Accueil Désinformation Stratégie d’influence
Publié le
2 novembre 2012

Auteur :
Dr Dominique Dupagne

Google

Imprimer

Lire sur grand écran







Entrez votre email pour être averti des nouveaux articles
sur Atoute




Dans la même rubrique :

Le CEDUS, le sucre, et les enfants
La cigarette électronique est utile et n’est pas dangereuse
Le faux scandale des sondes d’échographie contaminées
Sophia : les mauvais calculs de la CNAMTS
Madame la Ministre, ils sont devenus fous !
Retrait de Diane 35, comment en est-on arrivé là ?
La vie rêvée de Christian Saout
Inertie clinique, inertie thérapeutique et résistance au changement
Touche pas à ma prostate !
Grippe saisonnière : 7000 morts d’après les organisateurs, 500 d’après la police
Il faut sauver le docteur Goubeau
La presse santé dangereuse ?
Radio IFM = Radio Sanofi
L’intérêt de sophia pour les diabétiques reste à prouver
Le gouvernement veut faire le ménage dans les avis de consommateurs
14 médecins baissent leur pantalon...
Conflits d’intérêts, n’oublions pas les journalistes
Education thérapeutique du patient : le député Jacquat invite le renard dans le poulailler
Vaccination grippale : Le plan secret de Roselyne Bachelot
Les vaccins contre la grippe au pays de la transparence


Stratégie d’influence

Une journaliste me demandait récemment ce que j’avais contre la télémédecine. Ma réponse tient dans les quelques lignes ci-dessous. La télémédecine n’est pas un besoin exprimé ou ressenti par le terrain, c’est un eldorado qui attire les chercheurs d’or.

Le 14 novembre 2012, deux députés organisent une conférence parlementaire sur la e-santé. Soit.

La Ministre de la santé et celle de l’innovation sont annoncées. Soit.

PDF - 764.7 ko

Il sera question de différents projets numériques en lien avec la santé, de télémédecine et bien sûr du DMP. Logique.

Mais je vais vous dire ce qui me gêne dans cette manifestation. C’est ça :

Ça, c’est la société qui organise la journée parlementaire en question. http://www.rivington.fr/conseil.php (mentionnée dans ce document)

Son métier, c’est d’influencer les parlementaires pour le compte de groupes industriels.

Nous sommes typiquement dans une stratégie d’influence de type Servier, et nous savons où cela conduit.

Vous me direz que c’est banal, que c’est la loi du genre, que tout le monde fait ça. Et bien moi, je ne m’y fais pas.

Je ne comprends pas que les parlementaires et les ministres n’aient toujours pas compris qu’ils n’ont rien à faire dans ce genre de manipu... manifestation.

Je ne comprends pas que les députés qui veulent organiser une conférence ne puissent pas se débrouiller avec les locaux et moyens mis à leurs dispositions dans le cadre de leurs fonctions.

Marisol Touraine, Fleur Pellerin, vous nous avez promis du changement, et si vous vous y mettiez vraiment, au changement ? Vous n’avez pas à cautionner cette mascarade par votre présence.

Ironie du téléscopage des calendriers, le même jour se tiendra la conférence de l’Ordre des médecins sur l’éthique du numérique en santé, elle aussi parrainée par la Ministre, qui n’y participera pas. Marisol Touraine a fait son choix. Le mauvais choix.

Edit du 22/11 : J’ai eu le fin mot de l’histoire. En fait, Marisol Touraine a été sollicitée et a immédiatement refusé de participer à ce colloque. C’est donc avec une parfaite malhonnêteté que l’organisateur a laissé planer le doute sur sa présence, pour attirer du public et influencer les autres orateurs. Les politiques devraient être plus attentifs à l’utilisation de leur nom et communiquer immédiatement pour démentir leur présence dans ce type de colloque promotionnel .

Edit du 23/11 : Merci à Simon Letellier pour son compte-rendu qui permet le décodage final de cette manifestation promotionnelle :



Tweet Suivez-moi sur Twitter






20 Messages de forum

Réagir à cet article