25 mai 2008
Le généraliste, le toxicomane et la méthadone en gélules.

J’ai déjà parlé ici du mépris des autorités sanitaires pour la médecine générale.

Un nouveau texte vient le confirmer : la substitution par la méthadone en gélules pour les toxicomanes en sevrage devra passer par la case "spécialiste" initialement puis tous les 6 mois.

Après la prescription de la testostérone aux hommes interdite aux généralistes mais autorisée aux gynécologues, c’est une nouvelle pierre dans ce qui n’est plus un jardin mais déjà une tombe.

Quant aux toxicomanes, il faut que leur motivation soit bien accrochée pour franchir ce parcours du combattant qui leur est imposé, on se demande d’ailleurs par qui et pourquoi ?

Une pétition a été mise en ligne pour lutter contre cette absurdité.

Répondre à cette brève