Accueil Documents La perception de la maladie et le coping chez la personne fibromyalgique.
Publié le
25 octobre 2007

Imprimer ou lire sur mobile



Entrez votre email pour être averti des nouveaux articles
sur Atoute



Dans la même rubrique :

Le grand bluff du cholestérol
Le Comité d’Orientation rend son rapport sur le dépistage du cancer du sein
Démocratie Sanitaire mes couilles
Qualité et santé, vécu d’un biologiste accrédité
Pourquoi certains médecins refusent-ils le paiement à la performance ?
L’origine de la pénurie des médecins en France
Lanceurs d’alertes, éthique et entreprise
Pourquoi l’évaluation/rémunération sur indicateurs ne marche pas
La Netiquette des Forums
Reste à charge, dépassements d’honoraires et ticket modérateur
Faut-il se vacciner contre la grippe ?
Informations destinées aux hommes qui envisagent de se soumettre à un dépistage du cancer de la prostate par dosage des PSA
Jouez au médecin généraliste !
Un étonnant journal médical québécois
Les USA rejettent définitivement le dépistage du cancer de la prostate par dosage des PSA
Une position sociale élevée est associée à des comportements contraires à la morale
Influence de la visite médicale sur les prescriptions des médecins
ACTA au pays des rameurs
Achetez et regardez The Wire
Une approche critique de la démarche qualité dans les institutions sanitaires, sociales et médico-sociales




La perception de la maladie et le coping chez la personne fibromyalgique.
La fibromyalgie étudiée sous l’angle de l’adaptation du malade à sa maladie.

Auteur : Adeline PUPAT 2006-2007
Sous la direction de Florence SORDES-ADER
Assesseur : Marie-Christine ALBARET
Département de Psychologie de la Santé
Université de Toulouse-le-Mirail

RÉSUMÉ

Source originale

PDF - 556.1 ko
Mémoire complet à télécharger au format pdf
556 ko

La question qui nous intéresse dans cette étude est de savoir s’il existe un lien entre la perception de la maladie et les stratégies de coping chez les personnes souffrant de fibromyalgie. Dans la mesure où peu d’information objective fiable est à la disposition des personnes, nous supposons que les évaluations en jeu dans le processus de coping sont plus affectées par les représentations de la maladie que par la réalité de la situation elle même. De là découle notre hypothèse générale selon laquelle la perception de la maladie a une influence sur le choix et l’élaboration des stratégies de coping.

Afin de vérifier notre hypothèse, nous avons utilisé le FIQ de Burkhardt (1991) (traduction de de Perrot, 2003) pour la mesure de l’impact de la fibromyalgie, l’IPQ-R de Moss-Morris (2002) et le CPCI-42 de Jensen et al (1995) (traduction de Truchon et al, 2006) en y ajoutant l’échelle de modulation de l’activité conçue pour la fibromyalgie (Nielson et al, 2001).

Nous avons procédé au calcul de régressions linéaires en deux temps :
- Regressions linéaires des composantes de la perception de la maladie et de variables qualitatives sur les stratégies de coping.
- Régressions linéaires des items de l’IPQ-R et de variables qualitatives sur les stratégies de coping.

Les résultats obtenus permettent de valider notre hypothèse, en terme d’une influence partielle. Les composantes de la perception de la maladie définies par Leventhal et al et Moss-Morris expliquent très peu les choix de coping. Des croyances spécifiques sont plus pertinentes dans l’explication, avec l’influence de certaines variables qualitatives dans le choix et l’élaboration de ces stratégies. A cela s’ajoute une influence notable des dispositions personnelles comme l’optimisme et des mécanismes de défense en tant que précurseur du coping.

SUMMARY

The aim of this study is to check the existence of a link between illness perception and coping among fibromyalgia patients. As very little reliable information can help people, we suppose that the assessments in coping process depend on illness representations more than on the reality of the situation itself. Threfore, we make the following hypothesis : the illness perception influences the choice and the building of a coping strategy.

To check our hypothesis, we use the following tools : the FIQ (Burkhadt, 1991) for fibromyalgia activity, the IPQ-R (Moss-Morris, 2002) for the illness perception and the CPCI-42 (Jensen &al, 1995) added with a pacing activity scale, especially built for fibromyalgia patients (Nielson & al, 2001).

Linear regressions were computed in two steps :
- qualitative variables and illness perception subscales on each coping strategy,
- qualitative variables and IPQ-R items on each coping strategy.

Results confirm our hypothesis with a partial contribution of illness representations to the explanation of coping strategies. Illness perception subscales give very little explanation, whereas special beliefs on fibromyalgia have more influence, along with qualitatives variables. We ask the question of the contribution of personality ressources like optimism and the person’s own unconscious defenses .

Key words : fibromyalgia - illness perception - illness representation - coping strategies - adjustment

Vous pouvez réagir à ce mémoire ou sur la fibromyalgie en général sur ce forum



Tweet






Répondre à cet article