Accueil Coups de coeur, coups de gueule Pétition Hippocrate
Publié le
26 mars 2018

Imprimer ou lire sur mobile

Auteur :
Dr Dominique Dupagne

Voir sur Google


Entrez votre email pour être averti des nouveaux articles
sur Atoute



Dans la même rubrique :

Retour sur le communiqué de l’Ordre des médecins
Réponse à ceux qui pensent que la pétition est inutile/idiote/dangereuse/opportuniste etc.
Simone Veil, le VIDAL et l’industrie pharmaceutique
Corruption : ne pas la prévoir, c’est déjà gémir
La Fille de Brest
Histoire de fesses
Comment faire pire en croyant faire mieux ?
Libéralisation du transport des malades : typique de la fausse bonne idée
Médecine : "Vous reprendrez bien un peu de technocratie ?"
Lutter contre les déserts médicaux
Tonton chez les soviets
Le discours d’un président
Jaddo l’ex future dresseuse d’ours
PSA et dépistage du cancer de la prostate, les USA jettent l’éponge
L’affaire Médiator en 6 minutes
Les crapules et les ayatollahs
Non à la disparition des gynécopédiatres !
Réjouissances en vidéo
Et la diversité, bordel !
La VIE sinon RIEN




Pétition Hippocrate
#OpérationHippocrate Épisode 1 : La pétition

Les signataires de cette pétition demandent l’ajout au Code de Déontologie Médicale d’un article interdisant explicitement aux médecins toute relation sexuelle avec les patient(e)s dont ils assurent le suivi. L’interdit sexuel entre médecin et patient est un fondement universel de la confiance qui doit entourer la relation thérapeutique.

Lire aussi :
2) Réponses aux critiques.
3) Réponses au communiqué de l’Ordre.

Le Serment d’Hippocrate comportait dans sa version historique un paragraphe important :

Dans quelque maison que j’entre, j’y entrerai pour l’utilité des malades, me préservant de tout méfait volontaire et corrupteur, et surtout de la séduction des femmes et des garçons, libres ou esclaves.

Cet interdit a disparu de sa version actualisée, prêtée par tous les futurs médecins lors de la soutenance leur thèse. De même, le Code de Déontologie médicale, juridiquement opposable aux médecins car intégré dans le Code de la Santé Publique, ne comporte aucun interdit explicite concernant la sexualité médecin/patient.

Pourtant les transgressions ne sont pas rares, et les témoignages des victimes sont poignants (Marie, Cassandre, Ariane).

En cas de poursuites, les médecins abuseurs s’appuient sur ce vide juridique pour échapper aux sanctions

Faute d’un support légal, les plaintes des victimes auprès de l’Ordre des médecins aboutissent trop souvent à des relaxes, à des sanctions symboliques, voire à la culpabilisation des patients ! (qui sont dans leur grande majorité des patientes). Les victimes en sortent doublement brisées : à la fois par la toxicité d’une relation dont les mécanismes s’apparentent à ceux de l’inceste, et par la responsabilité qu’on leur fait porter dans cette cette relation, alors qu’il s’agit d’un abus de faiblesse aggravé par un abus d’autorité.

Freud a parfaitement décrit en quelques pages et dans un langage très simple, les mécanismes du transfert et du contre-transfert amoureux qui doivent conduire le médecin à s’interdire toute forme de sexualité avec ses patient(e)s, quels que soient ses sentiments, leurs déclarations ou l’interprétation qu’il en aurait faite.

Pour protéger les patient(e)s, mais aussi les médecins peu ou pas formés à ces risques, nous demandons à la Ministre de la Santé de publier un décret permettant l’ajout d’un article spécifique au Code de Déontologie Médicale. Son libellé (au masculin neutre comme pour les autres articles du Code) pourrait être le suivant :

"Le médecin doit s’interdire toute relation sexuelle avec les patients dont il a la charge".

Le Conseil de l’Ordre devrait logiquement soutenir cette demande. Il pourra , préciser dans ses commentaires les conditions permettant de libérer le médecin de cet interdit, par exemple lorsque cette prise en charge est déléguée à un confrère.

Les principes importants doivent être écrits !

Il ne s’agit pas de jeter l’opprobre sur une profession dont les membres sont dans leur immense majorité respectueux de leurs patients, mais de se donner les moyens de sanctionner une infime minorité de prédateurs sexuels.

Les personnalités suivantes soutiennent cette pétition :

- Dr Christophe André, site web, Psychiatre.
- Pénélope Bagieu, site web, Autrice de bande dessinée.
- Marilyn Baldeck, site web Déléguée générale de Association européenne contre les Violences faites aux Femmes au Travail.
- Dr Baptiste Beaulieu, site web, Médecin généraliste et romancier.
- Dr Alain Beaupin, Médecin généraliste. Président de l’Union Confédérale des Médecins Salariés.
- Dr Dominique Dupagne, site web, Médecin généraliste, créateur du site atoute.org.
- Sylvie Fainzang, site web, Anthropologue, directrice de recherche à l’Inserm.
- Dr Irène Frachon, Médecin pneumologue à Brest.
- Dr Jean-Paul Hamon, Président de la Fédération des Médecins de France (FMF).
- Dr Gilles Lazimi, site web, Médecin généraliste , maître de conférences associé de la faculté de Médecine Sorbonne Université et membre du Haut Conseil à l’Égalite entre les Femmes et les Hommes.
- Dr Gérard Lopez, site web, Fondateur et président de l’Institut de Victimologie de Paris.
- Pr Anne-Marie Magnier, Médecin généraliste, professeur à la faculté de Médecine Sorbonne Université.
- Dr Emmanuelle Piet, site web, Présidente du Collectif Féministe Contre le Viol.
- Le Planning Familial de Paris, site web.
- Dre Muriel Salmona, site web, Psychiatre, fondatrice et présidente de l’association Mémoire Traumatique et Victimologie.
- Jacques Testart, site web, Biologiste, docteur en sciences, directeur de recherche honoraire à l’Inserm.

Vous pouvez vous aussi soutenir cette demande en ajoutant votre nom, votre fonction et un éventuel message à l’aide du formulaire ci-dessous (votre email servira uniquement à valider votre signature et ne sera pas conservé)

Si vous souhaitez en débattre, le forum sous cet article est à votre disposition. Il recense de nombreux documents permettant d’approfondir la réflexion.

Si vous avez été victime de l’emprise d’un médecin, et que vous souhaitez en parler, vous trouverez du soutien sur ce forum ou d’autres victimes témoignent depuis plus de dix ans de leur difficulté à se reconstruire après ce traumatisme.

Depuis la publication de cette pétition, deux nouveaux articles ont été publiés : une réponse aux critiques et une autre au communiqué de l’Ordre des médecins.



Tweet





Identifiants personnels
Lien hypertexte :

Un message, un commentaire ?


1038 Signatures

Date Nom Message
28-04-2018 __
27-03-2018 Zanotte Ajout indispensable, pas d’impunité pour le corps médical.
27-03-2018 Yves Paubert Dommage de devoir signer cette pétition tant cela relève du bon sens : une relation thérapeutique est par nature déséquilibrée et engage donc le thérapeute à rester professionnel en toutes circonstances.
28-03-2018 Yves Paparusso
27-06-2018 Yves MONFORT
27-03-2018 Yves Gayraud
27-03-2018 Yves je soutiens cette démarche, je suis pour
06-04-2018 yves
27-03-2018 yassir Le patient est dans un état de vulnerabilité
27-03-2018 yassir Le patient est dans un état de vulnerabilité
27-03-2018 yassir Le patient est dans un état de vulnerabilité
28-03-2018 yannick mallart pas d amalgame entre soin et sentiment, ou pire, au sexe
03-04-2018 Yannick Bon courage à toutes les victimes de ces faits. Courage pour faire bouger les lignes de cet Ordre. Merci pour cette démarche
27-03-2018 Yann Megard
27-03-2018 Yann B’ Je soutiens. Infirmier en psychiatrie.
27-03-2018 Y. DENOUËL Un manque dans le code déontologie qui n’a pas lieu d’être.
27-03-2018 Xenia Séduite par mon psychiatre, j ai divorcé pour l épouser ,peu de temps après la naissance de notre fils je me suis rendue compte qu’il pratiquait les mêmes strategies de séduction avec d autres patientes ....je préfère taire les malheurs qui s en suivirent pour moi et les conséquences tragiques de mes découvertes ...j ai préféré fuir mais j ai toujours peur de lui et de ses réactions ,il exerce toujours ,en toute impunité ,certains de ses confrères ont les mêmes pratiques ....heureusement des femmes parlent mais je ne peux donner mon nom tant je le crains !bien sûr je signe la pétition
29-03-2018 Xavier Duvauchel Je signe pour que notre profession puisse gagner en respect et en transparence.
27-03-2018 Xavier Je suis convaincu que c’est une excellente chose et un progrès notable vers plus de justice et d’équité. Je signe !
27-03-2018 X. Deleu
27-03-2018 WALRAVE
27-03-2018 wallendera Je souhaite signer votre pétition car j’ai été victime d’un médecin (probablement pervers narcissique...ce que j’ai compris bien trop tard !) Il a pourri ma vie à un moment où j’étais fragilisée et a nuit gravement à la conduite de ma prise en charge médicale .J’ai tout perdu et notamment mon travail d’assistante sociale....ça n’arrive pas qu’aux autres....
27-03-2018 VR
27-03-2018 vlch
06-04-2018 vlch
30-04-2018 Virginie Philippe médecin généraliste, c’est clairement un interdit
08-04-2018 Virginie Catoio Je soutiens cette belle action Bravo
27-03-2018 VIRGINIE Pour soutenir les victimes
04-04-2018 Violette Victime d’un gynécologue il y à longtemps à l’hopital de Clamart alors que mon envie d’enfant (PMA) était entre ses mains. Je n’ai pas oublié et je signe
05-04-2018 Vincent Gitton
06-04-2018 Vince
27-03-2018 Villez Que dire des patientes dépressives et abusées par leur médecin ...
27-03-2018 Villez Que dire des patientes dépressives et abusées par leur médecin ...
28-03-2018 Vignaux
28-03-2018 Vignaux
27-03-2018 VIDARD MATHIEU Bravo pour l’initiative, je la soutiens totalement. Je suis sidéré des témoignages que je découvre.
13-05-2018 Vidal
29-03-2018 Vicouette J ai moi même été victime du charme , de la drague poussée de mon médecin et j ai cédé , pour me faire quittée 2 jours plus tard .... Pourtant il savait que j étais fragile et que je ne voulais plus de goujats. je lui ai donc fais confiance, en vérité il était pire que les autres ...je n’ai pas porté plainte auprès du conseil de l’ordre car j’étais consentante mais par contre lui a profité de moi et connaissant ma fragilité et mon état de santé ( j ai quand même une très lourde pathologie ) je trouve ça inadmissible ...
28-03-2018 Vic
01-04-2018 veronique.k
02-04-2018 Veronique RAPHEL Votre petition est d’utilite publique,je suis tout à fait d’accord avec votre teste,je suis une ancienne infirmiere et j’ai subi ,en formation,du harcelemnt sexueld ela part des medecins,j’avis 20 ans et j’etais tres genee.
27-03-2018 Véronique Pruel
27-03-2018 Véronique Mir Pour que cette réalité soit rendue publique et punit par la loi.
27-03-2018 Veronique Burnod Je signe convaincue que c’est hyper fréquent. J’ai été moi même lourdement draguee par un médecin du travail. Ainsi que par un gynécologue dont j’ai arrêté ses soins aussitôt. Cela n’a pas empêché ce gynéco de revenir à la charge en menaçant de ruiner ma réputation professionnelle !!! Dommage, je ne me souviens plus de leurs noms.
04-05-2018 Véronique Aubin
04-04-2018 Véronique Infirmière de profession , je soutiens à fond cette pétition qui a été courageusement menée. Il n’est pas question d’intrusion dans la vie privée d’autrui ! Le médecin (psychiatre ou autre) doit identifier et respecter le transfert émotionnel de son patient alors placé en situation de vulnérabilité. Cependant au delà du médecin, il y a l’être humain avec ses faiblesses, ses défauts et ses qualités. La frontière entre l’acceptable et l’inacceptable est mince et si facile à franchir, sous le couvert du pouvoir des blouses blanches. Pour éviter ces dérives, après le triste constat des victimes, le signifier clairement dans le code de déontologie médicale est devenue une nécessité. Que risque l’Ordre des médecins à rajouter cet article au code de déontologie ? De quoi ont t’ils peur ? Pourquoi protègent t’ils leurs confrères abuseurs ???? Ma fille a été victime de l’un deux, sa vie bouleversée, avec de lourdes conséquences, et le soutien des médecins entre eux au sein de leur corporation a été injuste et sidérant, de quoi perdre pied un peu plus !!!!!! . Cette destruction de l’individu avec l’approbation de certains médecins, reste criminelle. Heureusement, ils ne sont pas tous ainsi !!! . Je signe cette pétition avec enthousiasme, car j’ai l’espoir que les choses évoluent dans le bon sens pour les patients et les médecins respectueux.
11-04-2018 vero
27-03-2018 verene je signe
27-03-2018 Vecopoer Bonne initiative
27-03-2018 VCH Harcelée sexuellement par des medecins et thérapeutes.
28-03-2018 Vanina Santini Psychiatre adulte et adolescent
27-03-2018 Vandevyver
27-03-2018 Valmontp
27-03-2018 Valérie Joubert Psychologue, Strasbourg
27-03-2018 Valérie Joubert Psychologue, Strasbourg
08-04-2018 valérie
14-04-2018 Vajdar Psychiatre qui finit souvent au lit avec ses patientes. Il les choisis seules, isolées, avec des enfants, jeunes et fragile. Il a des relations longues et en même temps avec toutes et joue avec leurs sentiments. C’est destructeur. Le conseil de l’ordre de Nice ne bouge pas.
27-03-2018 Unt
06-04-2018 Une Sarthoise J’ai été, pendant de longues années, victime d’un psy manipulateur qui a joué de façon sadique avec mes angoisses.Interrogé au sujet des nombreux rapports sexuels qu’il a eus avec moi, il a tout nié avec vigueur, me faisant passer pour une affabulatrice un peu toquée, ce qui m’a profondément blessée, révoltée.Il nargue les plaignantes et jusqu’ici, à cause de certaines complicités, il s’en est toujours tiré. Sans désir de vengeance, je souhaite que justice soit faite !!!...
28-03-2018 uncon flop et reflop pour la pub du grand dr dupagne qui a du aller e coucher devant les milliers de commentaires ridiculisant son fake news
28-03-2018 tran Lors du suivi du médecin de famille durant une dépression (psychothérapie dite de soutien sur de longues années) m’a fait découvrir les effets psychologiquement iatrogènes d’une relation de pouvoir par une personne suffisamment manipulatrice pour ne pas laisser de traces. Alors s’il n’y a même plus de garde-fou..
07-04-2018 TRAMUTOLO Danielle Le professionnel de santé doit veiller à l’intégrité psychologique de son patient. Il est de son devoir de ne pas profiter de ces moments où le patient se trouve dans un état de faiblesse physique et morale. Cela doit être écrit.
27-03-2018 Tourmen je soutiens totalement cette proposition
27-03-2018 tosca
27-03-2018 tosca
27-03-2018 tosca
27-03-2018 Titimoulins Soutien
27-03-2018 Tis Je signe cette pétition car j’ai été « draguée » par un gynécologue, très lourdement et ceci par le biais de mon téléphone personnel jusqu’à que, après une période de politesse gênée, je lui dise fermement de me laisser tranquille. Ce qui ne l’a pas empêché de revenir à la charge un an plus tard sous prétexte de s’inquiéter de la suite de ma situation. C’est pitoyable.
27-03-2018 Tiphaine
30-03-2018 tina
27-03-2018 Thomas Levaillant
30-03-2018 Thomas H
27-03-2018 Thomas Cosse Il n’était pas rare que je reçoive, en tant que psychopraticien, des femmes portant des témoignages convergeant vers cette réalité.
27-03-2018 Thomas Autant il est inopportun d’avoir des relations sexuelle sur avec son personnel dans l’entreprise médicale, autant il est anormale d’envisager une relation intime avec ses patients, c’est dangereux dans les 2 sens. J’ai depuis longtemps fait le choix d’avoir un témoin (secrétaire) quand il faut faire un examen clinique des zones corporelles habituellement considérées comme érogènes
27-03-2018 ThierryBunas Sexologue clinicien
28-03-2018 thesa
27-03-2018 teuteu
30-03-2018 Teulieres
28-03-2018 Tardyannesophie
28-03-2018 Taillens Psychiatre, j’ai entendu bon nombre d’histoire d’abus sexuels sur des personnes très vulnérables. ENfin, on commence à entendre la parole des victimes
27-03-2018 tadam un cabinet doit être un lieu de soin et de confiance, pas de torture.
28-03-2018 Sylvie Spiteri, psychologue clinicienne
08-04-2018 Sylvie LAMANDE
27-03-2018 Sylvie Kuhn-Teyssier Psychologue clinicienne à la maison de santé de Saint-Agrève 07, spécialisée dans les traumatismes majeurs. Je découvre votre site. Je signe.
16-04-2018 Sylvie Gerber
14-04-2018 Sylvie Gerber
27-03-2018 Sylvie Bizien C est tellement logique
10-04-2018 Sylvie Benamou
28-03-2018 sylvie abus lors d’une visite chez un gynécologue . j’étais jeune et naïve. âgée maintenant de 62 ans je n’ai jamais pu en parler même à un médecin ... mais il m’arrive souvent d’y penser et j’en ai encore honte !alors je signe et je remercie tous ceux qui en parlent . ça me fait du bien :)
02-04-2018 Sylvie
27-03-2018 SylvaNau Praticien en Approche Neurocognitive et Comportemenale
03-04-2018 Sylvain G.
27-03-2018 Sylqua Je soutiens la pétition. Il faut poser des limites pour que les médecins et surtout les patients aient des points de repères pour se rendre compte si un geste ou une parole est normal dans une consultation thérapeutique. L’amour peut frapper à toutes les portes mais là il s’agit d’autre chose. Pour ma part, à 17 ans, croyant que j’étais enceinte, je suis tombée sur un gynécologue particulièrement cruel qui m’a fait très mal au ventre pour me dissuader d’avoir des rapports sexuels. Plus récemment, un cardiologue m’a obligée à retirer mon soutien-gorge, alors que j’ai pu constater par la suite que cela n’était pas nécessaire pour l’examen et il s’est permis de poser sa main sur mon sein, faisant semblant de s’appuyer dessus pour faire l’échographie... De plus, il n’a pas répondu à mes questions, il m’a parlé avec rudesse et mépris et a fini par me mettre dehors avec agacement devant mon insistance pour avoir des conseils et des explications sur mon activité cardiaque. Mon médecin généraliste a baissé les yeux lorsque je le lui ai raconté, comme si ce n’était pas admissible dans son champ de compréhension. Je n’ai reçu que du silence de sa part. J’ai alors mis 6 mois à me rendre compte que ce n’était pas normal et je suis heureuse d’avoir une tribune pour l’exprimer.
27-03-2018 Superdaddy91 Je signe pour que les médecins sans scrupules cessent les abus.
26-03-2018 Steven Verbeek Médecin du travail, Loiret (45)
05-04-2018 StethoMarto
27-03-2018 Stephanoe
27-03-2018 Stéphanie Le Gal-Gorin
27-03-2018 Stéphanie Delmas
04-04-2018 Stéphane Vincent Je suis vraiment étonné que cet article ne figure pas déjà dans le code de déontologie médicale. Un grand merci au Dr Dominique Dupagne.
28-03-2018 Stéphane Thuault
07-04-2018 Stéphane
29-03-2018 stepanou
27-03-2018 Stacy
27-03-2018 st
27-03-2018 SOUAF Nora
29-03-2018 Sosha Myla
05-04-2018 SophieG Médecin généraliste Tout à fait d’accord avec la pétition. Nous soignons des personnes fragiles et vulnérables et ne devons pas en abuser. Comme les enseignants.
28-03-2018 Sophie Thievent Hippocrate avait également refusé les cadeaux d’un roi. Il s’y connaissait en éthique.
07-04-2018 Sophie Roman Il est temps de retravailler le code de déontologie des médecins... Et des thérapeutes...
27-04-2018 Sophie Michel
03-04-2018 Sophie Lépine Thérapeute. J’ai eu plusieurs témoignages affligeants de femmes victimes de viols dans les milieux médicaux.
27-03-2018 Sophie La base de l’exercice médical selon moi !
27-03-2018 Sophie La base de l’exercice médical selon moi !
02-05-2018 sophie
29-03-2018 sophie et pas que les médecins, les professions médicales !
27-03-2018 Sonntag Très heureuse de soutenir cette demande. Une fois de plus le corporatisme et peut-être bien aussi le machisme,rend l’ordre aveugle et sourd..Cela ne vous rappelle rien, du côté de l’Eglise ?
28-03-2018 Sonia bisch Collectif Tous contre les violences obstétricales et et gynécologiques
27-03-2018 Solidaire
28-03-2018 Solène
05-04-2018 smile Bonjour, je suis d’accord. Les médecins n’ont pas le droit, de pratiquer des actes sexuels sans ; le consentement de leurs patients. Il vaud mieux, que cela s’arrête.
03-04-2018 slorre
26-04-2018 Simone Psycho thérapeute en psycho généalogie. De nombreuses patientes m’ont confié l’abus dont elles ont été victimes par leur médecin traitant ou spécialiste. Souvent elles étaient pré adolescente ou adolescente.
28-03-2018 silpat34 C’est juste monstrueux ! Je crois qu’il est temps d’abolir cet (dés)Ordre corporatiste des médecins, à la fois juge et partie, fondé sous Vichy et dont il conserve les plus nauséabonds aspects ! preuve supplémentaire s’il en était besoin !
En effet, non content de défendre tous ses membres les plus véreux, il s’acharne par ailleurs sans pitié, parfois jusqu’à ce que mort s’en suive (en poursuivant, excluant, ostracisant, menaçant, etc...) tous les vrais soignants (médecins ou non) à l’écoute de leurs patients, qui ont des résultats par des approches moins chimiques et agressives. En s’associant avec l’ordre des pharmaciens si besoin : la liste est longue et terrible...de Jean Solomides à André Gernez, en passant par Gaston Naessens, Michel Moirot, Lionelle Issartelle, Jacques Gesret, Mirko beljanski, Loic Le Ribault, Jacques Benvéniste, Philippe Lagarde etc, etc...
Merci pour cette pétition ! Bravo et bon courage ! Signé : un citoyen conscient en résistance aux scientismes de tout poil !
27-03-2018 Sil Merci pour cette initiative
27-03-2018 Sidonie
27-03-2018 SIDI
04-04-2018 sezu Je suis opposé à cette mesure qui serait à la fois contre-productive et impossible à appliquer. Contre-productive : Il existe déjà un texte qui majore le délit lorsque la victime est sous l’enjeu d’un pouvoir. Cela voudrait dire que les rapports sexuels plus ou moins consentis seraient tolérables si les victimes n’appartiennent pas à la patientèle ? Impossible à appliquer : Comment faire lorsque le médecin est médecin traitant de sa compagne ou de sa femme ? Même si cela n’est forcément l’idéal, allons- nous interdire les rapports sexuels ? Cette proposition me semble totalement inappropriée. Je suggère plutôt que nous incitions et assistions les victimes à porter plainte, à former nos étudiants sur cette problématique ce qui les aidera également à décider du sort des enseignants qui profitent de leur statut.
04-04-2018 Séverine L. Victime de gestes pour le moins déplacés par un généraliste. Le conseil de l’ordre des médecins n’a proposé qu’une procédure que je qualifierait juste débile !
31-03-2018 Séverine L. Victime de gestes pour le moins déplacés par un généraliste. Le conseil de l’ordre des médecins n’a proposé qu’une procédure que je qualifierait juste débile !
27-03-2018 Severine Dabrowski Psychologue Je soutiens a 100%
28-03-2018 Séverine A.
27-03-2018 SEIBERT Roland
27-03-2018 Segolene
27-03-2018 sebross Il est dommage de devoir en arriver là, mais il faut l’inscrire au Code de Déontologie pour protéger les patient(e)s.
28-03-2018 Sébastien Villotte
29-03-2018 SEBASTIA Joëlle SEBASTIA Praticienne Psychologue Clinicienne Psychothérapeute libérale Nice
27-03-2018 SCHNEIDER Gestalt-thérapeute, fondatrice et présidente de l’association HALT’HAMO 64 (Halte au harcèlement moral)
28-03-2018 SCHECK Nicole Pas de passe droit pour les médecins dont certains abusent de leur toute puissance sur des patientes en état de choc
08-04-2018 Scarlett Pajeo du bon sens
28-03-2018 Saugette Soutien total à cette démarche d’utilité publique
27-03-2018 Sarah.M Une mesure incontournable, un professionnel de santé doit non seulement faire preuve d’un savoir faire mais également dans savoir être.Je ne comprends pas pourquoi cela n’a pas été déjà interdit.
27-03-2018 Sarah Simonet
27-03-2018 Sarah Un grand merci pour ces témoignages courageux et au docteur dupagne pour son soutien. L interdiction de relation sexuelle entre un médecin et un patient dont il a la charge est fondamentale. Il faut également former et sensibiliser les médecins et patients, mettre en place un numéro vert affiché dans chaque cabinet pour que les victimes puissent parler.
03-04-2018 Saori Une loi permettant de protéger le/la patient.e contre tout professionnel de santé ou personne faisant "autorité" est plus que nécessaire
27-03-2018 Sans titre
27-03-2018 Sans titre
27-03-2018 Sans titre médecin généraliste retraitée . ce rajout est probablement très utile .
27-03-2018 Sans titre
27-03-2018 Sans titre Dénoncer c est bien ......mais nécessite de proposer aux patientes un accompagnement juridique et médical qui les soutiennent .... la souffrance est la et la loi doit s appliquer ,... Merci
27-03-2018 Sans titre il faut que les gynécologues entre autres arretent leurs agressions sexuelles sur leurs patients
27-03-2018 Sans titre
28-03-2018 Sans titre
28-03-2018 Sans titre
14-04-2018 SandrineR
27-03-2018 Sandrine Certains médecins pensent que par leur statut social et professionnel, ils peuvent se permettre certains comportements : des blagues salaces ou réflexions sexistes auprès d’infirmières ou aides- soignantes, paternalisme auprès de patients... J’ai travaillé 10 ans auprès de ces messieurs en tant qu’infirmière et j’ai rencontré de nombreux médecins qui avaient ces attitudes douteuses, surtout auprès de jeunes femmes ! Heureusement de nombreux autres font preuve de respect et de retenue. Cette profession reste pour l’instant bien trop protégée !
28-03-2018 Sandrine
27-03-2018 Salaün Adèle
27-03-2018 saddier MERCI à Vous, je co-signe ! Et encore merci à "La Tête au Carré", bien faite, elle parle d’Or, aussi de nos Corps, à nos Cœurs,... ...De la beauté du Monde et de nos Ames............
27-03-2018 Sabrina Il est grand temps car sans loi c’est le nid de pervers où les victimes viennent naïvement sans défense, en particulier chez les praticiens psy...
06-04-2018 sabrina
21-04-2018 sabine b
05-04-2018 sab
27-03-2018 rvba62 Je signe. Profiter de la fragilité de ses patients et les manipuler afin d’obtenir des faveurs sexuelles est indigne.
27-03-2018 ROYER
06-04-2018 Roxane
07-04-2018 Rose-Aimée C’est même choquant que cela n’y figure pas déjà !
27-03-2018 Rose Je signe parce que j’avais eu à subir les tentatives d’attouchement de la part du dermatologue que je consultais. Il s’est d’ailleurs suicidé quelques années plus tard parce qu’il avait été dénoncé pour ses débordements par une patiente plus courageuse que moi sans doute.
31-03-2018 Rose Bonjour, Je me suis libérée d’une relation d’emprise de la part d’une psychiatre de Lyon. L’ordre des médecins s’est moqué de moi. J’ai donc publié un témoignage sur mon blog. Elle l’a fait censurer.
27-03-2018 Rosalie
28-03-2018 Roger ROBERT Porteur, à naissance d’une syndactylie, j’ai été victime d’un chirurgien qui m’a "charcuté" et sectionné une phalange à l’annulaire gauche, pour rien...! Quel gâchis ! Ainsi, je ne peux que soutenir toutes les personnes victimes.
27-03-2018 Roche E Merci à cette belle personne qu’est le Dr Dominique Dupagne, qui sait toujours dégager le bon grain de l’ivraie à chacune de ses éclairantes interventions.
27-03-2018 Robteuch
27-03-2018 Robteuch
02-04-2018 Roblin Danièle J ai été la victime consentante d un psy.
27-03-2018 Robert Ducroc Chercheur à la retraite. Consterné par attitude de l’Ordre. Bravo pour l’initiative et le retour dans clous déontologiques. A étendre aux analystes, dentistes, kinésithérapeutes ?
27-03-2018 Rob Je soutiens à fond !
27-03-2018 Richard Grisel
01-05-2018 Reyes Un généraliste a tenté des caresses déplacées et j’ai pu partir à temps de la consultation. Ses manoeuvres et approches étaient suffisamment ambigües pour semer le doute en moi-même. Après plusieurs années de relation de confiance avec ce médecin (qui n’ignorait donc pas certaines fragilités chez moi). J’ai donc appelé une amie pour avoir son avis sur ce que je venais de vivre. Elle m’a répondu, à juste titre : "si tu as ressenti un malaise ou une chose anormale, c’est que c’était probablement le cas". Evidemment, c’était trop "peu" pour signaler au Conseil de l’Ordre et il est probable qu’il ait fait des victimes.
17-04-2018 René MALROY L’emprise d’un manipulateur pervers est terrible et pervertit le jugement d’une personne, cela est d’autant plus vrai lorsque cette emprise provient d’un médecin-psychiatre envers sa propre patiente. Comment briser ce cercle infernal alors que celui qui est supposé être un aidant plein d’empathie se révèle agir en piégeur toxique !? Nos démarches pour dénoncer ces abus auprès du Conseil de l’Ordre sont pour le moment restées lettre morte, c’est "l’Omerta". Cette pétition, espérons-le, fera enfin bouger les choses...
27-03-2018 Renaud Catherine Je soutiens complètement cette pétition.
29-03-2018 Rémi Lolon Étudiant en pharmacie.Ensemble faisons progresser les mentalités et avancer la déontologie médicale
29-03-2018 rejane allons Je suis naturopathe, je suis une femme. Il me semble important de rappeler que nous ne parlons pas ici de belles histoires d’amour naissantes, mais bien de la domination exercée par des praticiens en posture de pouvoir.
27-03-2018 rebecca que les hommes apprennent à respecter que les femmes apprennent a rouspéter.
27-03-2018 Rannou m-a cela m’est arrivé. chez un psy au moment du décès de mon père. un psy ’référence" dans sa ville. j’avais 35 ans. je ne parviens pas à me souvenir de tout.
27-04-2018 Randy Solidaire bien sur car je connais le sujet ; quelquefois certains médecins se croient tout puissants et soumettent leurs patient/es a leurs désirs. Je signe pour que cela soit divulgué et stoppé
27-03-2018 Rajaona Je viens de découvrir votre action via france inter et la soutien pleinement. Il me semble qu’une relation médecin-patient peu facilement placer le médecin en position dominante et que cela peu donc fausser toute relation personnelle qui se créerai entre les deux. Je tiens à rajouté que je suis DEGOUTE d’entendre l’Ordre des médecins avancé l’argument que interdire la relation entre un médecin et SON patient serai liberticide. Il m’est évident que le but de l’interdiction n’est pas d’empêcher quiconque d’avoir une relation (on a entendu plusieurs témoignages de patients et de médecins s’étant rencontrés dans ses conditions) mais d’éviter les abus de pouvoir. Aucun médecin ne serais interdit d’avoir une relation avec un "ex-patient" mais il me semble évident que si une relation doit ce créer elle doit se faire or du cadre professionnel !
27-03-2018 Quentin
29-03-2018 Quedville-Laurence Isabelle Une personne malade est une personne fragilisée. La relation entre médecin et patient(e)s doit pouvoir se développer en toute confiance et en toute quiétude. Aucune ascendance autoritaire ou d’abus de confiance ne devrait venir perturber le bon déroulement des prises en charges médicales. Entre médecin et patient(e)s, la relation doit rester professionnelle, un point c’est tout.
27-03-2018 quazza
29-03-2018 Pujkis Gaëlle
27-03-2018 Puech
17-04-2018 pucinelle Médecin généraliste, je signe.
27-03-2018 PRUDENT Estelle En tant que victime je ne souhaite à personne que vivre cela.
28-03-2018 Pr Gilles Bertschy Même s’il existe d’autre leviers juridiques pour faire condamner le médecin, comme l’abus de faiblesse, les choses seront encore plus claires avec une inscription dans le code de déontologie.
27-03-2018 Pr D Pringuey Quand l’oubli déshonorant de l’éthique en appelle au juridique, c’est bien triste
27-03-2018 Poullain Pierre Médecin généraliste
27-03-2018 Poissonvolant Quid des médecins hospitaliers (certains véritablement des prédateurs sexuels) par leurs statuts abusent psychologiquement et physiquement les jeunes personnels paramédicaux. Il existe depuis des décennies une omerta à l’hôpital.
02-04-2018 Poissonvolant Quid des médecins hospitaliers (certains véritablement des prédateurs sexuels) par leurs statuts abusent psychologiquement et physiquement les jeunes personnels paramédicaux. Il existe depuis des décennies une omerta à l’hôpital.
28-03-2018 plume
06-04-2018 Pinon je viens de perdre en appel un procés contre un gynécologue parisien. Condamné à un an de prison avec sursis en 2015 il sera, en 2017 innocenté par la cour d’ appel sans qu’ aucune autre pièces ne soient apportées au dossier.Une autre femme a porté plainte, une autre témoignera des pratiques douteuses mais refusera la procédure judiciaire. L’ ordre des médecin vient de suivre la justice en disculpant à nouveau le praticien qui exerce toujours.Je me trouve privée de reconnaissance de mon statut de victime et très endettée ; je trouve évidemment scandaleux la complaisance et l"indulgence" de la justice face aux médecins déviants et agresseurs. Merci pour votre pétition.
28-03-2018 Pierrick Valentin Complètement contre ces abus de pouvoir répugnants ! Justice pour les victimes !
06-04-2018 Pierrel
27-03-2018 Pierre yves Traynard Les "évidences" doivent être écrites et affirmées
28-04-2018 Pierre Raybaud
27-03-2018 Pierre BOITON
27-03-2018 Pierre Citoyen lambda et auteur photographe retraité, je soutiens entièrement cette démarche. Les praticiens ayant usé de leur position dominante devraient se voir interdire d’exercer leur métier. Briser la confiance d’un ou d’une (plus souvent d’une…) malade, donc d’un être en souffrance, est particulièrement odieux. Ces ignobles personnages devraient finir leurs jours en prison, sans le moindre confort, eux qui ont détruit des vies, celles qui leur étaient confiées et celles des proches. Honte !
07-04-2018 Philippe O. Sensibilisé par l’emission de la tête au carré, je découvre les témoignages des autres victimes de ces sociopathes qui se dissimulent en totale impunité ou presque au milieu des soignants... Horrible, avec la palme revenant aux psy exploitant leur relation avec leurs patientes pour les asservir.
27-03-2018 Philippe NICOT
27-03-2018 Philippe NEKROUF
27-03-2018 Philippe
28-03-2018 Philippe
28-03-2018 Pharmacien15
27-03-2018 Ph Mauboussin Dommage de citer Freud, mais bon , je signe qd même.
Maubouss’
27-03-2018 PERSON Benjamin
06-04-2018 PERSON Benjamin
29-03-2018 Pepette
27-03-2018 PELICOT Assistante Sociale du Travail (Rhône) 69 Sensibilisée par plusieurs formations sur les violences faites aux femmes je soutiens cette initiative.
14-04-2018 Peignon
07-04-2018 pedroazuram
27-03-2018 Patrick LEVACHER C’est vraiment le signe d’une totale décadence du monde et du monde médical pour devoir signer des pétitions pour faire entendre des évidences que certains immoraux ont préférés ignorer. Il devrait également en être de même dans l’éducation mais cette autres évidences pourrait être comprise comme une attaque contre notre président, du moins son épouse.
03-04-2018 Patrick Mettons fin à la culture du viol, y compris dans les cabinets médicaux et dans les instances de l’ordre des médecins qui préfère bien souvent protéger l’agresseur plutôt que la victime quand un scandale éclate.
27-03-2018 Patricia azzopardi Solidarité sororale.
28-03-2018 Pascale kalonji Médecin généraliste,je soutiens toutes les victimes.stop à de tels comportements !
27-03-2018 Pascal L’abus de position dominante est puni en entreprise il doit en être de même dans le médical !
28-03-2018 Pascal
05-04-2018 Pascal Cela devrait être la même chose pour les enseignants et éducateurs qui peuvent exercer un certain attrait pour des êtres en constructions qui peuvent facilement manipulable.
27-03-2018 Papier Fait !
30-03-2018 Palmeira Joelle
27-03-2018 Padma
27-03-2018 Othello ancienne victime de praticiens : naturopathe, thérapeute psycho-sociologue.
20-06-2018 oms
02-04-2018 Olympe C’est inadmissible...
02-04-2018 Olivier R.
27-03-2018 Olivier Cuvillier
27-03-2018 Olivier Avocat Pour toutes femmes victimes de ces médecins qu ils détruisent .... Tolérance Zéro .
29-03-2018 oliv la souffrance est réel.
04-04-2018 Oishasan
28-03-2018 Ofez Il serait intéressant de savoir quand et pourquoi ce paragraphe a-t-il été retiré du serment d’Hippocrate.
27-03-2018 Océane Ceux qui abusent des patient/tes doivent être punis même s’ils sont médecins, psychiatres... C’est juste une évidence de signer cette pétition.
27-03-2018 oalbiez Très bonne initiative
28-03-2018 Nuguet’s Je soutiens cette démarche ,
27-03-2018 nouna
27-03-2018 Noémie Renard Les interactions sexuelles entre patient-e-s et psychiatres sont destructrices.
27-03-2018 Noëlle Le Dréau, psychogénéalogiste Le Temps est venu de réaliser que le Monde a besoin de clarification et de précision et d’honnêteté pour combattre les manipulations, la perversité, le viol, ou toute tentative. Aucune impunité n’est permise, à aucun stade. Les traumastismes et souffrances engendrés par des louvoiements de la loi par ceux qui devraient plus que quiconque la respecter, l’appliquer, l’encourager, doivent ne plus jamais exister. Je signe donc.
08-04-2018 Nicot Court
04-04-2018 nicole bonin Je signe sans aucun soucis pour que cela cesse ! Merci la tête au carré de nous avertir de ce genre de chose !
27-03-2018 Nicole Aubert Tellement évident qu’ il faille protéger tout.e patient.e contre les abus de cette nature.
27-03-2018 Nicole Article absolument nécessaire à ajouter au code de déontologie médicale. Psychologue à la retraite, Nicole PASCAL-LECA.
27-03-2018 Nicolas Raccah
08-04-2018 Nicolas Champauzac
27-03-2018 Nicolas B Inadmissible. Le corps médical est là pour soigner soutenir et protéger. Ceux qui ne comprennent pas cela n’ont pas leur place comme médecin.
27-03-2018 Nicolas Ni médecin ni femme, juste indigné par ces abus.
27-03-2018 nicolallias Tout interaction entre humain doit laisser la place à l’équité. Quand il y a un risque d’ascendance mentale, il faut encadrer par des règles et des contrôles.
27-03-2018 Ngo nicolas Masseur kinésithérapeute
27-03-2018 Ngo nicolas Kinésithérapeute
27-03-2018 Neykov Caatherine Je signe.
07-04-2018 Nel
28-03-2018 Nel
27-03-2018 NathalieP Absolument nécessaire.
04-04-2018 Nathalie Le Hesran Merci la tête au carré et Dr DUpagne, il faut que cela cesse, il faut aider les victimes à parler pour que cela soit sanctionné et pour cela il faut pouvoir être reconnu victime par la justice et le code de déontologie médical. Le milieu médical est trop protégé. Je soutiens cette pétition.
04-04-2018 Nathalie Le Hesran
07-04-2018 nathalie le h
27-03-2018 Nathalie gonzalez Sage femme et bien d accord. Peut être cela préviendra t il aussi les attitudes ambiguës subies par des patientes lors d examens gynécologiques
31-03-2018 nathalie Gimenez Je soutiens absolument cette initiative qu’il me semble urgent d’étendre à toutes relations thérapeutiques ( physiques et psychologiques ) dans lesquelles la notion de consentement n’est jamais valide. Nathalie Gimenez, Psychologue clinicienne, Superviseur Emdr Europe.
31-03-2018 nathalie Gimenez Je soutiens absolument cette démarche qu’il me semble urgent d’étendre à toutes les relations thérapeutiques (physiques et psychologiques) dans lesquelles la notion de consentement n’est jamais valide. http://nathaliegimenez-openmind.fr/...
Nathalie Gimenez Psychologue, Superviseur Emdr Europe
08-04-2018 Nathalie CASTEL la loi doit etre la même pour tout le monde .
03-05-2018 Nathalie Bocklandt / Nabock J’ai été victime d’un psychologue et plus tard d’un psychiatre. Il est trop facile d’abuser de gens fragiles dans ces positions là. Je ne peux plus croire dans la psychologie, je les considère désormais comme des charlatans.
04-05-2018 Nathalie Ayant été victime d’u psychiatre/thérapeute, je souhaite remercier tous les médecins, professionnels et autres personnes qui signent cette pétition, ce qui me redonne confiance à la médecine que j’avais toujours respecté et honoré avant ce drame. Comment accepter l’inacceptable ? Pourquoi laisse t-on exercer un professionnel médical sous serment utiliser son "outil de travail" afin d’arriver à ses fins personnels et n’arrivant pas à contrôler ses pulsions sexuelles et de violence au dépend de sa patiente ? Odieux que cela peut être vécu et ressenti avec toutes les conséquences post traumatiques que cela engendrent à celui ci, son environnement familial et social....Y a t-il eu d’autres victimes et y en aura t-il encore combien à l’avenir.....c’est pourquoi l’utilité de cette pétition pour que les autorités agissent......d’autant plus que ce type d’emprise qui s’est déroulé sur plusieurs mois peut arriver à n’importe qui, sans que l’on s’en rende pas compte et à n’importe quel âge et période de sa vie...Procédures en cours.
16-04-2018 Nathalie
13-04-2018 Nathalie
12-04-2018 Nathalie
06-04-2018 Nathalie
27-04-2018 Natalia Vacherand
27-03-2018 Natacha Landais Je signe
08-04-2018 nanoc
27-03-2018 Naëlia Etudiante en droit, je trouve absolument révoltant que les victimes n’aient aucun recours. Tous les abuseurs doivent être punis peu importe leur profession.
27-03-2018 Nadia Donati Soutien total à cette pétition, au regard des témoignages terribles que j’ai pu entendre de la part de femmes dont la vie a été brisée par l’emprise d’un médecin conduisant à des relations sexuelles faussement consenties, et surtout ensuite par l’impossibilité de porter plainte et la peur des représailles. Je souhaite que cette interdiction soit pénale et qu’elle concerne aussi la profession des psychologues, qui sont très souvent en position de manipuler des patient(e)s en état de grande fragilité affective.
27-03-2018 nadia
08-04-2018 Nadège Signé bien-sûr !!et tout mon soutient pour les victimes
08-04-2018 nadege
14-04-2018 Nadege Bravo pour cette pétition. J’ai découvert le phénomène d’emprise psychologique menant à des abus sexuels et j’essaye d’en parler autour de moi mais c’est difficile. Espérons que cela va changer.
29-03-2018 Myrtille
31-03-2018 myriam
27-03-2018 MurielM Le temps est venu pour que ces abus et ces pratiquent changent, notamment avec ces notables, hommes publics et chefs politiques protégés par leur "confrérie ou ordre". Un nouveau monde est désormais possible : que les femmes ou hommes victimes parlent et témoignent. Je vous invite à lire le livre : "Les brutes en blanc" vous y découvrirez des choses.
08-04-2018 Muriel Cet interdit est à réhabiliter pour éviter toute dérives !
08-04-2018 Muller Aurélie
28-04-2018 mtk Merci Mr Dupagne ! Merci aussi à celles qui osent témoigner. Je cautionne votre action. La mise à jour de ce texte me semble très importante !... et doit concerner tous les médecins.
04-05-2018 MT14
27-03-2018 Moussier Marion Une modification indispensable et cruciale Tout mon soutien aux femmes qui ont été et qui sont victimes de crimes, d agressions sexuelles à cause de médecins, de professionnels de la santé ! Sororité totale
27-03-2018 Morgane PENICHON REVEILLAUD je soutiens cette démarche.
06-04-2018 Morgane L
28-03-2018 Morgane
27-03-2018 Moreau
28-03-2018 Montigomo Mon épouse a été pendant près de 3 ans sous l’emprise de notre généraliste. Texto jours et nuits, vacances à l’étranger, week-end en amoureux... J’ai débarqué dans son cabinet et j’ai fait le ménage. Résultat : dépôt de plainte du médecin, rappel à la loi pour ma pomme. A défaut d’une plainte auprès de l’ordre qui n’aurait rien donnée, j’ai pu joindre son épouse, qui cherchait vainement des preuves de l’infidélité de son mari. Elle a pu divorcer à son avantage...
04-04-2018 Monsieur T. Je signe sans aucun soucis pour que cela cesse ! Merci la tête au carré de nous avertir de ce genre de chose !
27-03-2018 Monique Sermier
27-03-2018 monique Bugnazet Je soutiens cette pétition et compatis de tout cœur avec les victimes. Que nos législateurs aient un peu de courage !
27-03-2018 Mokrani
07-04-2018 Moi J’ai fait un signalement au conseil de l’ordre concernant un médecin généraliste qui a violé son ex femme également médecin généraliste. Réponse du conseil de l’ordre, proposer une médiation. Tout le monde sait qu’une médiation, dans ce cas particulier, est tout simplement impossible pour la victime
28-03-2018 modeste Une vie à comprendre et me battre contre les conséquences d’une abjecte et criminelle transgression de l’esprit d’Hippocrate. L’illusion de la toute-puissance et du pouvoir sur le corps et la vie intime des femmes devrait être décelée et rééduquée durant les études des futurs praticiens et praticiennes ! Je signe et resigne pour toutes celles qui se sont tues, et se taisent encore malgré l’affront et la souffrance.
06-04-2018 Modeste Une vie à me battre contre les conséquences d’une abjecte transgression de l’esprit d’Hippocrate... L’illusion de la toute-puissance et du pouvoir sur le corps et la vie intime des femmes devrait être décelée et rééduquée durant les études des futurs praticiens ! Je signe et resigne pour toutes celles qui se sont tues, et se taisent encore.
27-03-2018 Moal Je suis tombé des nues en découvrant ce vide juridique du serment d’Hippocrate. Je signe pour elles, pour elles toutes, et celles qui viendront, et que peut-être vous sauverez par la force de quelques mots, un simple article, clair et imparable face à l’insensibilité des loups en blouses blanches.
27-03-2018 MMA En tant que victime, je signe la pétition. Je souffre énormément et ai besoin d’être reconnue comme victime afin de me reconstruire, et également préserver d’autres jeunes femmes des agissements de ce médecin.
27-03-2018 Mireille Wolff Cela devrait être une évidence pour les législateurs et tous les membres des divers corps soignants, thérapeutes, médecins, psy etc... et sans doute d’autres encore ! Ce type de possibilité d’emprise ne doit pas être interdit seulement quant à l’acte sexuel, mais les comportements à caractère sexuels, incestueux, harcèlements...le/la patient-e est en effet en état de grande vulnérabilité psychologique. MAIS il nous faut AUSSI FAIRE TRES ATTENTION à un mouvement qui risque de prendre de l’ampleur dans les projets d’éducation sexuelle (programmes en cours d’élaboration) dans lesquels il semblerait que ne figurent pas les notions de minorité pour les enfants, ni de pédophilie, nie de protection des enfants !! Aux antipodes de votre pétition (voir lettre récente du professeur Joyeux, qui contient des références précises à ce sujet des plus graves).
27-03-2018 miranda trop c’est trop, nous sommes toutes et tous concernés par ces prédateurs. Courage à Cassandre et merci pour son témoignage.
27-03-2018 miranda trop c’est trop, nous sommes toutes et tous concernés par ces prédateurs. Courage à Cassandre et merci pour son témoignage.
05-04-2018 Miny.doc Savoir et faire savoir, encore et toujours !
26-04-2018 Mimoso
28-03-2018 Mila Surprise qu’un point basique de déontologie ne fasse plus partie du serment d’Hippocrate, à faire ajouter impérativement Sensibiliser les étudiants pendant leur formation me semble également utile
27-03-2018 Mike Bar Je signe des deux mains.
05-04-2018 Miesch
06-04-2018 Michelle Un interdit commit par certains qui profitent de leurs positions de médecins . Aucune relation sexuelle n est thérapeutique mais laisse la patiente dans une mort psychique.
27-03-2018 Michelle Pour une tolérance zéro. La victime on sort meurtrie à vie .
02-04-2018 Michelle Je signe car j ai été victime d un psychiatre. Quand j ai voulu en parler à une des ses confrères . Elle m a dit d un air condescendant il y a pas de cela j ai nous .... et puis cela fait quoi d avoir la double casquette d avoir été violée par un psychiatre et d être malade psychiatrique . Je suis restée sans voix . Pensées à toutes les victimes qui osent parler . Il ne faut plus se taire mais dénoncer de tels agissements.
27-03-2018 Michèle pour toutes les femmes, mineures et majeures. Qu’elles puissent en parler et obtenir justice.
27-03-2018 Michel Violot Je pense que c’est important d’agir (revenir au texte d’Hippocrate) pour les patients qui subissent ces actes.
27-03-2018 Michel STEPHAN La relation patient-praticien repose sur le respect mutuel intellectuel et moral mais aussi physique.
27-03-2018 michel rochefort Un garde de fou pour chaque patient et pour chaque médecin. La relation médecin malade peut induire des sentiments qui ne doivent pas conduire à un passage à l’acte sexuel dans le cadre d’une pratique médicale.
28-03-2018 Michel PETIT
30-03-2018 Michel Hervé Bertaux-Navoiseau
06-04-2018 Michel D. Même si c’était déjà écrit avant, ce n’était pas suffisamment clair pour certains. Il faut donc le préciser en mettant l’accent sur ce sujet.
27-03-2018 Michaud Ce serait une très bonne chose ; je suis moi même une victime collatérale d’une femme médecin.
27-03-2018 Meunier damien Trop de corporatisme entres médecins a se défendre les uns les autres. Inscrivons le une bonne fois pour toute.
21-04-2018 Metier infirmière / Sophie Infirmière Il est de temps de prendre en compte la relation médecin/patient.
31-03-2018 metayer
27-03-2018 Memosoje
27-03-2018 Mellon
27-03-2018 mélanie compagnie
27-03-2018 Mazoyer
05-04-2018 Mayouchka Psychothérapeute, J’entends bien trop souvent, hélas, certains patients me confier les abus sexuels ou tentative d’abus qu’ils subissent de la part de leur médecin ou soignant. Il faut porter plainte, c’est de l’abus de faiblesse, de confiance, et justement si l’on ne croit plus à la justice, alors le silence s’instaurera et ces prédateurs continueront à œuvrer en toute impunité...
27-03-2018 Max
27-03-2018 Maud
27-03-2018 Maud Bravo, bravo, bravo. A 20 ans j’étais vierge lorsqu’un interne de l’hôpital où je venais de me faire opérer d’une appendicite avec complication m’a draguée et a abusé de moi, en arguant qu’il valait mieux se faire dépuceler par un médecin (marié de surcroît) !! J’ai été terrorisée jusqu’aux prochaines règles et mon petit ami qui m’avait respectée, lui, a bien sûr rompu. Ce fut perturbant et affligeant.
14-04-2018 Mattias14
27-03-2018 Matthieu Sin
03-04-2018 Matthieu L
28-03-2018 Matthieu Demourgues
21-04-2018 Matthias14
28-03-2018 Mathilde Kz Je soutiens : à diffuser par tous les moyens !
06-04-2018 Mathilde HIRSINGER
26-04-2018 mathilde Mon hépato-gastro-entérologue m’a ploté les seins, c’est inadmissible de la part d’un médecin. Pour me défendre, j’ai écrit à l’ordre des médecins (un collège d’hommes,dans ma ville) qui lui a donné raison. Cela m’aide pas à remonter la pente et faire le deuil de cette brutalité. Pourvu que les comportements et l’ordre des médecins évoluent.
06-04-2018 Mathieu L
28-03-2018 massard
05-04-2018 Masana
31-03-2018 maryselecerf
27-03-2018 Maryline Il est important de réagir et d’agir ! De la souffrance, de l’"emprisonnement" de la culpabilité, des interrogations, de la honte, du dégoût, etc... à cause d’un psy pervers et manipulateur, ayant utilisé son pouvoir, alors que j’étais sa patiente, après qu’il ait eu ma fille en thérapie...
27-03-2018 Maryline J’ai omis de préciser dans mon précédent message, que l’ordre des médecins a ordonné à ce psychiatre de ne plus rentrer en contact avec moi, par quel que moyen que ce soit, c’est tout !! Ce psychiatre m’a suppliée avant ma démarche, de ne "rien faire"car il avait une famille !!!
27-03-2018 Maryline J’ose, et écrire est certainement libérateur... C’est sans doute la raison pour laquelle j’adresse ce 3ème message. Merci à vous de nous en donner l’opportunité. Ce psychiatre est aussi sexologue et s’occupe des troubles du comportement sexuel !!!
28-03-2018 Maryline Je tiens à vous faire part de la situation (malheureusement, il y en a eu d’autres toutes aussi traumatisantes) dans laquelle je me suis trouvée. Alors, que je me débattais pour empecher mon psychiatre de m’embrasser, celui-ci m’a fracturé une côte. La douleur persistant, il a bien fallu que j’en parle à mon médecin traitant en qui j’ai entière confiance. J’ai menti par honte aux radiologues des urgences, en précisant uniquement que j’avais été agressée, point. J’ai écrit deux messages précédents, mais pour tout relater, il me faudrait des pages, et je n’ose encore pas, malgré que ce soit moi la victime. (Je l’ai compris grâce à une thérapie avec une psychologue). Ce psychiatre malgré son passage à l’Ordre, a toujours continué d’exercer !
28-03-2018 Maryline
27-03-2018 Martine Rouziès, orthophoniste Souvenirs de thérapie avec G.Kolhrieser qui fut, pour moi, un très bon thérapeute, très bienfaisant,et auquel je garde une profonde reconnaissance mais au sujet duquel circulaient des rumeurs inquiétantes ; de fait certains interdits étaient précisés dans ces thérapie de groupe : alcool, médicaments,violence mais .....silence radio sur cet interdit-là. Interdit régulièrement bafoué dès les premiers moments de la psychanalyse... il est temps que les professions de soins dans leur ensemble et non pas seulement psychiatres et médecins, s’engagent plus avant vers des soins respectueux : merci à vous d’avoir "lancé" cette pétition, merci Hippocrate, merci la Grèce et sa lumière ! Martine Rouziès, orthophoniste, Montpellier
27-03-2018 Martin Winckler Je signe, tu peux ajouter mon nom à la liste. Marc
27-03-2018 martin Chirurgien est le 4e des 10 métiers où il y a le plus de "psychopathes" (Dr. K. Dutton), mais médecin est dans les 1O professions où il y en a le moins.
Je confirme que trop de médecins, de dentistes, de kinés et d’ostéopathes sont des agresseurs sexuels, y compris en présence de leur assistante.
18-04-2018 Marta Martinez
28-03-2018 marquier
27-03-2018 Mariza
27-03-2018 Marion27
27-03-2018 Marion
30-03-2018 Marion Victime d’une agression sexuelle par un médecin je me suis sentie coupable avant de me reconnaître victime. J’ ai payé la consultation et suis sortie le plus dignement possible du cabinet. Quand j’ai appelé l’ordre des médecins j’ai compris que je serai considérée comme l’ agresseur. Je me suis protégée en déposant une main courante et mais en refusant de le revoir de toute ma vie, je n’ ai pas porté plainte et je le regrette. Je souhaite pour mes enfants que cela change.
03-04-2018 Marion Choquée de devoir en arriver à signer une telle pétition. C’est pourtant si logique que les patient(e)s soient respecté(e)s dans leur intimité. De tels actes sont tellement inhumains...
04-04-2018 Marion
27-03-2018 Marine Martin
27-03-2018 Marine The medical profession in France should stop covering up this kind of behaviour.
29-03-2018 Marine The medical profession in France should stop covering up this kind of behaviour.
27-03-2018 Marie21
27-03-2018 marie-josé Hélard c’est tellement évident.
27-03-2018 Marie-Hélène Lahaye Une réforme nécessaire due à l’inaction de l’Ordre des Médecins lorsqu’ils reçoivent des plaintes. Pour comprendre l’ampleur du problème, regardez la vidéo ahurrissante où Israël Nisand (président du Collège national des gynécologues et obstétriciens français) vole au secours d’un confrère accusé d’agression sexuelle par 14 femmes (et non pas 11 comme le prétend le Dr Nisand), et qui aujourd’hui travaille toujours : http://www.canalc2.tv/video/14158
07-04-2018 Marie-Françoise Delsol
08-04-2018 Marie-Emmanuelle Hamon
28-03-2018 Marie-Claire Je me suis moi-même retrouvée par le passé chez des généralistes ou spécialistes chez qui j’ai fui le prochain RV en raison de situations d’approche qui m’avaient mise très mal à l’aise, troublée et pertubée sur le moment, je les ressentais comme malsaines ou ambiguës mais je n’ai jamais osé en parler à quiconque. Alors oui, je soutiens à 100% et je signe
31-03-2018 Marie-Ange Initiative tardive, depuis plusieurs années, des médecins de hautes perversités, détruisent des êtres humains, ils se sentent protéger par leur Conseil de l’Ordre. La victime est déclarée "consentante". Cette déclaration ne relève pas la victime dans sa dignité. Elle est désavouée. Reste à connaître le traitement médical qu’ils devraient suivre. Il suffit de lire les commentaires des signataires de la pétition. Merci aux médecins généralistes d’indiquer par affichage dans leur cabinet aux parents d’accompagner leur enfant mineur lors de la consultation. Certains sont intègres mais pas tous, malheureusement.
08-04-2018 Marie, sociologue
28-03-2018 Marie Schwicker
04-04-2018 MARIE ROUSSEAU / ISOLDE LA GRONDE Ne pas oublier les professions autres : kiné, sexologues, etc
30-03-2018 Marie Piva-Roca Je signe afin que l’interdit de relations sexuelles entre un médecin ou psychothérapeute et ses patients soient explicitement interdits dans le cadre de soins tarifés au sein d’un cabinet cabinet médical, le médecin ayant une certaine autorité et les patients pouvant être fragiles. j’ai une amie qui a subi ce préjudice et qui a beaucoup de mal à s’en remettre.
02-04-2018 Marie Pascual ayant exercé la médecine pendant 40 ans, je sais que le tabou est très fort et la protection corporatiste de la profession puissante, il faut réinscrire clairement cet interdit dans le code de déontologie.
07-04-2018 Marie Musy Je soutiens votre initiative et souhaite vivement que cette pétition aboutisse. Cordialement.
27-03-2018 Marie Mazère
29-03-2018 marie france Qu’attend le conseil de l’ordre ? Dépêchez vous de corriger cette carence inacceptable messieurs mes confrères et peut être consoeurs ?? .... à moins que....
31-03-2018 Marie dhme
28-03-2018 Marie D. Je suis médecin généraliste et je soutiens cette démarche.
27-03-2018 Marie
27-03-2018 Marie
27-03-2018 Marie En tant que victime encore traumatisée je soutiens cette pétition
27-03-2018 Marie
28-04-2018 Marie
17-04-2018 marie
05-04-2018 Marie Indispensable de soulever ces faits délictueux et mortifères
27-03-2018 Maria
31-03-2018 Marguerite C Les conséquences des abus pour les victimes et leur famille sont réelles et dramatiques. Ce sont des éléments objectifs de vie brisée à cause de transgressions de professionnels dans l’exercice de leur fonction.
02-04-2018 MARCO
10-06-2018 marcello Ma fille a été victime d’un médecin prédateur sexuel. Les dégâts psychologiques sont profonds et considérables Je soutiens totalement cette action !
05-04-2018 Marceline choqué par ce que je viens de lire comment expliquer a ma fille que son médecin psy sera certainement pas puni c’est un prédateur d’autres filles sont dans le meme cas (elle avait 17ans au moment des fait )quoi faire ?
27-03-2018 MANGEL
02-04-2018 Mangatahina
27-03-2018 mandarine
29-03-2018 mana j’espére ,que le conseil de l’ordre prendra enfin la mesuredes crimes commis pars ces hommes
28-03-2018 mana j’espere que le conseil de l’ordre prendra enfin la mesure de ces crimes commis par ces prédateurs souvent impunis
08-04-2018 mamu
29-03-2018 mamilloutte
31-03-2018 mal aimée j’ai été victime d’un médecin manipulateur qui a abusé de son pouvoir pour une relation consentie
relation toxique qui me mène à une déprime totale
plusieurs à la fois sans aucune gène pour lui
il crée une véritable addiction avec ses patients
oui il faut qu’il soit puni
27-03-2018 Majandra
27-03-2018 Maître Pascal Banchereau Dénoncer ces derives qui sont traumanistes pour celles qui l ont vécues .D un intérêt majeur et enverra un message clair aux agresseurs . VIOLENCES SEXUELLES : LA FIN DU SILENCE ENQUÊTE SUR UNE omerta
27-03-2018 Maitre claude KATZ
05-04-2018 Mahéva Ollier
28-04-2018 Maha Slaoui Pour que les intouchables... ne soient plus intouchables.
05-04-2018 mae
27-03-2018 Mado 1976, 15 ans, mon généraliste me fait une visite pour me dire que j’étais enceinte (poitrine, vagin et rectum). J’étais très jeune et extrêmement mal à l’aise. Ne sachant comment ça se passait normalement j’ai laissé faire ! Par la suite, j’ai compris, jamais un gynéco n’a fait une visite aussi approfondi de mon corps.
28-03-2018 Mado
21-04-2018 Maddy
27-03-2018 Mabrodie467275 J’ai subi un attouchement en séance de psychothérapie, il y a moins de 5 ans de la part d’un psychiatre patenté ajoutant à l’ignominie : "j’assume totalement mon geste"
27-03-2018 Ma Tisane En temps que médecin retraitée, il me semble aujourd’hui évident que cette précision figure au serment d’Hippocrate, que cela soit systématiquement évoqué au cours des études médicales, et que les confrères et consoeurs du Conseil de l’Ordre prennent de claires positions vis à vis des personnes victimes de dérives injustifiables.
27-03-2018 Ma Pour que les femmes puissent s’epanouir dans la sérénité et le respect auquel à le droit toute personne.
27-04-2018 Lydie Victime d un psychiatre manipulateur . C est très dur et malgré mes tentatives pour être entendue j ai échoué . Les confrères se taisent y compris l Hopital qui a juste donné un « avertissement » Désolant et grave Il est temps que le conseil de l ordre ouvre les yeux et cesse de colmater en laissant ces abuseurs psychiatre continuer à travailler et à faire peut être d autres victimes dans l impunité ! Est-ce que le conseil de l ordre sait combien il est lourd et difficile pour une victime de se reconstruire après ces actes d abus de faiblesses et cela sans être reconnue ? Conseil de l ordre : Stoppez les hypocrisies !!
29-03-2018 Lydia Les articles du code de déontologie (ainsi que leur commentaire par l’Ordre) contiennent de quoi sanctionner un psychiatre qui abuse de l’autorité que lui confèrent ses fonctions pour violer sa patiente. En théorie... MAIS je salue cette initiative qui, enfin !, met en lumière une réalité que personne ne veut voir. Il est plus simple de croire que les patientes sont en sécurité quand elles franchissent le pas du cabinet d’un psychiatre. Plus simple aussi de renvoyer les patientes aux fragilités qui les ont conduites à s’y rendre pour entreprendre une psychothérapie. Violée il y a bientôt 20 ans par un psychiatre de l’ouest parisien, j’en paie toujours un prix élevé, en tous les domaines de ma vie.
29-03-2018 Lydia J’ajoute à mon message précédent le suivant : JE ME SENS MOINS SEULE CE SOIR. MERCI A TOUS. Votre indignation tranche avec le silence anesthésiant des deux psychiatres, amis du premier, que j’ai ensuite consultés. Médecins qui recevez la parole des patientes, incitez-les à porter plainte, même si la justice (pénale et/ou ordinale) ne suit pas.
30-03-2018 Lum
03-04-2018 Luko master en éducation, rien à voir avec la santé bien que... je signe cette pétition car je ne supporte pas que des gens utilisent la faiblesse des autres pour en arriver à leur fin et ce dans n’importe quel domaine. Je sais que c’est difficile mais pour toutes les personnes qui ont vécu ce genre d’abus, il faut parler !
30-03-2018 Lucie.R
27-03-2018 Lucie S
27-03-2018 Lucie Bredin
27-03-2018 Lucie
17-04-2018 lucette terrenoire
03-04-2018 Lucas Beurton-Couraud Une protection claire. Et un délai legal entre la fin d’un suivi et le début d’une relation ?
06-04-2018 Louise
06-04-2018 Louis-Adrien Delarue Médecin généraliste, Angoulême. En France, aucune formation initiale de qualité des étudiants en médecine sur la relation soignant-soigné de manière générale. Il tombe sous le sens qu’une formation universitaire obligatoire s’impose. Et pas sur un cours de 2 heures...
08-04-2018 Lou Moi lou 53 ans abusée par celui qui était censé me prendre en soin le Psychiatre .De sa patiente je suis devenu son esclave. Le conseil de l’ordre ne renie pas les siens .Amicalement.lou
27-03-2018 Lotis Indispensable.
28-03-2018 LORANT Je ne savais pas que ce paragraphe avait disparu du serment d’Hippocrate et j’aimerais bien savoir pourquoi ou pour qui (et par qui ?).
27-03-2018 Linda JACOB Tellement évident
10-04-2018 Lina
27-03-2018 Lily Victime d un psychiatre
30-03-2018 Lily Ces agresseurs sont souvent couverts par le conseil de l’Ordre national des médecins - où ne siègent généralement que des hommes. Les radiations sont rares et leurs durées scandaleusement courtes.
Sujet tabou mais il faut que la honte change de camps. Mon soutien à toutes les victimes
27-03-2018 Lili aucune sanction, aucune réparation, il est temps que cela cesse.
03-04-2018 LILI Je demande une justice tout simplement entre certains médecins qui utilisent leur pouvoir et les patients fragilisés, sensibles, perdus quelques fois. Mon psychiatre a profité de mon état de santé pour m’approcher, non pas dans son cabinet, mais tel un grand malade, il se présentait devant mon interphone, où il sonnait comme un fou, jusqu’à ce que je réponde, et ce à n’importe quelle heure y compris la nuit !Et si je le laissais dehors, il m’appelait sur mon portable à en plus finir ! Bien sûr, lui donnant toute ma confiance en thérapie, je lui expliquais ma douleur, ma souffrance alors que je supportais déjà l’harcèlement sexuel de mon directeur ! Je suis tombée dans son piège. Heureusement, mon médecin, une psy m’ont aidée. Je précise que ce fou a été simplement convoqué à l’ordre, composé que d’hommes....Je n’ai pas osé à l’époque porter plainte au commissariat pour viols. Merci de nous avoir donné à nous les victimes, l’opportunité de nous exprimer.
28-03-2018 liberee Absolument pour cette interdiction ...je sors de 10 ans de galère : le médecin sauveur s’est révélé sauveur de beaucoup de ses patientes ....
06-04-2018 Leslie Boulay
27-03-2018 Léora Rakovic
27-03-2018 Léonore Il y a urgence ...
27-03-2018 Léonne Matabiau
27-04-2018 Léo Duquet
27-03-2018 LEJEUNE.F Evidemment indispensable et un réel manque. Les instances ordinales doivent protéger le(la) patient(e) et le mettre au coeur de leurs préoccupations.
"La discipline en soi n’est pas un concept empoisonné seul l’est la discipline imposée plutôt que d’être choisie". Jack Vance
30-03-2018 lejeune
27-03-2018 Leile
27-03-2018 Leila Mignot
27-03-2018 Legarlantezeck Violée manipulée persécutée par mon psychiatre
27-03-2018 Legarlantezeck Violée manipulée persécutée par mon psychiatre
27-03-2018 Leena Keep to the Hippocratic oath ! Respect !
27-03-2018 Leena Keep to the Hippocratic oath ! Respect !
05-04-2018 Leean Keep to the Hippocratic oath ! Respect !
28-03-2018 LECUYER J’ai subi un attouchement en séance de psychothérapie, il y a moins de 5 ans de la part d’un psychiatre patenté ajoutant à l’ignominie : j’assume totalement mon geste.
27-03-2018 Leclercq
26-04-2018 Leclair Je suis solidaire afin de signifier l interdiction de tout rapport sexuel entre le praticien et son patient .
04-04-2018 Lea De Strooper Médecin généraliste retraitée
14-04-2018 le leap
05-04-2018 Layoumi Je soutiens la cause ! Profitez des personnes vulnérables C’est juste inadmissible !
06-04-2018 Laviec Pour que nos mères nous mettent au monde dans la confiance. Pour que nous soyons assuré(e)s que notre corps et notre intégrité soient respectés dès le jour de notre naissance par les premiers professionnels à qui nous sommes confié(e)s. Pour que toute notre vie, les médecins reconnaissent l’honneur de se voir confier nos santés plutôt que nous prendre pour des objets.
31-03-2018 Laurie Devulder Je soutiens totalement cette démarche. Cela me paraissait tellement naturel que les médecins/thérapeutes restent dans la bienveillance, la neutralité et surtout dans une relation adaptée au contexte excluant bien évidemment tous types de relations physiques... Espérons que cette pétition aura gain de cause, et pourra permettre que les prédateurs en blouse blanche puissent être enfin punis.
27-03-2018 Laurie
27-03-2018 LAURENT L’ascendant de tout professionnel de santé psychique sur un patient ne devrait pas être à démontrer... Mais puisqu’il le faut !!
28-03-2018 laurence stalla
28-03-2018 Laurence Rose C est deja dans le code de deonthologie au USAs depuis longtemps je pense. En tout cas pour les psychotherapeutes en Californie la ou je vis et j’exerce, c est MEME meme dans la LOI. La France est a la traine comme d’habitude. Meme probleme pour definir l’age minimum de consentement a un rapport sexuel pour les mineurs. On a enfin reagit ! (je ne ais pas si je suis soulagee ou juste consternee qu on prenne enfin conscience de telles evidences). IL FAUDRAIT METTRE DANS CETTE PAGE DES LIENS A CLIQUER POUR DIFFUSER VOTRE ACTION SUR FACEBOOK OU AUTRE RESEAU SOCIAL. AUSSI VOIR CHANGE.ORG pour diffuser des petitions (ou equivalent francais)...
27-03-2018 Laurence Un patient, vis à vis de son médecin, est dans une position de faiblesse. Avoir des relations sexuelles avec ce patient pourrait revenir à profiter de cette faiblesse, et de l’ascendant du médecin sur elle/lui.
27-03-2018 Laure-Anne Je soutiens à 100% cette demande, la vulnérabilité du patient ne doit en aucun cas être sujet à de la manipulation de la part du corps médical, il faut a tout prix officialiser cet écrit.je me demande quel a été la raison de son absence depuis tant de temps !
01-04-2018 Laure Laisney
27-03-2018 Lapaum Celà va sans dire mais tellement mieux en le légiférant !
27-03-2018 Laouenn
07-05-2018 Lanquetin clara
27-03-2018 Lamarche Marie-Françoise Soutien et solidarité
30-03-2018 Laetitia
27-03-2018 L.Vaglienti
08-04-2018 L’Ours Acte odieux en toute impunité Oui les médecins sont parfois malades et dangereux pour leurs patients " la loi devrait être un garde fou à ces dérives"
28-03-2018 KVOÈ Parce que c’est un abus de pouvoir intolérable. Et parce que personne ne doit être au dessus des lois
08-04-2018 kriss pour que les victimes puissent enfin s’appuyer sur quelque chose de tangible pour leur défense et que cesse ainsi l’hypocrisie.
13-04-2018 kriss pour que les victimes puissent enfin s’appuyer sur la loi pour se défendre, il est plus que temps. Que cesse l’hypocrisie. Que les médecins abuseurs ne soient plus intouchables...
28-03-2018 Krickri
30-03-2018 Kovic
08-04-2018 Kopyla Cecile
11-04-2018 Kolopp maryelle
29-03-2018 Kholder
04-04-2018 kh
28-03-2018 Kevin Cazelles Très affecté par ces abus de pouvoir et de faiblesse, il faut que cela cesse.
04-04-2018 katou
06-04-2018 Karine B
30-04-2018 Karine
27-03-2018 Justine MADELEINE Ayant eu à subir les assauts humiliants d’un généraliste quand j’étais jeune, je soutiens votre pétition. MERCI beaucoup
27-03-2018 Julien simonnet Je suis un homme et n’ai jamais eu à subir ce que maintes femmes decrivent. Je soutiens ces femmes et ces hommes, qui doivent être concernées également, contre les abus inexcusables au conséquences dramatiques de certains médecins confondant patients et objets. Merci pour cette initiative.
27-03-2018 Julien Ho. Je comprends déjà pas pourquoi cette ’interdit’ fut enlevé du serment... Bon courage.
27-03-2018 Julien Bréchet
27-03-2018 Julie
27-03-2018 Julia Professeure des écoles
05-04-2018 JP Roche
27-03-2018 joss Merci de revenir au texte premier d’Hippocrate et de l’appliquer... Sur d’autres points aussi comme "Primum non nocere"
27-03-2018 josiane vasseur Je n’ai que des médecins généralistes ou spécialistes femmes, depuis qu’étudiante et jeune femme je me sois faite agressée ou humiliée par ces prédateurs.
27-03-2018 Jonarf je soutiens entièrement cette démarche
06-04-2018 Jonarf
05-04-2018 Joly
05-04-2018 JOLUEMSO quand va t on arreter les conneries ?
27-03-2018 JOLIEY Certains médecins pensent offrir des opportunités en proposant des relations sexuelles à leurs patientes, le cabinet est "un lieu de rencontres". Ces prédateurs utilisent leur pouvoir de persuasion, leur charisme et abusent de la fragilité des patientes. Leur signifier un refus provoque un déluge d’insultes, d’humiliations. Ils déshonorent la profession. Il ne faut donc pas hésiter à les dénoncer. C’est du vécu
27-03-2018 Jol
04-04-2018 Joëlle GUENOT Bonne initiative !!
20-04-2018 Joël Je peux témoigner de la souffrance indicible pour celui ou celle qui est l’objet d’une telle relation et qui est souvent mal accueilli par les collègues mal à l’aise de la psy ou du psy qui a dérapé, rajoutant encore à sa souffrance et entraînant un replis sur soi, une perte de repère, des difficultés familiales, sociales, professionnelles accrues. Pourquoi une telle résistance du conseil de l’ordre ? Pourquoi refuser que les choses soient claires ? Soigner sa femme, abuser d’une patiente en état de faiblesse, ou d’un patient sous emprise dans une relation de transfert... Tout ça est différent et devrait être clairement défini et enseigné à tous les soignants. Il faudrait aussi prévoir une réparation, des soins, un suivi, pour le patient abusé, pour le soignant défaillant. Réparer au lieu de détruire un peu plus...
27-03-2018 JoDof
27-03-2018 joce
06-04-2018 Joany Il serait tant que ce genre de violences cessent.
27-03-2018 jo.
16-04-2018 jlucPapounet Profiter des personnes vulnérables est proprement inadmissible ! Que le conseil de l’ordre fasse son boulot !
27-03-2018 JJ
27-03-2018 JJ
30-03-2018 Jill Ma fille a porté plainte contre un gynécologue, mais a quel prix ? Après 8 années de procédures et une première condamnation, il a été acquitté en appel. Il semblerait que ce "pauvre" médecin avait assez "payé" par toutes ces années de procédures. Et sa victime, ces années n’ont pas été faciles pour elle non plus. Je ne comprends pas la "justice" ! La victime n’est pas crue et en plus elle se retrouve endettée pour couvrir les frais d’avocat.
19-06-2018 JG Puisse cette petition permettre a chacune de nous de conserver ce surplus de vie qui maintient la dignité en place quand celle ci a ete aneantie par cet abus de confiance, l’acte de trop. Le demantelement interieur. La vulnérabilité du statut de patient place deja en soumission. La brisure qui resulte de cet abus est inextinguible si elle n’est pas reconnue comme telle.
14-04-2018 Jérôme
10-04-2018 Jenifer Clark
02-04-2018 Jenfé Scandaleux tout simplement, en espérant que les juges en tienne compte dans leur décision, car le patient et/ou la femme enceinte, est toujours en situation de vulnérabilité lors d’une consultation médicale.
31-03-2018 jeannine
27-03-2018 jeanne44
27-03-2018 Jeanne
27-03-2018 Jean-Paul Delon Merci pour cette initiative qui protège nos patient(e)s et libère les médecins : aucune ambiguïté dans la relation thérapeutique puisqu il y a l interdit du passage à l acte...
28-03-2018 Jean-Marie Je soutiens cette importante pétition .
28-03-2018 Jean-Marie je soutiens cette importante pétition
08-04-2018 Jean-Marie Je soutiens cette importante pétition
27-03-2018 Jean-Luc Fossey Rétablir ce qui n’aurait jamais dû être supprimé est une excellente idée. Bravo pour cette initiative.
28-03-2018 Jean-Louis Salhi
28-03-2018 Jean-François Devisse
27-03-2018 Jean-Dominique Andreani Bravo a toutes les victimes qui ont eu la force de se lancer dans cette traversée du désert qu’est la reconnaissance des violences sexuelles. Savoir qu’en France « le pays des droits de l’Homme » ce droit de cuissage en blouse, non seulement n’est pas sanctionner, mais légitimé. C’est atterrant. Que quelques prédateurs aient pu s’aménager une telle tanière juridique n’est pas concevable. Il faut changer ça ! Courage vous n’êtes plus seul(e)s.
27-03-2018 Jean-Claude Saget
06-04-2018 Jean-Claude Saget
27-03-2018 Jean-Camille de Barros C’est une nécessité.
27-03-2018 Jean Noguaines
27-03-2018 Jean Doubovetzky Médecin généraliste
27-03-2018 Jean Cort Merci Docteur Dupagne pour vos actions courageuses. Vous ne gagnez pas l’argent mais L’HONNEUR. Jean
27-03-2018 Jaudel en 78 connu ce problème à Nice a l’hopital ???? ou après un long malaise vagal ds chambre hotel conduite ds cet hopital et ai eu de gros soucis avec un docteur et n’étais pas la seule qd je me suis retrouvée dans la salle 48 h après et ai discute avc des patientes ds le mme cas
27-03-2018 Jaudel en 78 connu ce problème à Nice a l’hopital ???? ou après un long malaise vagal ds chambre hotel conduite ds cet hopital et ai eu de gros soucis avec un docteur et n’étais pas la seule qd je me suis retrouvée dans la salle 48 h après et ai discute avc des patientes ds le mme cas. Sans suite et pas crue à l’époque
28-03-2018 Jakez Si vous voulez savoir de quoi il en retourne, écoutez l’excellent "la tête au carré" du 27/03, sur France-inter...
02-04-2018 Jaddo
17-05-2018 Jacques Ortoli
08-04-2018 ISABELLE TASTET/NATURA Abusée manipulée détruite mon médecin généraliste à profiter de ma faiblesse lors d une consultation dans son cabinet. une relation s est installée. Devenant trop envahissante ce médecin m a laissé tomber.Plus assez d énergie pour le poursuivre devant le conseil de l ordre des médecins. Il recommencera tenté par la nudité des corps et l’adrénaline produite. Honteux j’espère que ce texte verra le jour afin de m apaiser moi et les autres !
27-04-2018 Isabelle Sezionale Bonjour, Ancienne victime d’inceste, auteure engagée dans la lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants, je soutiens sans réserve cette pétition.
28-03-2018 Isabelle Sauvagnac
27-03-2018 Isabelle Champeau-Cabrol Ça paraît tellement évident
02-04-2018 Isabelle Calves
27-03-2018 Isabelle
07-04-2018 Isabelle Je n’ai jamais eu d’expérience négative avec un médecin mais je soutiens une évolution législative qui, à mon sens, ne devrait pas concerner que le corps médical mais l’ensemble des personnes exerçant des soins thérapeutiques.
28-04-2018 Isa
27-03-2018 iris Juste une évidence !
31-03-2018 iris J ai été violé par un psychiatre.Ce médecin a d’abord été radié du Conseil de l Ordre.Dans un 2 nd temps,j’ai porté plainte au Pénal.Il a été condamné à 7 ans de prison ferme puis a fait appel,et a été condamné à 10 ans.Au tribunal,nous étions 3 victimes face à ce prédateur.La justice l a condamné pour l empêcher de continuer à nuire.Un vrai parcours du combattant semé d embûches.J ai eu la chance d’être très entourée,portée,conseillée par ma famille,mes amis,des professionnels de santé,sociaux et judiciaires tout au long de ces 10 années de procédure.Je remercie aussi les victimes qui ont portées plainte et j ai une pensée toute particulière pour les autres victimes qui sont restées dans le silence .
08-04-2018 Indeli
08-04-2018 Indeli
27-03-2018 Immo je signe ok.
27-03-2018 ikebana je signe pour moi, pour les autres victimes et empêcher que d’autres victimes viennent s’ajouter au tableau des prédateurs sexuels que sont certains médecins.
05-04-2018 ide30 Pour mettre fin à la toute puissance médicale
27-03-2018 IB tout mon soutient
27-03-2018 Ianis83 Un interdit malheureusement nécessaire
31-03-2018 Hygie Je suis étudiante en PACES, et horrifiée d’apprendre que cette partie du serment d’Hippocrate n’est pas inscrite dans la loi. Un médecin doit être au service du patient et non profiter de sa position d’autorité. Que les victimes soient culpabilisées et rabaissées ainsi est une honte, et je les soutiens dans leurs démarches.
03-05-2018 humbert
27-03-2018 Hossenlopp Indispensable
02-04-2018 hipparkhos
02-04-2018 hicks olivia médecin, je pensais naïvement que l’interdit existait toujours dans le serment d’Hippocrate ! Poser l’interdit n’empêchera pas les abuseurs mais est essentiel !
27-03-2018 Hervé Stermann
27-03-2018 Henoux Au nom des victimes
09-05-2018 Héloïse allain
27-03-2018 Hélène PERIER
04-04-2018 Hélène Lagrange On vit dans une réalité dans laquelle la femme n’a pas été admise en tant qu’égale de l’homme. Tous les aspects, qu’ils concernent la santé, la sexualité, l’épanouissement professionnel, familial et personnel ont été construits pour l’homme et autour de l’homme. Le pire a été de lui dire, lui faire croire qu’il était le seul décisionnaire de la vie politique, sociale et humaine. Alors, même si les mentalités évoluent, légiférer est indispensable pour ne pas entretenir un état d’impunité. 😂😎Nous avons tous une libido, elle n’est pas seulement masculine. Les "sexcès" relèvent d’un auto questionnement, d’une thérapie. En conclusion, votre démarche est bienvenue et attendue. En cautionnant les agissements de prédateurs,dominateurs de tous ces individus dans les sphères professionnelles, politiques, sociales et familiales, on a provoqué et toléré une forme de violence. Et on s’étonne aujourd’hui de La Violence. Si j’étais un homme, je serais soulagé que l’on prenne enfin en compte cette déviance humaine destructrice. Pour le vivre, je sais que nous pouvons compter sur les hommes. je les salue également pour ce Manifeste.
28-03-2018 Hélène Elouard
30-03-2018 Helene Dellucci Cette règle devrait être étendue également aux personnes qui pratiquent la psychothérapie : psychologues, psychothérapeutes ARS, psychopraticiens
04-05-2018 helene coulon
28-03-2018 Hélène B. Je salue cette initiative, tout en sachant que bien des articles du code de déontologie médicale sont loin d’être toujours respectés...
27-03-2018 Helene Bonne initiative
28-03-2018 Hélène
27-03-2018 Hede Allan Je soutien cette pétition
25-05-2018 Havna8
06-04-2018 Hassan Je suis un salarié cadre dans le domaine des technologies de l’information, et je soutiens cette pétition pour des raisons evidentes, surtout qu’apparement nos tres anciens semblaient avoir bien connaissance du risque. Bref, pas de polémique.
06-04-2018 Hanau Mathilde
28-03-2018 Hamida Je ne comprendrai pas que l’ordre des médecins ne s’y oppose !
27-03-2018 HALT’HAMO64 Les patients sont en position de vulnérabilité face à leurs médecins, leurs psychiatres, psychologues et psychothérapeutes. Ces professionnels ne peuvent en aucun abuser de leurs statuts pour satisfaire leurs pulsions sexuelles ou leurs besoins affectifs non résolus.
06-04-2018 HADL Merci pour cette pétition. ça suffit de cautionner le viol par des personnes "aidantes" alors qu’un regard trop appuyé serait, lui, punissable ? Quelle est cette justice ? Je souhaite la reconnaissance de ces actes odieux trop souvent cachés tels des secrets d’alcôve d’une corporation parfois un peu trop solidaire.
30-03-2018 Gwénola Sueur
27-03-2018 Guy lewin Médecin retraité je me suis toujours imposé cette règle qui semble évidente. Une de mes patientes à été abusée par son psychiatre en CHU,mon intervention n’a conduit qu’à sa mutation !
08-04-2018 guy
28-03-2018 GUITOUNET66
27-03-2018 Grill Tom
25-05-2018 Gregory Baptista
04-04-2018 GRANGER Victime d’un médecin psychiatre qui n’a pas su rester à sa place lors du transfert analytique-
03-04-2018 GRANGER Victime d’un médecin psychiatre qui n’a pas su rester à sa place lors du transfert analytique- donc il est important que je signe pour que cela n’arrive plus à personne
28-03-2018 GOURDAIN CHRISTELLE
27-03-2018 Goulven Champenois
10-05-2018 gosse
27-03-2018 Gloron Laurent Je vous soutient
14-04-2018 Gloria CANTIN
27-03-2018 glep59 la confiance du praticien est indispensable !
infirmier anesthésiste en CHU
27-03-2018 Giselle Doucet
28-03-2018 GIRAUD Bonjour, Je pensais que c’était déjà le cas ! Il me parait important que la relation patient-soignant ne soit pas polluée par la moindre idée d’une éventuelle relation sexuelle que ce soit du fait du soignant ou du patient. La relation au médecin n’est déjà pas simple du fait d’une certaine dépendance à son égard, du fait de la rareté des praticiens, il est inutile que s’ajoute des considérations à caractère sexuel. Merci pour cette pétition !
30-03-2018 Gilles78 Soutien absolu aux victimes et honte à ceux qui protègent ces monstres par pur corporatisme.
08-04-2018 Gilles
07-04-2018 Gilles victime d une cardiologue du sud ouest, c est evenement m’as vraiment secouer, au point de devoir tous arreter, demenager, et avec ça, aucune aide des medecins traitant, voir humiliation, et sans parler que lorsque l on demande des explications, les menaces via les confreres apparaissent.
27-03-2018 giles maury
27-03-2018 Gil Denes Viol et relation abusive par un "gentil" et "humaniste" gynécologue profitant de ma fragilité à une période très sensible de ma vie de jeune femme.J’avais alors 25 ans,il avait assuré le suivi prénatal et l’accouchement de mon premier enfant, jeune maman et jeune veuve au moment des faits ! 52 ans aujourd’hui, plus de secret mais prescrit ! Impuni, il coule une douce retraite.
27-03-2018 gigibol
03-05-2018 Géraud
28-03-2018 Gérard LENTE
27-03-2018 Ger
06-04-2018 Geoffrey17 Après écoute du témoignage de Cassandre sur France Inter (émission la tête au carré du 27/03/2018), j’ai été choqué par la manipulation dont sont capables certaines personnes. Ces personnes existent malheureusement dans tous les corps de métier. Cependant, devant la spécificité des relations existant entre un médecin et son patient (proximité physique, autorité lié au statut de médecin, confession du patient etc), la législation de la profession de médecin mérite une attention particulière. Effectivement un médecin abuseur peut profiter de l’existence de ces relations, et facilement abuser des patients, particulièrement des personnes faibles et vulnérables. Dans les faits, le médecin abuseur peut demander au patient de réaliser des actes supposés entrer dans le cadre d’une thérapie mais invoqués en réalité dans un but de manipulation et d’agression. Devant l’autorité du médecin, le patient s’exécute ainsi croyant se soigner mais en réalité il est abusé physiquement. Dans ce contexte et devant le manque de condamnation des médecins abuseurs dans les poursuites judiciaires, cette profession doit être réglementer de manière pragmatique, ce qui permettra d’éviter de nouvelles victimes. Interdire les relations sexuelles dans le cadre de l’exercice de la médecine semble une mesure très simple et efficace car en cas de litige c’est dans la plupart des cas le consentement du patient que le médecin abuseur invoque pour sa défense et l’affaire est classée sans suites. C’est une manière de protéger les patients, comme les médecins. (Lancer la pétition sur Change.org serait une manière de toucher un public beaucoup plus large).
27-03-2018 Geneviève Zehnder Même écrire ce message est difficile pour dire à quel point il est facile pour un prédateur (un kiné) de repérer une personne fragilisée (moi) par un viol ancien pour profiter de son état de sidération et lui faire subir des attouchements sexuels.
26-04-2018 geneviève HUCHON Les médecins ont assez souvent de l’emprise sur le psychisme des patients ; voilà pourquoi il me semble que le texte explicite qui demande toute interdiction de rapport sexuel entre médecins et patients doit être ajouté dans leur code de déontologie. Ainsi le sens est clair puisque précis.
27-03-2018 Geneviève
27-03-2018 Gavrinis J’ai été agressée physiquement par un médecin phlébologue, reçu des propos déplacés d’un généraliste que je consultais après une agression sur mon lieu de travail. Il avait déclaré que lui ferait bien la même chose. J’avais aussi plusieurs années auparavant été agressée physiquement par deux chefs sur mon lieu de travail dans deux villes différentes. Pour le généraliste, j’ai appelé l’ordre des médecins dont la personne à l’accueil a pris note de mon récit. Pour les autres agressions, c’était dans les années 76-80. La surprise du geste me laissait muette, en état choc et sans pouvoir réagir car l’éducation que j’avais reçue m’avait condamnée au silence face aux violences et il n’y avait aucune campagne de prévention ni de numéro d’appel pour les victimes. Un gynécologue qui m’avait reconnue dans les rues de paris m’avait attrapée par le bras et fait asseoir à la terrasse d’un café devant lui. Bien que je refusais ses rendez-vous, il m’attendait à la sortie de l’université. J’ai su par une amie à lui qu’il cherchait juste de la compagnie (du sexe) pour ses nuits de garde à l’hôpital.
27-03-2018 garnier colette
05-04-2018 Garance
29-03-2018 GAM
03-04-2018 Galia Saouma Faire respecter des règles ethiques et protéger les plus vulnérables est un devoir.
28-03-2018 gaetane
02-04-2018 GaëlleM Je signe car cela m est arrivé également...
27-03-2018 Gaël
27-03-2018 Gabrielle
28-04-2018 Gabrielle Je signe cette pétition Que tous ces médecins soient punis et que cela ne se reproduise plus
Il n’y a pas que les psychiatres et les gynecologues
Pour ma part c’est un medecin acupuncteur
27-03-2018 G. Andres Tout à fait d’accord !!
06-04-2018 Frederique Quignon
13-05-2018 Frédéric Plotka Brun Médecin généraliste (addictologie)
Les patients doivent pouvoir s’appuyer sur du solide, un texte clair, pour pouvoir se reconnaître et être reconnus sans ambiguïté comme victimes s’ils en font la démarche.
06-04-2018 Frédéric OBENG Je soutiens cette action visant à protéger des personnes déjà en situation vulnérable. Et préserver la confiance qui est la base des soins médicaux.
27-03-2018 Frédéric Hermann
27-03-2018 Frédéric Cauchie Médecin récemment retraité. Ces comportements sont honteux. Juste une remarque sur le serment d’Hippocrate. Contrairement à ce qui est dit il n’est pas prêté par tous les médecins, il n’est pas obligatoire. J’en suis une preuve. Il faut donc bien que ce soit un ajout du code de déontologie, le seul à avoir une valeur légale
27-03-2018 Frédéric Je soutiens cette démarche
06-04-2018 Frédéric
27-03-2018 fred
27-03-2018 Françoise64 Manipulée par un psychiatre en 1988.
27-03-2018 françoise richand médecin généraliste retraitée depuis peu je suis favorable à l’ ajout de cet article puisqu’il s’avère que parfois notre conscience du rôle de médecin ne suffise pas à certains et qu’il faille en passer par une loi ou un règlement pour éviter les abus de pouvoir
27-03-2018 Françoise Foray Violée à 15 ans par le premier gynécologue consulté dans sa vie. Violée avec un speculum par un gynécologue très célèbre à Paris, grand catholique revendiqué.
01-04-2018 Françoise boisson
27-03-2018 Francois31 Abusée par mon rhumatologue
27-03-2018 François-Marie Michaut Commentaire constructif directement envoyé à Dominique Dupagne
27-03-2018 François Salaün
27-03-2018 FRANCOIS DENYS
27-03-2018 Francois C’est juste la base de ne pas mélanger travail et séxualité, je soutiens cette pétition
27-03-2018 Franck Evident
27-03-2018 francis roudet
27-03-2018 francis Coudiere c’est tellement évident !
01-05-2018 Francis Quand les dire de quelqu’un (ou d’une institution) est contraire à son comportement, ça s’appelle du mensonge, non ?
27-03-2018 Francine PIERRE Complètement en accord avec cette pétition. F.P., psychothérapeute en retraite
27-03-2018 france55
27-03-2018 Fra. Qui sont les prédateurs qui ont supprimés ce passage pour "arranger leurs criminelles intentions" en toute impunité ?
27-03-2018 Foulon Jean Claude
31-03-2018 Florence Braud
27-03-2018 Fff
27-03-2018 fernandez
27-03-2018 fany
11-04-2018 Fait123 STOP au silence qui ronge et qui tue. Un Généraliste du centre de Montpellier abuse de ses patientes dites "psy" depuis plus de 20 ans "pour leur faire du bien " et "leur apporter un peu de bonheur" dixit l’intéressé a toutes..et l’ordre des médecins (avertit )protège le bourreau faute de preuves...et les victimes ont peur d’aller porter plaintes car le déni et humiliation sont les armes que ce Médecin utilise pour se protéger lui !!! Stop à la Folie et al’hypocrisie et au protectionnisme de l’ordre des médecins. STOP.
28-03-2018 Fahrner
28-03-2018 fabrice il ne faut plus profiter de la détresse des gens
28-03-2018 FA les prédateurs sont forcément là ou ils peuvent exercer leur pouvoir ; que les médecins donnent l’exemple de réintroduire explicitement cette évidente base de déontologie, tous les autres soignants sont également concernés. Face à la normalisation de la perversion dans nos sociétés, cette initiative est bienvenue.
28-03-2018 F.Y. Sodter Je soutiens cette pétition pour la justesse de sa demande. Je n’ai,juqu’à maintenant, pas été victime.
27-03-2018 F. Robin Face à de tels abus, non sanctionnés par l’Ordre, cet ajout est devenu indispensable.
27-03-2018 F JEANNOT Favorable à un texte de loi qui protège contre les abus des professionnels de santé qu’ils soient médecins, infirmiers, pharmaciens,psychologues etc...
27-03-2018 F JEANNOT Favorable à un texte de loi qui protège contre les abus des professionnels de santé qu’ils soient médecins, infirmiers, pharmaciens,psychologues etc...
27-03-2018 Eyraud Marie Josée Médecin moi-même je trouve important d’être très clair sur ce sujet - là
27-03-2018 Evelyne WEBER Il y a urgence à ne plus fermer les yeux sur les pratiques des confrères....
27-03-2018 Evelyne Mangenet
27-03-2018 Evelyne Mangenet
26-04-2018 Eveline S Il serait temps de régler ce grave probleme .bravo pour votre action
27-03-2018 Eva Il est absolument nécessaire de dénoncer ces situations de manipulations perverses...
06-04-2018 Eva Il faut absolument que cessent toutes ces manipulations perverses....
28-03-2018 Eugenie Merci aux personnes ayant mis en route cette pétition. Je signe et soutiens. Infirmière hospitalière durant de nombreuses années, je suis horrifiée que ce genre d’abus de pouvoir ne soit pas plus sévèrement puni.
03-04-2018 et tique Bons jours aux personnes qui parlent,en particulier les médecins.
08-04-2018 esther
28-03-2018 Estelle
09-04-2018 Estelle Impensable que ce ne soit pas déjà sanctionné par la loi.
02-04-2018 Estelle
16-04-2018 Esperance35
03-05-2018 espérance Abusée à 14 ans par deux jeunes médecins pour une suspicion de... galle !! Ces coxxards se vautrent dans le viol, la violence, les parasites et autres MST ?!? Cerveaux pourris !
30-03-2018 Erick Roca
27-03-2018 Eric Saro
06-04-2018 Eric Saro
27-03-2018 Eric Pour plus de respect envers les gens vulnérables.
27-03-2018 Ephemere Une évidence, personne de devrait pouvoir légalement utilisé un ascendant psychologique et se servir d’une relation de confiance de patient a médecin a des fins personnelles, cela vas a l’encontre même du travail d’un médecin...
06-04-2018 Ephemere Une évidence, personne ne devrait pouvoir légalement utilisé un ascendant psychologique pour profité de quelqu’un..
27-03-2018 Enola
11-04-2018 Emmanuelle
27-03-2018 Emmanuel LEROY Une évidence ....
27-03-2018 emma perl
31-03-2018 emma lan
27-03-2018 Emilie Baron Infirmière au Samusocial de Paris, sensibilisée et formée sur la prise en charge des victimes de violences, je soutiens cette pétition à 100%. Il serait également important que cette interdiction soit élargie à toutes les professions médicales et paramédicales.
27-03-2018 Emilie
28-03-2018 emeraude79 je valide cette pétition, ayant été victime .
06-04-2018 Elsa Polard
27-03-2018 Elsa J’espère que les patients seront enfin respectés une fois que la justice sera avec eux.
19-06-2018 Elodie
27-03-2018 ellebasi indispensable
27-03-2018 Elise Thiébaut
29-03-2018 Elise Pontarollo
27-03-2018 élise 139 J’ai subi, enceinte et isolée, les attouchements divers d’un gynécologue âgé. Certains, qui n’ont pas de morale, ont besoin de limites nettement définies. Merci pour cette proposition
27-03-2018 Elisabeth Je suis infirmière et j adore mon métier . Médecins nous avons des métiers d aide au bien être exercez le votre avec compassion et Non pouvoir et domination ; personne domine personne
27-03-2018 Élie Péneau Psychiatre. Praticien hospitalier. Je signe ça va de soit.
Certainement que mettre la pétition sur Change.org serait plus visible. Cdt
28-03-2018 Elie Infirmière libérale. Je signe et je dénonce l’abus de pouvoir.
03-05-2018 Eléonore L. En soutien à une femme incroyablement courageuse,qui prend aujourd’hui soin de m’informer et de ne m’adresser qu’à des médecins femmes.
08-04-2018 Eglantine Nève
04-04-2018 egh en solidarité avec les victimes et en respect de la relation thérapeutique vraie et essentielle, éthique.
27-03-2018 dvd Tellement évident.
27-03-2018 DUSSART Luc En tant que consultant en tabagisme, j’ai à de très nombreuses reprises été témoin d’attitudes de femmes dont j’aurais pu profiter : phénomène de transfert bien connu... Pour limiter leur climat, je m’efforçais de porter une alliance, achetée 11,99 € chez Tati, alors que je n’en portais pas à la ville. Je suis favorable à ce que l’on protège les clients comme les professionnels contre ce phénomène. A titre personnel, qu’il me soit aussi permis de mentionner deux tentatives pernicieuses de dermatologues a priori homosexuels : c’est très dérangeant et troublant. Je souhaite que l’on revienne à Hippocrate, et pas que sur les aspects sexuels mais aussi financiers !
27-03-2018 DURANCE OK pour interdiction claire.
30-03-2018 dupanloup Bonjour,
S’ils sont d’accord.et sains d’esprit.. Il n’y a pas lieu de rajouter quelque nouvelle loi ;
sinon c’est un viol et nous sommes suffisamment informés acuellement.
Cordialement
27-03-2018 dujols merci pour cette initiative
08-04-2018 Duhamel Dominique
16-04-2018 Duchesne Nicolas Psychiatre
21-04-2018 dubreuil
28-03-2018 DUBOIS
14-04-2018 Dr.Dizen André Les relations transférentielles, sont bien trop présentent pendant l’acte médical.
Une réflexion éthique de l’Ordre doit encadrer toutes les tentations d’abus que cette situation psychologique peut entraîner.
06-04-2018 Dr.CUCHE Bernard
27-03-2018 Dr. Philippe Deharvengt
27-03-2018 Dr. Jean-Malik Dumas Docteur en management, je soutiens cette initiative.
04-04-2018 Dr. Eric Sylvestre Médecin généraliste, persuadé que cette forme de viol était interdite par le code de déontologie. Tout mon soutiens à cette demande et bravo pour cette initiative
31-03-2018 Dr Virginie AIRIAU
29-03-2018 Dr Vincent Becquet médecin généraliste, haptothérapeute, Maitre de Stage des Universités
03-04-2018 Dr Véronique Jeanjean
04-04-2018 Dr Silvin Laurent "dont il(elle) assure le suivi". C’est le plus important. Silvin laurent @fakemedecine
27-03-2018 Dr Samantha AL JOBOORY Psychiatre, Centre CASPERTT, Bordeaux
27-03-2018 Dr Rouland Philippe Médecin généraliste.
03-04-2018 Dr Renaud ROBERT cardiologue
04-04-2018 Dr Philippe SOPENA Médein Généraliste Merci d’avoir lancé cette pétition. La violence de certaines réactions, la réponse négative (et hélas prévisible) de l’Ordre et le silence (prudent et embarrassé) de la Ministre confirment bien que vous avez touché juste. J’ajoute qu’en en faire un « interdit absolu c’est paradoxalement rendre service à ceux des soignants qui pourraient, parfois, « être tentés »… En rendant « la chose » totalement « tabou » cela la rend « impensable » on peut donc… penser à autre chose, à soigner.
28-03-2018 Dr Philippe BOUTEILLER (urgentiste)
03-04-2018 Dr Patrick MERER Protégeons les plus vulnérables
28-03-2018 Dr Nicolas BOJIC Je soutiens votre initiative, car je pense que le Médecin a une position éthique à l’égard de ses patients qui n’excuse aucune transgression, pas plus financière que communautariste ou sexuelle. Le médecin reste dans toute circonstance au service de ses patients et à l’écoute de leur souffrance : ceci exige une neutralité bienveillante qui est à la fois une posture et une attitude sociétale. Bien confraternellement
25-04-2018 Dr MOISE Anne-Marie, urgentiste
28-03-2018 Dr Michel Chrétien
12-04-2018 Dr Matthieu Chédane Médecin Généraliste
27-03-2018 Dr Louis Lebrun médecin spécialiste de santé publique
29-03-2018 Dr Lionel MICHEL Médecin généraliste
27-03-2018 Dr Lefebvre Deux de mes patientes ont été victimes d’un confrere (un généraliste et un psychiatre) Je les ai encouragées à porter plainte mais elles n’en ont jamais eu la force.
27-03-2018 Dr Laurent Brasseur Une aberration que ce ne soit pas déjà dans le code de déontologie.
27-03-2018 Dr Kowalski Médecin généraliste, je suis attristée de ce que j’ai lu dans les témoignages de ces femmes. Il faut mieux former les médecins à l’accueil des victimes, arrêter de rendre les victimes "en partie" responsable ! On se croirait au 19ème siècle. Et la confraternité n’existe pas dans ces cas là, c’est de l’abus de faiblesse. Il faut arrêter d’entretenir cette relation paternaliste qui peut exister entre médecin et patient : bien confortable pour le médecin mais dangereuse pour le patient.
27-03-2018 Dr Jérémie Bazart Bonjour, bravo pour cette initiative. Il faudrait également que le code de déontologie des chirurgiens-dentistes s’en saisisse !!
04-04-2018 dr jean luc vourc’h Un rappel primordial à des réalités psychologiques souvent oubliées... et qui s’étend à de nombreuses professions.
02-04-2018 Dr Hubert Ne laissons pas quelques éléments corrompre notre profession, qui déjà est une cible privilégiée du compulsive-bashing.
28-03-2018 Dr Damou EM En tant que médecin, je n’arrive pas à imaginer qu’un soignant soit capable de ressentir du désir pour une patiente. Je n’avais jamais pensé à cette situation avant de voir cette pétition ! En tant que patient, ça m’est arrivé d’être très malade. Je sais que dans ces moments-là, on est dans une telle souffrance psychologique qu’on accepte de faire ce que dit le médecin. Parfois des choses absurdes ou dangereuses, que l’on regrette plus tard. Et ensuite on doit affronter les "pourquoi tu n’es pas allé voir un autre médecin juste après ?".
27-03-2018 Dr corby
27-03-2018 Dr Claude Leterrier Ancien Médecin Pneumologue et ancien praticien hospitalier Caen
enseignant, religieux, éducateur, avocat, professionnel de santé.... MÊME ÉTHIQUE
27-03-2018 Dr Christian Lasvigne Médecin Généraliste de Campagne à la Retraite, Intervenant vacataire au Centre de Planification de l’Aube, Je m’associe à cette pétition.
27-03-2018 Dr Catherine Francois psychiatre praticien hospitalier
27-03-2018 Dr Benauwt Orthodontiste, ex-assistant hospitalo universitaire, formation de psychothérapeute J’ai eu connaissance directe d’abus de sexologue
03-04-2018 Dr B JOUPPE Je m’associe sans restriction à votre demande.
Méfions nous tout de même de la façon dont serait rédigé un tel article à une époque ou les textes législatifs tendent à être "sacralisés" et analysés comme un vérité absolue, en oubliant le but et l’esprit dans lequel ils ont été écrit.
Il est en effet essentiel de garder la liberté pour un médecin de soigner son propre conjoint.
L’interdiction ne vise donc pas la relation en elle même mais l’initialisation de cette relation par le biais de la consultation médicale : le serment d’Hippocrate d’ancienne formule - que j’ai souvent lu dans le bureau de mon père qui était psychiatre - exprime parfaitement cette nuance.
27-03-2018 DR CHAUVET Vergniet O Trop d’abus de la part de confrères et inexistence de l’Ordre
27-03-2018 Doseau Quand les hommes cesseront de fonctionner avec leur cerveau primitif, l’Humanité aura gagnée !
09-04-2018 dominique OULED
05-04-2018 Dominique Nouet
07-04-2018 DOMINIQUE MONTEFIA
28-04-2018 Dominique Gaude
27-03-2018 Dominique Draner avec tout mon soutien
28-03-2018 dominique inadmissible
27-03-2018 Domi Jeannès Je tombe des nues en découvrant l’ampleur de cette ignominie.. La situation du temps d’Hippocrate est donc toujours d’actualité.. Merci de la mettre en lumière pour que cela cesse ! Merci La Tête au Carré !
Et, en fait, je me souviens du kiné que je voyais 3 fois par semaine pendant mon adolescence.. Il avait des attitudes ambiguës qui me dérangeaient sans bien les comprendre.. nez dans mes seins naissants lorsque j’étais suspendue à l’espalier.. effleurements fréquents, l’air de rien.. Il s’agissait clairement d’attouchements sexuels.. Et déjà, me demander d’être torse nu, c’était anormal.. Jusqu’à ce que je décide de moi-même de me couvrir...
Oui il est TEMPS que la parole se libère dans le domaine médical aussi !!..
27-03-2018 Docteurmathieu
02-04-2018 Docteur Marie-Ange LECOMTE
27-03-2018 Docteur Laetitia Albertini Psychiatre
02-04-2018 Docteur Chloe Hozé
27-03-2018 Dlobitenz Interne en médecine générale en fin de cursus, je soutiens cette initiative !
27-03-2018 Didillon Henriette Conseillére conjugale Thérapeute de couple a la retraite. Belle initiative.
27-03-2018 Didier RAYMOND
30-03-2018 Didier Auriac
13-04-2018 Dias Illyana
27-03-2018 Diane Veyrat
04-04-2018 Dhuicq Cette protection juridique des patientes et patients qui peuvent être en situation de faiblesse vis à vis de leur médecin est indispensable. Les 2 codes de la santé publique et de la déontologie médicale, qui y est rattaché, me semblent être de purs produits de notre droit administratif napoléonien. Donc, n’étant pas juriste, ma question est la suivante : Serait-il possible de saisir directement le Conseil d’Etat , en passant outre au Conseil de l’Ordre, pour obtenir - par décret - une modification du Code de la santé publique afin d’accélérer la mise en place de cette modification du Code de déontologie médicale ? Merci à toutes celles et ceux qui sont à l’origine de cette pétition et qui y ont sans doute déjà pensé.
27-03-2018 Devillers C’est impensable que l’article interdisant les relations sexuelles entre un médecin et son patient ait été supprimé du sermentd’hippocrate... Or ces faits sont courants malheureusement. L’ordre est en dessous de tout car il rechigne à intervenir ! Cet ajout me semble indispensable ayant été victime de tels agissements.
27-03-2018 DES Daughter Not Just to be a "Role Model"...
06-04-2018 deruelle
28-03-2018 Denys
28-03-2018 den Ceci arrive aussi aux hommes... Ma psy, qui me suivait depuis des années a "craqué" pour moi. Je n’ai pu dire non, j’en étais incapable, et cela a été une immense source de souffrance et de dégâts, pour moi, mais aussi pour elle. Le cadre légal est nécessaire, mais il faut aussi, et c’est essentiel, mettre en place sur ce sujet une formation, un suivi, une aide aux soignants qui sont des humains avec leurs fragilités, leurs crises de vie, comme leurs patients. Ils sont trop seuls, je crois, face a autant de détresse humaine et leur métier est difficile et propice aux dérapages destructeurs en cas de mal-être.
27-03-2018 Delphine Rubé Ça paraît tellement irréel...
27-03-2018 Delphine Indispensable, merci. et comment faire quand ça vous arrive au fin fond d’un pays étranger sans foi ni loi ?... des années de procédure dans le vent ou que les yeux pour pleurer... Je suis intimement convaincue que l’évolution du fonctionnement de la médecine, son assainissement doit commencer au sein et tout au long de la formation des médecins (ou praticiens corporels). Trop de violence, trop de mécanisation, trop de spécialisation, trop de sentiment de toute puissance et impunité. Trop de médecins dans leur tête et pas dans leur corps et surtout trop de silence autour de la sexualité ! Pareil pour les prêtres malades de leur libido. Formation, éducation, parole !!! Et nous, entant que patients, leur faire savoir que nous ne nous déchargeons pas sur eux , mais collaborons ensemble. Ils possèdent un certain savoir, mais c’est nous qui sentons ! En ce qui concerne les prédateurs et comment apprendre à les flairer : lire, Femmes qui courent avec les loups de Clarissa Pinkola Estés. Bien à vous.
06-04-2018 Delphine
27-03-2018 Delavault Patricia
03-04-2018 Deflep Une honte que cet article ait été supprimé. Soutien à toutes les victimes.
27-03-2018 De Réals Christian
27-03-2018 David Arnaud
26-05-2018 Dassine j’ai 24 ans. j’ai moi-même été confrontée à un médecin peut scrupuleux de la déontologie. je soutiens cette pétition.
06-04-2018 Danielld
29-03-2018 Daniel Caillaud Pour mettre le Conseil de l’Ordre face à ses obligations et pour que la culpabilité change de camp.
30-04-2018 Damien
06-06-2018 CY59 Soutien complet à cette initiative et aux victimes.
27-03-2018 Crouzet Concerne également les psychologues non médecins, dont le code déontologie n’est pas opposable et n’interdit pas la relation sexuelle avec son client (article 15 trop flou).
27-03-2018 Cris tel
27-03-2018 Création
27-03-2018 Création Signé
06-04-2018 cp78
28-05-2018 COSTES-PELINSKI Bravo de cette initiative : non médecin mais sexologue formée à la fac de Médecine, je constate tous les jours chez les professionnels (santé, éducation, social et même justice) les méconnaissances et aveuglements autant au sujet des victimes d’agressions sexuelles qu’au sujet des auteurs. Donc, dire les interdits clairement est une mesure de prévention primaire impérative et nécessaire. Martine COSTES-PEPLINSKI
30-03-2018 Corrine Dans toute thérapie s’instaure automatiquement un lien affectif du patient vers l’analyste : le transfert. Je l’admirais beaucoup, d’autant plus qu’il a été notre médecin de famille, alors que j’étais une adolescente. J’avais besoin de suivre une thérapie et j’étais rassurée avec lui. Mais la situation s’est compliquée pour moi, car il s’est comporté comme un véritable pervers qui s’appuie sur son pouvoir pour essayer de s’allonger lui aussi sur le divan !
08-04-2018 Cornelius Interdiction absolue indispensable pour les psychiatres, en soutien à mon épouse, mère de nos trois enfants.
02-04-2018 Cornelius Interdiction absolue indispensable pour les psychiatres, en soutien à mon épouse, mère de nos trois enfants.
07-04-2018 Corinne RENIER Très heureuse de voir qu’enfin quelque chose va être mis en place au code de déontologie. Suis en procès actuellement pour abus sexuel contre un rhumatologue ! et oui un rhumato qui a profité de ma détresse physique... 3 ans de procédure et ce n’est pas terminé. Encore un peu plus de 2 mois pour mon audience à Paris, qui j’espère sera la dernière et que je gagnerai contre ce pervers qui se prend pour un docteur digne de confiance ! Courage à celles qui sont dans mon cas, battez vous de toutes vos forces, ne les laissez pas vous manipuler dans le silence. Criez le haut et fort au Conseil de l’Ordre des Médecins.
28-03-2018 Corinne L.
27-03-2018 Corinne Basmaison
27-03-2018 Corinne A
01-05-2018 Corinne Il en va de la dignité du Conseil de l’ordre et des médecins de soutenir cette pétition. Aucune complaisance pour des médecins abuseurs. Ces abus sont destructeurs.
07-04-2018 CONSTANS
28-03-2018 colombe je souhaite ardemment que cette pétition atteigne son but. Par contre, ce sera toujours parole contre parole car difficile d’apporter la preuve.
27-03-2018 Coline P.
26-04-2018 Coline Je rejoins la pétition condamnant les relations entre therapeuthes et patiens.
26-04-2018 Coline Je rejoins la pétition condamnant les relations entre therapeuthes et patiens.
28-03-2018 Colette Ecoeurée et révoltée par ces comportements inadmissibles.
27-03-2018 Colete Pourquoi un toubib ne pourrait pas être amoureux d’une patiente ? C’est un être humain comme les autres. C’est d’un ridicule ! Il y a des choses graves et là il s’agit d’une futilité.
26-04-2018 COFFRE Richard-Pierre
28-03-2018 Clémentine Ma fille a été abusée par un médecin psychiatre. Sa plainte a été classée sans suite, il continue à exercer... Je signe cette pétition nantes
29-03-2018 Claudina MICHAL-TEITELBAUM 1,3% des viols et 3000 femmes (parfois hommes) qui seraient violés par des médecins (pour 90% de ceux qui contactent les lignes dédiées) ce n’est pas un phénomène négligeable. On ne choisit pas sa famille, ni ses confrères, et je me sens une part de responsabilité puisque le Code de déontologie c’est ce qui encadre déontologiquement notre activité à tous. Il n’est pas possible que les patients, qui doivent être considérés comme des personnes vulnérables, comme des emplyés abusés par leur supérieur hiérarchique, dans ces situations, restent sans protection et ces médecins sont la honte de la profession. L’emprise n’a rien à voir avec la relation librement consentie. Pour les patients abusés dans le passé, et ceux qui pourraient l’être à l’avenir. Pour que les pervers ou les opportunistes sahcent qu’ils risquent de perdre leur statut, leur droit d’exercer et leur fric et qu’ils ne sont pas en face de personnes totalement sans protection, je signe.
06-04-2018 Claude Millet
26-04-2018 Claude Gay Médecin généraliste à la retraite. Il faudrait que le conseil de l’Ordre soit plus conscient des dérives de certains et ne les couvre pas !
27-03-2018 Clara de Bort
27-03-2018 clairedm
08-04-2018 clairecasaliniastier
02-04-2018 Claire Patry Soutien total à cette initiative, très juste. Le code de déontologie a une portée forte dès le debut des études de médecine : approfondir les connaissances sur le pouvoir (medical) et ses abus -l’emprise- en renforçant l’énonciation des dérives graves, en nommant l’interdit, semble essentiel à faire et a enseigner. Le tollé que soulève votre proposition dans certains rangs la justifie d’autant plus.
02-04-2018 Claire Mermet Pour que le corporatisme cesse une fois pour toute dans les conseils de l’ordre.
27-03-2018 Claire Garapon
15-07-2018 Claire F Un rapport intime avec unE usagèrE est inenvisageable en qualité de professionnel de santé. Mais comme cette évidence n’est pas normale pour certains, elle doit être inscrite dans le Code, pour servir de support et protéger les patientEs !
27-03-2018 Claire Douet Bon courage à toutes les victimes et à tous les médecins intègres.
27-03-2018 Claire Bodin
27-03-2018 Claire
27-03-2018 Claire
18-04-2018 Claire
29-03-2018 CLAEYS Dr CLAEYS Alain . Dans la lignée de la révolution sociale actuelle ou les femmes dénoncent les abus sexuels dont elles sont victime, les médecins, hommes et femmes confondus, doivent se doter des outils nécessaires afin que ces comportements qui nous deshonnorent tous soient sanctionnés et les victimes reconnues
27-03-2018 Cibois
08-04-2018 Christophe Nagy l’Ordre des médecins doit arrêter les hypocrisies
16-04-2018 Christophe Le Saint
27-03-2018 christophe feunette
27-03-2018 christophe C’est tellement logique que cette interdiction devrait exister
28-03-2018 Christophe Indispensable
30-04-2018 christine ranc
02-04-2018 Christine Perrin Assistante sociale. Une évidence, et pourtant...
21-04-2018 Christine Mirété
28-03-2018 Christine Branca Bravo pour votre action je soustien
28-03-2018 Christine Branca Bravo pour votre action je soustien
21-04-2018 Christine
18-05-2018 christine
27-03-2018 Christine
29-03-2018 Christine
27-03-2018 Christiane H.
05-04-2018 Christiane D. C’est un minimum au niveau déontologie
27-03-2018 Christian Joli Vivement la matérialisation de cette proposition.
04-04-2018 christian Guérin Un rappel primordial à des réalités psychologiques souvent oubliées... et qui s’étend à de nombreuses professions.
28-03-2018 Christian BONNAUD Médecin généraliste retraité 85000 LA ROCHE SUR YON
27-03-2018 Christelle Poslednik Je suis une victime d’une agression sexuelle de mon médecin traitant dans son cabinet en Normandie. Je signe cette pétition. Depuis 2012, la justice n’a toujours pas jugé cette affaire. Merci pour cette démarche. Christelle
10-04-2018 Christelle G.
07-04-2018 Christel
27-03-2018 ChrisM
27-03-2018 Chris Cabirol
06-04-2018 chris signataire de cette pétition demandant l’ajout au Code de Déontologie Médicale d’un article interdisant explicitement aux médecins toute relation sexuelle avec les patient(e)s dont ils assurent le suivi.
27-03-2018 CHRETIEN Rémy En tant que Représentant des Usagers, je souhaite vivement que soit réintroduit l’article interdisant toute relation sexuelle entre un médecin et son patient. Toute infraction à cet article sera sanctionnée par une peine adaptée.
26-04-2018 chovince
14-04-2018 Chlolé Pieyre
27-03-2018 Chloé Mouthon
07-04-2018 Chloé ça arrive à beaucoup trop de personne... ce n’est pas normal
28-03-2018 Chiesa Michel
29-03-2018 Chaton Doudou
19-04-2018 Charlotte Rouillon
27-03-2018 Charlotte
27-03-2018 Charlie
29-03-2018 ChantalGomez
06-05-2018 chantal jc Je soutiens cette pétition , aucune femme ne doit être soumise à un homme ! les médecins sont là pour soigner . Qu ’ils respectent le serment qu ’ ils ont signé .
28-03-2018 Chantal
04-04-2018 Chantal NON à ce "droit de cuissage" de médecins se prenant pour des seigneurs
04-04-2018 ch
27-03-2018 Céline Labaume
03-04-2018 Cédric
26-04-2018 Cécile Templé
27-03-2018 Cécile onaury
28-03-2018 Cécile Favre
27-03-2018 cécile
29-03-2018 Cécile
30-03-2018 Cécile
06-04-2018 Cécile
27-03-2018 Cécé
27-03-2018 CDfolie D’accord !
27-03-2018 CD je signe
26-04-2018 CCDH En tant que Présidente de la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme, association luttant contre les abus en psychiatrique, je soutiens votre pétition, ainsi que l’ensemble des membres de mon association, à qui je viens d’adresser un lien de cette pétition. Votre initiative est courageuse et nécessaire. Nous recevons en effet des témoignages de personnes ayant été abusées par leur psychiatre.Ces victimes ne sont pas écoutées car les psychiatres les ont étiquetées "malades mentales", cela discrédite ainsi tout témoignage... Bravo pour ce que vous faites. Bien cordialement, Mylène Escudier - Présidente de la CCDH
28-03-2018 Caumb
29-03-2018 catherine senelle
27-03-2018 Catherine Maillot
27-03-2018 Catherine Harris Une interdiction qui devrait être élargie au code de déontologie des masseurs kinésithérapeutes, profession très masculine où les dérapages existent aussi...
29-03-2018 Catherine briffa
08-04-2018 Catherine Merci Dr Dominique DUPAGNE et Mathieu VIDARD .Si les médecins n’ont pas de code de déontologie médicale, aucun interdit concernant la sexualité médecin/patient que représente alors le serment d’Hippocrate. Que dire des psychothérapeutes,ostéopathes,Kinésiologues etc la liste est longue de ces professionnels qui côtoient des personnes souffrantes et vulnérables.Pour eux a quand un code du respect de l’Autre en tant que SUJET et pas OBJET.
05-04-2018 Catherine ous anesthésie ... sidération, ou simplement sous le charme. Avec ou sans l’abus de confiance.
C’est inacceptable. La relation médicale doit rester professionnelle. ... un point c’est tout. Tous ces actes indignes qui sont encore légaux en France ? On peut encore progresser en liberté. Allons-y.
# J’ai été victime. Je n’ai pas été entendue. L’abus sexuel, parlons-en. Nos médecins traitants devraient pouvoir être nos premier confidents.
27-03-2018 Cath
27-03-2018 Cat Lemon
27-03-2018 carolphil
31-03-2018 Caroline Toucouère
31-03-2018 Caroline Toucouère
27-03-2018 Caroline RIGAL Juste normal
27-03-2018 Caroline Perruchot
21-05-2018 Caroline novara Psychologue tcc en psychiatrie adulte, je soutiens et diffuse. Merci pour nous tous de votre engagement.
12-04-2018 Caroline Guesnier
03-05-2018 Caroline victime
30-03-2018 Caroline
29-04-2018 Caroline
28-03-2018 Carole Vouille
27-03-2018 carole
27-03-2018 Caro
10-05-2018 Caro Médecin généraliste... hypnothérapeute ? il est juste un pervers narcissique indigne de pouvoir encore exercer, parce qu’il exerce encore...oui, ça existe des ordures pareils, pas d’éthique puisque pas d’interdiction dans le serment d’Hippocrate. Stop, il faut agir.
27-03-2018 caro
16-04-2018 Caro Bravo !
27-03-2018 Carine Je signe et soutien. Merci.
29-03-2018 capao13 Bonjour, Oui cela me parait être une règle à imposer.
03-04-2018 Camille
28-03-2018 Cambon
27-03-2018 calinette je signe
27-03-2018 C. MOURA
27-03-2018 C. Lenoir Abusée sexuellement par un psychiatre. Résultat de ma plainte à l’ordre : 6 mois de vacances pour ce psy !
27-03-2018 C. Lenoir J’ai oublié de préciser que l’ordre départemental a tout fait pour me dissuader de porter plainte. Le psychiatre voulait acheter mon silence : 5000 euros ! L’ordre national a réduit la sanction, a fourni au psychiatre des conseils juridiques. Message précédent : Abusée sexuellement par un psychiatre. Résultat de ma plainte à l’ordre : 6 mois de vacances pour ce psy !
29-03-2018 BUSSY Adèle
31-03-2018 Burnand Une même loi doit punir tout abus sexuel financier moral et toute emprise d un professionnel de santé et paramedical sur un patient ou famille du patient . Psy médecin etc....
27-03-2018 bsa Courage !!
27-03-2018 Bruno Schnebert
27-03-2018 bruno Médecin généraliste je soutiens cette initiative. Parce que la pratique ne doit pas sortir du strict cadre professionnel, c’est bien de le rappeler. Et c’est aussi bien de l’écrire car les médecins sont des hommes (et des femmes) et humains, trop humains, ont aussi leurs faiblesses : inscrire cette prévention dans la loi, c’est aussi les protéger contre leurs propres faiblesses.
28-03-2018 bruno Je soutiens cette pétition.
14-04-2018 Brun Protégeons les victimes et les patients en général avec cet article du code de déontologie explicite et nécessaire. Je soutiens totalement cette initiative !
03-04-2018 brun Protégeons les victimes et les patients en général avec cet article du code de déontologie explicite et nécessaire. Je soutiens totalement cette initiative !
27-03-2018 BROYER Paul
27-03-2018 Brigitte Vercez Je soutiens cette initiative salutaire !
27-03-2018 Brigitte Nicolet J’ai subi des attouchements insistants de la part d’un rhumatologue-ostéopathe. Son épouse qui lui servait d’assistante était dans la pièce voisine. je me suis retrouvée stupéfaite, mais je me suis ferméee comme une huître, ce qui l’a fortement contrarié : il m’a renvoyée, prétendant que je n’avais rien, et j’ai dû souffrir encore des années avant qu’un confrère me prescrive enfin un scanner et me diagnostique une hernie discale. Que se serait-il passé si je m’étais retrouvée médusée ? Mon généraliste, ami de ce praticien, affirmant que je me suis fait des idées, continue à lui envoyer ses patients (il a essayé avec ma propre fille !) J’espère que la libération de la parole des victimes va mettre fin à ces abus.
05-04-2018 Brigitte Dusch
28-03-2018 Brigitte Dujardin Indispensable !
29-03-2018 brigitte
20-06-2018 brigitte
27-03-2018 Bour Cécile
28-03-2018 Boivin
27-03-2018 boite j’ai signé
28-04-2018 BN
27-03-2018 Blondel Sylvie Que les victimes parlent et qu’elles soient écoutées. Que les instances se mobilisent. Je suis généraliste et remercie grandement Murielle Salmona de nous avoir sensibilisés sur ces violences (le processus physiologique) et appris à détecter et aider ces personnes en souffrances.
25-05-2018 Blanquios
27-03-2018 Blanche Baudouin
27-03-2018 BIN
27-03-2018 BETRENCOURT en tant que psychologue clinicienne, je ne peux que souscrire à cette pétition. Abus de pouvoir. La relation médecin/soignant ne peut-être entachée par des relations sexuelles.
02-04-2018 BETRENCOURT Volontiers je signe. Je suis psychologue et soutien à 100 pour cent de ces victimes. Abus de faiblesse.
27-03-2018 Bertrand Pector Simple question de bon sens ! Tellement facile pour un médecin pervers d’exploiter les faiblesses d’un victime qui lui en aura livré toutes les clés !
27-03-2018 BERTON Pascale
27-03-2018 Bernard Sudan
27-03-2018 Bernard REYNAUD Il y a bien trop de plaintes encalaminées. Il faut revenir aux sources du serment d’HIPPOCRATE qui a instauré 2400 ans de civilisation. Merci pour cette pétition.
27-03-2018 Bernard Lajoux J’étais persuadé que cet interdit figurait dans le code de déontologie, il me parait plus qu’opportun que cet interdit y figure, explicitement, en tant que garde-fou pour les médecins et en tant que référent de bonne pratique pour les patient(e)s. Cela dit, je crains qu’il ne s’agisse d’un gros effort de réflexion pour le Cnom, déjà qu’en cinquante ans et plus, il n’a pas réussi à se rendre compte que l’homéopathie était de la magie blanche et qu’il cautionnait une forme de charlatanisme....Je recommande, par avance, aux membres-si j’ose dire- de la digne assemblée l’usage raisonné de Sarapétamol...
27-03-2018 bernard Guibbaud Parce que nous psychothérapeutes avons conaissances depuis très longtemps de ces abus que nous ne pouvons hélas dénoncer du fait du secret auquel nous sommes tenus envers nos patients.
08-04-2018 bernard Quand la parole des femmes n’est pas respectée on est obligé d’interdire quelque chose qui devait tomber sous le sens. En même temps c’est pas trop tôt
02-04-2018 Bermeilly Médecin généraliste
28-03-2018 Berlet
01-04-2018 Berhmani Aze-Eddine (Diamant( Tout médecin doit exercer de façon neutre, un cabinet médical est un lieu d’exercice de l’activité de santé, aucun médecin n’a droit de profiter de ce pouvoir sur ses patients
29-03-2018 BERGER Un préalable pour avancer vers une Médecine BienTraitante et dans le respect des personnes en situation de vulnérabilité. LA loi est la même pour tous et toutes.
27-03-2018 Benoit
28-03-2018 Benjamin Barriere
10-04-2018 BELLOT Françoise
27-03-2018 behappy Parce que toutes les dominations doivent cesser.
27-03-2018 bebelle
28-03-2018 BEAUME
02-05-2018 Beatrice Duperroux Moi,j’ai une psychiatre,un généraliste,divers médecins qui seraient incapables de tout ce qui est décrit ici,j’en suis quasiment certaine..Cela ne m’empêche pas de me joindre à vous et de signer cette pétition.
27-03-2018 Béalet Catherine Valable aussi pour tous les Ostéopathes, Psy.... Je suis à 1000/100 pour cette pétition, car horrifiée par cette prise de pouvoir...!!
03-04-2018 bb Prêter serment devrait aussi être étendu aux professions touchant à la santé : psychologue, kiné, ostéo... etc
27-03-2018 baudry jennifer
27-03-2018 Bassez Therese
27-03-2018 Barrouquere Il faudrait leur interdire d’exercer, un prédateur ne s’arrête pas.
31-03-2018 baronnat Ca tombe sous le sens au niveau éthique mais il semble prudent de l’inscrire dans la Loi vu ce que l’on voie autour de nous
27-03-2018 BARO
29-03-2018 Barboni
06-04-2018 Barboni
04-04-2018 Barbier Christiane
04-04-2018 Barbara Enfin !
27-03-2018 Baracchini
27-03-2018 Balzy Un grand bravo pour ta prestation sur la TAC de ce jour à ce sujet.
27-03-2018 Aymeric Henriot
27-03-2018 Auzeneau
27-03-2018 auxesia Bonsoir, je suis psychologue clinicienne en psychiatrie. Il me semble que c’est une évidence cet interdit et que l’on ne devrait même pas avoir besoin de le dire ! Toutefois, dans ma longue carrière, j’ai rencontré notamment de jeunes collègues en analyse et qui ont subi ce type de comportement de la part d’hommes analystes, dont deux célèbres dont j’ai gardé les noms en mémoire....... Je soutiens donc cette pétition ... et Hippocrate avait bien raison :-)))
06-04-2018 Aurore Parisot
14-04-2018 Aurore D Pour les patients abusés et les personnes (soignants ou autres) sensibles à leur souffrance, voici un guide d’information qui vous sera utile : http://www.aqpv.ca/images/stories/d...
A tous les détracteurs qui préfèrent rester dans leur pré carré, avec leurs certitudes et leur condescendance : "Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence." Arthur Schopenhauer
27-03-2018 Aurelie Il est intolérable que des personnes en position de pouvoir puissent profiter de la faiblesse de leurs patient.e.s. Cela doit cesser ! Aucune personne du corps médical ne doit coucher ou avoir des relations avec un.e de leurs patient.e.s !!
27-03-2018 Aurelia Hoenicke
27-03-2018 Aurélia Je soutiens
27-03-2018 Aude
27-03-2018 Assocation Neptune Nous, association de patients en psychiatrie, rejoignons entièrement ce texte. Les comités départementaux de l’ordre des médecins tentent de dissuader les plaignantes, quant à l’ordre national il réduit les peines.
L’ordre des médecins devrait être dissous : on ne peut être juge et syndicat. Voir sa réaction à cette pétition
14-04-2018 Arzel c’est pas parce qu’ILS nous examinent qu’ILS ont le droit de cuissage !!!
28-03-2018 Armelle Ca me parait d’une evidence ...!!
29-03-2018 armand La position sur l’"interdit sexuel" revendiquée dans cette pétition est minimaliste. Par ailleurs, est-on vraiment sûr de toujours bien connaître la délimitation entre certains actes médicaux, pourtant parfaitement codifiés et référencés, et un acte sexuel. Car cette frontière fait souvent le pari de la déconnexion, tant chez le praticien que la patiente, de certains champs de la conscience et, aussi, de l’abstraction symbolique.
08-04-2018 Ariane Baslé
28-03-2018 Ariane
28-03-2018 Argento
28-03-2018 Apurimac Cela ne devrait pas être nécessaire de préciser les choses, mais les faits étant ce qu’ils sont je signe. Simplement je signale qu’étant médecin-femme j’ai été confrontée à plusieurs reprises aux avances de certains patients que j’ai dû gérer avec la fermeté qui s’impose.
30-03-2018 Annie GASSE Choquant que la loi en la matière n’existe pas encore ! ...Les psychologues, psychothérapeutes ARS , psychopraticiens, psychanalystes devraient être soumis à la même règle.. Les patient(e) s sont en posture d’extrême fragilité dans ce contexte ... Annie GASSE, psychologue clinicienne, superviseur EMDR Europe
27-03-2018 Annie Tout mon soutien
27-03-2018 Anne-Sophie Étudiante en médecine
27-03-2018 anne-marie
27-03-2018 Anne-Lise M.
27-03-2018 Anne-Laure Côte Psychiatre.
02-04-2018 Anne-Laure B. Toutes professions, tout poste de travail en France est "encadré" par le code du travail face à des faits de harcèlement sexuel ou assimilés. Il devrait en être de même pour les médecins, "protégés" par leur ordre, car ils symbolisent encore auprès de nombreuses personnes la toute grande puissance. Je n’ose imaginer une personne affaiblie face à un prédateur au pouvoir suprême. Initiative juste et honorable. Je précise cependant n’avoir jamais été dans un cas d’abus psychologique ou physique de la part de la profession.
28-03-2018 anne-aelle
05-04-2018 Anne Dubois Une évidence ... pas pour tous
27-03-2018 Anne Bénédicte
27-03-2018 Anne Baudeneau
28-03-2018 anne psy moi-même, ayant déjà aidé des patientes abusées par leur gynéco
28-04-2018 Anne
28-03-2018 Anne je soutiens cette démarche. Il faut que ces médecins sachent qu’ils n’ont pas tous les droits mais surtout des devoirs à l’égard de leurs patient(e)s
14-04-2018 Anne Que cette loi soit étendue à tous les professionnels de santé.
28-03-2018 Annalisa
28-04-2018 Annabelle Les médecins doivent sauver des vies pas en détruire ...
27-03-2018 Anna
27-03-2018 Anna
28-03-2018 Anna Epouse de médecin,thérapeute après avoir exercé la profession de sage-femme durant 19 ans,j’ai mis en exergue, voici 3 mois, les relations extra-conjugales,(cerise sur le gâteau, non-protégées),de mon mari avec une patiente dont il est le médecin depuis 20 ans. Mon conjoint n’en était pas à son coup d’essai.Il y au moins 3 antécédents. Les victimes de mon mari ont toute le même profil : femme seule, ayant du caractère , mais présentant une fragilité à un moment car : en deuil, en burn-out, subissant des ennuis professionnels...J’ai eu l’outrecuidance de penser qu’avec mes formations et mon amour pour lui,j’allais sinon le guérir au moins cadrer mon mari, étant lui-même en souffrance.Mais j’ai échoué. Mon mari sera-t-il inquiété ? Non,ni par le Conseil de l’Ordre ni par la justice...il faudrait des plaintes de patientes.Et encore...prouver qu’elles n’étaient pas consentantes, qu’elles n’ont pas chercher à séduire ledit médecin...Affligeant ! Une patiente n’est jamais consentante, elle fait un transfert et un médecin se doit de recadrer et de ne pas répondre par un contre-transfert.Encore faudrait-il qu’il ait reçu une formation. Galvanisé par une patientèle acquise à sa cause, mon mari, bel homme, séducteur, gentil au départ, bénéficie d’une confiance totale de ses patients qui ne soupçonnent pas un seul instant son autre personnalité, elle moins reluisante. Formé aux médecines non-conventionnelles, il continue à recevoir surtout des femmes en longs rendez-vous pour des soutiens " psychologiques" sans aucune formation en psychothérapie, un travail personnel ténu et par à coups et en étant complètement hermétique aux notions de Transfert/ Contre-Transfert/ mécanismes de défense etc... Pour toute les victimes directes,- combien sont-elles ces patientes qui n’osent pas dire ?-pour les victimes collatérales, épouses bafouées qui couvrent les frasques de leur mari médecin dans ce milieu huppé...et enfants de ces médecins dérangés,je soutiens cette pétition et je remercie du fond du coeur les personnes qui ont eu le courage de la lancer. Je salue l’immense majorité des médecin qui travaille avec dévouement et dans le respect total de l’éthique et du code de déontologie médicale.
20-06-2018 Anna
27-03-2018 Angélique Pléau
28-03-2018 ANDRIAMASINDRAY David
06-04-2018 Andreani Jean-Dominique Bravo a toutes les victimes qui ont eu la force de se lancer dans cette traversée du désert qu’est la reconnaissance des violences sexuelles. Savoir qu’en France « le pays des droits de l’Homme » ce droit de cuissage en blouse, non seulement n’est pas sanctionner, mais légitimé. C’est atterrant. Que quelques prédateurs aient pu s’aménager une telle tanière juridique n’est pas concevable. Il faut changer ça ! Courage vous n’êtes plus seul(e)s.
29-03-2018 Andoulsi Ouvrier retraité. ...Le conseil de l’ordre des médecins va signer la pétition ...Ou plutôt défendre les "abuseurs" ? Pas compatible.
Il faut sanctionner "l’ordre des médecins" quand il les "couvrent". Courage aux abusées(és), il faut montrer les dents !

Afficher les autres signatures : 0 | 1000