Accueil Médecine 2.0 Internet et les médecins : agir ou subir ?
Publié le
26 avril 2013

Imprimer ou lire sur grand écran

Auteur :
Dr Dominique Dupagne

Google







Entrez votre email pour être averti des nouveaux articles
sur Atoute




Dans la même rubrique :

Bye-bye le buzz !
Le modèle Ligne de vie
Communication médecin-malade : Du bon sens au bon soin
Médecine, morale, santé et médias sociaux
Certification des pseudonymes des médecins par l’Ordre
"La science, c’est cool !"
Qualité et santé : 1) Qualité des moyens ou qualité des résultats ?
Web et DMP opus 2
Et si le monde de la santé du futur était déjà là ? Le meilleur des mondes ?
Web et DMP
Les indicateurs et la Qualité : les enseignements de Google
Google Health est mort, vive Google Health !
La contre-attaque de l’Empire
L’AFSSAPS progresse avec Actos, mais reste en version 1.0
L’alcool, c’est pas un problème
La Netiquette, un truc de vieux cons ?
Se soigner sans médecin ?
Télémédecine : chiche ?
Entrepatients.net, un nouveau site communautaire santé
HONcode (2)




Internet et les médecins : agir ou subir ?

Les médecins entretiennent depuis 15 ans des rapports complexes avec internet. Ils ont perdu l’exclusivité de l’accès à la science et de la fabrication des savoirs médicaux. Le web permet aux patients de se documenter, d’échanger, de construire de la connaissance, et de faire déchoir de leur piédestal ceux qui croient encore que leurs titres universitaires sont suffisant pour valider leurs opinions.

Nous sommes en 2013, l’accès rapide et permanent à internet est généralisé depuis 10 ans. La Médecine 2.0, ou plutôt la Santé 2.0 est solidement installée. Les politiques ne comprennent pas grand-chose à internet, le réseau des réseau est donc encore quasiment indemne des carcans réglementaires ou financiers qui encadrent les médias traditionnels ou la dématérialisation du dossier médical. Il nous reste quelques années pendant lesquelles il sera possible d’agir et de construire dans une relative liberté.

La question urgente qui se pose aux professionnels de santé est donc claire : veulent-ils agir au sein du web ou le subir ?

Je n’ai pas écrit ce billet pour émettre une opinion, mais pour stimuler une réflexion.

L’idée m’en est venue après un tweet de Jacques Lucas, vice-président du conseil de l’Ordre, qui accompagne avec brio la vénérable institution vers sa révolution numérique.

La question est excellente.

Qu’en pensez-vous ? Quelles sont les initiatives qui vous paraissent utiles ? Que faut-il éviter ? Que faut-il faire ? Qui doit le faire ? Avec qui ? Les autorités sanitaires doivent elles accompagner ce mouvement ou au contraire le laisser libre ? Des subventions sont-elles nécessaires ? Pourquoi ? Pour qui ?

À vous la parole !



Tweet Suivez-moi sur Twitter








35 Messages de forum

Réagir à cet article