Accueil La médecine et le social Au commencement était la Sécu
Publié le
7 février 2017

Imprimer ou lire sur mobile

Auteur :
Dr Dominique Dupagne

Voir sur Google


Entrez votre email pour être averti des nouveaux articles
sur Atoute






Dans la même rubrique :

Les Français et les déserts médicaux - Sondage BVA 2015 pour LeCISS
Dépassements d’honoraires des médecins : pas de solution simple
Que va faire Marisol Touraine ?
Carte Vitale biométrique : la fausse bonne idée
Déserts médicaux ? Plus pour longtemps
Retour sur l’affaire Van Proosdij - Santé Service
Public, à ta santé !
Certificat médical pour absence scolaire
La campagne de vaccination Bachelot
2) La "pierre de Rosette"

La campagne de vaccination Bachelot
1) Premiers enseignements

CMU : comment faire échouer une bonne idée.
90% des arrêts de travail sont justifiés
En route vers la Santestroïka ?
La méthode du disque rayé progressif
Comment arrêter le progrès ?
Sophia et Carla




Au commencement était la Sécu
La Genèse du mille-feuilles de l’Assurance-Maladie française

La solidarité nationale face à la maladie s’est généralisée avec la création de la Sécurité Sociale, et notamment sa branche maladie. L’objectif était initialement de permettre à tous les malades de se soigner, mais l’empilement de mesures contradictoires, tantôt pour faciliter, tantôt pour limiter l’accès aux soins, est devenu aussi ridicule que coûteux.

Au commencement, Dieu créa la Santé et la Maladie, et la Maladie ruinait les pauvres gens, et Dieu dit alors :

"Que la Sécu soit !"

Et la Sécu fut

Une cotisation fut prélevée sur les salaires pour financer le remboursement des soins, et Dieu vit que la sécu était bonne.

La Sécu fit naître de nouvelles créatures qu’elle appela Médecins conventionnés et elle leur dit :

"Croissez et multipliez, pour mieux nous soigner !"

Mais le Ministre déclara que les Malades allaient sûrement abuser si on remboursait la totalité des soins, et il dit :

"Qu’une partie des dépenses reste à la charge des malades !"

Et le Ticket Modérateur fut créé.

Mais les Malades se soignaient moins à cause du Ticket Modérateur et la Maladie répandait de nouveau ses ténèbres.

Le Ministre dit alors :

"Qu’il existe des Mutuelles, qui prélèveront des cotisations supplémentaires et qui rembourseront le Ticket Modérateur".

Et les Mutuelles furent créées par centaines, et les Malades se soignèrent de nouveau, et le Ministre vit que cela était bon, mais les dépenses augmentaient, et la Sécu dit que ça n’était pas si bon.

Le Ministre dit alors :

"Qu’il existe des franchises que les mutuelles n’auront pas le droit de rembourser et qui dissuaderont les Malades de trop dépenser".

Et les franchises furent, et la Sécu préleva un euro par-ci par-là pour punir les Malades qui consultaient ou achetaient des médicaments, et la Sécu vit que ces Franchises étaient bonnes pour ses finances, et les Malades les plus pauvres se mirent en colère, mais personne ne les écouta, et ils se soignèrent moins.

La Ministre dit alors :

"Qu’il existe un Tiers Payant Généralisé obligatoire, les Malades ne paieront pas les Médecins, qui se feront rembourser par la Sécu et les Mutuelles."

Mais les Médecins ne s’étaient pas tant multipliés que ça, car les gouvernements précédents avaient fortement limité leur nombre, et du coup, ils étaient devenus rares. Ils en profitèrent pour envoyez paître la Ministre e lui dirent qu’elle pouvait se rouler son Tiers Payant et se le fourrer où elle voulait, et qu’ils avaient autre chose à faire que de la comptabilité et de courir après les impayés.

Et les Malades dirent que Le Tiers Payant Généralisé, c’était bien joli, mais que le problème, c’était surtout les Dépassements d’honoraires des Spécialistes.

La Ministre dit alors :

"Que les Mutuelles deviennent obligatoires pour tous les salariés et que leurs contrats remboursent moins les dépassements d’honoraires, ainsi les Spécialistes seront contraint de baisser leurs tarifs."

Et les Contrats-qui-remboursent-moins-qu’avant furent créés et imposés à tous, mais comme c’était un nom qui sonnait mal, la Ministre les appela Contrats Responsables.

Mais les Malades commencèrent à réaliser qu’on se foutait de leur gueule, car ils cotisaient toujours autant pour leur Mutuelle, et les dépassements étaient moins remboursés, et les Spécialistes n’avaient pas baissé leurs tarifs.

Les Assureurs créèrent alors des SurMutuelles, qui remboursaient les dépassements que la Mutuelle n’avait pas le droit de rembourser, et les gens payèrent de nouvelles cotisations en plus des cotisations obligatoires de la Sécu et de leur Mutuelle, pour être remboursés comme avant.

Et pendant ce temps, la Sécu dit à la Ministre : "Eh, Chef, on fait comment pour récupérer les Franchises s’il y a le Tiers Payant Généralisé" Et la Ministre lui répondit "T’as qu’à les prélever directement sur leur compte en banque."

Et la Sécu lui répondit "On veut bien, mais les prélèvements coûteront plus cher que ce que rapportent les franchises", et la Ministre lui dit "Démerde-toi et arrête de m’ennuyer avec tes problèmes à deux balles !".

Et des gens moins bêtes que les autres commencèrent à dire "C’est quoi ce bordel ? Et si la Sécu gérait tout et supprimait le ticket modérateur et les franchises, on n’aurait plus besoin des Mutuelles, et on économiserait 7 milliards de frais de gestion, et on ne garderait que les SurMutuelles pour les Malades qui veulent consulter des Médecins chers."

Et la Ministre leur répondit :

"Oui, mais on ne saurait pas quoi faire des employés des Mutuelles et il y a assez de chômeurs comme ça."

Et d’ailleurs, la Ministre était sur le départ, et avant de quitter le ministère, elle animalune conférence de presse pour à quel point elle était fière d’avoir sauvé la Sécu, et elle fut vivement félicitée par son Président et par ses collègues pour son excellent travail, et personne n’osa rigoler tant elle paraissait contente d’elle.

Car ce qu’elle voulait dire en fait, c’est que le Trou de la Sécu allait être rebouché en creusant le Trou des Mutuelles, mais comme les mutuelles peuvent augmenter leurs cotisations, il n’y aurait plus de trou du tout, sauf dans le portefeuille des français.



Tweet Suivez-moi sur Twitter








16 Messages de forum

Répondre à cet article