Accueil Documents ACTA au pays des rameurs
Publié le
27 février 2012

Imprimer ou lire sur grand cran

Auteur :
Dr Dominique Dupagne

Google







Entrez votre email pour tre averti des nouveaux articles
sur Atoute




Dans la mme rubrique :

Pourquoi certains médecins refusent-ils le paiement à la performance ?
L’origine de la pénurie des médecins en France
Lanceurs d’alertes, éthique et entreprise
Pourquoi l’évaluation/rémunération sur indicateurs ne marche pas
La Netiquette des Forums
Reste à charge, dépassements d’honoraires et ticket modérateur
Faut-il se vacciner contre la grippe ?
Informations destinées aux hommes qui envisagent de se soumettre à un dépistage du cancer de la prostate par dosage des PSA
Jouez au médecin généraliste !
Un étonnant journal médical québécois
Les USA rejettent définitivement le dépistage du cancer de la prostate par dosage des PSA
Une position sociale élevée est associée à des comportements contraires à la morale
Influence de la visite médicale sur les prescriptions des médecins
Achetez et regardez The Wire
Une approche critique de la démarche qualité dans les institutions sanitaires, sociales et médico-sociales
No Mammo ? Enquête sur le dépistage du cancer du sein
La Soutenance
Cancers : dépistages et risques de surdiagnostics
La prostate chez les Grosses Têtes... au Carré
Conflits of interest and the Future of Medicine




ACTA au pays des rameurs

Je cherchais une occasion pour évoquer mon livre sur Atoute en évitant de rédiger un article purement promotionnel. L’occasion m’en a été donnée samedi par Jérémie Zimmerman et Xavier de la Porte et je les en remercie.

Jérémie Zimmerman est co-fondateur et porte-parole de la Quadrature du Net.

Xavier de la Porte anime l’émission Place de la Toile sur France-Culture.

L’émission du 25 février 2012 était consacrée à "La grande offensive du copyright" et notamment d’ACTA en Europe.

Jérémie Zimmerman est un pédagogue remarquable. Je vous conseille vivement d’écouter intégralement cette émission pour vous faire une idée des enjeux de cet agrément commercial secret et menaçant.

Il s’agit d’une parfaite illustration du comportement des hiérarchies de domination face à la démocratie, bref intermède dans la limitation de leur pouvoir. Jérémie Zimmerman raconte comment les majors du divertissement ou de la pharmacie ont tenté sans succès la voie habituelle de la corruption et de la capture des régulateurs pour protéger leurs intérêts avant de travailler à un ahurissant accord secret supranational.

En matière de musique ou de cinéma, chaque nouveau mode de diffusion des oeuvres a provoqué des cris d’orfraies de la part des majors : passer des films à la télévision ou les vendre sur cassettes VHS devaient tuer à coup sûr l’industrie du cinéma. En pratique, le cinéma préfinance désormais ses films grâce à la télévision et gagne bien plus d’argent avec leur diffusion en DVD. Les films sont donc de plus en plus chers. Il n’est pas certain qu’ils soient meilleurs.

Le nouveau mode de diffusion des oeuvres via internet leur échappe en grande partie pour l’instant, ce qui leur est insupportable. Bien sûr, comme d’habitude, l’intérêt des auteurs et du public est mis en avant. Mais le public sait il exactement quel pourcentage du prix d’un CD revient à l’artiste ?

Je ne vais pas m’étendre sur le débat concernant le copyright qui a été remarquablement traité par Jérémie Zimmerman et Xavier de la Porte. Je vous renvoie à l’émission.

Ce qui m’intéresse plus est la conjonction entre l’intérêt des détenteurs de droits et des détenteurs de pouvoir pour contrôler et asservir le Net. Cet aspect a été abordé pendant l’émission et il est particulièrement intéressant. L’espace de liberté et de partage que constitue le Web est aussi intolérable pour les politiques qu’il l’est pour les majors.

Il s’agit de la deuxième grande remise en cause de la position des dominants depuis l’invention de la démocratie. Le Web se contrôle mal, connecte les dominés, génère de l’empowerment. Bref, le Web est un cauchemar pour ceux qui occupent une position dominante, surtout quand elle est peu justifiée et constitue un héritage ou une rente de situation.

Nous faisons face à une gigantesque entreprise concertée entre les dirigeants politiques et les pouvoirs financiers pour reprendre le contrôle du réseau et siffler la fin de la récréation. La troisième guerre mondiale est tout simplement là. C’est une guerre civile qui oppose lobbies divers et dirigeants à l’ensemble des dominés : au peuple des rameurs.

ACTA, comme PIPA ou SOPA, sont les armes que ces hiérarchies de pouvoir ont fourbies pour museler la revanche des sans-grade.

Y arriveront-ils ? Personnellement je n’y crois pas. La puissance des internautes connectés est phénoménale. Mais la bataille ne sera pas facile. Nous en sommes à la phase trois des quatre étapes de Gandhi.

"D’abord ils vous ignorent, puis il vous raillent, puis ils vous combattent, puis vous gagnez"

Si vous ne vous sentez pas pour agir personnellement, soutenez ceux qui le font pour vous.

Enfin, sachez que la lutte contra ACTA concerne aussi la santé :



Tweet Suivez-moi sur Twitter








Réagir à cet article