre ou du psychologue.

Malheureusement, je ne suis pas sûre que cela fonctionne toujours aussi bien que ça, exemple là :
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID34/32.html#3
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID34/32.html#12

Une possibilité est de téléphoner au secteur psychiatrique. En fonction du lieu où nous habitons, nous dépendons tous d'un secteur psychiatrique qui comporte des dispensaires où on peut consulter des psychiatres. Le problème est que ces dispensaires sont débordés et les rendez-vous sont fixés plusieurs semaines (à Paris) ou plusieurs mois (dans certaines régions) après.

Si on est pressé, une solution consiste à demander au secteur psychiatrique de conseiller un psychiatre où l'on pourra avoir un rendez-vous plus rapidement. Mais là encore, cela ne fonctionne que dans les régions pourvues d'un nombre de psychiatres suffisant. Les psychiatres sont très mal répartis sur le territoire en France, il y a des régions très dépourvues.

Quand il y a une véritable urgence comme un comportement suicidaire ou même une tentative de suicide, une mélancolie grave où la personne est complètement figée, un délire avec violences contre soi-même ou contre les autres, une anorexie grave, il y a toujours la possibilité d'avoir recours aux urgences psychiatriques. Sans oublier qu'aussitôt après le passage aux urgences ou en milieu hospitalier, il faut installer un traitement et un suivi réguliers, sans quoi le malade a peu de chances de voir sa santé s'améliorer.

Cordialement,

Pandore

Non médecin, juste "patiente"
Modératrice de Santé Psy

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

toc (6 messages) Envoyer message email à: toc Envoyer message privé à: toc Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-01-05, 11:54  (GMT)
26. "RE: Le comportement de certains psychiatres"
Salut à toi !

Pour ma part, j'ai vécu une expérience il y a une année et demi assez spéciale également avec un psychiâtre.
Je vivais une lourde dépression avec envies suicidaires à ce moment-là. En temps normal, je souffre de tocs uniquement. Là, tout était mélangé et la dépression augmentait mes tocs et mes tocs augmentés me déprimaient, c'était un vrai cercle vicieux.
J'ai pris rendez vous avec un psychiatre spécialiste du Toc qui m'a placé dans son cabinet auprès d'une psychologue travaiilant pour lui.
Après deux entretiens, j'ai évoqué mes envies suicidaires de plus en plus prononcées. Une heure après être sorti du cabinet, je recevais un coup de téléphone du psychiatre en question me disant que je représentais un risque trop élevé pour son cabinet et qu'il n'accepterait plus de me recevoir. J'ai toutefois reçu des factures assez salées correspondant aux deux rendez vous et...à mon entretien téléphonique !

Voilà, j'ai toutefois retrouvé une excellente doctoresse très peu de temps après qui m'a aidé à m'en sortir en peu de temps. Je me suis adressé à des associations de ma région et j'ai fait des recherches sur le web en tapant "toc + nom de ma ville".

A plus !

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Felipe (634 messages) Envoyer message email à: Felipe Envoyer message privé à: Felipe Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
16-01-05, 18:54  (GMT)
18. "RE: Le comportement de certains psychiatres"
Modifié le 16-01-05 à 19:13  (GMT)

Bonjour,

Les psychiatres sont pour la plupart issus d'un milieu aisé et leurs thérapies sont faites pour une certaine catégorie de la population. Cela explique peut-être pourquoi il peuvent paraître très sélectifs.

Le personnel médical, au moment d'une hospitalisation par exemple, est souvent plus proche du malade que son psychiatre.

Pour le moment, je suis satisfait de mon psychiatre, mais je refoule les comportements que j'avais lorsque je fréquentais des intermittents du spectacle. Par contre, je renoue des liens avec mes parents, modestes, mais ayant un mode de vie proche du milieu que l'on pourrait qualifier de " bourgeois ".

La personne avec qui je me suis senti à l'aise était un psychologue travaillant dans des prisons et avec des cas sociaux issus d'une population particulièrement pauvre.

La psychanalyse surtout, s'adresse à des gens qui ont un certain revenu ( il faut bien souvent pouvoir payer de suite son psychanalyste, la carte vitale n'est pas acceptée ) et une certaine culture. J'en suis convaincu. Il y a probablement des exceptions, mais beaucoup de psychanalystes ne mettent pas leur patient à l'aise. Comme vous dites, il faut chercher et chercher pour trouver le bon. Êtes-vous sensibles aux lectures proposées dans la salle d'atente ? Et à la décoration du cabinet médical ? Et à la posture de votre médecin ?

Cordialement.

Felipe.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

xanaka (9 messages) Envoyer message email à: xanaka Envoyer message privé à: xanaka Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
16-01-05, 19:17  (GMT)
19. "RE: Le comportement de certains psychiatres"
Bonjour Calvin,
Je suis d'accord avec Pandore de demander à votre médecin généraliste s'il connaît des bons psychiâtres. Sinon de vous dire sans vouloir vous décourager que des psy, il y a des bons et des mauvais. Il faut aussi que le feeling passe, pour une bonne thérapie. Et pour reprendre les propres termes de mon psychiâtre qui me suit depuis de nombreuses années, certains psy sont de vrais "tiroirs-caisse" et ne gardent leurs patients qu'1/4 d'heure pour renouveller l'ordonnance. Sans vouloir "froisser" le Docteur DUPAGNE.
Très cordialement
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pinback (205 messages) Envoyer message email à: Pinback Envoyer message privé à: Pinback Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
16-01-05, 21:35  (GMT)
23. "RE: Le comportement de certains psychiatres"
Bonsoir à tous,

Il faut croire que j'ai eu de la chance dans le choix de mon psy : c'est celui de ma compagne Rose-Noire qui, ne pouvant éthiquement pas nous suivre tous les deux, m'a dirigé vers quelqu'un qu'il connaissait. Il se trouve que c'était un bon et qui pouvait me revoir. J'ai bien douté à un moment, mais une entrevue avec le psy de Rose Noire m'a suffit pour m'encourager avec le mien.
J'ai bien fait de perséverer. Une bonne relation prend du temps à s'installer et c'aurait été bête de devoir tout recommencer à zéro alors qu'il lui a fallu du temps pour comprendre mes troubles.
Je n'ai donc eu qu'un seul psy, et je le garde parce qu'il me convient!

Hervé

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


Fermer | Archiver | Effacer

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Rechercher sur le site Atoute.org: