Atoute.org

"La médecine a fait tellement de progrès que plus personne n’est en bonne santé !" *


ARTICLE

Accueil > Coups de coeur, coups de gueule > Pétition Hippocrate

Pétition Hippocrate

#OpérationHippocrate Épisode 1 : La pétition

lundi 26 mars 2018, par Dominique Dupagne

Les signataires de cette pétition demandent l’ajout au Code de Déontologie Médicale d’un article interdisant explicitement aux médecins toute relation sexuelle avec les patient(e)s dont ils assurent le suivi. L’interdit sexuel entre médecin et patient est un fondement universel de la confiance qui doit entourer la relation thérapeutique.

Lire aussi :
2) Réponses aux critiques.
3) Réponses au communiqué de l’Ordre.

Le Serment d’Hippocrate comportait dans sa version historique un paragraphe important :

Dans quelque maison que j’entre, j’y entrerai pour l’utilité des malades, me préservant de tout méfait volontaire et corrupteur, et surtout de la séduction des femmes et des garçons, libres ou esclaves.

Cet interdit a disparu de sa version actualisée, prêtée par tous les futurs médecins lors de la soutenance leur thèse. De même, le Code de Déontologie médicale, juridiquement opposable aux médecins car intégré dans le Code de la Santé Publique, ne comporte aucun interdit explicite concernant la sexualité médecin/patient.

Pourtant les transgressions ne sont pas rares, et les témoignages des victimes sont poignants (Marie, Cassandre, Ariane).

En cas de poursuites, les médecins abuseurs s’appuient sur ce vide juridique pour échapper aux sanctions

Faute d’un support légal, les plaintes des victimes auprès de l’Ordre des médecins aboutissent trop souvent à des relaxes, à des sanctions symboliques, voire à la culpabilisation des patients ! (qui sont dans leur grande majorité des patientes). Les victimes en sortent doublement brisées : à la fois par la toxicité d’une relation dont les mécanismes s’apparentent à ceux de l’inceste, et par la responsabilité qu’on leur fait porter dans cette cette relation, alors qu’il s’agit d’un abus de faiblesse aggravé par un abus d’autorité.

Freud a parfaitement décrit en quelques pages et dans un langage très simple, les mécanismes du transfert et du contre-transfert amoureux qui doivent conduire le médecin à s’interdire toute forme de sexualité avec ses patient(e)s, quels que soient ses sentiments, leurs déclarations ou l’interprétation qu’il en aurait faite.

Pour protéger les patient(e)s, mais aussi les médecins peu ou pas formés à ces risques, nous demandons à la Ministre de la Santé de publier un décret permettant l’ajout d’un article spécifique au Code de Déontologie Médicale. Son libellé (au masculin neutre comme pour les autres articles du Code) pourrait être le suivant :

"Le médecin doit s’interdire toute relation sexuelle avec les patients dont il a la charge".

Le Conseil de l’Ordre devrait logiquement soutenir cette demande. Il pourra , préciser dans ses commentaires les conditions permettant de libérer le médecin de cet interdit, par exemple lorsque cette prise en charge est déléguée à un confrère.

Les principes importants doivent être écrits !

Il ne s’agit pas de jeter l’opprobre sur une profession dont les membres sont dans leur immense majorité respectueux de leurs patients, mais de se donner les moyens de sanctionner une infime minorité de prédateurs sexuels.

Les personnalités suivantes soutiennent cette pétition :

- Dr Christophe André, site web, Psychiatre.
- Pénélope Bagieu, site web, Autrice de bande dessinée.
- Marilyn Baldeck, site web Déléguée générale de Association européenne contre les Violences faites aux Femmes au Travail.
- Dr Baptiste Beaulieu, site web, Médecin généraliste et romancier.
- Dr Alain Beaupin, Médecin généraliste. Président de l’Union Confédérale des Médecins Salariés.
- Dr Dominique Dupagne, site web, Médecin généraliste, créateur du site atoute.org.
- Sylvie Fainzang, site web, Anthropologue, directrice de recherche à l’Inserm.
- Dr Irène Frachon, Médecin pneumologue à Brest.
- Dr Jean-Paul Hamon, Président de la Fédération des Médecins de France (FMF).
- Dr Gilles Lazimi, site web, Médecin généraliste , maître de conférences associé de la faculté de Médecine Sorbonne Université et membre du Haut Conseil à l’Égalite entre les Femmes et les Hommes.
- Dr Gérard Lopez, site web, Fondateur et président de l’Institut de Victimologie de Paris.
- Pr Anne-Marie Magnier, Médecin généraliste, professeur à la faculté de Médecine Sorbonne Université.
- Dr Emmanuelle Piet, site web, Présidente du Collectif Féministe Contre le Viol.
- Le Planning Familial de Paris, site web.
- Dre Muriel Salmona, site web, Psychiatre, fondatrice et présidente de l’association Mémoire Traumatique et Victimologie.
- Jacques Testart, site web, Biologiste, docteur en sciences, directeur de recherche honoraire à l’Inserm.

Vous pouvez vous aussi soutenir cette demande en ajoutant votre nom, votre fonction et un éventuel message à l’aide du formulaire ci-dessous (votre email servira uniquement à valider votre signature et ne sera pas conservé)

Si vous souhaitez en débattre, le forum sous cet article est à votre disposition. Il recense de nombreux documents permettant d’approfondir la réflexion.

Si vous avez été victime de l’emprise d’un médecin, et que vous souhaitez en parler, vous trouverez du soutien sur ce forum ou d’autres victimes témoignent depuis plus de dix ans de leur difficulté à se reconstruire après ce traumatisme.

Depuis la publication de cette pétition, deux nouveaux articles ont été publiés : une réponse aux critiques et une autre au communiqué de l’Ordre des médecins.

Identifiants personnels
Lien hypertexte :

Un message, un commentaire ?

Signatures

1065 Signatures
Date Nom Message
28 avril __
27 mars Zanotte Ajout indispensable, pas d'impunité pour le corps médical.
27 mars Yves Paubert Dommage de devoir signer cette pétition tant cela relève du bon sens: une relation thérapeutique est par nature déséquilibrée et engage donc le thérapeute à rester professionnel en toutes circonstances.
28 mars Yves Paparusso
27 juin Yves MONFORT
27 mars Yves Gayraud
27 mars Yves site web je soutiens cette démarche, je suis pour
6 avril yves
27 mars yassir Le patient est dans un état de vulnerabilité
27 mars yassir Le patient est dans un état de vulnerabilité
27 mars yassir Le patient est dans un état de vulnerabilité
28 mars yannick mallart pas d amalgame entre soin et sentiment, ou pire, au sexe
3 avril Yannick Bon courage à toutes les victimes de ces faits. Courage pour faire bouger les lignes de cet Ordre. Merci pour cette démarche
27 mars Yann Megard
27 mars Yann B’ Je soutiens. Infirmier en psychiatrie.
27 mars Y. DENOUËL Un manque dans le code déontologie qui n'a pas lieu d’être.
27 mars Xenia site web Séduite par mon psychiatre, j ai divorcé pour l épouser ,peu de temps après la naissance de notre fils je me suis rendue compte qu'il pratiquait les mêmes strategies de séduction avec d autres patientes ....je préfère taire les malheurs qui s en suivirent pour moi et les conséquences tragiques de mes découvertes ...j ai préféré fuir mais j ai toujours peur de lui et de ses réactions ,il exerce toujours ,en toute impunité ,certains de ses confrères ont les mêmes pratiques ....heureusement des femmes parlent mais je ne peux donner mon nom tant je le crains !bien sûr je signe la pétition
29 mars Xavier Duvauchel Je signe pour que notre profession puisse gagner en respect et en transparence.
27 mars Xavier Je suis convaincu que c'est une excellente chose et un progrès notable vers plus de justice et d'équité. Je signe!
27 mars X. Deleu
27 mars WALRAVE
27 mars wallendera Je souhaite signer votre pétition car j'ai été victime d'un médecin (probablement pervers narcissique...ce que j'ai compris bien trop tard!) Il a pourri ma vie à un moment où j'étais fragilisée et a nuit gravement à la conduite de ma prise en charge médicale .J'ai tout perdu et notamment mon travail d'assistante sociale....ça n'arrive pas qu'aux autres....
27 mars VR
27 mars vlch
6 avril vlch
30 avril Virginie Philippe médecin généraliste, c'est clairement un interdit
8 avril Virginie Catoio Je soutiens cette belle action Bravo
27 mars VIRGINIE Pour soutenir les victimes
4 avril Violette Victime d’un gynécologue il y à longtemps à l’hopital de Clamart alors que mon envie d’enfant (PMA) était entre ses mains. Je n’ai pas oublié et je signe
5 avril Vincent Gitton
6 avril Vince
27 mars Villez site web Que dire des patientes dépressives et abusées par leur médecin ...
27 mars Villez site web Que dire des patientes dépressives et abusées par leur médecin ...
28 mars Vignaux
28 mars Vignaux
27 mars VIDARD MATHIEU Bravo pour l'initiative, je la soutiens totalement. Je suis sidéré des témoignages que je découvre.
13 mai Vidal site web
29 mars Vicouette J ai moi même été victime du charme , de la drague poussée de mon médecin et j ai cédé , pour me faire quittée 2 jours plus tard .... Pourtant il savait que j étais fragile et que je ne voulais plus de goujats. je lui ai donc fais confiance, en vérité il était pire que les autres ...je n'ai pas porté plainte auprès du conseil de l'ordre car j'étais consentante mais par contre lui a profité de moi et connaissant ma fragilité et mon état de santé ( j ai quand même une très lourde pathologie ) je trouve ça inadmissible ...
28 mars Vic
1er avril veronique.k
2 avril Veronique RAPHEL Votre petition est d'utilite publique,je suis tout à fait d'accord avec votre teste,je suis une ancienne infirmiere et j'ai subi ,en formation,du harcelemnt sexueld ela part des medecins,j'avis 20 ans et j'etais tres genee.
27 mars Véronique Pruel
27 mars Véronique Mir Pour que cette réalité soit rendue publique et punit par la loi.
27 mars Veronique Burnod site web Je signe convaincue que c'est hyper fréquent. J'ai été moi même lourdement draguee par un médecin du travail. Ainsi que par un gynécologue dont j'ai arrêté ses soins aussitôt. Cela n'a pas empêché ce gynéco de revenir à la charge en menaçant de ruiner ma réputation professionnelle!!! Dommage, je ne me souviens plus de leurs noms.
4 mai Véronique Aubin
4 avril Véronique Infirmière de profession , je soutiens à fond cette pétition qui a été courageusement menée. Il n'est pas question d'intrusion dans la vie privée d'autrui ! Le médecin (psychiatre ou autre) doit identifier et respecter le transfert émotionnel de son patient alors placé en situation de vulnérabilité. Cependant au delà du médecin, il y a l'être humain avec ses faiblesses, ses défauts et ses qualités. La frontière entre l'acceptable et l'inacceptable est mince et si facile à franchir, sous le couvert du pouvoir des blouses blanches. Pour éviter ces dérives, après le triste constat des victimes, le signifier clairement dans le code de déontologie médicale est devenue une nécessité. Que risque l'Ordre des médecins à rajouter cet article au code de déontologie? De quoi ont t'ils peur? Pourquoi protègent t'ils leurs confrères abuseurs???? Ma fille a été victime de l'un deux, sa vie bouleversée, avec de lourdes conséquences, et le soutien des médecins entre eux au sein de leur corporation a été injuste et sidérant, de quoi perdre pied un peu plus!!!!!! . Cette destruction de l'individu avec l'approbation de certains médecins, reste criminelle. Heureusement, ils ne sont pas tous ainsi !!! . Je signe cette pétition avec enthousiasme, car j'ai l'espoir que les choses évoluent dans le bon sens pour les patients et les médecins respectueux.
11 avril vero
27 mars verene site web je signe
27 mars Vecopoer Bonne initiative
27 mars VCH Harcelée sexuellement par des medecins et thérapeutes.
28 mars Vanina Santini Psychiatre adulte et adolescent
27 mars Vandevyver
27 mars Valmontp
27 mars Valérie Joubert site web Psychologue, Strasbourg
27 mars Valérie Joubert site web Psychologue, Strasbourg
8 avril valérie
14 avril Vajdar Psychiatre qui finit souvent au lit avec ses patientes. Il les choisis seules, isolées, avec des enfants, jeunes et fragile. Il a des relations longues et en même temps avec toutes et joue avec leurs sentiments. C’est destructeur. Le conseil de l’ordre de Nice ne bouge pas.
27 mars Unt
6 avril Une Sarthoise site web J'ai été, pendant de longues années, victime d'un psy manipulateur qui a joué de façon sadique avec mes angoisses.Interrogé au sujet des nombreux rapports sexuels qu'il a eus avec moi, il a tout nié avec vigueur, me faisant passer pour une affabulatrice un peu toquée, ce qui m'a profondément blessée, révoltée.Il nargue les plaignantes et jusqu'ici, à cause de certaines complicités, il s'en est toujours tiré. Sans désir de vengeance, je souhaite que justice soit faite !!!...
28 mars uncon flop et reflop pour la pub du grand dr dupagne qui a du aller e coucher devant les milliers de commentaires ridiculisant son fake news
28 mars tran Lors du suivi du médecin de famille durant une dépression (psychothérapie dite de soutien sur de longues années) m'a fait découvrir les effets psychologiquement iatrogènes d'une relation de pouvoir par une personne suffisamment manipulatrice pour ne pas laisser de traces. Alors s'il n'y a même plus de garde-fou..
7 avril TRAMUTOLO Danielle Le professionnel de santé doit veiller à l’intégrité psychologique de son patient. Il est de son devoir de ne pas profiter de ces moments où le patient se trouve dans un état de faiblesse physique et morale. Cela doit être écrit.
27 mars Tourmen je soutiens totalement cette proposition
27 mars tosca
27 mars tosca
27 mars tosca
27 mars Titimoulins Soutien
27 mars Tis Je signe cette pétition car j’ai été « draguée » par un gynécologue, très lourdement et ceci par le biais de mon téléphone personnel jusqu’à que, après une période de politesse gênée, je lui dise fermement de me laisser tranquille. Ce qui ne l’a pas empêché de revenir à la charge un an plus tard sous prétexte de s’inquiéter de la suite de ma situation. C’est pitoyable.
27 mars Tiphaine
30 mars tina
22 novembre THOMAS Thierry Déjà exclure de la gynecologie et de la psychiatrie tous ces médecins misogynes qui choisissent cette voie pour leur excercer leur pouvoir sur le corps des femmes ....après il reste encore le sexisme , et la diabolisation du corps féminin avec ce pouvoir qui echappe au masculin celui de porter l enfant ....travail à faire à l internat
27 mars Thomas Levaillant
30 mars Thomas H
27 mars Thomas Cosse Il n'était pas rare que je reçoive, en tant que psychopraticien, des femmes portant des témoignages convergeant vers cette réalité.
27 mars Thomas Autant il est inopportun d'avoir des relations sexuelle sur avec son personnel dans l'entreprise médicale, autant il est anormale d'envisager une relation intime avec ses patients, c'est dangereux dans les 2 sens. J'ai depuis longtemps fait le choix d'avoir un témoin (secrétaire) quand il faut faire un examen clinique des zones corporelles habituellement considérées comme érogènes
27 mars ThierryBunas site web Sexologue clinicien
28 mars thesa
27 mars teuteu
30 mars Teulieres
28 mars Tardyannesophie
28 mars Taillens Psychiatre, j'ai entendu bon nombre d'histoire d'abus sexuels sur des personnes très vulnérables. ENfin, on commence à entendre la parole des victimes
27 mars tadam site web un cabinet doit être un lieu de soin et de confiance, pas de torture.
28 mars Sylvie Spiteri, psychologue clinicienne
8 avril Sylvie LAMANDE
27 mars Sylvie Kuhn-Teyssier Psychologue clinicienne à la maison de santé de Saint-Agrève 07, spécialisée dans les traumatismes majeurs. Je découvre votre site. Je signe.
16 avril Sylvie Gerber
14 avril Sylvie Gerber
27 mars Sylvie Bizien C est tellement logique
10 avril Sylvie Benamou
28 mars sylvie abus lors d'une visite chez un gynécologue . j'étais jeune et naïve. âgée maintenant de 62 ans je n'ai jamais pu en parler même à un médecin ... mais il m'arrive souvent d'y penser et j'en ai encore honte !alors je signe et je remercie tous ceux qui en parlent . ça me fait du bien :)
2 avril Sylvie
27 mars SylvaNau site web Praticien en Approche Neurocognitive et Comportemenale
3 avril Sylvain G.
27 mars Sylqua Je soutiens la pétition. Il faut poser des limites pour que les médecins et surtout les patients aient des points de repères pour se rendre compte si un geste ou une parole est normal dans une consultation thérapeutique. L'amour peut frapper à toutes les portes mais là il s'agit d'autre chose. Pour ma part, à 17 ans, croyant que j'étais enceinte, je suis tombée sur un gynécologue particulièrement cruel qui m'a fait très mal au ventre pour me dissuader d'avoir des rapports sexuels. Plus récemment, un cardiologue m'a obligée à retirer mon soutien-gorge, alors que j'ai pu constater par la suite que cela n'était pas nécessaire pour l'examen et il s'est permis de poser sa main sur mon sein, faisant semblant de s'appuyer dessus pour faire l'échographie... De plus, il n'a pas répondu à mes questions, il m'a parlé avec rudesse et mépris et a fini par me mettre dehors avec agacement devant mon insistance pour avoir des conseils et des explications sur mon activité cardiaque. Mon médecin généraliste a baissé les yeux lorsque je le lui ai raconté, comme si ce n'était pas admissible dans son champ de compréhension. Je n'ai reçu que du silence de sa part. J'ai alors mis 6 mois à me rendre compte que ce n'était pas normal et je suis heureuse d'avoir une tribune pour l'exprimer.
27 mars Superdaddy91 Je signe pour que les médecins sans scrupules cessent les abus.
26 mars Steven Verbeek Médecin du travail, Loiret (45)
5 avril StethoMarto
27 mars Stephanoe
27 mars Stéphanie Le Gal-Gorin
27 mars Stéphanie Delmas

0 | 100 | 200 | 300 | 400 | 500 | 600 | 700 | 800 | ... | 1000