Atoute.org

"La médecine a fait tellement de progrès que plus personne n’est en bonne santé !" *


BRÈVE

Accueil > Médicaments > Etude HOPE, statine, cholestérol et accidents cardiovasculaires

Etude HOPE, statine, cholestérol et accidents cardiovasculaires

dimanche 3 avril 2016

Un travail scientifique important a été publié le 2 avril 2016

L’étude HOPE-3 montre que la prescription d’une statine (rosuvastatine) à des patients n’ayant pas particulièrement d’excès de cholestérol diminue significativement leur risque cardiovasculaire. Il s’agissait de patient(e)s de plus de 55 ans présentant un facteur de risque tel qu’un taux de sucre un peu élevé, un taux de bon cholestérol trop bas, des parents touchés par des infarctus, une petite insuffisance rénale, ou un excès de ventre par rapport aux hanches (bedaine de type masculin)

L’excès de cholestérol total ou de mauvais cholestérol ne faisait pas partie des critères d’inclusion.
http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1600176#t=article

Cette étude apporte de l’eau au moulin de ceux qui pensent que l’efficacité des statines, quand elle existe, n’a pas de lien avec le taux du cholestérol, mais avec l’existence d’un risque global plus élevé que la moyenne.




Messages

  • Risque Cardio vasculaire élevé , donc statine sans dosage cholestérol ?

  • Bonjour,

    Quelle crédulité !

    Nous sommes en présence d’une stratégie marketing parfaitement huilée qui a déjà été utilisée maintes fois dans le passé.

    The doubt is their product.

    Big cholesterol, la multinationale bien connue, nous a bassinés pendant des années avec des études portant sur des patients "hypercholestérolémiques" d’abord totaux puis mauvais cholesterolémiques (LDL) et maintenant que la cible, malgré la pratique de disease mongering bien connue de baisser constamment les taux d’intervention, n’est plus élargissable sur les arguments classiques (l’excés de cholestérol), big cholestérol tente d’élargir le champ de compétences des statines (les non cholestéroliques).

    Pourquoi ?

    D’une part parce que les génériques tuent la poule aux oeufs d’or et ensuite parce que les nouvelles molécules qui devaient remplacer les
    statines se sont toutes cassé la figure, il faut donc faire des études avec des dosages ad hoc qui permettront de breveter...

    Ce que les commentateurs zélés n’ont jamais remarqué c’est que la diminution de la morbi-mortalité cardiovasculaire est constatée, et à peu près dans les mêmes proportions, quel que soit le facteur d’intervention (anti HTA, régime, statines, aspirine) mais qu’il n’y a pas d’effet cumulatif chez les patients déjà atteints.

    Nous sommes au milieu d’une légende en train de se créer par la magie des story tellers.

    Bonne journée.

    • une grande fumisterie !
      la rosu est en entente préalable, faut essayer de la sortir de là !
      d’où ce travail

    • Bonjour
      La stratégie commerciale est une chose, les données scientifiques en sont une autre. Tout au plus peut-on avoir un doute sur la véracité des chiffres.

      Je n’ai pas encore épluché en détail ce travail, mais il montre une baisse significative et signifiante de la mortalité cardiovasculaire dans le groupe traité par rosuvastatine par rapport au groupe placebo.

      Contrairement à ce que tu écris, nous avions des études solides sur l’impact du traitement de l’HTA en prévention primaire, mais il n’y avait que la Woscop pour les statines et Jupiter était une étude foireuse.

      En revanche, contrairement à ce qu’écris notre ami Burtey, cela ne prouve en rien que c’est par l’intermédiaire de la baisse du cholestérol que cet effet protecteur s’est manifesté, s’il se confirme qu’il existe.

      Pour répondre à ta première objection, il va être intéressant de savoir si ce bénéfice est aussi observé dans le groupe qui était par ailleurs sous traitement antiHTA.

    • L’etude Woscops n’est pas valable puisqu’elle n’est pas totalement en prévention primaire (hommes écossais, fumeurs, certains avec antécédents cardio) ;
      de plus, les résultats sont présentés en valeur relative (vieille astuce) et en valeur absolue, ils sont minimes. Il serait urgent que les médecins apprennent à décortiquer les études

      Ex VM pravastatine pendant une vingtaine d’années !

    • Vraiment ? Avec une generification de Crestor (Laboratoires Astra) prévue dans les prochains mois, je ne vois franchement pas l’intérêt qu’ils auraient de vouloir la sauver si tardivement... Qui plus est, au prix d’une étude de grande envergure dont ils n’auraient jamais le retour sur investissement. Personnellement, c’est l’entente préalable que je trouve être une fumisterie. Fumisterie qui consiste pour un médecin à demander la permission à la caisse primaire d’assurance maladie de prescrire un médoc uniquement parce que l’efficacité reconnue par nombre d’entre eux leur en fait prescrire plus que les statines qui ne sont pas génériquées ! Crestor était en effet la seule statine à ne pas se trouver sous la forme d’un générique lorsqu’en novembre 2014 la demande d’accord préalable a permis aux caisses de les "flinguer" commercialement. Chercher l’erreur... Je vois que le principe du "tous pourris" ne s’applique pas bêtement qu’à nos politiques... A bon entendeur.

    • La poule aux œufs d’or dite vous ? Personnellement, je n’ai rien contre le fait que des laboratoires pharmaceutiques cherchent à rentabiliser la mise sur le marché de médicaments qu’ils mettent plus de 10 ans à développer.... Même si je dois reconnaître que les innovations majeures se font rares, je préfère ça à des labos de génériques qui ; n’ayant pas investis 1 centime en recherche et développement ; viennent récupérer des molécules tombées dans le domaine public pour les commercialiser et en tirer profit... Sans compter que ces derniers sortent leurs médicaments avec des galéniques souvent différentes ce qui en fait varier la biodisponibilité et la tolérance (excipients...), n’en déplaise à nos dirigeants qui cherchent à tous prix à les promouvoir (intéressement financier des médecins au travers des ROSP, pressions des délégués de l’assurance maladie et des médecins conseils etc...). Pour conclure, nous pourrons toujours discutailler sur la prévention primaire des statines mais les études de grandes envergures en prévention secondaire sont tout simplement indiscutables.. A moins qu’à vous tout seul, vous ne soyez plus fort que la totalité des experts en la matière, plus fort que les sociétés savantes, que les recommandations de la haute autorité de santé, que les consensus nationaux et internationaux qui continuent de faire appliquer le "lower is better". Bien cordialement

    • merci docteur 16

    • L’analyse de De Lorgeril est à charge, et pas toujours objective, mais il soulève des critiques majeures. La principale est le bidouillage du critère d’évaluation jusqu’à la veille de la levée de l’aveugle. Une chose est sûre : tout a été fait pour amplifier l’effet du traitement. Cela décrédibilise beaucoup les résultats, mais il reste une homogénéité des données notamment peu bidouillables comme la mortalité cardiovasculaire, nettement diminuée à défaut d’être significative.

      On peut conclure que la rosuvastatine marche peut-être chez les sujets à risque, mais qu’il faut en effet en traiter des centaines pour en sauver 1, et exposer donc des centaines de patients aux effets secondaires des statines. Pas terrible tout cela.

      Et dans tous les cas, cela ne valide en rien l’intérêt de traiter des chiffres élevés en LDL.

    • Cette étude récemment parue est également susceptible de vous intéresser : http://bmjopen.bmj.com/content/6/6/e010401.full.pdf+html

    • mortalité diminuée de 0,5% entre crestor et placebo, encore moins entre antihypertenseur et placebo, quel exploit !
      une bonne occasion de diminuer le trou de la secu

  • Le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est quand même pas très clair cette histoire. Nous allons incessamment publier une étude critique de cette étude à la SRDRMG dans un Bibliomed. Tu ne manqueras pas de nous faire part de tes remarques...

  • L’étude HOPE comme toutes les autres du même type est faussée, manipulée extrapolée et donne des résultats biaisés, faux mathématiquement.
    Les statines ne servent à rien en dessous de 4 g/l de cholestérol voire un peu plus. Plus de 6 millions de français en prennent pour rien et s’empoisonnent les muscles, les tendons, le cerveau.
    Je viens d’écrire à Madame la Ministre de la Santé :
    Message :

    Madame la Ministre, j’ai travaillé 41 ans au coeur de l’industrie pharmaceutique privée. Je connais bien la recherche pour trouver de nouveaux médicaments et les commercialiser.
    Des essais cliniques sur les statines ont été biaisés, manipulés ou abandonnés. Les résultats donnés aux médecins ou au public sont manipulés mathématiquement et sont faussés depuis des décennies.
    Les statines n’améliorent pas la mortalité et ne diminuent pas les évènements vasculaires. Le cholestérol n’est pas responsable des dépôts dans les artères (athérome) Le cholestérol est bon pour la santé (jusqu’autour de 4g/l voire plus) et nécessaire au bon fonctionnement du cerveau et donc des neurones.
    De nombreuses publications sérieuses, scientifiques, très bien argumentées prouvent tout cela.
    Des publications médicales démontrent aussi les effets délétères des statines sur les muscles, les tendons (c’est mon cas) le système nerveux et digestif, la libido, …
    En Octobre 2016 le Pr Judes Poirier démontrait dans la revue La Recherche les effets de la baisse du cholestérol sur les survenues de maladies d’Alzheimer et apparentées.
    Madame la Ministre, l’ANSM a déjà revu les recommandations ou analyses mais ne va pas assez loin. Il est grand temps de cesser de tolérer tous ses effets secondaires graves, parfois handicapants et toujours très coûteux pour l’Assurance Maladie. Plus de 6 millions de français prennent une statine pour rien, sans aucune utilité mais avec des effets secondaires graves et très nombreux. Les médecins n’ont pas le temps de lire ou revoir tous les résultats manipulés depuis des décennies sur les statines. Ne serait-il pas utile de consulter les nombreux médecins et cardiologues qui ont ouvert les yeux ? (Michel de Lorgeril, Marc Dupagne, Judes Poirier, Michaël Rabaeus, …) qui n’ont aucun conflit d’intérêt et rien à vendre. Revoir ou voir aussi si vous ne le connaissez pas l’excellent et très sérieux document d’Arte (octobre 2016 - 56 mn) "Cholestérol, le grand bluff", il a l’avantage de clairement reprendre "les théories" à leur début.
    Les statines coûtent inutilement près de 2 milliards à l’Assurance Maladie, leurs effets secondaires en coûtent sans doute autant ! (opérations des tendons, radiologies, IRM, musculopathies, problèmes articulaires, pathologies digestives, maladies cognitives dont Alzheimer) Radiologue et kinésithérapeutes viennent encore de m’alarmer sur ces effets secondaires graves. Peu sont déclarés car les victimes ne font que rarement la relation.
    Un jour le scandale des statines sera comparable à celui de l’amiante ou du diesel, vous pouvez éviter cela.
    Je vous remercie, Madame la Ministre de votre action et vous assure de mon franc respect.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document