Accueil Documents No Mammo ? Enquête sur le dépistage du cancer du sein
Publié le
23 novembre 2011

Imprimer ou lire sur mobile

Auteur :
Philippe Nicot

Voir sur Google


Entrez votre email pour être averti des nouveaux articles
sur Atoute






Dans la même rubrique :

Le grand bluff du cholestérol
Le Comité d’Orientation rend son rapport sur le dépistage du cancer du sein
Démocratie Sanitaire mes couilles
Qualité et santé, vécu d’un biologiste accrédité
Pourquoi certains médecins refusent-ils le paiement à la performance ?
L’origine de la pénurie des médecins en France
Lanceurs d’alertes, éthique et entreprise
Pourquoi l’évaluation/rémunération sur indicateurs ne marche pas
La Netiquette des Forums
Reste à charge, dépassements d’honoraires et ticket modérateur
Faut-il se vacciner contre la grippe ?
Informations destinées aux hommes qui envisagent de se soumettre à un dépistage du cancer de la prostate par dosage des PSA
Jouez au médecin généraliste !
Un étonnant journal médical québécois
Les USA rejettent définitivement le dépistage du cancer de la prostate par dosage des PSA
Une position sociale élevée est associée à des comportements contraires à la morale
Influence de la visite médicale sur les prescriptions des médecins
ACTA au pays des rameurs
Achetez et regardez The Wire
Une approche critique de la démarche qualité dans les institutions sanitaires, sociales et médico-sociales




No Mammo ? Enquête sur le dépistage du cancer du sein
Un livre de Rachel Campergue chez Max Milo.

Rachel Campergue publie aux éditions Max Milo un ouvrage qui dissèque le dossier scientifique du dépistage du cancer du sein par mammographie.

Cela fait des années que j’espérais ce livre. Pendant cette longue attente, j’ai avalé des publications à la pelle. Qu’il s’agisse d’articles, d’études, ou de méta-analyses, il est toujours difficile de les comprendre, de les analyser, de les critiquer.

Spécifiquement pour le cancer du sein, le sujet est rude : l’émotion autour de ce thème tourne en boucle et paraît interdire toute critique. Mais la peur de cette maladie est récupérée et détournée par une organisation remarquablement structurée. Une peur = un talisman. Une maladie = un dépistage. Un concept = un logo. Une campagne = un slogan. Le ruban rose !

Le ruban : pensez cancer, pensez mort, pensez amour, pensez mammo, pensez ruban rose et là vous verrez l’espoir, donc faites-vous dépistez… rose ?

Les formules magiques qu’il véhicule sont nombreuses : « tout cancer dépisté tôt sera guéri », « un dépistage fait pour notre bien, c’est forcément bien ! », « surtout si c’est normal cette fois, continuez à vous faire dépistez ». Et dernier argument : « C’est gratos ». Un vrai conte de fée.

Hélas, pour le conte de faits c’est autre chose. L’espoir d’une vie sauvée cache un business plan réglé comme du papier à musique. Mais, attention à ce conte de fées et à sa musique pipeau chantée par une sirène sortie de « pirates des caraïbes ».

Au décours d’une consultation, Rachel Campergue ne s’est pas laissée hypnotiser, et l’aventure de ce livre a commencé.

Ces 500 pages nous coupent le souffle. Elles nous montrent avec humour l’envers du décor, ses mensonges, ses omissions, ses soumissions, la marginalisation des critiques. Rachel nous explique tout sur la propagande, et nous livre une analyse scientifique, solide, « en béton armé », celle que j’ai cherchée pendant des années parmi toute ma doc. Je partage le sentiment de Jean Claude Grange sur son blog : « Le sentiment que j’ai ressenti lors de la lecture du livre de Rachel Campergue fut la honte. La honte que ce soit un non médecin qui ait pu écrire un livre pareil avec autant de pertinence, de légèreté et sans presque la moindre acrimonie. ». A voir. Nombres de médecins auraient écrit un truc illisible !

Un jour, ce livre est arrivé par la poste. Le premier soir je l’ai cherché. En vain. Le deuxième jour je n’avais pas pu mettre la main dessus. Une semaine plus tard, mon épouse me l’a rendu. Scotchée !

Bref, ce livre, les maris l’achèteront pour leur femme, les femmes l’achèteront pour elles, et les docteurs l’achèteront pour leur culture et pour rendre service à leurs patientes.

No Mammo ? sur Amazon

Philippe Nicot, médecin généraliste, n’a pas de lien d’intérêt avec le dépistage par mammographie.

Le blog de Rachel Campergue : http://www.67ansapresledroitdevote.com



Tweet Suivez-moi sur Twitter








Répondre à cet article