Accueil Communiqués Accréditation des revues médicales, le Formindep met en garde les Conseils Nationaux de Formation Médicale Continue.
Publié le
23 octobre 2005

Imprimer ou lire sur mobile

Auteur :
Dr Dominique Dupagne

Voir sur Google


Entrez votre email pour être averti des nouveaux articles
sur Atoute






Dans la même rubrique :

Conférence Nationale de Santé
Examen classant national annulé partiellement, un scandale inacceptable
Benfluo Rex, ATTAQUE !
Le Collège de la Médecine Générale communique sur le dépistage du cancer de la prostate
Haute Autorité de Santé et conflits d’intérêts : le Formindep saisit le Conseil d’État
L’OPEPS et le dépistage du cancer de la prostate : le rapport Debré
Bracelet d’identification à l’hôpital : le patient objet
A quand la transparence en médecine ?
Grève des médecins enseignants en médecine générale
Communiqué du FORMINDEP : Soutenir l’indépendance des professionnels de santé
DADVSI : Les députés qui mettent à mal nos libertés fondamentales
Communiqué de la Ligue Odebi 08-02-2006 : La Ligue dénonce les amendements gouvernementaux au projet de loi DADvSI
Journée nationale de la prostate : Communiqué du Formindep
La contre-réforme du système de santé : un tissu de mensonges.
Communiqué de presse du Formindep du 13 décembre 2004
Communiqué de presse du Formindep du 7 novembre 2004




Accréditation des revues médicales, le Formindep met en garde les Conseils Nationaux de Formation Médicale Continue.
Ne mélangeons pas formation et information

Il ne faut pas mélanger la formation et l’information et avoir toujours à l’esprit que la communication est à l’information ce que la vessie est à la lanterne.

Les médecins doivent se former après leurs études initiales pour mettre à jour leurs connaissances. C’est une bonne chose est c’est maintenant obligatoire.

Parmi les éléments qui vont permettre à la collectivité de vérifier qu’un médecin fait un effort de formation continue vont figurer les abonnements à des revues médicales.

Deux écueils menacent cette option de validation :

- Tout d’abord, s’abonner ne veut pas dire lire, et il faudrait plutôt des tests de lecture personnalisés, en ligne, permettant de vérifier que le médecin a bien assimilé le contenu de la publication.

- Mais surtout, il ne faudrait pas confondre des revues scientifiques de qualité, qui constituent l’exception, avec les nombreux supports publicitaires pour l’industrie pharmaceutique, qui n’ont ni la qualité ni la légitimité pour apporter une information objective.

Dans une apparente indifférence générale, et face à ces risques, un village gaulois réagit encore : le Formindep dont vous pouvez charger le communiqué ci-dessous.

Il est de l’intérêt du public que ses médecins soit formés par des supports indépendant de toute pression commerciale.



Tweet Suivez-moi sur Twitter








3 Messages de forum

Répondre à cet article