Accueil Des économies qui ne coûtent rien
Brèves:

26 juin 2016
Brèves de cabinet

Des économies qui ne coûtent rien
Dernier ajout le dimanche 26 juin 2016.

Cette rubrique regroupe les idées et propositions qui permettraient au système de santé français de réaliser des économies significatives.

Il y a plusieurs types d’économies.

Les préférées des gestionnaires sont les économies qui coûtent cher : tarification à l’activité, DMP, abandon du financement de la recherche et de la formation (abandonnée à l’industrie pharmaceutique), sous-rémunération des experts qui produisent des rapports et recommandations engageant des centaines de millions d’euros.

L’autre catégorie est représentée par les économies qui détruisent le résultat du travail ou l’appareil productif : démarche qualité, sous-effectifs, découragement des personnels, absurdité des procédures, nécessité de refaire le travail qui a été mal fait une première fois, aggravation de l’état de santé des patients qui induira des coûts plus importants.

Il est fréquent qu’une mesure d’économie française conjugue les deux défauts précédents. C’est d’ailleurs quasiment devenu la règle à l’hôpital.

La troisième catégorie est celle des économies qui ne coûtent rien, ni pour leur réalisation ni par leurs effets de bord à court ou long terme. Ces mesures sont rarement misent en oeuvre car l’économie est réelle pour les comptes sociaux, ce qui veut dire que des acteurs privés vont voir au contraire leurs revenus diminuer. Or, comme ce sont les grands acteurs privés qui dictent ou inspirent les politiques de santé depuis 20 ans, ils veillent à bloquer ce type d’initiative et y sont très bien parvenus jusqu’ici.


Madame la Ministre, faites économiser 100 millions d’euros à l’Assurance maladie d’un trait de plume !

Publié le 7 avril 2016, par Dr Dominique Dupagne
Madame la Ministre, Les pétitionnaires réclament habituellement de l’argent. Bien au contraire, vous nous rendriez service en permettant de faire économiser 130 millions d’euros tous les ans à la collectivité. De quoi s’agit-il ? Des certificats médicaux pour absence scolaire !. Ces certificats sont régulièrement exigés par des écoles ou des lycées aux parents d’élèves absents pour cause de maladie. Pourtant, dès 1976, vos prédécesseurs ont été très clairs sur le caractère inutile et illégal de ces (...)


Jacques Servier, ce petit joueur

Publié le 3 février 2014, par Dr Dominique Dupagne
Il y a bien pire que le Mediator, et c’est arrivé le mois dernier. Cela concerne les enfants et cela s’est passé avec la bénédiction du Ministère de l’Education Nationale. Une mission d’enquête parlementaire paraît nécessaire. Le procès du Mediator a mis à jour un vaste réseau de trafic d’influence ayant permis au groupe SERVIER de commercialiser son coupe-faim déguisé MEDIATOR au mépris d’évidences scientifiques soigneusement dissimulées. Cette affaire a provoqué un électrochoc dans la santé. Elle a montré (...)


Les 10 mesures pour sauver l’assurance-maladie

Publié le 1er février 2014, par Dr Dominique Dupagne

Comment équilibrer les comptes de la santé rapidement et sans effort. Les 10 mesures simples et efficaces pour économiser quelques dizaines de milliards d’euros tous les ans.



Le patient, sa prostate, le médecin généraliste et l’urologue

Publié le 2 avril 2013, par Dr Dominique Dupagne

Pourquoi et comment une stratégie médicale aussi néfaste que le dépistage du cancer de la prostate s’est-elle généralisée au mépris des recommandations sanitaires françaises et internationales ? Deux jugements récents permettent d’analyser et de décrypter les mécanismes de ce paradoxe.



La presse médicale va mal, c’est parfait !

Publié le 7 juillet 2012, par Dr Dominique Dupagne

La presse médicale gratuite constitue une force promotionnelle intense pour les médicaments inutiles, dangereux ou trop chers. Il suffirait de réexaminer quelques dossiers de commission paritaire pour faire un ménage salutaire dans la presse médicale professionnelle.





Derniers messages des forums :

Inter-Syndicale-AWFM