Accueil Documents Interdictions
Publié le
14 décembre 2010

Imprimer ou lire sur mobile

Auteur :
Dr Dominique Dupagne

Voir sur Google


Entrez votre email pour être averti des nouveaux articles
sur Atoute






Dans la même rubrique :

Le grand bluff du cholestérol
Le Comité d’Orientation rend son rapport sur le dépistage du cancer du sein
Démocratie Sanitaire mes couilles
Qualité et santé, vécu d’un biologiste accrédité
Pourquoi certains médecins refusent-ils le paiement à la performance ?
L’origine de la pénurie des médecins en France
Lanceurs d’alertes, éthique et entreprise
Pourquoi l’évaluation/rémunération sur indicateurs ne marche pas
La Netiquette des Forums
Reste à charge, dépassements d’honoraires et ticket modérateur
Faut-il se vacciner contre la grippe ?
Informations destinées aux hommes qui envisagent de se soumettre à un dépistage du cancer de la prostate par dosage des PSA
Jouez au médecin généraliste !
Un étonnant journal médical québécois
Les USA rejettent définitivement le dépistage du cancer de la prostate par dosage des PSA
Une position sociale élevée est associée à des comportements contraires à la morale
Influence de la visite médicale sur les prescriptions des médecins
ACTA au pays des rameurs
Achetez et regardez The Wire
Une approche critique de la démarche qualité dans les institutions sanitaires, sociales et médico-sociales




Interdictions

Un médecin vient d’être condamné à 6 mois d’interdiction d’exercice par le conseil de l’Ordre pour avoir organisé des partouzes sado-maso dans son cabinet avec des patientes. Il pourra reprendre son activité (professionnelle) à l’issue de cette période.

Seuls ont été retenus contre lui les éléments figurant sur des photos ou des films où il était reconnaissable. Il a bénéficié du doute pour les autres violences relatées par sa principale victime. Donc, pour avoir une chance de faire condamner un médecin qui saute ou torture sexuellement une patiente, il faut arriver à le filmer en action. Avis aux futures patientes. Vous avez ici le témoignage de sa victime. Je n’y croyais pas, mais j’ai eu copie de la décision ordinale. Je ne donne pas plus de précisions volontairement pour permettre à la victime de garder l’anonymat. Je ne sais pas si elle trouvera l’énergie pour continuer au pénal.

Il y a un an, des policiers ont été filmés en train de voler un commerçant. D’après la police, ce comportement serait très rare. Comme pour la victime du médecin sadique, il est permis de se demander si ce qui est rare, ce n’est pas de disposer d’une vidéo pour étayer les dires de la victime. Dans un premier temps, ne sachant pas qu’ils avaient été filmés, les policiers ripoux ont accusé le commerçant de les avoir agressés et ce dernier a été embarqué au poste de police. Dans l’attente du jugement, les policiers sont interdits d’exercice.

Cette semaine, des policiers ont été condamnés à de la prison ferme pour avoir inventé une agression et une blessure contre l’un des leurs, attribuée à un homme qui avait tenté d’échapper à un contrôle. Ils l’ont de plus brutalisé. Du fait de leur faux témoignage, l’homme encourait la prison à perpétuité comme peine maximale.

La Loi est très sévère avec les faux réalisés par les fonctionnaires dépositaires de l’autorité publique. C’est normal. C’est particulièrement grave. Ils encouraient une peine maximale de 15 ans de prison et ont été condamnés à des peines allant de 2 à 12 mois.

Le Ministre de l’intérieur a soutenu les faussaires, victimes à ses yeux d’une peine trop sévère : condamnés à de la prison ferme, ils ne pourront pas reprendre leur fonction.

Il y a trois mois, le Dr Xavier Tarpin a été condamné par le conseil de l’Ordre des médecins à trois mois d’interdiction d’exercice dont un ferme pour avoir refusé une réquisition qu’il savait illégale, et dont l’illégalité a été confirmée par un autre jugement.

Le Ministre de la santé n’a pas réagi.



Tweet Suivez-moi sur Twitter








1 Message

Répondre à cet article