13 septembre 2008
Les 10 ans de Google

Google a 10 ans. Cet anniversaire est fêté un peu partout, mais réalise-t-on vraiment ce que représente cette société ?

Dix ans, ce n’est rien. Ces dix ans ont pourtant été suffisants pour permettre à deux gamins de dominer le monde de l’information. Domination par KO. La dictature du moteur se confirme un peu plus tous les ans :
- Ce qui n’est pas indexé par Google n’existe plus.
- La guerre de la notoriété s’est déplacée de tout autre support vers les premières places dans les résultats du moteur de recherche.

Dictature du talent comme lors du débat sur l’émission Apostrophe qui faisait la pluie et le beau temps sur le marché de l’édition française.

Google a permis à un document de qualité, quel qu’un soit le ou les auteurs, de rivaliser en notoriété et en diffusion avec les écrits des meilleurs experts du sujet.

Google a permis d’arrêter de ranger. A quoi bon classer un "tas" quand il est enfantin et instantané d’en extraire ce que l’on cherche.

Google a révolutionné le classement de l’information. En se fondant sur les liens subjectifs et donc humains qui les relient plus que sur leur contenu et en prouvant la pertinence de ce choix, le moteur a inventé l’âme du mouvement 2.0 : l’intelligence collective.

Ce qu’a permis Google (associé au protocole TCP/IP et au réseau physique) c’est le basculement neuronal de notre société. Le concept de "cerveau global" qui flottait dans la science-fiction devient une réalité. Il manquait à ce cerveau global des connexions instantanées et revalidées en temps réel entre ses "Neurhommes" comme c’est le cas dans notre cerveau. C’est quasiment chose faite.

La révolution introduite par Google et qui se poursuit sous nos yeux est une des choses les plus excitantes qui soit arrivées à l’homme depuis l’invention du langage.

Répondre à cette brève