Accueil Déontologie médicale et indépendance professionnelle L’indépendance des médecins, mythes et réalités.
Publié le
7 juillet 2007
Publication
antérieure :

20 mai 2005


Imprimer ou lire sur mobile

Auteur :
Dr Dominique Dupagne

Voir sur Google


Entrez votre email pour être averti des nouveaux articles
sur Atoute






Dans la même rubrique :

Comprendre les conflits d’intérêts en 5 minutes
Soutenez la transparence, n’ayez pas honte, choisissez la lumière !
l’Ordre des Médecins et le "Sunshine Act" à la française
10 choses à savoir pour lutter efficacement contre les conflits d’intérêts
Petite crapulerie de fin de règne
Ces médecins qui refusent la prime à la performance
Le plus mauvais CV du monde
Conflit d’amour
Médecins sous influence
Jean-Luc Hees, la purge de trop
Un désastre moral
Refus de CMU
Trou de la sécu, franchises, où va-t-on ?
Le conseil de l’Ordre confirme l’importance de l’indépendance professionnelle des médecins
Les médecins ne doivent pas être les caniches de l’industrie pharmaceutique
Est-il judicieux, voire possible, de dénoncer les déviations éthiques des médecins ?




L’indépendance des médecins, mythes et réalités.
Les vrais dangers qui menacent la santé publique ne sont pas forcément ceux que l’on croit.

Les médecins sont-ils bien protégés des intérêts privés qui pourraient influencer leurs prescriptions ? Pas si sûr !

Au pays des fées, les médecins travaillent en toute indépendance intellectuelle, comme le prévoit leur déontologie.
Ils choisissent pour chaque situation le médicament le mieux adapté et le moins coûteux à qualité égale.

Dans la vraie vie, les choses sont un peu différentes. Le citoyen, qui soupçonne les visiteuses médicales des laboratoires pharmaceutiques de faire un peu de promotion, serait ahuri s’il connaissait l’étendue des liens financiers qui pervertissent les relations entre la profession médicale et l’industrie pharmaceutique.

Malgré des tentatives récentes pour assainir la situation, la dégradation de l’éthique médicale est continue, s’accélère et est encouragée par les pouvoirs publics dans une optique d’économie à courte vue ; elle menace profondément la santé des français et le financement de la protection sociale.

Un reportage remarquable de Canal+ concerne un cas d’école : la promotion des hormones de la ménopause par l’AFEM :

- Vidéo lisible avec Quicktime
- Vidéo podcastable lisible avec itunes (meilleure qualité)
- Vidéo sur DailyMotion


Le médecin, les hormones et la ménopause
envoyé par dailyglub

Pour en savoir plus, un rapport de la mission d’études du ministère de la santé (pdf) : "Les notables de la ménopause"

En pratique, savez-vous :

- Que beaucoup de sociétés savantes dont vous entendez parler dans les médias sont devenues des agences de communication au service de l’industrie pharmaceutique ? Ayez la curiosité lorsque vous vous promenez sur le site d’une société savante de chercher ses partenaires. Voici un exemple [1]parmi d’autres de société savante largement financée par l’industrie pharmaceutique. Son comité directeur comporte des professeurs d’université. Tout au plus peut-on lui accorder le crédit de publier ses partenariats, ce qui n’est même pas toujours le cas.
Les sociétés savantes ayant refusé ces partenariats disposent de peu de moyens financiers, sont peu citées par la presse professionnelle (voir plus loin) ou grand-public et peinent à survivre à l’ombre des précédentes, richement dotées par leurs sponsors.

- Que l’article 26 de la loi du 04/03/2002 n’a reçu ses décrets d’application en 2007 après un recours en Conseil d’Etat ? "Les membres des professions médicales qui ont des liens avec des entreprises et établissements produisant ou exploitant des produits de santé ou des organismes de conseil intervenant sur ces produits sont tenus de les faire connaître au public lorsqu’ils s’expriment lors d’une manifestation publique ou dans la presse écrite ou audiovisuelle sur de tels produits. Les conditions d’application du présent article sont fixées par décret en Conseil d’Etat. Les manquements aux règles mentionnées à l’alinéa ci-dessus sont punis de sanctions prononcées par l’ordre professionnel compétent."

Qui cette loi gênait-elle exactement ? Pourquoi 5 ans sont-ils passés sans que l’on puisse savoir si un professeur qui présente un nouveau médicament dans Paris-Match parle en toute indépendance ou est "sous contrat" avec une firme, comme le sont certaines actrices pour Loréal ? Pourquoi cette loi n’est-elle toujours pas appliquée 3 mois après la publication de son décret ?

- Que la presse médicale professionnelle à quelques rares exceptions près est financée par l’industrie pharmaceutique qui y fait la pluie et le beau temps ? Que son autocensure permanente vis-à-vis de ses sponsors suffit à biaiser significativement l’information qu’elle délivre ? Qu’en pratique, 90% de ce que lit un médecin a été financé par un lobby qui a autorisé, choisi, voire écrit ce que ce médecin devait lire ?

- Que la formation des médecins pendant leur carrière est financée majoritairement par l’industrie pharmaceutique ? Avec la bénédiction des autorités de santé et de certains de leurs représentants qui y voient une économie à court terme, sans réaliser que cet abandon a en fait un coût colossal en permettant aux firmes de convaincre les médecins de prescrire de nouveaux médicaments coûteux, sans intérêt par rapport à des médicaments plus anciens, et parfois dangereux ?

JPEG - 85.7 ko
Hippocrate refusant les présents d’Artaxerxes

Une situation proche de celle du bâtiment dans les années 80

En pratique, la santé en France est dans la situation des travaux publics dans les années 80. Imaginez que l’association des maires de France soit financée par Bouygues, que ces maires soit invités tous frais payés à des formations sur l’assainissement de l’eau par Veolia dans des hôtels de luxe ; que ces maires se fassent entretenir leur jardin par ces mêmes entreprises. Et enfin que ces maires vous affirment, la main sur le coeur, que tout cela ne les influence en rien dans leurs choix de prestataires ?

Mais tels quelques célèbres gaulois, un village résiste à l’envahisseur ! Animé par des médecins épris d’indépendance , peut-être utopistes dans un monde ou l’argent et roi et l’éthique pi(t)eusement cachée dans un tiroir, ils en ont assez de cette situation, veulent réagir et ont besoin de votre soutien.

Lisez, signez la charte qu’ils ont élaborée pour que les choses changent et que l’on ne dise plus que l’on ne peut rien faire. Citoyens et professionnels de santé peuvent s’unir pour inciter les politiques à regarder plus loin que le bout de leur nez.

Comment savoir si votre médecin soigne son indépendance intellectuelle ?

Tout d’abord, il a peut-être signé la charte du Formindep ou de la Revue Prescrire et l’a affichée dans sa salle d’attente. Si c’est le cas, inutile d’aller plus loin.

Sinon, vous pouvez utiliser les critères suivants pour tenter d’évaluer son degré d’indépendance intellectuelle :

Le Test Indépendance Médecin (TIM)

- Il ne reçoit pas les visiteurs médicaux des laboratoires : 5 points
- Il n’a aucun gadget publicitaire avec noms ou logos de médicaments sur son bureau : 4 points
- Il prescrit généralement peu de médicaments : 2 points
- Il indique des noms de molécules (DCI) et non des marques de médicaments sur ses ordonnances : 2 points.

- Il vous change systématiquement des médicaments qui vous réussissent bien pour d’autres plus récents qu’il vous présente comme plus efficaces ou plus modernes : enlevez 6 points.
- Vous le croisez dans un restaurant chic de votre coin où il est attablé avec d’autres confrères et une dame bien habillée qui paye la note : enlevez 4 points.
- Il est en "séminaire" aux Seychelles pendant que vous y êtes en vacances : enlevez 6 points.

Moins de 8 points : l’indépendance intellectuelle du médecin est faible.

Pour réagir, les médecins qui luttent contre cette situation ont besoin de vous pour se sentir moins seuls. Signez vous aussi la charte du Formindep.

Le forum ouvert sous cet article est fermé, réagissez sur le forum général : http://www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=60902

Notes

[1] La page liée initialement a été supprimée rapidement du site du GRIO par ses gestionnaires après la publication de cet article, puis republiée. Voir le forum sous l’article à ce sujet.



Tweet Suivez-moi sur Twitter








60 Messages de forum

Répondre à cet article