Atoute.org

"La médecine a fait tellement de progrès que plus personne n’est en bonne santé !" *


ARTICLE

Accueil > La médecine et le social > Les Français et les déserts médicaux - Sondage BVA 2015 pour LeCISS

Les Français et les déserts médicaux - Sondage BVA 2015 pour LeCISS

Les statistiques sont une chose, leur interprétation en est une autre...

dimanche 6 décembre 2015, par Dominique Dupagne

Le CISS, regroupement d’associations de patients, a publié le 5 novembre 2015 un sondage BVA, censé démontrer les difficultés d’accès aux soins rencontrées par les Français. En pratique, ce sondage montre que ces difficultés sont quasi inexistantes. Seule une interprétation tendancieuse, voire erronées des données permet d’aboutir à une telle conclusion.

Le CISS, encore débutant en politique, a commis l’erreur de publier les résultats bruts du sondage commandé à BVA. Les vieux briscards de la manipulation savent que c’est une mauvaise idée : il est préférable de publier une interprétation orientée des données avec quelques exemples choisis. Cet artifice permet de faire passer le message souhaité, quels que soient les résultats de la consultaton populaire.

Peu de journalistes se sont intéressés à ces résultats bruts. J’ai donc repris les principales données, en changeant juste l’interprétation qui figure dans le paragraphe d’en-tête. Or, parler de verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide peut changer complètement la vision d’une situation.

Vous pouvez lire cette nouvelle interprétation détaillée puis l’interprétation originale) pour mesurer la manipulation réalisée par le CISS :

Exemple d’une diapositive commentée par le CISS/BVA

La même, avec un autre commentaire plus positif :

Messages

  • Je n’ai fait que réinterpréter les données brutes en réécrivant l’en-tête en rouge de chaque page.

    Certaines questions restent tendancieuses. Sur la page reproduite en image ci-dessus, le fait d’ajouter "... ou un de vos proches" dans la question revient à augmenter artificiellement le nombre de réponses positives, qui rendent ininterprétable la statistique rapportée à l’individu.

    L’interprétation originale :

    "Plus de la moitié des Français ont déjà eu des problèmes pour obtenir un rendez-vous auprès d’un spécialiste dans un délai raisonnable"

    Est donc fausse.

    • Incroyable !
      On peut aussi critiquer le code couleur, qui n’est pas neutre : renforcer le coté négatif par le rouge qui saute aux yeux.
      Et dans les réponses à choix multiple, comme dans la page 13... ou ce même code couleur totalise à lui seul 100%
      C’est un jeu c’est cela ? Il faut trouver qui a écrit cela :
      Plusieurs idées : Un arrière petit fils de Sta...? de Pino...? de Goeb...?
      En tout cas, un roi de la manipulation !

  • Et si vous posiez la même question aux médecins (généralistes).
    3 mois pour un dermatologue au moins
    la même chose pour les rhumatologues, neurologues. Un peu moins pour les gastro...
    Mais la palme reste pour l’accès au soin en 1/3 payant : 1 mois pour un scanner, 2 à 3 mois pour une IRM ou une échographie (à Nantes)
    comme quoi le 1/3 payant n’est vraiment pas synonyme d’accès au soin (vous imaginez qui je vise !)

  • ben qu’est ce qu’il y d’étonnant qu’un système qui fonctionne mal présente des signes de faiblesse ?
    la pénurie a été organisée et évidemment qui doit être contraint ?
    ..surtout pas le bon citoyen qui croule sous l’impôt les charges à croire que c’est à cause des soignants que la sécurité sociale est en déficit ...le français gaulois qui finance les médecins ces affreux bourgeois qui vivent sur la maladie le malheur et la mort des pauvres
    c’est la fin du système conventionnel établi pour permettre le progrès médical ,la santé publique par un accès au soin de qualité
    faut il rappeler que les médecins libéraux ont accepté cela en 1970 par un contrat gagnant gagnant ,la convention médicale avec la sécurité sociale ... celle çi est devenue un marché de dupes qui permet aux français d’avoir la médecine générale la moins rémunérée d’Europe qui donc finit par dégoûter toute vocation nouvelle ...
    Solution du CISS la coercition des jeunes diplômés , la contrainte pour motiver ...
    Vraiment le totalitarisme continue à faire des émules à gauche et à droite y compris par des associations poujadistes subventionnées qui destinent le soin à une contrainte sans cesse plus grande où le praticien ne peut plus exister en tant que soignant mais seulement en tant que prestataire de service qui doit s’estimer heureux de gagner sa vie grâce à la sécu ...qui fera médecine pour être cela toute sa vie ?

  • ce qui serait plus intéressant c’est de comparer le nombre d’hospitalisation en urgence et de morts avant le rendez-vous pris dans le groupe des rouges et dans le groupe des verts et notamment en cardiologie !

  • Les Français, et leurs représentants, sont de toute façon très motivés pour envoyer les médecins et leur famille dans les déserts médicaux, et biaiseront tous les chiffres pour y parvenir.

    Sauf que les désert médicaux sont souvent aussi des déserts scolaires, administratifs, juridiques, … avec des perspectives d’emploi très réduites pour les conjoints.

    Les mêmes Français, et leurs représentants, ne montrent pas beaucoup d’empressement en revanche pour redéployer les services publics dans ces mêmes zones. Pourquoi serait-il plus choquant de devoir faire 30 km de temps en temps pour trouver un médecin, que 30 km tous les jours pour aller à l’école ou trouver du travail ?

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

La nouvelle version du site ne permet malheureusement plus de réagir spécifiquement à un message. Pour répondre à un contributeur, copiez et citez un extrait de son message et mentionnez son nom dans votre commentaire.