Atoute.org

"La médecine a fait tellement de progrès que plus personne n’est en bonne santé !" *


ARTICLE

Accueil > Coups de coeur, coups de gueule > Pétition Hippocrate

Pétition Hippocrate

#OpérationHippocrate Épisode 1 : La pétition

lundi 26 mars 2018, par Dominique Dupagne

Les signataires de cette pétition demandent l’ajout au Code de Déontologie Médicale d’un article interdisant explicitement aux médecins toute relation sexuelle avec les patient(e)s dont ils assurent le suivi. L’interdit sexuel entre médecin et patient est un fondement universel de la confiance qui doit entourer la relation thérapeutique.

Lire aussi :
2) Réponses aux critiques.
3) Réponses au communiqué de l’Ordre.
4) Epilogue (heureux)

Le Serment d’Hippocrate comportait dans sa version historique un paragraphe important :

Dans quelque maison que j’entre, j’y entrerai pour l’utilité des malades, me préservant de tout méfait volontaire et corrupteur, et surtout de la séduction des femmes et des garçons, libres ou esclaves.

Cet interdit a disparu de sa version actualisée, prêtée par tous les futurs médecins lors de la soutenance leur thèse. De même, le Code de Déontologie médicale, juridiquement opposable aux médecins car intégré dans le Code de la Santé Publique, ne comporte aucun interdit explicite concernant la sexualité médecin/patient.

Pourtant les transgressions ne sont pas rares, et les témoignages des victimes sont poignants (Marie, Cassandre, Ariane).

En cas de poursuites, les médecins abuseurs s’appuient sur ce vide juridique pour échapper aux sanctions

Faute d’un support légal, les plaintes des victimes auprès de l’Ordre des médecins aboutissent trop souvent à des relaxes, à des sanctions symboliques, voire à la culpabilisation des patients ! (qui sont dans leur grande majorité des patientes). Les victimes en sortent doublement brisées : à la fois par la toxicité d’une relation dont les mécanismes s’apparentent à ceux de l’inceste, et par la responsabilité qu’on leur fait porter dans cette cette relation, alors qu’il s’agit d’un abus de faiblesse aggravé par un abus d’autorité.

Freud a parfaitement décrit en quelques pages et dans un langage très simple, les mécanismes du transfert et du contre-transfert amoureux qui doivent conduire le médecin à s’interdire toute forme de sexualité avec ses patient(e)s, quels que soient ses sentiments, leurs déclarations ou l’interprétation qu’il en aurait faite.

Pour protéger les patient(e)s, mais aussi les médecins peu ou pas formés à ces risques, nous demandons à la Ministre de la Santé de publier un décret permettant l’ajout d’un article spécifique au Code de Déontologie Médicale. Son libellé (au masculin neutre comme pour les autres articles du Code) pourrait être le suivant :

"Le médecin doit s’interdire toute relation sexuelle avec les patients dont il a la charge".

Le Conseil de l’Ordre devrait logiquement soutenir cette demande. Il pourra , préciser dans ses commentaires les conditions permettant de libérer le médecin de cet interdit, par exemple lorsque cette prise en charge est déléguée à un confrère.

Les principes importants doivent être écrits !

Il ne s’agit pas de jeter l’opprobre sur une profession dont les membres sont dans leur immense majorité respectueux de leurs patients, mais de se donner les moyens de sanctionner une infime minorité de prédateurs sexuels.

Les personnalités suivantes soutiennent cette pétition :

- Dr Christophe André, site web, Psychiatre.
- Pénélope Bagieu, site web, Autrice de bande dessinée.
- Marilyn Baldeck, site web Déléguée générale de Association européenne contre les Violences faites aux Femmes au Travail.
- Dr Baptiste Beaulieu, site web, Médecin généraliste et romancier.
- Dr Alain Beaupin, Médecin généraliste. Président de l’Union Confédérale des Médecins Salariés.
- Dr Dominique Dupagne, site web, Médecin généraliste, créateur du site atoute.org.
- Sylvie Fainzang, site web, Anthropologue, directrice de recherche à l’Inserm.
- Dr Irène Frachon, Médecin pneumologue à Brest.
- Dr Jean-Paul Hamon, Président de la Fédération des Médecins de France (FMF).
- Dr Gilles Lazimi, site web, Médecin généraliste , maître de conférences associé de la faculté de Médecine Sorbonne Université et membre du Haut Conseil à l’Égalite entre les Femmes et les Hommes.
- Dr Gérard Lopez, site web, Fondateur et président de l’Institut de Victimologie de Paris.
- Pr Anne-Marie Magnier, Médecin généraliste, professeur à la faculté de Médecine Sorbonne Université.
- Dr Emmanuelle Piet, site web, Présidente du Collectif Féministe Contre le Viol.
- Le Planning Familial de Paris, site web.
- Dre Muriel Salmona, site web, Psychiatre, fondatrice et présidente de l’association Mémoire Traumatique et Victimologie.
- Jacques Testart, site web, Biologiste, docteur en sciences, directeur de recherche honoraire à l’Inserm.

Vous pouvez vous aussi soutenir cette demande en ajoutant votre nom, votre fonction et un éventuel message à l’aide du formulaire ci-dessous (votre email servira uniquement à valider votre signature et ne sera pas conservé)

Si vous souhaitez en débattre, le forum sous cet article est à votre disposition. Il recense de nombreux documents permettant d’approfondir la réflexion.

Si vous avez été victime de l’emprise d’un médecin, et que vous souhaitez en parler, vous trouverez du soutien sur ce forum ou d’autres victimes témoignent depuis plus de dix ans de leur difficulté à se reconstruire après ce traumatisme.

Depuis la publication de cette pétition, deux nouveaux articles ont été publiés : une réponse aux critiques et une autre au communiqué de l’Ordre des médecins. Mais un an après, nous avons obtenu gain de cause, merci aux signataires !

Identifiants personnels
Lien hypertexte :

Un message, un commentaire ?

Signatures

1080 Signatures
Date Nom Message
29 novembre 2018 Pour une Médecine Engagée Unie et Féministe Nos réflexions à ce sujet : https://www.pourunemeuf.org/2018/11/29/operationhippocrate-nos-reflexions/
27 mars 2018 Poullain Pierre Médecin généraliste
27 mars 2018 Poissonvolant Quid des médecins hospitaliers (certains véritablement des prédateurs sexuels) par leurs statuts abusent psychologiquement et physiquement les jeunes personnels paramédicaux. Il existe depuis des décennies une omerta à l'hôpital.
2 avril 2018 Poissonvolant Quid des médecins hospitaliers (certains véritablement des prédateurs sexuels) par leurs statuts abusent psychologiquement et physiquement les jeunes personnels paramédicaux. Il existe depuis des décennies une omerta à l’hôpital.
28 mars 2018 plume
6 avril 2018 Pinon je viens de perdre en appel un procés contre un gynécologue parisien. Condamné à un an de prison avec sursis en 2015 il sera, en 2017 innocenté par la cour d’ appel sans qu’ aucune autre pièces ne soient apportées au dossier.Une autre femme a porté plainte, une autre témoignera des pratiques douteuses mais refusera la procédure judiciaire. L’ ordre des médecin vient de suivre la justice en disculpant à nouveau le praticien qui exerce toujours.Je me trouve privée de reconnaissance de mon statut de victime et très endettée ; je trouve évidemment scandaleux la complaisance et l"indulgence" de la justice face aux médecins déviants et agresseurs. Merci pour votre pétition.
28 mars 2018 Pierrick Valentin Complètement contre ces abus de pouvoir répugnants! Justice pour les victimes!
6 avril 2018 Pierrel
27 mars 2018 Pierre yves Traynard Les "évidences" doivent être écrites et affirmées
28 avril 2018 Pierre Raybaud
27 mars 2018 Pierre BOITON
27 mars 2018 Pierre Citoyen lambda et auteur photographe retraité, je soutiens entièrement cette démarche. Les praticiens ayant usé de leur position dominante devraient se voir interdire d'exercer leur métier. Briser la confiance d'un ou d'une (plus souvent d'une…) malade, donc d'un être en souffrance, est particulièrement odieux. Ces ignobles personnages devraient finir leurs jours en prison, sans le moindre confort, eux qui ont détruit des vies, celles qui leur étaient confiées et celles des proches. Honte !
7 avril 2018 Philippe O. Sensibilisé par l’emission de la tête au carré, je découvre les témoignages des autres victimes de ces sociopathes qui se dissimulent en totale impunité ou presque au milieu des soignants... Horrible, avec la palme revenant aux psy exploitant leur relation avec leurs patientes pour les asservir.
27 mars 2018 Philippe NICOT
27 mars 2018 Philippe NEKROUF
11 août 2018 Philippe MARTIN Je soutiens cette pétition, mais il me semble qu'elle peut susciter des critiques en interdisant à un médecin des relations sexuelles avec son conjoint qui tomberait malade et qu'il souhaiterait soigner. D'où ma proposition de rédaction: "Il est interdit au médecin d'établir des relations sexuelles avec un malade dont il a la charge". Et je regrette qu'il soit impossible de conserver le très beau texte du serment d'Hipocrate...
27 mars 2018 Philippe
28 mars 2018 Philippe
28 mars 2018 Pharmacien15
27 mars 2018 Ph Mauboussin Dommage de citer Freud, mais bon , je signe qd même. Maubouss'
27 mars 2018 PERSON Benjamin
6 avril 2018 PERSON Benjamin
29 mars 2018 Pepette
27 mars 2018 PELICOT Assistante Sociale du Travail (Rhône) 69 Sensibilisée par plusieurs formations sur les violences faites aux femmes je soutiens cette initiative.
14 avril 2018 Peignon
7 avril 2018 pedroazuram
27 mars 2018 Patrick LEVACHER C'est vraiment le signe d'une totale décadence du monde et du monde médical pour devoir signer des pétitions pour faire entendre des évidences que certains immoraux ont préférés ignorer. Il devrait également en être de même dans l'éducation mais cette autres évidences pourrait être comprise comme une attaque contre notre président, du moins son épouse.
3 avril 2018 Patrick Mettons fin à la culture du viol, y compris dans les cabinets médicaux et dans les instances de l'ordre des médecins qui préfère bien souvent protéger l'agresseur plutôt que la victime quand un scandale éclate.
27 mars 2018 Patricia azzopardi Solidarité sororale.
28 mars 2018 Pascale kalonji Médecin généraliste,je soutiens toutes les victimes.stop à de tels comportements!
27 mars 2018 Pascal L'abus de position dominante est puni en entreprise il doit en être de même dans le médical!
28 mars 2018 Pascal
5 avril 2018 Pascal Cela devrait être la même chose pour les enseignants et éducateurs qui peuvent exercer un certain attrait pour des êtres en constructions qui peuvent facilement manipulable.
27 mars 2018 Papier Fait!
30 mars 2018 Palmeira Joelle
27 mars 2018 Padma
27 mars 2018 Othello ancienne victime de praticiens: naturopathe, thérapeute psycho-sociologue.
20 juin 2018 oms
2 avril 2018 Olympe C'est inadmissible...
2 avril 2018 Olivier R.
27 mars 2018 Olivier Cuvillier
27 mars 2018 Olivier Avocat Pour toutes femmes victimes de ces médecins qu ils détruisent .... Tolérance Zéro .
29 mars 2018 oliv la souffrance est réel.
4 avril 2018 Oishasan
28 mars 2018 Ofez Il serait intéressant de savoir quand et pourquoi ce paragraphe a-t-il été retiré du serment d'Hippocrate.
27 mars 2018 Océane Ceux qui abusent des patient/tes doivent être punis même s'ils sont médecins, psychiatres... C'est juste une évidence de signer cette pétition.
27 mars 2018 oalbiez Très bonne initiative
28 mars 2018 Nuguet’s Je soutiens cette démarche ,
27 mars 2018 nouna
27 mars 2018 Noémie Renard Les interactions sexuelles entre patient-e-s et psychiatres sont destructrices.
27 mars 2018 Noëlle Le Dréau, psychogénéalogiste Le Temps est venu de réaliser que le Monde a besoin de clarification et de précision et d'honnêteté pour combattre les manipulations, la perversité, le viol, ou toute tentative. Aucune impunité n'est permise, à aucun stade. Les traumastismes et souffrances engendrés par des louvoiements de la loi par ceux qui devraient plus que quiconque la respecter, l'appliquer, l'encourager, doivent ne plus jamais exister. Je signe donc.
20 décembre 2018 Nilgun Mesutoglu-Yildiz Je suis pédiatre. Felicitations , je vous soutiens avec toute ma force.
8 avril 2018 Nicot Court
4 avril 2018 nicole bonin Je signe sans aucun soucis pour que cela cesse ! Merci la tête au carré de nous avertir de ce genre de chose !
27 mars 2018 Nicole Aubert Tellement évident qu' il faille protéger tout.e patient.e contre les abus de cette nature.
27 mars 2018 Nicole Article absolument nécessaire à ajouter au code de déontologie médicale. Psychologue à la retraite, Nicole PASCAL-LECA.
27 mars 2018 Nicolas Raccah
8 avril 2018 Nicolas Champauzac
27 mars 2018 Nicolas B Inadmissible. Le corps médical est là pour soigner soutenir et protéger. Ceux qui ne comprennent pas cela n'ont pas leur place comme médecin.
27 mars 2018 Nicolas Ni médecin ni femme, juste indigné par ces abus.
27 mars 2018 nicolallias Tout interaction entre humain doit laisser la place à l'équité. Quand il y a un risque d'ascendance mentale, il faut encadrer par des règles et des contrôles.
24 octobre 2018 nico
27 mars 2018 Ngo nicolas Masseur kinésithérapeute
27 mars 2018 Ngo nicolas Kinésithérapeute
27 mars 2018 Neykov Caatherine Je signe.
7 avril 2018 Nel
28 mars 2018 Nel
27 mars 2018 NathalieP Absolument nécessaire.
11 septembre 2018 nathalie nbturtlebattle
4 avril 2018 Nathalie Le Hesran Merci la tête au carré et Dr DUpagne, il faut que cela cesse, il faut aider les victimes à parler pour que cela soit sanctionné et pour cela il faut pouvoir être reconnu victime par la justice et le code de déontologie médical. Le milieu médical est trop protégé. Je soutiens cette pétition.
4 avril 2018 Nathalie Le Hesran
7 avril 2018 nathalie le h
27 mars 2018 Nathalie gonzalez Sage femme et bien d accord. Peut être cela préviendra t il aussi les attitudes ambiguës subies par des patientes lors d examens gynécologiques
31 mars 2018 nathalie Gimenez Je soutiens absolument cette initiative qu'il me semble urgent d'étendre à toutes relations thérapeutiques ( physiques et psychologiques ) dans lesquelles la notion de consentement n'est jamais valide. Nathalie Gimenez, Psychologue clinicienne, Superviseur Emdr Europe.
31 mars 2018 nathalie Gimenez Je soutiens absolument cette démarche qu'il me semble urgent d'étendre à toutes les relations thérapeutiques (physiques et psychologiques) dans lesquelles la notion de consentement n'est jamais valide. http://nathaliegimenez-openmind.fr/abus-sexuel-commis-therapeute/ Nathalie Gimenez Psychologue, Superviseur Emdr Europe
8 avril 2018 Nathalie CASTEL la loi doit etre la même pour tout le monde .
3 mai 2018 Nathalie Bocklandt / Nabock J’ai été victime d’un psychologue et plus tard d’un psychiatre. Il est trop facile d’abuser de gens fragiles dans ces positions là. Je ne peux plus croire dans la psychologie, je les considère désormais comme des charlatans.
4 mai 2018 Nathalie Ayant été victime d'u psychiatre/thérapeute, je souhaite remercier tous les médecins, professionnels et autres personnes qui signent cette pétition, ce qui me redonne confiance à la médecine que j'avais toujours respecté et honoré avant ce drame. Comment accepter l'inacceptable? Pourquoi laisse t-on exercer un professionnel médical sous serment utiliser son "outil de travail" afin d'arriver à ses fins personnels et n'arrivant pas à contrôler ses pulsions sexuelles et de violence au dépend de sa patiente? Odieux que cela peut être vécu et ressenti avec toutes les conséquences post traumatiques que cela engendrent à celui ci, son environnement familial et social....Y a t-il eu d'autres victimes et y en aura t-il encore combien à l'avenir.....c'est pourquoi l'utilité de cette pétition pour que les autorités agissent......d'autant plus que ce type d'emprise qui s'est déroulé sur plusieurs mois peut arriver à n'importe qui, sans que l'on s'en rende pas compte et à n'importe quel âge et période de sa vie...Procédures en cours.
16 avril 2018 Nathalie
13 avril 2018 Nathalie
12 avril 2018 Nathalie
6 avril 2018 Nathalie
27 avril 2018 Natalia Vacherand
27 mars 2018 Natacha Landais Je signe
8 avril 2018 nanoc
27 mars 2018 Naëlia Etudiante en droit, je trouve absolument révoltant que les victimes n'aient aucun recours. Tous les abuseurs doivent être punis peu importe leur profession.
27 mars 2018 Nadia Donati Soutien total à cette pétition, au regard des témoignages terribles que j'ai pu entendre de la part de femmes dont la vie a été brisée par l'emprise d'un médecin conduisant à des relations sexuelles faussement consenties, et surtout ensuite par l'impossibilité de porter plainte et la peur des représailles. Je souhaite que cette interdiction soit pénale et qu'elle concerne aussi la profession des psychologues, qui sont très souvent en position de manipuler des patient(e)s en état de grande fragilité affective.
27 mars 2018 nadia
8 avril 2018 Nadège Signé bien-sûr !!et tout mon soutient pour les victimes
8 avril 2018 nadege
14 avril 2018 Nadege Bravo pour cette pétition. J’ai découvert le phénomène d’emprise psychologique menant à des abus sexuels et j’essaye d’en parler autour de moi mais c’est difficile. Espérons que cela va changer.
29 mars 2018 Myrtille
31 mars 2018 myriam
27 mars 2018 MurielM Le temps est venu pour que ces abus et ces pratiquent changent, notamment avec ces notables, hommes publics et chefs politiques protégés par leur "confrérie ou ordre". Un nouveau monde est désormais possible : que les femmes ou hommes victimes parlent et témoignent. Je vous invite à lire le livre : "Les brutes en blanc" vous y découvrirez des choses.
8 avril 2018 Muriel Cet interdit est à réhabiliter pour éviter toute dérives !
8 avril 2018 Muller Aurélie
28 avril 2018 mtk Merci Mr Dupagne ! Merci aussi à celles qui osent témoigner. Je cautionne votre action. La mise à jour de ce texte me semble très importante !... et doit concerner tous les médecins.
4 mai 2018 MT14
27 mars 2018 Moussier Marion Une modification indispensable et cruciale Tout mon soutien aux femmes qui ont été et qui sont victimes de crimes, d agressions sexuelles à cause de médecins, de professionnels de la santé ! Sororité totale
27 mars 2018 Morgane PENICHON REVEILLAUD je soutiens cette démarche.

0 | 100 | 200 | 300 | 400 | 500 | 600 | 700 | 800 | ... | 1000

Version imprimable de cet article Version imprimable