Atoute.org

"La médecine a fait tellement de progrès que plus personne n’est en bonne santé !" *


ARTICLE

Accueil > Avenir de la médecine générale > Non, les médecins ne vont pas remplacer les curés

Non, les médecins ne vont pas remplacer les curés

jeudi 12 mai 2011, par Dominique Dupagne

Tout le monde le sait, tout le monde le voit, les médecins libéraux sont en train de disparaître, et surtout les généralistes.

Déserts médicaux ou non, une chose est certaine : les jeunes médecins ne s’installent plus et les effectifs diminuent inexorablement.

On a beaucoup parlé des causes de ce désastre, mais je voudrais dans ce billet stigmatiser des responsables qui m’irritent particulièrement : ceux que l’on appelle les sacerdotaux.

Il s’agit de médecins qui considèrent qu’ils doivent s’offrir corps et âme à leur métier sans rien demander en retour. Ils sont entrés en médecine comme on entre en religion. Leur métier est le sens de leur vie et passe avant leur famille.

Et pourtant, mon père est médecin, mon grand-père et mon arrière-grand-père l’étaient aussi. Mon fils le sera comme moi. La vocation est donc très présente dans ma famille.

Mon grand-père Eugène était un chirurgien belge dévoué corps et âme à ses patients. Il travaillait jour et nuit.

Il est mort à 30 ans d’une septicémie, après s’être coupé avec son bistouri pendant une opération, affaibli par une vie professionnelle harassante. On a écrit un livre sur lui et sa vie donnée à ses patients. Son épouse, ma grand-mère s’est retrouvée seule à 25 ans avec deux enfants en bas âge.

J’ai bien sûr le plus profond respect pour cet aïeul que je n’ai donc jamais connu. Mais nous sommes alors en 1930. Le climat social était différent.

Les médecins sacerdotaux vivent dans la nostalgie de cette époque. Pourquoi pas. Chacun est libre de vivre comme il le souhaite, pourvu que ses convictions n’impactent pas la vie des autres.

Mais certains médecins sacerdotaux sont de vrais militants qui prétendent imposer leur mode de vie à leurs confrères.

Voici ce qu’écrivait récemment le Secrétaire Général du Conseil de l’Ordre des Médecins de l’Eure dans son bulletin paroissial départemental :

L’Idéal de la médecine est un idéal profondément humain, c’est à dire que l’intention du médecin s’exprime par le désir d’apporter le soulagement, le soin et la guérison aussi bien à ceux qui souffrent physiquement que psychologiquement. Le médecin est celui qui consacre son art et son savoir au service d’autrui. Mais qu’est ce que cela lui rapporte ? La gratitude ? Elle n’est plus souvent là. L’argent ? Le rapport gain/travail est loin d’être le meilleur. Le pouvoir ? Il fallait faire de la politique.

Mais qui a dit qu’il fallait que nous recevions quelque chose en récompense ? N’est ce pas en vérité la cause de notre déception. Nous pensons recevoir alors qu’il s’agit de donner. Le médecin est un serviteur. Au service de l’homme, par l’homme, pour l’homme. Le médecin doit servir l’homme avec Amour, voilà l’Idéal Médical. Il se situe dans une logique purement altruiste et n’attend pas de récompense. C’est justement ce qui en fait un idéal, une aspiration car il sort du rendu pour un donné et donc du politiquement correct sociétal actuel. Texte complet.

Ce texte peut paraître noble et admirable en première lecture, mais il est absolument dramatique. C’est un repoussoir pour les jeunes générations.

Que les retraités lisent ce type de prose avec nostalgie, pourquoi pas. Mais nous n’avons pas à aimer nos patients d’Amour. Nous sommes là pour les aider, pour les écouter, pour les protéger, pour les soulager dans le respect de leur personne et la compassion pour leur souffrance. Nous sommes des professionnels qualifiés qui exerçons un métier pour lequel nous attendons en retour des conditions de vie décentes. Nous ne sommes pas des curés, même si nous avons parfois l’impression de les remplacer. Nous avons un conjoint et souvent des enfants. La majorité des médecins formés actuellement sont des femmes.

Pire, ces mêmes médecins prosélytes du don de soi font partie des chambres disciplinaires ordinales qui imposent leur morale au mépris des lois républicaines, par le blâme ou l’interdiction d’exercer. Ils confondent la déontologie et le sacerdoce, ils affaiblissent finalement leur profession au prétexte de la défendre.

Ce sont eux finalement les principaux acteurs de la désertification médicale.

Retraités ou proche de la retraite, ils se fichent des retombées de leurs actes, ce sont les autres qui en paieront les conséquences tandis qu’ils s’émerveilleront de l’élévation de leur âme en radotant sur "les médecins d’avant" avec ceux de leur famille qui les supportent encore.

C’est à cause d’eux que l’exercice libéral n’a pas pu être modernisé. C’est encore à cause d’eux que la permanence des soins fondée sur le volontariat, prévue par la loi, n’a pu s’installer correctement dans les départements où ils sévissent.

Les médecins sacerdotaux sont le cancer qui a tué la médecine libérale. J’emploie le mot cancer car c’est bien de l’intérieur que le mal est venu.

Pétition

Si vous voulez vous associer à l’opinion émise dans ce billet, vous pouvez signer ci-dessous.

Identifiants personnels
Lien hypertexte :

Signatures

143 Signatures
Date Nom
30 novembre 2016 faze site web
23 avril 2013 Ultratrail7
10 décembre 2012 jean_buzz
21 octobre 2012 Dr BRIS Thierry
16 septembre 2012 Doc Ralbol site web
17 avril 2012 Docteur DALLENNE Jean-Luc
20 février 2012 Dr. Philippe Deharvengt, généraliste retraité
11 février 2012 Caron Jean-Pierre
17 décembre 2011 Dr COUPE Louis-Marie
7 octobre 2011 Dr ROIGT Frédérique
12 juin 2011 Dr André Gressus
7 juin 2011 Dr Christophe Margerit
28 mai 2011 Dr Jean-Michel BUNEL Seine-Maritime
27 mai 2011 Dr Franck Wilmart
26 mai 2011 Docteur Benoît CAMBERLEIN
26 mai 2011 Dr RÉTAUX J-M
25 mai 2011 HUBE jean-pierre
24 mai 2011 Dr Brunel Amandine, remplacante
22 mai 2011 Dr Bernard Lajoux
22 mai 2011 Dr Ludwig Joëlle
22 mai 2011 Dr Gilles DELMIGLIO
21 mai 2011 barrier medecin generalista
21 mai 2011 Dr Jean Luc cormier
20 mai 2011 Dr Salces y Nedeo Arnaud
19 mai 2011 Dr Patrick CHARBIT
19 mai 2011 Dr Christine BOTTE
18 mai 2011 Dr Jean TSOUKAS
18 mai 2011 dr SEGURA Michel
18 mai 2011 Dr Lobé Ida, hématologue
18 mai 2011 Docteur KERIVEN Herve,medecin generaliste
17 mai 2011 Docteur Robert Stéphane
17 mai 2011 Dr Guth Francis
17 mai 2011 Garcia Marc
16 mai 2011 Dr Valérie Martin
16 mai 2011 Dr BALDY bruno
16 mai 2011 Dr Edouard Ghanassia
16 mai 2011 DR NOURRISSON Pierre-Hugo
16 mai 2011 Dr Thierry DERAM
16 mai 2011 Dr Pierre Fourmaux MG
16 mai 2011 Dr Alain DUFOURNET
16 mai 2011 Dr Christian lehmann
16 mai 2011 Dr Alain Bardoux
16 mai 2011 Dr Claude Thirode
16 mai 2011 GEOFFROY du COUDRET Bertrand
16 mai 2011 Dr Milivoj SABO spé MG
16 mai 2011 Dr Caroline DOMBROWSKI
16 mai 2011 Dr Philippe EYRAUD
16 mai 2011 Docteur Thierry Allieri
16 mai 2011 Dr Vallée Jean-Pierre
16 mai 2011 Dr Guy FELICIAN
16 mai 2011 Dr Didier Kauffmann
15 mai 2011 Dr Vaugeois Jean-Pierre
15 mai 2011 docteur Stephanie Becquet
15 mai 2011 Dr SCALIGER Didier
15 mai 2011 Dr ODOUX Xavier
15 mai 2011 Dr Alain FREBY
15 mai 2011 Mme Marcato Eliane
15 mai 2011 Dr BERSAND Gérard
15 mai 2011 Dr LEFEBURE Patricia
15 mai 2011 Dr PARISOT Hubert
14 mai 2011 Dr HARRIAGUE Jean-Baptiste
14 mai 2011 Dr JEANMAIRE Yves
14 mai 2011 Dr Frédéric BERNARD
14 mai 2011 Docteur RECHATIN Bernard
14 mai 2011 bouget nadine généraliste
14 mai 2011 Dr François PELISSIER conseiller ordinal 67
14 mai 2011 Dr Ben Kemoun Paule-Annick
14 mai 2011 Dr Charles Legroux
14 mai 2011 Dr Daniel Cransac
14 mai 2011 dr isabelle dargaisse dereu
14 mai 2011 MATTERA Marie-Thérèse(généraliste)
14 mai 2011 Dr Florence GUILGOT
13 mai 2011 Dr Gaudeul Christophe
13 mai 2011 Dr Marc Gourmelon
13 mai 2011 Dr jean Margaritora
13 mai 2011 Dr WILMOT Alexandre
13 mai 2011 Doc Raoul Saada
13 mai 2011 Dr jean-marie vasseur
13 mai 2011 Dr NAHON Françoise
13 mai 2011 Docteur GUEREAU Anne-Marie
13 mai 2011 bessis Michel
13 mai 2011 Dr orfila emmanuel
13 mai 2011 Dr Fournier Vianney
13 mai 2011 Dr Morgado Carla
13 mai 2011 Dr Leprisé Olivier
13 mai 2011 Dr Molimard Jean-Marc
13 mai 2011 Dr BLANC Arnaud
13 mai 2011 Docteur Weynachter Gérald
13 mai 2011 DR Barsuglia Henri
13 mai 2011 Dr Yves Brochard SPE MG
13 mai 2011 Dr Bornsztein Nicole
13 mai 2011 Dr Richard Talbot
13 mai 2011 Dr REVEYRON Guillemette
13 mai 2011 Dr Florence Angelique-Talbot
13 mai 2011 Dr Phil PERDREAU
13 mai 2011 Dr plessier j claqude
13 mai 2011 dr michelle bouny MG
13 mai 2011 Dr Sophie Gelbard
13 mai 2011 dr franco graceffa
13 mai 2011 Dr LEROY Nathalie

0 | 100

Messages

  • Oui, mais...

    Que nous le voulions on non, nous collaborons.

    Par notre silence consentant, notre obéissance servile, notre peur de la fessée (par "papa" l’Ordre des médecins) et notre allégeance à cet état de l’inconscien(ce) collecti(ve).

    Ne serait-ce qu’en "acceptant" ce système où "tous" nos "honoraires" (en vérité, plutôt des "déshonoraires"...) "doivent" être remboursés !

    À l’exception du petit euro que l’on jette en obole dans le panier de la quête comme à la messe...

    ... ou au clodo sous le porche à la sortie de la messe.

    Nous sommes les seuls (dits) "libéraux" à répondre de l’obligation - d’Etat - de faire calquer nos honoraires avec une grille de barème de remboursement d’un organisme d’Assurance - privé !

    Combien de fois n’ai-je par ailleurs entendu, de la bouche de "patients", cette débilité :

    "Mais, pour vous, c’est pas pareil, docteur, votre métier, c’est une vocation, un Sacerdoce"

    À quoi je m’empressiais d’ailleurs de répondre :

    "Ah oui ? "Sacerdoce" pour qui ? Pour l’Industrie "Pharmaceu-fric" ?"

    Ita missa est...

    Ou alea jacta est.

  • Le fait que le médecin ait aujourd’hui pris la place du curé a quand même des fondements.

    Ceux-ci reposent sur les mêmes influences cachées des croyances.

    Nul doute que le médecin aujourd’hui a pris la place jadis tenue par le curé.

    La recherche de la santé remplace la quête de salut de jadis.

    L’espoir de l’immortalité du corps (par clonages, etc.) l’emporte sur l’attente de la Vie Éternelle.

    Pasteur a détrôné le Bon Berger, et la vaccination joue le même rôle initiatique que le baptême. Demain, un mythique vaccin Universel sauvera l’Humanité de toutes ses maladies, comme jadis le Sauveur de tous les péchés du monde ... (Excepté, hélas, de la c... humaine : voyez H1N1...)

    Le pouvoir médical s’est aujourd’hui allié (aliéné ?) à l’État, comme jadis celui de l’Église.

    Les "charlatans" sont à présent poursuivis comme les "hérétiques" de jadis.

    Le dogmatisme (allopathique) prévaut désormais sur toute ouverture possible envers d’autres paradigmes jugés "peu catholiques" ou "peu orthodoxes", selon.

    Etc.

    L’Homme s’est aujourd’hui aliéné à son corps, comme jadis à la quête alléguée de son âme.

    Après avoir déserté les églises, les foules ignorantes se sont tournées vers les médecins dont elles remplissent pour le moment encore les salles d’attente. Mais plus pour très longtemps.

    D’ailleurs, des médecins, dame, il y en a presque plus, tout comme il reste encore moins de curés.

    Tout fout’l’camp :-)

    Quid de demain ?

    Voici joint un texte qui en dit long sur les rapports - étroits ’ entre Médecine et Religion (pj)

    Salamalec.

  • PS je crois que ce gentil script a mangé la piece jointe ;)

    Je retente à tout hasard...

    (Pj Médecine & Religion)

  • Re- PS.

    Ben non.

    Y veut pas.

    Ben tant pis.

    • Bonjour, j’ai lu vos commentaires, pourriez vous me donner les références du texte dont vous parlez ? J’aimerais bien le lire :)

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

La nouvelle version du site ne permet malheureusement plus de réagir spécifiquement à un message. Pour répondre à un contributeur, copiez et citez un extrait de son message et mentionnez son nom dans votre commentaire.