Atoute.org

"La médecine a fait tellement de progrès que plus personne n’est en bonne santé !" *


BRÈVE

Accueil > Documents > Qui sont les médecins "qui ne sont pas des pigeons"

Qui sont les médecins "qui ne sont pas des pigeons"

lundi 3 décembre 2012

J’ai voulu savoir qui étaient ces médecins qui refusent "d’être des pigeons" et qui manifestaient hier du Sénat à la Mutualité.

J’ai interviewé quelques manifestants. Vous trouverez ces interview à la fin de la vidéo qui montre un cortège bon enfant, dans lequel se cotoyaient médecins, dentistes et opticiens.

Parmi les médecins, les chirurgiens et gynécologues obstétriciens semblaient majoritaires.

Une 4eme interview ne figure pas dans la vidéo pour des raisons techniques. Il s’agissait d’une femme MG en secteur 1 qui s’était installée à Paris et qui s’apprêtait à arrêter fin décembre faute de rentabilité du fait des frais élevés dans la capitale.

Messages

  • Ces interviews sont de véritables morceaux choisis du discours des champions des dépassements d’honoraires au nom de la liberté d’accès aux soins . Ils se moquent du monde quand on connait les revenus des spécialistes installés en libéral secteur 2 . Car aujourd’hui ce qu’il faut dénoncer c’est l’absence de liberté des patients qui dans beaucoup de régions n’ont d’autres choix que de consulter des praticiens qui pratiquent sans" tact ni mesure " les dépassements d’honoraires .
    Des études récentes montrent que de plus en plus de patients retardent la possibilité de se soigner en raison du cout de cet accès , du fait aussi de l’augmentation de la précarité , dont les défenseurs du libéralisme se moquent parfaitement .
    Il faut le dire sans ambage : cette manifestation est réactionnaire et opposée au progrès social en défendant les plus privilégiés des professionnels de santé . Je pense que les médecins du secteur 1 ne devaient pas être très nombreux .
    Alain Siary Généraliste secteur 1, retraité depuis cette année

    • Cher confrère,
      Effectivement ce jour là, nous n’étions pas très nombreux, nous, les secteur 1... La cause en est très simple : nous sommes en train de disparaitre. Aujourd’hui, se lancer dans l’aventure de devenir un généraliste, en cabinet, donc secteur 1, est devenu presque suicidaire. Les jeunes de ma génération ne le font d’ailleurs presque plus. C’est symptomatique. Les médecins/chirurgiens de secteur 2 sont les seuls encore protégés de ne pas avoir à tout abandonner. Il y a de plus en plus de médecins conseil, et de moins en moins de médecins de famille, parce que nous ne sommes plus honorés comme vous l’étiez il y a 20 ans. Si les dépassements ont autant augmenté en 20 ans, c’est parce que le système solidaire de financement (la sécu) nous abandonne tous progressivement. C’est le blocage du financement des soins par la sécu qui abandonne les patients, pas nous. Je ne me sens pas responsable du désengagement de l’Etat à prendre en charge financièrement les soins qui, fatalement, valent plus qu’il y a 20 ans.
      Parler de l’accès aux soins en focalisant sur les tarifs et les disparités géographiques c’est prendre le problème par le mauvais bout. Avant toute chose, pour être soigné, il faut des soignants. Et les soignants, comme moi, ben il y en a de moins en moins bizarrement...

    • Bonjour laetitia,
      Vous nous expliquez que vous disparaissez. Mais quelle en est la raison ? Est-ce pour des raisons économiques ? Si oui, merci de nous donner des chiffres (salaires, nombre de patients par jour, heures de travail, etc). Je suis curieux de connaitre l’envers du décors. Et j’ai un peu peine à croire, quand je vois l’affluence importante chez mon médecin (secteur 1) à raison d’un patient par quart d’heure, que vous ayez du mal à boucler les fins de mois. Un calcul simpliste : 23 * 4 * 8 = 736 euros de CA par jour soit 736 * 20 = 14720 euros de CA par mois. Ce calcul est très certainement faux mais j’aimerai comprendre. Merci par avance pour votre réponse avec des chiffres.
      Cdt,

    • Bonjour ,
      reponse tardive a votre calcul liphos ,
      Votre calcul , sans aucun mepris de ma part , confond une fois de plus chiffre affaire et benefice....comme souvent.....meme nos ministres s’y sont fait prendre.
      Calcul juste en effet : 55OO actes par an ( moyenne nationnale) a 23 euros = 126 000 eur.
      et c’est une somme .
      Mais la on parle de chiffre d’affaire a laquelle il faut oter : cotis urssaf , retraite , salaires de secretaires , frais de scm si vous etes en groupe , rmboursement des emprunts ( locaux , systeme informatique ) assurances prof , assurances locaux , plan de prevoyance car nousn’avons pas droit aux arret de travail....mais si on est malade il faut qd meme payer sa secretaire ( non ?)...bref seuls les prof independantes connaissent cela et la ,vous divisez par deux la note de depart : 60 000 eur/an ( 5000/mois) ....les chiffres nationaux sont unanimes, vous pourrez trouver ca sur le net probablement.
      5ooo eur par mois . C’est beaucoup disent certain ...mais ont ils regarde le temps de travail ?
      facile d’envier la paie de l’autre sans vouloir travailler autant !
      il faut tenir compte du tmps de travail .... et la , tout patient objectif sait que son med de famille est souvent la tard le soir, ts les soirs ,de toute l’année soit 5O heures par semaine min sans compter les gardes ( qui sont dif a chiffrer en temps de travail)...cf chiffres gouvernentaux de stat etc....
      du coup : 5000 eur pour 50 heures par semaine( min) 22,7 eur de l’heure .....y’a deja beaucoup plus de monde a avoir un taux horaire identique .....
      pour memoire le smic horaire est a 9,43
      Le generaliste est donc paye a 2,5 fois le smic
      si vous ajoutez le niveau de responsabilité, parfois bien evalué par le patient lors de sa consult , mais parfois plus difficile a estimer on vois que la remuneration n’est pas si conciderable qu’on veut bien le dire .
      Le critere c’est le taux horaire .
      Partout le grade , l’evolution de cariere , le niveau de responsabilite est defini par le taux horaire.
      En medecine generale le taux horaire est peu important car les Mg travaillent beaucoup d’heures...c’est d’ailleur de cette maniere , en allongeant indefiniment leurs journées , qu’au fil des ans les medecins generalistes ont compensé la stagnation du prix des actes tandis que les charges montaient ...tout en courant a leur perte car aujourd’hui leur temps de travail ( parfois hors norme car je ne parle que de moyenne ) devient peu compatible avec une vie de famille equilibrée.
      la ou votre calcul peche c’est sur le 1/4 d heure. la moyenne nationnale de cs en Mg est a 20 min soit 25 p cent de plus que vous ne le comptez et parfois bcp plus ...un jour , le jour ou vous en aurez besoin vous le comprendrez , votre MG vous accordera beaucoup plus si besoin...et il le fait ts les jours
      Tous ces calculs sont verifiables sur les sites de statistiques et publications regulieres sur le sujet. Toute personne desireuse de le faire et honnet avec elle meme, peut le faire et revoir son mode de reflexion, sans rester sur du dogme.
      Moralite : ne jamais juger d’un niveau de revenu sans prendre en concideration le temps e travail+la qualification + la responsabilite du poste
      cordialement

    • Un numérus clausus bien trop faible depuis des années voilà l’explication !! Alors que c’est l’inverse pour les pharmaciens...

  • Les médecins qui ne sont pas des pigeons ne sont ni d infâmes réactionnaires ni des ultra libéraux, ils sont des médecins de secteurs 1 ou 2 , de la ville comme d établissements privés ou publics. Liés par le sentiment d une médecine non respectée, déconsidérée depuis des années, ils ne supportent plus de voir celle ci prendre la voie de la marchandisation. Il ne supportent plus de voir la crise majeure de santé publique qui nous fait face, une crise du a trente ans d erreurs de jugements, de manque de courage politique , d impéritie décisionnelle. Ils ne supportent plus que seul 9 % de jeunes médecins fassent le choix de la médecine générale pendant que leurs confrères généralistes quittent ce métier des avant la retraite, entouré de cabinets d’idées de confrères non remplacés, ils ne supportent plus de voir la chirurgie libérale menacée dans son existence même par un avenant 8 qui ne permettra plus. D utiliser les dernières techniques ou de respecter l obligation de moyen. Ils ne supporte,t plus de voir une gouvernance hospitalière qui fait la part belle aux administratifs et laisse les soignants englués dans des protocoles chronophages et des procédures imbéciles entre codage des actes et réunions débiles. Ils ne supportent plus et n accepte pas d être les jouets d organismes mutualistes nouveaux marchand du temple à la. Santé lucrative !

    • je suis tout à fait d’accord avec ce message, generaliste secteur 1 depuis 1975, fraichement retraité en cumul emploi-retraite, j’ai assisté à la lente dégradation de nos conditions d’exercice, et des revenus que nous en tirions. J’ai assisté a l’augmentation progressive du niveau d’exigence des tutelles ... et des patients. je suis aussi particulièrement inquiet de la chasse aux "dépassements" de notre nouvelle ministre, épaulée par des dirigeants de mutuelle collectionneurs de Porsche. Cela ressemble fort à un début de mise sous tutelle des médecins par des mutuelles privées, dont assurément les controleurs de gestion seront plus exigeants que nos médecins conseils. Il est symptomatique que les efforts de financement promis par ces mutuelles portent exclusivement sur le P4P. Ne pas oublier que l’actuel directeur de l’OMC , Pascal Lamy est membre du parti socialiste et que le Protocole de Doha avait prévu de faire entrer la protection sociale dans le domaine général du commerce. A propos de mutuelles , combien a couté la pub pour la MAIF qui nous casse les.... oreilles au cinéma ?

  • Quand je pense à mon médecin, à sa probable surcharge de travail, aux difficultés qu’il y a à être à la fois disponible pour compatir aux petites misères de patients parfois geignards et sur le qui vive pour réagir efficacement au problème vital qui peut survenir à tout moment, aux responsabilités que cela représente, aux sommes de savoirs qu’il doit accumuler, aux sentiments de difficulté à faire face qu’ils doit parfois ressentir, je suis prêt à dire, qu’il fait un dur métier, qu’il a droit à ma reconnaissance, qu’il doit être soutenu et que la collectivité doit faire le nécessaire pour lui procurer des conditions correctes d’exercice de sa profession.

    Mais quand j’essaie de me faire une idée de ses revenus, que je parte du calcul brut effectué plus haut et que je le divise par 2 pour tenir compte des charges, ou que je me fie à diverses statistiques, je me pense en droit de considérer que la fourchette de revenus, en équivalent salaire net, d’un médecin de secteur 1 travaillant normalement se situe entre 60 000 et 90 000 € annuels, soit 3 à 5 fois le salaire net moyen en France (18 000 €).

    Ceci le classe dans la catégorie de rémunération des cadres supérieurs, ce qui me paraît tout à fait légitime et, en même temps me fait trouver exorbitantes les plaintes sur leur niveau de rémunération des médecins dans le contexte actuel.

  • Bonjour,

    Suite à une tique et une errance médicale de 17 mois, je suis maintenant en invalidité....
    J’ai 44 ans et j’avais une vie fantastique (boulot,social,loisirs,sports).
    La maladie de Lyme est un scandale pour les malades comme moi que l’on case dans "dépression réactionnelle sévère" + "fibromyalgie "sac poubelle".
    J’ai été envoyé de droite et de gauche, pour le foie, problème gastrique...
    J’ai vu des dizaines de médecins "de tout".
    Je suis vraiment écoeuré de voir la paperasserie que les médecins généralistes qui leurs prends presque la moitié de leur temps. Donc, les consultations sont en général de 10 à 15 minutes.
    Ça ne me dérange pas de payer 110 euros pour un spécialiste en hépathologie qui prend son temps avec le patient, une heure.
    Mais je suis écoeurée de voir qu’un rhumatologue qui ne vous reçoit que 10 minutes à 110 euros et qui vous déclare "fibro", hyper rentable ou même un spécialiste des maladies infectieuses qui ne sait pas lire des examens biologiques "western blot", même avec la fiche technique que le laborantin a bien voulu me donner, commenter, et signer "40 ans d’expérience", en me disant qu’il n’y avait que son labo qui était bien, les autres...
    Docteur Dupagne, je vous suis assez régulièrement dès que je vois un article. Je ne sais pas si dans vos patients, vous en avez qui ont cette cochonnerie et qui finissent en fauteuil roulant à cause des contreverses médicales ILADS, IDAS.
    Est-ce que vous pourriez diffuser un document à toutes vos connaissances pour le 15 et 16 juin à Srasbourg ? Cela promet encore des surprises (entre la sécu et les assurances qui font tout pour ne pas reconnaître la maladie de Lyme disséminée) et les médecins qui se battent.
    Ce sont des médecins engagés comme vous qui font avancer les choses.
    Je me permets de mettre l’affiche en fichier en espérant que vous en prendrez connaissance et que vous ferez le nécessaire pour la faire parvenir à vos confrères. L’idéal étant que vous soyez dans la salle pour voir le cirque du 15 juin 2013, où les victimes ne sont pas là pour assister aux propos certainement très chaud qui vont se percuter...
    Nous ne pouvons y assister que le 16.... Dommage pour nous.
    Encore une chose, je trouve honteux que des spécialistes puissent pratiquer à l’hôpital des RDV à 110 euros, alors qu’ils ont un cabinet de ville....
    Merci de m’avoir lu, je sais que vous êtes engagé, donc, je n’ai pas pu résister à vous laisser ce message.
    Bravo tout ce que faites pour lever les scandales et autres.
    Mes salutations respectueuses
    Christelle

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document