Atoute.org

"La médecine a fait tellement de progrès que plus personne n’est en bonne santé !" *


ARTICLE

Accueil > Archives > Vaccin contre la grippe A 2009

Vaccin contre la grippe A 2009

Quel avenir pour le vaccin contre la grippe A/H1N1 2009 ?

mercredi 23 septembre 2009, par Dominique Dupagne

Le vaccin spécifique contre la grippe A/H1N1 2009 est annoncé pour la mi-octobre. Des vaccinations de masse sont prévues et présentées comme une évidence sanitaire.

Or les choses ne sont pas aussi simples et l’avenir de ce vaccin à un milliard d’euros s’assombrit de jour en jour.

Tout d’abord, la bénignité (relative) de cette nouvelle grippe se confirme au fur et à mesure que l’épidémie décroît dans l’hémisphère sud où l’hiver se termine. La grippe A 2009 ne tue pas plus que la grippe A saisonnière, en tout cas pas suffisamment plus pour qu’une différence soit détectable.

Or, les vaccins contre les maladies bénignes ont généralement peu de succès. En dehors des populations à risque (vieillards, grand malades) et de ceux qui ne peuvent se permettre de manquer leur travail une semaine, il y a finalement peu d’indication formelle à cette vaccination.

Ensuite, il existe en France un mouvement antivaccinal fort, ravivé par les errances de la vaccination contre l’hépatite B ; cette caricature de politique de santé publique liée à des intérêts industriels à généré une contre-réaction violente, parfois disproportionnée, et très organisée. Ce mouvement va se déchaîner contre ce vaccin auréolé de soufre avant même d’être disponible : limitations de responsabilité des fabricants, nouvel adjuvant déjà dénoncé par un syndicat d’infirmiers.

Mais, surtout, une vidéo circule sur internet depuis quelques semaines, et son impact va être désastreux pour les promoteurs de cette vaccination.

Il s’agit d’un reportage de 1979, issu de la célèbre émission CBS 60 minutes. Elle démonte cruellement l’incurie des autorités sanitaires, l’aveuglement des promoteurs du vaccin, le silence imposé aux lanceurs d’alerte, la dissimulation des informations négatives sur le produit. Bref, la routine. Nous avons pu vérifier en France lors de la vaccination de l’hépatite B que rien n’avait changé : ces problèmes sont structurels et non conjoncturels.

Je vois assez mal la campagne de vaccination se relever d’un tel dossier à charge. D’autant que le Dr Marc Girard, grand pourfendeur du vaccin contre l’hépatite B, a rédigé un argumentaire à charge bien étayé qui fait fortement douter de l’intérêt du vaccin.

Un sondage réalisé auprès des médecins donne des résultats très mitigés : seuls 27% des 1000 médecins ayant répondu ont décidé de se faire vacciner dès la disponibilité du vaccin.

Très instructifs, les commentaires détaillent les raisons de ces réticences.

La Revue Prescrire, indépendante de tout financement pharmaceutique, a publié un excellent dossier sur le sujet.

PS : nouvel article sur le vaccin PANDEMRIX

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

La nouvelle version du site ne permet malheureusement plus de réagir spécifiquement à un message. Pour répondre à un contributeur, copiez et citez un extrait de son message et mentionnez son nom dans votre commentaire.