Accueil Désinformation Conflits d’intérêts, n’oublions pas les journalistes
Publié le
9 janvier 2011

Imprimer ou lire sur mobile

Auteur :
Dr Dominique Dupagne

Voir sur Google


Entrez votre email pour être averti des nouveaux articles
sur Atoute






Dans la même rubrique :

D’où viennent les bactéries multirésistantes aux antibiotiques ?
IVG - La guerre des sites - Des clics ou des claques ?
Les 231 morts fictifs de la dompéridone expliqués à ma fille
Le CEDUS, le sucre, et les enfants
La cigarette électronique est utile et n’est pas dangereuse
Le faux scandale des sondes d’échographie contaminées
Sophia : les mauvais calculs de la CNAMTS
La vie rêvée de Christian Saout
Madame la Ministre, ils sont devenus fous !
Retrait de Diane 35, comment en est-on arrivé là ?
Stratégie d’influence
Inertie clinique, inertie thérapeutique et résistance au changement
Touche pas à ma prostate !
Grippe saisonnière : 7000 morts d’après les organisateurs, 500 d’après la police
Il faut sauver le docteur Goubeau
La presse santé dangereuse ?
Radio IFM = Radio Sanofi
L’intérêt de sophia pour les diabétiques reste à prouver
Le gouvernement veut faire le ménage dans les avis de consommateurs
14 médecins baissent leur pantalon...




Conflits d’intérêts, n’oublions pas les journalistes

Les "dealers d’opinion", ceux qui vendent leur pouvoir d’influence, ne se recrutent pas que chez les experts médicaux. Les journalistes ont aussi leur lot d’équilibristes de l’éthique, cette fois-ci journalistique.

Avec l’affaire du Mediator, le public affine sa prise de conscience de l’infiltration de l’information médicale par des intérêts financiers et notamment pharmaceutiques. Pourtant, quelques mois auparavant, la pathétique gestion de la pandémie H1N1 avait montré qui tirait réellement les ficelles de la santé publique française aussi bien qu’internationale.

Cette situation est désormais banalisée. Tout récemment encore, la Présidente de la puissante et richissime Société Française de Cardiologie affirmait dans le Monde " Je ne suis pas choquée qu’il y ait des infiltrations des sociétés savantes par les laboratoires ". Incroyable, non ?

Quand on passe les bornes, il n’y a plus de limites nous disait Alfred Jarry.

Mais certains journalistes jouent un rôle important dans la désinformation orientée.

Hélène Cardin, spécialiste santé sur France Inter, est une caricature de cette déviance. Son morceau de bravoure a été un Le téléphone sonne sur les hormones dans le traitement de la ménopause. Il s’agissait de réhabiliter ce traitement qui favorise pourtant les cancers du sein. Elle a pour cela invité des "Notables de la ménopause" [1] avec lesquels elle a écrit un livre sur le sujet, pour en vanter les bienfaits.

La même Hélène Cardin affirmait pour appuyer la vaccination contre la grippe H1N1 que 3000 médecins étaient dans des sectes antivaccinales.

Dans d’autres catégories, nous avons les journalistes qui travaillent à la fois pour l’industrie pharmaceutique, directement ou par sociétés interposées, tout en continuant à informer le public. Michel Cymes, même s’il rappelle régulièrement qu’il n’est pas journaliste, est pourtant perçu comme un médecin journaliste par le public. Il en est de même de son confrère Jean-François Lemoine.

Un reportage de Canal+ avait fait un point intéressant sur le sujet :

Dédoublement de personnalité


Peut-on cumuler des fonctions et être indépendant ?
envoyé par dailyglub. - L’info video en direct.

Un exemple de proposition de "Ménage"


Les ménages pour l’industrie de journalistes médicaux
envoyé par dailyglub. - L’info internationale vidéo.

Les "Voyages de presse"


La croisière s’amuse, les journalistes aussi
envoyé par dailyglub. - L’info internationale vidéo.

Jean-Luc Hees, le nettoyeur des humoristes impertinent sur France-Inter, qui sévissait déjà en 2002


Winckler Jean Luc Hees et France Inter
envoyé par dailyglub. - L’actualité du moment en vidéo.

Et pour finir, le syndicat de l’industrie pharmaceutqiue qui explique que les journalistes indépendants ne sont pas compétents


L’excès d’indépendance : c’est pas bon pour le LEEM
envoyé par dailyglub. - L’info internationale vidéo.

En pratique, les dealers d’opinion ne seraient rien sans leurs homologues "journalistes". Honte à eux !

Notes

[1] Ainsi dénommés dans un célèbre rapport officiel sur la manipulation de l’information par un groupe d’experts



Tweet Suivez-moi sur Twitter








Répondre à cet article