Forum Médical

Attention : cette plate-forme de forum est en lecture seule. Pour participer aux discussions, rendez vous sur la nouvelle plate-forme
Page d'accueil du site
NANMEO !

"borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III"

Envoyer ce sujet à un(e) ami(e)
Format d'impression
Mettre en signet (membres seulement)
 
Précédente | Suivante 
Accueil Général des Forums
Forum : Santé Psy (Protected)
Message d'origine

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
15-11-04, 10:00  (GMT)
"borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III"
Bonjour,
Je crée une nouvelle discussion pour faire suite à
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/9934.html
Merci de continuer à la suite de ce message.


Dr Dominique Dupagne

Administrateur du Forum

  Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


  Liste des réponses à ce message

  Sujet     Auteur     Posté le:     ID  
 RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III Irleana 16-11-04 1
   RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III Madnar 16-11-04 2
       RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III Pandore 16-11-04 3
           RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III Madnar 16-11-04 4
               RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III Pandore 16-11-04 5
                   RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III Aloes 16-11-04 7
               RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III Aloes 16-11-04 6
               RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III Irleana 16-11-04 8
                   RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III Irleana 16-11-04 9
                       RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III Madnar 16-11-04 10
                           RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III Irleana 16-11-04 11
                               RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III Irleana 17-11-04 12
                                   RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III Madnar 17-11-04 16
                           RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III Aloes 17-11-04 15
                               RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III Madnar 17-11-04 17
       RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III D_Dupagne 17-11-04 13
           RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III Madnar 17-11-04 14
               RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III Pandore 17-11-04 18
               RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III Irleana 17-11-04 19
                   RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III Irleana 17-11-04 20
                       RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III Aloes 17-11-04 21
                           RE: borderline, état limite et décompression Irleana 17-11-04 22
                               RE: borderline, état limite et décompression Madnar 17-11-04 23
                                   RE: borderline, état limite et décompression D_Dupagne 17-11-04 24
                                       RE: borderline, état limite et décompression Madnar 17-11-04 25
                                           Comment ça va ? Pandore 17-11-04 26
                                               RE: Comment ça va ? Madnar 17-11-04 27
                                                   RE: La nuit porte conseil Irleana 17-11-04 28
                                                       RE: La nuit porte conseil Madnar 18-11-04 29
                                                           keskispasse? HouriHope 18-11-04 30
                                                               RE: keskispasse? décompression Irleana 18-11-04 31
                                                                   RE: keskispasse? décompression HouriHope 19-11-04 42
                                                                       RE: keskispasse? décompression Pandore 19-11-04 43
                                                                       RE: keskispasse? décompression je vous dit! Irleana 19-11-04 44
                                                                       RE: keskispasse? décompression Aloes 19-11-04 46
                                                               RE: keskispasse? Irleana 18-11-04 32
                                                                   RE: keskispasse? Aloes 18-11-04 34
                                                               RE: ce n'est pas tout à fait ça.. Irleana 18-11-04 33
                                                                   RE: ce n'est pas tout à fait ça.. Madnar 18-11-04 35
                                                                       RE: ce n'est pas tout à fait ça.. Irleana 18-11-04 39
                                                                       Baratin spacedep 18-11-04 40
                                                                           RE: Baratin HouriHope 19-11-04 41
                                                                           RE: Baratin Laurence2 19-11-04 45
                                                                               RE: Baratin HouriHope 22-11-04 47
                                                                   RE: ce n'est pas tout à fait ça.. HouriHope 18-11-04 36
                                                                       RE: ce n'est pas tout à fait ça.. Irleana 18-11-04 37
                                                                           RE: ce n'est pas tout à fait ça.. Irleana 18-11-04 38
                                                                               RE: ce n'est pas tout à fait ça.. HouriHope 22-11-04 48
                                                                                   RE: Oui et qui finalement s'effaçait en un lointain nuage.... Irleana 22-11-04 49
                                                                                       Pour les proches de borderline Pandore 22-11-04 50
                                                                                           RE: Pour les proches de borderline Irleana 22-11-04 51
                                                                                           RE: Pour les proches de borderline HouriHope 23-11-04 53
                                                                                           RE: Pour les proches de borderline spacedep 23-11-04 55
                                                                                           RE: Pour les proches de borderline Irleana 23-11-04 57
                                                                                       RE: Oui et qui finalement s'effaçait en un lointain nuage.... HouriHope 23-11-04 52
                                                                                           RE: Oui et qui finalement s'effaçait en un lointain nuage.... Aloes 23-11-04 54
                                                                                           RE: Oui et qui finalement s'effaçait en un lointain nuage.... Irleana 23-11-04 56
                                                                                               RE: Oui et qui finalement s'effaçait en un lointain nuage.... HouriHope 23-11-04 58
                                                                                                   Prédateurs et proies Pandore 23-11-04 59
                                                                                                       RE: Prédateurs et proies HouriHope 23-11-04 61
                                                                                                   RE: Oui et qui finalement s'effaçait en un lointain nuage.... Irleana 24-11-04 66
                                                                                                       oups, malentendu? HouriHope 02-12-04 69
                                                                                                           RE: oups, malentendu?oui mais au fonds commun Irleana 02-12-04 70
                                                                                                               RE: oups, malentendu?oui mais au fonds commun Aloes 03-12-04 71
                                                                                                               RE: oups, malentendu?oui mais au fonds commun Pandore 03-12-04 73
                                                                                                                   RE: oups, malentendu?oui mais au fonds commun Irleana 03-12-04 74
                                                                                                                       RE: oups, malentendu?oui mais au fonds commun Irleana 06-12-04 79
                                                                                                                           RE: oups, malentendu?oui mais au fonds commun Aloes 06-12-04 80
                                                                                                                               RE: oups, malentendu?oui mais au fonds commun Irleana 06-12-04 81
                                                                                                                                   RE: Le fonds commun d'une vie bien difficile Irleana 06-12-04 83
                                                                                                                                       RE: Le fonds commun d'une vie bien difficile Aloes 07-12-04 84
                                                                                                                                           RE: Le fonds commun d'une vie bien difficile Irleana 07-12-04 85
                                                                                                                                               RE: Le fonds commun d'une vie bien difficile Pandore 07-12-04 86
                                                                                                                                                   RE: Le fonds commun d'une vie bien difficile Irleana 07-12-04 87
                                                                                                                                                       RE: Parce qu'elle dérange Irleana 08-12-04 88
                                                                                                                                                           RE: Parce qu'elle dérange Laurence2 08-12-04 89
                                                                                                                                                               RE: Parce qu'elle dérange Irleana 08-12-04 90
                                                                                                                                                                   RE: Parce qu'elle dérange Laurence2 08-12-04 91
                                                                                                                                                                       RE: Parce qu'elle dérange Irleana 08-12-04 92
                                                                                                                                                                           RE: Parce qu'elle dérange Laurence2 08-12-04 93
                                                                                                                                                                               RE: Parce qu'elle dérange Irleana 08-12-04 94
                                                                                               RE: Oui et qui finalement s'effaçait en un lointain nuage.... HouriHope 23-11-04 60
                                                                                                   RE: drôle de question à minuit pour moi Irleana 24-11-04 62
                                                                                                       RE: drôle de hasard Irleana 24-11-04 63
                                                                                                           RE: drôle de hasard jypill75013 24-11-04 64
                                                                                                               RE: drôle de hasard Aloes 24-11-04 65
                                                                                                                   RE: drôle de hasard jypill75013 24-11-04 67
                                                                                                                       RE: drôle de hasard spacedep 27-11-04 68
 J'aimerais bien piger quelque chose sur le sujet !!!! Giulia 03-12-04 72
   RE: J'aimerais bien piger quelque chose sur le sujet !!!! Pandore 03-12-04 75
   RE: J'aimerais bien piger quelque chose sur le sujet !!!! Irleana 03-12-04 76
       RE: J'aimerais bien piger quelque chose sur le sujet !!!! Pandore 04-12-04 77
           Merci à Irleana et Pandore Giulia 04-12-04 78
   RE: J'aimerais bien piger quelque chose sur le sujet !!!! Aloes 06-12-04 82
 RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III Boebey 24-12-04 95
 Difficile certes ... mais pas impossible ! Boebey 30-12-04 96
 Bilan de l’année 2004 : TPL en Projection International Boebey 31-12-04 97
 Besoin d'aide urgent BillyBob 02-01-05 98
   RE: Besoin d'aide urgent Pandore 02-01-05 99
       RE: Besoin d'aide urgent Aloes 02-01-05 100
       RE: Besoin d'aide urgent BillyBob 02-01-05 101
           RE: Besoin d'aide urgent Aloes 02-01-05 102
               RE: Besoin d'aide urgent BillyBob 02-01-05 103
                   RE: Besoin d'aide urgent Pandore 02-01-05 104
   RE: Besoin d'aide urgent Boebey 05-01-05 105
       RE: Besoin d'aide urgent benzo 18-01-05 106
           RE: Besoin d'aide urgent Pandore 19-01-05 107
           RE: Besoin d'aide urgent Aloes 19-01-05 108
           RE: Besoin d'aide urgent amateur 19-01-05 109
               RE: Besoin d'aide urgent Pinback 19-01-05 110
                   RE: Besoin d'aide urgent rose_noire 19-01-05 111
                       RE: Besoin d'aide urgent benzo 19-01-05 112
                           RE: Besoin d'aide urgent Pandore 19-01-05 113
                               RE: Besoin d'aide urgent benzo 19-01-05 114
                                   RE: Besoin d'aide urgent Pandore 19-01-05 115
                                   RE: Besoin d'aide urgent Laurence2 19-01-05 116
                                       RE: Besoin d'aide urgent benzo 19-01-05 117
                                       RE: Besoin d'aide urgent benzo 19-01-05 118
                                           RE: Besoin d'aide urgent Laurence2 19-01-05 119
                                               RE: Besoin d'aide urgent Aloes 20-01-05 121
                                                   RE: Besoin d'aide urgent benzo 20-01-05 123
                                                       RE: Besoin d'aide urgent Laurence2 20-01-05 125
                                               RE: Besoin d'aide urgent benzo 20-01-05 122
                                                   RE: Besoin d'aide urgent benzo 20-01-05 124
                   RE: Besoin d'aide urgent amateur 19-01-05 120
 Un livre Aloes 23-01-05 126
   RE: Un livre benzo 23-01-05 127
 RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III angelso 30-01-05 129
   RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III Pandore 30-01-05 130
       RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III angelso 30-01-05 131

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Texte des réponses

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
16-11-04, 10:44  (GMT)
1. "RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III"
Bonjour à tous.


Vous voulez que je vous dise?

La décompensation
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/9934.html#193(Suite et fin à 197)
Je ne suis pas sûre que ça intéresse grand monde.

Pff!!
Bonne continuation
et bonne journée à tous!


  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Madnar (23 messages) Envoyer message email à: Madnar Envoyer message privé à: Madnar Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
16-11-04, 18:46  (GMT)
2. "RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III"
Bonjour à tous,

J'ai vécu il y a peu une relation très difficile avec une femme d'environ 35 ans et maintenant fortement suspectée d'être borderline. A ce jour, la situation reste extremement compliquée et nébuleuse aussi je fais tout ce que je peux mais c'est difficile d'y voir clair et de prendre les bonnes décisions !

Durant ces dernières semaines et avant d'avoir il y a peu l'avis de deux médecins, une psychologue et deux psychiatres je pensait avoir affaire a une personne de type paranoiaque voire schizophrene tant certains symptomes m'ont inquietté. Chacune des personnes pré citées que j'ai consulté m'a suggéré qu'effectivement il s'agissait probablement d'un trouble borderline ou approchant et ceci sans s'engager et evidemment en m'avertissant de prendre leurs avis avec precaution car pour établir un diagnostique c'est la personne soufrante qui doit être en consultation.

Vous pouvez lire en détail toute l'histoire ici :
http://porlavida.free.fr/priv/index.htm
Je tiens a vous prevenir, le texte est long et c'est pour ca que j'ai du le mettre en ligne. J'ai tenté de raconter mon histoire avec une grande vigilance de la maniere la plus objective possible mais elle n'est peut être pas exempte de distortions.
Toutefois si vous vous en sentez la force, vous pouvez lire mon texte et peut être m'aider a y voir plus clair car la situation est assez inextricable et potentielement dangereuse pour la personne qui souffre.

Il est important de savoir que je ne cherche pas un diagnostique, ni que l'on prenne des decisions a ma place ! Je dois prendre la résponsabilité de chacun de mes actes dans cette affaire et en assumer les conséquences, cela dit j'aimerais beaucoup avoir vos avis et réactions car cela pourrait GRANDEMENT m'aider à prendre les bonnes directions et determiner la marche a suivre adéquate pour le bien de chacun.

D'autre part, je signale que je ne suis au courant des diagnostiques "probables" que depuis une 10aine de jours et c'est pour ça que dans les situations décrites dans mon texte je réagis avec la personne comme si elle était "normale". Je fais aussi reference a l'AAPEL (Visiblement au coeur d'une polemique) mais sachez que je n'ai fait absolument AUCUN test presents sur ce site. Je ne me suis attaché qu'au coté "vulgarisation". Depuis j'en ai vu beaucoup d'autres et j'ai lu pas mal de documents sans compter les consultations avec des pros.

Vous vous dites probablement que vu que je consulte un psychiatre actuellement je n'ai aucune raison de venir chercher de l'aide ici... Vous l'aurez compris, ce n'est pas si simple ! Beaucoup des choix que j'ai ou aurais a faire son corneliens et je crois que dans ces situations la, tout avis peut être important en bien ou en mal. Le tout étant de synthétiser correctement et de prendre les précautions nécéssaires.

Merci a vous.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
16-11-04, 19:03  (GMT)
3. "RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III"
Bonsoir,

Quelle est votre question ?

Pandore

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Madnar (23 messages) Envoyer message email à: Madnar Envoyer message privé à: Madnar Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
16-11-04, 19:21  (GMT)
4. "RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III"
Modifié le 16-11-04 à 19:21  (GMT)

Bonsoir pandore, si votre question s'adresse bien a moi, voici la réponse :
Entre les differentes questions soulevées par le coté extremement flou de cette histoire et ou je ne comprend pas tout, je crois que la plus importante en ce moment est " dois-je fuir ou tenir ? "

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
16-11-04, 21:52  (GMT)
5. "RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III"
Vous venez ici sur un forum médical, mais vous ne posez aucune question d'ordre médical.

Il me semble que personne ici ne pourra vous conseiller en ce qui concerne l'avenir de votre relation sentimentale. Comme toute relation, elle sera ce que vous en ferez.

Votre suivi psy pourra sûrement vous aider. Ce n'est pas toujours facile d'assumer d'être père.

Bon courage,

Pandore

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
16-11-04, 21:58  (GMT)
7. "RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III"
Tiens, coucou Pandore, j'ai posté ma réponse en même temps que la tienne .

Aloès

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
16-11-04, 21:56  (GMT)
6. "RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III"
Bonjour Madnar,

Je n'ai pas lu toute votre histoire. Mais j'émet mon avis quand même.

Mon avis est celui-ci:

Quel que soit le nom du ou des problème(s) rencontré(s) par votre amie, la question est de savoir si vous vous sentez apte, à vivre une relation amoureuse avec elle, sachant ce que vous connaissez d'elle. Vous sentez-vous capable, malgré ses difficultés (et/ou les vôtres) de l'aimer pour ce qu'elle est? et de construire une vie de couple / amoureuse qui vous convienne et qui lui convienne?

Certains vous diront de partir au plus vite, d'autres vous diront que si vous l'aimez, de rester. Mais c'est à vous de faire le tri, car la réponse, aucun spécialiste ou internaute ne la possède.

J'ai plutôt tendance à avoir envie de vous dire d'utiliser vos aides psy, pour vous aider à ventiler et à regarder votre vécu à vous, en lien avec elle, plutôt que d'essayer de l'analyser elle, et ses difficultés, encore plus si ces psys ne l'ont jamais rencontrée.

Bon courage pour prendre vos décisions,

Aloès

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
16-11-04, 22:04  (GMT)
8. "RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III"
Modifié le 16-11-04 à 22:12  (GMT)

>Bonsoir pandore, si votre question s'adresse bien a moi, voici la
>réponse :
>Entre les differentes questions soulevées par le coté extremement flou de
>cette histoire et ou je ne comprend pas tout, je
>crois que la plus importante en ce moment est "
>dois-je fuir ou tenir ? "

De la patience
<<Un soir je lui ai dit doucement<<
<<j’ai fait en sorte<<
De l'agacement
<<Vous imaginez bien que j’ai compris ce qui a du se passer, elle a du leur faire un quasi monologue avec le regard exalté sur le sujet<<
<<Ce que j’avais du mal à expliquer également c’est cette quasi-paranoïa dont elle pouvait faire preuve<<
<<N’en pouvant plus j’ai pris mon sac<<
<<Le premier signe inquiétant est apparu le samedi 18<<
Une incapacité réciproque de laisser filtrer ses sentiments
<<Je lui ai demandé de me regarder, ce qu’elle a fait en rechignant, j’ai pris mon visage entre mes mains avec douceur et je lui ai dit que je l’aimais, que je savais plus comment lui faire comprendre et que c’était inhumain de nous infliger ça. Elle s’est énervée, s’est rallumé un joint et a recommencé la litanie<<

Trois questions:
1.L'aimez-vous encore réellement?
Si oui, vous sentez-vous prêt à tenir une barque "même" agitée? Mais que tous deux, si vous le souhaitez , vous mènera vers le bonheur?

2.Pourquoi parlez-vous de votre "Ex", d'Elle, d'ELLE..sans jamais dire un prénom, un petit surnom laissant transparaître votre émotion, ne serait-ce qu'une seule marque d'affection?

3.Avez-vous seulement envisagée que vous parlez d'une personne borderline?
Que vous êtes sur un post de borderlines? Que beaucoup ici dans ce fil, le sont? Malgré la maladie, c'est un personne comme vous et moi.
En souffrances, certainement..

Mais accepter ça je dis non:
<<Entre les témoignages de vos forums et notamment ce que j’ai lu sur le site http://www.aapel.org/ , je dois avouer que c’est la chute vertigineuse, sincèrement… La première chose qui me soit venu à l’esprit c’est « Mon dieu… c’est elle ! « <<
Mon Dieu, quoi? C'est une honte, un calvaire? Prenez-garde au site de l'aapel..Merci!Beaucoup ici vous le diront.


Cordialement
Bien à vous

Gardez-courage.
Et posez-vous cette question: Vous sentez-vous prêt à poursuivre une relation avec elle, si oui quels sont les moyens que vous êtes prêts à vous accorder et à lui accorder?
à lui accorder votre confiance, à accepter ses défauts et qualités?
à vivre avec elle, tout simplement, jour après jour...
Malgré vos difficultés, votre impuissance et malgré la maladie.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
16-11-04, 22:17  (GMT)
9. "RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III"
Modifié le 16-11-04 à 22:22  (GMT)


Rebonsoir,

>Mais accepter ça je dis non:
<<Entre les témoignages de vos forums et notamment ce que
>j’ai lu sur le site http://www.aapel.org/ , je dois avouer
>que c’est la chute vertigineuse, sincèrement… La première chose qui
>me soit venu à l’esprit c’est « Mon dieu… c’est elle ! «<<
>Mon Dieu, quoi? C'est une honte, un calvaire? Prenez-garde au site
>de l'aapel..Merci!Beaucoup ici vous le diront.

J'explique ici mon emportement

http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID30/1641.html#3
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/2132.html#36
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/2132.html#37
Une prudence rappelé par le Dr Dupagne, Aloès et Pandore, trois personnes toutes très appréciées ici.

Cordialement
et Bon courage

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Madnar (23 messages) Envoyer message email à: Madnar Envoyer message privé à: Madnar Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
16-11-04, 23:15  (GMT)
10. "RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III"
- A Pandore

Je vous assure que je suis daccord avec vous et je pensais avoir ete clair que je ne demandais pas que l'on choisisse a ma place ou que l'on me fasse un diagnostique sur le forum, promis

Ce que je demandais en fait c'etait quelques "conseils" aux personnes presentes ayant une experience avec le trouble en question. Il faut comprendre que pour moi la situation est tres difficile car souvent les choses n'obeissent pas a la logique et que je marche sur un fil dans le brouillard.

Ma relation sera en effet ce que j'en ferais et je prendrais mes decisions en les assumant. Ce que je n'ai peut etre pas sur dire, c'est que je suis parfaitement conscient de sa souffrance et que je l'aime plus que tout au monde, elle n'est pas constament en crise et quand elle va bien, la majorité du temps, c'est la personne la plus formidable et la plus remarquable que j'ai jamais rencontré.

En ce moment je ne sais plus quoi faire, je suis perdu et moi aussi j'en bave, j'essaie d'y voir plus clair par tous les moyens qui sont a ma disposition pour essayer de determiner une ligne de conduite pour arriver a nous sortir de la a tout prix en premier lieu pour son bonheur a elle. Mon but est d'être avec elle et je ne voudrais pas tout gacher en faisant n'importe quoi d'ou ma demande de conseils. Je suis désolé si c'etait innaproprié de le faire ici et je ne pensais pas mal faire.

- A Aloes :

Comme vous l'avez bien compris, les personnes qui m'entourent me pressent pour que je m'enfuie au plus vite mais ce n'est en AUCUN CAS ce que je desire faire. Les psy eux ne se mouillent pas beaucoup et c'est normal il jouent leur role de catalyseur et attendent que je prenne ma decision qu'elle soit pertinent ou pas.

Je suis parfaitement conscient de qui elle est, pour moi c'est une personne avec un trouble mais surement pas quelqu'un de reduit a un status d'eventuel borderline. Je voudrais moi pouvoir l'aider et tout faire pour qu'elle souffre moins et qu'elle s'epanouisse du mieux possible. Je sais aussi les risques de rechute, les crises, les possibilités d'echec, de souffrance mais je m'en fous completement !
Non pas que je sois inconscient ou irresponsable, je mesure la difficulté de la situation mais je suis en panne d'alternatives et ne sait plus quoi faire.

- A irleana

1 : oui, reelement et je pese mes mots
2 : j'ai peur qu'elle fasse des recherches sur le net sur ses initiales ou son prenom ou tout autre truc et que google la conduise tout droit sur mon post. Je ne pense pas avoir besoin de demontrer de toute facon toute l'affection que j'eprouve pour elle, faites moi confiance la dessus, je n'ai jamais aimé quelqu'un autant et pourtant en hypersensible je me pose la !
3 : oh que oui et l'intention premiere n'etait pas de blesse qui que ce soit et "le mon dieu c'est elle" c'etait plutot une revelation car vous n'imaginez pas le soulagement d'enfin pouvoir mettre un semblant d'explication sur son comportement qui comme vous devez l'imaginer echappait totalement a ma logique et me rongeait de culpabilité. Savoir m'a beaucoup soulagé. Croyez moi sur parole, si c'etait une honte, un calvaire ou quoi que ce soit d'autre, je ne serais pas la a maladroitement tenter de vous demander des conseils
Je prend le contenu du site de l'AAPEL avec toutes les reserves possibles et imaginables, cela dit mes differentes consultations m'on permi de verifier que mes conclusions etaient plus ou moins bonnes peu importe le mal exact dont elle souffre et dont on ne connaitra le nom qu'une fois qu'elle sera allé consulter.

" Vous sentez-vous prêt à poursuivre une relation avec elle, si oui quels sont les moyens que vous êtes prêts à vous accorder et à lui accorder? "

Oui, vraiment mais il faut que je fasse attention a ne pas me faire detruire donc ne pas faire n'importe quoi d'ou mes demandes d'avis & conseils. Ces derniers temps j'ai souffert comme vous ne pouvez l'imaginer (ou peut etre que si), j'en ai vraiment bavé sincerement. Sans compter la cascade de tuile qui m'est tombée sur la tete.
Je suis pret a faire tout ce que quelqu'un d'eperduement amoureux est pret a faire pour aider celle quil aime, ce que je voudrais c'est ne pas me mettre dans une position si dangereuse que je pourrais m'ecrouler.

- A vous 3 :

Ne vous meprenez pas, je ne la juge pas, elle n'est pas une bete curieuse, elle n'est ni une pestiferée ni un demon, elle est tout simplement la personne la plus fantastique que j'ai jamais rencontré et elle a un probleme pour lequel je voudrais pouvoir l'aider. Je ne met pas non plus de barrieres de type " elle est malade " / " je suis normal ".
Je suis pret a me battre mais je suis juste dans une epaisse purée de poix. Depuis dimanche apres midi, elle est enfin de nouveau reapparue sur MSN, je la laisse faire pour le moment... Je sais qu'elle me voit et moi elle me manque tellement

Si elle revenait vers moi, je voudrais pouvoir lui dire au moment oportun et de la maniere la plus douce qui soit qu'il faudrait qu'elle accepte de se rendre compte qu'elle a un probleme, qu'elle tente a son rythme et peu importe les eventuelles rechutes de se faire prendre en charge par un psy et que meme si ce ne sera pas facile, je serais la !


  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
16-11-04, 23:51  (GMT)
11. "RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III"
Modifié le 16-11-04 à 23:53  (GMT)

Rebonsoir Madnar,

>1 : oui, reelement et je pese mes mots

Là, . C'est juste, ce que je voulais savoir, et c'est bien ça l'essentiel.
«La vie est comme un escalier: des fois tu montes, des fois tu descends, et tu ne sais pas toujours où tu vas arriver.»
Mais la vie, elle vous appartient.
Le sentiment amoureux que vous avez tissé, de même il vous appartient.
C'est à vous de décider quel chemin, quelle route choisie ou subie vous comptez laissez à votre couple, quelle chance vous souhaitez lui offrir.
Et quelles barrières, vous êtes prêts à relever.
"Il faut forger sa vie avec les outils qu'on a en soi."
Et votre compagne (elle )possède elle-aussi ces magnifiques outils, il faut juste l'aider à reprendre confiance en ses capacités, en ses forces "cachées" et peu à peu les réorienter sur le droit chemin.

************************
>2 : j'ai peur qu'elle fasse des recherches sur le net
En, effet, dans ce cas, je n'ai plus rien à dire et je retire mes doutes

>3 : oh que oui et l'intention premiere n'etait pas de
>blesse qui que ce soit et "le mon dieu c'est
>elle" c'etait plutot une revelation car vous n'imaginez pas le
>soulagement d'enfin pouvoir mettre un semblant d'explication sur son comportement
**************************************
Je comprends beaucoup mieux votre réaction. Mon emportement tenait à ce que beaucoup de personnes "pouvaient"légitimement se sentir "touchées", "visées" par vos paroles sans explications préalables.
Il se peut d'ailleurs très certainement que moi aussi, j'ai une personnalité borderline, ce qui explique..

>dont on ne connaitra le nom qu'une fois qu'elle sera
>allé consulter.

Elle n'a donc pas entamé de suivi? Ce serait pourtant là le début d'une réponse à votre mal-être, à tous les deux!

>" Vous sentez-vous prêt à poursuivre une relation avec elle, si
>oui quels sont les moyens que vous êtes prêts à
>vous accorder et à lui accorder? "

>Si elle revenait vers moi, je voudrais pouvoir lui dire au
>moment oportun et de la maniere la plus douce qui >soit qu'il faudrait qu'elle accepte de se rendre compte qu'elle a un probleme, qu'elle tente son rythme et peu >importe les eventuelles rechutes de se faire prendre en charge par un psy et que meme si ce ne sera pas facile, je serais la!>

Dîtes lui simplement dès que possible.
Vous avez été très franc, sincère et authentique.
Vous l'aimez et il faudrait être aveugle pour ne pas s'en apercevoir.
Déjà vous avez déjà eu un certain courage pour écrire ce que vous avez écrit, avouer un mal-être, en discuter et demander de l'aide .
Oser en parler est déjà la base d'une confiance qui aidera à dépasser ce qui vous dépasse: la maladie. Il est important de ne pas rester "seul", sur un diagnostic, ou une absence de diagnostic..
Je ne peux pas trouver les mots justes pour vous décrire les pensées qu'il faut parfois traverser jusqu’à présent, sans avoir franchi la démarche et pour demander de l’aide . Une aide "vraie", un suivi extérieur médicalisé certes, mais "un vrai soutien".

Parler d’un mal-être, c’est déjà le reconnaître, à demi se l’avouer et préparer la route du cheminement qui sera longue mais riche d’enseignements, de vérités, de renversements, parfois d’épreuves douloureuses mais synonymes de découvertes sur le trouble dont souffre ta compagne et qui peu à peu verra un autre jour.
Et ce jour là, vous serez capable de vivre "sereinement" avec elle envers et contre tout.
Sans que ce soit ce trouble, cette maladie qui ne vienne peu à peu s’immiscer dans votre vie et briser votre rêve.

Un trouble de la personnalité ne guérit pas du jour au lendemain, mais il faut juste apprendre à vivre avec et non à l’encontre de votre vie et de votre bonheur. Ce sera toujours l'occasion d'uncheminement vers une meilleure acceptation de vous-même et des autres.


Cordialement

Et bonne continuation.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
17-11-04, 00:29  (GMT)
12. "RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III"
Modifié le 17-11-04 à 00:31  (GMT)

Rebonsoir,

Vous ne serez jamais catalogués simplement dans une case.
Ni vous, en tant que mauvais compagnon, impuisant et elle (puiqu'il faut l'appeler ainsi ), une personne psychologiquement fragile, "malade"

Un être humain est quelque chose de trop complexe pour seulement se définir, simplement.
Le texte que vous avez envoyé,(lien, hypertexte)je pense que ce ne sont pas vos pensées de chaque jour mais comme elles appartiennent à votre personnalité, à votre ressenti, à votre vie à tous les deux,
il est important de les connaître, pour mieux comprendre ( de toutes manières on ne connaît jamais totalement quelqu'un, chacun de nous garde au fond de lui des endroits uniques et impénétrables )
et mieux tenter de vous aider. Si vous avez eu envie de nous en faire témoigner c'est que vous aviez (avez)confiance en quelque sorte. Et c'est bien là plus que le début d'une simple prise de concience.
En parler ici, c'est une preuve de votre sincérité, qui conforte dans la vision que les autres ont de vous, de votre relation avec "elle" , et aussi de nous. (...qui ne comprenont, et ne savont pas toujours tout....)
Des personnes qui ne se jugent pas. Qui s'écoutent. Et qui se comprennent. Et qui tiennent à un lien qui pourrait être fragile mais qui, dans ce cas, ne l'est plus.
De plus moi aussi,je n'ai jamais vraiment compris le sens du mot "normal"... Avoir un trouble psy, c’est échapper à cette normalité, mais c’est surtout et avant tout , malgré le handicap "vivre".
Le handicap, la maladie quel qu’ils soient c’est vivre !
Tout est précieux dans le monde, même soi-même.


La force d’aller mieux vous attend. A tous deux!
Accordez lui cette confiance lorsque vous le pourrez. Mais, pouvez le bientôt. Trouver le bon psy, pour elle et avec elle sera une chance réciproque et inestimable.
En tous cas, essayez dès que possible de lui apprendre à se repérer un peu dans cette vie. Vous trouverez la bonne thérapie, le bon suivi et le bon psy.

Et puis d’accord,être borderline, c'est rentrer dans l'anormalité, mais n'oubliez pas que être borderline, c'est aussi vivre avec une hypersensibilité en plus!
Dans le fond, elle garde cette force, ce sens de l’humour qui lui permet pârfois de se préserver du regard des autres, tant bien que possible. (ex d'ironies mal placées dans le texte ci-joint)
Même si ses comportements sont parfois "bizarres" aux yeux des autres, elle reste unique avec sa personnalité qui n’a pas que des défauts. Hypersensibilité, exigence, parfois jointe à une auto-dérision, une naïveté quelque part aussi au fond de soi, une ouverture d’esprit sans doute, et j'ose espérer malgré tout une certaine force de caractère assimilable à une ténacité toujours renouvelée. Cette ténacité, Madnar , je pense que toi aussi tu l’as trouvée, depuis ce long chemin déjà entamé…Pour elle et avec elle.

Cordialement

Irléana, qui a voulu répondre ce soir, malgré l'heure avancée.

P.S:Un petit mot qui me connaît
J'espère que rien de ce que je vous ai dit ne vous a blessé. J'ai parlé sincèrement de quelquechose qui peut-être ne me regarde pas, mais auquel je crois profondément. Tout ce que j'ai dit est pour essayer d'aider, en aucun cas je n'ai voulu blesser quelqu'un. Je l'ai fait, parce qu'il me semblait devoir le faire, et non pas pour que vous souffriez davantage de quelque chose dont vous pourriez vous croire, vous aussi la cause de ce qu’il n’est pas. J'ai peur que cela vous paraisse "réducteur".
Chaque personne est unique, tout comme vous et votre compagne. Je sais aussi que le problème est plus complexe ,mais il fallait aussi vous dire que vous n’étiez pas seul sur la route.


Bonne nuit.
et Cordialement

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Madnar (23 messages) Envoyer message email à: Madnar Envoyer message privé à: Madnar Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
17-11-04, 02:26  (GMT)
16. "RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III"
Re bonsoir irléana,

J'avoue que votre reponse m'a touché et que je suis a peu pres dans le meme etat d'esprit, j'ai l'espoir que... J'ai envie de croire que tout est possible, que tout pourra s'arranger meme si cela sera difficile peut etre...

Si je nage dans la brume c'est principalement a cause de ses dernieres reactions et la maniere dont elle m'a "ejecté" de sa vie a la fin de notre derniere rencontre, comme decrit dans le texte.
J'ai je l'avoue perdu toute confiance en moi suite a cet episode, cette sensation d'avoir ete "clivé" me fait en plus perdre mes moyens car je n'ose rentrer en contact avec elle de peur de la stresser encore plus et qu'elle interprete mes actions comme une agression. Je me suis beaucoup inquietté aussi, la voyant dans cette situation de repli, j'avais peur pour sa vie... Je me suis tellement inquietté bon sang, je ne savais plus quoi faire !

Je me retrouve donc la, a attendre un signe, a ne pas faire le premier geste pour ne pas aggraver son etat et ne pas briser le dernier filin qui nous reste peut etre et j'attend, j'attend encore, j'attend toujours...

Si seulement j'arrivais a tirer un trait et a passer a autre chose, ça serait plus simple mais je ne peux pas, c'est impossible car je l'aime trop.

En fait c'est ça que je vis au quotidien en ce moment, j'ai la sensation que notre "filin" s'etire et s'amenuise avec le temps qui passe, je pense beaucoup a elle mais je me bat en meme temps pour continuer ma vie 'sociale', je ne peux m'empecher d'esperer mais en meme temps je ne vois plus vraiment ce qui pourrait la faire revenir vers moi. Mon espoir m'empeche de faire mon deuil de cette relation et mon esprit m'empeche de trop esperer a cause des possibles desillusions supplementaire.
Rien ne me dit que je ne resterais pas "clivé" a jamais et de toute facon vu qu'elle est actuelement probablement au bout du rouleau le deni sera sa defense la plus probable et la donc meme si je trouve un bon psy, je ne sais pas comment je bien pouvoir faire pour l'y amener... Enfin si on en arrive la, j'improviserais

J'ai beau me relire, je n'arrive pas bien a l'expliquer mais c'est ça qui rend mes decisions difficiles parce que j'ai peur de faire un faux pas, de tout casser et en meme temps l'idee de ne rien faire me perturbe parce que j'ai peur qu'a force d'attendre il soit trop tard

Comme vous le dites, c'est son hypersensibilité, une composante majeure de sa personalité qui est inestimable a mes yeux. Elle a tellement de qualités et une personalité si geniale et originale que non, elle n'est pas reduite a un status stupide de " malade mentale borderline " ! Surtout pas !

Sinon n'ayez aucune inquiettude, rien de ce que vous avez dit ne m'a blessé, au contraire je suis vraiment heureux que vous ayez pris la peine de me lire et de me faire part de vos pensées, merci beaucoup, vraiment !

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
17-11-04, 02:01  (GMT)
15. "RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III"
Bonjour,

Surprenant.

Le message juste avant, votre questionnement de fond était:
"dois-je fuir ou tenir ?"

Et maintenant c'est:
"les personnes qui m'entourent me pressent pour que je m'enfuie au plus vite mais ce n'est en AUCUN CAS ce que je desire faire"

Vous avez votre réponse, non? Si ce n'est en AUCUN CAS ce que vous désirez faire et que vous le savez, alors vous avez le choix de 1) changer d'entourage 2) vous blinder contre votre entourage actuel 3) leur céder. À vous de voir.

-> Je voudrais moi pouvoir l'aider et tout faire pour qu'elle souffre moins et qu'elle s'epanouisse du mieux possible.

Juste à l'aimer pour ce qu'elle est. C'est ça le rôle d'un conjoint.

-> En ce moment je ne sais plus quoi faire, je suis perdu et moi aussi j'en bave / Ces derniers temps j'ai souffert comme vous ne pouvez l'imaginer

Alors c'est de votre souffrance dont il faut s'occuper. Laissez-la s'occuper de la sienne si c'est ce qu'elle désire.

-> je voudrais pouvoir lui dire au moment oportun et de la maniere la plus douce qui soit qu'il faudrait qu'elle accepte de se rendre compte qu'elle a un probleme, qu'elle tente a son rythme et peu importe les eventuelles rechutes de se faire prendre en charge par un psy et que meme si ce ne sera pas facile, je serais la !

humm...
Votre message de fond semble être: je la veux dans ma vie, mais conditionnellement à ce qu'elle se soigne! Ce qui n'est pas le cas pour le moment, et vous vous donnez la mission d'être celui qui l'amènera à se faire soigner. Ma question c'est:
et si elle ne le fait pas? et si elle ne le désire pas? ou n'en ressens pas le besoin? Votre "amour" est-il conditionnel à cela? Vous sentez-vous la force de continuer cette relation, advenant le cas où elle ne souhaite pas entreprendre des démarches de soins?

Personnellement, j'ai des problèmes psys (qui sont d'un autre ordre que le borderline), pour lesquels j'ai un suivi et que je reçois des soins. Cependant, mon conjoint est mon conjoint. Nous nous adorons, mais il n'est ni mon sauveur, ni celui pour qui je me fais soigner. Je me fais soigner pour moi d'abord et surtout parce que j'en ai ressentit le besoin, la nécéssité, à un certain moment. Et bien que je lui confie certaines choses, et que nous parlons de mon évolution, notre vie ne tourne pas qu'autour de mes difficultés, et surtout, jamais il ne joue au psy avec moi, et je l'en remercie. Autrement notre couple n'irait ni bien loin, ni très bien.

Bonnes réflexions

Aloès


  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Madnar (23 messages) Envoyer message email à: Madnar Envoyer message privé à: Madnar Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
17-11-04, 03:00  (GMT)
17. "RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III"
Bonsoir.

" Vous avez votre réponse, non? Si ce n'est en AUCUN CAS ce que vous désirez faire et que vous le savez, alors vous avez le choix de 1) changer d'entourage 2) vous blinder contre votre entourage actuel 3) leur céder. À vous de voir. "

Je ne posait pas la question dans le sens de ce que j'ai ENVIE de faire mais de ce qu'il serait JUDICIEUX de faire. Ce n'est pas mon entourage qui va faire mes choix a ma place, il sont hors de la situation et n'ont aucune experience de la chose, eux voient ma chute et tentent de me proteger. Ma position implique beaucoup d'amour et de sentiments ce qui me rend par la totalement vulnerable et trop IMPLIQUE pour avoir du discernement, je pense que ma question est de toute facon tres mal posée. En fait apres ces quelques messages il m'apparait plutot que la question serait plutot :
" est il raisonable d'esperer qu'elle puisse revenir vers moi ou vaudrait il mieux me resigner, y aurait une chose a faire a laquelle je n'ai pas pensé qui pourrait faire avancer la situation ? "

Voila, c'est toujours aussi nul, mais ca reflette assez bien mon etat d'esprit actuel

" Juste à l'aimer pour ce qu'elle est. C'est ça le rôle d'un conjoint. "
Mais je ne demande que ca moi, je l'ai toujours aime pour ce qu'elle est. A un moment donné certaines remises en question sont necessaire dans le respect de chacun et pour le bien du couple, mais quand bien meme je suis resté et sans la moindre envie de partir.

" Alors c'est de votre souffrance dont il faut s'occuper. Laissez-la s'occuper de la sienne si c'est ce qu'elle désire. "
Je m'occupe de ma souffrance oui, mais c'est trop dur de la laisser tomber en sachant qu'elle souffre et que ses choix sont dictés par ses mecanismes de defense. Je devrais donc me dire " bon ben elle veut pas de moi, qu'elle se debrouille apres tout ? "

" humm...
Votre message de fond semble être: je la veux dans ma vie, mais conditionnellement à ce qu'elle se soigne! Ce qui n'est pas le cas pour le moment, et vous vous donnez la mission d'être celui qui l'amènera à se faire soigner. Ma question c'est:
et si elle ne le fait pas? et si elle ne le désire pas? ou n'en ressens pas le besoin? Votre "amour" est-il conditionnel à cela? Vous sentez-vous la force de continuer cette relation, advenant le cas où elle ne souhaite pas entreprendre des démarches de soins? "

Je ne me donne pas de mission, quelqu'un que j'aime est tres mal c'est plus instinctif que reflechi helas.
Vous pensez sincerement qu'elle ne desire pas aller mieux ? qu'elle n'en ressent pas le besoin ?
De mon coté le probleme n'est pas de savoir si elle va se soigner, mais de savoir si je vais tenir au niveau santé si elle ne fait rien. Je ne sais pas moi si le fait qu'elle se soigne est une condition absolue pour que je retourne avec elle, mais moi, vais je tenir ? J'ai lu des temoignages de proches de borderline sur TPL International, beaucoup sortent de leur relation en jetant l'eponge exangues et lessives parce que leur conjoint ne se soigne pas.
Je prefere me dire qu'il y a une possibilité que je puisse l'aider a prendre conscience qu'elle a un probleme.

" Personnellement, j'ai des problèmes psys (qui sont d'un autre ordre que le borderline), pour lesquels j'ai un suivi et que je reçois des soins. Cependant, mon conjoint est mon conjoint. Nous nous adorons, mais il n'est ni mon sauveur, ni celui pour qui je me fais soigner. Je me fais soigner pour moi d'abord et surtout parce que j'en ai ressentit le besoin, la nécéssité, à un certain moment. Et bien que je lui confie certaines choses, et que nous parlons de mon évolution, notre vie ne tourne pas qu'autour de mes difficultés, et surtout, jamais il ne joue au psy avec moi, et je l'en remercie. Autrement notre couple n'irait ni bien loin, ni très bien. "

Je suis plutot daccord avec cette aproche, sincerement. Cela dit je ne sais pas si votre pathologie tourne comme dans le cas du trouble de personalité limite autour du probleme de la gestion des sensations d'abandon et des comportements extremes et irrationels que cela peut engendrer ?

Merci de votre reponse en tout cas.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
17-11-04, 00:51  (GMT)
13. "RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III"
>Bonjour à tous,
>
>J'ai vécu il y a peu une relation très difficile avec
>une femme d'environ 35 ans

Tiens, un revenant !
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID20/62.html


Dr Dominique Dupagne

Administrateur du Forum

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Madnar (23 messages) Envoyer message email à: Madnar Envoyer message privé à: Madnar Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
17-11-04, 01:42  (GMT)
14. "RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III"
Je ne sais pas ce que vous sous entendez mais la il s'agissait de ma cousine, fille de la soeur de mon pere. Elle a et moi avont grandi ensemble et etions et sommes toujours extremement proches, ca a ete un episode tres dur et malheureusement ça l'est toujours mais depuis j'ai demenage a 800 kms. Vous auriez peut etre plutot pu me demander des nouvelles de la situation ?
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
17-11-04, 08:42  (GMT)
18. "RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III"
Bonjour Docteur,

Merci pour votre vigilance qui arrive à point en renfort de mes antennes .

Bonne journée,

Pandore

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
17-11-04, 09:17  (GMT)
19. "RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III"
>Je ne sais pas ce que vous sous entendez mais>

Je ne sais pas ce que vous entendez, Madnar, mais cette similitude me surprend.
J'ai comme l'impression (qui sait erronnée) que vous venez de temps en autre, jamais très souvent, mais toujours avec la même intention.
Avec 6 messages de 2002 à 2004. Désolée , mais j'ai besoin de prendre du recul face à votre situation.
Et peut-être même un peu plus que ça.

>j'ai demenage a 800 kms. Vous auriez peut etre plutot
>pu me demander des nouvelles de la situation ? >

Etes-vous sûr? Pensez-vous que quatre années de gestion de forums bénévoles puissent réellement porter attention à chacun des messages...
Ce qui me paraîtrait surhumain. Et totalement insensé!

Cordialement

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
17-11-04, 09:26  (GMT)
20. "RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III"
Modifié le 17-11-04 à 09:36  (GMT)

ReBonjour à tous.

Un dernier Merci au Dr Dupagne pour son intervention.
Autrement, pour changer un peu de registre..

Vous voulez que je vous redise?

La décompensation..
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/9934.html#193(Suite et fin à 197)
Je ne suis pas vraiment pas sûre que ça intéresse encore quelqu'un.

Pff!! Et rata pff!!

Bonne continuation

et bonne journée à chacun d'entre vous!



  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
17-11-04, 15:32  (GMT)
21. "RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III"
Bonjour ,

-> Merci pour votre vigilance qui arrive à point en renfort de mes antennes

Je viens de nettoyer les miennes, elles sont moins vite que d'habitude, il y avait un peu de givre dessus, il fait froid au Québec en ce moment...

Bonne journée,

Aloès

PS: Tiens-bon Irleana .

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
17-11-04, 16:03  (GMT)
22. "RE: borderline, état limite et décompression"
Bonjour Aloès ,


>PS: Tiens-bon Irleana .
A vrai dire la réaction de Madnar et la double puce à l'oreille du docteur Dupagne et de Pandore m'ont quelque peu bien refroidi
Un mélange d'avoir à la fois perdu son temps, (au lieu de dormir) de gâchis(pour quoi faire au juste, pour qui?) et de déception...
Tout d'abord au post 8, j'étais restée sur mes gardes ..Mais malheuresement, "vlan j'ai foncé droit d'an l'mur", comme dirait mon voisin.

Avec 6 messages de 2002 à 2004, j'ai vraiment eu le sentiment que M. Madnar venait ici de temps en autre, jamais très souvent, mais toujours avec la même intention.
"Soi", son petit cas personnel, son petit paquet de mélo-sentimental , de romance qui sait, et Tchao la compagnie..
En attendant la prochaine (c'est fou ce que le temps passe vite)

P.S: Autrement , le givre, c'est joli pour quelques photos sur les arbres.
Si, si c'est vrai..en fin de matinée avec le doux reflet du soleil.
Autrement aussi, je crois que je vais dépoussiérer et réajuster mes lunettes. ça ne leur fera pas de tort.




Bonne continuation
Cordialement
Et Amicalement


Merci

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Madnar (23 messages) Envoyer message email à: Madnar Envoyer message privé à: Madnar Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
17-11-04, 16:26  (GMT)
23. "RE: borderline, état limite et décompression"
Bonjour,

J'avoue que je n'ai pas tout suivi, pourquoi cette brusque reaction de rejet et de discredit ?

C'est peut etre moi mais je ne comprend pas bien ce que j'ai fait de mal, ni le rapport de mon post d'il y a deux ans avec cette histoire.
Quelqu'un pourrait m'eclairer un peu parce je nage completement pour etre franc...

Je n'arrive pas non plus a m'expliquer votre post sarcastique Mr Dupagne, je l'interprete en tant que tel car je sais l'importance que vous accordez au fait que les gens disent "bonjour" or vous postez un message sans aucune forme de politesse comme pour montrer votre desaprobation par rapport a mes propos.

C'est peut etre moi mais je vous assure que je ne comprend pas et que ca me contrarie vraiment

Merci d'avance a tous

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

D_Dupagne (14037 messages) Envoyer message email à: D_Dupagne Envoyer message privé à: D_Dupagne Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
17-11-04, 17:17  (GMT)
24. "RE: borderline, état limite et décompression"
Bonjour,
Je ne vous ai pas salué car je m'exclamais à la cantonnade et ne vous parlais pas en particulier.

Il est vrai que vous voir revenir pour une nouveau problème lié à la psychose est un peu surprenant, comme si vous étiez entouré de psychotiques. Il n'y avait pas de sarcasme, juste de l'étonnement.

Dr Dominique Dupagne

Administrateur du Forum

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Madnar (23 messages) Envoyer message email à: Madnar Envoyer message privé à: Madnar Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
17-11-04, 17:58  (GMT)
25. "RE: borderline, état limite et décompression"
Bonjour Mr Dupagne,

Concernant il y a deux ans, c'etait un membre de ma famille comme expliqué plus haut et je ne pouvais rien faire d'autre qu'être impliqué affectivement, ce n'est pas moi qui ait delibérement choisi mais plutot la vie qui m'a indirectement "imposé" cette situation a cause du cadre familial.

Concernant l'histoire en cours, on ne sait pas avec certitude si cette histoire est liée a la "psychose" a proprement parler, car même si certains symptomes semblent de nature "psychotiques" je n'ai toujours pas de diagnostique officiel, juste des "probabilités". Dans ce cas la, le choix d'avoir une relation avec cette personne m'appartenait et ce n'est pas parce qu'elle presentait des trouble que je me suis fait par exemple un rapprochement avec les crises schizophreniformes de ma cousine car avec cette dernière a l'époque les problemes etaient au dela de l'ingérable et les symptomes beaucoup plus forts et impressionants.

Dans la premiere situation je n'ai pas choisi, c'est arrivé. Dans la seconde j'ai choisi mais la personne est quelqu'un de vraiment extraordinaire avec des problemes, je ne sais pas si on peut en deduire que je ne m'entoure que de personnes psychotiques. Je ne suis hélas pas médecin et les symptomes ne m'ont strictement rien evoqué de dangereux, je metais ca sur le compte de son passé et des differents problemes qu'elle avait a gérer, c'est tout.

Pour l'episode de ma cousine j'avais trouvé de l'aide sur ce forum, pour mon histoire actuelle je voulais juste tenter de voir si ce forum pouvait m'aider a nouveau. J'ose esperer qu'avoir eu dans sa vie deux personnes présentant des troubles de la personalité ne soit pas discriminatoire, non ?

Je suis pret a vous communiquer les coordonnés du médecin traitant qui pourra vous confirmer mes dires si cela peut vous rassurer. Le médecin en question est même au courant de mon déménagement et du fait que je suis parti a 800km de la ou j'étais. Cela ne me pose strictement aucun probleme, alors n'hesitez pas a me prendre au mot si besoin.

Bien a vous.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
17-11-04, 18:17  (GMT)
26. "Comment ça va ?"
Bonsoir Madnar,

Et si vous nous parliez un peu de vous ?

http://www.leconcombre.com

Pandore

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Madnar (23 messages) Envoyer message email à: Madnar Envoyer message privé à: Madnar Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
17-11-04, 20:37  (GMT)
27. "RE: Comment ça va ?"
Bonsoir,

De moi ? mais je ne fais que ça
Il y a risque d'overdose, non ?
Tiens sinon fait amusant j'ai decouvert mandryka il y a fort longtemps quand j'etais tout petit avec l'album " clopinettes ", le crapaud qui chante " ô mammy blue " m'avait partculierement marqué.
Depuis je suis devenu BD-Vore.

Voâla

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
17-11-04, 23:17  (GMT)
28. "RE: La nuit porte conseil"
>Voâla
Bonsoir Madnar,

Je commence à digérer la petite affaire .
En attendant, je vais aller dormir un peu. Demain, une rude journée m'attend.

Assez parlé, pour l'instant, je vous laisse réfléchir.
A ce que réellement vous attendez, avec réalisme ici sur ce post.
«La nuit porte conseil...
Et demain sera un autre jour
»


Bien à vous.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Madnar (23 messages) Envoyer message email à: Madnar Envoyer message privé à: Madnar Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-11-04, 00:56  (GMT)
29. "RE: La nuit porte conseil"
Chère Irleana,

Je n'attend rien de plus que ce que j'ai essayé de vous demander dans mes precedentes explication plus ou moins vaseuses, juste vos réactions et eventuels conseils si vous vous sentez d'en formuler, ni plus ni moins.

Je ne suis rien de plus qu'un personne deboussolée par une situation et qui tente d'y voir plus clair pour essayer trouver son chemin dans le brouillard.

Je ne demande pas de diagnostique, je n'oblige personne a me repondre, je fais le maximum pour me mettre a nu afin que les personnes interessées puisse comprendre le mieux possible, si mon temoignage peut servir a d'autre dans une situation similaire alors tant mieux, mais si quelque chose vous derange ou ne vous inspire pas confiance ne tenez pas compte de moi c'est la regle du jeu et je la comprend parfaitement c'est promis.

Bonne nuit.


  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

HouriHope (15 messages) Envoyer message email à: HouriHope Envoyer message privé à: HouriHope Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-11-04, 05:47  (GMT)
30. "keskispasse?"
Bonsoir tout le monde! Enfin, il est tard, vous me lirez sûrement demain matin. Bonjour alors ;)

Mais voyons, que se passe-t-il? Tout cela part dans une direction que je ne comprend pas!

Tout d'abord, pour ma part, j'ai lu l'histoire de Madnar jusqu'au bout, et elle m'a beaucoup touché. J'y ai retrouvé une partie de mon propre vécu, aussi, ce qui a contribué à m'affecter.
J'ai encore très peu participé à ce forum, et je n'y ai encore jamais parlé de moi personnellement. Or, comme je vous l'ai dit, mon histoire ressemble un brin à celle de Madnar. Si un jour je vous parlais de moi (et d'elle), recevrais-je le même accueil? J'ai peur de poster maintenant!

Comme lui, je n'ai pas que des problèmes (d'ordre psychologique bien sûr) avec ma copine, j'en ai aussi avec ma famille, et puis j'en ai tout court, moi. Est-ce que je projette mes problèmes et vois des fous partout? Non tout de même. Quand je regarde dans mon entourage, proche et éloigné, je vois qu'on est vraiment nombreux à avoir des problèmes : le père, le fils, le cousin, un ami, la cousine d'un ami, la copine, le frère de la copine, la femme du frère de la copine, etc... La maladie mentale, mal de ce siècle naissant? Peut-être.
En tous cas, moi, si Madnar a posté à une époque à propos de sa cousine, maintenant à propos de son amie, je ne trouve pas ça suspect tout de go. Au plus je me dis "il a pas de bol". Vraiment, si je voulais pousser le bouchon, je pourrais imaginer qu'il souffre du syndrome de la femme battue, vous savez, cette femme qui s'enfuit de chez elle parce que son père la bat, et se marie avec un homme... qui la bat! Alors elle le quitte pour son amant... qui la bat! etc, comme une malédiction... Voilà une alternative à "il croit voir des problèmes", on pourrait aussi lui dire "il cherche les problèmes". Mais ni l'un ni l'autre n'aide vraiment, non?

Apparemment, il y aurait aussi le fait qu'il n'a pas participé régulièrement à ce forum, et qu'il a demandé de l'aide sans en avoir donné à d'autres. Est-ce qu'il y a des règles là dessus? Est-ce que je dois être là toutes les semaines pour pouvoir espérer recevoir de l'aide si jamais j'en ai besoin? Est-ce que je dois systématiquement aider pour pouvoir être aidé? Et si je n'ai pas l'information pour aider, si je ne me sens pas assez malin pour donner des avis, si je n'en ai pas la force? Alors je n'ai pas le droit, par contre, de demander de l'aide?

Excusez-moi si mon ton est véhément, mais j'ai été choqué, par exemple, par cette phrase ""Soi", son petit cas personnel, son petit paquet de mélo-sentimental , de romance qui sait, et Tchao la compagnie..". Je prend cette phrase comme ça, je n'ai pas de reproche à faire en particulier à la personne qui l'a écrite. Par contre, je pense à son effet sur celui qui la lit. Imaginez qu'en fait, la personne que vous soupçonnez est sincère. Lire une phrase comme ça, ça fait mal, non? "Tchao la compagnie", et alors? On peut participer à un forum de manière régulière, ou de manière ponctuelle, c'est selon chacun, on est libre, non?

C'est vrai qu'ici c'est un forum médical et pas, par exemple, un forum "couple". Mais le sujet "borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite" nous envois déjà vers le domaine psychologique. Et comme, en plus, le TPL est un trouble qui a la particularité de beaucoup affecter les relations amoureuses, c'est normal, je pense, que des amoureux et amoureuses arrivent, tout déboussolés, avec leur amour mais aussi de la rancoeur, de la peur, etc, et posent leurs grosses valises ici. Si on n'en veut pas, si ce n'est pas l'endroit, d'accord, mais alors enlevons la grosse pancarte, parce qu'elle s'affiche dans les moteurs de recherche, liens, etc, et ça pointe par ici.

Et quand je lis le docteur Dupagne, j'ai l'impression qu'une confusion supplémentaire est faite. Corrigez-moi si j'ai mal compris, mais la cousine de Madnar est atteinte de schizophrénie, c'est une psychose. Il se demande maintenant si sa petite amie aurait un TPL. Le TPL est un trouble de la personnalité, pas une psychose. Il n'y a pas non plus de décompensation psychotique liée au TPL. Il s'est effectivement inquiété qu'elle soit schizophrène (faisant le lien avec ce qu'il avait déjà connu, ça me paraît un processus normal de la pensée), mais après avis il pense s'être trompé et il le dit.
Où voyez-vous donc qu'il laisse entendre que son entourage est composé de psychotiques?
Et même si c'était le cas, en quoi cela serait-il suspect? J'ai cru comprendre que la composante héréditaire de la schizophrénie pouvait faire qu'il y ait plusieurs cas au sein d'une même famille, proche et éloignée. C'est un drame pour ces familles, et cela donne effectivement des personnes (elles-mêmes pouvant souffrir ou ne pas souffrir de la maladie) qui pourraient dire "je suis entouré de psychotiques". Sont-elles suspectes?

Et puis, il y avait déjà un peu de méfiance dès le début. Et pourquoi?

S'est-il mal exprimé?
Moi, je fais très attention quand j'écris sur un forum, et pourtant, à la fin de chaque message, je me dis que ça va froisser quelqu'un, mais je poste quand même, sinon je ne posterais jamais. (Là, maintenant, je suis en train de me dire "ah, mais ils comprendront bien que j'ai utilisé le mot "fous" par ironie, ah mais si jamais ils ne comprennent pas, et puis on peut peut-être pas rire avec ça, je devrais l'enlever, ah et puis zut moi j'ai bien des problèmes et pourtant ça me fait rire, non je le laisse, oui mais quand même je suis sûr que ça me fait rire?" Raaaaargh...)

Son problème est bizarre, ambigu?
J'ai à peu près le même. C'est vraiment compliqué, quand on a une personne proche dont on a de bonnes raisons de croire qu'elle a un problème, mais il faudrait qu'elle se fasse diagnostiquer, mais si on n'ose pas lui dire, ou si elle ne veut pas, ben on ne peut pas non plus dire "alors il n'y a plus de problème", alors on fait sa petite cuisine, on erre sur les forums, ben oui, et pourquoi? Parce qu'on peut vraiment plus faire comme si tout était ok, c'est pas pour le plaisir d'analyser ou de coller des étiquettes, c'est que ça n'est plus gérable sans quelques repères, éventuellement on tombe sur l'AAPEL, ben oui c'est même pas faute à pas de chance, elle est partout, bon, on en est pas devenu le gourou-successeur pour autant, on se relance vers des infos plus sérieuses, etc..., et vogue la galère...

Il n'a pas donné le nom de son amie?
C'est évident, non? Je ne donne JAMAIS les noms de mes proches sur les forums, ça va pas? Si ça se découvrait, ils me tueraient (enfin façon de parler, quoique). Et je ne vais pas non plus inventer des noms imaginaires...

Et puis quoi d'autre? Moi je ne vois pas grand chose de plus...

Pour parler un peu de moi, quand j'étais au collège, j'ai été pris, il faut bien le dire, comme bouc-émissaire par ma classe et un bon nombre d'autres élèves encore. Depuis, je ne supporte pas les situations où je crois distinguer un individu, seul, discrédité, humilié, assailli ou rejeté par un groupe. C'est ce qui explique sans doute, au fond, l'écriture d'une si longue protestation : ma sensibilité personnelle, mes petits problèmes, à moi aussi. Mais cela ne signifie pas que j'aie forcément tort, et au cas-où, je reprend ma rengaine :

Mais voyons, que se passe-t-il? Tout cela part dans une direction que je ne comprend pas!

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-11-04, 08:51  (GMT)
31. "RE: keskispasse? décompression"
Modifié le 18-11-04 à 09:04  (GMT)

Bonjour HouriHope,

> Je prend cette phrase comme ça, je
>n'ai pas de reproche à faire en particulier à la
>personne qui l'a écrite. Par contre, je pense à son
>effet sur celui qui la lit. Imaginez qu'en fait, la
>personne que vous soupçonnez est sincère. Lire une phrase comme
>ça, ça fait mal, non? "Tchao la compagnie", et alors?
>On peut participer à un forum de manière régulière, ou
>de manière ponctuelle, c'est selon chacun, on est libre, non?


Chacun est libre, oui et heureusement.
Désolée, cette phrase, oui je l'admets et je m'en porte responsable.
Hier soir, j'ai tout de même bien précisé que je commençais à digérer l'affaire...Et si vous lisez bien "l'affaire en question ", vous comprendrez que d'autres personnes ont été blessées dans le passé avec la même personne. Que cette similitude, que certaines expressions employées nius poussent à rester sur nos gardes.

Ces phrases, ne sont pas malignes, et je m'en excuse.
J'ai peut-être été plus explicite, mais vous savez lorsqu'on essaie de répondre tardivement à une personne et que le lendemain on découvre qu'elle n'est pas nouvelle, on est en droit de se poser de légitimes questions. il s'agissait juste d'une réponse "maladroite" de décompression (c'est écrit dans le titre du post) qui ne regardait" que moi", car oui j'ai été perturbée par tant de similitudes....
Je vous assure que c'en est bien est le cas, des mises en garde, un retour sur le vécu d'autres personnes m'ont déstabilisée quelque peu et ce tout au long de la journée.
C'est d'ailleurs la raison à mon "Bonne nuit" de la veille, pour repartir sur de meilleures bases.Il ne s'agissait nullement d'une montée en charge contre une personne bien définie.

Et je peux vous assurez après avoir échangé plusieurs mails privés, que je ne suis pas seule à avoir été dans ce cas...
D'autres ont parlé d'antennes ayant repéré qqch, d'autres de lunettes...
Et puis alors, faut-il être blamé pour autant?
Et puis quel mal s'en faut, je suis certainement borderline, d'autres le sont, et il s'agit là peut-être d'un moyen inconscient de trouver une justification là où il n'en faudrait pas.
Si vous relisiez l'ensemble du fil de la conversation, vous comprendrez que tout est cela est parti de bonnes intentions. Avec toujours, il est vrai une atmosphère de doutes "légitime".

Bien à vous
Cordialement

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

HouriHope (15 messages) Envoyer message email à: HouriHope Envoyer message privé à: HouriHope Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-11-04, 15:06  (GMT)
42. "RE: keskispasse? décompression"
Bonjour Irleana

Comme vous me le conseilliez, j'ai pris le temps de lire "l'histoire en question". Effectivement, ça avait chauffé! Je comprend mieux désormais la tournure qu'a pris, très vite, le fil de cette discussion, à son tour.
Cependant, j'exprime toujours mon désaccord sur le fait que le discrédit total soit jeté sur Madnar.

Je voulais vous témoigner ma sympathie. J'ai l'impression que mon post, qui était adressé à tous et exprimait une protestation contre l'atmosphère générale, vous a personnellement touchée. Ce n'était pas mon but et je m'en sens coupable.

Je pars pour un week-end qui risque d'être bien difficile et je suis très nerveux. Souhaitez-moi bonne chance!

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-11-04, 15:11  (GMT)
43. "RE: keskispasse? décompression"
Salut HouriHope ,

Je te souhaite un excellent week-end. Bonne chance !

Tiens, un petit compagnon pour toi, pour t'encourager :

Pandore

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-11-04, 15:28  (GMT)
44. "RE: keskispasse? décompression je vous dit!"
Bonjour HouriHope,


>"l'histoire en question". Effectivement, ça avait chauffé!
Je comprend mieux
>désormais la tournure qu'a pris, très vite, le fil de
>cette discussion, à son tour.

Donc, en effet, vous comprenez mieux le sentiment de méfiance généralisée...surtout lorsqu'on lit ça:
<<Je ne comprend pas bien de quoi on m'accuse exactement, j'aurais blessé d'autres personnes dans le passé et j'emploierais certaines expressions qui vous pousse a rester sur vos gardes ?
J'aurais donc le tort de n'être pas nouveau et d'avoir consulté ce forum deux ans auparavant ?<< M'enfin!

Je ne pense pas qu'on puisse parler de discrédit.C'est un peu plus compliqué que ça

Face à ma réaction, je n'ai pas voulu exprimer de l'antipathie , mais un sentiment de situation quelque peu incongrue et déplacée...
Comme l'a dit Spacedep, je suis aussi quelque peu "roman fleuve"..
Une habitude de longue date, pas toujours bien réfléchie.

> J'ai l'impression que mon post,
>qui était adressé à tous et exprimait une protestation contre
>l'atmosphère générale, vous a personnellement touchée.

C'est un peu vrai oui, ...
En relations avec quelques ups et downs de ma vie qu'il m'a fallu gérer vite et bien
Mais ne vous en sentez nullement coupable.
Je n'étais pas très bien, alors forcément, une situation des pas plus agréables ça n'arrange à rien..


>Je pars pour un week-end qui risque d'être bien difficile et
>je suis très nerveux. Souhaitez-moi bonne chance!
Si vous le souahitez: "Bonne Chance"
Essayez de prendre vos distances pour profiter un peu du moment présent.
Revenez nous donner de vos nouvelles.Sans rancunes..

Mon weekend de rêve à moi c'est ça ..au Marcanterra


Cordialement
Bien à vous.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-11-04, 21:36  (GMT)
46. "RE: keskispasse? décompression"
Bonjour HouriHope,

-> Cependant, j'exprime toujours mon désaccord sur le fait que le discrédit total soit jeté sur Madnar.

Je n'ai pas la même sensibilité que vous, je ne ressens pas qu'il y ait eu un "discrédit total" jeté sur Madnar, ça me paraît peu nuancé comme appréciation. D'autant plus qu'il y a eu des recadrages de fait de la part de plusieurs personnes.

Personnellement je n'ai rien pour ou contre lui, j'ai exprimé ce que j'avais à dire de la situation.

Sinon, bonne chance pour votre we .

Aloès

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-11-04, 09:41  (GMT)
32. "RE: keskispasse?"
Modifié le 18-11-04 à 09:48  (GMT)

>Et quand je lis le docteur Dupagne, j'ai l'impression qu'une confusion
>supplémentaire est faite. Corrigez-moi si j'ai mal compris, mais la
>cousine de Madnar est atteinte de schizophrénie, c'est une psychose.


Rebonjour,
Pour le docteur Dupagne, relisez ça :
«Je ne sais pas ce que vous sous entendez mais la il s'agissait de ma cousine, fille de la soeur de mon pere. Elle a et moi avont grandi ensemble et etions et sommes toujours extremement proches, ca a ete un episode tres dur et malheureusement ça l'est toujours mais depuis j'ai demenage a 800 kms. Vous auriez peut etre plutot pu me demander des nouvelles de la situation ?»

Il y a bien d'autres exemples au fil du post...
M.Dupagne est l'administrateur du forum, "bénévole".
Par son investissement,un énorme travail est effectué ici et grâce à lui.
Gr$ace à lui, Philippe, Hélène et tous les autres.
Mais pensez-vous sincèrement que quatre années de gestion suffisent à se rappeler de chacun des intervenants, une mémoire d'éléphant, oui .
Pandore et Aloès sont deux personnes aussi très appréciées.
Moi je suis nouvelle qui se dépatouille quelques fois et d'autres non.
Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise, mon âge?
Vous êtes certainement plus âgé que moi...

Ce que je fais de positif et négatif de ma vie, ici sur ce forum?
Trois posts d'hier , vous voulez me voir "petite" c'est ici:
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/12639.html#5
Vous voulez me voir rire, c'est ici:
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/12607.html#6
Parler psy, blablater? C'est ici.
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/4973.html
http://www.atoute.org/cgi-bin/dcforum/dcboard.cgi?az=show_thread&om=11426&forum=DCForumID5&archive=#8

Car j'apprécie Atoute, et même un peu plus que ça.



  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-11-04, 15:44  (GMT)
34. "RE: keskispasse?"
Modifié le 18-11-04 à 15:47  (GMT)

Bonjour,

Irleana:
-> Moi je suis nouvelle qui se dépatouille quelques fois et d'autres non.

Une nouvelle de moins en moins nouvelle ! Ce n'est ni l'âge ou quoi que ce soit d'autre... c'est le propre de l'être humain ce que tu décris là. On se dépatouille tous quelques fois assez bien, et d'autres fois moins bien... et on apprends aussi de nos dépatouillages.

Globalement:
Pour ce qui est de la situation tant décriée, j'ai le sentiment d'avoir dit ce que j'avais à dire. Je n'ai rien à ajouter de plus, de moins.

De manière plus générale, ce que j'ai à dire c'est que je crois que le net et les forums peuvent aider de manière ponctuelle pour donner quelques pistes vis à vis des situations personnelles précises, mais qu'au delà des avis donnés, on ne peut non plus demander aux internautes de jouer les psychothérapeutes et de creuser le bobo. Pour des réponses plus élaborées ou lorsqu'un travail psychothérapeutique est nécéssaire pour creuser une situation personnelle, l'aide se trouve hors du net.

Bien à vous,

Aloès

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-11-04, 10:34  (GMT)
33. "RE: ce n'est pas tout à fait ça.."
Modifié le 18-11-04 à 10:35  (GMT)

Rebonjour ,


>Apparemment, il y aurait aussi le fait qu'il n'a pas participé
>régulièrement à ce forum, et qu'il a demandé de l'aide
>sans en avoir donné à d'autres.
Ce n'est pas ça. Vous avez mal compris...C'est une réflexion faite face à une évidence coïncidence, qui semble se répéter. C'est tout.
Maintenant libre à lui d'intervenir, quand il le veut, quand il le peut lorsqu'il en ressent le besoin...Son sens d'intervention, c'est lui qui le décide, et ce choix ne regarde que lui.


>Son problème est bizarre, ambigu?
>J'ai à peu près le même.
Alors, vous avez peut-être le début d'une réponse, une première clef de conseils, de vécus à faire partager!

>Il n'a pas donné le nom de son amie?
>C'est évident, non? Je ne donne JAMAIS les noms de mes
>proches sur les forums, ça va pas?
Ce n'est pas ça. Vous avez mal compris...
Je me suis déjà expliqué là-dessus avec Madnar.
Employer "elle", ELLE, "Mon EX"..Au lien simplement d'utiliser une forme un peu moins neutre, marque de sa subjectivité...

>Et puis quoi d'autre?
Rien d'autre
Absolument rien d'autre, pour l'instant,

Cordialement

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Madnar (23 messages) Envoyer message email à: Madnar Envoyer message privé à: Madnar Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-11-04, 17:07  (GMT)
35. "RE: ce n'est pas tout à fait ça.."
Bonjour,

Ecoutez, tout ceci commence a devenir vraiment surréaliste
Je ne comprend pas bien de quoi on m'accuse exactement, j'aurais blessé d'autres personnes dans le passé et j'emploierais certaines expressions qui vous pousse a rester sur vos gardes ?
J'aurais donc le tort de n'être pas nouveau et d'avoir consulté ce forum deux ans auparavant ?
Ma cousine est schizo et ma conjointe est soupçonnée d'être borderline et c'est inacceptable ?
Les forums ne sont pas fait pour ça
Suite a l'internement de ma cousine, comme la discussion sur le forum était allée jusqu'au bout j'ai decidé de couper un peu avec cette histoire afin de ne pas baigner la dedans en permanence et cette attitude est anormale ?
Je givre vos lunettes, perturbe vos antennes et rend le docteur dupagne dubitatif ?
Je vous rend tellement nerveux qui vous en echangez des mails privés ?
Je n'ai pas formulé le titre de mon post en utilisant une phrase genre " Comment gérer une situation de crise avec une personne suspectée d'être borderline " et donc du coup on arrive pas a dégager de mes propos une demande d'ordre médical ?
Je donne l'impression de vouloir que le Dr Dupagne se rapelle chacun des posts effectués sur ce forum et semble ne pas vouloir reconnaitre son abnégation et ses mérites ?

Comme le disait aloes :
"De manière plus générale, ce que j'ai à dire c'est que je crois que le net et les forums peuvent aider de manière ponctuelle pour donner quelques pistes vis à vis des situations personnelles précises, mais qu'au delà des avis donnés, on ne peut non plus demander aux internautes de jouer les psychothérapeutes et de creuser le bobo. Pour des réponses plus élaborées ou lorsqu'un travail psychothérapeutique est nécéssaire pour creuser une situation personnelle, l'aide se trouve hors du net."

Je croyais que c'etait ce que j'avais fait déjà il y a deux ans, venir de manière ponctuelle chercher un soutient, des pistes et ensuite gérer les chose dans la vraie vie.
C'est ce que je pensais faire encore aujourd'hui, je ne pensais pas donner une telle impression de dépendance vis a vis d'internet, je ne pensais pas donner l'impression de vous demander de jouer les psy ou de creuser le "bobo" j'avais tellement essayé d'être clair en demandant uniquement des réaction et quelques conseils. Je pensais avoir clairement expliqué qu'a coté je voyais un psychiatre pour avoir un pro a mes cotés pour gérer ma situation.
Je pensais pourtant avoir donné l'impression que "l'aide se trouverait hors du net" mais que parfois votre experience pouvait aider aussi.
C'est d'autant plus étrange qu'il apparait clair pour tout le monde qu'une des raisons de la méfiance engendrée vient du fait que je ne suis pas "scotché" au forum.

Je crois que le moment est venu de me retirer, je n'ai ni la force ni l'envie de me justifier toutes les 5 minutes. Je ne pensais pas provoquer une telle réaction globale de méfiance et d'hostilité et je suppose que ça doit être ma faute mais soyez assurés que ce n'étais pas intentionel.
Je me rend compte qu'entre le rejet, l'indifférence et le méfiance ça me touche un peu trop vu ce que je traverse actuellement.
Le fait de voir que je suis en train de perturber les gens avec mon histoire est un signe évident qu'il faut que j'arrete.

Merci a houripop pour son soutient et merci a tout le monde de m'avoir écouté, allez on ne va pas tous se rendre malade avec cette histoire.

Bien a vous.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-11-04, 19:30  (GMT)
39. "RE: ce n'est pas tout à fait ça.."
Bonsoir Madnar,


Refléchissez-bien une dernière fois avant de prendre une décision un peu hâtive, que personne ici n'attendait.
Merci.
Cordialement
et Bonne soirée.


P.S: Pourquoi s'attarder à prendre "tout" au pied de la lettre, sans la moindre reconsidération globale et jute un peu de recul ?

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

spacedep (62 messages) Envoyer message email à: spacedep Envoyer message privé à: spacedep Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-11-04, 21:04  (GMT)
40. "Baratin"
Bonjour Madnar,

je suis heureux que tu partes. Je ne comprends pas très bien le besoin de raconter des histoires...ton histoire n'est pas crédible, un coup la cousine un coup la conjointe et demain dans 3 ans ce sera le tour de mami...sans interet!!! Si tu crois culpabiliser quelqu'un avec tes paroles de victime et ta tete de chien battu tu te trompes!!!

Ce qui est suffoquant c'est que tu es réussi à faire autant parler de toi. Comme quoi certains avant d'écrire des romans fleuves en se croyant intelligent ferait bien de réfléchir. Il y a toujours des indices sur un forum pour voir qu'un message est bidon.

Tu fous le camp et c'est tant mieux...

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

HouriHope (15 messages) Envoyer message email à: HouriHope Envoyer message privé à: HouriHope Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-11-04, 14:43  (GMT)
41. "RE: Baratin"
Bonjour spacedep.

Eh bien, quel message!
Que Madnar ai pu être maladroit dans son expression, et en conséquence blessant pour certains et certaines, c'est une chose, qu'il admet je crois très bien lui-même.
Mais voilà que vous dites bien fermement qu'il a raconté des histoires! Le discrédit total!Admettons, mais dans ce cas, il aurait beaucoup d'imagination, et beaucoup de temps à perdre!

Je pense un jour témoigner de mon histoire personnelle sur ce forum, quand je m'en sentirai le courage. Elle est à certains égards, il faut croire, surréaliste, en tous cas, ceux à qui j'ai pu la raconter se sont souvent sentis incrédules, se demandant si je n'exagérais pas...

Ce jour là, j'imagine que vous serez au rendez-vous pour m'accuser d'être un mythomane manipulateur!

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Laurence2 (702 messages) Envoyer message email à: Laurence2 Envoyer message privé à: Laurence2 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-11-04, 20:45  (GMT)
45. "RE: Baratin"
Modifié le 19-11-04 à 22:15  (GMT)

Bonjour,

ça ne me semble pas si incroyable d'avoir une cousine psychotique et une conjointe borderline.
Les maladies mentales sont assez répandues. Si je prends rien que dans mon entourage, j'ai une collègue ex-anorexique, un collègue alcoolique, deux qui ont fait une dépression, la mère de l'une d'elle est maniaco-dépressive, une autre à une psychotique dans sa famille, mon amoureux de maternelles est psychotique, un ex-copain est schizophrène, je suis schizophrène, une de mes amies les plus proches a fait une dépression. Et ça, c'est seulement ce dont je suis au courant, car la plupart des gens cachent leur problèmes quand ils ont une maladie psy. Alors avoir deux personnes dans son entourage ayant des problèmes psy, je ne vois pas où est l'invraisemblance.

Cordialement,

Laurence

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

HouriHope (15 messages) Envoyer message email à: HouriHope Envoyer message privé à: HouriHope Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
22-11-04, 20:22  (GMT)
47. "RE: Baratin"
Voilà! Me voilà rassuré !
Je vous remercie, Laurence, pour votre message, que je prend comme un support et un soutien! Bien que ce n'ait pas forcément été votre volonté en l'écrivant, il me réconforte tout du moins.

Je n'ai pas grand chose de plus à ajouter. Si ce n'est, bien sûr, que je ressens la même chose : "avoir deux personnes dans son entourage ayant des problèmes psy, je ne vois pas où est l'invraisemblance.". Mais oui... Mais oui... N'est-ce pas évident?

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

HouriHope (15 messages) Envoyer message email à: HouriHope Envoyer message privé à: HouriHope Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-11-04, 18:36  (GMT)
36. "RE: ce n'est pas tout à fait ça.."
Bonjour Irleana!

Comme je le disais, je n'avais pas de reproche à vous faire en particulier, mais je vois que vous vous êtes quand même sentie visée... J'en suis désolé.

J'ai fourni une réponse à Madnar, sur un autre forum

J'apprécie le forum d'atoute, ceux qui y participent, et l'effort bénévole de Mr Dupagne... C'est justement pourquoi j'ai été surpris et déçu de voir là un sujet qui prenait une mauvaise tournure... Mais ce n'est pas si grave après tout. Je vois que Madnar a choisi, pour mettre fin à tout ça, de partir vers d'autres cieux, et il recevra sûrement l'aide qu'il demande quelque part ailleurs.

Bonne continuation à tous, et bon courage pour toutes les difficultés du quotidien!

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-11-04, 18:48  (GMT)
37. "RE: ce n'est pas tout à fait ça.."
Bonsoir HouriHope,

Tant mieux.

Très Bonne continuation.

Cordialement
Et à bientôt!!

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-11-04, 19:23  (GMT)
38. "RE: ce n'est pas tout à fait ça.."
Modifié le 18-11-04 à 19:25  (GMT)

Bonsoir à tous.

Vous voulez que je vous re-re dise?

La décompensation
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/9934.html#193(Suite et fin à 197)
Je n'étais pas sûre que ça intéressait grand monde.
Mais finalement....Basta. Pff!!

La décompensation Finalement, ça va je sais ce que je sais.
..Post Bordeline III, deux appels à définitions suivis de celui-ci..jamais deux sans trois, tant mieux!
La décompensation -> Suite et fin.
Tout le monde sait ce que sait..

Genre, le psy attendu des semaines qui vous fait attendre une heure et cinq minutes pour vous garder 10 minutes ce soir vers 18 heures et finalement vous dire:
"Je vous trouve moins bien aujoud"hui, ça ne va pas?"
Genre ... genre genre... Genre..genre..genre

Non, ça ne va pas.... Après la décompensation vient la recompensation, la décompression d'un flot d'émotions .
ça n'existe même pas,: je sais

Bonne continuation
et bonne soirée à tous!


Irléana, représsurisée

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

HouriHope (15 messages) Envoyer message email à: HouriHope Envoyer message privé à: HouriHope Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
22-11-04, 20:30  (GMT)
48. "RE: ce n'est pas tout à fait ça.."
Bonsoir Irleana!
Quoi? 10 minutes, vraiment? Mais c'est... Minuscule!
Vraiment?
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
22-11-04, 22:01  (GMT)
49. "RE: Oui et qui finalement s'effaçait en un lointain nuage...."
>Bonsoir Irleana!
>Quoi? 10 minutes, vraiment? Mais c'est... Minuscule!
>Vraiment?

Bonsoir HouriHope,

Oui cet aimable monsieur après avoir reporté quelques RDV...m'a confirmé un RDV à 17 heures, effectif à 18hO5 pour être dehors sous la flotte à 18h18....
Vous comprenez, nous étions jeudi et j'étais la dernière...
RTT oblige, le praticien était seul. Les secrétaires parties, envolées. J'étais un peu "cafardeuse" d'avoir attendu si longtemps (quoique ça a déjà été pire)et lui qui me dit:
«Il y a qqch qui ne va pas?De toute façon on arrête là pour aujourd'hui»
Je n'aime pas beaucoup dire ça..Mais j'ai amèrement pleuré le long du trajet du retour..ça ne se voyait pas trop, il pleuvait.
Mais je me suis sentie très très mal. Confiante, enfin en un suivi qu'il devait mettre en place...Et qui finalement s'effaçait en un nuage.
Brisée, je l'ai été. Pour d'autres raisons ce soir et davantage après ce RDV
Sans rire, (désolée de vous dire ça) mais ce qui m'a fait retrouver le sourire, c'est ça:
*************************************

Ecoutez, tout ceci commence a devenir vraiment surréaliste
Je ne comprend pas bien de quoi on m'accuse exactement, j'aurais blessé d'autres personnes dans le passé et j'emploierais certaines expressions qui vous pousse a rester sur vos gardes ?
J'aurais donc le tort de n'être pas nouveau et d'avoir consulté ce forum deux ans auparavant ?
Ma cousine est schizo et ma conjointe est soupçonnée d'être borderline et c'est inacceptable ?
Les forums ne sont pas fait pour ça
Suite a l'internement de ma cousine, comme la discussion sur le forum était allée jusqu'au bout j'ai decidé de couper un peu avec cette histoire afin de ne pas baigner la dedans en permanence et cette attitude est anormale ?
Je givre vos lunettes, perturbe vos antennes et rend le docteur dupagne dubitatif ?
Je vous rend tellement nerveux qui vous en echangez des mails privés ?
Je n'ai pas formulé le titre de mon post en utilisant une phrase genre " Comment gérer une situation de crise avec une personne suspectée d'être borderline " et donc du coup on arrive pas a dégager de mes propos une demande d'ordre médical ?
«Je donne l'impression de vouloir que le Dr Dupagne se rapelle chacun des posts effectués sur ce forum et semble ne pas vouloir reconnaitre son abnégation et ses mérites ? »
__________________________________________________________________________

Sans nulle arrière pensée, rassurez-vous...J'avais besoin de rire. De tout et n'importe quoi.

Et votre weekend? Alors qu'a-t-il donné? Et vous comment allez-vous depuis toutes ces émotions et les événements qui sont venus jalonner votre vie? Mieux, je l'espère et en confiance.

Cordialement
Bien à vous

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
22-11-04, 23:10  (GMT)
50. "Pour les proches de borderline"
Bonsoir,

Je réponds souvent à des personnes borderline sur différents forums, je discute avec ces personnes, me sentant assez proche de cette problématique.

Par contre j'ai beaucoup de mal avec les questions de "proches de borderline" (du type "je souffre l'enfer à cause de ma chérie qui est border, comment l'amener à se faire soigner"). Est-ce que c'est ma parano qui prend le dessus ? Pourquoi je n'arrive pas du tout à aider ces personnes ? Ma première envie c'est de leur dire : "eh bien si tu souffres autant, si ça te rend malade, il faut tout de suite laisser tomber cette relation". Je me doute bien que ce n'est pas la réponse qu'attendent ces personnes qui disent "je ne veux pas la laisser tomber, je l'aime".

Donc je ne leur fais pas de réponse, même si j'ai ma conscience me dit que ce n'est pas la bonne façon de faire. Et je sens bien que je ne suis pas claire avec cette question. Il faut dire que j'en suis encore, pour moi-même, à me demander pourquoi diable on pourrait m'aimer. Est-ce que c'est ça qui fausse le dialogue ?

Est-ce qu'un type qui aime une border, qui souffre l'enfer et qui reste avec peut être en bonne santé psychiquement, ou bien est-ce qu'il se sert en quelque sorte de cette relation pour évacuer sa propre problématique ?

Je suis vraiment tentée de dire à celui qui interroge : "une seule solution : fuir".

Sauf que je ne peux pas le dire.

Si je disait cela, ça voudrait dire : abandonnez-moi si je suis trop chiante !

Mais moi je ne veux pas qu'on m'abandonne !

Je veux bien que les autres proches de borderline abandonnent LEUR borderline, mais je ne veux pas que MON proche m'abandonne !

Je suis prête à (presque) tout pour qu'il ne m'abandonne pas. Et je vais aller dire aux autres proches : fuyez ?

Finalement je crois que sur cette question je vais continuer à faire comme avant : FERMER MA GUEULE !

Pandore

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
22-11-04, 23:19  (GMT)
51. "RE: Pour les proches de borderline"
Modifié le 22-11-04 à 23:19  (GMT)

Bonsoir Pandore

J'aime bien quand tu dis vrai "haut et fort"

Il est vrai que tout ceci a été fort déplacé. Depuis le début.
Et il était bien difficile de ne pas perdre son sang froid.

Bonne soirée Pandore

Amicalement
et Merci



Irleana, pas bavarde, mais qui se ressource ce soir.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

HouriHope (15 messages) Envoyer message email à: HouriHope Envoyer message privé à: HouriHope Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-11-04, 15:29  (GMT)
53. "RE: Pour les proches de borderline"
Bonjour Pandore!

Je vois que tu as une raison personnelle qui te fait penser que tu ne peux pas apporter de réponse à ce genre de sujet, et je te comprend bien. La manière dont tu le dis, un vrai dilemme cornélien, m'a fait sourire. ;)

Je trouve ton attitude saine. Les reproches proférés m'ont irrité, mais garder le silence est par contre un droit tout simple. Ne laisse pas ta conscience te torturer là-dessus, elle a tort! Tu en diras quelque chose si un jour tu t'en sens capable, et puis si ce jour n'arrive pas, eh bien tant pis, on ne peut pas aider tout le monde.

En plus, de manière générale, même si on était pas personnellement impliqué, je crois que ça resterait un problème épineux. L'aspect le plus inquiétant étant que des personnes se présument borderline, d'autres présument que leurs proches le sont... Tout cela sans diagnostic réel, seulement des "soupçons" (comme si c'était une honte, comme s'il y avait des coupables). La solution serait : "eh bien, qu'on le fasse, ce diagnostic!". Mais bien sûr, là, même si on en parle sur les forums, on hésite à en parler face à face, ou on refuse de faire le diagnostic, ou on veut bien... Mais on fait traîner indéfiniment... Ou bien le diagnostic finit par être fait... Mais il est alors remis en cause, ou il y a plusieurs diagnostics contradictoires, ou le médecin ne veut pas en parler, ou c'est le traitement qu'on ne fait pas... Et "l'histoire sans fin" peut ainsi continuer sur des pages et des pages...

Un vrai marais éthique, pratique et émotionnel dans lequel on risque de se perdre... Je comprend donc bien qu'on ne veuille pas y mettre le pied, ça me paraît une attitude légitime.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

spacedep (62 messages) Envoyer message email à: spacedep Envoyer message privé à: spacedep Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-11-04, 16:42  (GMT)
55. "RE: Pour les proches de borderline"
Bonjour Pandore,

tu as raison de ne pas répondre à tout. Il n'y a pas de réponse.

Faut il rester avec une personne ayant des problèmes psy?

Moi je réponds; ca dépend de toi de ce que tu ressents, pèse le pour et le contre, essayer d'aller consulter ensemble. Je ne peux te répondre de manière trancher car je ne te connais pas.

C'est simple, pas la peine de disserter!

Amicalement,

Pierre

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-11-04, 17:59  (GMT)
57. "RE: Pour les proches de borderline"
Bonsoir Pandore,

>? Pourquoi je n'arrive pas du tout à aider ces >personnes ? Ma première envie c'est de leur dire : >"eh bien si tu souffres autant, si ça te rend
>malade, il faut tout de suite laisser tomber cette relation".
>Je me doute bien que ce n'est pas la réponse >qu'attendent ces personnes qui disent "je ne veux pas la >laisser tomber, je l'aime".
***************************************
Je pense que oui, tu as très bien résumé la problématique.
On aime son (sa)compagne, tel qu'il(elle) et sans trop poser de questions. Parce que là sinon,l'heure est venue de revoir son couple.
Personne n'est parfait, et ce n'est pas en tentant de refaire le monde, de se refaire soi de fonds en comble que tout ira mieux.
Tu es telle que tu es, Pandore, et ici comme ailleurs tu es appréciée telle que tu es avec tes qualités et tes défauts. Sincèrement, entre un pur parano versatile, maniaco dépressif et une personne borderline, j'ose croire qu'il y a beaucoup moins de risques d'orages avec un(e) borderline ...
Sans rire, une personnalité borderline n'a pas que des défauts et tu es mieux placée encore pour le savoir.
Regarde ton époux, tes enfants, on-t-ils l'air triste avec d'horribles frimousses de chien perdus solitaires et grincheux LOL!!


>Est-ce qu'un type qui aime une border, qui souffre l'enfer et
>qui reste avec peut être en bonne santé psychiquement, ou
>bien est-ce qu'il se sert en quelque sorte de cette
>relation pour évacuer sa propre problématique ?

Si c'est l'enfer à ce point, alors c'est sûrement réciproque et alors mieux vaut arrêter les dégâts!ipso facto.Ouste et Zou!

>Si je disait cela, ça voudrait dire : abandonnez-moi si je
>suis trop chiante !
Juste sincère, attachante,humaine et vraie.

Cordialement
Bien à toi.


Un conseil, ne change surtout pas. Tu es très bien comme ça.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

HouriHope (15 messages) Envoyer message email à: HouriHope Envoyer message privé à: HouriHope Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-11-04, 14:22  (GMT)
52. "RE: Oui et qui finalement s'effaçait en un lointain nuage...."
LOL!
Eh bien! Si cette polémique a pu vous faire rire alors que vous étiez malheureuse, elle a au moins ce mérite ;)
Je vous souhaite que les choses aillent mieux à l'avenir... L'autre n'a pas intérêt à vous refaire le coup des 10 minutes, sinon, je vous conseille de changer de praticien!

Mon week-end s'est en fait bien mieux passé que ce que j'espérais, il a même été charmant! Une dispute le lundi matin, mais vite résolue... Les choses se passent bien pour l'instant donc, je ne suis pas au top de la confiance, mais ça, c'est moi qui doute, doute et re-doute toujours... Il faudrait que je me pose moins de questions!

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-11-04, 15:58  (GMT)
54. "RE: Oui et qui finalement s'effaçait en un lointain nuage...."
Bonjour Hourihope,

-> Il faudrait que je me pose moins de questions!

Je ne sais pas si c'est pathologique de poser des questions. Mais lorsque j'en pose, je sais que c'est parce que je vais bien. J'aime à poser des questions et obtenir quelques réponses qui se greffent à ma connaissance de la vie, de moi, des autres. Lorsque je n'en pose pas, je me rends compte que je ne suis pas aussi heureuse que lorsqu'elles fusent. Je ne crois pas, qu'il faille nécéssairement tarir les questions. Il y a tellement de gens qui ne s'en posent pas assez sur leur compte!

Aloès

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-11-04, 17:11  (GMT)
56. "RE: Oui et qui finalement s'effaçait en un lointain nuage...."
Modifié le 23-11-04 à 17:35  (GMT)

Bonsoir HouriHope,

Vous allez bien?
>LOL!
>Eh bien! Si cette polémique a pu vous faire rire alors
>que vous étiez malheureuse, elle a au moins ce mérite

***********************************************
«Il y a des jours où il vaut mieux répondre à la souffrance, au désepoir,à l'incompréhesnion, au malheur tout simplement et plus généralement par l'espoir et si possible le rire et le sourire »
Ironie, auto-dérision les deux vont de pair, et s'accordent drôlement bien.
L'espérance est beaucoup plus souvent qu'on ne le pense contagieuse, et j'aime croire qu'elle est en ainsi un merveilleux cadeau à offrir et à s'échanger...

Rire simplement de soi, de tout et de rien aide parfois simplement à passer le cap, à sourire même si dans le fond, tu te dis que non tu ne seras décidément plus jamais le(a) même.
Peut-être bien que ce rire(ici haut)cachait tout simplement autre chose..."de plus profond". Au fond de moi, j'en suis persuadée.
Une situation qui me dépassait dans un sens, qui nous concernait tous ici sur les deux côtés de la scène: patients et proches.

Disons que recevoir la visite d'un proche désespéré et qui ne sait guère plus vers quel diable se tourner, ça vous laisse quelque part songeur.
D'où ma question insistée et insistante de savoir si oui non, il aimait sa compagne, la fameuse "elle".

La maladie, le trouble n'est jamais simple. Et je me rappelerai longtemps la première discussion entamée sur le sujet ici même sur le "TCA symptomatique dissociatif". Mon soignant l'a encore ne m'avait pas bien gardé longtemps et m'avait lâché dans le couloir, «La dissocation, si c'est de cela qu'il s'agit, cela fait belle lurette que vous vivez avec. La dissocation des deux extrêmes comme dans les délires et les psychoses» Et bien, je peux vous assurer qu'à ce moment j'ai ressenti un mélange de honte et de peur.
Déjà qu'il m'avait été très difficile d'entamer cette démarche ,pour X raisons déjà citées. Je me suis sentie mal. Les autres, le normalité et la non-normalité. Je ne savais pas même ce que ce terme signifiait, alors lorsqu'en tapant dans un moteur de recherche "dissociation", vous tombez sur " schizophrénie", ça fait peur.
Seule, je crois que je l'étais pour affronter un dignostic quel qu'il soit.
Alors je vous prie de croire que cette première discussion psy prit vite des allures de "petit chat effarouché", bref de ce qui lui tombait sur la tête.(enfin une expression assez loufoque qui résume bien mon état d'esprit du moment).Depuis, j'ai lu, surtout parlé échangé ici et là, pour surtout comprendre.Et il s'avérerait que je sois TCA borderline à notes dissociatives.

>Je vous souhaite que les choses aillent mieux à l'avenir... L'autre
>n'a pas intérêt à vous refaire le coup des 10
>minutes, sinon, je vous conseille de changer de praticien!
Disons que ma résolution a été lourde à prendre(un an et deux mois après l'hospitalisation.Et que simplement qqch que je n'arrive pas à définir, me pousse de nouveau vers lui et pas un autre. Je lui ai fait confiance, suite à une longue histoire, et je me vois "mal tout recommencer" avec un autre, même s'il se fait trop absent

>Mon week-end s'est en fait bien mieux passé que ce que
>j'espérais, il a même été charmant!
Comme quoi, il faut jamais s'affirmer perdu d'avance

>Les choses se passent bien pour >l'instant donc, je ne suis pas au top de la >confiance, mais ça, c'est moi qui doute, doute et re-doute
>toujours... Il faudrait que je me pose moins de questions!

Se poser des questions est loin d'être un défaut à part entière.
Je me suis toujours posé beaucoup de questions, et je pense que c'est là la base d'une réelle prise de conscience. Parfois il est vrai qu'il serait plus simple de ne pas s'en poser (ce qu'a dit mon psy, mais je ne suis pas tout à fait d'accord. Rejoignant ce qu'a dit Aloès, lorsque la période de crise est trop forte, lourde à gérer, tu deviens comme incapable de te poser "la" ou "les" bonnes questions.
Qqn qui se pose des questions montre qu'il cherche à comprendre pour mieux s'en sortir...
Même s'il est vrai que cette manie de questions, de doutes surtout dans les TCA reflète un évident manque de confiance en soi, qui n'est en fait qu'inhérent au trouble lui-même.



Cordialement
Bonne continuation
et à bientôt

Et merci de votre visite, comme promis

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

HouriHope (15 messages) Envoyer message email à: HouriHope Envoyer message privé à: HouriHope Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-11-04, 19:25  (GMT)
58. "RE: Oui et qui finalement s'effaçait en un lointain nuage...."
Merci Irleana. Vos sourires sont effectivement contagieux et il envahissent mes propres messages (là! Encore un!)

Un passage dans votre message m'a laissé songeur.
En effet, une fois passés les premiers chocs, une fois qu'on a changé sa manière de penser, cherché et trouvé l'équilibre et le respect dans la relation, aimer une personne borderline n'est pas un enfer... Surtout comparé à d'autres pathologies!
Et à propos d'autres pathologies, cela me rappelle une question que je m'étais posée à une époque.
Les proches de Borderlines confirmés ou "supposés" arrivent souvent, "petits chats effarouchés", pour reprendre votre expression, secoués par les difficultés qu'ils rencontrent. Mais j'ai aussi lu des messages de personnes Borderline qui faisaient état de relations pas seulement difficiles... Mais où il s'avérait qu'elles avaient réellement été manipulées par des personnes ayant très bien cerné leurs faiblesses et compris comment les exploiter... Et de se demander de quoi ces personnes peuvent elle-même souffrir pour avoir de tels comportements. On parle parfois de "narcissiques manipulateurs" ou "d'antisociaux", je n'en sais trop rien pour ma part...

J'en viens à me poser cette question, que je formule maladroitement : y aurait-il une sorte de "prédation" entre certains styles de personnalité, et au delà, entre des troubles de personnalité, voir entre diverses pathologies en général?

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-11-04, 19:44  (GMT)
59. "Prédateurs et proies"
Salut HouriHope,

Je pense probable que la personne avec une personnalité borderline, ayant souvent à la fois très peur de l'abandon et une mauvaise estime d'elle-même, peut avoir une fâcheuse tendance à se faire manipuler plus facilement que d'autres, et à tomber dans des relations plus ou moins masochistes (sous la coupe de pervers narcissiques, manipulateurs, personnalités paranoïaques, etc).

Mais ce qui arrive souvent aussi, c'est que la personne borderline n'ait pas de relation durable, les relations devenant houleuses dès qu'elle se trouve dans une certaine intimité ou proximité (en même temps relation d'objet anaclitique, c'est-à-dire dépendance, et angoisse du rapprochement => on peut comparer cette personne au porc-épic).

Le tout est de savoir si la personne est consciente de ses problèmes, si elle suit un traitement, une thérapie, etc., auquel cas la situation doit sûrement pouvoir évoluer dans le bon sens.

A bientôt,

Pandore

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

HouriHope (15 messages) Envoyer message email à: HouriHope Envoyer message privé à: HouriHope Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-11-04, 21:13  (GMT)
61. "RE: Prédateurs et proies"
Bonsoir Pandore!

On t'a sûrement déjà complimentée maintes et maintes fois, mais une fois de plus après tout ;) : je trouve que tes réponses sont franches et intéressantes. Elles me font "résonner" et raisonner.

J'ai effectivement eu cette impression, sur le long terme, que la personne que j'aime souffrait d'un "syndrome du hérisson". Tantôt elle me perçoit comme terriblement froid et distant : elle me demande un rapprochement, un peu de chaleur, enfin ; tantôt elle me repousse, car je l'envahis, l'indispose, l'irrite : je suis trop près, je "pique".

En ce moment, je cherche à obtenir une chose d'elle : le respect. Pas de coups, pas d'insultes.

Or, ce n'est bien sûr pas simple. D'un autre côté, avec le temps, j'en suis arrivé à connaître les subtilités de ce "syndrome du hérisson" de manière presque instinctive... Et par conséquent, à être capable de jouer le chaud et le froid, au bon moment, pour obtenir d'elle ce que je désire... Tout est alors très simple... C'est ce que je fais ces derniers temps, et de prime abord cela marche plutôt bien... Elle semble prendre conscience des "limites", des mots à ne pas dire, des gestes à ne pas faire... Je pourrais donc m'en trouver heureux et satisfait...

Mais je me pose là la question : suis-je manipulateur? Je le crois bien. Encore n'est-ce que pour obtenir ceci, être respecté, protégeant ainsi ma propre fragilité, et non pas pour asseoir un pouvoir absolu, une domination, sur elle... Mais cela est tout de même de la manipulation!

Suis-je vraiment un manipulateur? Examinant ma personnalité avec honnêteté, j'y vois une capacité à manipuler, une "finesse d'esprit un peu cruelle" qui, dans les situations difficiles, peut s'activer. Mais ce n'est pas mon "grand désir", je n'y trouve pas la satisfaction finale. Dans l'idéal, je voudrais bien sûr que tout soit honnêteté, soit franchise mais tempérance, et enfin, douceur et compréhension...

Je te demande donc : ai-je moi-même ici un comportement "prédateur"? Suis-je en train de prendre une mauvaise tournure, d'esprit et de comportement? Il y a toujours, même dans les meilleurs moment, ce "bout de culpabilité" qui me turlupine... Est-ce qu'il y a une meilleure solution que celle que j'ai trouvée? Ouf, me voilà plutôt perdu, je pense qu'il est inutile de continuer plus avant, je m'en remet aux jugements qui me seront donnés...

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
24-11-04, 18:30  (GMT)
66. "RE: Oui et qui finalement s'effaçait en un lointain nuage...."
>Merci Irleana. Vos sourires sont effectivement contagieux et il envahissent >mes propres messages (là! Encore un!)
Tant mieux, lorsqu'ils sont présents, on essaie de les rendre contagieux, et ça marche + =
Enfin, ce qui malheureusement n'est pas si simple
****************************************************
>Un passage dans votre message m'a laissé songeur.
>En effet, une fois passés les premiers chocs, une fois qu'on >a changé sa manière de penser, cherché et trouvé l'équilibre >et le respect dans la relation, aimer une personne borderline >n'est pas un enfer... Surtout comparé à d'autres pathologies! >Et à propos d'autres pathologies, cela me rappelle une question que >je m'étais posée à une époque. >Les proches de Borderlines confirmés ou "supposés" arrivent souvent, "petits chats >effarouchés", pour reprendre votre expression, secoués par les difficultés qu'ils >rencontrent.

C'est juste cela , un petit chat n'est jamais qu'un "petit chat" pas bien méchant, qui doit apprendre à se défendre pour devenir adulte responsable.
"Effarouché" car effrayé parfois par son avenir, un évenement jugé pénible et douloureux, angoissé à l'idée d'être seul(e).De ne pas se sentir capable, en état, en mesure de..Doutes et rata doutes..sur soi, ses capacités et sur la vie en général. "Petit chat",enfin car en ce qui me concerne j'ai souvent souffert des idées préconcues et des jugements ici et là un peu trop rapides.

>ayant très bien cerné leurs faiblesses et compris comment les
>exploiter... Et de se demander de quoi ces personnes peuvent
>elle-même souffrir pour avoir de tels comportements. On parle parfois
>de "narcissiques manipulateurs"
Je vous arrête ici , mon psy m'a expliqué que être borderline "c'était tout le contraire du narcissisme." Un cruel manque de confiance en soi, surenchéri par les TCA, mais surtout auquel il fallait veiller sans cesse à faire face.

Cordialement
Bien à vous.
et à bientôt Hourihope

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

HouriHope (15 messages) Envoyer message email à: HouriHope Envoyer message privé à: HouriHope Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
02-12-04, 18:02  (GMT)
69. "oups, malentendu?"
Bonsoir Irleana!

Je crois que vous m'avez mal compris, mon texte prêtait peut-être à confusion...

Effectivement être borderline, c'est avoir un gros problème de confiance en soi et aussi dans les autres... Rien à voir avec le narcissisme, oui! On pourrait comparer au trouble de personnalité paranoïaque pour les moment chez certains où ce manque de confiance devient très fort, mais encore, la comparaison concerne juste ce point, pour le reste ça n'a rien à voir.

En fait, quand je parlais de "narcissiques" possibles, je ne parlais pas des personnes qui ont un TPL, mais des personnes qui parfois s'en prennent à elles, pour les manipuler. Il y en a, j'ai lu des témoignages là-dessus et ma petite amie m'a parlé d'une relation qu'elle a eu où on dirait que ça lui est arrivé aussi. C'est un peu confus, car ils s'agit d'avis personnels, et on se demande si ces manipulateurs souffriraient de quelque chose, mais on ne sait pas...

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
02-12-04, 22:47  (GMT)
70. "RE: oups, malentendu?oui mais au fonds commun"
Modifié le 02-12-04 à 23:19  (GMT)

>Mais où il s'avérait qu'elles avaient réellement été manipulées par des >personnes ayant très bien cerné leurs faiblesses et compris comment les >exploiter... Et de se demander de quoi ces personnes peuvent elle-même >souffrir pour avoir de tels comportements. On parle parfois >de "narcissiques manipulateurs" ou "d'antisociaux", je n'en sais trop >rien pour ma part...
*********************************
Bonsoir,

Ce qui peut arriver oui en effet.
Lorsqu'on perçoit que quelqu'un est psychologiquement fragile, et qu'on se complait à enfoncer le clou.
Je crois que oui.
Enfant, j'ai toujours été petite puce.
Têtue mais petite puce.
Adolescente, j'ai d'abord bien mûrie sans réel conséquences puisque face à ce qui m'est tombée dessus à 16 ans , je me suis vite retrouvée en véritable situation de porte-à-faux..
J'ai reçu goutte après goutte ce que je ne voulais pas recevoir.
On se bat, bien sûr et un jour l'avalanche vous tombe dessus. Vlan.
Anénantie au fond de l'abîme, alors oui on aime croire à d' éternelles idéaux...
Et que rien finalement ne sera jamais perdue...

Ce soir j'ai vu mon psy, incroyable!! Une heure dix d'attente!!
Je nele revois pas la semaine prochaine ->il avait pas prévu.Bref.
La semaine d'après ->il est en vacances.
Après deux semaines réservées aux emplois du temps minina réservés aux cas d'urgence. (Il faut se dire que ça ira m'a t-il dit)
Il m'a promis un RDV quasiment chaque semaine en 2005.
Sage résolution.
Il m'a de nouveau dit qu'il pouvait se tromper, par le passé avec la sonde, et que là oui peu à peu je décompensais.
J'avais eu raison de vouloir le voir plus souvent (à ce rythme là, c'est bien parti)
Avec une moyenne largement revue à la hausse. Forcément la fois précédente il m'avait gardé dix minutes alors que j'attendais son Rdv depuis des semaines, déjà un peu dépassée par le cours des évenements.
ça n'allait déjà pas bien fort, et bien là je suis encore dans une drôle de période.
Un médicament restait difficilement envisageable avec le gutron.
*****************************
Le test de Rorschach, parlons-en : polynévrosée, rien que ça.
Rien de bien méchant, très structuré et affinée comme personnalité. Rassurez-vous (ça se voit) . Non, mais
Pas de psychoses. Merci ça fait plaisir.
Névrosée de quoi, de gens qui ont pris plaisir à dire que Irléana ne tenait pas debout et ne ferait jamais rien de sa vie!
Du passé, presque? Retranscrit par le psy "en reviviscence"....
L'histoire de l'accident et du pompier la semaine dernière.
La personne qui avait accrochée l'affiche rouge, je l'ai revue jeudi dernier. Elle m'a fait parler:
«ça va mieux dis-donc depuis tes 35 kgs, mais enfin tout le monde sait bien que »
"Quoi, à la fin?" Et puis 36, pas 35.
Là la goutte d'eau a débordée, j'ai défendu ce que pendant quatre ans on avait bien voulu et daigné piétiner mon amour propre
J'ai appris entre autres qu'elle minimisait ses dires, allant même jusqu'à demi m'avouer que le papier du cardio (qui auraît pu tout simplement tout faire rentrer dans l'ordre) avait été égaré, et ce à deux reprises.
Bah, voyons,égarée, mon oeil:posté deux fois par la secrétaire de mon cardio avec mise en application exigée.
Puis photocopie conforme du papier remis en mains propres.
Bref, j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps, mais je lui ai dit oh combien je me suis sentie humilié cette année, oh combien j'avais eu honte d'être ainsi réduit à néant à 21 ans, en licence, reconnue ici et ailleurs comme la plus belle année post-bac. Et cette reviviscence bis m'a fait le plus grand bien. J'avais suffisamment gardé ça pour moi, comme une horrible tâche du passé à dissimuler. Ce n'était pas beau à voir.

Oh combien désormais j'avais changé, prétextant désormais l'inacceptable du passé (que j'avais acceptée)et que désormais il était temps de briser. Elle m'a répondu que l'affiche resterait jusqu'à ce que je quitte l'établissement..Car oui "elle était égoïste", il pouvait m'arriver quoi que ce soit dehors elle "s'en foutait" mais "pas sur son territoire".
Et puis l'éternelle ritournelle. "Mais comment t'as fait pour rentrer en prison...?"
"Tu vas faire quoi de ta vie" "Ma pauvre"..
Bref, arrêtons-là... Je crois qu'elle en a suffisamment dit comme ça. Sauf que là mon meilleur ami était là, à côté stupéfait de la scène, de la virulence des propos qui m'étaient adressés.
A l'époque, je ne le connaissais pas encore, je lui avais juste un peu dit, sans plus.
Là il voyait en vrai, en face.

Pour le psy, non, c'est étrange mais c'est finalement en défintive dans les situations les plus difficiles à gérer, que j'ai appris à le connaître, à l'apprécier. Vraiment.
Il m'a parlé,je l'ai compris et il m'a compris.
Je crois aussi malgré tout, m'être beaucoup libérée de ces fantômes du passé que je pensais avoir cicatrisés, même perturbée. Il fallait le faire

Cordialement
Bien à vous.
Un emportement qui m'a soulagé

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
03-12-04, 03:54  (GMT)
71. "RE: oups, malentendu?oui mais au fonds commun"
Coucou Irléana,

-> Un emportement qui m'a soulagé

J'ai juste le goût d'ajouter un de plus.

Aloès

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
03-12-04, 20:26  (GMT)
73. "RE: oups, malentendu?oui mais au fonds commun"
Bonsoir Irleana,

Ne t'inquiète pas, même si tu es névrosée, tu es la bienvenue ici, tu es très appréciée

Et puis si on a un forum santé psy, toutes les étiquettes ou non-étiquettes seront acceptées.

Tu verras, ça sera super, on construira une sorte de bizarre tour de Babel

Amitiés,

Pandore

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
03-12-04, 21:49  (GMT)
74. "RE: oups, malentendu?oui mais au fonds commun"
Modifié le 03-12-04 à 22:33  (GMT)

>Ne t'inquiète pas, même si tu es névrosée, tu es la
>bienvenue ici, tu es très appréciée

Merci, mais ça fait bizarre tout de même. Un peu comme une éponge.
Surtout que depuis quelque temps je ne vole plus très haut.
Bref, je me demandais si être borderline, vu "état limite" pouvait cumuler des névroses, sans pour autant sombrer dans la psychose...

Une question bête: mais c'est courant ce genre de choses? Comment vis-tu toi ton trouble? Sur quel axe prépondérant? Sincèrement, je ne suis plus très bien où j'en suis. Alors avoir quelques avis, oui ça peut être important.

>Et puis si on a un forum santé psy, toutes les
>étiquettes ou non-étiquettes seront acceptées.

Là oui, tu m'as eue....
>Tu verras, ça sera super, on construira une sorte de bizarre tour de Babel

Un peu comme la Tour de Pise, bancal mais qui tient debout?
Non, sans rire, je n'ai même pas le sens de l'humour ce soir.

Amicalement
Bien à toi.
Prends-soin de toi

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
06-12-04, 10:28  (GMT)
79. "RE: oups, malentendu?oui mais au fonds commun"
Rebonjour,

Euh, après une nuit bien profonde au pays de la chouette.

Je viens peut-être d'éclairer ma lanterne.
Les personnes borderlines sont souvent de constitution névrotique.
Dans un sens, ça rassure(Irleana pas la seule zombie) et dans l'autre un peu moins...
Heureusement que oui socialement, ill est possible de rester bien adaptée.
Mais les périodes plus transitoires restent un peu comme coincées en deux rives. Une prise de conscience souvent post, même en temps de décompensation..
Perte d'élan vital, étrangeté ressentie et perçue à soi, aux autres comme si subitement les gens étaient vraiment très loin de moi.
Comme ils ne pouvaient pas comprendre, comme si j'étais j'étais partie un peu ailleurs, seule dans la nuit. Alors que le soleil brille pour les autres, je le vois, le partage certains jours pour d'autres simplement passer à côté, sans même s'y arrêter.
Un vide, un temps qui devient commme figé et lointain.
Une énorme difficulté à se concentrer sur le quotidien de sa vie.
Une envie de "vie" et de "tristesse" inexplicable et inexpliquée.
ESt-ce bien en ce sens qu'il est possible de symptômes rapprochant la psychose?
J'ai l'impression d'avoir récolté des pièces des puzzles, qu'il me faut ranger et classer pour reconstituer la figure..mais.
La route est longue, bien longue.


Cordialement
Bien à vous.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
06-12-04, 16:01  (GMT)
80. "RE: oups, malentendu?oui mais au fonds commun"
Salut Irleana,

-> "Perte d'élan vital, étrangeté ressentie et perçue à soi, aux autres comme si subitement les gens étaient vraiment très loin de moi."

Je ne peux pas répondre directement à ta question, parce que non médecin. Par contre je peux te parler de mes impressions. Ce que tu décris ici ressemble un peu à un état de dépersonnalisation.

Comme tu le sais, je n'ai pas de diagnostique de borderline, mais de troubles dissociatifs. Et des états de dépersonnalisation, j'en vis. Lorsque je vais moins bien, j'en vis intensément et fréquemment. Je les ais déjà décrits dans un autre forum, je te copie-colle ce que j'avais exprimé:

"Je vis donc au quotidien, des périodes de brouillards, d'engourdissements du visage, de la peau, des sens. J'ai parfois les oreilles qui entendent, mais ça bloque au niveau du cerveau, donc je n'entends pas tout. J'ai aussi beaucoup de pertes de mémoire et une grande confusion dans la pensée et dans la communication verbale. Les mots ne sortent pas ou sortent mélangés, ou brisés. C'est très handicapant au quotidien. Sans compter l'angoisse, celle de demeurer coincée en permanence dans ces états..."

J'ai écrit cela il y a quelques semaines, lors d'une période très pénible, j'ai repris du mieux depuis, même si tout n'est pas rentré dans l'ordre.

J'avais posé la question à mon psychiatre à savoir si c'était psychotique, car ces états m'inquiétaient beaucoup. Il m'a répondu que bien qu'il puisse y avoir quelques éléments psychotiques par moments, ce dont je souffrais n'avait rien à voir avec un trouble psychotique chronique.

De même que suite au message dont je viens de te copier l'extrait, un psychiatre m'a répondu ceci:

"Il est par ailleurs tout à fait exact qu'on ne peut rester coincer dans un épisode de dépersonnalisation, par ex. Il ne s'agit pas d'un épisode de décompensation, comme une bouffée délirante qui peut ouvrir sur une authentique schizophrènie, mais d'un état aigu d'anxiété névrotique, donc pas de déstructuration de la personnalité, pas de trouble de l'humeur psychotique..."

J'ignore si ces explications s'appliquent pour toi. Mais cela peut contribuer à faire avancer la réflexion.

Bonne journée,

Aloès

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
06-12-04, 16:09  (GMT)
81. "RE: oups, malentendu?oui mais au fonds commun"
Bonjour Aloès

Et merci de ton début de réponses qui me permettra sans doute d'avancer la réflexion .
Ce que tu décris ne s'applique pas tout à fait à ce que je vis.
Disons qu'il s'agit de périodes transitoires, dans ce que j'appelle une décompensation dépressive.
Merci en tout cas de ta présence.
Et de ton témognage qui quelque part exprime un même sentiment de vide et de souffrances.

C'est une question délicate qui demande encore beaucoup de temps et de patience.

Bien à toi
Amicalement


  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
06-12-04, 22:52  (GMT)
83. "RE: Le fonds commun d'une vie bien difficile"
Modifié le 06-12-04 à 22:56  (GMT)

Bonsoir

Bah oui, c'est encore moi qui me pose un peu trop de questions.
A force de tourner autour du pot, on y revient
Névroses et psychoses.. Ressenti; perception et vécu.
Est-ce vraiment si important de percevoir leur sens et différençiation?
Je ne sais.
Est-ce vraiment si important de prendre un peu trop à coeur ce que l'on fait?
De se dire, "non tu aurais sans doute pu mieux faire.."
Je ne sais.
Est-ce vraiment nécessaire d'être compris dans son mal-être par ses proches qui craignent et redoutent l'étiquette psy?
Vaut-il mieux continuer ou partir par peur de décevoir, de ne pas convenir?
Je ne sais.

<<C'est très handicapant au quotidien. Sans compter l'angoisse, celle de demeurer coincée en permanence dans ces états...<<
C'est très handicapant et tu ne sais vraiment lorsque ça va s'arrêter, si va s'arrêter et comment ça va s'arrêter.
Je me sens épuisée de tout et de rien.
Je ne sais pas trop pourquoi ces pulsions et angoisses m'assaillent, mais j'aimerais bien m'en débarrasser.
Je me suis toujopurs battue pour ne pas tomber, pour me relever, mais là je suis dans une sorte de piège sans savoir réellement quel sens donner aujourd'hui à mon angoisse. Je voudrais pouvoir offrir et enfin la délier afin qu'elle ait de nouveau un sens
Il y a quelques semaines, j'ai écrit ça sur le forum quelque part
<<Et c'est ça la qualité de l'homme à savoir toujours lutter et à se redresser..Les phrase, les mots sont une richesse de contagions
Ces dégâts, il faut les réparer..Colmater les brêches tant qu'il est encore temps et repartir. Les yeux fixés sur l'horizon. La route est longue, et tu le sais.Mais la route est à toi. Ailleurs et autrement, ici et plus sereinement.Mais finalement Vivre, tout simplement, encore et toujours<<
Et bien aujourd'hui seul le "ailleurs et autrement" semble davantage faire écho en moi.
J'ai besoin de temps mais jusque où.
J'ai besoin de vécus, mais dans quelles limites.
Savoir supprimer la cause des problèmes n'est pas toujours aussi facile que l'on ne pense, arriver à se détacher ne serait-ce qu'affectivement de ses problèmes peut-être la solution, mais à quel prix?
A force de combien de journées, semaines et mois?

Finalement avoir un trouble psy.
Savoir y faire face même en temps de crise, "de décompensation" est une autre paire de manches. Avec une vie il est vrai bien difficile

Marie un peu perdue.
Mais qui essaie juste de comprendre un peu mieux.



  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
07-12-04, 03:08  (GMT)
84. "RE: Le fonds commun d'une vie bien difficile"
Hello Irleana,

-> "Névroses et psychoses.. Ressenti; perception et vécu. Est-ce vraiment si important de percevoir leur sens et différençiation?"

Ce n'est pas forcément nécéssaire de tout comprendre les concepts de nos troubles psys sur un plan "intellectuel", le travail peut très bien se faire sans chercher à poser un mot scientifique sur chaque symptôme vécu.

-> "Et de ton témognage qui quelque part exprime un même sentiment de vide et de souffrances."

Souffrances surement, isolement aussi parfois, mais vide je ne crois pas. J'ai rarement ressentit un sentiment de vide prenant dans ma vie, ayant toujours eu une vie intérieure assez riche (un peu trop prenante par moments, même).

-> "Est-ce vraiment nécessaire d'être compris dans son mal-être par ses proches qui craignent et redoutent l'étiquette psy?"

Je crois que chaque personne a son degré de compréhension, et d'ouverture. J'ai dans mon entourage des personnes ouvertes avec lesquelles je peux discuter (quoi que je le fais peu) de certaines de mes difficultés psys, sans ressentir aucune pression, ni jugement particulier, un peu comme on discuterait d'un rhume, ou de problèmes de dos. Par contre, il en est autrement avec certains membres de ma famille, peu ouverts à ces problématiques, avec eux je me fais tout simplement discrète. Je crois qu'il est bien de choisir nos interlocuteurs pour parler de cela, en tout les cas, moi je ne désire pas en parler à n'importe qui de mon entourage.

Tes questions sont toujours très intéressantes. Et dans ce que tu exprimes, j'ai aussi le goût de te dire, qu'un travail sur soi n'est jamais simple, et demande aussi du temps. Je trouve toujours intéressant de te lire. Allez, continue .

Aloès

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
07-12-04, 09:34  (GMT)
85. "RE: Le fonds commun d'une vie bien difficile"
Bonjour Aloès,

Merci de ta réponse.
Disons que oui le plus gros souci est la crainte vis à vis de l'étiquette psy. Déjà qu'il y a un cheminement à faire seule, alors quand l'entourage s'y met..
On ne sait plus quoi faire, comme si on devait s'excuser de.
<<Je crois qu'il est bien de choisir nos interlocuteurs pour parler de cela, en tout les cas, moi je ne désire pas en parler à n'importe qui de mon entourage.<<
Et tu as raison. Avec l'opportunité s'il est possible de parler ainsi d'avoir su trouver amour, patience, attention et oreille attentive.
Pourtant ce n'est pas toujours le cas. Comme si certaines proches que l'on souhaiterait présents car "proches", très proches même, préféreraient tout simplement ne pas savoir, faire comme si.
« Le sourire n'y est pas? - Bah, non il n'y est pas.
Mais pourquoi?...» Alors oui je cherche et continue ma traversée, mais..
En craignant peut-être l'absence de l'entourage auquel il faudra bien se résigner. Même si avec d'autres on souhaitait sans doute bâtir sa vie et qui finalement ne sont pas ceux que l'on attendait. Et ça fait mal.
On espère toujours un revirement de situation qui s'attarde et ne vient jamais. Par exemple, disons qu'avec lui je n'ai que le droit d'être bien. Comme si le sourire contagieux qu'il avait toujours connu devait toujours persister. Malgré. En dépit de tous les orages et les nuages gris d'une vie.
Comme si il refusait de voir, d'admettre que depuis quelque temps, j'avais besoin non plus de surface aplanie, d'équilibre stabilisée mais de fond, de paroles fluctuantes , d'échanges constructifs et de pensées. Alors forcément cela demande réflexion. Je sais aussi que si je commence un AD, quelqu'un de très proche ne pourra s'empêcher de dire, « Ton grand-père est mort à cause de tout ça. Il a beaucoup souffert, tu sais. On n'a jamais rien pu faire. Alors »

Aloès, je préfère arrêter là. Je ne parviens plus vraiment à tirer mon épingle du jeu et c'est plutôt elle qui a besoin d'un peu de répit. Désolée

Bien cordialement
Amicalement et Merci

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
07-12-04, 10:47  (GMT)
86. "RE: Le fonds commun d'une vie bien difficile"
Bonjour Irleana,

Mon expérience ne va peut-être pas t'être utile... mais moi ma façon de pouvoir évoluer a été de ne plus du tout écouter l'entourage...

Bon courage,

Pandore

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
07-12-04, 11:02  (GMT)
87. "RE: Le fonds commun d'une vie bien difficile"
Modifié le 07-12-04 à 15:30  (GMT)

Bonjour Pandore,

Merci.
Avec toutes ces remises en question, je n'ai plus 36 solutions
Soit craquer, soit poursuivre ma route mais "seule".
Mais pour mon petit ami, je voudrais tant que ce soit autrement.
J'espérais tant qu'enfin...
Bref, il va bien falloir se résoudre à oui « ne plus du tout écouter l'entourage ». Je n'ai pas envie d'avoir fait tout ce chemin pour rien.

Merci encore
Ce n'est pas évident, et je m'en veux désormais d'avoir parlé de ça ici.
Comme si il avait mieux fallu tout simplement garder tout cela pour moi.
Et non venir "m'épancher" ici sans le faire exprès.
Non, je n'ai pas fait exprès. Je l'ai fait en toute confiance.


Bien à toi
Amicalement

_______________________________________
Après réflexion si vous trouvez qu'il vaut mieux effacer ce post.
N'hésitez pas à le faire le savoir.Merci

Irléana qui commence à avaler la pilule.
En téléphonant au psy afin d'espérer ce fameux RDV avant 2005
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/9067.html#23

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
08-12-04, 15:39  (GMT)
88. "RE: Parce qu'elle dérange"
Modifié le 08-12-04 à 15:42  (GMT)

Coucou Aloès

Par ce que la maladie psychique dérange encore.
Parce que la souffrance quelle soit-elle a toujours dérangé...
Malgré tout ce que l'on entend.
Bien sûr cela peut vous faire peur. Camisole et chambres d’isolement sont autant d'images désuètes qui sont restées ancrées dans nos mémoires.

En effet, pour certains, aller voir un psychiatre, ce serait comme faire entrer "la folie dans la maison".
Il faut bien trouver un coupable là où il n'y en a pas.
Peur de culpabiliser, d'étrangeté et de rejet.

« Ma fille,(mon fils) n'est pas à la hauteur: cachons sa maladie.
Avant qu'elle nous rattrape et nous porte sur le devant de la scène.»
La maladie dérange et échappe à la normalité rassurante et bienséante d'une vie.
Peur d'être emporté, dépassé, perdu sans doute dans un monde inconnu. Peur de renoncer, de perdre le rêve idéalisé de son enfant.
Peur de vivre surtout et d'accepter la souffrance de son enfant .
"Tais-toi" C'est pas beau à voir

Ta réflexion de ce jour m'a conforté dans mon choix.Merci
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/12896.html#9
Peu à peu je me remets avec confiance sur les rails de la vie, de ma vie aussi saugrenue et naîve soit-elle.
Elle m'appartient quoique je décide d'en faire..

Amicalement
Bien à toi.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Laurence2 (702 messages) Envoyer message email à: Laurence2 Envoyer message privé à: Laurence2 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
08-12-04, 19:51  (GMT)
89. "RE: Parce qu'elle dérange"
Bonjour Irleana,

les chambres d'isolement sont loin d'être une images désuète. Si certains services fonctionnent sans (mais il y en a peu), beaucoup d'autres en usent encore beaucoup, c'est souvent la solution de facilité (j'avais écris fatalité!). Et pire, alors que tous les pays d'Europe voient les chambres d'isolements comme une extrêmité qu'on ne peut éviter dans certains cas mais dont il serait préférable de se passer, la psychiatrie française considère la mise en chambre d'isolements comme un soin (ou comment enfermer en se donnant bonne conscience ).

Cordialement,

Laurence

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
08-12-04, 21:06  (GMT)
90. "RE: Parce qu'elle dérange"
Modifié le 08-12-04 à 21:09  (GMT)

Bonsoir Laurence

Je parlais de chambres d'isolement avec force de médicamentations.
Bref d'une camisole chimique pour mieux isoler celui qui était déjà tenu loin à l'écart.
Merci Laurence de ton intervention qui soulève un réel problème, que je pensais il est vrai beaucoup moins courant de nos jours.
Chouette alors moi qui commençait à me dresser une autre image de la psychiatrie en France.
Heureusement que cette solution de facilité n'est pas partout appliqué. Enfin disons surtout qu'il est possible de nos jours de rencontrer des soignants qui bouleversent notre manière de voir et de penser la psy.

Pour preuve, j'ai téléphoné à quatre-cinq reprises au CMP cette après-midi...ça va mon psy ne m'a pas fait interner pour usage abusif de la ligne téléphonique.
Il faut dire qu'à chaque fois on me disait de renouveler mon appel. J'étais juste très décidé à agir maintenant, décidant de laisser de côté le fameux qu'en dira-t-on.
Il arrive un moment où le besoin de tourner la page se fait plus fort et surtout plus pressant.

Cordialement
Bien à vous.
et Bonne soirée

__________________________________
P.S: j'ai glissé du tu au vous... Prenez-celui qui vous convient

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Laurence2 (702 messages) Envoyer message email à: Laurence2 Envoyer message privé à: Laurence2 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
08-12-04, 21:12  (GMT)
91. "RE: Parce qu'elle dérange"
Rebonjour Irleana,

la mise en chambre d'isolement est souvent accompagnée d'une traitement médicamenteux fort, plus de temps en temps les contentions physiques (plus souvent qu'il y a quelques années si on lit les témoignages d'infirmier sur serpsy). En même temps, cette dérive est dans la "logique" des choses: moins la psychiatrie a de moyens, moins il y a de personnels, plus les patients sont mal soignés et sujets aux crises, mais il y a aussi moins de temps pour parler, pour soigner correctement, enfermer et attacher c'est plus rapide et ça ne coûte pas grand-chose.

Bonne soirée,

le tu me convient bien,

amitiés,

Laurence

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
08-12-04, 21:33  (GMT)
92. "RE: Parce qu'elle dérange"
Modifié le 08-12-04 à 21:39  (GMT)

Rebonsoir Laurence

Merci de ta réponse.
Mais je vais te dire que je vais m'arrêter sur le sujet ce soir..
Je ne remets pas en cause ton intervention au contraire, elle est très juste.
Mais disons que je ne me sens pas assez costaud en ce moment pour pouvoir sereinement y faire face .

Il y a quelque chose que tu ne sais peut-être pas mais depuis mes 16 ans j'ai toujours eu une peur, un rejet, presque une révulsion de tout ce qui touchait à la psychiatrie.
Erreurs de diagnostics à l'origine, pressions ("avoue que tu te fais vomir vas-y et comment"), nouvelle erreur de jugement en 2003 avec de nouvelles pressions, bref autant d'incidents de parcours qui m'ont gentiment tenus à l'écart de la psychiatrie.(J'ai même eu par le passé quelques douloureux épisodes chez de proches parents.)

Et là si, j'ai de nouveau confiance et estime en mon psy, c'est que lui aussi a connu un revirement de pensées en admettant que "oui l'erreur était possible et humaine."
Et que "oui il s'était trompé", laissant de surcroît à Irléana une légitime peur de la psy "tout court" qui avait décidément fait de trop lourds dégâts.Une telle remise en question m'a fait beaucoup réfléchir et désormais c'est tout naturellement que mon choix s'est tourné vers lui

Merci à toi
Bonne continuation
Et à bientôt

_________________________
P.S :Merci pour le "tu"

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Laurence2 (702 messages) Envoyer message email à: Laurence2 Envoyer message privé à: Laurence2 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
08-12-04, 22:35  (GMT)
93. "RE: Parce qu'elle dérange"
Je comprends ta réticence à parler du sujet. Je ne préfère pas trop m'étendre là-dessus non plus, je ne suis pas très en forme et parler des abus de la psychiatrie me met dans des états pas possible quand je ne suis pas résistante.

Bonne soirée,

Laurence

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
08-12-04, 22:51  (GMT)
94. "RE: Parce qu'elle dérange"
Recoucou Laurence

Ce n'est pas vraiment une réticence, mais plutôt une barrière d'auto-protection.
Car oui en cette période la carapace est bien fragile.
Merci en tout cas de tes échanges. Ce sera avec plaisir que je renouvellerai le dialogue avec toi.
Je dirais comme Philippe « Oui, mais nous sommes dans le présent . »
Et Prends-soin de toi.

Bien à toi
Et Bonne soirée

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

HouriHope (15 messages) Envoyer message email à: HouriHope Envoyer message privé à: HouriHope Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-11-04, 19:50  (GMT)
60. "RE: Oui et qui finalement s'effaçait en un lointain nuage...."
Rebonsoir Irleana!

Vous me faites décidément me poser beaucoup de questions! ;)

Je voudrais aussi vous demander :

Qu'est-ce qu'un TCA?

"TCA borderline à notes dissociatives" Ca me parait bien savant et ce diagnostic à rallonge me laisse perplexe. Pour parler un peu de moi, je souffre de "dépression avec anxiété" (pour l'instant! ;) ). J'ai bien peur, après longue réflexion et en prenant en compte le fait que ma propre "maladie" puisse déformer ma vision des choses, que la personne que j'aime souffre de "quelque chose du côté du trouble de personnalité limite". Bien qu'elle ait une fois témoigné du désir de reconsulter et de tirer son propre mal-être au clair, tout cela est finalement resté lettre morte. Point de diagnostic. Je reste donc très naïf et mal informé sur ce plan, et là, je rencontre des mots que je ne connais et ne comprend pas!

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
24-11-04, 00:14  (GMT)
62. "RE: drôle de question à minuit pour moi"
Modifié le 24-11-04 à 10:01  (GMT)

Rebonsoir HouriHope,

>Vous me faites décidément me poser beaucoup de questions! ;)
Il n' y a pas de mal

>Je voudrais aussi vous demander :
>Qu'est-ce qu'un TCA?
>
>"TCA borderline à notes dissociatives" Ca me parait bien savant et
>ce diagnostic à rallonge me laisse perplexe.
Ce n'est pas faut!
Pour le TCA symptomatique dissociatif, c'est par ici, (avec le petit chat qui essaie de ne pas se noyer dans une eau dont il ne connaissait rien.)
Un post du mois de septembre ici
TCA->Trouble du Comportement Alimentaire (anorexie, boulimie, hyperphagie..etc)
En ce qui me concerne, je n'ai jamais été bien épaisse..Mais là une maladie physique depuis l'âge de 16 ans m'a disons, bien perturbé la scolarité, la famille, la vie tout simplement.
En licence une "cerise noire administrative sur le gâteau" à l'université en 2003, s'est tournée en conduite auto-destructrice dévastatrice.
Descente de poids vertignineuse, stade de coma, perf...Sortie contre-avis médical (refus de la sonde).
Poids restabilisé seul à 11 kg de plus. Et en septembre 2003 début de phases boulimie/Anorexie...relativement stabilisées, avec peu de phases de rechutes, ce que j'appelle ma "pulsion de vie", semble l'emporter sur la non-vie.
Avec juste quelques phases de décompensation qu'il ne sert de rien à nier.
Résumable en "La boulimie m'a sauvé la vie". (Enfin, oui en "gros", en réponse à la lecture d'un article)
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/12639.html#5

**************************************************
Bien souvent en réalité un TCA ou autre (en tant que symptôme), n'est en fait que "le prétexte" à une pathologie principale et non l'inverse.
Un peu comme le signe précurseur d'un trouble plus important...
On peut être dépressif, boulimique et en fait ne voir que la partie émergée de l'iceberg. Comme l'un des facteurs initiaux qui permettront de découvrir un trait plus spécifique. Garant aussi d'une certaine prise de conscience.Un TCA peut donc être symptomatique (partie de l'iceberg émergée)
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/4973.html#31 Une discussion très intéressante avec Aloès
->D'une simple névrose (phobie....)
->D'une dépression, d'un trouble bi-polaire
->D'un trouble plus profond de la personnalité (psychose , dont la dissociation)
->D'un trouble limite "inclassable" entre névrose et psychose "borderline"
Bref, selon les dires de mon psy; je fus cataloguée TCA Sympt dissociatif le 6/O9/04, avec beaucoup de précipations...Et là , depuis je serais davantage borderline que dissociative, vu mon caractère et mon hypersensibilité, mais toujours avec une certaine prudence et réserve sur l'aspect dissociatif. Une personne borderline peut très bien rencontrer des épisodes dissociatifs dans sa vie.

Bon, tout ceci reste des diagnostics, et j'ai horreur des étiquettes, préemballées et déjà toutes précasées.
L'essentiel "étant" et "restant" la personne en tant que telle, quelle que soit sa pathologie, son trouble


Cordialement
Bien à vous.
Irléana, qui malgré l'heure tardive a essayé d'être claire

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
24-11-04, 00:18  (GMT)
63. "RE: drôle de hasard"
Modifié le 24-11-04 à 08:49  (GMT)


Rebonsoir et Bonne nuit,

ça tombe bien...
Il suffit que je poste ça, pour avoir du nouveau pour vous, HouriHope avec Disso sur ce fameux post de petit chat éffarouché


qui vous dit Bonne nuit!

Cordialement
Bien à vous.


____________________________________
enfin, non , petit réajustement ce matin, (après la nuit).
Il s'agissait du post Trouble dissociatif de l'identité. Les TCA peuvent en être premiers symptômes et puis disparaître.
Bonne journée
Marie

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

jypill75013 (10 messages) Envoyer message email à: jypill75013 Envoyer message privé à: jypill75013 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
24-11-04, 12:54  (GMT)
64. "RE: drôle de hasard"
Bon, tout cela est bien, mais ... comprenez mon état de choc et mon soulagement ...

Quand mon médecin me disait que j'étais borderline, je pensais qu'il ne s'agissait que d'une expression mais pas d'une maladie à proprement parler et voilà que je découvre que je le suis réellement, j'ai lu un site où j'ai fait un test très concluant (je sais, ce n'est qu'un test) et je suis ma foi soulagé de mettre un nom sur cette souffrance et cette "inadaptabilité sociale".

Bon : risperdal, deroxat, atarax, ça j'ai.

Mais que dois-je faire maintenant que je suis rééquilibré ? Voir un psy ?
Et puis aussi, question large, je me suis fichu dans la ... panade dans un processus d'autodestruction, et est-ce défendable selon vous, devant une commission de surendettement ou tout autre organisme consulté pour s'en sortir ? J'ai un peu peur que non, le côté psy est tabou, et pourtant, il aura fallu ces médicaments pour que je reconsidère la vie autremement que comme l'antichambre d'une mort programmée.

Voilà, je suis un peu dispersé, mais je suppose que le plus urgent c'est de voir un spécialiste, non ? Mais un psy ... de quelle école ? J'en ai vu dix qui n'ont même pas été fichus de me diagnostiquer correctement !

bon, traduction, y a-t-il une vie après la prise de conscience de sa maladie ? Et vraiment, ça soulage de savoir que l'on n'est pas simplement ... cinglé et désequilibré.

Pardon pour mon intervention qui s'éparpille mais j'avoue que maintenant, j'ai envie de prendre les choses en main, mais je ne sais plus par quoi commencer.

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
24-11-04, 15:11  (GMT)
65. "RE: drôle de hasard"
Bonjour jypill,

-> "Quand mon médecin me disait que j'étais borderline (...),j'ai lu un site où j'ai fait un test très concluant (...)"

Fiez vous à votre médecin et non pas aux tests en ligne proposés sur certains sites. Ces tests en ligne sont vivement critiqués, car ils encouragent les gens à s'auto-diagnostiquer, et il s'avère qu'à peu près n'importe qui souffrant de difficultés psychiques peuvent se reconnaître dans les résultats de ces tests. D'ailleurs ces tests sont surtout là pour attirer les gens en difficultés psychiques à adhérer à un site et à une cause.

-> "Mais que dois-je faire maintenant que je suis rééquilibré ? Voir un psy ?"

Le borderline (trouble de personnalité limite) se soigne la plupart du temps par une combinaison de médicaments et de psychothérapie. Si vous êtes suffisemment stabilisé par les médicaments et prêt à entreprendre une psychothérapie, c'est peut-être une des prochaines étapes.

-> "je suppose que le plus urgent c'est de voir un spécialiste, non ? Mais un psy ... de quelle école ? J'en ai vu dix qui n'ont même pas été fichus de me diagnostiquer correctement !"

Il y a plusieurs approches qui soignent le borderline, le principal, au delà d'une école en particulier, est de trouver un psy avec lequel vous vous sentez assez en confiance pour faire un bout de chemin. Pour ce qui est de voir dix psys sans le même diagnostique, il ne faut pas crier trop vite. Souvent un diagnostique s'établit avec le temps, et l'évolution de la personne. Si vous changez de psy à tous les quinze jours et ne retournez jamais voir le même, normal que leur diagnostique change, puisqu'aucun d'entre eux ne vous as vu sur un long terme.

Je suis moi-même en démarche psychothérapeutique depuis quelques années, et j'ai eu aussi plusieurs diagnostiques en cours de route. Je présentais des symptômes qui ont fait pensé de prime abords à telle ou telle pathologie. C'est avec le temps de travail passé avec moi qu'ils ont été en mesure de mettre le doigt sur le bobo principal (troubles dissociatifs). Mais évidemment si j'avais passé mon temps à changer de psy, il y aurait eu des chances que l'on ait toujours effleuré les difficultés sans se rendre au coeur même des problèmes que je rencontre.

-> "y a-t-il une vie après la prise de conscience de sa maladie ?"

Vous êtes la même personne avant et après. Simplement en étant plus conscient des difficultés que vous avez, vous êtes plus en mesure de savoir ce qu'il y a a faire pour s'en sortir.

-> "j'ai envie de prendre les choses en main, mais je ne sais plus par quoi commencer."

Vous sembliez désirer entreprendre une démarche pour un suivi psy, cela me semble une bonne idée. Vous pourrez apprendre comment vous fonctionnez, et travailler les points difficiles, afin de mieux gérer votre vie. Et des tas d'autres choses...

Bonne route,

Aloès

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

jypill75013 (10 messages) Envoyer message email à: jypill75013 Envoyer message privé à: jypill75013 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
24-11-04, 22:32  (GMT)
67. "RE: drôle de hasard"
Merci de m'avoir répondu, je vais effectiverment essayer de ne pas trop m'emporter et faire au mieux; le plus difficile pour moi sera de me faire suivre : je digère très mal le fait de devoir me raconter en permanence devant un psy, pour d'innombrables et interminables séances.
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

spacedep (62 messages) Envoyer message email à: spacedep Envoyer message privé à: spacedep Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
27-11-04, 22:46  (GMT)
68. "RE: drôle de hasard"
Bonjour Jypill,

je comprends ton mal etre et ta difficulté à balancer ton sac comme ca. N'oublie pas que nous avons à faire à des professionnels qui sont payés pour t'écouter et qui ne doivent pas te juger.

Moi personnellemnt je me suis absenté du forum car Samedi dernier j'ai perdu ma grand mère. J'ai écrit pour l'enterrement un discours personnel et qui a beaucoup ému l'assistance. C'est un peu comme se "mettre à nu", dire que tu me manques, parler à une personne décédée en utilisant le présent ca a été très facile sur le coup. Etre capable de mettre des mots sur sa souffrance ca fait du bien et c'est facile.
Tu verras sur le coup tu commences à te raconter devant le psy et tu deviens de plus en plus bavard...Ca devient un besoin.

Autre point, je ne sais pas si c'est très médical, mais je pense que la foie, enfin "le religieux" peut aider. C'est ma grand mère qui je m'aide à reprendre le travail, c'est elle qui me donne de la force. Je n'ai pas eu peur d'évoquer les valeurs de courage, de travail et la foie à l'enterrement meme si de ma bouche de "débauché" ca faisait bizare. Mais c'était sincère. La foi aide à supporter la souffrance.

Cordialement

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Giulia (435 messages) Envoyer message email à: Giulia Envoyer message privé à: Giulia Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
03-12-04, 20:12  (GMT)
72. "J'aimerais bien piger quelque chose sur le sujet !!!!"
Bonsoir à vous tous
Voilà, je lis un peu votre discussion. J'apprécie particulièrement les réponses de Pandore et Aloès, qui me semblent toujours humaines.

A mon tour de venir poser des questions sur cette maladie, n'étant pas directement concernée, mais interessée par la problématique de santé mentale.
En fait, pourquoi on dit : "Untel est borderline", "Uetelle est maniaco-dépressif (ou bipolaire)"...
Pardonnez la question, mais je n'ai jamais compris quoi que ce soit sur le sujet, alors mes questions vont etre franchement naives.
Quelles sont les différences entre les différentes psychoses qui, pour un non initié, sont apparentées ?
Certains disent que le borderline n'est qu'une simple description de comportement, mais de ce que j'ai lu de toi Pandore, et de toi Aloès, borderline va bien plus loin qu'une simple description de comportement, alors quelle est la cause de cette maladie ?
Quelles sont les différences entre les différentes psychoses ?
Et surtout, quelle est la différence entre un trouble borderline et un trouble de l'attachement ou syndrome d'abandon ?


Merci de votre aide, car personnellement, vous pouvez dire ce que vous voulez, mais je nage

Giulia

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
03-12-04, 22:07  (GMT)
75. "RE: J'aimerais bien piger quelque chose sur le sujet !!!!"
Bonsoir Giulia,

Merci pour ton petit mot qui me touche beaucoup.

Les questions que tu poses sont pointues, et les domaines très vastes...

Cela demande réflexion... et pour l'heure je vais me coucher

Je chercherai des liens pertinents, c'est promis.

Amitiés,

Pandore

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Irleana (1200 messages) Envoyer message email à: Irleana Envoyer message privé à: Irleana Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
03-12-04, 23:13  (GMT)
76. "RE: J'aimerais bien piger quelque chose sur le sujet !!!!"
Modifié le 04-12-04 à 09:36  (GMT)

>Quelles sont les différences entre les différentes psychoses qui, pour un >non initié, sont apparentées ?
>Certains disent que le borderline n'est qu'une simple description de comportement,
>Quelles sont les différences entre les différentes psychoses ?

Bonsoir Guilia,

Je suis sûre que Pandore et Aloès sauront t'expliquer tout ça très bien.
En attendant je me permets juste de faire une petite classification

>Et surtout, quelle est la différence entre un trouble borderline et
>un trouble de l'attachement ou syndrome d'abandon ?
Le syndrome d'abandon rejoint la névrose
Le trouble de l'attachement est un trouble de la personnalité
Le trouble borderline un état "coincé" entre névrose et psychose.
************
La névrose est une "maladie" de la personnalité, se manifestant par une réponse émotionnelle et comportementale inadéquate à la situtation.
Il n'y a pas réelle rupture avec la réalité.
Quelques exemples: la névrose d'angoisse et (post)traumatique
La névrose phobique, la névrose obsessionnelle(compulsion et/ou TOC), l'hystérie

Ce qui la différencie en grande partie de la psychose: ou atteinte globale(plus profonde)de la personnalité. Il peut y avoir rupture avec la réalité.
Quelques exemples: la bouffée délirante aigüe,(état, épisode aigu) la psychose maniaco-dépressive (psychose bi-polaire
->troubles de l'humeur),la paranoïa ,les psychoses hallucinatoires chroniques (automatismes et délires), la paraphrénie, la schizophrénie (base: dissociation), les schizophrénies (simple, paranoïdes, hébéphrénie, catatonie..)
__________________
> va bien plus loin qu'une simple >description de comportement, alors quelle est la cause de cette>maladie ?
J'aimerais bien le savoir, aussi comme toi.
Mais s'il y avait une explication à chaque maladie psychique, cela pourrait donc laisser espérer une meilleure maîtrise de leurs schémas évolutifs et symptômes.
Chaque être humain est unique, et il me paraît bien difficile de le réduire à un stéréotype unique qui n'existe pas.


Amicalement
Bien à toi

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
04-12-04, 09:41  (GMT)
77. "RE: J'aimerais bien piger quelque chose sur le sujet !!!!"
Bonjour Giulia,

Pour répondre aux questions très vastes et générales que tu poses, je te propose de lire trois petits livres synthétiques :

- Les psychoses de l'adulte, de Jean-Louis Pedinielli et Guy Gimenez,
- Les états limites, de Patrick Charrier et Astrid Hirschelmann-Ambrosi,
- Les névroses, de Jean-Louis Pedinielli et Pascale Bertagne
les trois sont édités par Nathan Université, collection 128 psychologie.

On peut les trouver en bibliothèque.

Bonne lecture.

Amitiés,

Pandore

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Giulia (435 messages) Envoyer message email à: Giulia Envoyer message privé à: Giulia Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
04-12-04, 11:32  (GMT)
78. "Merci à Irleana et Pandore"
Bonjour à outes les deux
Je m'attaquerai à la lecture de ces bouquins de psy quand j'aurai un peu de temps, en attendant je garde précieusement ces références au chaud

Merci à Irleana et à Pandore pour vos réponses


Giulia

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
06-12-04, 16:30  (GMT)
82. "RE: J'aimerais bien piger quelque chose sur le sujet !!!!"
Bonjour Giulia,

Merci pour votre appréciation .

Vos questions sont intéressantes, et surement que vous n'êtes pas la seule à vous les poser. Personnellement, j'ai beaucoup lu, discuté, et posé des questions pour m'y repérer un peu. Je vais essayer de répondre brièvement, à des questions qui demandent des réponses longues. Mais cela peut peut-être vous donner quelques pistes, avant d'entamer la lecture des livres que Pandore vous a proposé

-> "En fait, pourquoi on dit : "Untel est borderline", "Uetelle est maniaco-dépressif (ou bipolaire)"... "

Le borderline est un trouble de la personnalité. C'est à dire que c'est la manière dont s'est structurée, construite la personnalité, son fonctionnement, ses manières de réagir, qui sont en partie dysfonctionnelles. On peut améliorer ce trouble en partie grâce à la médication qui devient un soutient, et surtout par la psychothérapie qui permet d'apprendre à fonctionner différemment sur le long terme.

Le trouble bipolaire est une maladie mentale, qui trouve son origine en grande partie dans un déséquilibre bio-chimique. C'est un trouble de l'humeur grave, qui nécéssite, la plupart du temps, une prise en charge médicamenteuse, sur le long terme (souvent à vie). Bien qu'une psychothérapie puisse être utile, c'est surtout la médication qui permet de réguler le tout.

-> "Quelles sont les différences entre les différentes psychoses qui, pour un non initié, sont apparentées ?"

Le borderline n'est pas une psychose, mais un trouble de personnalité, dont on dit que la personnalité n'est ni tout à fait névrotique, ni tout à fait psychotique, il s'agit d'un aménagement entre les deux.

Le bipolaire de type 1, est une psychose, un trouble de l'humeur important (up / downs).

-> "Certains disent que le borderline n'est qu'une simple description de comportement, mais de ce que j'ai lu de toi Pandore, et de toi Aloès, borderline va bien plus loin qu'une simple description de comportement, alors quelle est la cause de cette maladie ? "

C'est comme je l'ai dit, une question d'organisation de la personnalité. Une personne qui a un trouble borderline démontre plusieurs comportements inadaptés, selon les périodes. Comme par exemple: des changements d'humeurs (mais moins marqués que dans le trouble bipolaire), de l'anxiété, des comportements suicidaires, de l'impulsivité, une ìnstabilité dans les relations, etc. Mais chaque personne étant différente, on ne retrouve pas tous ces comportements dans une même personne, mais plusieurs d'entre eux. (voir la description du DSM-IV pour de plus amples renseignements sur les symptômes).

Quant à la cause de ce trouble, on devrait plutôt parler des causes, elles sont de l'ordre du tempérament, de l'éducation, de facteur bio-chimiques, sociaux, etc. C'est un ensemble de facteur qui semblent contribuer au borderline.

-> "Quelles sont les différences entre les différentes psychoses ?"

Les deux psychoses chroniques les plus connues, et les plus importantes sont la schizophrénie et le trouble bipolaire. Pour la schizo, il y a maintes descriptions dans le forum schizophrénie. Pour le bipolaire, j'en ai donné les grandes lignes plus haut, et il y a aussi différents fils de discussion sur le sujet, sur atoute.

Il existe aussi d'autres troubles psychotiques, comme l'autisme, les bouffées délirantes aigues, etc.

-> "Et surtout, quelle est la différence entre un trouble borderline et un trouble de l'attachement ou syndrome d'abandon ?"

Je ne sais pas si ma réponse va être exacte, mais pour avoir le trouble borderline, et être diagnostiqué comme tel, il faut présenter plusieurs troubles décrits dans les manuels diagnostiques, sur une longue période. Une personne peut très bien avoir un trouble de l'attachement, sans avoir un trouble borderline. On va alors parler d'un "trait de personnalité", sans tous les autres symptômes qui sont présents dans le borderline. On peut avoir peur de l'abandon, sans être borderline, si on ne présente pas les autres symptômes du borderline.

Je ne sais pas si cette esquisse répond réellement à vos questions, mais cela donne une petite idée...

Bien à vous,

Aloès

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Boebey (62 messages) Envoyer message email à: Boebey Envoyer message privé à: Boebey Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
24-12-04, 02:33  (GMT)
95. "RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III"
Modifié le 24-12-04 à 02:34  (GMT)

Invitation à participer à une recherche clinique (Québec)

"Désirez-vous mieux comprendre votre couple ?"


Critères pour participer :


  • Présenter un diagnostic principal de trouble de personnalité limite.
  • Être en couple depuis au moins deux mois.
  • Être disposé à compléter des autoquestionnaires à la maison.
  • Être disponible, vous et votre conjoint(e), pour une rencontre d'évaluation à la Clinique le Faubourg Saint-Jean (à Québec), d'environ 60 minutes.

But de la recherche

La qualité de nos relations amoureuses peut influencer notre santé mentale autant positivement que négativement. Or, nous savons que les personnes présentant un trouble de personnalité limite (TPL) sont à risque de rencontrer certaines difficultés conjugales. Malheureusement, encore peu de recherches ont porté sur leurs couples. Cette recherche vise à étudier et mieux comprendre le fonctionnement des couples dont un membre présente un TPL.


Objectif spécifiques

Évaluer la satisfaction conjugale des couples à l'étude.
Évaluer les caractéristiques psychologiques des membres des couples à l'étude.
Étudier les facteurs comportementaux et psychologiques liés au fonctionnement des couples dont un membre présente un TPL.
IMPORTANT : Votre participation peut être une occasion de faire le point sur les forces et faiblesses de votre couple. Les résultats des évaluations sont confidentiels et vous seront expliqués clairement. De plus, si vous le désirez, vous disposerez d'une rencontre de support avec un(e) psychologue pour discuter de ces résultats.

Dédommagement

Un dédommagement de 25$ (50$ par couple) sera offert aux participants.

Personne ressource

Sébastien Bouchard, responsable de cette recherche et psychologue à la Clinique Le Faubourg Saint-Jean du CHRG, (418) 648-6166, poste 334


Source de l'information :
TPL en Projection International
http://www.personnalitelimite.org

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Boebey (62 messages) Envoyer message email à: Boebey Envoyer message privé à: Boebey Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
30-12-04, 19:02  (GMT)
96. "Difficile certes ... mais pas impossible !"
Modifié le 30-12-04 à 19:03  (GMT)

Je dédie ce message à mes pairs, aux personnes qui sont découragées, qui ne croient pas ou qui n'ont plus d'espoir au rétablissement, ayant fait une ou plusieurs tentative(s) de suicide ou autre comportement auto-destructeur :


Difficile certes ... mais pas impossible !



Il est vrai que parfois les symptômes et différentes manifestations du trouble de personnalité limite prennent le dessus ... que cela prends plus de temps que la moyenne des gens pour se remettre d'une crise ... et que l'entourage en est très affecté ... et que l'on peut avoir "l'impression" que toutes nos démarches pour aller mieux "semblent" inutile ... car il est difficile de "changer" ... que ce soit au niveau des tempéraments, des attitudes ou des comportements ... car nous avons développer des "mécanismes de défense" (qui sont mal adaptés) depuis notre très jeune âge et qu'il n'est pas aisé de modifier nos "habitudes" (nos façons de réagir).

Ce n'est pas parce que c'est difficile que cela est impossible, au contraire ! Il est possible de "changer", il est possible "d'améliorer" notre qualité de vie, il est possible d'augmenter notre "tolérance" à la détresse, de mieux "gérer" le stress, de "contrôler efficacement" les différents symptômes et manifestation (reliés) du trouble de personnalité limite (et autres problématiques), les émotions par l'application de saines stratégies ... voir à titre d'exemple :
http://groups.msn.com/TPLenprojection/tableaudeshabilets.msnw

Il existe des ressources pour nous aider ... tant pour nous (les personnes au prise avec le trouble de personnalité limite) que pour les proches (famille, conjoint-e, ami-e-s) : clinique externe (thérapie de groupe), psy et médecin (thérapie individuelle et pharmacothérapie), centre de jour et autre organisme (venant aussi en aide pour les proches), groupe d'entraide, centre de crise, centre d'écoute, etc.

Pour se "motiver" à "persévérer" dans nos démarches thérapeutiques il est bon de se rappeler se qu'on aimerait "changer" en nous en se donnant certains "objectifs" ... comme par exemple :

OBJECTIFS ANNUELS PRIORITAIRES(Maximum 3)
À Développer ou à Consolider :

Protéger sa vie
- Gestion des gestes suicidaires et parasuicidaires
- Gestion des comportements impulsifs

Poursuivre sa thérapie
- Établir une relation de confiance
- Gestion des comportements interférant avec la thérapie
- Gestion de la toxicomanie

Adapter son environnement
- Environnement plus adéquat
- Intégration sociale

Travailler sur soi
- Capacité d'apprentissage
- Gestion de l'anxiété
- Gestion des comportements compulsifs
- Tolérance à la détresse
- Modulation des émotions
- Expression adéquate des émotions
- Habiletés relationnelles
- Introspection par rapport à vos modes relationnels
- Estime de soi
- Connaissance de ses valeurs, intérêts, besoins
- Sens à sa vie, spiritualité
- Gérer la séparation (lors de la fin de la thérapie)
- Autre : (présicez d'autres projets de vie)

Pour en savoir plus sur ces objectifs : http://iquebec.ifrance.com/tplenprojection/planintervention.html

Pour conclure, je vous invite à lire (et relire régulièrement) l'extrait sur les "postulats fondamentaux de la philosophie du changement" du livre "Je réinvente ma vie" que l'on peut retrouver au lien suivant :
http://groups.msn.com/TPLenprojection/unephilosophiedechangement.msnw

Il est important de garder courage et de continuer d'espérer que l'on peut améliorer notre "santé mentale" avec l'aide de professionnels (psychiatre, psychologue, médecin, etc.) et de nos pairs (bien sûr).

Bon cheminement !

Bonne et heureuse année 2005 !

Boebey

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Boebey (62 messages) Envoyer message email à: Boebey Envoyer message privé à: Boebey Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
31-12-04, 05:37  (GMT)
97. "Bilan de l’année 2004 : TPL en Projection International"
Modifié le 31-12-04 à 05:39  (GMT)

Bilan de l’année 2004

Bonjour !

Il me fait plaisir de vous présenter (spontanément) un bilan sommaire de l’évolution du site TPL en Projection International et de ses groupes de soutien en annexe.

Contenu du site

- http://www.personnalitelimite.org


Ce fut un plaisir de présenter d’excellentes et récentes informations (d'actualité) sous diverses formes (documents, conférences, vidéos pédagogiques …) de psychiatres, psychologues et autres professionnels de la santé réputés mettant en lumière les différents enjeux de la psychiatrie, les nouvelles approches à préconiser, etc. … disponibles dans les différentes sections que l’on retrouve dans le site et les différents forums de TPL en Projection International (combien de pages ? désolé nous ne les comptons pas … ayant davantage le souci de la qualité à la quantité).

Depuis juillet 2004, il fut possible d’identifier plus de 45 établissements spécialisés pour le traitement du trouble de personnalité limite, et ce, principalement situés au Québec, en Belgique, en France et aux États-Unis, permettant de donner de l’espoir … et de mieux informer le public !

- http://groups.msn.com/Groupesoutienpourlesprochesdepersonneborderline/cliniquetpl.msnw?action=get_message&mview=0&ID_Message=990&LastModified=4675502122513568543


Depuis octobre 2004, un Bottin francophone (international) des professionnels de la psychologie est disponible, précisant : 1) leur formation (spécifique, théorique et clinique) effectuée dans un institut agréé; 2) leur méthode (approche) utilisée pour le traitement du trouble de personnalité limite; 3) l'organisation professionnelle interdisciplinaire qu'ils adhèrent (références). On y retrouve également un dossier sur le titre des psychothérapeutes (permettant de mettre en lumière les pratiques parfois douteuses), sur les mythes et réalités de certains courants de pensée, un babillard s'adressant aux intervenants (exemple : enseignement).

- http://iquebec.ifrance.com/tplenprojection/annuairepsy.html


On y présente la première association à but non lucratif pour les personnes au prise avec le trouble de personnalité limite, fondé en 1998 par un collectif de personnes terminant une thérapie à la Clinique Le Faubourg Saint-Jean, dont sa philosophie et activités vont dans le sens du respect du pouvoir que ses membres possèdent et développent sur leur vie, leur santé et leur situation sociale et citoyenne : Le Centre d'entraide Émotions (Québec).

- http://www.entraide-emotions.com/


Enfin, le site a pour but de sensibiliser la population sur les études en cours et de l'inviter à donner généreusement aux fondations en santé mentale qui soutiennent les activités de recherche et d'enseignement.

- http://groups.msn.com/Groupesoutienpourlesprochesdepersonneborderline/fondations.msnw?action=get_message&mview=1&ID_Message=831

Il très agréable de constater une augmentation significatives de visites (70,5 % comparé à l’année précédente, selon le compteur XITI) , en provenance de 114 pays., ayant dépasser les 100,000 visites depuis la conception de ce site.


Groupes de soutien MSN

Les différents groupes de soutien ont connu une excellente popularité, grâce à sa force se situant dans la gratuité de l’entraide, dans une relation d’égal à égal, d’adulte à adulte. Nous remarquons que les membres se mobilisent pour s’entraider et pour développer un réseau d’aide naturelle (entre pairs) à travers les forums, les discutions en direct, les échanges à l’extérieur (déjeuner-rencontres et sur MSN-Messenger…), permettant de développer et consolider un réseau d’entraide et d’amitié. Plusieurs situations de crise suicidaire ont pu être surmonter grâce aux soutiens mutuels des membres.

Au moment où nous faisons le décompte (en date d’aujourd’hui) le groupe pour les pairs a enregistré :
- 21 inscriptions (compte actif) en janvier 2004;
- 29 inscriptions (compte actif) en février 2004;
- 27 inscriptions (compte actif) en mars 2004;
- 22 inscriptions (compte actif) en avril 2004;
- 28 inscriptions (compte actif) en mai 2004;
- 23 inscriptions (compte actif) en juin 2004;
- 41 inscriptions (compte actif) en juillet 2004;
- 36 inscriptions (compte actif) en août 2004;
- 28 inscriptions (compte actif) en septembre 2004;
- 27 inscriptions (compte actif) en octobre 2004;
- 87 inscriptions (compte actif) en novembre 2004;
- 67 inscriptions (compte actif) en décembre 2004 (en date du 29);
Pour un total enregistré de 436 inscriptions en 2004, sur un total de 625 depuis le 24 février 2003.

- http://groups.msn.com/TPLenprojection

Il y a eu également une hausse de participation dans le groupe de soutien pour les familles et amis d’une personne au prise avec le trouble de personnalité limite.

Au moment où nous faisons le décompte (en date d’aujourd’hui) le groupe pour les proches a enregistré :
- 9 inscriptions (compte actif) en janvier 2004;
- 4 inscriptions (compte actif) en février 2004;
- 6 inscriptions (compte actif) en mars 2004;
- 9 inscriptions (compte actif) en avril 2004;
- 10 inscriptions (compte actif) en mai 2004;
- 8 inscriptions (compte actif) en juin 2004;
- 15 inscriptions (compte actif) en juillet 2004;
- 11 inscriptions (compte actif) en août 2004;
- 11 inscriptions (compte actif) en septembre 2004;
- 15 inscriptions (compte actif) en octobre 2004;
- 22 inscriptions (compte actif) en novembre 2004;
- 18 inscriptions (compte actif) en décembre 2004 (en date du 29);
Pour un total enregistré de 134 inscriptions en 2004, sur un total de 223.

- http://groups.msn.com/Groupesoutienpourlesprochesdepersonneborderline

Enfin, le groupe pour les intervenants attirent quelques personnes … pour un total enregistré de 73 membres.

Bref survol et conclusion

Ces réalisations furent offert gracieusement sans que vous n’ayez rien à débourser, sans avoir à subir de lourde tâches administratives d’une organisation … en privilégiant l’essentiel de nos rencontres : l’entraide et l'amitiés dans une perspective de croissance personnelle vers le mieux-être !

Je tiens à remercier la Clinique Le Faubourg Saint-Jean qui continue de m’appuyer (c’est-à-dire à m’encourager) dans ce projet de vie !

Je tiens à remercier également les personnes qui se sont impliquées de très près durant certaines périodes de crise; je pense entre autre à ceux et celles qui ont accueillies les membres lors de mon absence du forum, qui ont organisées des discussions en direct, qui m’ont supporté moralement et n’ont jamais douter de ma bonne foi dans mes démarches lors des situations conflictuelles (menant à l’impasse) avec certains acteurs du milieu virtuel. J’en ai tiré une grande leçon de vie !

Je tiens à remercier tout le monde pour vos beaux partages (témoignages, images, chaleur...) et pour l’intérêt que vous manifestez pour cette communauté virtuel dédié principalement aux personnes étant préocuppé de près au trouble de personnalité limite, (incluant d'autres problématiques associées tel que la comorbidité : problème de santé mentale et de consommation, par exemple).

Je remercie enfin les partenaires en santé mentale qui permettent la diffusion de ces messages et qui nous appuient dans notre cause.

Merci d’être là ! Bonne année 2005 !

Robert Labrosse, pair aidant bénévole
Concepteur du site personnel et portail de TPL en Projection International

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

BillyBob (5 messages) Envoyer message email à: BillyBob Envoyer message privé à: BillyBob Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
02-01-05, 20:20  (GMT)
98. "Besoin d'aide urgent"
Bonjour,
Je suis un homme de 21 ans de Montréal. Je vis en ce moment une situation bien particulière qui m'a poussé ici. J'ai réellement besoin d'aide. Je suis en couple avec une jeune femme de 20 ans qui souffre de dépersonnalisation et d'un trouble de la personnalité "Borderline". Je ne suis aucunement un expert en la matière. Ma blonde à beaucoup de difficulté avec sa maladie et refuse de consulter. Elle ne voit pas le bout du tunnel et se décourage. Je suis à la recherche d'une personne qui aurait sensiblement les mêmes troubles que ma copine et qui s'en ai sorti ou est entrain de s'en sortir. J'aimerais établir le contact entre cette personne et ma copine pour qu'elle puisse la guidée. Lui montrer que ce trouble peut se règler ou bien se contenir. Je suis sur qu'avec l'aide d'une personne pour répondre à ses questions ma copines va reprendre bout à la vie. J'ai peur pour la vie de ma copine, elle parle de suicide.

C'est très important, l'aide nous fait grandir et sauve des vies.

Merci d'avance
Alexandre
alexandre.daigneault@gmail.com

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
02-01-05, 21:02  (GMT)
99. "RE: Besoin d'aide urgent"
Bonsoir Alexandre,

"Ma blonde à beaucoup de difficulté avec sa maladie et refuse de consulter."

Si elle refuse de consulter, comment sait-elle qu'elle souffre de cette pathologie ? Qui lui a fait part du diagnostic ?

Cordialement,

Pandore

Non médecin, juste "patiente"
Modératrice de Santé Psy

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
02-01-05, 21:11  (GMT)
100. "RE: Besoin d'aide urgent"
Bonjour,

J'ai eu le même questionnement que Pandore, et j'ajoute ici une partie de ce que j'ai répondu là-bas:
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/1246.html#

Bonjour,

-> "Ma blonde à beaucoup de difficulté avec sa maladie (...)"

Pour information: le "borderline" est un trouble de la personnalité et non une maladie selon la classification internationale des troubles mentaux (DSM-IV).

-> "(...)et refuse de consulter."

Si votre copine refuse de consulter, qui lui a donc fait les diagnostiques que vous donnez?

Beaucoup de troubles se ressemblent, il faut être très prudents à ne pas diagnostiquer un proche, ou soi-même, suite à une lecture sur le net ou ailleurs. Seul un médecin, un psychiatre, ou un psychologue dûment formé, ayant rencontré de visu votre copine, pourra lui dire réellement ce qu'il en est.

Prudence aussi en ce qui concerne l'information trouvée sur des sites tenus par des personnes qui se prétendent experts en la matière et qui n'ont pas les compétences cliniques, ni formation sérieuse à l'appui de leur propos.


Aloès

littéraire et modératrice de Santé Psy (non médecin)

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

BillyBob (5 messages) Envoyer message email à: BillyBob Envoyer message privé à: BillyBob Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
02-01-05, 21:16  (GMT)
101. "RE: Besoin d'aide urgent"
Bonjour Pandore

Nous sommes sur du dianostic. Durant un séjour d'urgence à l'hopital elle recu ce diagnostic d'un psychiatre. Néanmoins, elle arreta la thérapie et elle refuse catégoriquement de recommencer. C'est une situation tres embarassante, je me sens démuni. Je crois que de parler à quelqu'un qui la comprend pourrait l'aider. L'utilisation d'internet rendrait la discussion moins concrete et plus accessible pour elle.

Bref, c'est un problème sérieux et je demande sérieusement de l'aide

Alexandre

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
02-01-05, 21:27  (GMT)
102. "RE: Besoin d'aide urgent"
Bonjour Alexandre,

-> "Durant un séjour d'urgence à l'hopital elle recu ce diagnostic d'un psychiatre"

Je suis surprise de vos propos, car en général, ce diagnostique n'est pas donné "en urgence", car il demande une observation sur le long terme, donc avec le temps...

-> "Néanmoins, elle arreta la thérapie et elle refuse catégoriquement de recommencer."

Quelle thérapie? Vous dites qu'elle a été vue en "urgence", a-t-elle eu un suivi thérapeutique à la suite de cette visite à l'hôpital? Pourquoi a-t-elle arrêté sa thérapie?

-> "Je crois que de parler à quelqu'un qui la comprend pourrait l'aider."

Vous parlez beaucoup pour elle, mais elle, qu'est-ce qu'elle en pense? En exprime-t-elle le besoin?

Quoi qu'il en soit, vous ne pouvez pas faire les démarches à sa place...


Aloès

littéraire et modératrice de Santé Psy (non médecin)

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

BillyBob (5 messages) Envoyer message email à: BillyBob Envoyer message privé à: BillyBob Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
02-01-05, 21:38  (GMT)
103. "RE: Besoin d'aide urgent"
Bonjour Aloes

Je suis pas venu ici pour raconter la vie de ma copine en détail. Je sais que je ne dois pas faire les démarches à la place de ma copine. Je sais cependant aussi que je peux entamer ces démarches pour elle et ensuite lui laisser le choix. Je crois que vous devinez mal mes intentions. Je cherche de l'aide et vous cherchez des failles dans mes messages. En ce qui concerne le séjour d'urgence. Il s'agit d'un long séjour à l'hopital apres une tentative de suicide. Les docteurs ont alors eu tout le temps pour faire des observations à long terme et diagnotiquer de la dépersonnalisation et un trouble de personnalité limite. Je suis juste un jeune homme qui cherche à aider sa copine. Je pense fermement de trouver quelqu'un qui a vécu ce qu'elle vit pourrait m'aider et elle aussi. Mes intentions sont nobles et je ne compte pas "parler pour elle".

Merci

Alexandre

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
02-01-05, 22:11  (GMT)
104. "RE: Besoin d'aide urgent"
Alexandre,

Je crois que tu ne peux pas faire grand chose. Ta copine décidera de se soigner quand sa situation sera devenue trop douloureuse, et que l'idée qu'elle a une pathologie aura mûri dans son esprit. Cela peut prendre beaucoup de temps. Tu peux juste lui répéter que ce trouble se soigne, à condition d'accepter le traitement : médicaments et thérapie.

En attendant, ne te culpabilise pas, tu fais tout ce qui est possible pour un proche.

Bon courage,


Pandore

Non médecin, juste "patiente"
Modératrice de Santé Psy

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Boebey (62 messages) Envoyer message email à: Boebey Envoyer message privé à: Boebey Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
05-01-05, 16:13  (GMT)
105. "RE: Besoin d'aide urgent"
Bonjour Alexandre !

Je viens de t'envoyer un message par courriel t'invitant à correspondre avec moi (cette invitation s'adresse aussi à ta copine).

J'ai le trouble de personnalité limite, j'ai eu des tendances suicidaires, j'ai antérieurement hésité à suivre une thérapie ... (lorsque j'étais dans la vingtaine) ... j'ai à présent 46 ans (ouf ... héhé) ... je termine dans quelques mois ma thérapie dans une clinique spécialisée pour le traitement de cette problématique. Et je suis pair aidant bénévole.

Je comprends donc les différents enjeux ... et tant mieux si les urgentologues et professionnels de la santé ont eu suffisamment de discernement pour identifier le trouble de personnalité lors des situation de crise.

Ta copine, n'est pas obligé de suivre une thérapie ... pour en savoir plus ... je t'invite à communiquer avec un organisme pour la défense des droits en santé mentale.

Voir le bottin des ressources :

http://iquebec.ifrance.com/tplenprojection/bottinreg3.html#514A

Action - Autonomie (est une excellente ressource)
Groupe d'intervention en défense de droits en santé mentale
(514) 525-5060
Courriel : actionam@dsuper.net

Ou en consultant le "Guide Pratique sur les droits en santé mentale" (Province de Québec) disponible gratuitement au lien suivant :

http://www.ffapamm.qc.ca/document/GuidepratiqueSantementale.pdf

Pour visionner ce document, téléchargez gratuitement le logiciel Adobe Acrobat Reader :

http://download.com.com/3000-2378-10253179.html?tag=lst-0-1

Il existe aussi des organismes qui accompagnent les proches ... qui sont aussi identifié dans le bottin suivant:

http://iquebec.ifrance.com/tplenprojection/bottinreg3.html#514A

Enfin, je t'invite à consulter le forum pour les proches réalisé par TPL en Projection International ... au lien suivant :

http://groups.msn.com/Groupesoutienpourlesprochesdepersonneborderline/

Tu y découvriras des carnets de soutien, un guide pour la famille, des dossiers et hyperliens pertinents, des ressources précieuses ainsi que du soutien devant l'épreuve.

Garde courage !

Boebey, http://www.personnalitelimite.org

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

benzo (22 messages) Envoyer message email à: benzo Envoyer message privé à: benzo Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
18-01-05, 23:37  (GMT)
106. "RE: Besoin d'aide urgent"
Je repasse par Atoute côté Psy et je vois que Pandore tu es passée Modératrice. Je suis impressionné...

Et étonné qu'on puisse être borderline et modérateur.
Comme quoi je suis encore naïf.

A moins que tu sois guérie de ce trouble ?

Et justement, si tant est qu'on est diagnostiqué borderline, penses-tu qu'on puisse en guérir définitivement(avec arrêt un jour de tout médoc et psychothérapie) ? Ou ne fait-on qu'apprendre à gérer ses émotions et tout le reste mais avec des parfois des rechutes possibles (clivages, distorsions cognitives etc...) ?

A-t-on des éléments de recul sur des patients diagnostiqués borderline : évolution au fil des années, voire décennies, %age de guérison, évolution des troubles etc... ?

Merci par avance.

Benzo

Nb : encore merci pour 2 de tes conseils : consulter un psy de "proximité" et adhérer à l'AAPEL, 2 choses qui m'aident dans ma quête personnelle

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-01-05, 00:10  (GMT)
107. "RE: Besoin d'aide urgent"
Bonsoir Benzo,

C'est gentil à toi de te soucier de ma santé

J'ignore si je suis "guérie", et je n'ai jamais été diagnostiquée borderline. Je me suis auto-diagnostiquée, et comme tu le sais, un auto-diagnostic ne vaut pas grand-chose.

Sur ce forum, je ne suis pas la seule modératrice, nous sommes deux : Aloès et moi, le tout étant supervisé par le Docteur Dupagne, ainsi que par Philippe et Hélène.

En ce qui concerne le trouble de la personnalité borderline, je ne sais pas si on peut en "guérir". D'abord il faudrait s'entendre sur ce que signifie guérir. Je pense qu'on peut arriver à une stabilisation. Sur le site et le forum de TPL en projection on parle de "rétablissement" (tu pourras y trouver de nombreux messages et liens sur le sujet).

Pour moi "rétablissement" signifie un arrêt des comportements autodestructeurs, une meilleure estime de soi, une diminution de l'impulsivité, une diminution des mécanismes de défense archaïques que sont l'omnipotence, le déni, le clivage, la projection, au profit de défenses plus matures, qui amputent moins la personnalité.

Maintenant, est-ce que l'hypersensibilité qui est à la base du trouble peut s'estomper ? ça je n'en suis pas sûre. Est-ce qu'on peut dépasser les traumatismes quand ils ont été très importants ? sûrement, mais pas sans travail sur soi...

Tout cela, c'est seulement mon point de vue personnel bien sûr. Boebey pourra te renseigner utilement si tu le souhaites.

Je suis très heureuse d'avoir pu t'aider Bonne continuation.

Pandore

Non médecin, juste "patiente"
Modératrice de Santé Psy

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-01-05, 02:45  (GMT)
108. "RE: Besoin d'aide urgent"
Bonsoir Benzo,

-> "Et étonné qu'on puisse être borderline et modérateur."

Si tu es étonné qu'on puisse être borderline et modérateur, je te suggère de consulter le site de Boebey (TPL en projection). Non seulement Boebey a un trouble de personnalité limite, qu'il modère un forum, mais en plus il a réussit à mettre sur pieds un imposant et solide site international d'informations rigoureuses sur le borderline .

Comme quoi les personnes qui souffrent de ce trouble de personnalité, malgré leurs difficultés et leurs maladresses, arrivent aussi à créer de belles et grandes choses, comme des groupes de soutiens, emplis de solidarités, et fondamentalement humains.

N'oubliez jamais qu'avant d'être "borderline", vous êtes avant tout une personne... (qui peut être modérateur de forum, chanteur, travailleur, papa, conjoint, peintre, ingénieur, ami, etc.). Ceux qui vous disent le contraire, ou qui encouragent à utiliser le mot "borderline" pour vous décrire ou vous interpeller, sont dans le tort. C'est une des premières choses qu'un bon psy met en place dans la thérapie, à savoir inciter son client à ne pas s'identifier à son trouble.

-> "Ou ne fait-on qu'apprendre à gérer ses émotions et tout le reste mais avec des parfois des rechutes possibles (clivages, distorsions cognitives etc...) ?"

Comme dans la plupart des troubles psys, pour avancer, il ne s'agit pas de passer son temps à cogiter sur des termes techniques psy, ou des statistiques. Le chemin est bien autre, et ne se passe pas que dans la tête et dans la théorie, il se passe à l'intérieur de soi, il se "vit" dans sa personne, et dans le relationnel.

Bonne continuation,


Aloès

littéraire et modératrice de Santé Psy (non médecin)

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

amateur (1136 messages) Envoyer message email à: amateur Envoyer message privé à: amateur Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-01-05, 05:28  (GMT)
109. "RE: Besoin d'aide urgent"
Bonjour,
J'ai été diagnostiqué borderline et j'ai 60 ans. Donc je peux vous donner un peu mon trajet: actuellement pas de médocs et pas de psy. J'hésite à reprendre un antidépresseur car actuellement, au travail, il faut que je sois au top et mon fond dépressif me freine. Pour le sy, j'ai gardé un bon contact avec mon ancien thérapeute, et je sais que je peux faire appel à lui en cas de besoin.
Pour le fonctionnement: en vieillissant on est moins souvent en contact avec des situations délicates, ce qui fait qu'on a moins besoin de recourir aux stratagèmes de défense archaïques. Mais elles ont vite fait de poindre leur nez dans les moments où on se sent en danger et il s'agit d'être très vigilant et de bien se connaître pour pouvoir ruser avec soi-même.
Sinon, je ne vois pas pourquoi on ne peut pas occuper des taches à responsabilité. Pandore aurait-elle été diagnostiquée borderline ( et non pas autodiagnostiquée) que cela n'enlève rien à ses qualités de modératrice.
Cordilement
Alexia


On n'en finit pas d'être un homme.Ne
désespérez jamais. Faites infuser
davantage.
Henri Michaux
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pinback (205 messages) Envoyer message email à: Pinback Envoyer message privé à: Pinback Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-01-05, 10:52  (GMT)
110. "RE: Besoin d'aide urgent"
Bonjour Alexia,

Fallait pas dire que vous aviez 60 ans! Encore un mythe qui s'effondre...
A vous lire, je vous aurais donné nettement moins. Desormais je vais devoir vous vieillir dans l'image que je me faisais de vous. Ce n'est jamais agréable de faire vieillir une femme!
Que diable, gardez un peu de mystère autour de vous!

Amicalement,

Hervé

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

rose_noire (254 messages) Envoyer message email à: rose_noire Envoyer message privé à: rose_noire Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-01-05, 11:05  (GMT)
111. "RE: Besoin d'aide urgent"
Modifié le 19-01-05 à 11:05  (GMT)

Dis donc Vévé ! Ca va pas de draguer quand j'ai le dos tourné ? T'oublie que je vois ce que t'écris sur le forum, je t'ai à l'oeil !

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

benzo (22 messages) Envoyer message email à: benzo Envoyer message privé à: benzo Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-01-05, 12:28  (GMT)
112. "RE: Besoin d'aide urgent"
Merci pour ta réponse Pandore

Je me soucie effectivement de la santé et de l’évolution des personnes que je côtoie et/ou ai côtoyée et nous en avons eu beaucoup d’échanges à ce sujet. Enfin c’est du passé (2003 et un peu 2004).

J’étais persuadé que tu avais été diagnostiqué mais ma mémoire me joue des tours.

Néanmoins, l’autodiagnostic est certes subjectif mais nous sommes bien placés pour connaître et connaître nos ressentis, surtout qu’il est parfois difficile de les exprimer.

Effectivement, ma question sur le trouble borderline était de savoir si un jour, on peut vivre « normalement », sans camisole chimique et psychothérapie ?

J’imagine que ça dépend de l’intensité du trouble qui a des manifestations diverses et de la comorbidité.

Après c’est une question de personnalité. Une personne hypersensible le restera je pense mais « apprendra » à le gérer.

____________________

Aloes,

Enchanté. Je pense personnellement que borderline et modéré sont deux termes antinomiques mais c’est un avis très perso.

Concernant le site TPL, je l’ai consulté et je ne savais que Boebey était borderline.

Le site est très bien mais j’aime bien du « concret », du « physique » et le site est malheureusement au Québéc.

Je n’ai jamais dit qu’une personne avec un trouble X voire borderline ne pouvait rien créer. D’ailleurs je pense que beaucoup d’artistes sont hypersensibles voire borderline.

Entièrement d’accord sur le fait et le danger d’identifier la personne et son trouble mais l’amalgame personnalité/trouble se fait souvent car beaucoup de choses se mélangent.

D’accord également pour dire que le chemin ne se passe que dans la tête.

Il passe néanmoins aussi par là (au sens positif) et « malheureusement », la tête, les émotions (négatives) sont aussi à l’intérieures de soi ?

Néanmoins, il est clair que le « relationnel » au sens de l’humain est important pour aider dans tous ces troubles. « Aimons nous les uns les autres » a dit quelqu’un qui certes a été crucifié après avoir été torturé par les hommes.

_____________________

Merci pour le témoignage « d’Amateur ». Il est rassurant et donne des raisons d’espérer.

J’imagine bien que ça reste « latent » et un combat de tous les instants ou plutôt une vigilance.

« Connais toi toi-même » est écrit à Delphes, auquel Sun Tzu a fait précéder de « connais ton ennemi ».

Je n’ai jamais dit qu’on ne pouvait pas exercer des tâches à responsabilité puisque bon nombre de personnes borderline en occupe justement dans bien des domaines.


Mais je pense que compte tenu les caractéristiques du trouble font qu’il y a des domaines qui conviennent mieux.

Benzo

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-01-05, 14:01  (GMT)
113. "RE: Besoin d'aide urgent"
Bonjour Benzo,

La mémoire joue souvent des tours, notre cerveau fabrique des souvenirs conformes à nos désirs ou à nos peurs.

Voilà le texte de mon 18ème message sur Atoute, c'était il y a 14 mois jour pour jour :
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID20/233.html#6
"...J'ai donc pris mon courage à deux mains il y a 4 ans à la suite d'une décompensation brutale, et j'ai cherché à savoir (d'où mon pseudo) en lisant de nombreux livres et en cherchant sur internet. C'est comme ça que je me suis auto-diagnostiquée état-limite..."

Concernant ta question "Effectivement, ma question sur le trouble borderline était de savoir si un jour, on peut vivre « normalement », sans camisole chimique et psychothérapie ?", penses-tu réellement qu'une dose minime d'Effexor, ou de Rivotril constitue une camisole chimique ? Considères-tu vraiment qu'avoir un rendez-vous d'1/2 heure tous les 15 jours avec un médecin spécialiste soit le signe qu'on ne vit pas "normalement" ? Est-ce que tu n'es pas en train de confondre la réalité avec un idéal... qui n'existe que dans ton imagination ?

Personnellement, je considère que c'est une chance pour moi d'avoir fait un séjour assez long en clinique psychiatrique avec des personnes atteintes de pathologies diverses, certaines beaucoup plus graves que la mienne, d'autres beaucoup moins. Cela m'aide énormément à relativiser mes problèmes, à me décentrer. Jamais je ne pourrais employer le mot "camisole chimique" à la légère...

Sincèrement, je pense que nous avons beaucoup de chance de vivre à notre époque, nous avons beaucoup de possibilités d'accès aux soins, et la palette des médicaments et des thérapies possibles n'a jamais été aussi variée, et n'a jamais eu aussi peu d'inconvénients. Nous avons aussi la chance de pouvoir échanger via Internet : pour moi ça a été une vraie révolution.

Maintenant ça ne veut pas dire que le cheminement soit facile ni rapide. Rien ne se fait sans efforts. Il nous faut beaucoup de persévérance pour évoluer, mais au moins les moyens sont à notre portée.

A bientôt,

Pandore

Non médecin, juste "patiente"
Modératrice de Santé Psy

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

benzo (22 messages) Envoyer message email à: benzo Envoyer message privé à: benzo Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-01-05, 14:56  (GMT)
114. "RE: Besoin d'aide urgent"
Dont acte, effectivement.
De toute façon, la question du diagnostic est une vraie question... même si "l'étiquette" a du pour et du contre. Vaste débat.

Pour le choix du pseudo, je me rappelle...
14 mois jour pour jour, pas de hasard...

Pour te répondre sur la notion de "camisole chimique", je suis "caricatural" et je voulais dire par là tout utilisation régulière d'un ou plusieurs psychotrope, quelle que soit les doses puisqu'au sevrage "wild turkey" du rivotril (juste 2mg), je me suis retrouvé ranimé par les pompiers et aux urgences.

Par ailleurs et tu le sais, je considère que ces médocs sont le bien et le mal... cf nos discussions sur les effets secondaires que je me suis tapé avec l'Effexor (sans les effets +). Et Cf les polémiques aujoud'hui sur les médocs en général (Complément d'enquête hier, Vioxx => 139 000 morts ou gravement affectés aux Etats Unis sans parler des psychotropes "inoffensifs" comme le Prozac et les passages à l'acte violents ou suicidaires qu'il aurait induit. sacré "Lili"

Quant à la question de "normalité", autre question...

La réalité, j'y suis confronté comme nous tous, tous les jours (après ce que nous faisons dans notre tête, c'est autre chose... mais peut être que je "rêve" que j'ai un trouble x voire que nous rêvons tous mais qu'en fait, il n'y a pas de troubles, voire que la réalité qu'on vit n'est pas la réalité... bref cf la réalité de la réalité à la P. K. Dick...)

Je ne sais pas si c'est une chance de vivre à l'époque où nous vivons mais c'est une question de point de vue et personne ne peut le dire, surtout que le "nous" est collectif.
Il y a du pour et du contre, pour tout, que ce soient pour les médocs (cf plus haut) le psychothérapies (dont l'utilité est parfois contestatble vu la compétence des spsychothérapeutes voire dangereuse vu certains cas qui m'ont été rapportés)... et même sans aller jusque là, en restant dans la médecine généraliste.
Internet, c'est super pour pleins de choses mais dangereux, à mon sens, par ailleurs.

Rien n'est tout blanc ou tout noir, sauf si on est binaire ou que l'on clive.

Il est clair que rien ne se fait sans efforts pour évoluer, encore faut-tl trouver les bons moyens effectivement.

Benzo

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-01-05, 15:17  (GMT)
115. "RE: Besoin d'aide urgent"
"Rien n'est tout blanc ou tout noir, sauf si on est binaire ou que l'on clive."

Il ne faudrait pas non plus, par peur du "clivage", tomber dans une ambivalence et une indécision qui peuvent mener à l'immobilisme...

Quand on est proche de la mort, c'est assez vain d'ergoter sur les effets secondaires du médicament qui peut nous sauver.

Encore une fois, je trouve utile de relativiser.

Quant au sevrage brutal des médicaments, c'est toujours très risqué. Le mieux est de diminuer lentement les doses, sur une longue période. Le sevrage brutal que tu t'es imposé consciemment ou inconsciemment était une conduite à risque...

Cordialement,

Pandore

Non médecin, juste "patiente"
Modératrice de Santé Psy

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Laurence2 (702 messages) Envoyer message email à: Laurence2 Envoyer message privé à: Laurence2 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-01-05, 19:59  (GMT)
116. "RE: Besoin d'aide urgent"
Bonjour Benzo,

c'est vrai il y a du pour et du contre dans tout, mais au moins avons nous la chance de pouvoir prendre un traitement, suivre une thérapie ou l'autre, ou refuser tout ça. Choix que nos ancêtres n'avaient pas. Je n'ose pas imaginer ce qu'aurait été ma vie il y a un ou deux siècles, sans psychotrope, sans psychothérapie, et pour ça je suis très heureuse de pouvoir bénéficier des avancées de la science.

Laurence

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

benzo (22 messages) Envoyer message email à: benzo Envoyer message privé à: benzo Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-01-05, 21:46  (GMT)
117. "RE: Besoin d'aide urgent"
Pandore,

"Il ne faudrait pas non plus, par peur du "clivage", tomber dans une ambivalence et une indécision qui peuvent mener à l'immobilisme... "

=> c'est vrai. Le non choix est un choix, parait-il. Pour autant, tu sais bien que l'ambivalence est un mode de fonctionnement insconcient dans le trouble bl. Quant à l'indécision, c'est propre à bien des fonctionnements et pas propres au trouble bl.

Et quand il fait nuit, ce n'est pas évident de décider s'il faut tourner à droite ou gauche. Et encore, tu peux oublier de tourner et te prendre le mur... puisqu'il est connu que c'est au pied du mur qu'on voit mieux le mur...


"Quand on est proche de la mort, c'est assez vain d'ergoter sur les effets secondaires du médicament qui peut nous sauver. "

=> c'est vrai mais je ne suis pas personnellement (je touche du bois) proche de la mort. Et inversement, comme je le disais, des médocs soit disant inoffensifs comme le Vioxx, simple anti-inflammatoire, a fait des dizaines de milliers de morts.
Tout est relatif effectivement.


"Quant au sevrage brutal des médicaments, c'est toujours très risqué. Le mieux est de diminuer lentement les doses, sur une longue période. Le sevrage brutal que tu t'es imposé consciemment ou inconsciemment était une conduite à risque... "
=> ça dépend des médicaments, certains ne créent pas de dépendance.
En "absolu", tu as raison.
Me concernant, c'était une décision (consciente pour le sevrage et inconsciente pour le côté brutale) dans un objectif précis qui nécessitait cette décision...

Après c'est le libre arbitre...

Bonne soirée

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

benzo (22 messages) Envoyer message email à: benzo Envoyer message privé à: benzo Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-01-05, 21:50  (GMT)
118. "RE: Besoin d'aide urgent"
C'est ton avis Laurence.

Tout le monde ne peut pas en dire autant.
Et dans ceux qui ne peuvent pas en dire autant, certains ne sont plus là pour en parler.

La vérité et la réalité des uns n'est pas celle des autres.

On ne sait pas comment aurait notre vie à une autre époque...

David

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Laurence2 (702 messages) Envoyer message email à: Laurence2 Envoyer message privé à: Laurence2 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-01-05, 22:11  (GMT)
119. "RE: Besoin d'aide urgent"
Bonjour David,

je sais qu'à une autre époque, je n'aurais pas eu de médicaments capables de me soulager.

Ce n'est pas tellement un avis mais une constation. Tu trouves qu'il vaudrait mieux que les médicaments n'existent pas, parce que certains effets secondaires ont tués des gens, c'est ce que tu veux dire? Mais n'oublie pas qu'à côté ça a sauvé des millions de vie. J'ai dû mal à comprendre comment on peut trouver qu'une époque où les gens tombaient comme des mouches fautes de soins appporiés étaient préférable. D'autant que nous avons toujours le choix de prendre des médicaments ou pas, eux n'avaient d'autre choix que de souffrir et de mourir.

Cordialement,

Laurence

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
20-01-05, 02:54  (GMT)
121. "RE: Besoin d'aide urgent"
Bonjour Benzo et Laurence,

Il y a plusieurs mois, j'ai déniché, dans un marché aux puces, un vieux livre jauni, qui sent le renfermé, très intéressant sur les soins psychiatriques d'un passé pas si vieux que ça. Ce livre date de 1961 et s'intitule Les fous crient au secours! par Jean-Charles Pagé.

Ce livre relate l'expérience d'un homme (l'auteur du livre) qui a été hospitalisé dans un hôpital psychiatrique bien connu de Montréal, pendant un an, pour cause d'alcoolisme. Je ne me rapelle pas tout du livre, sinon qu'il y avait quantité d'abherrations humaines, dans ce milieu de vie. On soignait à peu près de la même manière un alcoolique, qu'un dépressif ou un schizophrène. On y raconte en détail, un traitement prisé à l'époque: la thérapie du choc insulinique.

Quand on lit ce livre, on ne peut s'empêcher de constater le progrès dans le domaine de la psychiatrie, de la psychologie et des soins en général. Et on peut se compter heureux de vivre dans notre siècle. Il y a encore beaucoup à faire et à démysthifier, mais le progrès est notable. Souhaitons que ça continue à évoluer.


Aloès

littéraire et modératrice de Santé Psy (non médecin)

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

benzo (22 messages) Envoyer message email à: benzo Envoyer message privé à: benzo Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
20-01-05, 08:51  (GMT)
123. "RE: Besoin d'aide urgent"
Aloes,

Entièrement d'accord. Etant plus ciné, il suffit de voir des films comme Shock Corridor.
Mais malgré le courant antipsychiatrie, il y a encore des abus et des gens "massacrés" en HP car mauvais diag, internement d'office à la demande d'un tiers et j'en passe.

Mais tant qu'à faire (et puisque je n'ai pas le choix et je ne crois pas au hasard), autant vivre au 20/21ème siècle. Et si possible être riche et bien portant que pauvre et malade, et plutôt blanc (et tant qu'à faire grand... comme dirait Coluche).

Benzo

NB : pour avoir vécu en Afrique où il n'y a pas de psychiatrie (mais des sorciers certes) et avoir vu des chamans en Amazonie ou ailleurs, rappelons que l'occident est quand même individualiste, basé sur des "valeurs" comme l'argent etc...
Rappelons aussi au passage que les labos pharmaceutiques ont piqué pleins de trucs aux populations dit "primitives", notamment en Amazonie et pas de manière très clean.

Alors que dans ces civilisations dites arriérées, ils n'ont pas l'air plus malheureux, ils sont entourés (famille dite "étendue"), la maladie, la mort... ne sont pas taboues etc etc...

Ca fait du bien aussi de voir d'autres réalités... et d'autres manières de voir les choses

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Laurence2 (702 messages) Envoyer message email à: Laurence2 Envoyer message privé à: Laurence2 Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
20-01-05, 19:28  (GMT)
125. "RE: Besoin d'aide urgent"
Bonjour Benzo,
>
>Entièrement d'accord. Etant plus ciné, il suffit de voir des films
>comme Shock Corridor.
>Mais malgré le courant antipsychiatrie, il y a encore des abus
>et des gens "massacrés" en HP car mauvais diag, internement
>d'office à la demande d'un tiers et j'en passe.

Là je comprends mieux ce que tu veux dire et je suis d'accord. C'est sûr qu'il y a encore des problèmes et qu'il faut essayer de changer tout ça, mais au moins il y a un mieux par rapport à l'époque où les fous passaient leurs vie à l'hp et avaient des traitements pires que la maladie.

Amicalement,

Laurence


  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

benzo (22 messages) Envoyer message email à: benzo Envoyer message privé à: benzo Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
20-01-05, 08:42  (GMT)
122. "RE: Besoin d'aide urgent"
Laurence,

Je suis d'accord avec toi.
En résumé, je dis qu'en gros, on peut être et avoir été.
Nous vivons ici et maintenant et chacun fait ce qu'il veut plus ou moins en conscience, avec son libre arbitre (autant que faire ce peut).

C'est sûr qu' a priori,il vaut mieux avoir le choix (se soigner ou non) que pas de choix du tout.

La question est plus philosophique, est-on pour autant plus heureux dans la société actuelle... dite morderne et technologique

Benzo

NB : rappelons par ex, en cette période anniversaire, que le Zyklon B a été créé au départ suite à des études pour purifier l'eau pour les soldats du front russe (de mémoire) etc etc...

Autrement dit (Rabelais), "science sans concience n'est que ruine de l'âme"

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

benzo (22 messages) Envoyer message email à: benzo Envoyer message privé à: benzo Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
20-01-05, 12:55  (GMT)
124. "RE: Besoin d'aide urgent"
Quel lapsus justement... "on ne peut être eta voir été"...
sauf don d'ubiquité ou vision réincarnationniste...

Benzo

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

amateur (1136 messages) Envoyer message email à: amateur Envoyer message privé à: amateur Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
19-01-05, 22:20  (GMT)
120. "RE: Besoin d'aide urgent"
Bonsoir Hervé,
Si seulement j'avais trouvé le secret de rajeunir tout en restant moi-même, je pourrais poursuivre le mythe et rendre jalouse Rose Noire. Mais je ne tiens pas à vous mentir. Alors, désolée de vous décevoir...
Bizzzz à vous et à Rose Noire

Alexia


On n'en finit pas d'être un homme.Ne
désespérez jamais. Faites infuser
davantage.
Henri Michaux
  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Aloes (653 messages) Envoyer message email à: Aloes Envoyer message privé à: Aloes Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-01-05, 02:26  (GMT)
126. "Un livre"
Bonjour,

"Comprendre et soigner les états-limites" par Didier Bourgeois

Un livre récent (2005) sur le borderline, écrit par un psychiatre:
http://www.dunod.com/pages/ouvrages/ficheouvrage.asp?id=48860


Aloès

littéraire et modératrice de Santé Psy (non médecin)

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

benzo (22 messages) Envoyer message email à: benzo Envoyer message privé à: benzo Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
23-01-05, 23:09  (GMT)
127. "RE: Un livre"
Merci pour l'info.

Côté télé, je ne sais pas si certains ont vu l'émission "A contre courant" vendredi soir, 1ère partie de 4 reportages de 2h sur la "violence ordinaire". Ca concernait des bébés, enfants et ado à Creil.

Conclusion en voix off du reportage :

« Les enfants de ce film souffrent du symptôme des borderlines, ce qu’on appelle états limites.
Ils ont une carence, elle se développe en violence et autodestruction.
Le phénomène des états limites est en explosion depuis 10 ans. Les professionnels de la santé mentale de Picardie nous parlent d’une augmentation de 15 % par an. Alors que le phénomène était rarissime il y a 20 ans.
Les Etats limites ne sont pas des malades. Ce sont les enfants du 21ème siècle, ils souffrent d’un mal curieux : le mode de vie qui depuis 50 ans s’est de génération imposé à tous.
A défaut de pouvoir changer le monde, l’amour et le couple, il reste le travail sur soi.
Parfois cela donne de bons résultats à condition que parents et enfants y participent, ce qui suppose un pari collectif : que chacun d’entre-nous se regardent en face. Les souffrances d’adultes sont toujours la racine du problème, oser les affronter est la seule solution pour les enfants. »

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

angelso (2 messages) Envoyer message email à: angelso Envoyer message privé à: angelso Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
30-01-05, 01:06  (GMT)
129. "RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III"
Bonjour à tous et merci pour ce forum,

Ma psychiatre m'a appris récemment qu'elle avait déterminé que j'étais borderline, "pour autant qu'un diagnostic ait de l'intérêt". J'ai été surprise de découvrir que je souffrais "plus que" de névrose (ayant cette faculté/obsession de paraître extra-normale)... mais assez soulagée et reconnaissante aussi d'avoir une explication - à défaut d'excuse - pour tout un tas de comportements que depuis mon adolescence je trouvais très suspects en mon for intérieur, au point de m'être parfois crue autiste ou pré-autiste : le plus inavouable à mes yeux était la facilité extrême à me désinvestir affectivement après avoir été déçue (sentiment de trahison) ou sur-sollicitée (sentiment d'envahissement, encore plus insupportable pour moi mais encore plus honteux).

Pour ma thérapeute, mon côté "limite" porte surtout sur ma difficulté à gérer le regard des autres, avec une grosse tendance à la dévalorisation. Il me semble en effet avoir "fixé" pour toujours (?) ma réaction viscérale à un certain nombre de rejets.

Je me pose les questions suivantes :

- peut-on éviter un traitement médicamenteux pour cette pathologie(c'est mon cas jusqu'ici) ou faut-il que je me dise qu'il faudra nécessairement que "je passe aux AD" un jour ?

- comment puis-je minimiser les effets de cette pathologie sur mon fils, qui a actuellement deux ans ? La thérapie m'aide mais je n'ai pas l'impression qu'elle me transforme réellement. Or je vois que je suis en train de reporter mon sentiment de dévalorisation personnelle (un peu atténué depuis ma maternité) sur mon fils : je vois ses faiblesses mieux que ses forces, j'ai l'impression que les autres vont mal le juger, le trouver inintéressant, peu communicatif etc., les comportements de rejet des autres enfants à la crèche par exemple, normaux à cet âge, sont autant de coups de poignard pour moi quand j'en suis témoin, tout comme les remarques d'autres adultes (portant sur son léger suproids, son sérieux, ou sur n'importe quoi) même si évidemment je ne le lui montre pas (mais je suis sûre qu'il le ressens). De plus je souffre de problèmes lombaires et l'association "douleurs lombaires" + "présence d'un enfant en bas âge" + "incompatibilité de vues avec un colocataire parfois violent verbalement" m'ont largement déshinibée sur l'aspect "sautes d'humeur" que je maîtrisais assez bien jusqu'à maintenant. En gros, je peux être d'une douceur angélique, mais tout à trac, je vais m'énerver pour un truc idiot et déverser plein de méchancetés ou de plaintes d'un coup, que je vais systématiquement regretter après.

Le père de mon fils ne vit pas avec nous et notre vie sociale et nos sorties sont assez limitées en raison de mes problèmes de dos et de mes difficultés relationnelles (difficulté à nouer des amitiés durables), ce qui n'arrange pas mes appréhensions.

Comment poser des actions efficaces pour protéger au mieux mon fils dans ce contexte ?

Désolée d'avoir été si longue et "détaillée", c'est la première fois que je peux m'exprimer sur ce sujet et c'est un grand soulagement. Merci d'avance de vos réponses et bon courage à tous.


  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

Pandore (1637 messages) Envoyer message email à: Pandore Envoyer message privé à: Pandore Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
30-01-05, 10:30  (GMT)
130. "RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III"
Bonjour Angelso,

"Ma psychiatre m'a appris récemment qu'elle avait déterminé que j'étais borderline, "pour autant qu'un diagnostic ait de l'intérêt"."

Ta psychiatre a bien raison d'ajouter "pour autant qu'un diagnostic ait de l'intérêt". Un diagnostic a de l'intérêt si on peut en déduire une méthode de traitement, un plan de bataille contre le trouble.

Le traitement du trouble borderline passe par une psychothérapie, ce que tu fais déjà. Ce qui est intéressant à savoir, c'est que cette psychothérapie sera longue, parce que le trouble existe depuis l'enfance, donc ce n'est pas possible de s'en débarasser d'un coup de baguette magique.

"faut-il que je me dise qu'il faudra nécessairement que "je passe aux AD" un jour ?"

Dans les troubles psychiques rien n'est jamais inéluctable ni prévisible.

Tu n'as pas eu besoin de médicaments jusque là, mais peut-être aussi que le trouble t'a fait vivre dans l'évitement de certaines situations, et qu'en te confrontant de nouveau à ces situation certaines angoisses auront tendance à ressurgir.

Il est possible aussi qu'au fur et à mesure de l'avancement de ta thérapie, certains bouleversements entraînent quelques symptômes, quelques angoisses ou une gêne quelconque. Il ne faudra pas hésiter à ce moment-là à tirer le signal d'alarme, et pourquoi pas à avoir recours quelques temps à une aide médicamenteuse. En fait, dans le trouble de la personnalité borderline, il faut parfois considérer le médicament comme une aide pour supporter la psychothérapie. Le médicament ne serait d'ailleurs pas forcément un antidépresseur, c'est au médecin de voir le moment venu quel type de médicament sera le plus adapté.

Si le médecin te prescrit un anti-dépresseur de type ISRS, ce n'est pas non plus forcément parce que tu souffres d'un état dépressif. Ces médicaments ont bien d'autres indications, d'abord contre l'anxiété, et aussi dans le cadre du trouble de la personnalité borderline ils sont utiles pour diminuer l'hyperémotivité (comme par exemple ces coups de poignards que tu ressens quand ton fils a de petites difficultés).

Il se peut aussi que tu n'aies besoin d'aucun médicament

La thérapie sera forcément bénéfique pour toi, et par contrecoup pour ton fils. Tu sembles être sur la bonne voie, avec déjà un traitement bien entamé, il ne te reste plus qu'à poursuivre avec persévérance.

Bon courage,

Pandore

Non médecin, juste "patiente"
Modératrice de Santé Psy

  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour

angelso (2 messages) Envoyer message email à: angelso Envoyer message privé à: angelso Voir profil de ce membre Voir addresse IP de cet auteur
30-01-05, 23:34  (GMT)
131. "RE: borderline, état limite ou trouble de la personnalité limite III"
Bonsoir à tous,

Merci beaucoup, Pandore, de ta réponse apaisante...

Ben oui, je suis dans l'évitement, je crois même que ça me prendrait un bout de temps pour recenser toutes les situations où j'évite quelque chose ou quelqu'un !!! (tiens, ça pourrait être un exercice intéressant... )

Je vais commencer par suivre attentivement ce qui se dit sur ce forum.

J'aimerais savoir aussi si quelqu'un aurait des exemples concrets de comportements borderlines résolus ou améliorés "individuellement", par exemple par l'hygiène de vie (sommeil, alimentation, sport) et par une prévention qui ne soit pas de l'évitement ? Dans mon cas personnel par exemple, j'ai remarqué que la prise d'AINS me rend beaucoup plus impulsive (je ne pense pas que ça puisse être généralisé mais je trouve ça quand même intéressant à partager).

Très bonne soirée.

Angelso


  Effacer | Alerte Modifier | Répondre | Répondre en citant | Retour


Fermer | Archiver | Effacer

Lobby | Retour au Forum | Précédente | Suivante

Rechercher sur le site Atoute.org: