13 octobre 2011
Vitale et DMP en Allemagne

De notre envoyé spécial, Anne-Marie Bérard

La carte de santé électronique sera distribuée à 70 millions d’assurés allemands à partir du mois d’octobre 2011. Tous les assurés devraient en être pourvus d’ici l’été 2013. http://www.sueddeutsche.de/geld/krankenversicherung-und-wieso-waren-sie-zuletzt-beim-arzt-1.1151838

Comme on peut le voir sur la photo, il y a un graphisme différent pour les patients du régime général (AOK) et chacune des autres caisses, on y trouve le logo des caisses.

Les exemptés du système sont les 10 millions de personnes couvertes par une assurance privée.

Sur la nouvelle carte avec photo et numéro d’assuré sont enregistrés nom, adresse, âge, sexe, groupe sanguin, allergies. Le dos de la carte remplace la carte européenne d’assurance maladie.

Actuellement, 137 000 cabinets de médecins, 54 000 dentistes, 16 000 psychothérapeutes et 2 100 hôpitaux sont en train d’être équipés de nouveaux lecteurs. Les professionnels de santé qui n’auraient pas de lecteur de carte devront soigner les patients comme d’habitude, puis reporter les données sur papier. Les anciennes cartes sont acceptées.

Sur le côté gauche de la carte se trouve une puce qui offre la capacité de stockage d’un minuscule ordinateur : 58 ko. Grâce à la carte, des ordonnances pourront être délivrées directement.

La deuxième phase prévoit une connexion avec des serveurs couvrant tout le territoire pour donner accès au dossier médical, à condition que le patient ait donné son consentement explicite que cela puisse être consulté par n’importe quel médecin consulté.

L’introduction de la carte prévue en 2006 avait été retardée en raison de problèmes techniques et de la résistance du corps médical qui a finalement pu être rassuré sur la protection des données.

Une innovation analogue a été introduite en Allemagne le 1er novembre 2010 : la carte d’identité électronique. Les empreintes digitales sont facultatives.

http://www.sueddeutsche.de/digital/ab-november-elektronischer-personalausweis-kommt-1.134906

http://www.sueddeutsche.de/politik/testbericht-sicherheitsluecken-beim-neuen-personalausweis-1.991600

L’article indique qu’il est relativement facile pour un hacker d’avoir accès aux données stockées, y compris au code secret etc. via ordinateur.

Répondre à cette brève